Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Dim 26 Aoû - 10:58


Qu'est ce qu'elle fait ?.. Je me tourne vers Lin qui m'enlace, me demandant comment je devrais réagir à ça. Est-ce que je dois la repousser ? Je suis tout de même avec K'ya ! Dois-je la laisser faire ? C'est une "amie", non ?.. C'est vraiment compliqué les relations. On y comprend rien. Je choisis finalement la solution entre les deux : je la laissai faire un moment puis la repoussai en souriant timidement.

... Ça va. Et toi ?

Leiline décrivit la situation et l'expliqua à Lin tout en s'approchant de la maison de la dite femme. Je la reconnus de suite. C'était celle qui avait fait jurer l'épicière ! Je m'en souviendrai de ça. J'avais été très surprise de découvrir une hybride aussi familière, je la voyais vraiment plus gentille, plus innocente.

"La partie diplomatie [...], je vous la laisse"... Elle est sûre de ça ? C'est bien elle qui ne veut pas voir de sang, nan ? Elle me demande ça à moi ? Et à Lin ?! La guérisseuse folle ?! Je suis sûre qu'elle serait de mon avis en terme de "diplomatie". Menaces et exécutions : ma manière préférée de traiter avec du monde.
La sanctuari me donna même le droit d'enfoncer la porte ! Elle n'est pas belle la vie ? Si je n'ai pas mon action avec le crapaud, j'allais l'avoir là.

D'accord Lin !

Je m'approchai de la maison, fis un geste furtif pour trancher là où devait se trouver les gonds de la porte, puis frappa à la porte. Cette dernière ne résista pas au toc toc habituel... Oups, une porte par terre ! Qu'est-ce qu'elle devait être vieille... N'est-ce pas ?

Zut ! Pas très solide... M'dame ! V'nez. J'ai un p'tit soucis avec la porte... Elle est cassée. M'daaame !

J'en profitai pour rentrer et donner l'ordre à Amarok de rester à l'entrée. Il assurerait que la fuite soit impossible pour la "co**sse" (comme dit l'hybride).

M'daaaame ! Hurlais-je. Faut v'nir hein. Sinon j'vais...

Il y en a des bibelots qui ont l'air cher ici... Des vases, des tableaux... Je me ramassai à moitié sur une étagère contenant quelques bibelots de ce genre, et vlan ! Un joyeux bruit de vaisselle cassée.

M'daaaame ! J'avais pas vu l'meuble, l'est cassé aussi...

Je déambulais dans le couloir avec un large sourire, m'amusant à bousculer ce que je pouvais trouver. On mettrait ça sur le compte de la fuite de la femme. Et puis, c'était à cause d'elle qu'on était ici. Elle allait payer pour me donner une mission sans combat !


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Chasseur

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 132
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 534
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Mer 29 Aoû - 9:51


Peste soit cette femme, en plus de les avoir envoyé paître en début de mission, elle les observe par sa fenêtre. Pour Leiline, c’est de la provocation. Elle a laissé son aval à ses coéquipières mais est-ce raisonnable ? Certes, elle ignore comment Lin travaille en tant que Sanctuari, mais Hiryu ?

Elle a très vite un aperçu lorsque Lin propose à Hiryu frapper à la porte. Radical. Le pire dans tout ça ? L’hybride jubile. Voir Touen se faire un plaisir fou à saccager « accidentellement » la maison d’une femme pareille, il a de quoi refaire la journée de Leiline.

Lin est à l’arrière de la maison, Amarok à l’avant. Elle ne doit pas s’être enfuit aussi vite.


- Allez-vous en ! Partez de chez moi ! Sinon j’appelle les Sanctuaris !

La voix vient de l’étage, facilement audible avec l’escalier présent sur le côté gauche. Un comble que cette femme parle de les appeler alors qu’elle risque d’être jugée pour ce qu’elle a fait. Elle n’est certainement pas au courant que des aventurières ont des preuves accablantes pour la faire mettre au trou. Mais notre femme-chat encore amusée de la situation rétorque suffisamment fort pour que l’inculpée entende.

- Non mais madame, c’est les Sanctuaris ! Faut venir maintenant !

Elle propose à Hiryu d’aller visiter l’étage et dans le moindre doute, sort son arbalète de son Sarkina.

Au palier, une porte à gauche, une à droite. En temps normal, elle aurai proposé à la fine lame de tirer au dé pour savoir quel côté l’une ou l’autre allait prendre. Mais en situation d’urgence, pas de questions à se poser.


- Allons à gauche. Si cette femme a pu appeler un sorcier pour faire transformer son mari, je n’ose imaginer de quoi d’autre elle est capable.

La pièce de gauche s’avère être une salle d'eau, mais après rapide recherche, la fuyarde n’est pas dedans. Elles s’empressent alors de rejoindre la porte de droite, chambre dans laquelle la bougresse commence déjà à faire des valises.

- Vous comptiez partir quelque part peut-être ?

La dame fait un détour à cent-quatre-vingt degré à une vitesse fulgurante pour se retrouver face aux deux jeunes femmes.

- Vous n’avez pas le droit d’entrer ainsi chez les gens !

- Nous sommes avec une Sanctuari, ça ne compte pas. Hiryu, prépare le moindre projectile que tu peux envoyer, je vais prévenir Lin et surtout …

Elle fait un clin d’œil à Touen en désignant la femme du doigt.

- Ne l’abîme pas trop !

Leiline s’empresse alors de quitter la pièce et dévale les escaliers pour mettre la Sanctuari au courant et la ramener avec elle à l’étage.
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Original : つかさ (Pixiv - Blake Belladonna) / Edited : P. Esse

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé, Vers l'Infini

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 795
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1151
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Lady Miaou

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Lun 3 Sep - 16:47



De me position, j’entends distinctement la porte s’effondrer au sol, Hiryu n’a même pas laissée une chance d’ouvrir la porte. Riant en mon fort intérieur, j’entends un truc tomber dans un horrible vacarme. Travailler avec Hiryu et Leiline n’est pas pour me déplaire pour une première mission, elles ont l’expérience nécessaire pour me montrer les ficelles du travail. Cette fois notre cliente crie une phrase que je ne comprends pas au contraire de Leiline qui l’informe poliment de la venue des Sanctuaris. La voie semble provenir de l’étage où mes collègues s’empressent de monter. Je prends mon temps pour les rejoindre faisant un crochet pour jauger les dégâts causés par Hiryu qu’il faudra justifier au chef.

Une porte aux gonds découpés et un meuble en vrac, rien de bien méchant. Je m’apprête à monter l’escalier lorsque Leiline apparait en haut des marches certainement pour venir me chercher. Après avoir monté vivement à l’étage, nous rejoignons Hiryu et la propriétaire des lieux. Je m’approche de la femme en lui montrant mon insigne.

Madame, en tant que Sanctuari, je suis ici pour procéder à votre arrestation dans le cadre d’une enquête pour Usage illégale de la magie ayant entrainé la mort. Nous disposons de suffisamment de preuves justifiant votre mise en détention. Comprenez-vous ce que je vous annonce ?

Bien sûr, je ne suis pas une crétine mademoiselle. Mais je ne vois pas de quoi vous parlez.

Je me tourne vers mes comparses avant de continuer afin de leur faire signe de patienter.

Fort bien, je vais énumérer les faits qui vous sont reprochés. Une créature géante erre autour de la ville depuis quelques semaines. Cette créature a tuée de nombreuses personnes depuis son apparition. Après enquête, l’ensemble des preuves recueillies tendent à montrer que vous êtes la créatrice de cette créature.

Prenant un air outré, la femme s’exclame :

Pur invention, jeune femme. Je suis une personne respectable et respectée ici. Je vous interdis de proférer de telles accusations à mon encontre.

Madame, calmez-vous. A l’heure actuelle, les sanctuaris souhaitent entendre votre témoignage dans le cadre de cette affaire. Nous avons deux possibilités. La première, je vous emmène à la caserne pour un interrogatoire ou vous répondez tout de suite à nos questions. Veuillez noter que nous obtiendrons la vérité dans tous les cas. Je souhaiterai éviter d’avoir recours à des méthodes que je réprouve.

J’envelloppe ma réponse avec mon pouvoir pour essayer d’accroitre sa peur d’éventuelle tortures. Etre seule dans d’une salle d’interrogatoire plongé dans le noir avec Morok pour seul compagnon, est-ce de la torture ? Je ne pense pas. La faim et la peur suffiront à faire parler cette gente dame. Avec un geste, j’incite mes collègues à s’avancer pour poser leurs questions.

Spoiler:
Je vous laisse la main sur les questions et réaction de la cliente. Désolé pour le délai de réponse.
Lin R.
Prétorien
avatar

Avatar © : Haegiwa

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Pims : 283
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 402
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Sam 8 Sep - 18:19


Elle était à l'étage ! Après une rapide fouille, nous la trouvions en train de faire valise... Ce n'est pas très sympa de vouloir partir alors qu'on a des invités ! Aucune manière cette bonne femme ! Quoi ? Je suis mal placée pour faire ce genre de remarque ?.. Je ne vois pas de quoi tu parles.
Leiline partit de la chambre pour aller chercher Lin, me laissant seule en face-à-face avec la bougresse.

Yo. T'peux fuir s'teuplaît ? J'aurais une raison d'taper.

Sur ces mots, Seitoshi apparut dans ma main. Je la plantai dans le sol tout en gardant le regard sur la femme, un sourire carnassier la suivait peu importe où elle se déplaçait. J'avais si envie qu'elle fasse une erreur, une toute petite... Juste histoire de pouvoir l'amocher un peu. Ce serait la parfaite vengeance pour me gâcher une chasse au monstre.

La femme n'eut pas le temps de rétorquer, Leiline et Lin apparurent dans l'ouverture de la porte. La sanctuari commençait son travail. Enfin ! J'avais hâte que l'on finisse cet interrogatoire. Plus vite, on avait fini la mission, plus vite, je pouvais repartir sur - cette fois-ci - une vraie chasse. Lin amena la femme qui feintait l'ignorance devant un dilemme : la caserne de suite ou plus tard.

Lei', tu d'vrais montrer la lettre. Je me tournais ensuite vers l'accusée. T'as l'air d'être une K'ouen, hein ? J'pense que si t'admettais tout, Wergeld s'rait plus sympa. T'sais, c'est pas l'genre à être très gentil avec les gens qui l'saoulent. J'étais Commissaire alors j'peux témoigner, hein ! Et puis, j'suis Touen... J'sais qu'il a pas qu'ça à faire d'écouter une défense d'trois ans, c'est ch**nt. Faut qu'ça ailles vite ! On a les preuves, donc avoue et c'est tout.

Je n'avais en réalité aucune idée de comment se passer un jugement, j'avais éviter la tâche depuis que j'étais Touen. Taxaris m'en avait néanmoins parlé, et vu comme j'imaginais la chose, je me disais que Wergeld aurait décidément aucune envie de perdre son temps assis sur une chaise à écouter des gens blablater. Si les preuves sont là, autant juger coupable rapidement et puis c'est tout... Vous n'êtes pas d'accord ?

Oh ! Tiens j'ai une idée ! Si on l'amenait d'vant l'crapaud ? On pourrait tester l'idée du bisou ! Puis, si l'crapaud la bouffe... Bah disons que c'était pas une perte hein. C'pas un crime d'laisser mourir quelqu'un, si ?

Le visage de la femme se décomposait lentement. On avait fini de la cuisiner ? Peut-être. Mais moi, j'en voulais plus !

Une autre idée ! On l'amène dans l'manoir, et elle doit battre l'crapaud ! Comme l'truc de l'arène ou j'sais pas quoi. C'est bien ça aussi, nan ? Et puis c'est drôle à voir ! Z'avez pas d'autres idées drôles ? Allez ! ... On pourrait l'emmener voir c'que son mari a fait aussi. Euh... Quoi d'autre...


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Chasseur

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 132
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 534
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Dim 9 Sep - 16:10


L’hybride a un magnifique exemple du bon flic et du mauvais flic sous les yeux en la personne de Lin et d’Hiryu. La différence ? L’une est réellement Sanctuari, pas l’autre. Elles devaient rester sérieuse pendant tout cet interrogatoire mais avec les remarques de Touen, difficile de le rester. Leiline dû faire preuve d’un self-control à rude épreuve pour ne pas rire devant la responsable de tout ça.

Mais comme l’a bien fait entendre sa camarade, la féline se décide à sortir la lettre. Et quoi de mieux que de la lire devant l’accusée pour la mettre devant ses propres fautes ? Elle se racle la gorge de manière exagérée et commence à divulguer de vive voix le contenue de la lettre.


- Mon très cher Edward. Je n’ai jamais pu pardonner à ton père ce qu’il m’a fait blablabla, plutôt que de moi-même le maudire blablabla, j’ai préféré faire appel à un ami mage. Comprend moi mon fils. – Leiline lâche bruyamment un rire du nez. – Je n’avais pas d’autres solutions pour qu’il comprenne la leçon, oui bien sûr, le dialogue c’est surfait … Tu comprendras aussi que depuis, j’ai quitté les lieux attends, je ne voulais pas me faire bouffer par ton propre père ça aurai été ballot. Je te donne l’adresse où je réside désormais histoire d’être sûre de me faire prendre par les Sanctuaris en cas de perquisition.

Elle relève la tête, lançant un regard de dédain vers l’horrible femme et lui répondant d’un ton condescendant.

- Quarante-deux rue de la Renardière. À défaut d’avoir des noms de rue stupide dans cette bourgade, vous me confirmez bien que nous y sommes en ce moment même à cette adresse ?

L’hybride veut l’entendre de sa propre bouche mais cette dame semble aussi têtue qu’un mule. Sa voix est tremblante, en grande partie à cause des idées d’Hiryu.

- Écoutez, je n’ai rien à me reprocher. Veuillez quitter ma maison et me laisser tranquille ! Vous n’avez aucune preuve que je sois l’expéditrice de cette lettre et qu’elle soit adressée à mon fils !

Et c’est à instant que la pire des idées vient à l’esprit tordue de notre hybride en se remémorant les squelettes vu à l’étage du manoir. Si nos trois drôles de dames veulent lui faire sortir les vers du nez, il va falloir employer les grands moyens.

Et pour ça, quelle nouvelle la plus horrible peut apprendre une mère qui tient à son fils ? Vous allez vite le savoir.


- Vous me confirmez donc que vous avez bien un enfant. Mais si nous nous fions au contenue de cette feuille de papier, vous teniez à ce qu’il se rende dans votre manoir n’est ce pas ? – Elle désigne Touen de la main. – Ma collègue et moi sommes allé à ce manoir et vous n’imaginez pas le nombre de cadavres que nous y avons croisé, causés par cet énorme crapaud.

Leiline prend un air bien plus grave pour renforcer ses dires à venir.

- Qui dit que l’un d’entre eux n’est pas votre fils ?

Si son visage s’était décomposé avec les propositions d’Hiryu, il est soudainement devenu livide avec les suppositions de Leiline. Au fond d’elle, elle ne supporte pas employer des propos sordides, mais la situation la pousse à devoir en user à contrecœur.

- Vous vous rendez compte que si c'est bien vous qui l'avez transformé en bête féroce et que ce dernier a bien tué votre fils, vous êtes responsable de la mort de votre propre enfant, n'est ce pas ?

Un silence pesant s’installe dans la pièce en attendant d’avoir une réaction de sa part. Mais notre femme-chat connue pour sa patience légendaire se tourne vers Lin – une oreille baissée – et tiens des propos qui pourraient donner froid dans le dos en adéquations avec les précédents, le tout avec un air faussement sérieux.

- Sinon Hiryu n’a pas tort, pourquoi ne pas l’emmener devant le crapaud, voire la laisser l’affronter à l’arène. Ça sera déjà plus amusant que de perdre du temps à écouter ses tissus de mensonges …

- ASSEZ !

Dans un sursaut, la femme-féline se retourne en direction du suspect qui vient d’hurler tout ce qu’elle peut. Ses yeux commencent à tristement briller, ses nerfs ont lâchés. À la fois soulagée de cet aveu implicite et honteuse d’en être arrivée là, Leiline s’adresse de nouveau à la Sanctuari.

- Lin, si tu souhaites ajouter quelque chose …
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Original : つかさ (Pixiv - Blake Belladonna) / Edited : P. Esse

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé, Vers l'Infini

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 795
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1151
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Lady Miaou

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Sam 15 Sep - 22:18



Hiryu et Leiline savent vraiment y faire pour soutirer des informations à un suspect. Il faudra que j’essaye leurs méthodes. Souffler le froid et le chaud pour finir sur la pire des hypothèses. Simple manipulation de la femme mais qui a un effet non-négligeable. Nous nous serions passées de ce genre de méthode mais la femme n’a pas vraiment laissée le choix à mes comparses que de sortir le grand jeu.

Egale à elle-même, Hiryu avait proposée plusieurs solutions pour conclure cet interrogatoire mais laisser mourir ma cliente, aussi coupable qu’elle soit, ne fait pas partit de mes attributions.

Désolé Hiryu, je n’ai pas le droit de te laisser la conduire à la mort. La justice, tu comprends.

Je vois les yeux de ma cliente briller, elle pense être tirée d’affaire.

Néanmoins, je suis autorisé à conduire madame pour procéder à une identification de corps. Il est fort probable que ce soit une bonne chose pour le dossier d’enquête. Etes-vous prête à coopérer madame ?

Quelques questions sont encore en suspens dans cette enquête. Comment briser cette malédiction, qui est son complice par exemple. Ma cliente hoche la tête en signe d’acceptation, l’idée de se rendre sur les lieux et découvrir le cadavre de son gamin est suffisante.

Quelle est la procédure pour briser cette malédiction ?

Je marque une pause pour lui donner le temps de répondre mais elle s’enferme dans un silence de plomb. L’esprit humain peut être étrange, choisir de privilégier sa haine lorsque son monde s’effondre est vraiment une folie. Je m’approche de la femme et lui passe les menottes, bras dans le dos. Me plaçant dans son dos pour la surveiller, je lance à mes comparses :

En route pour le manoir, madame sera certainement plus loquace devant son mari.
Lin R.
Prétorien
avatar

Avatar © : Haegiwa

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Pims : 283
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 402
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Dim 23 Sep - 15:00


Avec l'aide de Leiline et de mes menaces, la coupable finit par se lâcher. Elle hurlait une dernière fois avant de se muer dans un silence profond. M*rde... Retour à la case départ. Du moins presque, on avait tout de même réussi à gagner l'approbation de la femme.

Lin commençait à être rabat-joie. "Je peux pas te laisser la tuer, blabla"... De ce qu'on m'a dit, la prison des sanctuaris c'est les pires conditions possibles ! Je lui rends service moi, c'est tout ! ... Et puis, ça fait passer les nerfs. On m'a privé de combat donc c'est un juste paiement. Il me faut du sang ! Je répondis à la sanctuari d'une mine boudeuse.

Après quelques questions sans réelles réponses, nous avions décidé de repartir au manoir. J'allais peut-être l'avoir mon combat finalement... Pendant que la femme allait voir les ossements et les cadavres laissés par son mari, je pourrais sûrement m'occuper du crapaud pour le distraire.

Ouaais ! Enfin ! J'en avais marre d'attendre, j'veux la finir c'te mission moi.

Les questions terminées, on sortait de la maison et prenait le chemin du manoir. Amarok était sorti et suivait notre "prisonnière". On était assurées qu'elle tente pas de fuir.
A l'entrée du manoir, je fis apparaître mes armes et partit tout droit sur le bâtiment.

J'm'occupes d'la diversion ! Dépêchez-vous si vous voulez pas qu'il meure !

Je tirais la langue vers Leiline en rigolant puis me reconcentrai sur le manoir et le crapaud. Je hurlais dans l'entrée, me déplaçant vers une aile du manoir où j'avais repéré précédemment un trou. Ce serait ma sortie pour me battre à l'extérieur. Quelques instants plus tard, j'entendis de gros boom et je vis l'énorme bête visqueuse fondre sur moi. Arvak se changea en cheval et je hurlais en conduisant le monstre sous ciel ouvert. Combat, me voilà !


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Chasseur

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 132
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 534
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Dim 23 Sep - 20:24


L’hybride s’enfonce dans un mutisme qui lui est peu commun. Elle sait cependant que si elle ouvre la bouche, c’est pour faire une remarque cinglante à la femme désormais menottée. Elle part encore une fois dans des réflexions personnelles du genre "Qu’est ce qui peut bien pousser des gens à partir dans des extrémités aussi horribles juste par la vengeance", elle dont le père lui a ancré dans son esprit que la vie est la chose la plus importante au monde. Genre de réflexion bateau nous diriez vous ? C’était pourtant la vision de son père, le seul parent avec qui elle s’entendait.

Enfin arrivées sur les lieux, Hiryu balance une remarque qui fait sortir Leiline de ses pensées. Sa seule réaction étant de lever les yeux aux ciel. Décidément, ce genre de "blague" ne la fait pas plus rire que ça, elle qui pourtant rigole de tout. Touen est déjà bien en avant et vu le boucan d’enfer qui se passe à l’aile gauche du manoir, elle est déjà en train de se battre contre le crapaud ventripotent.

Leiline sait de quoi sa congénère est capable et attrape avec force le bras de la responsable de tout ça, incitant Lin à accélérer le pas pour se rendre à l’étage, à l’opposé de l’éventuelle boucherie à venir, dans un endroit relativement calme. Notre hybride choisit justement la chambre dans laquelle Hiryu et elle ont découvert les ossements bien plus tôt.

Alors que le combat fait rage en bas, les trois autres femmes se retrouvent dans la pièce, claquant la porte derrière elles et notre féline finit par lâcher violemment le bras de la coupable.


- Faisons vite ! Vous avez un avant goût du b**del que vous avez produit donc je pense que vous êtes apte à nous répondre maintenant ! Comment lever la malédiction ?

La patience de la femme-chat a prit la fuite depuis longtemps et tout comme la fine lame, elle veut en finir avec cette mission qui part bien trop en vrille.

Mais la femme reste sans voix. A t-elle eu un semblant de conscience en constatant l’étendu des ses actes ? A t-elle repéré un éventuel objet qui insinue que son fils est passé par là ? Aucune idée. L'hybride la fusille du regard et elle finit par enfin répondre d’une voix étouffée et hésitante.


- Je … ne sais pas ...

Leiline la regarde, les yeux écarquillés, espérant juste que tout ceci est un cauchemar. Si aucune solution et trouvée, alors elles seront bien obligées de tuer la bête qu’est devenu cet homme sous le caprice de son ancienne épouse. Les poings serrés et les oreilles tremblantes, sa queue se balance nerveusement de gauche à droite.

- Lin, par pitié …

Sa voix est calme et basse, suffisamment pour que les deux interlocutrices puissent entendre.

- Empêche moi de lui f**tre un gros pain dans la gu**le.
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Original : つかさ (Pixiv - Blake Belladonna) / Edited : P. Esse

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé, Vers l'Infini

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 795
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1151
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Lady Miaou

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Jeu 27 Sep - 17:26



Hiryu est clairement agacée que cet interrogatoire ne donne rien d’utile. Je parie qu’elle voudrait bien arracher des réponses à notre suspect par divers moyens peu recommandables. A la place, nous quittons la maison pour nous rendre au manoir. Un petit avant-goût des ravages qu’elle a causé ne lui fera certainement pas de mal.
La femme n’essaye pas de s’enfuir durant le trajet. En même temps, entourée par une équipe prête à lui tordre le cou au moindre mouvement suspect, cela serait suicidaire. Lors de la traversée de la ville, je constate que de nombreuses personnes nous observe à la dérobée, cacher derrière les rideaux. Quelle ville sinistre.

En manque de violence, Hiryu s’élance dès notre arrivée à la rencontre de la créature pour faire diversion. Mais bien sûr, le terme plus exacte serait jouer avec elle. Souhait rapidement exaucer compte tenu du boucan qui s’élève quelques instants plus tard. Leiline nous presse pour rejoindre une chambre à l’étage. A peine entrée, mon regard se pose sur des ossements. Ossements déjà nettoyés de toute chairs. Porte fermée, la femme n’a pas d’autre choix que de subir la situation lorsque Leiline reprend son interrogatoire.

La réponse n’est pas celle que nous aurions voulu entendre. Cette malédiction n’aura certainement pour seule issue que la mort de cet homme. Peut-être est-il déjà mort, sa conscience perdue et remplacée par ce monstre. Cela vaudrais certainement mieux. Leiline s’est tendue. Pour une personne lambda, elle paraitrait certainement normale mais en regardant de plus près, les tremblements de ses oreilles et les battements de sa queue ne sont pas des signes de joie. Sa suplique me prend de court.

Restes calme Leiline, s’il te plait.

Je me positionne entre les deux femmes comme pour protéger ma prisonnière. Je ne veux pas que Leiline s’attire des ennuis pour ce genre de personne. J’entends la femme prendre sa respiration pour parler.

Il n’y a aucun moyen de le ramener, mon fils… Mon fils n’est jamais rentré. J’espérai qu’il avait fuis la ville…

Sans attendre la suite, j’assène un violent coup de poing dans la mâchoire de la femme. Malgré mon manque évident de force, elle s’écroule inconsciente.

Garde tes remords et ta haine pour ton séjour en prison. Tu auras tout le temps d’y réfléchir. Leiline, je crois qu’il n’y a rien de plus à tirer de cette femme.

Je laisse quelques secondes à Leiline pour digérer la conclusion qui s’impose.

Il va falloir se résoudre à le tuer ou le capturer et l’enfermer définitivement. Il n’est pas possible de laisser une créature qui tue en liberté. Je vais amener cette femme à la caserne pour la mettre aux arrêts. N’oubliez pas d’apporter les preuves supplémentaires.

J’attrape la femme par le col et commence à la trainer sans ménagement vers une porte ouverte à l’aide de mon badge.

Je vous envoie une équipe de la milice pour prendre le relai une fois la créature morte. Vous avez fait tout ce que vous pouviez pour le sauver.

Je n’apprécie pas ce genre de dénouement mais cela est parfois inévitable. Je détourne le regard et passe la porte laissant l’hybride seule.

A la caserne, la procédure est simple. Premièrement, le suspect est enfermé dans une des cellules, ou plutôt cage, alignées le long des murs du quartier de garde à vue. Cellule où je balance sans ménagement la femme encore inconsciente. Quand elle aura repris connaissance, elle fera un petit tour par la salle d’interrogatoire avec moi. Ou Morok s’il a envie. Et pour finir, direction la prison. En attendant, je rejoins mon bureau pour rédiger mon rapport concernant la mission.

Spoiler:
A vous la suite, si vous avez besoin de mes services en plus, n'hésitez pas !
Lin R.
Prétorien
avatar

Avatar © : Haegiwa

Féminin Suivi : Fiche
Journal
Compte

Titre : Noble, Perçant

Race : Humaine
Statut : Prétorien
Pims : 283
Notes : Mes paroles : #990033
Messages : 402
Titre débile : Lin'imitable, Lin'domptable, Lin'exorable

Re: Les Aventurières et la Grenouille

le Mar 2 Oct - 17:24


Le crapaud se ruait à toute allure sur moi. Je ne le distançais que grâce à la vitesse de mon Hellors. Quelques mètres entre lui et moi... Un rapide coup d'œil derrière moi me permettait de vérifier que nous étions bien assez loin du manoir. Il était temps de passer au combat. Arvak se changea sous mes ordres en un énorme ours brun tandis que je roulai dans l'herbe et me relevai rapidement.

Armes en mains, je me positionnai pour ce duel fantastique. L'énorme batracien bondit vers moi, il semblait vouloir m'écraser ! Je m'empressai de rouler en arrière pour éviter l'impact et envoyai ma première projection vers lui. Pas besoin d'utiliser mon second pouvoir pour la renforcer, je n'étais pas là pour le tuer. Ce fut une première giclée de sang qui se détacha de lui.

Vite ! Je fonçai sur lui et surenchéris de plusieurs coups d'épée. Autant avoir l'avantage dès le début. Un bond incroyable et le crapaud était ailleurs. Il me regardait bizarrement... Je compris pourquoi trop tard, sa langue arriva à mes pieds, me tirant vers lui d'un coup ! La seule parade que je pus trouver avant d'arriver dans sa gueule fut d'écarter mes jambes pour avoir des appuis sur son visage visqueux. Je ne tenais qu'à peine, glissant sur le mucus...

"Désolée Leiline... Je vais d'voir y aller plus fort", pensais-je.

Seconde projection du combat, je la boostai avec mon second pouvoir. La langue du batracien tombait nette. Ouf... Je sautais sur le côté, reprenant mon souffle. Arvak prit le relais et bourra le monstre qui... Croassait de douleur ? Le Hellors bourrait l'ennemi, résistant à ses assauts et donnant coups de patte sur coups de patte. Faut croire que la monture avait appris du maître...

Je le sifflai une fois avoir repris un peu d'endurance et Arvak revint en cheval aussitôt. Je montais sur lui rapidement et nous revoilà parti pour une course-poursuite. Il était assez blessé comme ça, je devais le garder en vie pour la "dame chat" !

Eh ! L'gros ! Suis-moi si tu l'oses ! Dis-je en lui lançant une pierre que j'avais préalablement ramassée.

S'il était encore un peu humain... Il me suivrait.


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Chasseur

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 132
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 534
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Les Aventurières et la Grenouille


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

- Sujets similaires