Fin de permission

le Jeu 10 Juil - 22:28


Le passage à la caserne est bref. Une signalisation sommaire de la position des oiseaux à une équipe, l'ouverture d'un dossier et d'un rapport laissé en plan sur son bureau plus tard il embarque ses compagnons dans un miroir, direction la Ville.

Une fois arrivé à la bibliothèque, il ronchonne. Encore plus que d'habitude. Le bâtiment est noir de monde et lui a envie d'en finir. Et ses grognements étouffés 'ont pas l'air d'effrayer suffisamment les badauds pour faire de la place. Alors ils doivent prendre leur mal en patience et faire la queue pour accéder au bureau d'Eva.

Sans nul doute que d'ici là, le Charan sera dans le même état de nerf général que le loup de la bibliothécaire.

Et effectivement, le crocodile a les babines qui tressautent quand il arrive enfin devant le meuble.


°Louve. On a trouvé les Valvarens. La Caserne est sur le coup. Je veux être payé, maintenant.°

Pas la moindre considération pour la fatigue possible et imaginable de la jeune femme

Morok
Sanctuari
avatar

Masculin Race : Charan
Statut : Sanctuari
Pims : 117
Messages : 124
Titre débile : Sac-à-main (NDLR : Comme Kaizen ! *o*)

Re: Fin de permission

le Ven 11 Juil - 3:49


En réalité, Carine était aux petits oignons ces temps-ci. Plus exactement, il se tenait à carreau depuis l'appel de la caserne, la confirmation de commissaires et le sermon virulent qu'on m'avait servit sur un plateau quand le sanctuaire a eu vent des dégâts provoqués pas mes propres missionnaires.

Et là ce fut le pompon. En plus de me traiter de clebs, Morok avait l'insolence d'exiger d'être payé.
Carine couina, Kip plongea sous le comptoir.

-Tu veux être payé. Tu oses !

La moutarde me montait au nez comme une bouteille trop remplie.

-Comprends moi bien Sanctuari Morok, ce que je viens de me prendre par votre faute je vais vous le faire cracher par les naseaux !


A mesure que je perdais le contrôle de mes nerfs ma voix gagnait en force et en octave si bien qu'à la fin je les pointais du doigt d'une voix aigüe de colère.

-Vous trois ! Vous mériteriez qu'on vous colle en travaux d'intérêt pour le restant de vos jours ! Mais qu'est-ce qui vous ai passé par la tête ?! Êtes-vous à ce point stupide pour abattre à vue des animaux et des pécores dès que ça se gâte ! Et comment je dois vous couvrir quand vous m'explosez un village entier !

Jusqu'à maintenant, très peu de mes aventuriers étaient passés par un tribunal pour des faits commis durant leurs missions. J'usais d'un subtil équilibre de rareté et de nécessité pour leur éviter la potence autant que possible. Mais là, s'en devenait difficile, voire impossible.
J'enviais partiellement la situation des pontes de K'ouen, eux au moins n'avaient à gérer que les déboires d'une seule personne ! Moi j'avais tous les aventuriers de l'Entre-Monde à surveiller.
Alors quand un commissaire me téléphonait pour me dire qu'une mission a dégénérée, mission de prime abord très simple : trouver un groupe de colombes et noter leur position sur une carte. C'est comme si le ciel me tombe sur la tête.

Un incendie accidentel, j'assure ! Les accidents ça arrive, c'est aussi pour ça qu'on a des pompiers et des assurances.
Un empoisonnement à la chair de valravens. Ce n'est pas de leur faute, on aurait pu s'en occuper aussi un peu plus tard.
Des blessures par balle, un incendie criminel et si comme je le pense les villageois ont dissimulé quelques cadavres... Là je commence à avoir des sanctuaris plein ma bibliothèque, des convocations à la caserne pour interrogatoire, des rapports à remplir.
Avec tout ça, je me ronge les ongles à sang en me disant que si ça se trouve j'ai réunis trois psychopathes en herbe à présent lâchés dans la nature.
Je me fiche des psychopathes, je ne supporte pas qu'un cadre du sanctuaire accompagné d'un chef de la caserne viennent me dire que je suis une irresponsable qui devrait tenir ses toutous en laisse.

Dans le hall, les habitués et les novices commençaient à faire place nette. Les premiers s'enfuyaient par la porte d'entrée, se doutant que s'ils passaient derrière ces trois là ils en prendraient tout autant sans avoir rien fait, les seconds espéraient trouver du calme aux étages. Peine perdue, la mezzanine se couvrait déjà de curieux venus regarder le spectacle d'une Eva furieuse qui pour la première fois de l'année devait hurler à s'en crever les poumons.

-Je vous promets que si K'ouen en personne vient me remonter les bretelles pour vos conneries, je vous ferai gratter votre propre sang sur mon parquet avec les dents !

Certaines parties de mon corps commençaient déjà à se transformer. Une fourrure ébène apparue aux pourtours de mon visage, des griffes remplaçaient mes ongles et le blanc de mes yeux se teintait d'encre.

-Fichez-moi le camp ! Estimez-vous heureux qu'on n'ai trouvé aucun mort avec ça ! Comme si je n'avais pas assez de travail, il faut en plus que je me coltine des incompétents fous furieux !

Spoiler:
Je confirme que vous serez rapidement crédités de vos pims
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 551
Notes : .
Messages : 854

Re: Fin de permission

le Ven 11 Juil - 18:43


Derrière Morok, rien ne pouvait nous arriver, il passait devant et jouait au bulldozer. Cela dit, rien ne peut nous arriver sauf s'il met Eva en colère.
Morok a deux handicaps, son manque de subtilité et son manque de subtilité...
Eva s'enflamma plus vite que le village (commentaire que je garderai pour moi) !

Un sursaut et mon dos se raidis. Inconfortable position de celui qui se fait taper sur les doigts, je n'osais même pas la couper pour accuser mes camarades.
C'est vrai ça, je n'ai tué personne, moi !

Deux minutes plus tard, raide comme un piquet, je faisais un dernier effort de politesse avant de m'enfuir lâchement hors de cette tour.

-Les gars, c'était un plaisir !

j'allais me faire discret quelques temps au cas où mes talents d'incendiaire ne m'attirent des ennuis.
Je mis autant de temps à leur dire au revoir qu'à sortir de là, tout en gardant mon souffle pour moi de peur que le libérer ne me vaille plus de problèmes encore...

Elle a un petit côté terrifiant cette jolie bibliothécaire, comme des poils et des griffes.
Azurée du Trèfle
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Guide, Perçant, Sarkina

Race : Frère de la Silnà
Statut : Acolyte
Pims : 5
Notes : Equipement
Carte Holographique +2
Combinaison de camouflage
Hope (arme)
Griffe (monture)
.

Messages : 749

Re: Fin de permission


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires