Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Re: Table n°3

le Dim 22 Fév - 23:27


Je sais pas ce qui me surprend le plus. Le fait qu'il ai réussi à presque pas bégayé du premier coup ou alors celui qu'il vive à Magna. J'aime mon quartier. Il me va comme un gant, mais ce type... Il a la main bien trop douce et bien trop petite pour Magna.

- J'habite la grande tour qui borde Tern. Celle avec un héliport sur le toit.

Je balaie sa question et expédie la réponse. Cette discussion débute à peine qu'elle n'a déjà aucun intérêt.

- Comment tu trouves la vie à Magna ?

Je n'ai absolument pas envie qu'il me raconte sa vie. Elle ne m'intéresse pas et ne m'intéressera sans doute jamais. Par contre, j'aimerai savoir ce qu'il pense de la vie à Magna. Comment quelqu'un comme lui y vit et comment il ressent le quartier. Cela ne peut que m'aider à appréhender les différentes facettes de Magna. Celle-là, je suis incapable de la voir par mes yeux, ni même de la comprendre. Je peux déjà le dire sans l'avoir écouté, mais je peux essayer. Comme Syel me l'a fait remarquer y'a un instant, je suis Tchen et je dirige Magna. Que ce soit pour mon miroir ou pour mon domaine, je me dois de donner le meilleur.

- Que ferais-tu pour l'améliorer ?

Voyons ce qu'il a à dire.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Table n°3

le Lun 23 Fév - 19:04


Quelques mots plus tard, et Siothrún fut vivement ramené à sa situation précaire. Tous les Maîtres vivaient dans des palais de stupre aux richesses époustouflantes, tout le monde le savait. Mais au moins, lui, avait-il la tranquillité de l'anonymat. Un peu de pensées positives forcées ne lui ferraient pas de mal pour se dérider. Crispé droit sur sa chaise - un maître ! - le jeune homme ne regardait pas franchement son partenaire - un maître ! - mais le scrutait par des coups d'œil intimidés à la dérobée. Nerveusement, il passa sa main moite dans ses cheveux, partant de sa tempe vers la nuque, laissant ses mèches blondes glisser entre ses doigts. Autant replaçait-il ses cheveux qui tombaient peu à peu devant ses yeux, autant occupait-il tant bien que mal ses mains anxieuses.

La question qui suivit le surprit - un interrogatoire ? La lumière se fit dans son esprit, se rappelant que le Maître de Tchen était aussi le Maître de Magna - rien que ça. Qu'il lui demande son avis le surprit grandement, il imaginait mal que sa maigre opinion soit d'une quelconque utilité. Cependant, s'il lui demandait, la politesse exigeait une réponse - réfléchie qui plus est. Soit. Son regard se perdit dans la contemplation du ciel étoilé, au loin. Sa réflexion se lisait sur son visage ; un instant le demi-dieu fit prit de l'envie de projeter son Regard là-bas, mais n'en fit rien.

« Comment je la trouve ? Hmm... Particulière, commença-t-il maladroitement, avant de préciser : Enfin, ce que je veux dire- Heu. Rien de comparable avec les autres quartiers. »

Au moins était-ce clair pour lui : que ce soit Ciel, Tern, Northrives... ils avaient tous une grande ressemblance, non pas dans le quartier en lui-même, mais dans leur société. Magna se démarquait grandement d'eux, il y avait dans ce petit bout de ville quelque chose qui transformait ses habitants. Il ne saurait pas bien l'expliquer, mais la pensée de la vieille dame de l'appartement en dessous de son grenier lui était équivoque. Une femme aussi miséreuse que lui, au langage bien trempé - comme son vis-à-vis - et peu sympathique d'un point de vue conventionnel, mais dont Siothrún faisait confiance. À Magna, personne n'enjolivait les choses, et son œil d'artiste avait rarement vu aussi beau.

« Ailleurs, les gens se croisent sans vraiment faire attention, affairés à leurs occupations et pressés par le temps. Magna n'est pas... chaleureux, mais, heu... Comment dire ? Il y a cette... conscience collective - enfin le mot est peut-être mal choisi. Mais tout le monde est dans la même galère, je dirais. J'ai parfois... été impressionné par l'attention dont font preuve ses habitants entre eux. » tenta-t-il d'exprimer.

Il se rendit compte que son discours était tout sauf clair, et représentait assez mal ce qu'il ressentait exactement. Il espéra qu'en tant que Maître de ce quartier, l'homme pourrait comprendre ce qu'il sous-entendait. Difficile à expliquer avec des mots, il fallait certainement y vivre pour le comprendre.

« Il y a quelques temps, vous - enfin, heu, je crois que c'était vous... ? balbutia-t-il en rougissant légèrement, hem, l'idée d'interdire les Sanctuaris à Magna... c'était bien vous ? Je comprends parfaitement votre intention à ce moment-là. Les lieux ne sont pas... très sûrs, c'est certain, et en ce sens il y a un besoin de les avoir, mais... Mais ils ne comprennent rien aux habitants de Magna. Avec les Santuaris, il y a toujours eu un... malaise, c'est le mot. Le conseil a balayé votre proposition, mais... c'est une erreur - je crois. Ils devraient y réfléchir... » dit-il.

Le compliment à peine caché, Siothrún sentait ses joues le brûler, il se mordit un instant la lèvre inférieure. Timidement, ses yeux se tournèrent vers l'homme assis en face de lui - dont il ne savait pas le nom mais n'osait pas le demander : une personne de son envergure prendrait son ignorance très mal ! Ses explications étaient des plus maladroites et obscures, mais il espérait sincèrement que cela lui convienne (le demi-dieu avait fait un gros effort, certainement stimulé par les encouragements de Meliel tout à l'heure).

Spoiler:
Diantre, demander ça à une petite nouvelle d'à peine plus d'un mois, tu m'as fait remuer les méninges dis donc. J'espère que ça te paraît plausible.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Table n°3

le Lun 23 Fév - 22:47


Bon voilà au moins qu'il enchaine les phrases correctement. C'est déjà ça. Il me tape moins sur les nerfs. L'aspect de Magna qu'il me décrit m'est familier ou presque. La galère dont il parle est celle de ceux qui ne sont pas armés pour affronter ce monde. Je n'en ai jamais fait parti et c'est pas demain que ça arrivera. Par contre cette conscience collective me parle. Il faut vivre à Magna pour la sentir et pour la comprendre.

- Magna est un coeur qui bat.

Agité de soubresauts parfois. Ses battements sont presque palpables. Le quartier a une vie qui lui est propre et peu importe sa violence, peu importe de quel côté de la barrière l'on se trouve, Magna vit en chacun de ses habitants.

- Les autres maîtres ne comprennent rien à Magna et ne veulent faire aucun effort pour essayer.

Ils ont fait la sourde oreille, mais peu importe. Ce qu'il y a de bien avec les sanctuaris, c'est qu'ils nous offrent toujours une seconde chance. Je suis patient. Magna a survécu à ces émeutes, il survivra aux prochaines. Je compte bien faire en sorte que ce soit les dernières.

Sang et larmes.

Voilà que le gamin en face de moi se met à rougir. A croire que trop parler lui fait monter le sang à la tête. Il me fait du gringue ou quoi ?! J'ai presque oublié où je me trouve. Il va se calmer de suite sinon ça va mal finir.

- Peut-être que tu devrais écrire un truc sur ça dans ton torchon.

Convaincre l'opinion est un atout que je n'avais pas lors du conseil. Peut-être que ce type pourrait changer la donne.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Table n°3

le Mar 24 Fév - 17:03


Siothrún fut particulièrement ravi de constater qu'effectivement, ce qu'il avait difficilement traduit soit compris. Un sourire effleura sur ses lèvres, se permettant enfin de se relaxer un peu. Cette soudaine compréhension entre eux eut l'effet formidable de rendre le blond un peu plus confiant. Il était enfin capable d'établir un lien - aussi infime et insignifiant soit-il. Cela le rendit bêtement heureux et il reconsidéra le Maître de Tchen. Depuis très longtemps, Siothrún avait appris à ne pas se fier aux apparences, et cela valait aussi pour les titres pompeux qu'une personne pouvait avoir. Il décida de mettre de côté et d'oublier la hiérarchie de la ville qui était à l'origine de sa nervosité pour ce soir.

Quelle surprise que parlait de son quartier avait ainsi eu un effet bénéfique sur le demi-dieu. Mais il pensait ce qu'il disait, et partageait le point de vue de son vis-à-vis. Les autres maîtres ne peuvent et ne veulent pas le comprendre.
« Quel dommage... » souffla-t-il en guise de réponse.

Toutes les bonnes choses ayant cependant une fin, Siothrún vit le Maître chassait ces considérations un peu trop philosophiques et reprenait son air dur - une expression qui, maintenant, n'effrayait plus autant le demi-dieu. Et, bien qu'il ne soit pas d'accord avec le terme de « torchon », il prit la remarque très au sérieux malgré le ton badin utilisé. Il doutât qu'un simple article - même de la célèbre Leslie - puisse changer les préjugés de la population, mais peut-être que les bousculer un peu serait utile, en effet. Ses yeux repartirent un instant vers le ciel, le temps de sa courte réflexion à ce sujet. Le mieux serait d'attendre le moment idéal pour faire cela, peut-être y aurait-il eu un effet s'il y avait eu un tel article lors du scandale du Conseil des Maîtres - dont son partenaire était à l'origine. Mais écrire dans le vide, sans un public réceptif, ne pourrait être qu'une mince ondulation dans le torrent.

Ses yeux revinrent sur la personne en face de lui, naturellement accompagné d'un doux sourire, un de ses sourires si expressifs dont il avait le secret.

« Je ne sais pas manier les mots, mes dessins... sont plus aptes à transmettre un message. Enfin ! se reprit-il, j'ai quelques connaissances et... hem, si une bonne occasion se présente... Je-Je n'oublierai pas votre conseil. »
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Table n°3

le Ven 27 Fév - 12:07


- L'occasion se présentera n'aie crainte.

De cela je suis persuadé. Il y a des choses contre lesquelles on ne peut rien. Comme ce sourire gravé sur le visage de mon vis-à-vis. Je vois pas pourquoi il est béat comme ça, mais au moins a-t-il retrouvé des foutues couleurs ! J'ai moins plus l'impression de parler à un siège, c'est déjà ça.

- Et quand ça arrivera, je te rappellerai tes engagements.

Il n'a pas le choix, il roule pour moi à partir de maintenant. Il s'est proposé et s'il a un brin de jugeote, il tiendra sa parole de son propre chef. Sinon, je lui ferait subtilement comprendre qu'il a des obligations. Mais on verra ça en temps voulu.

- Je t'aurais vu à Northrives, avec tous les autres...

Je m'arrête en pleine phrase. Je suis sûr d'être écouté. Ce foutu turien a plus que probablement dissimulé un micro sur moi. Autant faire attention à ce que je dis si je veux pas d'une soeur furax en rentrant.

- les mecs comme toi.

Les gratte-papiers. Les dandys, les philosophes et les petits oiseaux aux couleurs vives. Enfin tous les mecs non violents et supérieur de par leur foutu esprit. Tous ceux qui me donnent envie de les frapper juste en les regardant.

- Et à part dessiner. Tu fais quoi de ton temps ?

Il reste du temps à tuer et rester silencieux face à ce sourire va me rendre violent. Autant qu'il galère à discuter.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Table n°3

le Ven 27 Fév - 22:49


Le jeune homme prenait cette histoire d'article élogieux de Magna très au sérieux, cela lui semblait une excellente idée. Il prit tout aussi sérieusement la remarque du Maître du-dit quartier, comprenant que celui-ci savait quelque chose - ce qui était normal d'après sa position. Siothrún n'avait pas beaucoup d'occasion d'aider le monde qui l'entourait, mais il se savait ravi de pouvoir le faire à sa façon. Déjà ses idées de dessins ou de peintures à réaliser engorgeaient son esprit. Prenant cet hypothétique article avec autant d'engouement, il ne fit pas attention au terme d'«engagement» trop solennel pour sa proposition du départ. Il secoua légèrement la tête, toujours un petit sourire ancré sur ses lèvres.

« Oh, pas besoin de rappel, ce sera avec plaisir. » lui assura-t-il.

Bien que le demi-dieu ne se permettrait jamais de dévisager une personne impudiquement, il osait plus souvent regarder son interlocuteur - tout aussi charismatique que Meliel, mais bien plus rigide. Sa main sortait plus volontiers, simplement pour frôler une de ses mèches ou gratter la base de son cou. Il avait cessé de gigoter, plus à l'aise mais toujours légèrement crispé à l'idée de se ridiculiser d'une quelconque manière.

Il écoutait attentivement, arrivant à suivre le débit cette fois-ci, et fut dubitatif au sens de la phrase. Il ne comprit pas où voulait en venir son partenaire.
« Comme moi... ? » questionna-t-il innocemment.

Qu'était-il finalement ? Comment pouvait-il bien être vu par ce Maître ? Il n'eut pas le temps de s'en demander plus ou de chercher une réponse que son vis-à-vis repartait dans la conversation. Ou plutôt, il l'y projetait sans se mouiller lui-même. Encore une fois, Siothrún n'y vit rien du tout, et plongea de lui-même dans la machination. Il s'étonna de l'intérêt qu'on lui portait - l'homme ne semblait pas enclin à s'intéresser à quelqu'un d'autre par pure politesse. Bien qu'il n'ait pas d'explication à cela, il n'en chercha pas : ils se connaissaient à peine aussi n'était-il pas temps de s'interroger sur celui-ci. Quinze minutes étaient bien trop courtes pour cela. Plongé un court instant dans sa réflexion, un petit sourire lui revint - il aimait à penser à ce qu'il aimait.

« Je dessine et je peints... Mais j'apprécie aussi les livres, m'évader dans leurs histoires. J'admets que je rêve beaucoup, de tout et de rien et puis je regarde souvent les mondes. » conta-t-il d'un air rêveur.
« Les mondes ? s'exclama-t-il en se redressant, visiblement paniqué. Ce n'est pas ce que je voulais dire ! Heu... enfin, je regarde le monde, oui ! Il n'y en a qu'un. Enfin, non - il y en a plusieurs ! Mais je - ce monde, oui, voilà ! se reprit-il d'une voix plus forte.

La tranquillité précaire de son deuxième tour s'envola en fumée à ce instant - mais qu'avait-il dit ? Il s'était aussitôt rendu compte de son erreur, et avait pâlit avant de réagir avec cette virulence - douche virulence tout de même - dans sa voix et ses gestes. Siothrún ne parlait pas avec des gestes en général, ou très peu, sauf lorsqu'il mentait. Ses bras et ses mains s'affolaient alors - un piètre menteur. Pitoyable menteur, plus exactement, jamais il ne pourrait réparer cette maladresse. Il se fustigea mentalement, ses mots n'avaient aucun sens et aucune crédibilité. S'il n'avait jamais révélé son pouvoir consciemment, il s'était déjà perdu dans ses propres paroles qui sortaient sans un avis expert - à savoir celui de son cerveau. Il se détestait pour cette faiblesse.
Rouge de honte et d'embarras, le demi-dieu enfouit un instant son visage dans ses mains en gémissant de désespoir. Il espérait de tout cœur que le Maître ne chercherait pas à en savoir plus - que lui dirait-il ? Relevant la tête, il garda cependant les yeux baissés et un air penaud.

« Excusez-moi, je ne dis que des bêtises... » souffla-t-il, oubliant son interdiction de s'excuser à nouveau.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Table n°3

le Sam 28 Fév - 1:39


Je passe sur sa question. Il a pas envie de connaître la réponse. La confidence lui donnerait envie de se fondre de nouveau dans son foutu fauteuil. Il n'insiste pas et répond à ma question. Sa vie à l'air chiante à en crever, et puis... c'est un festival. J'ai côtoyé des menteurs, travaillé pour des menteurs et je continue de fréquenter des menteurs. Ce truc en face de moi est de loin le pire, le plus pitoyable de tous. Je parie que je lui arracherai la vérité en moins de deux. Mais la vérité, il s'empêtre lui-même avec et la fait briller tel un phare en pleine nuit. Il n'a pas besoin de moi pour ça.

- Tu peux donc voir à travers les miroirs...

Intéressant. Inutile temps que les miroirs sont fermés, mais digne d'intérêt. Si un jour ils se rouvrent, j'irais voir ce type.

- Te brûle pas les yeux à regarder mon monde. Il n'en vaut pas la peine.

Je pense chaque mot de ce que je viens de dire et rien dans mon ton ne laisse penser le contraire. Sur ce je me lève.

- Et tu viens juste de t'excuser.

Il n'y a nul besoin d'en dire plus. Je l'ai prévenu et volontairement ou non, il vient de mettre fin à notre entretien. Je me dirige vers le bar avec mon verre vide et commande la même chose au barbu qui le tient. Je m'appuie sur le comptoir en observant l'assemblée. Et ce que je vois me laisse perplexe. Il y a beaucoup trop de monde sur ce navire pour un événement aussi futile, mais d'un autre côté ça prouve que le bois est encore solide. Le pont supportera un équipage entier et une rangée de pièces d'artillerie par bord sans le moindre problème. A supposer que chaque pont soit dans le même état et ce navire sera un atout précieux lors de la guerre qui s'annonce.

Sang et larmes.

Je regarde ma montre et réajuste mon costume. Cette soirée n'en fini pas ! La prochaine table à laquelle je m'invite a intérêt à en valoir le coup.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Table n°3

le Dim 1 Mar - 15:02


Témari observa durant plusieurs minutes le barman. Il était l'instigateur de sa précédente défaite et le détenteur d'une clochette maléfique... celle-ci avait le pouvoir d'obliger toutes les tables à changer ! Mais comment ses invités pouvait trouver quelqu'un à l'heure goût si on ne leur laisse pas assez de temps faire connaissance ?
Témari était assez futée pour avoir remarqué que près de la moitié des convives perdait beaucoup de temps à trouver leur table...

Le barman essayait depuis quelques minutes de ne pas faire attention à la jeune femme habillée en pirate. exercice difficile... même lorsqu'il servit un verre à un client il senti le regard perçant de l'arcturienne sur sa nuque.
Il regarda sa montre et s'aperçut que le nouveau tour devait être annoncé... Il fouilla sa poche et dénicha la fameuse clochette.

Avant qu'il n'ait eu le temps d'en jouer Témari se jeta sur lui et arracha de sa main l'instrument.

La dragonne victorieuse voltigait de mat en mat avec son précieux butin dans la main, le barman bousculait quelques danseurs dans ses tentatives de suivre la demoiselle.

Sur scène, comme si tout ceci était parfaitement normal le présentateur annonça :

-Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je vous prie de changer de table.

Siothrun, ce tour-ci tu rencontres Karan
Maitre du Jeu
PNJ
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Titre : N'a guère besoin de gadgets pour vous pourrir l'existence.

Race : Entité
Statut : Maitre des jeux
Notes : Assurez-vous que le MJ ne s'ennuie jamais, sauf si vous ne tenez pas à la vie.
Messages : 1136

Re: Table n°3

le Mar 3 Mar - 13:26


Il fallait qu’il quitte cette table ? La conversation fut courte. Il salua Syel en s’inclinant humblement après s’être levé.

-Bonne soirée Syel. Je vous souhaite de trouver une personne que vous pourrez inviter à quitter le navire en votre compagnie.

Il s’éloigna à pas prudent, sa canne effleurant le sol à ses pieds.

Karan eut quelques difficultés à trouver sa nouvelle table. Il essayait tant bien que mal de ne pas se laisser aller à regarder comment fonctionnait la foule en mouvement.

Il devait provoquer chez les membres du personnel un sentiment de compassion puisque l’un d’eux vint proposer son bras et le guida.
Le soldat le remercia et s’assit.

La place était froide.

Sa discussion avec Syel ne l’avait pas aidé à être plus à l’aise face à sa ou son nouveau partenaire. Il s’occupa les mains en déposant sa canne sur le côté de la table.

-Bonsoir.

Il lui démangeait d’enlever son masque. Petit à petit, la chose le gênait.

-Je me nomme Karan, à qui ai-je l’honneur ?
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 480
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 623

Re: Table n°3

le Mer 4 Mar - 13:58


Siothrún était décidément un idiot couplé d'un incapable. Mais pourquoi l'avait-il dit ? Pourquoi avoir parlé ? Bien évidemment, le Maître avait tout compris, et le demi-dieu se sentait si honteux de lui-même. De plus, il fit l'erreur de ne pas respecter la mise en garde du début de leur entretien, lui permettant ainsi de se retrouver seul. Au moins y avait-il un point positif à la situation, il pouvait se morfondre tout seul de sa maladresse maladive. Isolé, il gémit de désespoir en enfouissant sa tête dans ses mains, comme pour se cacher. Mais que lui avait-il prit ? Il se sentait si coupable et si lâche. Il espérait de tout cœur que le Maître oublie cette erreur et ne lui en reparle jamais, si tant est qu'un jour ils se revoient.

Tout à ses mauvais sentiments, le jeune homme balada son regard sur les autres tables - il voulait momentanément oublier ses parles et avait besoin d'une distraction. Il aperçut Meliel, qui semblait bien s'entendre avec un homme - les deux se ressemblaient étrangement. Il fut heureux pour lui, Meliel était visiblement une personne sympathique et méritait de passer une bonne soirée. Ses yeux vinrent ensuite sur Eva, qui, elle, n'avait pas autant de chance - il reconnaissait son visage de-pas-contente-du-tout. Cette distraction fut trop courte, et dans un soupir à fendre l'âme, sa tête tomba dans ses bras, avachi sur sa table. La tentation fut trop forte - s'échapper d'ici, il n'aurait jamais dû venir - et il y céda. Siothrún porta alors son regard ailleurs, dans un quelconque lieu calme de sa connaissance, ses yeux verts et dorés se transformant en un ruisseau mouvant.

Ailleurs, il n'entendit pas la fin du tour. À vrai dire, lorsqu'il revint ici, une nouvelle personne était assise face à lui. Il le sut en entendant la voix d'un autre homme, plus douce cette fois-ci, qui se présentait. Clignant des yeux pour reprendre son esprit et se relever, Siothrún regarda avec surprise et curiosité son nouveau partenaire. Karan, de ce qu'il avait compris. En moins d'une seconde, il comprit la condition de ce nouvel arrivant, aussi bien par la canne que par ses yeux. Seule une personne aveugle pouvait avoir un visage expressif mais des yeux ternes.
À cet instant, le demi-dieu l'envia. Aveugle... Quelle chance ! Il avait toujours vu sa vision comme une malédiction - parfois, il valait mieux ne rien voir, comme il l'avait appris.

« Je m'appelle Siothrún Nolan. » répondit-il par automatisme, d'une voix plus claire qu'il ne l'aurait imaginé.

Quelle ironie du sort ! Après ce désastre évident avec le Maître de Magna, lui était présenté une personne atteinte de cécité. Les dieux s'amusaient visiblement de sa situation en la rendant plus pathétique encore.
Siothrún n'hésita qu'une seconde avant d'attraper, de ses deux mains, la main de Karan. Une poignée de main tout sauf formelle, mais pleine d'une attention respectueuse. Il l'avait prise avec douceur, et la serra légèrement tout en affirmant :

« Ravi de faire votre connaissance, Monsieur. »

Il lui semblait que face à une personne aveugle, le toucher redonnait un peu d'égalité : s'il le voyait, l'autre aussi avait le droit de le voir - d'une autre manière. Mais cette pensée explicative étant assez maigre, le demi-dieu se rendit à nouveau compte qu'il faisait preuve de maladresse - 3 rencontres et 3 catastrophes. Rougissant de sa propre audace, il préféra ramener ses mains le plus discrètement possible sous la table.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Table n°3


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

- Sujets similaires