Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Re: S'entraider et se soutenir ! [PV Lylla]

le Jeu 28 Juin - 15:00


Elliot resta silencieux tout le temps que Lylla explosa. Elle n’en pouvait plus, cela se sentait assez facilement. La jeune fille semblait sur le point de se briser telle une poupée de porcelaine et la puissance de sa détresse fit mal au coeur de l’ondin. Cette petite était rejetée de tous, et dans ses grands yeux baignés de larmes, dans ses cris de désespoir, il se voyait en miroir quand la mort pourchassait chacun de ses pas. Quand tous l’avaient abandonnés… Tous sauf un. Un ange. Son ange.

Elliot sursauta quand la demoiselle se leva soudainement et s’apprêta à partir, s’excusant d’avoir crier. Oh non ! Il ne pouvait pas la laisser partir dans cet état ! Elle pensait sûrement qu’elle devait s’éloigner, s’isoler de tous, mais l’ondin savait bien que c’était le contraire dont elle avait besoin : de l’attention, du soutien, de l’amour. Il se leva à sa suite et la rattrapa pour l’enlacer.


- Hey la...Du calme. Hors de question qu’une jolie princesse sorte de chez moi en larme. J’ai peur de ce qui pourrait t’arriver…

Calmement il essuya ses larmes du bout des doigts et lui fit un beau sourire.

- Si tu n’a rien à faire, que dirais-tu de rester un peu avec moi ? Pour changer les choses, il faut commencer par changer soi-même. Tiens et si l’on tentait un relooking ! Ta robe est jolie mais tu dois mourir de chaud !

Il acquiesça et l’entraîna avec lui, refusant de lâcher sa main. Ils montèrent à l’étage et il la déposa dans la salle de bain. Celle ci était assez grande, la baignoire immense, une taille sur-mesure qui avait été construite pour contenir la queue de poisson d’Elliot, prenait déjà la moitié de la pièce. Il y avait aussi une douche, elle aussi modifié pour les besoins de la sirène, et un grand meuble avec miroir et lavabo.

- Tu va commencer par prendre un bon bain. Tiens les serviettes sont là, et je te conseille le savon à la verveine c’est très agréable en cette saison. J’ai du shampoing à la mente aussi.

L’ondin remarqua la confusion dans le regard de la jeune fille et sourit, se voulant rassurant.

- Tu as une piètre opinion de toi-même. Je pense sincèrement que te voir différente de d’habitude t’aidera à reprendre confiance en toi. Quand on change de tête, on change d’état d’esprit !

Sa bonne humeur se voulait communicative, son sourire engageant. Elliot avait testé cette théorie sur lui-même : reprendre soin de lui, se maquiller, bien s’habiller, ça l’avait aidé à surmonter bien des épreuves, que ce soit sa maladie ou la tempête qu’avait traversé son couple.

Il laissa la jeune fille en fermant la porte puis alla fouiller son armoire dans sa chambre. Si William possédait peu d’habits, Elliot avait prit les 3/4 de la place. Avec le temps, et en retrouvant une santé correct, il s’était découvert un petit coté fashionista ! Mais toujours en étant raisonnable dans ses dépenses. En fouillant, il trouva un débardeur coloré aux motifs marins et un short qui, avec une ceinture, irait sûrement à Lylla. Elliot n’était pas bien grand, il faudrait peu d’ajustement pour que la jeune fille entre dans ses vêtements. Il trouva aussi un pantalon aux jambes assez large. Il retourna au rez de chaussé, sorti sa machine à coudre, et le transforma rapidement en jupe qui devrait arriver aux genoux de la demoiselle. Avec une chemise un peu arrangée cela serait parfait !


Elliot Broekheart
Prêtre de Ha'kynai
avatar

Avatar © : Strange Love du manga Eldlive par A.AMANO

Masculin Suivi :


Titre : Dies Ha'kinay

Race : Sirène
Statut : Joaillier
Pims : 575
Messages : 252
Titre débile : Ariel lessive

Re: S'entraider et se soutenir ! [PV Lylla]

le Ven 29 Juin - 12:40


Partir. Je devais partir, m'éloigner de ça, trouver un coin, peu importe où, où je serais seule. C'était la seule chose à laquelle je pensais tandis que je me dirigeais vers la porte, mais des bras m'arrêtèrent bien vite dans ma piètre tentative de fuite

-Hey la...Du calme. Hors de question qu’une jolie princesse sorte de chez moi en larme. J’ai peur de ce qui pourrait t’arriver…

Peur ? Depuis quand quelqu'un avait peur pour moi ? Depuis quand on s'inquiétait pour moi ? Personne ne l'avait jamais fait. Je n'arrivais pas à comprendre comment lui, alors qu'il ne me connaissait que depuis, quoi, 10 minutes, pouvait s'inquiéter, alors que mes propres parents ne semblait pas plus inquiets que ça, pour quoi que ce soit. J'essayais tant bien que mal de me calmer, en hoquetant, tandis qu'il me souriait gentiment en essuyant mes larmes. Je me laissais faire, un peu apaisée par sa gentillesse et son calme.

-Si tu n’a rien à faire, que dirais-tu de rester un peu avec moi ? Pour changer les choses, il faut commencer par changer soi-même. Tiens et si l’on tentait un relooking ! Ta robe est jolie mais tu dois mourir de chaud !

Qu'est-ce-que... hein ? Je n’eus pas le temps de comprendre qu'il m'entraînait à l'étage, vers une salle de bain, emprisonnant ma main dans la sienne. Je n'eus pas vraiment d'autre choix que de le suivre, essuyant mes yeux rougis avec mon bras libre.

Image:

Je découvris une pièce immense, tout comme la baignoire et la douche qui l'occupaient. Mais je ne comprenais pas ce qu'on faisait là. Oui ma robe était un peu épaisse, et alors ? Je n'avais pas bien suivi le concept de "relooking", tout comme le fait qu'il me propose de prendre un bain. Mince, je ne le connaissais même pas, et il me proposait d'utiliser sa salle de bain comme ça ? Qu'est-ce-qui lui était passé dans la tête ? Mon incompréhension devait d'ailleurs se lire sur mon visage, puisqu'il s'expliqua :

-Tu as une piètre opinion de toi-même. Je pense sincèrement que te voir différente de d’habitude t’aidera à reprendre confiance en toi. Quand on change de tête, on change d’état d’esprit !

Je n'étais pas des plus convaincue par cette théorie. Changer de vêtement ne change pas l'essence d'une personne. Ça ne les empêcherait pas de me regarder de travers. Mais Elliot avait l'air tellement sûr de lui, je ne voulais pas le décevoir. D'une voix entrecoupée de hoquets que je retenais de mon mieux, je répondis donc :

-On peux toujours essayer...

Il ferma la porte, me laissant seule avec mes pensées. Seule avec moi-même. Mon premier réflexe fût de m'asseoir à même le sol, le dos contre le rebord de la baignoire, mes genoux remontés contre ma poitrine, ma tête cachée dans mes bras. Roulée en boule en somme. Reprendre le contrôle de moi-même, voilà ce qu'il fallait que j'arrive à faire pour le moment. J'écoutais ce qu'il se passait dans la maison, j'entendais Elliot s'affairer. Mais qu'est-ce-qu'il pouvait bien faire ? Au bout de quelques minutes, je me remis debout, et m’avançais vers le miroir. Je n'étais pas fan de mon reflet, je l'évitais un peu en général. Je découvrais devant moi une petite fille aux yeux rouges et gonflés et brillants, avec une magnifique trace violacée sous l’œil droit, un air désespéré, des traces noires tout le long des joues, laissés par des larmes et un air désespéré. Tout ce que je ne voulais pas être. Je ne voulais pas laisser leurs jugements m'atteindre, ils n'en valaient pas la peine. Mais force était de constater que je n'étais pas assez forte pour les ignorer.

Néanmoins, je me sentais un peu plus légère. Comme si je m'étais déchargée d'un poids trop lourd. Peut-être que parler, enfin dire ce que je gardais pour moi, ce que je me refusais de m'avouer à moi-même m'avais un peu aidé. "Tu as une piètre opinion de toi-même"... Je ne voulais pas penser à moi-même, parce que j'avais peur de violence de mes propre sentiments. Je n'avais pas d'amis, pas de hobbits particuliers, pas de goûts prononcés pour telle ou telle chose. Je n'étais rien d'autre qu'une coquille vide seulement doué à faire semblant. Voilà comment je me définirais à ce moment. Et pourtant, ma raison me criais que c'était faux, je ne voulais pas penser ça, mais à force de regards et de murmures, c'était bel et bien ce que je pensais.

On m'avais appris que tout le monde avait le droit de vivre sa vie. Qu'on n'avait pas à juger sur une filiation. Pourtant, dans la vraie vie, les gens frappent, les gens insultent, les gens jugent de notre valeur en fonction de notre race. Et une hybride comme moi ne vaut rien dans leur classement. Qui devais-je croire ? "Aucune discrimination n'est acceptable"... Elliot et mes parents ? "Tu ne devrais pas avoir le droit de vivre !"... Ou les autres ? J'étais perdue...

Je détournais mon regard de mon reflet dont je ne supportais plus la vision. "Il ne faut pas te laisser faire".... "Tu dois riposter".... Si seulement c'était aussi simple que ça... Je n'avais personne pour m'aider... "si tu as besoin de soutien...je t'aiderais avec plaisir"... sa gentillesse.... m'avais vraiment fait du bien.... pourquoi je n'accepterais pas son aide... j'avais peur.... peur des regards.... peur que ça ne fasse qu'empirer les choses... peur que le moindre changement de ma part, la moindre preuve que leurs attitude me pesais moins donne lieu à un nouveau déferlement de violence.Mais si je n'essayais pas, je ne pouvais pas savoir comment ils réagiraient non ?

Je dégrafais ma robe qui tomba au sol, et commençais à m'inspecter. Et comme je m'y attendais, les dégâts étaient importants. Mes côtes avaient pris de sacrés coups, sans parler de mes jambes qui étaient jusqu'alors recouvertes par ma robe mais qui avaient frottés par terre et étaient remplies de petites griffures. Mes tremblements avaient presque cessés, j'avais enfin repris le contrôle de moi-même, appréciant cet instant de solitude. Je suivis ensuite -presque- les conseils d'Elliot, en passant sous la douche. Je ne m'attardais pas, mais profitais du jet pour nettoyer le sang et les petits cailloux de mes jambes. Je lavais soigneusement mes cheveux également qui étaient pleins de poussière. Je ressortis du bac en me séchant, cette fois-ci bien plus calme. Par réflexe, je renfilais ma robe, puis tentais de me coiffer avec mes doigts, mais ça, c'était peine perdue. Je restais devant le miroir, à me battre avec pour essayer de les faire ressembler à quelque chose. Même si mes yeux étaient encore rouge et que le fameux coquart n'avait pas disparu, j'avais tout de même meilleure mine, souriant même, amusée par mes déboires avec ma tignasse qui, si j'avais une brosse serait beaucoup plus simple à dompter !
Lylla Argette
avatar

Féminin Race : mi-ange mi-démon
Pims : 5
Messages : 48

Re: S'entraider et se soutenir ! [PV Lylla]

le Mar 10 Juil - 20:02


Elliot termina tranquillement de transformer le pantalon en jupe avant de la remonter à l’étage. N’entendant plus le bruit de l’eau depuis quelques minutes, il en déduit que la jeune fille avait terminée de se laver, il allait donc frapper à la porte.

- Lylla ? Tu as fini ? Tu me rejoins dans la chambre quand tu es prête ?

L’ondin curieux alla patienter dans sa chambre que l’ailée est terminée. Quand elle vint le rejoindre, il lui fit un grand sourire et lui présenta les deux tenues : t-shirt à motif et short en jean ou chemise blanche et jupe mi- longue. Lylla sembla hésiter un moment mais fini par choisir le second ensemble. Elliot sortit alors pour la laisser se changer, attendant patiemment. Heureusement qu’il avait pensé à trouer la chemise pour qu’elle y passe ses ailes ! Quand la jeune fille le rappela il sourit, les yeux pétillants d’une excitation enfantine.

- Tu es adorable ! Ça te donne un air un peu plus adulte, c’est magnifique ! Laisse-moi te faire quelques retouches. Je peux te coiffer et te maquiller aussi ?

On ne va pas se mentir, la sirène était bien trop excitée à l’idée de jouer à la poupée grandeur nature pour laisser Lylla dire non. Il la fit assoir devant sa coiffeuse et retoucha un peu la chemise, remontant les manches sur ses coudes. Il ajouta aussi une de ses broches sur le devant pour l’égayer, une broche en argent en forme d’oiseaux avec un saphir pour œil. Il la mit ensuite face au miroir et s’attela à la tâche. Il commença par brosser lentement et avec douceur la longue chevelure de neige de son invitée, l’admirant.

- Tes cheveux sont si beaux… Tu fais bien de les garder longs. Quoi que mi-longs t’irait bien aussi ! Je pense.

Tout en travaillant sur sa poupée taille réelle, Elliot ne put s’empêcher de se mettre à chantonner. Sa voix était douce, fluette, il était presque étonnant d’entendre de tels accents dans une voix d’homme. Sa chanson n’avait pas forcément de sens, c’était juste une comptine enfantine destinée à détendre l’ailée.

Après avoir longuement brossé ses cheveux, il décida de les attacher en queue de cheval haute, nouée à l’aide d’un chouchou rouge. Il passa ensuite au maquillage, tournant la demoiselle vers lui. Après réflexion il se contenta de quelque chose de simple : fond de teint, eyeliner, un peu de fard à paupière couleur or pour illuminer son regard, du mascara, un peu de blush rose sur les joues. Il se contenta d’un gloss à la couleur rose légère pour ne pas que ça fasse trop avec les yeux. Il sourit ensuite, satisfait, et tourna Lylla vers le miroir.


- Alors ? Qu’en dis-tu ?



Elliot Broekheart
Prêtre de Ha'kynai
avatar

Avatar © : Strange Love du manga Eldlive par A.AMANO

Masculin Suivi :


Titre : Dies Ha'kinay

Race : Sirène
Statut : Joaillier
Pims : 575
Messages : 252
Titre débile : Ariel lessive

Re: S'entraider et se soutenir ! [PV Lylla]

le Jeu 12 Juil - 22:58


J'étais en train de me débattre avec mes cheveux quand une voix s'éleva de derrière la porte

-Lylla ? Tu as fini ? Tu me rejoins dans la chambre quand tu es prête ?

Je dus ensuite choisir entre deux tenues que me présentait Elliot. Soit un débardeur très coloré avec un short en jean, soit une chemise et une jupe. Bien loin de ce que je pouvais porter d'habitude, de mes couleurs fétiches, le rouge et le noir, ma tenue de camouflage personnelle. Ces couleurs étant les mêmes que mes ailes, elles se voyaient moins ainsi. J'avais beau faire la fanfaronner et clamer haut et fort que j'assumais et que je n'en avais rien à faire de ce que pensaient les gens de mon quartier par rapport à ça, la vérité était tout autre, ce qu'il s'était passé aujourd'hui me le prouvait et inconsciemment j'avais modelé mon comportement et mes habitudes de manière à attirer le moins possible leur attention ce qui les dérangeait.

Je devais faire un choix. Je montrais du doigt la deuxième tenue, la moins colorée, la moins voyante, continuant sans m'en rendre compte à tenter de me fondre dans la masse. L'ondin sortit de la pièce, me laissant me changer. J'enfilais la tenue légère, me retrouvant de nouveau mal à l'aise, peu habituée à porter des vêtements aussi courts. J'entrouvris la porte, passant la tête à l'extérieur pour appeler Elliot d'un regard. J'avais de nouveau perdu ma voix, le rouge m'était monté aux joues

-Tu es adorable ! Ça te donne un air un peu plus adulte, c’est magnifique ! Laisse-moi te faire quelques retouches. Je peux te coiffer et te maquiller aussi ?

Je n’eus de nouveau pas vraiment le choix, son enthousiasme m'empêchant de refuser. On ne pouvait pas lui dire non, c'était impossible. Je le laissais faire sans un mot, écoutant sa chanson

-Tes cheveux sont si beaux… Tu fais bien de les garder longs. Quoi que mi-longs t’irait bien aussi ! Je pense.

Le rouge me monta de nouveau aux joues et je le remerciais d'une voix étouffée par la gêne

-Merci.... Tu.... euh.... Vous avez une belle voix....

Il finit ensuite son œuvre avant de me mettre face à un miroir.

-Alors ? Qu’en dis-tu ?

Je fus bouche-bée face à la fille que je voyais devant moi. Ses yeux, bien que légèrement rougis ressortaient grâce maquillage qui les faisaient paraître plus intenses. Je n'avais plus rien de la petite fille détruite de tout à l'heure. Je faisais tellement plus sûre de moi un peu plus âgée et je me trouvais... belle ? Je trouvais la fille du miroir belle, même magnifique, ce n'était pas moi, ce n'était pas possible. Je n'étais pas comme ça. J'étais juste quelqu'un de terriblement insignifiante, neutre...

Et pourtant, c'était bel et bien mon visage qui se reflétait dans le miroir. J'en avais presque le souffle coupé. J'eus alors une réaction qui me surpris moi-même. Je me redressais et lui sautais au cou, ne sachant pas comment exprimer ce que je ressentais, juste une étreinte amicale, brève, presque comme une petite fille. Puis, me rendant compte de ce que je venais de faire, je reculais plus rouge que jamais

-Excusez-moi....

En reculant mes jambes rencontrèrent le fauteuil et je tombais assise dessus, le regard fuyant, ne sachant plus où me mettre. Cette réaction avait été tellement naturelle, spontanée, presque normale. Et pourtant, ce n'était pas moi, je ne touchais personne. Cela faisait une éternité que je n'avais pas fais de câlin, même à mes parents.
Lylla Argette
avatar

Féminin Race : mi-ange mi-démon
Pims : 5
Messages : 48

Re: S'entraider et se soutenir ! [PV Lylla]


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

- Sujets similaires