Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Une nuit d'horreurs

le Mer 31 Oct - 5:59


Aujourd'hui est grand jour pour moi, c'est même ma journée préférée de l'année pour être exacte. Enfin je devrais plutôt dire "nuit" que "journée" si je voulais vraiment être exacte mais c'est sans importance. Non, ce qui importe vraiment est que ce soir est le soir d’Halloween. Ça fait tellement longtemps que j'attends cette date; en fait j'attends depuis que celle de l'année dernière s'est achevée.

Je me suis, aujourd'hui, préparée avec soin et une grande attention pour l'occasion. Non pas que j'ai l'habitude de négliger mes tenues au quotidien mais cette nuit toute particulière mérite qu'on y accordé une impo tout aussi particulière. Nul besoin de maquillage spécial pour moi, mon teint déjà pâle à l'extrême sera largement suffisant pour effrayer les gens. Pour ce qui est de la tenue en revanche j'hésite longuement, plantée devant la garde-robes, entre deux robes retenant mon attention depuis un bon moment déjà. La première est constituée de nuances de couleurs oscillant entre le noir profonds et le gris argenté. Une pièce de cuir elle même tenue par trois fines ceintures noires resserre la robe au niveau de mon buste. La deuxième, quand à elle, est majoritairement rouge. Une touche de noir se glisse tout de même sur cette robe pour l'entièreté du tissu couvrant les épaules, les "bords" de la robe ainsi que pour un petit damier rouge et noir situé sur l'avant de la robe. Cette fois-ci c'est un large ruban noir qui serre la robe juste au dessus de la taille.Je porte finalement mon choix sur la première des deux. J'ajoute ensuite quelques petits crânes attachés à la taille ainsi qu'un autre crâne, plus gros, placé dans mon dos et sur lequel est noué un large ruban foncé. Je porte avec ma robe mes traditionnels collants rayés noir et blancs ainsi que mes bottes.

Une dernière petite vérification devant le miroir avant de partir et tout sera bon. En faisant cette vérification je constate que j'ai oublié de prendre mon arme fétiche. Cet énorme couteau a beau être complètement hors d'usage je tiens à l'avoir avec moi. Et puis on ne sait jamais, il pourrait peut-être servir malgré tout. Bref, le couteau dans le dos et ma tenue macabre vérifiée je sors enfin de chez moi et vais chercher les transports en commun qui vont me mener à ma destination de ce soir, un gros village regroupant toute sortes de créatures toutes plus macabres les unes que les autres à ce qu'on en dit. C'est la première année que j'entends parler de cet endroit et donc aussi la première fois que je m'y rend. Après quelques questions je sais enfin comment me rendre la bas et j'entame alors le trajet.

Après un long trajet j'arrive enfin à proximité du village. Dès mon arrivée je constate un cadre parfait et commence à avoir le sourire aux lèvres. La nuit est sombre, le ciel couvert et un peu de brouillard à même l'air de régner sur les bois entourant le village. Je prend une profonde respiration, me sentant "de retour chez moi" avec cette ambiance macabre, puis pénètre dans le village. Il y a là dans l'air un odeur de sucre évidente mais je repère également une autre odeur que je connais bien. Les papillons hématophages qui m'accompagnent ayant commencé à voler un peu dans toutes les directions me donnent d'ailleurs ainsi confirmation sur cette odeur. C'est bien l'odeur su sang qui plane dans l'air. Nombres de personnes plus étranges les unes que les autres arpentent les rues du village. Les squelettes marchent avec les spectres, les vampires conversent avec des citrouilles dotées de la parole tandis qu' un cavalier dont la tête fut visiblement dotée du reste de son corps il y a de nombreuses années passé près de moi en me saluant d'un geste de la main. Et parmi toutes ces personnes se trouvent quelques horribles humains, des familles venues avec leurs enfants pour la plupart. Ah comme j'aimerais tous les massacrer, là, maintenant, tout de suite…

Il faudrait maintenant que je commence par trouver ma première victime à terroriser ou tuer.


Les vivants disent que le silence est d’or. Alors pourquoi pleurent-ils leurs morts ?
Tsūnami Crows
Tsūnami Crows

Avatar © : Alice - Alice : madness returns

Féminin Suivi :

Race : Déesse de la mort
Notes : Âge apparent : 18/19 ans

Quasiment toujours accompagnée de petits papillons hématophages
Messages : 94

Re: Une nuit d'horreurs

le Mer 31 Oct - 11:06


Une nuit d'horreurs 180619091945512236


Halloween, un événement que je ne connaissais pas avant d’atterrir en ville. Nous n’avons pas ce genre de festivités dans mon village. De ce que j’ai compris, il s’agit de se déguiser en monstre pour jouer à se faire peur les uns aux autres. Je n’en vois pas vraiment l’intérêt ici, où nous sommes tous un peu le monstre d’un autre, mais Kaname a tenue à m’inviter à participer à la fête avec elle. Toujours un peu perturbée par ma discussion avec Gabu à propos des sentiments de Kaname vis-à-vis de moi, j’ai un peu hésitée avant d’accepter ne sachant pas comment agir pour clarifier la situation…

Finalement, ma curiosité a pris le dessus. En quoi Kaname, la succube, sera-t-elle déguisée ? Trouver un déguisement qui me plaise et m’aille correctement n’a pas été très simple. Au final, j’ai plus assemblé différentes pièces ensemble.

Afin d’être prête à l’heure, j’ai choisi de chômer l’un de mes premiers jours en tant que pretorienne, je me rattraperai après. Je m’habille d’un kimono blanc liseré de rouge et petits motifs et d’une ceinture jaune et rouge. Les manches du kimono ne couvrent que l’avant-bras laissant mes épaules et une partie de mes bras nus. Ce kimono est relativement court par rapport à ma tenue usuelle et m’arrive à mi-cuisse. J’ajoute une petite cape en fourrure synthétique blanche. S’il fait trop froid, elle me permettra d’être un peu plus couverte. J’enfile un serre-tête à corne et essaye de mettre des lentilles rouges pour changer mon regard.

Pour finir, je mets de longue cuissardes blanche m’arrivant jusqu’aux genoux. Celle-ci m’ont tapées dans l’œil dès que je les ai vues. Le talon de quelques centimètres me permet de ne pas paraitre trop grande mais m’assure de retrouver mes sensations de marche habituelle. Un faux katana dans le dos et un petit bouquet à la main et me voilà fin prête pour la fête d’Halloween. Avant de partir, je glisse le petit appareil photo que j’ai achetée. Moana m’avait lancée cette idée lors de ma convalescence il y a quelques semaines. Dommage que je n’avais pas encore pris le temps de faire des emplettes avant le bal.

Il me reste deux heures avant le rendez-vous fixé avec Kaname à Tern. Autant prendre de l’avance et faire une surprise à la succube. Je me précipite chez elle pour lui faire une surprise avec au passage, une petite séance photo ! La chance étant avec moi, j’arrive devant la porte de son appartement sans devoir m’annoncer. Une fois n’est pas coutume, la porte est encore ouverte. Tant pis pour elle, je vais respecter la tradition d’Halloween et lui faire peur ! Je me glisse à pas de loup à travers son appartement à sa recherche. Il semble qu’elle soit dans la salle de bain. Hésitations… Faire irruption dans la pièce au risque qu’elle soit nue ou attendre qu’elle sorte ? Est-ce que le risque en vaut la chandelle ? Après mûre réflexion, oui ! Je saute dans la salle de bain en m’écriant :

Bouh !


Lin déguisée:
Une nuit d'horreurs 18103111040524163015972198
Lin R.
Prétorien
Lin R.

Avatar © : neco

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant, Lin, Loquor, Mine, Hermes, Verdad, Sarkina, Rêveur

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 1010
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Une nuit d'horreurs

le Mer 31 Oct - 11:38


Résumé.
Une nuit d’horreur


Bon d’après le conseil d’Or, il fallait que je trouve des activités à faire avec Lin, lui montrer qui j’étais, mes passions, mes différentes facettes et tout le reste, j’avoue que je n’ai pas pris de notes, il m’a dit tellement de choses aussi, comment tout retenir ? J’avais attendu quelques jours avant de recontacter Lin et Halloween tombait bien, c’était certainement une activité qu’elle n’avait jamais fait et j’avais insisté pour qu’on se fasse un truc ensemble dans ce petit village qui avait prévu un magnifique programme d’épouvante !

Allez la nuit était presque tombée, il fallait que je me prépare avant qu’elle arrive et je déteste être en retard. Bon j’avais décidé d’être une vampire et j’avais de la chance, c’était les vacances scolaires et avec ce que je m'apprêtais à faire à mes cheveux, il va falloir plusieurs jours pour retrouver une couleur normal. Je prépare ma teinture éphémère d’un blanc éclatant, normalement ça s’enlève en deux jours j’y croyais moyen mais bon... J’avais acheté du faux sang, lentilles de contact rouge, des fausses dents et je serais habillée toute en noir. La teinture était enfin finie, j’avais les cheveux d’un blanc… c’était étonnant, un peu comme Lin, ça me fait sourire, on serait en accord comme ça, ça me rappelle la remarque qu’elle avait fait à Gabu sur leur kimono, mais là je ne sais même pas comment elle sera habillée alors je ne pourrai que compter sur ma chance.

Maintenant maquillage, je n’avais pas encore enfilé ma tenue, j’avais le temps donc j’ai préféré gardé une tenue décontracte, un shorty noir avec un débardeur blanc le temps de me maquiller, j’avais du boulot pour mettre tout ce fond de teint blanc… J’avais mis un peu de musique, les cheveux pas encore coiffés mais tout blanc, les lentilles de contacts rouges déjà mises ainsi que les dents car c’était rigolo, j’étais avec mon tampon pour me poudrer tout le visage quand j’entends un bruit, je tourne la tête et voit cette chose trop mignonne qui me fait bouh. Bon en vrai, j’ai fais un bond de trois mètres de haut, hurler dans les aigus pas possible, les fesses par terre et essaye de devenir qui j’avais en face de moi.

Un rapide calcul et je vois que c’est Lin en démon, tout en blanc maculé, elle avait joué le jeu avec son kimono blanc, ses cuissardes qui mettaient en valeur ses jambes longues, ses jolies chaussures. C’était la première fois que je voyais un kimono de cette longueur sur elle, elle était ravissante et j’aurai voulu la voir tant de fois comme ça, elle exposait encore plus sa féminité, il ne fallait pas que je craque mais là actuellement je pensais à toute autre chose.
Je crois qu’on a eu la même idée pour les lentilles…

Je lui pointe mes propres yeux pour lui montrer qu’on avait eu la même idée et me relève tout doucement de mon carrelage.

- Bon je crois que tu as compris le principe d’Halloween déjà, réussi ton entrée mais s'il te plaît annonce-toi la prochaine fois, j'ai failli avoir une attaque !

Je m’approche d’elle et touche sa fourrure qu’elle avait mis sur ses épaules.

- Ooooh mais c’est tout doux ! Je t’aurai bien fait un câlin mais j’ai trois tonnes de maquillage sur le visage.

Avec Lin, je n’avais pas besoin de me baisser, on pouvait se regarder droit dans les yeux, je m’étais mise devant elle, beaucoup trop près d’ailleurs, je fis glisser mes yeux un peu trop bas même, ce kimono était vraiment parfait pour la vue que j’avais, je rougis aussitôt et détourne la tête vers mon miroir.

- AH désolée, je n’ai pas fini de me préparer, je crois que tu es arrivée un peu trop tôt et je ne t’attendais pas donc je n’ai pas prévu grand chose, tu veux un thé en attendant et je finis rapidement si tu veux, je te laisse quartier libre chez moi !

Je la contourne et me dirige vers la cuisine, pourquoi je n’ai réussi à lui dire qu’elle était mignonne et tout ça, pourquoi j’ai peur de casser quelque chose si je me lance dans ce sujet, qu’elle ne voudrait pas aller à la fête avec moi ensuite… L’amour, c’est vraiment compliqué !





Kaname déguisée:
Enfin, c'est presque Kaname

Une nuit d'horreurs Yv8NZRZmSlx3TTT5pX0EQVTflH8


Kaname
Kaname

Avatar © : Manhwa : Pulse / Mel

Féminin Suivi :
Une nuit d'horreurs FICHE Une nuit d'horreurs FEUILLET Une nuit d'horreurs DEMEURE Une nuit d'horreurs PIMS


Titre : Perçant, Hôtel, Sapin, Loquor, Cie, Chevalier, Luki, Sarkina, Salva, Brume, Lin, Curo, Hora

Race : Succube
Statut : Aventurière
Pims : 0
Notes :
- Appartement Lin & Kaname
- Maison secondaire

Etant une succube, Kaname se nourrit de la séduction des gens

Messages : 910

Re: Une nuit d'horreurs

le Mer 31 Oct - 17:42


Une nuit d'horreurs 180619091945512236


Ma victime du jour fait un bon et s’écroule par terre à mon arrivée improvisée dans son dos. Son cri me vrille les tympans mais c’est bien mérité vu le bond que je lui ai fait faire. Je détaille Kaname affalée par terre et un peu perdue pour l’instant. Elle s’est teinte les cheveux en blanc ! Moi qui avait hésité à me teindre les cheveux en brun, j’ai bien fait de rester au naturel. On sera raccord ! La chance est de mon côté, la demoiselle est un peu habillée quand même en sous-vêtement mais habillée quand même. Je tends la main à mon amie pour l’aider à se relever tandis qu’elle me fait signe de regarder ses yeux. Instinctivement, je plonge mon regard dans le sien. Rouge aussi ? Je lui fais un sourire pendant qu’elle essaye de me passer un petit savon pour lui avoir fait peur. Je lui rétorque :

Je t’avais dit de verrouiller ta porte d’entrée. Une Lin espiègle peut apparaitre à tout moment.

Elle s’approche et caresse un peu ma cape en fourrure avant de me refuser un câlin sous prétexte qu’elle a beaucoup de maquillage. Ça, c’est nul ! A la place, elle zieute un trop vers le bas et plonge tout droit dans le décolleté de mon kimono. Elle rougit d’un coup et se tourne vers son miroir mais c’est trop tard, j’ai bel et bien vu le rouge couvrir son visage. Elle est si jolie quand elle est embarrassée. Je n’ai pas encore osé aborder le sujet des sentiments qu’elle ressentirai pour moi selon le loup, par manque d’opportunité, de temps et surtout de courage. Qu’adviendra-t-il de notre amitié si je ne suis pas capable de répondre à ses sentiments ? Trop de possibilités et pas assez de bonne fin à mon goût…
Elle essaye de reprendre contenance et s’excuse même du fait que j’arrive en avance. Si ce n’est pas le comble. Elle m’invite à prendre un thé ou autre choses pendant qu’elle finit de se préparer.

C’est moi qui arrive trop tôt plutôt. Tu n’as pas à t’excuser, j’avais envie de te faire une petite farce. Réussie au passage. Ne t’inquiètes pas pour moi, je sais où tu caches toute la nourriture !

Mais avant de partir prendre un petit truc à boire, je ne résiste pas à la tentation de jouer avec elle en me collant à son dos et à mordiller délicatement le tendon à la base de sa nuque et à m’enfuir aussi vite que possible vers la cuisine.

Ma cavalière pour cette fête se prépare en quatrième vitesse pour que nous puissions partir nous amuser. J’avai proposé à Kaname que l’on utilise mon badge de sanctuari pour rejoindre la ville à l’aller et mon perçant au retour, les trajets seraient plus sécurisés ainsi. Et au passage, on pourra faire un petit coucou aux collègues de service ce soir. Il paraît que voir un chef bien dans sa peau et en forme est bon pour le moral des troupes… Je ne vois pas le lien mais bon, j’essaye quand même.
Lin R.
Prétorien
Lin R.

Avatar © : neco

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant, Lin, Loquor, Mine, Hermes, Verdad, Sarkina, Rêveur

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 1010
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Une nuit d'horreurs

le Ven 2 Nov - 8:06


Résumé.
Une nuit d’horreur


Oui les Lin espiègle c’est dangereux, je devrais effectivement fermée ma porte d’entrée mais la résidence est assez sécurisée pour éviter les intrusions puis si c’était elle qui débarquait chez moi, cela ne me dérangeait pas, elle avait pus franchi la porte qu’Ameth en cinq mois, d’ailleurs, il faudrait que je la vois demain pour régler ce petit soucis.

- Je devrais mettre une alarme anti-sanctuari à ma porte surtout !

Une fois sortie de la salle de bain, j’essaye de me remettre de mes émotions mais quelque chose à décider que j’étais à croquer, mon petit démon veut tester ma patience ce soir, ça risque d’être compliqué, je sens qu’elle essaye de se rapprocher pour je ne sais quelle raison. J’ai l’impression qu’elle attends quelque chose de moi, peut-être le premier pas, elle est venue chez moi pour me surprendre avec presque 1h30 d’avance, elle s’est fait mignonne pour Halloween, c’est bien le mot, mignonne, trop mignonne. Est-ce qu’on était obligée de partir à cette soirée et pas profiter pour faire autre chose ?

J’essaye de décrocher Lin qui s’était cramponnée à mon dos mais à la place je voulais attraper ses bras et les laisser là, autour de ma taille, qu’on resterait quelques temps dans cette position mais elle s’échappe beaucoup trop tôt, je ressentais immédiatement cette absence quand je la vois galoper la cuisine. Je finis par courir pour la rattraper et me venger !

- Hey toi mon mignon petit démon, je vais te croquer aussi ! Je suis un vampire, j’ai besoin de sang frais.

Je l’attrape dans la cuisine pendant qu’elle fouillait dans mes tiroirs en quête de nourriture. Je l’enlace et mordille son cou pour finir par un léger baiser, j’aurai voulu continuer la serrer plus fort dans les bras, l’embrasser plus loin mais je me contentais que de ça et la relâche avec douceur.

- Bon, faudrait peut-être que je m’habille moi, j’ai des gens à effrayer ce soir ! Allez pas de bêtises, j’en ai pas pour longtemps.

En moins de vingt minutes, je finis de me préparer. J’enfile un pantalon cuir noir, une ceinture avec une belle boucle chromé, un corset noir ajusté à ma poitrine, de longues bottes à ne plus finir, puis brushing de ma nouvelle chevelure blanche, je rajoute quelques traits de faux sang, je rajuste mon teint vampirique, je crois que j’étais à tomber, j’espère que Lin appréciera.

Pour jouer le jeu, je sors de la salle de bains avec la démarche sexy qu’il faut, m’adosse à l’angle du mur et interpelle ma démone.

- Prête à affronter les monstres ?

Lin assurait le transport ! ça m’arrange et au pire j’avais mon titre hôtel pour me rapatrier. On devait faire un saut à la caserne avant pour son boulot, bah soit !

- Tu es sûre que ça ne te dérange pas ton chef d’aller à la caserne puis dans cette tenue ? Au pire, tes collègues rigoleront bien !

Allez zou, on y va ! J'attrape sa main et j'attends qu'elle nous téléporte.




HRP:
Kaname ne sait pas que tu es prétorienne puis l'idée que la chef ramène une criminelle recherchée à la caserne.... je trouve ça bien, bon exemple !


Kaname
Kaname

Avatar © : Manhwa : Pulse / Mel

Féminin Suivi :
Une nuit d'horreurs FICHE Une nuit d'horreurs FEUILLET Une nuit d'horreurs DEMEURE Une nuit d'horreurs PIMS


Titre : Perçant, Hôtel, Sapin, Loquor, Cie, Chevalier, Luki, Sarkina, Salva, Brume, Lin, Curo, Hora

Race : Succube
Statut : Aventurière
Pims : 0
Notes :
- Appartement Lin & Kaname
- Maison secondaire

Etant une succube, Kaname se nourrit de la séduction des gens

Messages : 910

Re: Une nuit d'horreurs

le Ven 2 Nov - 9:04


Une nuit d'horreurs 180619091945512236

Kaname me poursuit jusque dans la cuisine pour se venger de ma petite morsure. J’écope d’une morsure dans le coup comme punition suivi d’un baiser pour se faire pardonner. Je sens une petite hésitation lorsque vient le moment de répartir se préparer, est-ce que nous hésitons toute les deux à aborder un sujet commun ? Finalement, elle repart à la salle de bain. Je soupire… Arriverons-nous à aborder le sujet de nos sentiments respectifs un jour ? Entre timide, ça ne va pas être simple… Et dire qu’il faut aussi que je l’arrête… Trop de problèmes, pas assez de solutions pour les résoudre. Mon estomac se noue à cette idée.

Incapable de manger quoi que ce soit, je m’assoie sur le canapé en attendant ma vampire de comparse. Il ne lui faut pas longtemps pour qu’elle ait fini de se faire belle et effrayante. La belle qui s’amuse à faire le show à l’entrée de son salon. Je n’ai jamais vue Kaname comme ça, une femme fatale qui me laisse bouche bée. A la place, je dégaine mon appareil photo et immortalise Kaname dans sa pose de vampire sexy.

J’en ai déjà un aperçu de la bataille qui s’annonce !

Je lui désigne du doigt mon cou pile à l’endroit où elle m’a mordue. Une petite marque est clairement visible, la vampire a frappé ! Elle me fait part d’un coup de son inquiétude vis-à-vis de mon chef. J’esquisse un sourire et glisse mon bras sous celui de Kaname.

Si tu savais ce qu’on voit passer parfois. Et la chef a décidée qu’elle faisait ce qu’elle veut !

Sans attendre de réponse, j’ouvre un portail vers la caserne, plus particulièrement dans le couloir faisant face à la porte vitrée de l’open-space. Je n’ai pas prévue qu’on aille saluer les collègues présents justes de passée devant la porte déguisée et accompagnée. De toute façon, il y a peu de chance pour qu’ils avancent leurs dossiers, j’ai entendu des bruits de couloirs comme quoi ils voulaient se déguiser pour profiter de l’occasion. Nous passons tranquillement devant la porte et fait un petit coucou aux Sanctuari qui se précipitent d’un coup vers la porte pour nous observer et siffler. J’espère qu’aucun d’eux ne reconnaitra Kaname avec son maquillage… J’ai tout sauf envie d’un esclandre ce soir. Fan service fini, j’ouvre un second portail, direction la ville de l’horreur pour une soirée riche en frissons.

Nous arrivons à l’entrée de la ville plongée dans le noir éclairées uniquement par de petites torches et la lune. Un léger brouillard commence à envahir petit à petit les alentours. Un cadre parfait pour s’amuser à faire peur aux gens. Kaname m’entraine rapidement dans la ville où se côtoie toute sorte de personnes plus ou moins déguisées. Certains ne sont certainement pas déguisés, j’en soupçonne même de ne sortir vraiment qu’à cette occasion.
Lin R.
Prétorien
Lin R.

Avatar © : neco

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant, Lin, Loquor, Mine, Hermes, Verdad, Sarkina, Rêveur

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 1010
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Une nuit d'horreurs

le Ven 2 Nov - 10:57


Résumé.
Une nuit d’horreur



Clic, le flash dans les yeux, voilà qu’elle est immortalisé le moment, est-ce que je pousse la blague ? Oui bon, je vais la faire quand même.

- Je suis une vampire, tu ne verras rien sur cette photo tu sais ! Une vampire terrible sexy certes mais bon…

Elle me rappelle que je jouais mon rôle à la perfection quand elle me montre du doigt la naissance de son cou, une petite marque était apparue, un sentiment de fierté mélangé à ça la gêne de lui avoir laisser une marque, je préfère rire de la situation.

- Ca fait un partout comme ça !

Je n’avais pas de marque où du moins, je n’avais pas les moyens de vérifier ses dires. Bon, on était enfin prête, Lin à mon bras, elle m’explique pour son chef, enfin sa chef qui faisait ce qu’elle veut, comment ça, j’ai l’impression que sa phrase sonne bizarrement dans ma tête.

- Tu es la chef maintenant ? Tu es la prétorienne ?

A peine ma phrase finie, nous voilà à la Caserne, le bruit éveille les sanctuaris de garde, ils nous regardaient tous, j’entendis quelques brins de phrases, qui était la femme sexy au bras de la chef etc… Bon je crois que j’avais ma réponse, c’était devenue une figure importante d’Entre-Monde, moi j’étais qu’une simple prof de lycée, la distance se creuse entre nous, cela faisait bizarre de penser que maintenant qu’elle est devenue Prétorienne, elle sera occupée, avant même qu’on avoue quelconques sentiments, je me voyais déjà l’attendre le soir qu’elle rentre à pas d’heures du boulot…

On était passé comme un coup de vent, je me demandais limite pourquoi on est passé par la Caserne mise à part se faire valoir certains, elle voulait donc m’afficher, elle était fière à mes côtés, enfin personne ne me reconnaissait avec cette tenue alors d’un côté, j’étais plutôt tranquille. Hop, nous voilà dans la ville de l’horreur, les candélabres éteints, quelques bougies tracent le chemin de la route à travers les maisons, des familles étaient déguisées, d’autres non, mais en règle général, l’ambiance était encore bonne enfant. J’entends qu’il faut aller à l’ouest de la ville pour avoir la peur de sa vie. J’attrape Lin par la main, j’avais envie de la prendre par la main, sans un mot, je l’amène à l’ouest, vers l’extérieur de la ville, un parc a été aménagé pour faire les épreuves du courage.

- Ca te tente ? Une sanctuari comme toi ne crains rien, enfin Madame la chef des Sanctuari plutôt.

On dirait limite un cimetière, des groupes se forment et attendent leur tour, on entends des gens hurlés, ça avait l’air bien marrant et je vais essayer de garder la tête sur les épaules et ne pas montrer que j’ai un peu peur finalement….C'était maintenant à notre tour, engouffrons nous dans le chemin.





HRP:
Tsunami... on t'attends dans un coin !!!
Kaname
Kaname

Avatar © : Manhwa : Pulse / Mel

Féminin Suivi :
Une nuit d'horreurs FICHE Une nuit d'horreurs FEUILLET Une nuit d'horreurs DEMEURE Une nuit d'horreurs PIMS


Titre : Perçant, Hôtel, Sapin, Loquor, Cie, Chevalier, Luki, Sarkina, Salva, Brume, Lin, Curo, Hora

Race : Succube
Statut : Aventurière
Pims : 0
Notes :
- Appartement Lin & Kaname
- Maison secondaire

Etant une succube, Kaname se nourrit de la séduction des gens

Messages : 910

Re: Une nuit d'horreurs

le Sam 3 Nov - 16:11


Je me balade aléatoirement au détours des rues, effrayant régulièrement les passants. Mon couteau s’avère plutôt utile pour cette tâche. Il a beau être complètement inutile pour tuer quelqu’un, il parfait pour terroriser les gamins dans la nuit. La froideur du métal de la lame apposée contre leur gorge d’un mouvement brusque et souvent venant d’un angle mort suffit amplement a les faire hurler de terreur. Les gosses finissent par rire dès que je relâche mon emprise tandis que la plupart des parents me regarde d’un air inquisiteur. De frayeur en frayeur je me prends moi-même au jeu et finit par trouver cela tout amusant de terroriser tout ce petit monde même si je les laisse en vie après. En fait les seuls que j’ai envie de tuer son les rabats-joie de toute évidence venu ici car ils n’avaient pas le choix. Mais bizarrement je contient aujourd’hui ma soif de sang, j’ai du mal à me l’expliquer mais malgré mes pulsions meurtrières à l’égard de certains je n’ai pour le moment tuée personne à cette soirée d’Halloween. Peut-être me suis-je totalement prise au jeu ou est-ce simplement que je trouve plus amusant d’effrayer que de tuer ? Je ne trouve pas directement de réponse à cette question et commence à marcher, tout droit, en y réfléchissant. Perdue dans mes pensées, je me fais interrompre dans ma marche silencieuse alors que je me dirige sans même m’en rendre compte en direction de ce qui ressemble à un cimetière.

Le personne venue m’interrompre hurle dans mon dos une de ses phrases bateau que j’ai entendu des dizaines de fois ce soir en plaçant sa faux sous ma gorge. A ce moment là j’abandonne complètement mes réflexions longues et ennuyeuse pour me replonger dans l’esprit d’Halloween, petit sourire au lèvres. Je passe la main droite dans mon dos pour saisir le manche de mon "arme" et me retourne brusquement en me penchant un peu vers l’arrière pour ne pas me faire couper trop grièvement à la gorge. Cet imbécile est vraiment armé… Je me retrouve tout de même avec une petite coupure superficielle à la gorge en me retournant mais je n’y prête pas attention et me contente d’un pas vers l’avant en pointant ma lame vers celui qui vient d’essayer de m’effrayer. Un squelette monté sur cheval à la robe foncé. Je sens sur visage squelettique la stupéfaction face à ma réaction. On s’en amuse tout les deux et il vent à me proposer de le rejoindre un peu plus loin. Il veut que je participe avec lui à une petite activité organisée pour effrayer même les plus téméraires. Apparemment ça se déroule dans une reconstitution d’un cimetière spécialement faite pour l’occasion. D’après mon nouvel ami squelettique l’organisation n’aurait pas lésiné sur les moyens mais qu’une personne de plus ne sera pas de trop.

Une dizaine de mètre plus loin nous arrivons à destination. Le cavalier squelette parle rapidement de moi à ses collègues puis on m’explique mon rôle : je suis censée jouer une folle se déplaçant dans le cimetière en agressant les gens pour leurs filer la frousse de leur vie. Le rôle d’une folle sanguinaire… l’idée me fait sourire en pensant que c’est exactement comme ça que me décrivent la plupart des humains. Au moins le rôle ne sera pas trop dur à jouer et je devrait très certainement m’amuser. Je m’engouffre alors alors dans le parcours par la fin pour prendre en cours de route les participants proches de la fin du chemin.

Je me déplace alors sur le parcours que ce soit en courant couteau à la main vers les gens ou en attendant dans l’ombre que les gens passent pour passer par derrière, toujours plaquant ma lame endommagée contre les gorges. Que ce soit ceux que je provoque moi-même ou ceux provoqués par mes collègues d’un soir les cris de terreur se font entendre sur tout le circuit. Parfait pour l’ambiance !

Je n’ai pas encore rencontrée grand monde, seulement deux ou trois personnes. Le circuit doit prendre du temps à parcourir pour certains mais, voyant qu’il n’y a pas beaucoup d’autres personnes que moi pour effrayer les gens vers le milieu du circuit je décide de rester dans cette zone. C’est justement dans ces environs là, alors que j’attends bien sagement cachée derrières les fourrées et les tombes, que je voit deux jeunes femmes s’approcher. Vampire et démone, toutes deux au cheveux blancs et aux yeux rouges. Et bah elles sont bien accordées ces deux là ! Sûrement des amies proches. Le brouillard m’empêche de parfaitement bien distinguée la fille aux dents pointues, à vrai dire je ne voit d’elle avant qu’elle ne se rapproche que les parties blanches et rouges. Mais je voit très bien l’autre avec ses habites d’un blanc éclatant. Une mignonne petite démone. Elle sortent finalement toutes deux du brouillant en s’approchant de ma petite planque. La silhouette de la vampire me dit vaguement quelque chose mais le déguisement est trompeur. Je n’arrive pas à identifier si je l’ai déjà rencontrée ou si mon imagination me joue des tours. Bref, passons. J’ai envie de m’amuser avec ces deux là et de tester un truc nouveau. Il est temps de sortir son doppelgänger préféré. Deux moi pour effrayer deux amies !

J’envoie mon double derrière elles avant qu’elle n’arrive à mon niveau. L’épaisseur des feuillages et des fourrées crées une couverture suffisante de ce côté là du chemin pour que mon double ne soit pas vue en passant à pas de loup derrière les deux amies. Mon double pose alors ses mains sur leurs épaules pour qu’elle se retournent, si possible en sursautant ce serait pas mal. Cela me permet de sortir de ma planque et de me moi-même me retrouvé derrière elles, posant la lame froide contre la gorge de la démone.

- Est-ce que vous avez peur de la mort ?Dis-je d’une voix calme et impassible.

Je laisse passer quelques instants avant de retirer ma lame.

HRP:
Le couteau de Tsūnami est suffisamment endommagé pour être dans l'incapacité de blessé qui que ce soit au cas où ce n'était pas suffisamment clair ^^


Les vivants disent que le silence est d’or. Alors pourquoi pleurent-ils leurs morts ?
Tsūnami Crows
Tsūnami Crows

Avatar © : Alice - Alice : madness returns

Féminin Suivi :

Race : Déesse de la mort
Notes : Âge apparent : 18/19 ans

Quasiment toujours accompagnée de petits papillons hématophages
Messages : 94

Re: Une nuit d'horreurs

le Lun 5 Nov - 14:48


Une nuit d'horreurs 180619091945512236


Kaname est un peu tendue à mes coté lors de notre petit détour par la caserne. Hormis faire fantasmer les sanctuaris, elle ne risque pas grand-chose déguisée comme elle est. Ma nouvelle position dans la hiérarchie de la caserne mettrait-elle mal à l’aise mon amie ? Nous en rediscuterons plus tard, pour l’instant, nous avons un fête d’halloween en cours !

J’apprécie la décoration soigneusement préparée du village pour donner une impression d’insécurité et générer une paranoïa ambiante propice à se faire peur. Kaname me propose de participer à une sorte d’épreuve sortie tout droit de l’imaginaire d’une personne un peu farfelue et essaye de me lancer un défi en affirmant que je ne devais avoir peur de rien en tant que prétorienne. Cela ne me dit rien qui vaille mais je la suis tout de même main dans la main jusqu’à son épreuve. Quelques groupes patientent à l’entrée d’un cimetière à moitié envahit par la forêt. Des cris retentissent régulièrement au fur et à mesure que notre tour approche.

Notre tour arrive bien trop vite à mon gout… Mon instinct me crie de faire de demi-tour et de quitter ce cimetière mais Kaname a l’air d’y tenir alors advienne que pourra ! Au fur et à mesure que nous avançons sur le chemin balisé, une plaque de brouillard nous entoure et masque notre visibilité. Zombies, loup-garou et vampires se succèdent pour essayer de nous effrayer mais jusqu’à maintenant cela reste assez bon enfant. Je plaisante avec Kaname à propos de son épreuve de courage :

Pas très effrayant pour l’instant, la chef s’ennuie !

Toujours main dans la main, nous quittons enfin ce brouillard opprimant et pas forcément effrayant. Quelques lampions éclairent un peu cette partie du parcours. Nous déambulons le long du chemin très calme par rapport à la première partie lorsque quelque chose pose une main glacée sur mon épaule. Je m’immobilise en frissonnant, trop concentrée sur Kaname, je ne l’ai pas entendue arrivée… Nous nous retournons afin de voir celui qui nous a surpris et le féliciter. La coupable est une jeune femme en robe noire et argentée. Pas forcément effrayante en soit mais très efficace pour prendre les gens par surprise. Alors que j’allais parler, je sens un objet froid se poser sur ma gorge. Prise par surprise, je bondis sur le côté en poussant un cri suraigu. Je m’effondre sur Kaname qui n’arrive pas à nous retenir tous les deux debout. Avant d’avoir pu dire ouf, nous nous retrouvons au sol, Kaname au-dessus de moi son visage à quelques centimètres du mien.
Lin R.
Prétorien
Lin R.

Avatar © : neco

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant, Lin, Loquor, Mine, Hermes, Verdad, Sarkina, Rêveur

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 1010
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Une nuit d'horreurs

le Lun 5 Nov - 15:37


Résumé.
Une nuit d’horreur


Cette épreuve de courage ressemblait plus à une balade qu’autre chose, ce n’était pas plus mal, j’avais une excuse de la tenir et ce n’était pas désagréable. Je n’avais jamais fait ça avec Ameth’ alors que clairement on était ensemble et là, c’est le plus flou le plus totale, on était amies ou autre chose, je ne sais pas il y avait quelque chose même si je savais qu’elle était quelqu’un de tactile, elle avait accepté de sortir avec moi ce soir, se dégager du précieux temps dans son emploi du temps de ministre pour faire une fête de démons ! D’ailleurs, je devrais lui dire que les démons n’ont pas le droit d’être aussi mignon et à croquer.

On passe les divers obstacles, des enfants ou de simples débutants, même moi je pouvais faire plus peur si je le voulais mais laissons croire à ces jeunes qu’ils étaient terrifiants, j’avais au moins le mérite de ne pas avoir une crise cardiaque à chaque virage. Lin me fait part de son désarroi.

- Sûrement une technique pour endormir notre vigilance, restez sur vos gardes Madame la Chef, enfin non pardon, Madame le petit démon tout mignon !

Je souris et m’approche un peu plus d’elle quand on sort enfin de ce brouillard qui nous masquait un peu la vue, c’était plus sympa car avec les lentilles, ce n’était pas du tout agréable, je faisais le vampire chinois à plier autant les yeux pour essayer de voir quelque chose mais Lin sursaute tout d’un coup, poussant un cri sortant de nulle part, si elle n’était pas à côté de moi, je me demandais qui pouvait faire un son si aigu. Deux silhouettes devant nous, une folle et une autre folle qui menace Lin avait un couteau sous la gorge, c’est sûr là, ils nous avaient foutu les pétoches mais il y avait une limite ! La prétorienne s'effondre sur moi quand elle essaye de se dégager de l’emprise du couteau et m’emporte dans sa chute.

Moi par terre, elle totalement affalée sur moi, son visage beaucoup trop près du mien, je crois que mon maquillage masquait la rougeur qui pouvait apparaître sur mes joues mais j’essaye d’invoquer le joker de la pénombre pour masquer ma gêne. Je sentais son soufle sur mes lèvres, je sentais tout son corps contre le mien, là tout de suite j’aurai voulu l’embrasser et arrêter de faire semblant ou d’attendre qu’elle fasse le premier pas, qu’elle était enfin prête pour tenter quelque chose avec moi, je ne lui avais même pas dit que j’ai quitté Ameth’ il y a quelques jours… Ma main se déplace légèrement, cherchant à toucher sa joue, voir si elle allait bien. Il y avait deux choses à faire là, l’embrasser ou aller fracasser la tête à l’autre. J’hésite, je ne savais pas quoi faire, ces quelques secondes paraissent une éternité, ses lentilles camouflent ses yeux, je n’arrivais à savoir si c’était le bon moment ou pas, est-ce que je devais le tenter ou pas… Mais ma raison m’a encore fait faux bond.

- Lin, je….

Raaaah, je vais aller la massacrer l’autre. Je me redresse d’un bond, j’étais sortie de mes gonds, une fois sur mes deux jambes, je cherchais des yeux l’assaillant, un rapide coup d’oeil et je crois deviner qui c’était, c’était la fille de l’arène. Je fus tétaniser mais une rage folle m’oblige à avancer et à défendre Lin.

- Encore toi ! Tu es malade de faire peur aux gens avec un couteau !

Je cours dans sa direction, essaye de deviner qui était l’original, je vise la fille au couteau et essaye de l’attraper à la gorge et de la faire trébucher, on verra bien ce que ça donne…







Kaname
Kaname

Avatar © : Manhwa : Pulse / Mel

Féminin Suivi :
Une nuit d'horreurs FICHE Une nuit d'horreurs FEUILLET Une nuit d'horreurs DEMEURE Une nuit d'horreurs PIMS


Titre : Perçant, Hôtel, Sapin, Loquor, Cie, Chevalier, Luki, Sarkina, Salva, Brume, Lin, Curo, Hora

Race : Succube
Statut : Aventurière
Pims : 0
Notes :
- Appartement Lin & Kaname
- Maison secondaire

Etant une succube, Kaname se nourrit de la séduction des gens

Messages : 910

Re: Une nuit d'horreurs


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires