Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Vo'daëm l'oublié

le Jeu 5 Déc - 19:30


Jamais la main de l'androïde n'atteignit la poignée car elle disparu. Elle, la porte et la maison. Il ne restait rien. Ce fut ensuite au monde de disparaître. Il ne restait plus que quatre aventuriers au milieu de rien. Du blanc, il n'y avait plus que du blanc partout où le regard pouvait porter. Nul Horizon, nul ciel, nul sol. Il n'y avait plus ni haut, ni bas. Juste du blanc et du silence.

Peu à peu un bruit lointain retenti. Un grésillement ? Le chant d'un oiseau ? Impossible de le dire, mais il se rapprochait, lentement, très lentement. Il fallut un moment pour trouver l'origine du bruit. Là droit devant le groupe d'aventuriers arrivait un vélo. Pas de pilote, juste un canard juché sur une des pédales. Il fixait les nouveaux venus. Le vélo continua sa route au rythme lent de ses roues grinçantes.

Puis, soudainement, alors que le vélo disparu, une forêt jaillit du sol au loin. Ses arbres étaient noirs, aussi sombre qu'une nuit sans lune. Et juste devant notre groupe d'intrépides explorateurs apparu un enfant. Jeune, très jeune. Blond, les yeux gris et dépourvu de bouche. Il était assit et penchait la tête en observant les quatre vagabonds.

Alors une voix retenti, résonna et se fit écho. Elle venaitt de partout et de nulle part à la fois. C'était celle de l'enfant, mais elle ne pouvait provenir d'une bouche qu'il n'avait pas.

Je ne vous connais pas.

L'écho répéta, amplifia, intensifia cette phrase au ton innocent.

Vous êtes venu jouer ?
Les yeux de l'enfant s'emplirent de joie.

J'adore jouer !!!

Il se leva et disparu en lançant une dernière phrase :

Un faux pas est parfois salvateur.


Dernière édition par Daeythe le Mer 12 Fév - 18:20, édité 1 fois
Daeythe
avatar

Féminin Race : Dieu de l'Entre-Monde
Statut : PNJ
Notes : Je suis un Maitre du Jeu
Messages : 68

Re: Vo'daëm l'oublié

le Ven 6 Déc - 20:27



Vo'daëm l'oublié

Nij'Aku, Morok, Azurée, Xénon

Le piaf se calma un peu lorsqu'il fut question de prendre le chemin vers la maison hantée. Il se cala tranquillement dans un coin de la charrette et ferma un instant les yeux avant de les ouvrir subitement en se rappelant les détailles de la quête. Toute personne qui dormait était touchée par la malédiction. Soupirant de lassitude, il se mit donc à regarder le paysage pensivement, ne faisant même pas attention à l'autre sac à main qui jouait les solitaires dans son coin ni aux deux autres.

En faite il était comme qui dirait dans sa petite bulle, dans un autre monde. il ne pensait pas et avait laissé sur Entre-Monde son orgueil et tous ses défauts. Là, il ne faisait qu'observer très passivement les plantes comme si elles étaient la plus belle des choses qui soit. Puis le convoi se stoppa devant une cabane tout de bois faite.

Sortant de sa petite bulle imperméable à toute critique, l'oiseau regarda Xénon s'approcher doucement de la maison. Puis une fois à la porte, il essaya de saisir la poignée, essaya... Car en effet, tout le groupe se retrouva aspiré, du moins c'était la sensation qu'avait Nij, dans quelque chose.

Lorsqu'il reprit un semblant de conscience, Aku ne vit que du vide, ou alors c'était du blanc... Un bruit se fit entendre et il accueillit avec une incompréhension totale le canard qui faisait de la bicyclette. C'était possible ça ? Mais il n'eut pas vraiment le temps de réfléchir puisque le paysage se changea en une forêt, du moins, elle sortit du sol au loin.

L'oiseau était perdu. comment cela était-il possible ? Certes, il avait l'esprit tordu et l'on pouvait se demander si parfois il n'était pas fou, mais le piaf était tout de même assez rationnel pour comprendre que ce qui venait de se passer n'était en aucun cas naturel. soupirant doucement, il fut encore une fois surprit par un gamin qui apparu devant eux.

Sans réel visage, il n'avait pas de bouche, le gamin les observait. Puis il parlait, du moins c'est ce que pensait Aku. Jouer ? comment ça jouer ? L'oiseau voulut poser une question mais il n'en eut pas le temps, le mioche étant déjà partit très loin.

C'est à ce moment qu'il se souvint de ses camarades. Il les regarde, un par un mais sans pour autant déchiffrer leurs expressions qui devaient être plus ou moins comme les siennes, c'est à dire incompréhension et perdu.

- Dites... Vous comprenez ou... pas du tout ?

Pour une fois l'oiseau parlait sans lancer des piques ou autre paroles un peu déplacé. Non, cette fois il disait quelque chose avec sérieux, un peu trop même.


Ne massacrez plus le physique de Nij dans vos Rp's grâce à cette astuce. Marche à tous les coups !:
Nij'aku est un homme plutôt grand à la fine musculature. Il est typé asiatique et porte une tenue traditionnelle japonaise avec un sabre accroché à la ceinture. Il porte une coupe de cheveux au caré et ces derniers sont noirs avec cependant quelques reflets verts foncés par moments. Ses yeux sont d'un vert changeant et son teint est plutôt pâle.

Sa forme de phénix, quant à elle, est constituée de brume et à pour particularité d'être de couleur verte.
Nij'aku
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Titan, Tchi

Race : Demi-Dieu, Phénix
Statut : Maître de Souen !
Pims : 1890
Notes : Merci Wu pour le kit :3


Messages : 1076
Titre débile : Moinal vert

Re: Vo'daëm l'oublié

le Sam 7 Déc - 19:15


Le Sanctuari était en train de peser le pour et le contre. Laisser passer un maître devant, alors que l'ordre militaire dépendait d'eux... Quelque chose soufflait sur la conscience de Morok que Sten allait lui rabattre les oreilles pour avoir délibérément laissé Ken s'exposer au danger. Ça ferait tâche sur le rapport.
Ses pattes serraient de plus en plus le manche de son marteau, prêt à bondir dans la direction du robot si quoi que ce soit d'anormal se passait.

Tout disparu. Rien que du blanc, partout, à perte de vu, même dans le ciel, même sous leur pieds. Instinctivement, Morok se plaça dos aux deux humains, sa large stature en cachant un presque entièrement, et leva son marteau en position de garde, prêt à réduire en purée tout ce qui pourrait les attaquer. Ken s'occuperait des attques de front.
Le silence était oppressant. On pouvait presque entendre les battements de cœur des aventuriers.
Et morok souriait. L'action commençait. Elle commençait mal, mais au moins ils n'étaient pas séparés. Ca ferait une tâche de moins a faire, et plus de chance de survies pour les deux humains derrière.

Un son. Un grincement. Non... Quoique ce soit, ça s'approchait. Morok se rappela mentalement d'engueuler plus tard Nij'aku qui n'avait toujours pas sorti son arme. A quoi lui servait son cure-dent si il ne l'utilisait pas ?

Un canard. Sur un vélo. Qui grince. Lorsque Morok jette rapidement un œil dans son dos, son cerveau enregistre la scène comme résolument stupide et décalé. Il grogne lourdement avant de retourner son regard vers l'immensité vide derrière les humains.


'' Bon. Au moins, c'est sur, on est en Eutopos. Mais si j'ai fais 10 bornes sur une charrette pourrie pour voir un canard faire de la bicyclette, c'est décidé, j'en bouffe un. ''

Une forêt, un enfant sans visage et une voix résonnant de partout. L'esprit guerrier de Morok tente vainement de déterminer l'origine précise de la voix pour aller la faire taire mais rien n'était visible à par les deux nouvelles apparitions. Le Charan n'aime pas ça. Et ce gamin est beaucoup trop flippant pour être un simple gosse.
Progressivement, Morok relâche ses muscles, baissant doucement son arme en gardant un œil alerte sur son environnement ~ c'est à dire un immense champ de vide et une forêt.
Le gosse a disparu. Dans une dernière phrase étrange.

°Bon, je crois qu'on est tous d'accord. Soit on est tous morts ~ ce qui me ferait méchamment suer si c'est pour passer l'éternité de la mort avec vous 3, soit on est en Eutopos. Je sais pas ce qui se passe ici, mais j'en ai déjà marre. Et j'ai pas envie de servir de baby-sitter à un chiard malformé. Des idées ?°

Si quelqu'un aurait voulu les attaquer, il aurait utilisé l'effet de surprise du canard de tout à l'heure pour frapper... Le danger est pour l'instant écarté semble-t-il. Le Charan replace son manche de marteau sur une épaule, pas le moins du monde gêné par le poids qui lui enfonce l'épaule.
Morok
Sanctuari
avatar

Masculin Race : Charan
Statut : Sanctuari
Pims : 117
Messages : 118
Titre débile : Sac-à-main (NDLR : Comme Kaizen ! *o*)

Re: Vo'daëm l'oublié

le Mer 11 Déc - 18:52


-Il apparait évident que ce gosse qui a envie de jouer...

Trois choses me passèrent par l'esprit durant les quelques minutes qui s'écoulèrent entre l'initiative de Xénon et maintenant. Je voulais rentrer chez moi, je n'ai jamais aussi bien compris l'importance de la Citadelle pour nous protéger moi et mes frères. Tout ça puait comme un dieu avec des troubles intestinaux. Et la dernière chose :

-...Est mal élevé.

La forêt qui s'annonçait ne me disait rien qui vaille. Sombre et étriquée, ce monde du n'importe quoi fera justement surgir ce genre de bizarreries à point nommé. Je pourrais l'anticiper comme si nous étions dans un film d'horreur.

Aujourd'hui, je sais ce qu'est un film d'horreur, je préfère les supporter au cinéma.
Engagé dans cette mission, j'aurais dû me renseigner avant de signer mon nom en bas de page. Voilà quelque chose que je découvre aussi : les contrats et leurs petites lignes.

-Avançons, il veut jouer et nous ne pouvons pas refuser l'invitation.

J'invitais les autres à passer devant. Mais pas trop, je m'assurais de garder quelqu'un derrière moi au cas où.

L'énigme était aussi claire qu'une mare de boue. Sans autre possibilité immédiate le mieux pour nous tous était d'avancer et de ne pas commencer à se poser trop de questions.

-J'ai appris que l'Eutopos revêtait ce que nous pouvions penser. Que celui qui est coupable d'avoir fait apparaitre ce gosse et ce canard lève la main...


L'information importante à en retirer, c'était de savoir qui imaginait cet endroit. Puisque aucun d'entre-nous n'avait l'air d'être la source de ce semi-chaos.
Azurée du Trèfle
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Guide, Perçant, Sarkina

Race : Frère de la Silnà
Statut : Acolyte
Pims : 5
Notes : Equipement
Carte Holographique +2
Combinaison de camouflage
Hope (arme)
Griffe (monture)
.

Messages : 749

Re: Vo'daëm l'oublié

le Mer 18 Déc - 11:10


Xénon haussa un sourcil muet à l'intention d'Azurée. Non, il n'y avait rien dans ses banques de données sur un canard faisant de la bicyclette. Si on lui posait la question, il ne pouvait y avoir qu'un être organique pour imaginer quelque chose d'aussi absurde.

Épée en main, Ken avait repris la tête du groupe, puisque Morok semblait déterminé à garder leurs arrières. Quand les remarques de ses compagnons s'effaçaient, le silence des lieux était oppressant. Le vide incolore qui les entourait ne faisait rien pour mettre Xénon à l'aise et il jetait des coups d’œil méfiants aux alentours. Mais rien ne changeait, et tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était continuer leur voyage morne vers la forêt qui s'approchait lentement.

Jusqu'à ce que tout à coup, ils se trouvent à sa lisière. Xénon se figea en pleine enjambée, certain qu'une seconde plus tôt, ils n'étaient encore qu'à mi-parcours.

"L'un de vous commençait à s'impatienter du trajet ?"

Ou l'enfant trouvait-il ses compagnons de jeu trop lents ? Quoiqu'il en soit, ils s'enfoncèrent lentement sous les arbres. Le silence avait ici une autre qualité : plus lourd, chargé d'une impression d'attente. Les arbres étaient si noirs qu'ils semblaient absorber la lumière. Quand Xénon se retourna, il n'aperçut même pas la plaine blanche qu'ils venaient de quitter.

Cela n'avait aucune importance, de toute façon. Rien à leur point de départ n'indiquait qu'ils pourraient repartir de là. La bonne nouvelle, c'était que tant qu'ils restaient groupés, ils ne pourraient pas se dire "perdus" : ils n'avaient nulle part où aller.

"Ne vous éloignez pas. Je doute fortement qu'on réussisse à se retrouver si on se sépare maintenant."


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange

Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 874
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1765

Re: Vo'daëm l'oublié

le Jeu 19 Déc - 23:41


Il ne fallu pas bien longtemps au groupe pour tomber nez à nez avec l'enfant. Dans cette forêt infiniment sombre, la candeur du jeune garçon était un phare. Lui, les fixait. Il semblait contrarié.

Vous ne suivez pas les règles.

Et toujours cet écho dont chaque vague amplifiait la voix.

Il faut suivre les règles.

Ce furent ses derniers mots avant qu'il ne disparaisse, emmenant avec lui la forêt toute entière. Il n'y avait plus que du blanc et...

Peu à peu un bruit lointain retenti. Un grésillement ? Le chant d'un oiseau ? Impossible de le dire, mais il se rapprochait, lentement, très lentement. Il fallut un moment pour trouver l'origine du bruit. Là droit devant le groupe d'aventuriers arrivait un vélo. Pas de pilote, juste un canard juché sur une des pédales. Il fixait les nouveaux venus. Le vélo continua sa route au rythme lent de ses roues grinçantes.

Puis, soudainement, alors que le vélo disparu, une forêt jaillit du sol au loin. Ses arbres étaient noirs, aussi sombre qu'une nuit sans lune. Et juste devant notre groupe d'intrépides explorateurs apparu un enfant. Jeune, très jeune. Blond, les yeux gris et dépourvu de bouche. Il était assit et penchait la tête en observant les quatre vagabonds.

Alors une voix retenti, résonna et se fit écho. Elle venait de partout et de nulle part à la fois. C'était celle de l'enfant, mais elle ne pouvait provenir d'une bouche qu'il n'avait pas.

Voilà ce qui arrive aux tricheurs.

L'écho répéta, amplifia, intensifia cette phrase au ton innocent.

Il faut suivre les règles !

Les yeux de l'enfant s'emplirent de joie.

J'adore jouer !!!


Il se leva et disparu en lançant une dernière phrase :

Un faux pas est parfois salvateur.

Chaque pas que les aventuriers feraient vers cette forêt les éloigneraient de leur but. Pour atteindre ces sombres bois, ils devraient d'abord percer l'énigme de l'enfant.


Dernière édition par Daeythe le Mer 12 Fév - 18:20, édité 1 fois
Daeythe
avatar

Féminin Race : Dieu de l'Entre-Monde
Statut : PNJ
Notes : Je suis un Maitre du Jeu
Messages : 68

Re: Vo'daëm l'oublié

le Sam 21 Déc - 13:13



Vo'daëm l'oublié

Nij'Aku, Morok, Azurée, Xénon

Aku suivait avec réticence le groupe vers cette forêt qui semblait fort peu accueillante. Il avait enfin décidé de dégainer son katana et le tenait d'une poigne ferme. Il marchait juste derrière Xénon, sens aux aguets tant cet étrange endroit qui l'inquiétait. Il marchaient en file indienne et cela va sans dire que c'était une stratégie tout à fait respectable, surtout pour les personnes au milieu qui avaient un peu moins de risque d'affronter des ennemis arrivant de devant et de derrière.

Blanc, tout était blanc. Les seuls couleurs qu'il y avait étaient sur eux ou alors cette énorme tâche d'un vert sombre qui était la forêt. Le temps commençait à devenir long, très long. L'oiseau avait toujours été impatient. Il soupira et soudainement, le petit groupe se retrouva dans cette vaste étendue sombre. Aku écarquille les yeux avant de reprendre contenance et de répondre à Xénon.

- Au moins, nous y sommes arrivés plus vite.

Puis il se tut. Une lueur attira son regard. il découvrit avec stupeur ce garçon sans bouche et affreusement laid. Ce dernier semblait être contrarié. Et pas qu'un peu puisque la forêt disparue tout aussi tôt. Nij regarda autour de lui pour voir qu'elle était reparue plus loin.
Comme lorsqu'ils été arrivés ici, un canard sur un vélo s'approcha avant de disparaitre.

Le phénix capricieux planta sa lame dans le sol et commença à soupirer de colère. Quel enfant capricieux !

- Au lieu de nous traiter de tricheur il ne pourrait pas nous expliquer les règles ce gamin ?! Et puis c'est quoi ça ? dit-il en montrant le grand vide autour de lui. Je suis navré mais je ne comprends pas un traitre mot de ce que dit ce gosse et encore moins sont "Un faux-pas est parfois salvateur.".

Il venait de perdre son sang froid et son calme. L'oiseau était énervé.


Ne massacrez plus le physique de Nij dans vos Rp's grâce à cette astuce. Marche à tous les coups !:
Nij'aku est un homme plutôt grand à la fine musculature. Il est typé asiatique et porte une tenue traditionnelle japonaise avec un sabre accroché à la ceinture. Il porte une coupe de cheveux au caré et ces derniers sont noirs avec cependant quelques reflets verts foncés par moments. Ses yeux sont d'un vert changeant et son teint est plutôt pâle.

Sa forme de phénix, quant à elle, est constituée de brume et à pour particularité d'être de couleur verte.
Nij'aku
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Titan, Tchi

Race : Demi-Dieu, Phénix
Statut : Maître de Souen !
Pims : 1890
Notes : Merci Wu pour le kit :3


Messages : 1076
Titre débile : Moinal vert

Re: Vo'daëm l'oublié

le Jeu 26 Déc - 15:34


La marche vers la forêt est lente et prudente. Morok reste concentré sur l’arrière de groupe. Tout ce blanc à l’état pur est hautement déstabilisant. Aucun point de repères. Aucune aspérité. Aucun mouvement. Des millions peints entièrement en blanc pourrait les suivre qu’ils ne s’en rendraient pas compte.
A peine le robot a-t-il ouvert la bouche que le temps d’un clignement d’yeux, la forêt les entoure. Et le changement de luminosité est tel que Morok ne distingue même plus les écailles de son museau pendant les quelques secondes qu’il faut pour que ses yeux reptiliens s’adaptent.

Un simple hochement de tête pour signifier que tout va bien de son coté. Et la voix retentit à nouveau. L’enfant semble vexé. Ce sale gosse est déçu qu’ils arrivent si vite ? Alors que le crocodile jette un œil derrière lui pour voir de nouveau l’horrible gamin, la soudaine lumière lui martèle le crâne et il referme les yeux en grognant, posant une patte en abat-jour au dessus de ses yeux.

Et à nouveau cette bicyclette qui grince, avec ce stupide volatile dessus. Morok s’appuie sur son arme pour rester debout. Il prend une grande inspiration pour étouffer sa frustration pendant quelques secondes. Il faut qu’il comprenne exactement ce qu’il vient de se passer. Ce mioche vient de les renvoyer au point de départ parce qu’ils n’ont pas respecté une règle ?! Mais c’est quoi son problème ?!


°Pour une fois, Cervelle de piaf n’a pas tort. Ce gamin me les brise aussi. S’il compte nous empêcher de trouver la source de la malédiction, on retourne à la forêt et on s’en débarrasse avant qu’il ne nous ramène ici.°

Solution simple. Le fait qu’un gamin sans visage soit capable de révoquer tout une forêt et un groupe d’êtres vivants ne semble pas être le point le plus dérangeant pour Morok. Il ne prend même pas le temps de réfléchir à l’énigme. Il s’attendait à autre chose qu’un jeu de devinettes barbantes. Son job à lui, c’est de briser des crânes et de faire en sorte que ses alliés s’en sortent sans trop de casse. Pas de jouer les professeurs.
Il regarde la forêt avec dégout. Rien que le souvenir du visage absent lui arrache un grondement léger. L’envie le démange d’aller dire bonjour au gosse avec le coin de son marteau, mais la protection du maître reste tout de même prioritaire. Et comme ce dernier semble être de ceux qui n'acceptent pas les pots cassés, envoyer Cervelle de Piaf seul (l’autre humain étant beaucoup trop… ‘gentil’ aux yeux du Charan pour accepter une telle tâche) pour aller trancher le gamin ne passera surement pas.

Morok s’écarte de quelques pas du groupe pour faire craquer ses articulations et vérifier qu’aucune autre direction n’est visible. Mais à part la forêt au loin et le blanc partout…


°Foutue mission… Foutu Eutopos. Et foutu chiard.°
Morok
Sanctuari
avatar

Masculin Race : Charan
Statut : Sanctuari
Pims : 117
Messages : 118
Titre débile : Sac-à-main (NDLR : Comme Kaizen ! *o*)

Re: Vo'daëm l'oublié

le Jeu 9 Jan - 20:54


Le voyage fut très court. Tellement qu'on a l'impression de ne pas avoir avancé d'un pouce. Ce qui est le cas !

-Un faux-pas est parfois salvateur...

Moi-même je commençais à sentir une nervosité particulière m'envahir. Ce gamin avait un quelque chose d'angoissant, cette forêt était angoissante et ce vide. Ou plus exactement cet espace blanc sans relief ni ombre.
Je fis écho plusieurs fois à cet indice qui ne changeait rien à notre situation. J'avais beau le répéter, le murmurer, le décomposer, il ne me disait rien de plus que des mots mis les uns derrière les autres comme s'ils devaient avoir une signification transcendantale.

-Aller vers la forêt c'est tricher. Et si nous allions en sens inverse ? Dirigeons-nous vers le vide, ou ce truc blanc uniforme qui me fait penser à du vide.


Mais le vide est incolore et sombre normalement. C'est l'expression même du vide : ni matière, ni énergie et encore moins de la lumière. C'est une représentation de "rien" dans un mot censé désigner un objet.

Même si le crocodile et l'autre épéiste était d'accord pour une réaction radicale, dans ce monde inconnu j'étais plus prudent qu'eux. Qui sait si ce gosse peut être tué de toute manière.

Je me tournais alors vers Xénon. Il me semblait tout trouver pour être notre leader.

-Tant que nous restons groupé, ce vide pourrait ne pas être si vide que ça.

Je suis persuadé que le gamin ne nous laissera pas beaucoup d'autres chances. Et comme ma première solution nous avait ramené au point de départ, j'enfilais mes mains dans mes poches et laissais la décision au Maitre parmi nous.
Azurée du Trèfle
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Guide, Perçant, Sarkina

Race : Frère de la Silnà
Statut : Acolyte
Pims : 5
Notes : Equipement
Carte Holographique +2
Combinaison de camouflage
Hope (arme)
Griffe (monture)
.

Messages : 749

Re: Vo'daëm l'oublié

le Dim 19 Jan - 22:58


Xénon fit tournoyer son épée, ennuyé. Un faux pas, un faux pas... "1. Pas dans lequel on glisse ou chancelle ; 2. (Figuré) Faute, maladresse embarrassante dans un contexte social, impair." Voilà tout ce qu'avait à dire son encyclopédie interne sur le sujet.

Laisser Nij'aku ouvrir la bouche se terminait souvent sur un faux pas. Mettre Morok en présence de l'enfant à cet instant précis résulterait en un autre faux pas (du genre sanglant). D'après leur hôte, ce qu'ils venaient de faire était un faux pas - mais apparemment, pas celui qu'il attendait.

Xénon s'approcha de l'endroit où avait disparu l'esprit des lieux, puis du dernier point où s'était tenue la bicyclette. Mais rien à faire, il ne vit rien de spécial sur le sol blanc. Lorsqu'il se tourna à nouveau vers les autres, ils semblaient tous attendre sa décision. Cela le mit mal à l'aise. Il avait l'habitude de diriger son Miroir, certes, mais il y avait longtemps qu'il n'avait pas mené une équipe sur le terrain. Et puis, les énigmes, ça n'avait jamais été son truc ; trop d'illogisme dans la "logique" des organiques.

"Allons-y," concéda-t-il en soupirant à Azurée, qui lui, au moins, faisait de son mieux pour lancer des propositions utiles. "La seule autre option que je vois, c'est qu'on essaie de se faire trébucher les uns les autres."

Interprétation très littérale des termes de l'indice. Il ne fallait pas en demander trop à un androïde, non plus. D'ailleurs, Xénon n'effaça pas tout à fait de sa mémoire la possibilité de tendre le pied dans les jambes de Nij'aku pendant qu'ils marcheraient. Il fallait bien explorer toutes les pistes...

Avant toute chose, il tira son titre Lin d'une poche et fit apparaître un débardeur de coton rouge vif. Bien que dubitatif, il le laissa tomber au sol. La probabilité que l'enfant contrarié le fasse disparaître était très élevée, mais il préfèrait tout de même essayer de marquer leur point de départ. S'aventurer dans le vide sans repères ne lui disait rien de bon.

"C'est parti."

Avec un geste incisif de la main, il tourna le dos à la forêt et se remit en marche.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange

Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 874
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1765

Re: Vo'daëm l'oublié


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

- Sujets similaires