Épidémie nous voilà !

le Lun 2 Juil - 4:00


récap des infos utiles:
Nom de la mission : Une eau impure.

Description et contraintes : Sur l'île des Singes, le village d'Urle est victime d'une épidémie. Presque tous les habitants sont devenus malades, et les plus fragiles sont dans un état critique. La maladie proviendrait de l'eau, qui a été contaminée on ne sait où, et on ne sait par quoi. Il faut trouver un remède à ces personnes, et éradiquer la source du problème.

Objets fournis : Un filtre à eau potable et un détecteur de poison résistant à l'eau.

la ville d'Urle : ville Contemporain (XXIème) (fantastique) Dotée d'un port de belle envergure et d'une architecture toute en hauteur, la ville est réputée pour être inaccessibles aux véhicules. Exclusivement piétonne et les créatures ailées y trouvent tout le confort : avec des plateforme de décollage, des aires de repos surélevés sans oublier le climat tropical qui en fait une région très agréable à vivre.

Je passait les formalités administratives avec dédain et avec un grande vitesse. Non seulement je n’avait jamais été un très grand fan des grattes-papiers mais en plus la mission que j’avais choisit était une mission de sauvetage, par conséquent plus vite on se rendait sur les lieux mieux ce serait. Je laissait mes équipiers se saisir des objets qui nous étaient fournis pour la mission puis nous partions en direction de la ville d’Urle.

De longues heures de routes finirent par nous mener à la ville frappée par l’épidémie. Il fallait maintenant rentrer dans cette ville piétonnière et faire vite.

- Commençons par questionner les habitants pour en savoir plus pour qu’on puisse commencer nos recherches efficacement en espérant qu’il aient des informations à fournir sur les éventuelles causes de l’épidémie ou le moindre indice à donner.

Sur ces mots j’entrais dans la ville, suivit de mes compagnons de quête. Les rues étaient désertes. Pas très étonnant en sachant que la ville était frappée par une épidémie. Après de longues recherches nous finîmes par trouver des gens non contaminé attroupés dans un grande salle, près des contaminées allongés sur des brancards. Les personnes encore saines tentaient visiblement d’aider du mieux qu’ils pouvaient les médecins de la ville qui, eux, tentaient de maintenir l’état des victimes. Je m’approcha d’un groupe de trois hommes qui, à en juger par leurs apparences vestimentaire et leurs dires, devaient faire parties des autorités de la ville.

- Excusez moi messieurs, moi et mes deux compagnons sommes là pour aider cette ville à s’en sortir de cette épidémie et nous aurions pour cela besoin de vous poser quelques questions. Je me nomme Xurlth.

L’un des trois hommes se présenta comme étant le maire et emmena le groupe un peu à l’écart.

- Bien, auriez vous une quelconque piste, information, ou indice à nous donner pour qu’on puisse faire nôtre travail plus efficacement. Dites nous tout ce qui vous passe par la tête, la moindre petite chose pourrait nous mettre sur la voie de la solution sans que vous n’y ayez pensé.
Invité
Invité
avatar


Re: Épidémie nous voilà !

le Lun 2 Juil - 19:48



Les lourdes formalités administratives complétée, Je récupère avec Nino les objets fournis pour la mission. Un filtre à eau, utile pour que nous ne succombions pas nous non-plus à l’épidémie et un détecteur de poison. Un empoisonnement volontaire reste toujours possible. Empoisonner l’eau d’une ville est certainement le meilleur moyen de se débarrasser de gêneurs…

L’ULM de Nino, bien que pratique pour un tel voyage, n’est pas ma tasse de thé. J’arrive à grand peine à ne pas vomir durant le trajet mais une fois au sol, mes tripes s’empressent de me quitter. Soulagée, je suis mes compagnons dans la ville d’Urle. Cette ville me plait bien, un accès uniquement par des moyens vivants et volants coupant la ville de l’extérieur, un parfait nid douillet. Xurlth nous propose de commencer par questionner les villageois concernant cette épidémie. J’acquiesce en silence déjà en pleine réflexion. Ce village est trop isolé pour être une prise valable et ses richesses ne semblent pas élevées.

Trop concentrée sur mes réflexions, je ne reprends pieds que lorsque Xurlth apostrophe un groupe d’hommes. Je balaye la pièce du regard pendant que Xurlth se présente. De nombreux malades sont alignés à même le sol. Quelques personnes essayent d’apporter des soins maladroits à ces pauvres gens.

Lin, enchantée, puis-je aller jeter un œil aux malades ?

L’homme me fait signe d’y aller. Je ne pourrais certainement rien pour ces personnes mais peut-être pourront nous en tirer des informations. Je me penche sur le premier malade, assez proche de mon groupe pour entendre la conversation. L’homme ne semble pas trop souffrir néanmoins, je note quelques spasmes localisés sur le côté gauche du corps. Ses paupières tremblent et sa peau est irritée par une forme d’eczéma sur une bonne partie de ce que je peux voir. J’entends le maire de la ville répondre à Xurlth :

Non, nous n’avons rien trouvé jusqu’à maintenant mais comme vous pouvez le voir, nos moyens sont limités actuellement. L’eau nous semble être le vecteur de l’épidémie, c’est le seul élément que nous ne pouvons pas parfaitement maitriser. Vous savez, nous sommes dépendant des sources d’eau pure du coin, le secteur est trop accidenté pour l’installation d’une station de traitement permanente.


Il faudra aller inspecter ces fameuses sources d’eau. J’interpelle une femme non-loin de moi pour la questionner sur les symptômes de l’épidémie. Fatigue importante, tremblement incontrôlable et perte d’équilibre semblent les principaux symptômes de la maladie.
Lin R.
Prétorien
avatar

Avatar © : Haegiwa

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Pims : 283
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 402
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Épidémie nous voilà !

le Jeu 5 Juil - 8:12


Pendant ce temps là, un autre individu se trouvait sur les lieux. Malgré sa blouse bleu, son masque de chirurgien sur le visage et son sthetoscope au cou, l'individu avait des traits canins. En fait on aurait même pu dire qu'il était du genre Canis Lupus. Et par du genre, il s'agissait tout simplement d'un loup habillé en interne. Il tenait à la main un tube essai d'une couleur bleu et un autre d'une couleur rouge et finissait de griffonner sur un carnet tout en se grattant le menton et soudain une ampoule allumée apparut au dessus de sa tête.

-Ça y est! Je sais ce qui les a rendu comme ça!

Le docteur se dirigea vers l'homme disant être le maire et croisa les trois compagnons ne leur prêtant guère attention il était déjà à une dizaine de mètre quand il se retrouva soudainement au même endroit que là où il les avait croisés, suspendu à une dizaine de mètre dans les airs avec l'air d'un enfant dans un magasin de bonbons. Ses yeux s'allongèrent et parcoururent la fille au kimono et au tricorne avant de revenir Il se mit à hurler à la lune et fonça vers elle dans un flash.

Au même moment, Nino tendit la jambe par terre et la forme floue du docteur vola au loin et un bruit lointain de verre brisé se fit entendre. Le docteur ressortit en titubant et des oiseaux et des étoiles tournaient autour de sa tête.


-Eh doc! On a pas le temps pour ça! T'as dit que t'avais trouvé le problème?

Le docteur secoua la tête et chassa à grand renfort de mouvements de bras un oiseau qui ne voulait pas partir.

-Ah oui, merci Marc!

Il chaussa ensuite ses lunettes. Et commença à feuilleter le carnet.

-Les symptômes en plus des douleurs à l'estomac sont en générale de la fatigue importante, des pertes d'équilibre et des tremblements incontrolables. Il s'agit donc certainement d'un empoisonnement aux métaux lourds. Le vecteur le plus probable en est l'eau. J'ai donc rempli un contenant d'eau et je l'ai faite s'évaporer. J'ai trouvé des résidus de couleur ôcre. J ai ensuite effectué le test d'oxydo reduction et j'ai obtenu une solution bleue. Il n' y a qu'un élément qui reagit a ces caractéristiques et c'est le cuivre. Tiens Marc qu'est ce que tu fais ici?

- Hello doc! Je suis venu sauver le village. Enfin je ne suis pas seul il y a aussi Lin et Xurlth. D'ailleurs, je croyais que tu étais au sanctuaire.

-Je suis en mission pour justement, on a reçu une demande immédiate de docteurs pour une épidémie.

Puis ses yeux se posèrent sur le guerrier mais surtout la jeune fille.

-Veuillez excuser les manières de mon ami. Il ne connait pas les bonnes manières. Doctor Granmaichan, je suis chirurgien et vétérinaire.

Il retira sa tenue pour laisser place à une superbe queue de pie et une moustache joliment entortillée. Il se présenta devant la jaune et prit sa main.

-Un plaisir et un honneur de faire la connaissance d'une personne aussi charmante

Il lanca ensuite une série de baisemains sur la main dr la jaune qui pourrait laisser sa main trempée si elle la laissait dans celle gantée du docteur.!

Marc Fiori
Prêtre de Ho'una
avatar

Masculin Titre : Guide, Scarabée, Sarkina, Aquarius, Dies Ho'una

Race : Humain
Statut : Acolyte
Pims : 20
Messages : 358
Titre débile : Pataboum,Navioooon!

Re: Épidémie nous voilà !

le Mar 24 Juil - 19:42



Un homme se joint au groupe autour du maire explicitant les symptômes et ses conclusions. Un empoisonnement par l’eau, cela parait en effet probable. Il y a peu de vecteurs pouvant causer une telle épidémie dans un village. Je rejoins le groupe alors que l’homme salue Nino, en l’appelant Marc, expliquant être en mission pour le sanctuaire. Cela parait logique, le sanctuaire envoie un médecin qualifié pour soigner les personnes, la bibliothèque des aventuriers pour éradiquer la menace. Sans transition, l’homme se tourne vers moi et se présente :

-Veuillez excuser les manières de mon ami. Il ne connait pas les bonnes manières. Doctor Granmaichan, je suis chirurgien et vétérinaire

Enchantée, Lin Roben, prêtresse de Lune et aventurière.

D’un geste expert, celui-ci retire sa tenue de chirurgien et son masque pour laisser apparaitre un costume et une moustache fort bien entretenue. Ses traits canins me perturbent un peu plus que sa tenue, je ne m’y attendais pas vraiment. Il se lance dans une interminable série de baisemain. Après trois baiser, je pose ma main libre sur la sienne et, en souriant, lui annonce :

Il doit y avoir méprise mon cher. Je n’aime pas les chiens trop collants. Allez soigner ces braves gens qui n’attendent que vous.

Retirant ma main, je me tourne vers Nino, Xurlth et le maire attendant que ce dernier cesse de se morfondre.

Laissons le docteur Granmaichan s’occuper des malades, nous ne sommes d’aucune aide ici pour l’instant. Allons d’abord faire un tour de la ville, nous verrons peut-être quelque chose qui vous aura échappé, ensuite, on ira inspecter les sources. Cela vous va ?

Mes comparses acquiesçant, nous quittons la salle. Nous nous séparons afin de quadriller plus rapidement la ville. Je fouille ma partie du village à la recherche de choses suspectes sans rien trouver. Arrivée au point de rendez-vous après Nino, nous attendons Xurlth.

Après deux heures d’attentes, je lance à Nino :

Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’attendre plus longtemps. Xurlth est visiblement partit. Tu en penses quoi ?
Lin R.
Prétorien
avatar

Avatar © : Haegiwa

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Pims : 283
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 402
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Épidémie nous voilà !

le Mer 8 Aoû - 19:57


La pépé venait de le rejeter, c'était là le signe qu'il devait tripler, non quadrupler ses efforts pour la conquérir. Seulement, la poupée avait aussi dit quelque chose qu'il ne pouvait pas ignorer. Ses patients avaient besoin de lui. La situation était délicate. À tel point qu'un mini loup habillé en ange et un mini loup démoniaque apparurent sur son épaule et chacun argumentait à qui mieux mieux sur la meilleur decision à suivre.

-Laissons le docteur Granmaichan s’occuper des malades, nous ne sommes d’aucune aide ici pour l’instant. Allons d’abord faire un tour de la ville, nous verrons peut-être quelque chose qui vous aura échappé, ensuite, on ira inspecter les sources. Cela vous va ?

Le blond acquiesca et se mit à escalader le plus haut édifice. Ainsi perché, il avait une meilleure vision de la ville. Un port présentement vide. Des plates-formes pour animaux volants et aucune route pratiquables autour de la ville. L'eau devait bien venir de quelque part.

Il descendit et se rendit dans la bibliothèque de la ville. Car ce qui était intéressant avec les villes, c'est qu'elles avaient toujours de la documentation utile pour qui savait chercher. Il ne mit pas longtemps à trouver une carte des cours d'eau et bassin de la région. Le bassin principal alimentant Jino et Urle se trouvait près du sommet. Mais le cuivre ne devait pas se trouver là-bas, les vikings n'avaient pas envoyé de de demande d'aide... En même temps il s'agissait des Vikings. Ils pouvaient très bien avoir décidé de garder cette maladie comme un honteux secret. Quoi qu'il en était, ils allaient devoir remonter à la source.

Il rejoignit sa partenaire et tous deux attendirent le géant. Au bout d'une demi heure un sac rempli de gâteries canine apparut. Ey l'animal de compagnie de Temari aussi. Après avpir promis de revenir dans une demi heure, il fit monter et descendre les différents escaliers de la ville au chien au pas de course.

L'animal se montra un élève assidu et fut récompensé par sa dose de croquettes. Après l'habituelle lécbouille, le puzz partit vers... Dieu sait où.

Il rejoignit donc la blonde et après une heure supplémentaire d'attente, le géant ne revint pas.


-Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’attendre plus longtemps. Xurlth est visiblement partit. Tu en penses quoi ?

-Je pense que tu as raison. En tout cas j'ai la carte des ruisseaux et bassins de la région, en remontant à la source on tombera forcément sur ce qui cause l'empoisonnement des eaux.

L'adolescent s'étirait pour faire passer les fourmis qu'il avait aux extrémités à cause d'une longue attente. Bien l'aventure allait enfin commencer!
Marc Fiori
Prêtre de Ho'una
avatar

Masculin Titre : Guide, Scarabée, Sarkina, Aquarius, Dies Ho'una

Race : Humain
Statut : Acolyte
Pims : 20
Messages : 358
Titre débile : Pataboum,Navioooon!

Re: Épidémie nous voilà !

le Ven 10 Aoû - 10:49



Nino avait eu l’idée géniale de se rendre à la bibliothèque locale en quête d’une carte des cours d’eau et lacs du secteur. L’eau provient d’un lac réservoir proche du sommet de la montagne. D’où provient l’eau de ce lac ? Une source d’eau remontant toute la montagne ou de la pluie ? La pluie semble plus probable. L’eau s’écoule ensuite dans différents ruisseaux plus ou moins souterrains, cela risque d’être problématique si la source de cuivre est cachée dans une zone souterraine. Pointant deux ruisseaux sur la carte, je propose à Nino :

Ces deux ruisseaux sont les plus proches de la ville, c’est certainement là qu’ils prélèvent leur eaux. Je propose que l’on reste ensemble pour cette exploration, on ne sait pas sur quoi on pourrait tomber dans la montagne.

Après quelques échanges, nous quittons la ville en direction du premier ruisseau. Le plus vite on trouvera la cause de cette épidémie, le plus vite, on pourra sauver ces personnes. Nous trouvons sans difficulté le chemin emprunté quotidiennement par les villageois pour rejoindre les ruisseaux.

Arrivés au ruisseau, nous commençons à inspecter la zone à la recherche de potentielles sources de cuivre. Ne trouvant rien, je fais signe à Nino que l’on doit longer le ruisseau et grimper plus haut dans la montagne. Rapidement, le ruisseau se retrouve encaissé dans un ravin creusé par des siècles d’érosion par l’eau.

L’eau n’est pas profonde, je te propose que je descende dans l’eau pour inspecter les parois et le lit du ruisseau. Toi, tu inspectes les berges à la recherche de traces inhabituelles. Cela te convient ?
Lin R.
Prétorien
avatar

Avatar © : Haegiwa

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Pims : 283
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 402
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Épidémie nous voilà !


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires