Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Retour précipité

le Lun 18 Fév - 9:40


Pour les lecteurs:
Ce RP constitue une partie de l'histoire de Lin. Il se situe approximativement au cours du mois de novembre 2018 au niveau de sa Timeline.


Depuis ma prise de fonction en tant que prétorienne, je n’avais plus participé aux quelques soirées entre femmes organisés par Hazuki. Soi-disant pour fédérer les équipes. Je n’avais ni le temps, ni l’envie. Profiter de ma succube était au-dessus dans ma liste de priorité mais ce soir Hazuki ne m’a pas laissé le choix. Attrapée, alors que je partais de la caserne, par une horde de femmes excitées par l’annonce d’une soirée, je n’avais pas pu résister. J’avais eu peur que ma position à la caserne jette un froid entre nous mais ce n’était pas le cas. Elles ont partagé les derniers ragots de la caserne avec moi. Je suis même passée par la case interrogatoire concernant ma vie amoureuse. Interrogatoire dont je m’étais sortie avec un grand mensonge pour protéger ma succube…

On me laisse enfin partir vers minuit, la soirée est loin d’être finie pour certaines mais, cela devient beaucoup moins amusant pour moi lorsque l’alcool se met à couler à flot. L’alcool et moi ne faisons pas bon ménage. C’est d’ailleurs pour paré à toutes éventuelles envies ou folies de femmes alcoolisée qu’Hazuki enferme à double tours tous les miroirs, titres et armes des participants dans son bureau. Je récupérerai tout demain en arrivant à la caserne vu la bonne volonté de la dragonne à me voir travailler. Finalement, je me retrouve à devoir traverser la ville de Ordae à Northrives pour rentrer dormir. L’appartement de Kaname est un peu plus proche mais je ne veux pas la réveiller alors qu’elle dort d’un repos bien mérité. Principalement, j’essaye de rester sur les grandes artères bien éclairée mais j’ai hâte de dormir un peu. J’emprunte quelques raccourcis dans des rues étroites et sombres. Dans une de ces ruelles sombres, proche de mon auberge, une personne vêtu d’une épaisse cape à capuche me barre le passage. C’est le risque des petites rues, on tombe parfois sur des gens peu recommandables. Instinctivement, j’essaye de me saisir de mes couteaux mais n’y trouve que le vide. Combattre n’est pas une option dans ces conditions, surtout si l’obscurité cache d’autres hommes… Je me retourne prête à détaler mais trouve un groupe de quatre personnes me bloquant l’issue. Je sens Taiyo qui commence à s’exciter sur son perchoir, il a bien compris que quelque chose ne va pas. Je me retourne à nouveau envisageant un passage en force du côté de l’homme seul mais ils sont maintenant cinq à attendre patiemment.

Pendant quelques instants, nous nous observons en chien de faïence attendant que l’autre fasse un mouvement. Finalement, ils sont les premiers à agir. L’un d’eux s’avance vers moi de quelques pas et retire sa capuche qui me masquait son visage. Je me détends un peu en reconnaissant l’homme. Louis Granec, un éleveur de mon village d’origine. Je n’ai donc pas affaire à des violeurs ou brigands. Je prends la parole en première devançant mon interlocuteur :

Monsieur Granec, pardonnez mon déplaisir de vous rencontrer dans ces conditions.

Il a les traits tirés, certainement de la fatigue. Je me souviens de lui comme une personne gentille et toujours cordiale avec moi. Il tend une main vers moi, m’invitant à y déposer la mienne comme lorsque j’étais petite et que je me rendais chez lui voir ses filles.

Lin… On est venu te chercher pour te ramener à la maison. Rentres avec nous, s’il te plaît.

Cela pourrait paraître presque crédible s’il était venu seul ou à deux. Mais à neuf pour ça, c’est louche… Cela cache quelque chose, quelque chose de malsain.

Garnec, je vais me montrer claire. Je ne reviendrai pas m’installer au village. Rentrez chez vous. Tous… Vos familles vous attendent.

Louis fait un pas vers moi. Je braque mon regard dans le sien pour le mettre en garde. S’ils ont réussi à me trouver, ils doivent connaître ma position à la caserne. Et en avoir déduit que j’userai de la force si nécessaire. Je le vois hésiter.

Tu ne comprends pas… Le village a besoin de toi, tu es la prêtresse, la lumière du temple. Notre communauté a besoin de toi pour la guider.

S’il y a bien une chose que j’ai appris en quittant le village, c’est que Lune ne peux pas entendre mes prières ni y répondre. Cela aurait peut-être été différent dans notre monde mais pas ici… Malgré tout, ils y croient. Notre religion est la seule garante de la stabilité du village, nos lois sont uniquement établis en fonction de la loi de Lune. Seule habilité à répandre la voix de Lune, les prêtresses ont un grand pouvoir sur le village. Enfin, si les Anciens n’avaient pas pris la place des prêtresses durant les quinze premières années d’existence de notre communauté à Entre-Monde. Même lorsque j’ai été en âge de raisonner et d’essayer de montrer l’exemple à mes pairs, les Anciens ont continué à imposer leur vision, une vision à l’opposé des valeurs que j’avais apprises dans les livres. Aujourd’hui, c’est cette vision que je retrouve, je ne suis qu’un simple moyen de s’attirer les faveurs d’une déesse.

Visiblement, vous ne cherchez même pas à me comprendre non-plus… Vous êtes comme les Anciens, vous ne voyez en moi qu’une prêtresse et pas autre chose. Je n’ai jamais eu d’autre choix que d’être votre prêtresse !

Une larme coule le long de ma joue. Aussi loin que je me souvienne, être prêtresse n’a jamais été un plaisir. Toujours une contrainte…Celle de ne pas faire faux pas, d’être la représentante parfaite de Lune dans ce monde. Pendant notre discussion, les autres se sont rapprochés. Trop à mon goût… Cela commence à m’inquiéter, connaissant les vieux, ils ne repartiront pas sans moi quitte à employer des méthodes pas très légales. J’attrape délicatement Taiyo arrachant au passage un ruban de mon chapeau. Je glisse en vitesse le ruban entre ses serres et lui chuchote de rejoindre Kaname. J’espère qu’elle comprendra le message… Je propulse le precious en l’air, hors de portée des hommes. Quelques secondes plus tard, l’oiseau est hors de vue. J’entends les pas d’un homme derrière moi puis une voix qui s’élève :

Lin, soit raisonnable. Rentrons, toi et moi…

Cette voix, elle est gravée au plus profond de mon cœur. Pas par amour, par la haine. Je ne lui laisse même pas le temps de finir sa phrase. Ce qu’il peut dire n’a aucune importance, le frapper par contre. Je me retourne d’une pirouette et lui assène un coup de pied au visage dans le même mouvement. J’entends distinctement le craquement d’un os ou du cartilage brisé. Tandis qu’il se tord et prend son visage dans ses mains, je lui fauche une jambe pour le jeter au sol.

Toi, tu ne m’approches ou ne me parle même pas !

Les autres se mettent à échanger des murmures interrompus par Louis.

Lin, les Anciens disent que tu dois rentrer pour l’Avènement. Le village sera en grand danger si une prêtresse ne célèbre pas la cérémonie. On te ramènera à la maison quoi qu’il en coute… même si pour ça tu dois nous détester, nos familles passent avant tout. Soit raisonnable s’il te plait, je ne veux pas avoir à te faire de mal.

Voilà le fin mot de l’histoire… La peur. Voilà comment les Anciens gouvernent le village, comment ils ont poussé ces hommes à me poursuivre. Comme si cette cérémonie avait un sens ici… Je ne sais même pas si elle a réellement un sens dans notre monde d’origine. Ces gens ont peur, peur que les créatures de nos légendes ressurgissent si notre foi diminue… La plupart n’ont jamais quitté le village et ses alentours, ils n’imaginent même pas la diversité du monde qui est notre maison dorénavant, seul la peur qui leur est distillé en permanence compte vraiment. Je baisse les bras le long du corps et renonce à l’idée de combattre. Sans armes, je ne peux pas gagner, je pourrai peut-être en tuer un ou deux mais je ne veux pas tuer ces hommes innocents. Ils ont juste peur pour leur famille… Après un autre coup de pied à Loy, juste pour le plaisir, je me tourne vers Louis.

Je n’ai pas vraiment le choix n’est-ce pas ? Sans armes, je ne gagnerai pas… Ne m’attaches pas comme une vulgaire prisonnière, c’est tout ce que je te demande.

Des larmes commencent à couler sur mon visage. La vie que je me suis construite ici n’était qu’un mirage… Comment ai-je pu croire un instant qu’on me laisserait en paix ? Les Anciens ont établi leur pouvoir sur ma présence et mon lien avec notre déesse, ils ont besoin de me garder sous leur coupe pour avoir la mainmise sur les aspects religieux de la vie. Cette fois, je ne pourrais pas m’enfuir, ils y veilleront. Et ils y arriveront simplement en menaçant de tuer des habitants du village. Des gens qui n’ont rien demandé d’autre que d’avoir un point de repère dans ce monde qui n’est pas le leur. J’entends à peine Loy geindre comme quoi je lui ai cassé le nez et d’autres joyeuseté à mon égard. Louis m’attrape le bras et me traine avec lui pour que l’on quitte au plus vite la ville. Dans la précipitation, mon chapeau tombe au sol et est abandonné.

Mes ravisseurs m’emmènent jusqu’à une auberge, non-loin de celle où je réside. Louis me garde avec lui à l’extérieur tandis que les autres rassemblent les chevaux et une carriole. En les écoutant, je constate que Louis est le chef du groupe. Je n’ai pas encore pu voir le visage des autres mais je parierai que la plupart sont d’anciens camarades de jeu. Il les incite à se dépêcher arguant qu’il faut mettre le plus de distance entre Entre-Monde et notre groupe. Ils sont suffisamment renseignés pour craindre une poursuite dès le lever du soleil. Si Kaname arrive à comprendre le message délivré par mon brave precious, il lui faudra un peu de temps avant de pouvoir prendre en chasse la troupe, ne serait-ce que pour trouver de l’aide pour suivre la piste olfactive et le sang qui coule à flot du nez de Loy. Les préparatifs finis, Louis me jette littéralement dans la carriole et m’attache poignets et chevilles.

Désolé Lin mais je sais très bien que tu prendras la poudre d’escampette à la première occasion si je te laisse détachée.

Bien sûr que je compte prendre la fuite dés que l’occasion se présentera. En me dandinant comme je peux, je lui tourne le dos et essaye de trouver une position confortable.
Rien ne se perd, tout se transforme !






Dernière édition par Lin R. le Lun 18 Mar - 9:13, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Lun 18 Fév - 15:01


Retour précipité  Kana_s10



A moitié endormie sur le canapé, je regarde l’heure, il était plus de minuit et Lin n’était pas rentrée, elle m’avait promis de dormir à la maison ce soir, on était lundi et le lundi elle squattait tout le temps, en quelques semaines, on avait pris quelques habitudes que j’appréciais énormément au final, un jour se posera la question qu’on habite ensemble mais on avait encore largement le temps avant de penser à tout ça, je lui ai toujours pas dit je t’aime donc j’avais encore plus étape à valider avant de faire le grand saut de la vie à deux.

Mais un bruit sourd se fit entendre, comme si quelqu’un s’amusait à lancer des cailloux à ma fenêtre alors que je suis au septième étage, je finis par me lever et regarde ma baie vitrée, c’était Taiyo, quelque chose était arrivée à Lin mais je n’avais pas de miroir ou un enchantement qui me fera apparaître auprès de Lin, il me restait qu’une seule solution Hazuki…

J’attrape le familier de ma compagne, j’enfile quelque chose de plus décent et prends mon sac contenant mon matériel d’aventurière, ça pourrait m’être utile dont ma lance, encore plus utile mais je ne sais même pas si c’était une bonne idée mais je n’arrivais plus à réfléchir correctement, je prends mon titre et arrive devant la caserne. Lin m’avait déjà fait visiter plusieurs fois les différents recoins du bâtiment dont je ne passe pas par la case accueil que je gravis quatre par quatre les marches pour arriver à l'étage de Lin et de son dragon d’assistante qui miraculeusement était encore là, elle me regarde avec des grands yeux, haletante, j’essaye d’expliquer la situation.

- Lin a des soucis, elle m’a envoyé un message avec Taiyo depuis combien de temps tu l’a laissé.

Elle me baragouine quelque chose que je n’ai pas le droit d’être là, que ça serait compromettant pour Lin que ma tête soit vue dans les parages et qu’elle allait récupérer les effets de sa patronne dont son miroir pour ne faire filer d’ici. J’attrape ses épaules et lui hurle de m’aider.

- Appelle les sanctuaris, non j’ai mieux que les sanctuaris, j’ai Moana ! Dis lui qu’on la retrouve sur sa stalle.

Elle soufflait quelque chose dans sa barbe, un truc qu’elle avait eu chaud, j’avais vraiment l’impression que ma présence la dérangeait mais je ne savais pas en quoi mais je la vois prendre son téléphone et d’appeller Moana qui ronchonnait depuis l’autre bout du fil, elle nous attendait à Rivetiel, elle y sera dans moins de cinq minutes. Hazuki attrape mon sac et jette les affaire de ma compagne dedans.

- Je crois qu’on en aura besoin…

Elle attrape ma main et nous nous téléportons vers les stalles dont une Moana à moitié réveillée nous attendait.




Retour précipité  Boussole


Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Lun 18 Fév - 15:19




Un retour

précipité


Il était tard, je n’étais pas d’astreinte et mon téléphone sonne, depuis quand on m’appelle hors mes astreintes, je ne pouvais jamais avoir la paix et quand j’entends la voix d’Hazuki à l’autre bout du fil, il n’y avait qu’une seule justification, Lin avait des problèmes et elle ne savait plus quoi faire. J’enfile ma tenue à toute vitesse et les retrouve au point de rendez-vous, je vois une Kaname en furie qui arrive dans ma direction, me hurlant dessus que Lin avait des problèmes, fallait qu’on fasse quelque chose et que seul mon Lorfang pouvait faire l’aider, qu’elle en avait besoin.

Je lève un sourcil d’incompréhension, qu’est-ce qu’elle disait là, je ne comprenais pas trop mais quand je vois Kaname papoter avec ma monture, je compris alors son plan diabolique, ne me dites pas qu’elle va oser faire ça ? Puis je la vois grimper sur Ørkãn puis tendre la main Hazuki.

- Kaname…

Je me dresse devant elle, furieuse.

- Tu ne vas pas me prendre ma monture pour jouer les héros en me laissant de côté ?

Puis je vois un sourire se dresser sur son visage et Ørkãn tout content de partir se laisse faire et se met en position prêt à bondir.

- Ørkãn, non !

Mais trop tard, je le vois bondir et s’enfuir à toute hâte, Taiyo devant pour certainement indiquer la direction. Elle va me le payer cette succube….



Retour précipité  Image_11
Retour précipité  Orkan113





Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Jeu 21 Fév - 11:50


Retour précipité  Kana_s10



Faisant les yeux doux à Ørkãn, je mettais en route mon plan, Moana va me tuer après ça mais il y a des fois, il faut avoir le sens du sacrifice et pour Lin, je ferais tout pour elle. Grimpant sur le dos du félin, je fis un dernier sourire à la propriétaire avant de l’entendre hurler pour ce malencontreux kidnapping. Hazuki dans le dos, on court à toute vitesse vers le dernier lieu connu de Taiyo et je comptais ensuite sur le fameux flair du Lorfang pour trouver la propriétaire.

Depuis Rivitiel, je comprends qu’on prends la direction de Northrives, sous l'adrénaline, j’essaye de ne pas paniquer mais c’était difficile de garder ma raison quand je sais que la femme que j’aime est en danger. Ørkãn était à fond, le plaisir de la chasse était au rendez-vous et je savais que sa maîtresse l’avait dressé pour qu’il puisse retrouver les personnes disparues et autres missions toutes aussi inteligentes.

Le félin se mit à s’arrêter net sans prévenir et je me retrouver projeter en avant, Hazuki réussit à se maintenir au sangle mais moi c’était trop tard quand je me vois passer au-dessus de la tête de la panthère. L’atterissage va faire mal… très mal alors qu’on était plus très loin de l’Auberge de Lin en plein milieu de Nortrives. Je tape alors quelque chose de dur de plein fouet, la douleur était instantanée et après quelques secondes, j’essaye de me remettre de mes émotions.

J’ai l’impression que ces cinq secondes ont été les plus longues de ma vie, je me vois sur le dos d’Ørkãn et maintenant je suis avachie sur quelque chose, enfin plutôt une jeune femme à terre et moi à califourchon sur elle. C’était donc ça le truc dur qui a amorti ma chute, puis j’ai l’impression de la connaître.

- Oh Lylla ! Est-ce que tu vas bien ?

Je l’avais vu à la plage mais aussi au bal de la BCP, je me dégage d’elle et me pose à côté d’elle pour savoir comment elle allait.



Retour précipité  Boussole


Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Lun 25 Fév - 19:26


Enfin, les livraisons étaient finies ! Depuis le retour d'Elliot, leur nombre avait augmenté, le bijoutier rattrappant son retard et les clients étant pressés. Ils l'étaient déjà il y a quelques semaines, alors maintenant ils voulaient être livrés dans les plus bref délais. Ce qui nous obligeait à une course contre la montre presque incessante ces derniers jours.

Enfin bref, je traversais une des rues de Northrives que je connaissais par cœur, sans vraiment faire attention, pressée de retourner à la boutique en espérant ne pas avoir d'autre aller-retour à effectuer. Du coin de l'oeil j’entraperçus quelque chose qui fonçait dans ma direction. Vite. Beaucoup trop vite. Je fis volte-face pour tenter de déterminer de quoi il s'agissait. Une sorte de grosse panthère galopait à toute vitesse sans donner l'impression de m'avoir vue. Je fléchis les jambes pour tenter d'esquiver par les airs, mais soudainement, la monture se stoppa mais une forme vaguement humaine s'en envola. Pour atterrir sur moi. Je mis mes bras devant moi par réflexe pour me protéger et fermais les yeux. L'impact avec le sol fut rude et je grimaçais. Plus que mon dos, mes ailes avaient prit un choc. Par chance, il ne semblait pas qu'il y ait de cassé. J'aurais un ou deux bleu à tout casser, rien de grave, c'est pas comme si j'en avais l'habitude.

-Oh Lylla ! Est-ce-que tu vas bien ?

Je me redressais en position assise en dévisageant la personne qui m'avait interpellée ainsi. Kaname tiens... Je grommelais pour la forme :

-Ça va toi ? Pas trop dur l'atterrissage ?

Puis je me relevais et époussetais un peu mon manteau et mon jean.

-Jusqu'à l'instant ça allait plutôt bien. Tu as l'air pressée dis donc.

Elle avait visité récemment la boutique pour commander un cadeau à destination de quelqu'un qui avait l'air de lui tenir à cœur. Il me semblait qu'elle avait récupéré sa commande, mais je n'étais pas là ce jour là...
Lylla Argette
Lylla Argette

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte en banque

Race : mi-ange mi-démon
Pims : 0
Messages : 247

Re: Retour précipité

le Mer 27 Fév - 10:49


Retour précipité  Kana_s10



Je me frottais la tête, je crois que je me suis faite une bosse mais je n’avais pas le temps de discuter, il fallait absolument sauver Lin, mon instinct me dit qu’elle était en danger. Hazuki finit par avancer vers la jeune fille et l’aide comme elle le pouvait.

- Désolée Mademoiselle Argette, nous avancions trop vite, ce Lorfang était plein d’entrain.

Elle lui lance un doigt accusateur, Ørkãn baisse les oreilles naturellement face à l'autorité du dragon d’assistante, elle faisait vraiment peur quand elle le voulait.

- D’ailleurs, je crois qu’on va avoir besoin de vous pour notre mission. Kaname, prenez la jeune femme, Taiyo nous attends.

Me relevant comme je le pouvais, j’enlève le reste de poussière sur mes vêtements pour attraper le bras. Je ne sais pas à quoi pense Hazuki pour me demander ça mais elle avait certainement une raison pour amener une autre personne avec nous sinon elle aurait Moana, qui était une force guerrière à elle toute seule. Peut-être elle connaissait le pouvoir de Lylla qui pourrait nous être utile pour récupérer Lin, je ne savais point.

- Je m’excuse d’avance Lylla, mais c’est une question de vie ou de mort.

Hazuki déjà sur le Lorfang, je pousse la jeune femme sur le dos d’Ørkãn pour grimper ensuite et nous lancer de nouveau à la poursuite de Lin.

- Allez Ørkãn, retrouve les traces de Lin !

Taiyo devant, nous filons alors en quatrième vitesse au dernier lieu connu par le familier.



Retour précipité  Boussole



Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Lun 4 Mar - 21:40


La deuxième cavalière m'aida pour à me relever, accusant le Lorfang. Je la remerciais d'un regard, commençant à m'écarter pour les laisser reprendre leur chevauchée quand :

-D'ailleurs, je crois qu'on va avoir besoin de vous pour notre mission. Kaname prenez la jeune femme, Taiyo nous attends

Je fronçais les sourcils :

-Qu'est-ce-que ça veut dire ? Pourquoi vous auriez besoin de m...

-Je m'excuse d'avance Lylla, mais c'est une question de vie ou de mort.

Je me fis pousser sans ménagement sur le dos de la panthère, qui semblait impatiente de bondir à nouveau.

-Qu'est ce que ça veut dire, je dois rentrer à la boutique moi ! J'ai peut être mon mot à dire c'est de moi dont on parle ! Hé vous allez me répon....

-Allez Ørkãn, retrouve les traces de Lin !

Je me tus au moment où l'animal s'élançait, préférant me cramponner à la selle. C'était pire que Rivière, la Lilavène allait doucement elle au moins le jour du défilé ! Tout en me cramponnant fermement, je réfléchissais à me sortir de ce kidnapping improvisé. Hors de question de sauter du dos du Lorfang, c'était trop risqué. Par contre, je pouvais certainement réussir à stopper l'animal avec mon pouvoir. Je levais une main, mais la reposais aussitôt sur la selle, je n'avais pas l'équilibre en me tenant d'une main. Et puis entre temps, les quelques paroles échangées avaient finit par monter jusqu'à mon cerveau. Je demandais donc, d'une voix assez forte pour me faire entendre :

-Il lui arrive quoi à Lin ? Et puis vous, comment vous connaissez mon nom déjà ? Je vous connais pas moi ! Je veux des explications ! Pourquoi vous avez besoin de moi ?

Oui, beaucoup de questions d'un coup, mais en même temps, on ne me disait rien.
Lylla Argette
Lylla Argette

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte en banque

Race : mi-ange mi-démon
Pims : 0
Messages : 247

Re: Retour précipité

le Mar 5 Mar - 19:25


Après avoir embarqué la jeune Lylla pour un sauvetage improvisé, Kaname pousse à nouveau le pauvre Lorfang au pas de course. Nous ne rattraperons jamais les ravisseurs de Lin si elle tue notre monture… Assise derrière elle, je l’observe hésiter à user de son pouvoir sur Orkan pour l’arrêter avant qu’elle ne se ravise. C’est mieux comme ça, cela pourrait être dangereux de jouer à ce petit jeu. En tant qu’assistante de la prétorienne, je surveille les moindres de ses faits et gestes pour éviter qu’elle ne cause involontairement du tort à quelqu’un. Partir en mission avec la prétorienne n’est pas forcément un gage de tranquillité, bien au contraire… Je me décide à répondre à ses questions en lui parlant directement à l’oreille.

Taiyo est venu chercher Kaname avec un des rubans du chapeau de Lin. Depuis sa prise de fonction, Lin dresse Taiyo pour apporter des messages et plus particulièrement donner l’alerte si besoin. Il semble que quelqu’un ai décider de l’enlever.

Je laisse un peu de temps à la demoiselle pour digérer ces faits. Pour un dragon de plus de 300 ans comme moi, ce genre de chose ne me fait pas vraiment d’effet, l’expérience de l’âge.

Hazuki, je suis l’assistante de Lin à la Caserne. Elle m’a longuement parlé de vous mademoiselle Argette. Votre pouvoir pourra peut-être nous être utile pour immobiliser un éventuel agresseur et sortir Lin de cette situation. Votre aide nous serait précieuse, j’irai moi-même vous excuser auprès de monsieur Brockheart à notre retour.

Discuter à dos de Lorfang lancé à toute vitesse n’est pas forcément chose aisée mais il s’arrête peu de temps après dans une ruelle sombre. Taiyo virevolte au-dessus de nous sans vouloir changer de zone, Lin a dû être enlevé ici.

Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Mer 6 Mar - 10:58


Retour précipité  Kana_s10



J’écoute Hazuki sans sourciller, c’était la seule qui reste rationnelle dans l’histoire, il y avait une raison pour qu’on prenne la petite avec nous, on verra ça plus tard, là je devais rejoindre le dernier lieu connu le plus vite possible. Je ne me souciais pas de ce que pouvait bien penser Lylla, Hazuki se justifiera d’elle même, je me contentais de suivre la route de Taiyo. Allait-elle bien, j’espère que lui avait rien fait sinon je ne sais pas ce que je serai capable de faire contre ces tortionnaires.

L’assistance commence à expliquer la situation à Lylla, j’espère qu’elle comprendra pourquoi nous l’embarquons car si elle est aussi utile que le dit Hazuki, ça sera plus qu’intéressant si elle pouvait nous aider à sauver ma chérie.

- Si Lin a vanté tes mérites à Hazuki, il doit avoir des raisons àa , tu viens bien nous aider Lylla s’il te plait, il faut sauver Lin.

Le familier s’arrête, nous étions à une centaine de mètres de l’auberge, on lui a tendu un piège, on l’attendait, on trouve des traces de sang, je n’étais pas un vampire, je ne pouvais pas dire si c’était le sang de Lin mais mon coeur fit un bond, si c’était à elle ! Je saute du Lorfang et observe la scène de crime.

- Ne panique pas Kaname, on voit que quelques projections, ça ne doit pas être coup par une blessure à l’arme blanche sinon on verra des traces un peu partout.

Le dragon d’assistante descend elle aussi pour me rejoindre, elle ramasse le chapeau qui était resté au sol. Elle cherchait des indices puis finir par nous expliquer la situation.

- Je pense qu’on lui a tendu un piège, ses ravisseurs savent qu’elle habite dans l’auberge, ils ont dû la suivre depuis la caserne car sinon il y avait une chance sur deux qu’elle rentre chez toi Kaname. Donc ce n’est pas le fruit du hasard ce kidnapping, maintenant reste à savoir si c’est Lin ou la Prétorienne qu’ils veulent. D’ailleur si on compte le temps qu’on a mis ici et le temps que Taiyo nous retrouve, je parie sur une bonne heure d’avance mais on voit aucune trace de véhicule ou de monture, ils doivent être à pied, nous pouvons les rattraper avec notre super Ørkãn.

Elle finit par le caresser, elle savait motiver les troupes et je comprends pourquoi Lin a choisi celle-ci comme assistante, elle savait y faire et son âge la rendait tout à fait compétente, j’étais heureuse de savoir qu’elle avait quelqu’un comme elle à ses côtés.

- Ørkãn peut donc suivre sa trace, Moana a bien réussi à faire quelque chose de ce félin puis je suis sûre que tu adore Lin non, tu feras tout pour nous aider n’est-ce pas ?

Je le caresse à mon monture, je me rappelle encore cette mésaventure avec Loki mais Ørkãn m’a réconcilié avec les Lorfangs.

- Alors Lylla, veux-tu nous aider, ça risque d’être dangereux mais on te promets pour tout faire pour qu’il t’arrive rien !

Non pas que je la suppliais mais l’idée était là, trois personnes c’est toujours mieux que deux...



Retour précipité  Boussole




Invité
Invité
Anonymous


Re: Retour précipité

le Sam 9 Mar - 14:55


La jeune femme aux cheveux sombres se décida enfin à m'expliquer :

-Taiyo est venu chercher Kaname avec un des rubans du chapeau de Lin. Depuis sa prise de fonction, Lin dresse Taiyo pour apporter des messages et plus particulièrement donner l’alerte si besoin. Il semble que quelqu’un ai décider de l'enlever.

Taiyo ? Il me semblait qu'il s'agissait du petit Precious qui effectivement volait devant nous. Lin ? Enlevée ? Mais pourquoi ? Enfin, je n'étais pas débile, je savais bien qu'elle était la Prétorienne, mais pourquoi l'enlever sans rien dire ? A moins que les deux personnes se trouvant actuellement avec moi sur le dos du Lorfang n'aient réagit plus vite que les ravisseurs, ce qui était aussi possible

-Hazuki, je suis l’assistante de Lin à la Caserne. Elle m’a longuement parlé de vous mademoiselle Argette. Votre pouvoir pourra peut-être nous être utile pour immobiliser un éventuel agresseur et sortir Lin de cette situation. Votre aide nous serait précieuse, j’irai moi-même vous excuser auprès de monsieur Brockheart à notre retour.

Je hochais la tête Ainsi c'était elle la fameuse Hazuki. Ses explications me laissaient un sentiment un peu amer. Lin lui avait parlé de moi ? A quel point ? J'avais l'étrange sensation d'avoir été espionnée à mon insu. Jusqu'à quel niveau ? Non pas que j'avais des choses à me reprocher, mais je n'appréciais pas forcément l'idée que ma vie ait pût éventuellement être analysée sans mon accord. Kaname renchérissait, son inquiétude se sentait, mais malgré mon pouvoir qui leur semblait utile, j'hésitais encore à rester. Je n'étais pas aussi sûre qu'elles de mes capacités, même si j'aurais aimé aider Lin.

Finalement, on débouchait sur une ruelle relativement sombre. Je ne me fis pas prier pour descendre de la monture. J'observais les lieux et mes deux ravisseurs, d'un côté Kaname qui paniquait, et de l'autre Hazuki qui tentait de la rassurer avec des observations et des déductions logiques. Quand à moi, je ne savais pas vraiment quoi penser. La quantité de sang ne me paraissait pas trop importante, pas de quoi s'inquiéter de l'état de santé du groupe passé peu de temps avant nous. Ca, j'en étais sûre. Parce que j'avais déjà vu des traces comme celles là avant. D'après moi, ça s'était peut être un peu battu, mais rien de trop grave. Enfin, si tant est qu'on estime que frapper quelqu'un n'est pas trop grave. D'un autre côté, je ne comprenais pas comment l'assistante pouvait parler d'arme blanche et d'agression en général de façon aussi calme. Je gardais mes commentaires pour moi, ils ne servaient à rien.

-Alors Lylla, veux-tu nous aider, ça risque d’être dangereux mais on te promets pour tout faire pour qu’il t’arrive rien !

Je restais silencieuse encore quelques secondes, je devais faire un choix maintenant. Je considérais une nouvelle fois les forces en présence : le Lorfang, le Precious, Hazuki et Kaname. L'inquiétude presque palpable de cette dernière me décida :

-OK, je viens... Mais il suffisait de demander au lieu de m'embarquer comme ça...
Lylla Argette
Lylla Argette

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte en banque

Race : mi-ange mi-démon
Pims : 0
Messages : 247

Re: Retour précipité


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires