Protection rapprochée [fin]

le Mar 10 Mar - 22:14


Tout aurait pu être vraiment pire… Na’keisarin n’avait rien demandé en échange de son aide, je ne pouvais m’empêcher d’y penser en quittant le temple.

-Si Kip n’a pas tout incendié…

Les bombes n’existaient plus et les soldats ont eu leur compte.
Je passais une main sur mon visage quand je pus me dissimuler au regard d’Augure avant de grimper dans le scimitar.
La journée était terminée, le soleil se couchait.
Aujourd’hui, j’avais laissé Carine tuer plusieurs personnes et ça ne me posait aucun problème de conscience. Plus tard, j’aurais le temps d’y repenser. De balancer les arguments de la guerre et de la légitime défense pour me rassurer. Ce qui ne ferait que me sentir un peu plus misérable, honteuse.
Pour l’instant, j’enfilais le casque, m’asseyais.
Carine avait disparu. Il ne connaissait pas la honte mais il connaissait la peur. Il ne referait surface qu’en terrain connu.

-J’aimerai que ce soit ma dernière rencontre avec l’un des Huit.

Il fallait que ça sorte. Ceci dit, je venais d’évacuer mes craintes. Nous étions dans la machine volante d’Augure, en vie. C’était terminé, je n’avais plus qu’à m’en convaincre.
Un profond soupir, je refermais mes bras sur mon ventre. Mes yeux se fermèrent dans le silence artificiel.

J’ouvris les yeux quand l’appareil perdit de l’altitude. Machinalement je me penchais pour regarder par la vitre et tenter de voir où nous étions. Cerclon se serpentait autour de la ville, les lumières colorées de la ville futuriste s’allumaient au même rythme que les étoiles.

On pouvait voir les étages supérieurs de la bibliothèque se détacher du rempart, les lumières à l’intérieur signifiaient qu’il y avait encore des visiteurs. Cette vision termina de me rassurer. La maison était droit devant.

-Ne te vexe pas, mais je suis impatiente d’être à nouveau dans ma bibliothèque !

Que pouvais-je dire sur cette journée sans que ça ne paraisse déplacé. Nous étions partis chasser des soldats ennemis, qui s’est révélée être très fructueuse. Je suis certaine que je n’avais jamais vu autant de morts réunis au même endroit. Sauf dans un cimetière.

Une fois posé, le scimitar s’ouvrit pour nous laisser quitter le navire. La ville était maintenant plongée dans le noir. Une petite lune se cachait derrière les nuages.
Incapable de me retenir dès que mes pieds touchèrent le sol, j’étirais mes bras au-dessus de ma tête et finissais par cacher un bâillement derrière ma main.

On l’avait mérité cent fois cette nuit de sommeil ! J’avançais sans attendre Augure. Je devais en avoir le cœur net, voir de moi-même la bibliothèque encore debout et mon hall libre de tout pompier pour être rassurée.

Et j’étais impatiente de ressentir ce que faisais d’entrer dans cette tour pour venir y chercher sa prime de mission. Un coup d’œil vers Tchen, je vérifiais qu’il suive comme pour lui dire « aller, du nerf, il faut que je sache : Kip a-t-il lancé son push en mon absence ? »
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Protection rapprochée [fin]

le Mer 11 Mar - 11:58


Le voyage de retour semble durer une éternité. Eva dort. Elle semble avoir plus ou moins évacué le stress de cette journée. J'espère pour elle que ça ne la hantera pas plus tard. Les gens qui ne sont pas habitués à mener cette vie ont tendance à trop penser, à trop ressasser. Il ne faut pas. Ce qui est fait est fait, point barre.

Sang et larmes.

On survole Cerclon et le flux de véhicules se densifie. Je m'insère dans le trafic et file aussi droit que possible vers la bibliothèque. La nuit est tombée et pour moi, Cerclon se résume à ce qu'éclaire les projecteurs du Scimitar. Je pose l'engin devant la bibliothèque. Le temps de mettre en veille tous les système et je rejoins Eva sur le parvis de la tour. Je comprends qu'elle soit pressée de rentrer chez elle. Impatiente même.

Je la suis un peu en retrait. On passe le seuil et pénètre dans le hall. Machinalement, je me dirige de suite vers le comptoir. Je suppose que c'est une première pour Eva, d'être de l'autre côté au retour d'une mission. En nous apercevant, Kip se précipite vers sa patronne. Mon portable vibre. C'est Cort'. Je m'éloigne et décroche. Trois foutus mots. Il ne faut que ça au Turien pour dire l'essentiel.

Lorsque que je raccroche, je rejoins Eva. Toute trace de fâtigue a été balayée. Elle a laissée place à un masque de détermination sans faille. Je dormirai quand je serai mort. Je regarde la bibliothécaire un instant avant de lui adresser la parole.

- Je dois y aller.

Elle est chez elle, en sécurité. Je ne devrais pas m'inquiéter. Je devrais déjà être entrain de faire décoller mon foutu engin. Pourtant je ne veux pas partir comme un voleur.

- Prends soin de toi, Eva.

J'ai le visage fermé et l'expression grave. Mon esprit est déjà ailleurs. Il est temps pour moi de bouger. Je fais demi-tour et sors de la bibliothèque à marche forcée. Un je-suis-un-bisounours me frôle d'un peu trop près et je le bouscule sans y prêter la moindre attention. Je laisse Eva s'occuper de la paperasse et du paiement. L'heure de vérité approche.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Protection rapprochée [fin]

le Ven 13 Mar - 18:47


Les portes n'étaient pas encore refermées derrière nous, une exclamation puissante balaya le hall.

- Kip ! Madame Eva ! Kip était perdu ! Kip !


son cube flottant en dépit de toute gravité se projeta à toute vitesse vers nous. Arrivé à ma hauteur il entoura mon bras d'un geste affectueux et pourtant douloureux. Le robot n'était pas fait pour pouvoir distribuer de l'affection sans causer d'hemathomes...

-C'est ça... lâche moi maintenant...
-Kip !

Il tenait sa prise. Un vrai robot de combat que voilà...

-C'est ton programmeur qu'on devrait tuer! Vire tes pattes de là je suis déjà assez abimée comme ça !

Kip s' éloigna brusquement et retrouva des bonnes vieilles habitudes. Son écran projetait les informations du jour. Je lisais en diagonale tandis qu'une ligne s'ajoutait :"où sont vos autres vêtements ? "

-T'occupe...

Pendant ce temps Augure était au téléphone. Je filait sur mon ordinateur pour y entrer les données brusquement coupée dans mon élan : Il s'eclipsait.

-J'espère te revoir bientôt et sois prudent !

Kip passa devant moi à cet instant et afficha un visage mécontent. Les icônes sur son écrans déferlent pour former un rébus alambiqué. Pour faire court, le robot avait reçu une note de l'hôpital et venait de décider qu'il pouvait me demander des comptes. Mon regard blasé se posa sur son cube, une main tendue suivie:

- Mes clefs.

Le robot me les rendit sans plus faire d'histoire. Je m'asseyais à mon siège et lisais les documents produits en mon absence.

-Kip, fais du café la soirée va être longue !

Son cube s'affaire en silence. La bibliothèque était paisible. Je portais mon regard sur les grandes portes avec un petit vague à l'âme et replongeais dans mon travail.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Protection rapprochée [fin]


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires