Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Marché sous couvert d'arbres

le Dim 17 Juin - 17:28


Une ombre se faufilait à travers la foule, projetant une image de dégoût parfois, de mépris aussi et de pitié. Sous le couvert des feuillages et de la nuit, aucune étoile ne pouvait voir ce qui causait toute cette agitation à Lazareth, la ville construite dans les arbres de la forêt d'Ing.

Il avait dû passer les fortifications et monter par un escalier fait directement dans le tronc d'un arbre vivant comme si il avait grandit pour prendre la forme adéquate. Chacun des arbres qui abritaient une maison semblait différents, plusieurs nids géants semblable à des cocons dormaient parfois dans les branches d'un même arbre, des portes et des fenêtres modernes ouvraient parfois dans un tronc et menait à un autre monde.

Tel un Rivetiel végétal, Lazareth conciliait en son sein les arts magiques et technologiques sans qu'ils ne dénotent entre-eux. La technologie de pointe était surtout visible chez les aventuriers qui affichaient plus ou moins ostensiblement leurs armes à plasma et leurs boucliers ioniques. Les hommes et les femmes de toutes espèces qui avaient confier leurs vies à la bonne fortune et qui se vouaient à la résolution de quêtes plus ou moins héroïques étaient monnaies courantes ici.

Et le marché nocturne était friand de ce genre de touristes un peu prestigieux, mais pas trop, et qui appréciaient les breloques tant qu'elles avaient l'air "typiques" ou "magiques". Rien de plus facile qu'arnaquer un aventurier si on prenait la peine de dire que la pacotille qu'on vendait était magique. Bien sûr il y avait parmi tout cela des vendeurs avec des articles de qualités qui intéressaient particulièrement William.

La nourriture du coin.

Il avait commencé à parler avec un fermier, son stand était plutôt moderne et arborait des guirlandes aux lueurs jaunes et des couleurs vertes pour ne pas trop dénoter avec l'ambiance végétale du lieux, ce que certains ne faisaient pas rendant le marché encore plus coloré et iconoclaste.

-Et vous avez des attaques de Buses bleues parfois sur votre élevage ?

-Absolument, jeune homme ! Ma foi, les miliciens sont d'une grande aide pour les Tréants, faut pas croire, mais pour les buses, ils arrivent parfois trop tard.


-Je vois. Je vais vous prendre une demie-douzaine d’œufs.


Le jeune homme habillé de ses frusques habituels avait crû entendre des cris venant d'à-côté. Son imagination peut-être ?
William Smith
Barman de l'Idlewild
avatar

Avatar © : Ilya Glazunov

Masculin Suivi : Compte

Fiche

Journal




Titre : Artisan, Voyageur, Acolyte, Lin, Sarkina, Verdad, Incontrôlable

Race : Humain
Statut : Barman à l'Idlewild
Pims : 113
Messages : 245

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Dim 17 Juin - 18:40


L'Arroc n'en pouvait plus, il était temps de faire une pause et nous arrivions justement vers Lazareth. La nuit était tombée depuis peu sur les arbres gigantesques de la ville arboricole. D'un geste avec mon Sarkina, j'échangeais la place de mon futur cadeau avec Amarok. Il était bien moins voyant, et puis, connaissant ce marché, il me permettait aussi de ne pas faire attention aux potentiels voleurs. La plupart du temps, la vue du loup cybernétique éveillait leur instinct de survie.

Je montais l'escalier principale pour me retrouver dans les passages au-dessus du vide. Les personnes allaient et venaient dans ces allées jonchées de stands plus étranges les uns que les autres. Je levais quelques regards en passant proche d'aventuriers, il faut croire que ma notoriété chez les aventuriers n'étaient pas uniquement valable à la bibliothèque. Une fois passée un peu plus loin, je rabattais la capuche de ma veste sur ma tête. Je préférais ne pas avoir à parler aux novices qui pensaient que je les aiderais gratis, surtout quand il s'agissait de missions de sauvetage ! Quels imbéciles !

Je m'arrêtais devant certains stands en regardant la marchandise. Je ne cherchais pas vraiment de chose précisément, j'étais plus là pour faire passer le temps avant de me diriger vers une auberge pour la nuit. Les babioles inintéressantes étaient légions, et je finis par m'arrêter sur un stand de bijouterie. Chaque bijou devait apparemment protéger la personne qui la portait. Parfait pour Kiyiya !

-Yo, j'veux un machin-là ! Je pointais du doigt un serre-cou avec une pierre noire.

-Bonsoir Madame, certainement. Un excellent choix par ailleurs. Je vous en demanderai 100 pièces d'or.

Cent pièces d'or... Pour un machin qui ne brille pas comme les autres et qui est tout petit ?! C'était l'équivalent de 10 nuits dans certaines auberges... Il se foutait un peu de ma gueule. Je m'indignais, écarquillant grand mes yeux en entendant ce prix faramineux.

-Heeeeein ! C'est quoi c'te prix ?! Tu te fous d'moi ? Baisse de suite ! Tu veux m'voler ?!

-Calmez vous, calmez vous, Madame... S'il vous plait. Dit-il à voix basse.

C'est ce moment que choisis d'ailleurs une bourrasque de vent pour chasser ma capuche de mon visage. L'homme devant moi ne réagit pas à cette découverte, mais essayait de me calmer en faisant de grands gestes avec ses bras. Il était livide en voyant que la scène attirait les regards.


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Vers l'Infini

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 40
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 504
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Dim 17 Juin - 19:27


-Heeeeein ! C'est quoi c'te prix ?! Tu te fous d'moi ? Baisse de suite ! Tu veux m'voler ?!

-Calmez vous, calmez vous, Madame... S'il vous plait.


L'homme en noir avait choisi de se rapprocher un peu du chahut ambiant, la source des cris venait d'une jeune femme, jeune d'apparence en tout cas. Elle semblait se plaindre du prix de la babiole qu'elle voulait acheter, il avait cru comprendre qu'elle valait 100 pièces d'or, ce n'était pas un petit prix, en effet.

L'attirail du vendeur avait l'air plus ou moins magique c'est vrai, mais si on ne voulait pas de mauvaises surprises, les objets du technomage étaient tout de même une valeur sûre.
Enfin une valeur sûre parce que les effets seraient magique, pas forcément bénéfique par contre.

Une brise venait de soulever la capuche de la femme et William ne la reconnut pas du tout, mais elle semblait faire attention ne pas qu'on voit trop son visage. C'est alors que des murmures provenant en majorité des aventuriers et des voyageurs commençaient à s'élever.
Il y était question de la nouvelle Touen, de la fille qui criait tout le temps à la bibliothèque, ainsi que d'une combattante aguerrie.

William se mit à réfléchir, avait-il eu sa dose de femme forte avec Kim ? Il était intrigué, mais allait-il encore tomber dans les ennuis en allant parler avec cette femme ?

Le joueur sortit son dé et le palpa un peu, il n'en avait pas besoin pour ce genre de décision mais il aimait bien l'avoir en main.

Bien sûr, qu'il allait parler à cette nouvelle Maître du Miroir. Surement qu'il aurait d'autres ennuis, mais la chance lui avait fourni une superbe opportunité qui ne se présenterait plus de si tôt. Il y avait sûrement un pouvoir à découvrir et des conversations à avoir.

Sans faire de bruit l'homme s'approcha de la Touen comme si il avait toujours été là, néanmoins il ne fit pas l'erreur de passer dans son dos, elle semblait être une de ces personnes qui tiraient ou frappaient avant de réfléchir.

-Bonjour, fit-il de son air neutre, mademoiselle, si vous cherchez un beau souvenir pas cher vous ne devriez pas chercher sur ce stand, ce monsieur ici vend des objets "magiques". Si vous voulez par là, il y a des bijoux qui seraient plus dans vos prix, sûrement.

Le joueur ouvrit ses yeux mauves profonds comme pour tenter de percer à jour la jeune femme devant lui.

-Si vous ne savez pas quoi choisir je peux vous aider, je suis un habitué des brocantes et autres marchés en tout genre. Quelqu'un pour vous aider à négocier pourrait vous être utile, non ?

William se tourna vers l'endroit qu'il avait indiqué et fouilla dans sa mémoire. C'était bien par là qu'il avait vu un distributeur automatique coloré et semblable à ceux qui distribuaient des boissons, mais qui lui, fournissait des bijoux d'artisans en dépôt à bon prix.



William Smith
Barman de l'Idlewild
avatar

Avatar © : Ilya Glazunov

Masculin Suivi : Compte

Fiche

Journal




Titre : Artisan, Voyageur, Acolyte, Lin, Sarkina, Verdad, Incontrôlable

Race : Humain
Statut : Barman à l'Idlewild
Pims : 113
Messages : 245

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Dim 17 Juin - 22:06


Je commençais même à douter si ces breloques étaient bien magiques, Taxaris m'avait dit de faire attention à ce que les gens disaient après tout. Quand j'y pense, elle n'arrêtait pas de me donner des conseils depuis que j'étais devenue Maitre de miroir, si bien que la plupart du temps où je passais à la Res Publica était pris par des cours qu'elle prenait le temps de me faire. Vraiment sympa cette conseillère, faudra que je la remercie la prochaine fois.

Enfin bref, un homme s'approcha de moi. Amarok grogna à son approche et ne faisait plus que le fixer avant qu'il commence à parler tranquillement. Je me tournais vers lui et l'écoutais parler, il avait l'air de s'y connaître en bijoux et en marché. Je le regardais dans les yeux, passant de mon air colérique à un grand sourire en un instant.

'Lut. Ah ouais, j'savais pas. Mais ça fait cher pour un objet magique ! Même M'sieur magique est moins cher.

En réalité, c'était totalement différent chez le Technomage. Payer en pims n'était pas vraiment comparable avec les pièces d'or, mais j'étais moins riche du côté des pièces. Mon seul réel moyen de revenu avant il y a peu était la chasse, je recevais donc uniquement des pims, et tentait d'aider des gens pour des pièces d'or. C'était long et fastidieux par rapport à maintenant, avec le salaire de Maitre de miroir, tout était différent. Enfin, je gardais une certaine pauvreté en pièces d'or tout de même, seul le salaire m'en faisait gagner et ce n'était pas tous les jours. Je n'en avais reçu qu'une fois pour le moment !

Okay, j'veux bien qu'tu m'aides. Tu t'appelles comment ? Moi c'est Hiryu, commi-... Euh... Maitre de miroir.

Je me frottais la nuque en ricanant, le changement était encore récent et je n'arrêtais pas de m'emmêler les pinceaux avec mon nouveau et ancien titre.

William se tournait vers un endroit qu'il pointait vaguement du doigt. Bon bah, plus qu'à y aller ! Nous traversions la foule jusqu'à arriver devant une boîte vitrée et colorée. Je voyais à l'intérieur une pléthore de bijoux en tout genre.

Pourquoi ils l'ont mis dans une vitrine ?..

J'invoquais mes épées depuis mon sac sans fond directement dans mes mains, il était temps de couper tout ça si on voulait récupérer les bijoux à l'intérieur !


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Vers l'Infini

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 40
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 504
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Dim 17 Juin - 23:09


-'Lut. Ah ouais, j'savais pas. Mais ça fait cher pour un objet magique ! Même M'sieur magique est moins cher.

-Okay, j'veux bien qu'tu m'aides. Tu t'appelles comment ? Moi c'est Hiryu, commi-... Euh... Maitre de miroir.

-William Smith, sans emplois.


Les murmures n'avaient pas colportés que des rumeurs pour une fois, la personne qui se trouvait en face de lui était bien un Maître et cela semblait être récent encore. Niveau personnalité pour le moment ça collait avec l'idée que s'était fait William lorsqu'il l'avait vu crier devant le marchand, qui semblait avoir prit une autre couleur en apprenant le statut de la dame.

C'était un statut très enviable en effet, c'était surtout la fonction politique la plus importante d'Entre-Monde. Étrangement les Maîtres n'avaient pas les meilleurs des réputations, ils étaient souvent juger peux responsables ou même pas du tout fait pour la fonction, mais le système d'accession échappait un peu au jeune homme.

Sûrement les plus hauts détenteurs du pouvoir exécutif savaient ce qu'ils faisaient. Sans doute.

-Pourquoi ils l'ont mis dans une vitrine ?..


Sur ces mots le plus haut représentant du pouvoir politique d'Entre-Monde sortit une épée et avait adopté une attitude menaçante envers la machine.

Tous les doutes sur la politique qu'il avait put avoir étaient partis.

-Heu... calmez-vous... s'il vous plaît ce n'est pas une vitrine...


-Ma parole c'est qu'elle veut m'assassiner celle-la !


Une voix franche et vexée venait de sortir du distributeur, au dessus de la vitrine un écran avec un visage agacée venait de s'allumer et des bras étaient sortis des côtés du distributeur.

-Bonjour, désolé, pardonnez-la. Mon amie n'a pas l'habitude de la technologie.


Le jeune homme se pencha vers Hiryu en murmurant.

-Je sais qu'il n'en a pas l'air mais c'est un Ken, ensuite on ne détruit pas le matériel publique ça ne se fait pas, je veux dire pas devant tout le monde.


Il pouvait comprendre l'incompréhension de certaines personnes face à la technologie plus avancée, lui-même ne comprenait pas toujours tout à certaines machines ultra-avancées, mais il ne savait pas quel éducation avait put pousser cette femme à vouloir détruire quelque chose qui ne lui appartenait pas en place public d'autant plus.

Bien sûr, il volait, mais là c'était un peu étrange. Le souvenir qu'elle était une Touen lui revint en tête, peut-être qu'elle n'avait jamais connu... non, elle était maître du miroir quand même, l'élite de l'élite, on n'allait pas donner ce statut à n'importe qui...

Le jeune homme abandonna.

-Vous auriez quelque chose à nous proposer ?


-Si c'est pour la jeune femme, un collier fait à partir des chaînes d'anciens prisonniers pourrait être à son goût, 15 pièces d'or. Sinon, j'ai un collier de tourmaline, très agréable aussi pour une somme modique de 20 pièces d'or.
William Smith
Barman de l'Idlewild
avatar

Avatar © : Ilya Glazunov

Masculin Suivi : Compte

Fiche

Journal




Titre : Artisan, Voyageur, Acolyte, Lin, Sarkina, Verdad, Incontrôlable

Race : Humain
Statut : Barman à l'Idlewild
Pims : 113
Messages : 245

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Lun 18 Juin - 16:54


Un robot ! Ce n'est pas de ma faute aussi si je les confonds toujours avec le mobilier. Certains sont juste de gros carrés avec un visage à un endroit précis. Il pourrait faire plus parlant, par exemple ne pas cacher leurs bras et mettre un vrai visage à un endroit ou quelque chose du genre ! Je rangeais mes armes dans mon sac et me tournai vers l'énorme tas de ferraille.

Pardon. T'as pas l'air très vivant en fait, j't'ai pris pour une vitrine.

William avait pris ma défense et me donnait quelques conseils. Il n'avait pas l'air très drôle en fait. "Blabla, ça ne se fait pas, blabla". Ouais, ouais, si tu veux. Je soupirais en l'entendant me parler puis retournai rapidement vers la vitrine qui parle. L'homme demanda alors ce que le robot avait à vendre et ce dernier étala ses suggestions pour moi. Je me grattais la tête en entendant ses propositions, les deux ne me plaisaient pas des masses. Je ne voyais clairement pas Kiyiya porter ça.

-C'pas pour moi, j'veux l'offrir à K'ya. J'l'aimes bien mais j'm'y connais pas trop en bijoux. T'peux me montrer tout ?

-Pour offrir ? Hm... Certainement. Voilà le catalogue.


"Pas trop" pour ne pas dire "pas du tout". Je n'avais aucune idée de ce que j'achetais réellement. Les prix me semblaient encore assez élevés mais bon... Ce n'était pas non plus la mort. Mon œil s'arrêtait sur un bracelet de bras en cuir où pendait une petite plume en fer. Je regardais le prix : 17 pièces d'or. Plus qu'abordable. Je pointai du doigt et tapotais la vitre où se trouvait l'objet de ma convoitise.

-J'veux ça !

-N-Ne me touchez pas ainsi, voyons !

-Ah ? Pardon. J'veux acheter c'truc là. Le... 5... 8...


Le robot partit en explications dont je me désintéressais au bout d'à peine quelques secondes. Quand il finit de parler sur son fonctionnement, je me tournais vers William avec un grand sourire, faisant apparaître pile dix-sept pièces d'or dans ma main depuis mon sac pour finalement la lui tendre.

T'peux me l'acheter ? J'ai pas compris comment on fait.

Encore une fois, c'était pour éviter de dire "je n'ai pas écouté".


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Vers l'Infini

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 40
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 504
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Lun 18 Juin - 20:35


-Ah ? Pardon. J'veux acheter c'truc là. Le... 5... 8... T'peux me l'acheter ? J'ai pas compris comment on fait.

La "jeune" femme tendit ses pièces au joueur, elle avait fait son choix, un bracelet assez sobre en cuir avec une petite plume en métal.

Le jeune homme prit les pièces de sa main, bip-bouppa les chiffres et inséra les quelques pièces d'or dans la fente du robot.

-Merci pour votre achat, jeune homme, voilà pour vous. Autre chose ?


-Ce sera tout, je pense.


L'âge de la femme trottait dans la tête de William, si c'était une Touen, quel âge pouvait-elle avoir ? C'était souvent des spectres ou des créatures du genre, même si la jeune femme ne ressemblait pas à ça.

Il était normalement impolie de demander l'âge d'une personne dans la rue, mais le Maître de Touen n'avait pas l'air de quelqu'un capable de s'en formaliser ou de savoir qu'il fallait s'en formaliser.

Il avait aussi quelques questions sur sa fonction et la raison de prise de ses fonctions.

-Excusez-moi mais j'aimerais savoir, vous êtes une Touen, non ? Dans ce cas quel âge avez-vous ? J'espère que ce n'est pas trop délicat comme question, mais vous m'avez l'air jeune de prime abord alors que vous pourriez être mon aînée.


De nouveau des cris et une foule avait commencée à se masser un peu plus loin, sauf que cette fois ce n'était pas la faute de la Maître de Touen.

-Peut-être qu'on devrait aller voir, sauf si vous voulez acheter autre chose. Sinon j'aurais aimé savoir la raison de votre voyage ? Moi je suis en route pour l'observatoire.[
/b]

Il ne savait pas où allait se diriger Hiryu, vers quelles missions, quelles affaires importantes, mais en tout cas il avait bien envie de faire un bout de chemin avec elle. Ce serait sûrement plein de rebondissements.

Petit à petit, alors que la masse de cris et de personnes paniquées commençait à s'épaissir, des murmures avaient recommencés à courir. Ce n'était toujours pas une source d'informations fiable, mais on y retrouvait plusieurs éléments qui semblaient dire la même chose.

Un aventurier était mort, il a été assassiné et il avait une petite réputation.

Ce n'était pas le premier gamin venu qui avait décidé de partir à l'aventure avec l'épée de son grand-père et basta.
[b]
-Reculez-vous ! Nous allons faire une annonce ! Reculez-vous ![
/b]

Au centre de la foule, derrière quelques personnes en uniforme, une femme aux cheveux gris, bien habillée, se tenait sur une estrade de fortune. Elle avait un mégaphone étrange en main.
[b]
-Pour mettre fin aux rumeurs, nous vous informons officiellement qu'un aventurier a bien été retrouvé mort il y a quelques instants, les circonstances portent à penser qu'il s'agit d'une attaque de bête mais il pourrait s'agir aussi d'un assassinat. C'est tout ce que nous avons à dire pour le moment, les miliciens vont faire leur travail, vous êtes libre de vous déplacer comme vous l'entendez pour le moment.


William se tourna vers Hiryu, son visage était toujours plutôt neutre, mais il se demandait quel était l'avis de Hiryu. Elle n'avait pas forcément l'air du genre à mener l'enquête, mais peut-être qu'elle aurait envie de se battre si jamais on trouvait le meurtrier.

-Qu'en pensez-vous ? Un meurtrier ou une créature ? On m'a dit qu'il y avait des attaques de Tréants et Buses bleues dans le coin. Vous voulez enquêter ?



William Smith
Barman de l'Idlewild
avatar

Avatar © : Ilya Glazunov

Masculin Suivi : Compte

Fiche

Journal




Titre : Artisan, Voyageur, Acolyte, Lin, Sarkina, Verdad, Incontrôlable

Race : Humain
Statut : Barman à l'Idlewild
Pims : 113
Messages : 245

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Mar 19 Juin - 17:45


Merci squelette !

Je récupérai le bracelet en adressant un sourire de remerciement à William. J'observais mon achat sous toutes les coutures, contente d'avoir trouvé une petite babiole à donner à Kiyiya. D'ailleurs, je me demandais bien si j'allais vraiment l'offrir... Ce bracelet me donnait de nouvelles idées, mais il était peut-être trop simple pour elle. Quelque chose de plus personnalisé devrait être mieux. Enfin bon, je verrais sûrement ça avec Taxaris, elle est plus douée que moi pour ce genre de choses.

L'homme maigre et pâle finit par demander quel était mon âge. Je levais les yeux au ciel en disant un très long "Euuuuuh"... Je cherchais un élément de réponse à lui donner. J'avais vécu tellement longtemps que j'avais fini par oublier. Finalement, je trouvais une unité de mesure parfaite pour lui faire comprendre que j'avais vécu longtemps: les porteurs.

J'ai eu beaucoup d'porteurs ! Genre euh... Je comptais sur mes doigts, et arrivant à dix je relevais ma tête l'air embêté. Ouais, j'ai eu... Beaucoup d'porteurs. Ah, mais t'sais p't'être pas c'que c'est des porteurs ! C'est genre des humains quoi. 'Sont tous morts maintenant. J'en ai plus. Et toi, t'as quel âge ?

Je reposais la question non pas que la réponse m'intéressait vraiment, mais pour connaître finalement la conclusion de ce qu'il voulait savoir. Etais-je plus vieille que lui ou non ?

Des cris commençaient à s'élever et la foule s'agitait. William me proposa d'aller voir ce que je fis, marchant tranquillement à ses côtés pour rejoindre la masse de monde qui commençait à se former.

Toi aussi, t'vas à l'observatoire ? Cool ! J'y vais pour d'venir plus forte ! T'verras après, j'couperais tout !


J'en oubliais presque que je venais de le connaître, parlant de "couper" comme si c'était évident que c'était mon pouvoir et que j'étais une épée.

Des types dans la foule firent reculer tout le monde, des miliciens à ce que je comprenais, et sûrement une gradée qui commença à faire une annonce. Il s'agissait donc d'un mort : un aventurier. Il y avait deux options, dont une qui m'interpellait de suite. Je me demandais bien comment la milice pouvait douter de l'origine de l'attaque d'ailleurs.

Tu peux m'tutoyer, hein ? Et sinon, j'pense que c'est un meurtrier ! Parce qu'un monstre, c'est gros, ça s'repère. Si les miliciens ont rien vu alors qu'il était en ville, c'bizarre, nan ? Et puis, les monstres ça fui pas après une p'tite attaque.

Je regardais un peu partout, me demandant si je devais enquêter ou non. L'aventurier était présenté comme aguerri par la foule, le meurtrier était peut-être fort ! Ou alors il l'avait juste pris par surprise... Que c'est difficile de faire un choix !

Tu veux enquêter toi ? Moi, j'veux bien m'battre s'il est costaud. Ou on peut aller manger un bout à l'auberge ! Tu veux ?


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Vers l'Infini

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 40
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 504
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Mar 19 Juin - 19:33


-Merci squelette !

Et voilà qu'on appelait le jeune homme sous un autre surnom encore, "clown maigrichon" et maintenant "squelette". C'était des surnoms peux flatteurs mais juste, au final ça n'avait pas tant d'importance que ça.

A la question de l'âge la Touen répondu par quelque chose de plutôt énigmatique.


-J'ai eu beaucoup d'porteurs ! Genre euh... Je comptais sur mes doigts, et arrivant à dix je relevais ma tête l'air embêté. Ouais, j'ai eu... Beaucoup d'porteurs. Ah, mais t'sais p't'être pas c'que c'est des porteurs ! C'est genre des humains quoi. 'Sont tous morts maintenant. J'en ai plus. Et toi, t'as quel âge ?


Tsukumogami, esprit de 99 ans, vint à l'esprit du jeune homme en noir.

Ou peut-être qu'il se trompait, mais un objet porter pendant longtemps par des humains ou quelque chose du jour pouvait marcher. Sinon... un esprit ? Une maladie consciente ?

Beaucoup de possibilités intéressantes.

Un tsukumogami est un esprit qui viens hanter un objet lors de sa centième année de service, c'était un concept très intéressant pour le jeune homme. Si les objets pouvaient prendre conscience au bout de 100 ans...

-J'ai 22 ans, je crois. Mon père m'a trouvé quelque part et a dit que ce serait la date de mon anniversaire, mais il ne savait pas exactement quel âge j'avais quand il m'a trouvé. Et il est tête en l'air ça n'aide rien.


Au moins il était fixé, son interlocutrice était beaucoup plus vieille que lui.

-Toi aussi, t'vas à l'observatoire ? Cool ! J'y vais pour d'venir plus forte ! T'verras après, j'couperais tout !


Une heureuse coïncidence, ils pourraient peut-être faire le chemin ensemble et William pourrait continuer à poser des questions.

Elle semblait avoir un pouvoir qui permettait de couper... intéressant. Comme toujours William allait essayer d'en savoir plus et aujourd'hui il allait se permettre d'être encore plus franc que d'habitude.

-Tu peux m'tutoyer, hein ? Et sinon, j'pense que c'est un meurtrier ! Parce qu'un monstre, c'est gros, ça s'repère. Si les miliciens ont rien vu alors qu'il était en ville, c'bizarre, nan ? Et puis, les monstres ça fui pas après une p'tite attaque.
Tu veux enquêter toi ? Moi, j'veux bien m'battre s'il est costaud. Ou on peut aller manger un bout à l'auberge ! Tu veux ?


Le jeune homme n'allait tutoyer personne, il ne tutoierait sûrement jamais personne d'ailleurs, même si il devait coucher dans le même lit que celle-ci.

-Je suis désolé, mais je n'arriverais pas à vous tutoyer, même si j'essayais ce serait sûrement désagréable à entendre et je bafouillerais tout le temps. Pour ce qui est du meurtre vous avez sûrement raison, mais si il s'agit d'un groupe de buses bleues alors c'est plus compliqué d'un coup. Et puis, je ne sais pas vous, mais en général les miliciens ne voit jamais rien, vous auriez put détruire ce robot qu'aucun milicien ne serait venu vous courir après.
Je n'ai pas spécialement envie d'enquêter, mais vous êtes une le Maître de Touen alors je pensais que ça vous intéresserait peut-être. Sinon je n'ai pas d'argent pour payer l'auberge, par contre...


L'homme fouilla dans son sac à dos noir, assortie à son allure de clochard, c'était le genre gros sac qui transportait toute la vie d'un sans-abris, finalement il en sortit une boîte d’œufs de la taille d'un poing.

-Je n'ai pas compris exactement de quelle espèce étaient sortie ces œufs, mais ils sont très bon il paraît. J'ai repéré un endroit un peu à part où il est possible de faire de la cuisine dehors, vous voulez manger un peu avec moi ? D'ailleurs où comptez-vous loger cette nuit ? Moi je dois encore chercher quelque chose d'abrité, il ne fait pas trop froid alors je pense que ça ira.


Les deux marchèrent un peu à travers les stands et les aventuriers, l'atmosphère était bien différente, une chasse aux sorcières n'allait sans doute pas éclater maintenant, mais tout le monde était plus tendu, il y avait plus de murmures, moins de rire. Les circonstances étaient étranges et c'était un aventurier qui savait se débrouiller qui était mort, la plupart des voyageurs étaient donc plutôt tendus. Les pouvoirs semblaient prêts à être relâchés à tout moment.

Ils arrivèrent finalement sur une plateforme qui surplombait toute la forêt alentour, l'arbre avait dû être enchanté ou dopé technologiquement. Les senteurs sylvestres et épicés des stands de nourritures avaient disparus, laissant l'odeur et l'obscurité de la nuit envelopper les deux compagnons du hasard. Le jeune homme en noir sortit son réchaud de son sac et une poêle à frire.

[/b]

Hiro Hisono



-Je vais faire une omelette, j'ai acheté de l'oseille et un peu de beurre, si vous avez encore faim j'improviserai autre chose.


Pendant que le beurre chauffait, William s'était tourné vers l'infini et tentait de soutenir le regard écrasant des boules de gaz en constante combustion si loin de lui, il tentait comme un soleil d'imposer sa vision au cosmos. Une brise souffla, il commença à battre les œufs, c'était une nuit chaude comme une couverture, quand il versa, l'huile se mit à frétiller. De nouveau il se mit à contempler, la forêt d'Ing cette fois, tentant de reconnaître par où il était passé tantôt. Il brassait l'omelette régulièrement tout en guettant le vague, l'odeur de beurre fondu et d'oseille en train de cuire commençait à sentir agréablement.

Au bout d'un temps la cuisson s'arrêta, le joueur tourna le feu et servit deux parts d'omelettes aux œufs inconnus dans des assiettes.

Il y avait une table et un banc mais il s'était assis par terre, son esprit se perdant toujours sur l'exaspérante infinité de l'univers et sur la longévité possible de sa nouvelle connaissance.

Qu'est-ce que être et de penser depuis si longtemps pouvait faire à l'esprit ?

Quelque chose d'un peu plus matériel le fit revenir sur terre, un bruissement étrange près de lui l'avait mis en alerte.

Il se tourna partout mais il n'y avait rien.

Faute de preuves, il commença à goûter sa cuisine. Le goût dépeint mêlait une teinte de jaune qui apaisait les papilles et satisfaisait le besoin de douceur provoqué par l'acidité de l'oseille, légèrement amère et fondante. Les deux finalement se mélangeaient en une saveur qui faisait saliver.

Mais de nouveau il entendit un bruit, proche cette fois.

Il lança un regard à Hiryu et se rapprocha d'elle.

-Je crois qu'il y a quelqu'un ou quelque chose, mais je ne vois rien, peut-être un pouvoir d'invisibilité ?
William Smith
Barman de l'Idlewild
avatar

Avatar © : Ilya Glazunov

Masculin Suivi : Compte

Fiche

Journal




Titre : Artisan, Voyageur, Acolyte, Lin, Sarkina, Verdad, Incontrôlable

Race : Humain
Statut : Barman à l'Idlewild
Pims : 113
Messages : 245

Re: Marché sous couvert d'arbres

le Mer 20 Juin - 0:02


Il ne voulait pas me tutoyer ? Il est bizarre comme mec ! Normalement, tout le monde tutoie tout le monde, nan ? Enfin, passons. Il proposait aussi comme supposition une attaque de buse bleues. Il avait raison sur le point que c'était particulièrement dur à tuer, la dernière que j'avais croisé, j'avais fini en forme de lame à attendre qu'elles partent, n'ayant réussi qu'à réduire leur nombre. Néanmoins, il avait faux sur une chose : même si ces monstres étaient petits, ça faisait du bruit, et "l'essaim" donnait un énorme amas de piafs.

William me proposait finalement d'aller manger les œufs étranges qu'il me montrait. Je ne les reconnaissais pas sur le coup, étrange. Enfin, nous verrions bien une fois qu'ils se retrouveraient dans mon assiette !

Bah, vu qu'j'ai payé l'collier, j'pense que j'vais dormir dans ma tente magique ! S'tu veux, tu peux v'nir. Il y a d'la place.

Elle n'était pas vraiment rangée, pas du tout même, mais il y avait tout de même assez de place pour accueillir deux-trois personnes.

Nous partions en direction du stand de cuisine, passant dans les arbres, entre les gens qui semblaient prêts à bondir les uns sur les autres à n'importe quel moment. Cette ambiance me rappelait un certain village de la zone extérieure. Un endroit sympa pour se mettre sur la gueule !

L'humain se mit de suite au travail, il prévoyait de faire une omelette alors, ça faisait bien longtemps que je n'avais pas mangé quelque chose du genre, et encore plus avec des petites attentions à côté. Ce genre de repas, je ne les avais que dans les tavernes et auberges, ou à la Res Publica. Le reste du temps, la viande ou le poisson grillé m'allait parfaitement.

Je sortais mes épées en attendant, et commençais à les bichonner. Un coup de Curo sur chacune pour les affûter, et un coup de vieux chiffons pour les faire briller. Je changeais d'armes à chaque fois que j'avais finie, répétant le processus sur mes shurikens, puis sur mes dagues. Une fois finie, je fis apparaître depuis mon sac de la viande séchée que j'envoyais à Amarok. Il avait beau être un robot, il demandant de la viande l'animal !

Il me servit et je commençais de suite à manger.

Merchi ! Ch'est bon !

Je me tournais vers lui qui semblait perturbé, regardant un peu partout. Je haussais un sourcil, sûrement une excentricité de l'homme... Je repris mon repas sans rien dire, cependant, il se rapprocha à nouveau. J'avais entendu un bruit vers lui, juste avant qu'il se lève, étrange. Mes suspicions se fondèrent dès qu'il amena sur le tapis le sujet de son rapprochement. Il croyait que quelqu'un était ici.

J'vais voir d'suite.

Je pris Seitoshi, la passai en mode double lame, et me plaçais vers là où on avait entendu le précédent bruit, proche de l'ancienne place de William. Je commençai une sorte de kata, tapant dans le vide à répétition et enchaînant les mouvements larges avec cette lame qui tournait dans mes mains à la manière d'un bâton de combat. Finalement, j'entendis un bruit sur ma droite.

T'as bougé ! Perdu !

Je mis mon épée de façon à bloquer sa retraite, et de l'autre main, j'envoyais une projection qui coupa mon adversaire, envoyant une giclée de sang dans les airs. Un elfe noir apparut devant moi, blessé et armé de griffes de combat, il me donna un coup de pied pour me faire reculer et se mit à courir en se tenant le torse. L'omelette allait refroidir...

Amarok, choppe le ! Dis-je en reprenant mon équilibre.

Le loup cybernétique se redressait aussitôt et fonça sur l'assassin, le chargeant comme il savait si bien le faire. Il le bourrait du haut de ses 300kgs. Le drow s'effondrait au sol, hurlant en se tenant les jambes. J'avais mal pour lui.

Stop ! Hurlais-je à Amarok.

Je n'avais aucune envie que le loup s'en occupe seul. Je m'approchais, épée en main, un sourire et un regard fou. L'elfe paniquait. Il serra son poing et m'envoya son contenu dans les yeux : du sable ! Je reculais, me couvrant les yeux en rageant.

Amarok, bloque !

Je reculais toujours en retirant le sable dans mes yeux, la scène que je vis une fois ma vue retrouvée était celle d'un drow sous 300kg de métal, agonisant. Ouf.

La milice arrivait en courant.


Signature:
Description d'Hiryu (courte):
La vingtaine d'apparence, mesurant environ 1m70 pour une cinquantaine de kilos, Hiryu a des formes peu généreuses, une poitrine plutôt petite, plate, et des hanches minces, le tout taillé pour le combat comme en témoigne ses muscles. Entourés de longs cheveux bleus souvent attachés, son visage est couvert de tache de rousseurs, on y trouve un petit nez légèrement retroussé, de fines lèvres, et deux jolis yeux perçants d’un rouge éclatant. Pour ce qui est de sa voix, on reconnaît bel et bien la voix d'une femme.
Forme de lame:


Heavenly Sword Art - Katana
Hiryu
Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Féminin Suivi :


Titre : Noble, Cosmos, Perçant, Curo, Kesukuan, Tchi, Sarkina, Crépuscule, Incontrôlable, Vers l'Infini

Race : Katana
Statut : Maitre du Miroir Touen / Quartier : Fumeroles
Pims : 40
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 504
Titre débile : Championne, Hiryusmith, Yuyu

Re: Marché sous couvert d'arbres


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires