Une fiere chandelle

le Mar 24 Juil - 14:28










La dernière mission de Sán lui avait coûtait chère. En plus d'avoir eu une côte fêlée, il se retrouvait sans équipement, tout avait été détruit ou perdu ... N'ayant pas énormément de Pims, il décida de se rendre à la forge d'Ordae pour négocier avec Ayren.

Sán détestait quémander, le soucis était que sans arme, il ne pouvais assurer son rôle. Et il était hors de question que le Maitre de Kou'en ne l'apprenne.

Il entra donc dans la boutique du forgeron et trouva celui-ci en plein nettoyage de couteaux. Ayren leva les yeux sur lui lorsque la clochette retentit. Après quelques secondes de flottement le forgeron finit par le reconnaître :
- Sána-Eöl ?

L'intéressait fut surpris que l'homme le reconnaisse après des années sans le voir, et surtout qu'il se souvienne de son nom.

- Ayren ... Vous vous souvenez de moi ?

Il me gratifia d'un grand sourire.
- Evidemment, comment oublier celui qui m'a sauvé la vie ?

Il s'en souvenait donc, Sán n'aurait peut-être pas à négocier tant que ça alors.

- Que puis-je pour toi ? Tu sais que je te dois une fière chandelle, demande moi ce que tu veux et tu l'auras.

Le blond était toujours aussi avenant. Le chasseur sortit ses deux dagues, celles qui appartenaient à son père avant lui. Il les tendit à l'artisan, elles étaient en piteux état.
- Peux-tu réparer ces lames ? demanda-t-il de sa voix grave.

Ayren les observa longuement, les sourcils froncés avant de lâcher le verdict :
- Cela prendra un peu de temps mais elles seront comme neuves ! Tu peux repasser demain si tu veux, en attendant choisis toi une lame de ton choix, il me semble que tu as déjà des armes à feu de distance ...

Bonne mémoire, Sán avait effectivement eu des armes de la série Arcturus mais il lui faudrait les racheter. Il préféra taire ses pertes et se contenta de refuser l'offre du forgeron faute de sous.

Ce dernier insista, presque outré par son client :
- Tu plaisantes ? Je ne vais pas te faire payer quoi que ce soit après ce que tu as fait pour moi. D'autres comptent sur toi, plus tu traînes plus des vies sont en jeu, alors choisis et reviens demain pour récupérer tes dagues compris ?

Son ton était sans équivoque, il sourit devant l'affront du jeune homme et partit en quête d'une nouvelle lame. Il pourrait au moins se permettre un combat au corps à corps grâce à cela.

Ne voulant abusé, il se contenta d'une épée courte, presque un cure-dent dans sa grosse paluche. Le surveillant, Ayren vint lui prendre l'arme des mains et la reposer à sa place ... Gêné, Sán cru avoir exagéré lorsque le forgeron lui mis à la place un cimeterre.
- La lame est bien plus solide, et c'est plus agréable à manier, crois-moi. Si tu ne veux pas mieux, file. Sinon il y a aussi l'épée coulissante ou à double lame. Je suis sûr que ça te serait utile !

Sána-Eöl refusa une telle offre, asurant qu'il reviendrait au besoin s'en procurer une. Il remercia chaudement le forgeron et le laissa travailler sur ses dagues. Il reviendrait le lendemain pour admirer son travail.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Sána-Eöl
avatar

Avatar © : Mukhtar par Adam Lee

Masculin Suivi :


Titre : Perçant

Race : Humain
Statut : Comissaire de K'ouen
Pims : 22
Notes : Couleur texte : [color=#0066ff]
Messages : 36

Re: Une fiere chandelle

le Mer 8 Aoû - 22:37


Sána-Eöl ... S'il y a bien quelqu'un que je n'espérais plus voir dans ma boutique c'était cet homme. Cela avait ravivé en moi le souvenir de la lugubre mission pour laquelle je failli perdre la vie. C'était il y avait maintenant des années, et je ne m'en étais jamais vanté puisque ce n'était pas une mission des plus légales. Les erreurs de la jeunesse dirons nous ... Pas sûr que cela se dise lorsqu'on en est à sa deuxième vie.

Je regardais la gaillard partir, ses dagues me donnerait du fil à retordre, mais je lui devais bien cela.

J'entendis alors Ice gronder, puis rugir. Je me dépêcher d'aller dans la cour pour voir ce qu'il s'y passait.

Je vis alors le Sampal gronder autour d'un sac de croquettes, empêchant un petit chien rondouillard de s'en approcher.

- Puzz encore toi ? Mais comment es-tu entré ? Je soufflais presque exaspéré. Faisant le tour de la cour tandis qu'Ice se mit à courser en grognant derrière le chien.

Je dénicher un trou dans mon muret, il me faudrait le reboucher.
- Et avec tout ce que tu manges tu as réussi à passer par là gros tas ?

Je ris avant d'attraper le paquet de croquettes, je l'accrocher à l’encolure du Sampal qui me fit bien comprendre son mécontentement. Et cette fois ce fut Puzz qui se mit à poursuivre Ice.

Je ris devant ce spectacle, laissant le chien se dépenser un long moment avant de libérer Ice de cette tâche. Je repris le paquet, attrapais une croquette et appâtais Puzz vers le trou du muret. Je balançais une croquette à travers cette entrée de fortune, le chien s'y précipita, et je refermais d'une grosse pierre le trou.

J'avais toujours le gros paquet en main ... Bah il y en a bien d'autres qui apparaîtront ailleurs !

Je retournais à la forge, en l'absence de client je me mettais à l'ouvrage.

_________________________________________________

J'avais passé une bonne partie de la nuit à réparer les lames de Sána-Eöl, et ce n'était pas peu fier que je lui présentais les armes le lendemain. Il fut ravi du résultat et voulu me payer, je refuser catégoriquement, le virant presque de ma boutique pour ne pas qu'il tergiverse outre mesure.

J'en profitais pour lui glisser une paire d'écouteur subsonic :
- Au cas où si tu as besoin, tu pourras m'appeler !

C'était bien le meilleur moment de mon travail, voir un client satisfait !


Signature:
Merci Rich' pour la trouvaille !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 626
Titre débile : Hareng

- Sujets similaires