Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Re: L'invasion de roubicots

le Mar 7 Aoû - 7:40




Invasion de

roubicots


J’attrape la femme pour la mettre sur mon dos, je fais passer ses bras autour de mon cou et trouve un système pour lui accrocher les bras entre-eux pour éviter qu’elle ne tombe si par malheur je dois courir. Le renard me suivait, il avait l’air au bout de ses forces donc je ne marchais doucement pour essayer de ne pas le perdre, il était inquiet pour son humaine, j’ai cru lire dans ses yeux toute la tristesse du monde, se voulait-il de ne pas avoir réussi à la sauver ?

Le trajet se fit en silence, j’entendis quelques grognements de sa part mais il ne bronchait pas, il me suivait docilement jusqu’au Sanctuaire, j’avais de la chance que la blessée ne pesait presque rien, même si j’étais encore fatiguée de mon combat contre les monstres, je ne souffrais pas trop de cet exercice supplémentaire. Ce qu’il m’inquiétait, c’est qu’il fallait que je me dépêche, je ne connaissais pas l’action du poison. On voyait enfin le bâtiment au loin, nous étions presque, j’essaye de rassurer notre ami à quatre pattes pour lui dire que nous étions bientôt arrivés.

Une fois arrivée, je me tourne vers l’animal, j'hésitais à l’amener en observation chez ma collègue Syalalé pour vérifier son état de santé. Il avait du sang partout, à bout de souffle, son pelage m’empêchait de voir si il avait quelque chose, je l’invite donc à patienter ici et que je revenais aussitôt mais il refusa… Bon je vais l’amener avec moi.

- Viens suis-moi alors mais fais toi discret.

Je passe devant le hall d’accueil, on m’adressa un sourire pour me dire bonjour mais on ne me posa pas plus de questions, j’avais un blessé entre les bras donc on me laissait tranquille. Je gravissais les marches deux par deux pour atteindre l’aile de soin, il fallait que je trouve un médecin, je ne les connaissais pas tous mais je savais que je pouvais trouver mon bonheur vers l’aile gauche. J’essaye alors mon premier joker, c’est Lou, il savait à peu près tout faire à mes dires donc je regarde si il était à son bureau et non en opération et par bonheur, il était là. Comme toujours, sourire charmeur, il était ravi de me voir mais quand il aperçut que j’avais une blessée sur le dos, il m’invite à la déposer dans la salle de consultation n°2. Je l’amène alors, toujours le renard à mes trousses. Le doc s’est changé à une vitesse folle, il n’avait plus son costume, mais sa blouse de médecin, il avait repris son air sérieux et me demande les circonstances du drame, je lui explique rapidement et m’explique qui va s’occuper d’elle maintenant que je pouvais revenir dans trentes minutes, le temps d’aider ce jeune renard à être plus présentable.

Je quitte alors la pièce, laissant en paix le docteur et invite le renard à me suivre.

- Viens, on va te faire une beauté et voir si tu n’as pas besoin de soin toi aussi.

Je prends la direction de l’aile vétérinaire, ça ne faisait pas longtemps que j’étais ici mais j’avais fait l’effort de retenir tous les endroits ainsi que son personnel, pour le cas de notre ami, seule Syalalé pouvait faire quelque chose ou une de ses assistantes mais d’abord, nettoyer tout ce sang. Une fois arrivée dans l’immense hall où on pouvait voir plusieurs salles de consultations en fonction de la taille de l’animal mais je me dirigeais dans l’espace “ toilettage “, jetant un regard derrière moi pour voir si il était encore là, j’essayais de voir si il n’avait pas peur de tous ses outils, aucun animal n’aimait aller au vétérinaire.. Je me rappelle de ma chienne-ours, elle hurlait pour ne pas rentrer dans le cabinet, de longues heures de pourparlers avec elle ne suffisait pas toujours mais après moultes promesses, j’y arrivais généralement.

- Je vais t’enlever tout ce sang, rentre dans cette pièce, je vais te laver.

La pièce, une énorme salle carrelée avec différents jets de douche pour enlever les taches les plus tenaces. Je remonte alors mes manches, m’accroche les cheveux et laisse venir le renard à moi, je n’allais pas le forcer mais je pense qu’il a compris que plus vite cette besogne faite, plus vite on retrouvera sa maîtresse. Je commence à rincer son pelage, l’eau devenait de plus en plus rouge voir ocre, je retrouvais la vraie couleur du pelage de l’animal, c’était un blanc magnifique, le renard se laissait aller, peut-être il avait besoin de repos ou se sentait rassuré qu’on s’occupe enfin de son humaine, j’attrape ensuite le shampoing pour enlever les dernières traces de sang.

- Bon, ça sera camomille pour le shampouinage, j’espère que ça te va ! De toute façon, je n’ai que ça…

Me voilà toiletteuse maintenant, ça me rappelait ses moments que je partageais avec Naga, à la fin, j’étais autant trempée qu’elle mais on rigolait bien toutes les deux… Bon je crois que le renard a assez de mousse surtout après la magnifique coiffure que je viens de lui faire… Bon j’espère qu’il n’était pas susceptible…

Moana IKUMA




HRP:
Je m'arrête là, je ne sais pas quand tu vas te transformer. Mais un renard avec de la mousse sur la tête est une raison suffisante pour qu'il soit énervé ^^
Moana Ikuma
Guérisseur
avatar

Avatar © : La Légende de Korra

Féminin Suivi :


Titre : Perçant

Race : Avatar
Statut : Aventurière
Pims : 63
Notes : Age apparent : 25 / âge réel : 42


Messages : 192
Titre débile : Guérisseur

Re: L'invasion de roubicots

le Ven 10 Aoû - 10:03


La femme semblait vouloir me demander d'attendre en dehors du bâtiment et je riais intérieurement. Pas question que je reste en dehors du sanctuaire alros que je ne savais pas dans quel état se trouvait Layn. C'était ma coéquipière, hors de question de l'abandonner.

La femme , après que je lui ai montré ma détermination, accepte finalement que je la suive non sans me conseiller de rester discrète. Que croyait-elle ? Que j'allais courir partout au risque de me faire gronder ou même jeter dehors ?

Je la suivais donc docilement dans les dédales du sanctuaire et après une éternité, la femme semblait trouver la personne qu'elle cherchait : un homme plutôt jeune et souriant qui prit immédiatement en charge Layn.
L'homme comme la femme s'empresse autour de Layn et ça me rends folle de ne rien pouvoir faire mais d'un autre côté, elle est enfin entre de bonne main et des gens vont pouvoir s'occuper d'elle.
Le docteur nous demande de patienter et de revenir d'ici une trentaine de minutes. Je serais bien rester aux côtés de Layn mais déjà la femme s'éloigne , me faisant signe de la suivre.

- Viens, on va te faire une beauté et voir si tu n’as pas besoin de soin toi aussi.

J'ai envie de lui dire que je vais bien qu'il faut surtout s'occuper de Layn mais elle s'éloigne rapidement et je suis bien obligé de la suivre en trottinant.. Elle se dirige vers la partie "animal" on dirait vu les odeurs que je perçoit ça et là et je lis même "toilettage" sur un des panneaux. C'est vrai que je n'ai toujours pas repris ma forme humaine et je pourrais mal prendre le fait d'être traité comme un vulgaire animal mais la femme ne sait pas qui je suis et je suis trop lasse pour m'en préoccuper ou me transformer. Je la suis sans poser problème. Après tout, ça reste des médecins ...

Nous arrivons dans une pièce carrelée qui me pique le nez, tant tout semble aseptisé. La brune attache ses cheveux, relève ces manches et me regarde, attendant que je m'approche.
Sans crainte, je vais vers elle et m'assoit sur mes pattes arrières, mes queues répandues sur le sol.

- Bon, ça sera camomille pour le shampouinage, j’espère que ça te va ! De toute façon, je n’ai que ça…

La femme nettoyait mon pelage et je me retrouvais vite trempée du museau aux pattes mais ça faisait du bien de se sentir délesté de tout ce sang et cette poussière. Les mains de la jeune femme était douce mes ferme, massant mes muscles tétanisés et tendus. Je grognais de plaisir, laissant l'eau couler sur ma tête en soupirant mentalement de plaisir.

Ma "toiletteuse" me faisait beaucoup mousser son produit et à son grand sourire, je me doutais qu'elle devait bien rire. En levant les yeux, je vis une montagne de mousse sur ma tête . Je ris mentalement mais ce genre de petite moquerie ne resteras pas impunie et je me secoue vigoureusement , éclaboussant la femme de mousse au passage avant de lui sauter dessus, mes pattes sur ces épaules pour la faire tomber en arrière et lui donne de grands coups de langue sur le visage pour la tremper de salive.
C'est puéril et ça fait très "chien" mais je ris mentalement de voir la femme se débattre sous mes coups de langue.

D'une certaine manière, je la remercie aussi pour son aide ... sans elle , je ne sais pas si je serais encore vivante ....

Je me recule enfin pour la laisser se redresser et timidement vient placer ma tête sous sa paume comme quémandant une caresse.

Je tremble de sentir la pression retomber d'un coup, la peur de voir Layn mourir m'ayant tenu en alerte mais maintenant que je la sais en sureté, le poids de la fatigue, de la peur et la culpabilité de n'avoir pu la protéger m'affaiblisse et appuie sur mes épaules. Je finis , épuisée par m'allonger contre le sol trempé, le museau sur les pattes, regardant ma sauveuse avec un regarde de remerciement.


Signature:
" Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir." Tranches de vies libertines - Denis Grattepain



Mon tatouage:
Lya
avatar

Avatar © : Manga : Pulse // Personnage : Lynn

Féminin Suivi : Fiche du Perso // Feuillet de Vie

Titre : Lin

Race : Kitsune
Pims : 57
Notes : Kermit Hellyeme est mon Oncle !


Messages : 339
Titre débile : Petite Loutre / Lya-senpai (oui oui :3)

Re: L'invasion de roubicots

le Ven 10 Aoû - 12:11




Invasion

de roubicots


Je pense que la couronne de mousse n’était pas à son goût, tel un chien, le renard s’amuse à m’asperger de mousse et d’eau pour se venger. Il finira même sa douce vengeance en me léchouillant tout le visage, c’était…. Dégoûtant, je ne supporte pas ça, je devrais prendre une douche à mon tour, je prends le jet et me rince le visage pour enlever toute cette bave, je jette un coup d’oeil vers le responsable, il semblait fier de lui, trop fier même, il ne perdait rien pour attendre. Je tirais alors la langue en signe de protestation, oui ce n’est pas de mon âge et alors ?

Une fois la “ bataille “ terminée, l’animal s’approchait de moi qui était restée assise à même le sol, mouillée pour être mouillée, je n’étais plus à ça près. Glissant sa tête sous ma main, il réclamait une caresse que je fis aussitôt, est-ce que c’était un remerciement ? Je ne sais pas mais ça me fait penser à Naga quand après s’être chamailler venait toujours vers moi pour se faire pardonner. Maintenant que le Kitsune était propre, on pouvait enfin apercevoir la belle fourrure ainsi que toutes ses queues qui traînaient au sol, il s’affala sur le sol en boule, se reposant et surtout se remettre de toutes ses émotions. Je continuais à le caresser, profitant moi aussi de ce temps de repos pour regarder tout autour de moi, j’aperçois au loin une horloge, j’avais encore le temps pour revenir voir la jeune fille blessée, j’espère que Lou aura pu faire quelque chose mais aux dires de certains, il faisait des miracles.

Mais au bout de quelques minutes quelque chose casse ce moment, un truc blond… non pas encore lui, je vais lui faire la fête s’il approche encore de moi ! Je vois Bouboule qui court en notre direction et j’eu une idée pour l’embêter. J’attrape alors le renard pour le poser ailleurs.

- Attention, je te déplace, j’ai un mauvais coup à préparer.

Je souris telle une enfant et pose le Kitsune sur une table pour ensuite courir partout pour amener l’animal vers un coin particulier de la salle… Il fallait que je le mette dans la pièce où la fameuse machine Animal Wash se trouve, c’était une énorme pièce qui nous permettait de laver les gros animaux grâce à des jets puissants, parfait pour Bouboule qui a besoin d’une thalassothérapie. Après trois tours dans la salle, j’arrive enfin à mes fins, le voilà dans la pièce, je verrouille la porte et actionne la machine. Je choisis le programme le plus long pour ensuite prendre la fuite avec le renard dans les bras récupéré à la volée, il ne fallait pas que les assistants reviennent de leur pause à ce moment là.

Je quitte l’aile vétérinaire et pose mon ami à quatre pattes au sol.

- Bon allons voir ta maîtresse, je pense que c’est bon.

Je me dirige vers la salle de consultation du médecin, frappe à la porte et rentre après son autorisation. La jeune fille était encore allongée mais Lou m’indique qu’elle est en phase de réveil, il a pu retirer l’ensemble du poison de son corps mais elle aura le droit à une longue convalescence.

Je m’approche à son chevet et je sentis sa main attrapée mon poignet, elle murmura quelques mots, elle cherchait une certaine Lya. Je pose mon autre main sur la sienne et lui dit tout doucement.

- Qui est cette Lya, je peux vous la chercher si vous le souhaitez.

Je ne pouvais rien faire d’autres mais il faudrait que je retrouve son identité dans la base de données ou sinon à la Tour du Savoir, elle semblait être une aventurière en mission.

- Vous n'en faites pas, je prendrais soin de votre Kitsune pendant votre convalescence, reposez-vous.

Je jette un oeil l’animal, il semblait agité mais je ne savais pas pourquoi.

Moana IKUMA





Moana Ikuma
Guérisseur
avatar

Avatar © : La Légende de Korra

Féminin Suivi :


Titre : Perçant

Race : Avatar
Statut : Aventurière
Pims : 63
Notes : Age apparent : 25 / âge réel : 42


Messages : 192
Titre débile : Guérisseur

Re: L'invasion de roubicots

le Mar 21 Aoû - 11:51


La femme accepte de me caresser et ça a le don de me rassurer et de me calmer. Elle continue même quand je m'allonge sur le sol trempé et je baille en m'étirant de toute ma longueur, me laissant encore un peu dorloter. Mais la sauveuse stoppe brusquement son geste en se redressant un peu alors que je tourne la tête vers un animal jaune et rond. Un chien obèse court vers nous et je n'ai plus de force pour me relever et le menacer mais je commence à grogner vers lui, le regard braqué sur cet animal , symbole de chasse pour moi ... ennemi donc.

Mais Moana se relève et me prends dans ces bras. J'ai l'impression d'être minuscule entre ces bras même si j'ai plutôt une belle ampleur avec mes queues. J'arrête de grogner quand la femme tends les bras pour m'attraper délicatement mais je continue de fixer le chien d'un air agressif. Elle me pose sur une table mais je ne comprends pas ce qu'elle fabrique

- Attention, je te déplace, j’ai un mauvais coup à préparer.


Je suis ces faits et gestes du regard, toujours allongé sur la table récupérant doucement. Elle finit par attirer le chien dans un "animal wash" apparemment et l'enferme dedans. Je ricane méchamment, produisant une sorte de grognement satisfait mais déjà, La femme au sourire enfantin et à la lueur malicieuse me reprends dans ces bras pour s'enfuir en riant de la salle alors que le chien gratte à la porte tout en remuant de la queue ... idiot de chien !

Elle m'annonce qu'il est temps de retourner voir Layn et je glapis en guise d'acquiescement, trop contente d'aller voir si Layn est tirée d'affaire. Nous marchons côte à côte pour retourner vers la salle ou Lou nous attends. A peine la porte franchie, je vois Layn remuer légèrement et Lou qui nous confirme qu'elle va s'en sortir, le poison ayant été retiré.

Elle murmure mon nom en attrapant le poignet de la femme qui se penche au dessus d'elle.

- Qui est cette Lya, je peux vous la chercher si vous le souhaitez. Vous n'en faites pas, je prendrais soin de votre Kitsune pendant votre convalescence, reposez-vous.

Je ne sais pas si j'ai assez de force pour me transformer mais je n'attends pas d'y réfléchir et commence à me transformer, me redressant sur deux pattes mais je sens que je manque un peu de force et la seule chose qu'il me reste de mon apparence Kitsune, ce sont mes queues ne disparaissent pas, ma transformation étant incomplète.

- Layn ! Je suis là ! Tu m'entends ? ça va ?

Je m'approche de Layn sans faire attention au regard surpris de la femme . C'est vrai que ça doit surprendre une femme nue avec des queues de Kitsune mais je n'y prete pas attention, penchée au dessus de ma coéquipière.

Elle grogne un peu , ouvre timidement les yeux et m'observe avec un sourire, me demandant si ça va.

- T'es bête, c'est toi qui est dans un salle état ...! Moi ça va ... mais .. désolé de ne pas avoir réussi à te protéger, Layn !

Elle referme les yeux marmonnant des paroles incompréhensibles, se reposant. Je relève la tête vers Lou.

- Elle va s'en sortir n'est ce pas ?


Signature:
" Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir." Tranches de vies libertines - Denis Grattepain



Mon tatouage:
Lya
avatar

Avatar © : Manga : Pulse // Personnage : Lynn

Féminin Suivi : Fiche du Perso // Feuillet de Vie

Titre : Lin

Race : Kitsune
Pims : 57
Notes : Kermit Hellyeme est mon Oncle !


Messages : 339
Titre débile : Petite Loutre / Lya-senpai (oui oui :3)

Re: L'invasion de roubicots

le Mer 22 Aoû - 9:24




Invasion de

Roubicotsr


Alors que j’essayais de savoir qui était cette Lya que la blessée implorait qu’on trouve, le renard commence à se transformer en femme… Je crois que c’était ça, le détail qui me manquait, c’est qu’il pouvait se transformer. Tout doucement, sa silhouette s’allonge, elle s’était mis debout, ses jambes se forment, elle est maintenant plus grande que la table, sa douce fourrure se transforme peu à peu en une jolie chevelure blonde, ses yeux gardent en quelque sorte la même teinte, ses poils sont troqués par une peau à nue pour le reste de son corps, seuls ses diverses queues ne disparaissent pas, est-ce normal ? Je ne le savais pas mais le seul truc que je pouvais voir c’est qu’elle était nue mais elle s’en fichait, elle voulait sauver son amie, c’est tout qu’il lui apportait.

J’attrape alors la blouse qui trainait sur le dossier d’une chaise dans le cabinet de Lou et lui passe par dessus ses épaules pour qu’elle se couvre un minimum, peut-être elle s’en rendait plus compte de son état et elle questionne le docteur pour savoir son état. Il lui répondit qu’il fallait surtout du repos et qu’elle ne pourra pas sortir avant une dizaine de jours, elle n’était pas passée loin et il me remercia de ma rapidité pour l’amener ici, sinon il aurait eu du mal à extraire tout ce poison. D’ailleurs, je voyais une fiole qui était posée sur sa table de préparation, sûrement pour les savants fous de l’étage du dessous, j’ose imaginer ce qu’il allait en faire après avec ça…

Il nous indique qu’il va aller chercher un brancard adapté pour amener la patiente dans sa future chambre de convalescence et qu’il va reviens très vite. Alors que je m’étais mise dans un coin de la pièce, proche de la sortie, Lou me parle tout doucement avant de sortir.

- Tu devrais arrêter de regarder cette jeune femme avec ses yeux là ma chère… Je comprends enfin pourquoi tu refuses mes douces avances chaque jour, tu préfère les jolies renardes que les vieux loups de mer.

Il se mit à rire, pas trop fort mais je sais que cette Lya a du entendre ses paroles. Je rougis immédiatement à cette idée, ce n’était pas vrai, je ne la regardais pas comme ça, j’étais intriguée de savoir que pendant tout le retour, je l’ai considéré comme un simple renard alors que c’était une jeune femme hybride. J’espérais que je ne lui ai pas manqué de respect, puis je l’ai chouchouté tel un animal dans la salle vétérinaire, je n’avais pas considéré ce cas de figure et je me sentais mal, je me suis permise des choses alors que les bonnes manières humaines nous l’interdit…

Pour qu’il arrête de rire, je lui donne un coup dans l’épaule et il fit un simple aïe pour montrer que je l’avais quand même fait mal et c’était le but recherché. Il sort enfin du cabinet, se frottant l’épaule avec ténacité.

- Pas de bêtises, joli coeur.

Je levais les yeux au ciel, je vais définitivement le tapper celui-là ! Il s’échappe enfin, je regardais la jeune femme, paniquée et inquiète pour son amie. Machinalement, elle avait resserrée la blouse autour d’elle, je m’approche de ce duo étonnant, posant sa main sur son épaule pour prévenir mon arrivée.

- Tu devrais la laisser se reposer, je crois qu’elle en a besoin…. Docteur Lou arrive bientôt, on va la mettre dans une chambre, tu pourra rester à son chevet si tu veux… Toi aussi, tu as besoin de te reposer. Tu es sûre que tu n’as rien ?

Lya n’eut pas le temps de répondre que déjà Lou était revenu et me toise du regard.

- Bah dis donc… ça ne perds pas de temps ici !


Je l’enlève ma main aussitôt de son épaule et rougit.

- Mais tu es …. INSUPPORTABLE TOI ! Viens m’aider au lieu de dire des bêtises !

Je repris aussitôt mon sérieux, Lou approche le brancard et on la dépose délicatement sur son nouveau lit en respectant les consignes que j’ai apprise il y a quelques jours pour le transport des blessés. Je demande alors à quelle chambre, je dois l’amener et prends les commandes.

- Viens Lya, je vais te montrer la chambre, arrêtons d’embêter ce vieux sénile qui dit n’importe quoi.

Lou coulisse la porte et me voilà sorti, essayant d’oublier tout ce qu’il a pu dire mais je sens encore son regard taquin sur moi… il ne perds vraiment rien pour attendre celui-là !


Moana IKUMA - Ørkãn






Moana Ikuma
Guérisseur
avatar

Avatar © : La Légende de Korra

Féminin Suivi :


Titre : Perçant

Race : Avatar
Statut : Aventurière
Pims : 63
Notes : Age apparent : 25 / âge réel : 42


Messages : 192
Titre débile : Guérisseur

Re: L'invasion de roubicots

le Jeu 30 Aoû - 0:51


Je réagis à peine quand la femme pose une blouse sur mes épaules. Je ne m'inquiète que de Layn même si le médecin semble optimiste .

Il parle d'un brancard pour déplacer Layn dans sa chambre de convalescence et pendant qu'il s'éloigne, j'en profite pour prendre la main de Layn dans la mienne, lui murmurant des paroles réconfortantes qu'elle seule pourrait entendre. J'aimerais l'aider plus mais il semble qu'à présent seul le repos puisse l'aider.

Encore une fois, j'ai ce sentiment d'impuissance et de voir Layn, si petite dans le lit m'attriste ... l'avoir vu grande guerrière tout à l'heure face aux roubicots et maintenant si menu dans les draps blancs ... c'est étrange.

Lou parle avec la femme et j'entends ce qu'ils disent mais je n'y fais pas vraiment attention, concentré sur Layn. J'entends quelques mots :

- Tu ... de regarder ... femme ...ma chère… Je comprends ... refuses ... chaque jour, tu ... les jolies renardes ... loups de mer.


L'homme rigole et la femme semble le taper ou du moins il y a du boucan de leur coté.Ils se chamaillent un peu avant que le docteur ne parte finalement.

La femme se rapproche doucement e moi et je relève la tête pour croiser son regard

- Tu devrais la laisser se reposer, je crois qu’elle en a besoin…. Docteur Lou arrive bientôt, on va la mettre dans une chambre, tu pourra rester à son chevet si tu veux… Toi aussi, tu as besoin de te reposer. Tu es sûre que tu n’as rien ?

J'allais lui répondre mais Dr Lou revient et fait un grand sourire plein de sous entendu à la femme .

Je ne m'immisce pas dans leur échange, trop épuisée pour cela et ayant une furieuse envie de me reposer et de dormir pour m'enlever de la tête l'image des corps morts étendu sur le sol du champ.

Je serre le col de la blouse et me recule un peu, laissant de la place aux deux soigneurs pour qu'ils posent Layn sur le brancard, les écoutant distraitement

- Viens Lya, je vais te montrer la chambre, arrêtons d’embêter ce vieux sénile qui dit n’importe quoi.


J'acquiesce mais avant de sortir, je me tourne vers le Dr Lou et m'incline.

- Merci infiniment de l'avoir sauvé, docteur.


Je suis ensuite la femme qui tire le brancard et nous traversons des couloirs. Je reste silencieuse, observant Layn jusqu'à ce que nous arrivions dans chambre ou la femme positionne le brancard.

Je me propose pour l'aider à mettre layn sur le lit et nous prenons toutes deux la jeune endormie pour la poser sur les draps frais.Elle semble dormir et je me mets dans un coin en la regardant mais la femme semble vouloir revenir à la charge, s'approchant de moi , le regard fixé à mes pupilles. Je me permets d'avancer et comme avec le docteur, je m'incline respectueusement.

- Je dois vous remercier pour ... votre intervention lors de la mission. Sans vous ... je pense que ni Layn ni moi ne serions encore en vie à cette heure-ci. Merci de l'avoir amené ici et de lui avoir sauvé la vie. Merci du fond du coeur.

Je me baisse humblement quelque secondes et finit par me redresser. J'ai fermé quelques boutons de la blouse pour couvrir un peu ma nudité mais avec mes queues toujours présentes, la blouse a tendance à remonter sur mes cuisses et mes fesses. Je la tiens en tirant vers le bas quelque fois mais laissat cela pour l'instant, je tends la main vers la femme .

- Et puisque nous n'avons pas été présentés comme il se doit, je me permets de me présenter officiellement : Je m'appelle Lya et je suis une Kitsune. Enchanté de vous rencontrer !


Signature:
" Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir." Tranches de vies libertines - Denis Grattepain



Mon tatouage:
Lya
avatar

Avatar © : Manga : Pulse // Personnage : Lynn

Féminin Suivi : Fiche du Perso // Feuillet de Vie

Titre : Lin

Race : Kitsune
Pims : 57
Notes : Kermit Hellyeme est mon Oncle !


Messages : 339
Titre débile : Petite Loutre / Lya-senpai (oui oui :3)

Re: L'invasion de roubicots

le Jeu 30 Aoû - 7:42




Invasion de

Roubicots


Nous arrivons enfin dans la chambre, à l’aide de Lya, nous déposons la jeune femme dans le lit pour qu’elle se repose. Je voulais tenir compagnie à la renarde pour pas qu’elle se sente seule, ce n’était pas facile ce qu’on a vécu là-bas dans les champs et être seule dans ces moments n’était pas forcément la meilleure solution.

Au lieu de ça, elle me fixait ou je la fixais au choix, je ne savais pas trop puis elle se courba pour me présenter ses remerciements. Je fus gênée au début, j’avais fait que mon boulot, ce n’était rien, puis avoir sauver leur vie… je trouvais ça exagérer, elles étaient mal en point, c’est sûr mais de là à s’imaginer pire. Elle n’était pas à l’aise et quand je regarde mieux ce qu’il se passe, je pense à sa tenue… j’avais trouvé que ça au début pour cacher l’essentiel, je vais devoir vite remédier à ça.

Après cette “ phase “ finie, elle se présenta et je fis de même. D’un grand sourire, je présentais mon fabuleux CV !

- Moi c’est Moana et j’ai fais que mon travail là-bas, ne t’inquiètes pas pour ça. Ah oui aussi, oublie toutes ces formalités, tu peux me tutoyer, je ne vais pas te manger ! C’est toi la Kitsune dans l’histoire, regarde je n’ai pas de crocs moi.

Je lui fis un sourire colgate montrant mes canines tout bonnement humaine.

- Bon d’abord occupons nous de toi.

Je vais dans l’armoire qui se trouve dans un coin de la chambre et fouille pour trouver ce que je veux. J’ai trouvé un ensemble de patient, un pantalon bleu en coton à taille unique mais pas grave ainsi que le haut fermé de la même couleur. J’attrape le paquet et le tends vers Lya.

- Tiens, ça sera plus confortable. Tu peux te reposer ici si tu le souhaites avant de rentrer chez toi, il n’y a pas de soucis. Si tu as besoin de quelque chose n’hésite pas, je suis là pour ça, si tu veux que je te raccompagne chez toi ou à la bibliothèque, ce n’est pas un problème ici.

Je m’arrête un instant, observant la blonde, elle voulait peut-être seule.

- Je peux aussi te laisser tranquille et se voir dans quelques jours à la bibliothèque pour signer les formalités de fin de mission. C’est toi qui voit, je vais rester dans le sanctuaire pour embêter quelques collègues, je ne serai pas très loin.


Moana IKUMA - Ørkãn






Moana Ikuma
Guérisseur
avatar

Avatar © : La Légende de Korra

Féminin Suivi :


Titre : Perçant

Race : Avatar
Statut : Aventurière
Pims : 63
Notes : Age apparent : 25 / âge réel : 42


Messages : 192
Titre débile : Guérisseur

Re: L'invasion de roubicots

le Jeu 30 Aoû - 14:50


- Moi c’est Moana et j’ai fais que mon travail là-bas, ne t’inquiètes pas pour ça. Ah oui aussi, oublie toutes ces formalités, tu peux me tutoyer, je ne vais pas te manger ! C’est toi la Kitsune dans l’histoire, regarde je n’ai pas de crocs moi.

Je ne peux m’empêcher de rire quand elle me montre ces dents et je fais de même, n'ayant pas de crocs sous ma forme humaine.

Elle me reluque et je resserre instinctivement le col de la blouse sur ma poitrine mais elle se retourne, pour chercher des affaires, me proposant qu'on s'occupe de moi et de ma tenue. C'est vrai que j'ai laissé mes affaires sur le chemin qui mène aux roubicots .. et je n'ai pas encore assez récupérer pour reprendre ma forme animale et cacher ma nudité. Mes queues balancent doucement au rythme de mes pas, prenant quand même pas mal de place dans l'espace. Mais j'en suis fière comme d'un paon et je passe distraitement la main sur une d'elle pour caresser ma fourrure dorée. Il faudrait que j'essaye de les faire disparaitre mais Moana se rapproche à nouveau , me tendant un paquet de vêtements qui me semble bien trop grand, mais à défaut, c'est mieux que rien.

- Tiens, ça sera plus confortable. Tu peux te reposer ici si tu le souhaites avant de rentrer chez toi, il n’y a pas de soucis. Si tu as besoin de quelque chose n’hésite pas, je suis là pour ça, si tu veux que je te raccompagne chez toi ou à la bibliothèque, ce n’est pas un problème ici.

Je la remercie d'un sourire mais elle semble vouloir ajouter quelque chose , proposant de me laisser seule et de se revoir d'ici quelques jours à la bibliothèque.

- Je vais rester avec Layn jusqu'à ce qu'elle aille mieux, merci. Le Docteur lou a dit que ça devrait prendre une bonne semaine. Si cela ne pose pas de problème, j'aimerais rester ici. Nous pourrons aller à la bibliothèque ensemble dès son rétablissement.


J'attends donc l'accord de Moana et après quoi, quand la jeune femme sort, j'en profite pour passer les vêtements. Mais avec mes queues, je ne peux monter le pantalon sur mes hanches ni le déchirer... Je me concentre donc et puise dans mes dernières forces pour faire disparaitre mes queues. Mais quand enfin j'y parviens, montant le pantalon qui glisse sur mes hanches, je tombe à genou, mes dernières forces évanouies. J'ai le souffle coupé et je dois appuyer mon front contre le rebord du lit de Layn pour me calmer, le corps tremblant de fatigue. Je reste dans cette position de longues minutes jusqu'à ce que je puisse au moins me redresser. Je tire difficilement une chaise jusqu'au lit de Layn et m'y laisse tomber avant de prendre la main de Layn.

- Tout vas bien aller , Layn. Je te le promets ... tu vas vite reprendre des forces.

Sans la lâcher, je pose mon autre bras sur le lit et appuie ma tête dessus comme un coussin, observant Layn, écoutant le rythme régulier de sa respiration, calquant inconsciemment la mienne dessus, les paupières de plus en plus lourdes jusqu'à ce que je finisse par m'endormir dans cette position, ma main toujours posée sur celle de Layn.




-------------- FIN DE CE RP --------------


Signature:
" Beaucoup se perdent dans la luxure, Moi j’ai choisi de m’y épanouir." Tranches de vies libertines - Denis Grattepain



Mon tatouage:
Lya
avatar

Avatar © : Manga : Pulse // Personnage : Lynn

Féminin Suivi : Fiche du Perso // Feuillet de Vie

Titre : Lin

Race : Kitsune
Pims : 57
Notes : Kermit Hellyeme est mon Oncle !


Messages : 339
Titre débile : Petite Loutre / Lya-senpai (oui oui :3)

Re: L'invasion de roubicots


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

- Sujets similaires