Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Re: [île - les singes] - Demeure de Wergeld

le Mar 26 Nov - 20:34


J'ai peur...

Vous connaissez l'histoire du jeune agneau perdu dans la forêt ? Celle où il se retrouve devant un ruisseau à débattre avec un loup de la meilleure façon de se désaltérer ? Mais si... Celle où l'agneau finit manger. Bien qu'Entre-Monde regroupe les légendes de multiples mondes, il doit y en avoir une de ce type dans une bonne moitié des cultures, et elles ont pour point commun que ce n'est jamais le loup qui finit dans le ventre de l'agneau.

Son père ne s'était pas privé de les lui raconter et Réponse tremblait comme une feuille, figée au milieux des bois. Brusquement, elle repris sa course éperdue entre les arbres, sans raison apparente. Bien qu'elle n'ait jamais connu la sûreté d'un groupe, elle était parfaitement consciente de l'insécurité d'une absence de troupeau. Et toutes ces histoires de monstres en train de se réveiller qu'elle avait entendu en ville ne l'aidaient pas à garder son calme. Il avait pourtant bien fallu qu'elle quitte la ville, le boucher la regardait avec beaucoup trop d'intérêt. Elle avait bien essayé de lui faire comprendre qu'elle n'était pas un simple animal, mais ou il était stupide, ou il avait préféré fermer les yeux sur l'évidence et vu la tête qu'il faisait, il était loin d'être idiot... Mais même si découper une créature pensante l'aurait entraîné vers le péché, la petite brebis ne souhaitait pas le corrompre au point de se sacrifier.

Une pointe de lumière apparut entre les branches et Réponse accéléra sa fuite. Elle entendait presque les bruissements d'une course poursuite derrière elle... Ou était-ce son imagination ? Avec sa belle toison blanche, elle était bien trop repérable. Haletante, elle bondit par dessus un tronc d'arbre, se prit les pattes dedans et manqua de tomber avec un bêlement pathétique. Un buisson s'agita à sa droite alors qu'elle se remettait tant bien que mal à courir, mais elle ne préféra pas vérifier si il s'agissait du vent ou d'autre chose. La source de lumière était derrière le bosquet de fougères, plus question de s'arrêter !

L'agneau rentra en trombe dans la maison et dérapa sur le carrelage lavé de frais pour s'arrêter net contre la porte opposée dans un fracas retentissant. Un peu étourdit, les articulations endolories, elle remit laborieusement de l'ordre dans ses pattes avant de se relever pour regarder autour d'elle d'un air désorienté. Son sabot se souleva et se rabaissa, comme pour tester la fiabilité du sol, puis elle approcha le museau du carrelage pour le flairer. Une odeur de propre... Il y avait forcément quelqu'un ici ! Après un coup d’œil vaguement anxieux dehors, elle oublia tout de ce prétendu prédateur possiblement sur ses talons, puisqu'il ne montrait pas son nez.

Si je détruis tout, ce qui vit ici va me mettre dehors...

Seulement, avez vous déjà essayer de passer la serpillière avec des sabots glissants sur un sol qui ne l'est pas moins ? Réponse s'y évertuait pourtant pour réparer les dégâts, et autant dire que le résultat n'était pas très probant.

indication:
Les pensées sont en italique.
Réponse
avatar

Féminin Race : Animaux pensants
Statut : Troisième roue du carrosse
Pims : 5
Messages : 6
Titre débile : Paillasson

http://brin-d-if.deviantart.com/

Re: [île - les singes] - Demeure de Wergeld

le Jeu 28 Nov - 12:30


Le fracas épouvantable remonta jusqu'à l'étage où je m'évertuais à redonner aux sanitaires une couleur décente.
Figé au milieu d'un mouvement, je tendis l'oreille. Ce qui était entré en faisant autant de bruit, n'en faisait presque plus à présent. En silence, étalant mon poids sur mes deux jambes pour ne pas faire grincer le parquet, j'allais me saisir de mon épée et de ma vaste. L'une sur le dos, car elle contenait une fortune en titres, et l'autre à bout de bras, je gagnais l'escalier.
Dos au mur, je descendis marche par marche à l'écoute au dessus de mon cœur battant la chamade. A l'entendre si forte, c'était une évidence, en bas ce qui était entré était peut-être déjà ressorti.
Il restait un bruit persistant et irrégulier. Comme si on frappait avec une pointe sur une surface dur.

Je passais la dernière marche et me trouvais nez à nez avec une brebis. Un mouton ?
Il faut croire qu'elles sont à la mode en ce moment, je n'ai jamais vu autant de moutons en si peu de temps que ces dernières semaines !
Ce mouton là s'évertuait à nettoyer le sol.

Il ne m'avait pas semblé être remarqué, dans le doute et pour ne pas faire peur à l'arrivant, je m'éclaircis la voix et l'épée fixée dans mon dos, je croisais les bras.

-Je n'avais pas prévu d'invité aujourd'hui.

Un mouton qui passe la serpillère, c'était du jamais vu. On peut naitre dans l'Entre-Monde et tout de même trouver ce qui s'y passe très étrange !

A l'évidence, il s'agissait sûrement d'un résident de Li et non d'un vrai mouton apparu dans ma maison. Parce que j'avais, comme d'habitude, décidé de laisser les portes ouvertes sans me soucier de ce qui pourrait y entrer ou sortir.
L'envie d'envoyer par dessus la falaise un invité surprise me passa aussitôt. Je m'attendais à un loup ou même à des singes plutôt courant dans la région, je me retrouvais avec un squatteur qui faisait le ménage.

-Le sol est assez propre comme ça.

Sous-entendu, j'espérais qu'il arrêterait de s'efforcer de nettoyer le parquet au risque de se casser une patte.
Mes quelques jours de repos ne survivront pas à un aller au sanctuaire pour livrer un animal blessé. Car j'y trouverai forcément une connaissance qui m'indiquerait que du travail m'attendait à la Res Publica.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: [île - les singes] - Demeure de Wergeld

le Lun 2 Déc - 11:36


Un bruit dans l'escalier alerta la brebis, mais la voix qui s'éleva immédiatement après la fit tout de même sursauter. Elle glissa sur un mètre, entraînée par la serpillière, avant de se stabiliser, et se retourna aussi vite que le lui permettait le sol mouillé pour faire face au potentiel prédateur. Un humain selon les apparences, mais papa lui avait appris à s'en méfier et à chercher à voir au delà. N'avait t-il pas lui même l'air parfaitement humain ?

Le premier aperçu n'était pas vraiment concluant, elle n'était apparemment pas la bienvenue. Au moins n'aurait t-elle pas à finir de se ridiculiser en faisant le ménage, mais d'un autre coté, elle n'avait vraiment pas envie de ressortir dehors. Les bruits et les ombres sont bons pour les gros démons tout en muscles, elle, son cher paternel lui avait appris à influencer les gens, or, on ne peut pas pervertir ce qui vous saute à la gorge sans prévenir ! Peut être y avait t-il moyen d'amadouer celui ci pour qu'il ne la fiche pas dehors ? Elle prit ses yeux suppliants de bétail docile, baissant légèrement la tête en signe de soumission et laissant tomber ses oreilles de chaque coté de sa trogne pelucheuse.

Si il comprend aussi bien que papa, je n'y arriverai pas...

Mal à l'aise, Réponse se laissait aller d'une patte sur l'autre, puis, prise d'une intuition, elle tourna un regard effrayé vers la porte d'entrée toujours ouverte et se mis à s'en éloigner en crabe, se rapprochant du même mouvement que l'humain ou assimilé qu'elle tentait d'amadouer. Finalement, elle s'immobilisa et se mit à trembler comme une feuille, les yeux toujours fixés sur la porte. Inutile de surveiller son hôte, de toute manière, si il décidait de se faire un méchoui, elle doutait fort de pouvoir l'en empêcher.

Y avait t-il vraiment un prédateur dehors ? La brebis n'en avait aucune idée mais la lune n'était pas pleine, et elle n'avait pas d'autre moyen de faire comprendre qu'elle avait besoin de rester que sa peur de sortir. Et puis peut être n'avait t-elle pas tout imaginé, qui sait ? Le vent soufflait toujours dans les arbres de façon inquiétante, dehors, et il faisait bien trop sombre. La maison avait beau être ouverte aux quatre vents, au moins avait t-elle l'électricité et un semblant de chaleur. Et l'odeur des hommes aussi, ce qui était préférable à cette fichue nature trop dangereuse où elle ne pouvait pas se débrouiller seule.

Finalement, l'agneau releva ses yeux ronds vers l'inconnu et attendit avec l'air que seules savent avoir les jeunes animaux en quête d'un protecteur.
Réponse
avatar

Féminin Race : Animaux pensants
Statut : Troisième roue du carrosse
Pims : 5
Messages : 6
Titre débile : Paillasson

http://brin-d-if.deviantart.com/

Re: [île - les singes] - Demeure de Wergeld

le Dim 8 Déc - 16:46


L'animal se prêta à un drôle de manège, un moment j'eus peur que l'arme dans mon dos soit la source de sa panique. Maitriser un jeune mouton affolé n'était pas dans mes projets de vacances.
Pour ne pas risquer d'empirer la situation j'ai même décroisé les bras et reculé d'un pas. D'ordinaire, c'est un symbole de paix plutôt efficace...

Jusqu'à ce que je prenne conscience de la porte ouverte, de son regard insistant et de ce mouvement vers l'autre direction.
Je me retins de lui dire que le couloir qui suivait donnait droit sur la porte fenêtre du jardin -de la falaise pas aménagée- qui était elle aussi grande ouverte.

En quelques pas j'étais dans l'entrée et je fermais la porte. Les gonds vibrèrent et le panneau restera coincé jusqu'à ce que je décide de l'ouvrir moi-même. Cette méthode a toujours suscité un certain intérêt pour m'éviter les serrures, de cette manière je n'ai pas à craindre de perdre mes clefs.
Evidemment, ça nécessite de songer à changer les portes régulièrement.

-Voilà !

Je passais trop de temps avec l'elfe pour me soucier d'une brebis égarée. Le regard attendrissant avait un effet très limité sur ma personnalité. Je me félicitais d'être venu seul, l'elfe se serait laissé avoir comme un bleu !
Et puis, songeant que le ménage ne devait pas être sa priorité, je l'examinais depuis ma position dans l'entrée.

-Es-tu blessé ?

Je me souvins que l'agneau n'avait encore prononcé aucun mot audibles pour mes oreilles.

-Peux-tu parler ?

La différence entre savoir s'exprimer et pouvoir parler est subtile. Mais il y a ceux bien assez intelligent pour exprimer des idées comme : danger derrière la porte, mais qui n'ont pas les cordes vocales nécessaires pour prononcer des mots.

Une main passée dans mes cheveux, je me laissais aller à un soupir.
Je n'avais pas prévu de faire du baby-sitting. Mais puisqu'elle demande une protection, je me sais incapable de la lui refuser.
J'entends déjà les petits mâlins m'accuser d'être atteint d'un complexe du héros. Syndrome incurable, noble jusqu'à ce que j'atterrisse à l'hôpital pour des blessures plus ou moins grave.

Je décrochais des torchons du comptoir de la cuisine, je les jetais au sol et entrepris d'essuyer le couloir et le chemin menant à la pièce à vivre. Le parquet était assez glissant comme ça pour des sabots, pas la peine de lui proposer une balade sur un parquet humide.
J'abandonnais rapidement mes essuie-tout pour aller fermer les fenêtres, celle de l'arrière de la maison aussi.
Je ne voulais pas qu'un prédateur entre chez moi après avoir suivi l'odeur de son gibier...
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: [île - les singes] - Demeure de Wergeld


Contenu sponsorisé


Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

- Sujets similaires