Les jeux sont faits

le Mar 12 Juin - 19:33


Suite du SD




Il y avait peu de chose que les humains et les Dieux avaient en commun. Les Dieux avaient l’immortalité, les humains avaient l’inventivité. Les Dieux avaient les pouvoirs, les Humains la technologie.
Les Demi-dieux, eux, partageaient aléatoirement les différents traits.

Pourtant, tous avaient la même faiblesse passagère. Être embrassé par l’être qui s’imprimait derrière vos pensées, jours et nuits.

Ce fut bref, simple et tranquille. Mais c’était LE moment où les mots n’étaient plus nécessaires. Mon esprit était blanc. Aucune pensées, aucune craintes, aucunes interrogations. Rien que du blanc, comme un électrocardiogramme plat. Temari aurait pu nous envoyer une lame de fond pour faire couler le navire qu’on ne s’en serait absolument pas aperçus.
Le moment nageait dans la guimauve et le romantisme, mais je m’en fichais. Leiline était blottie contre moi, ses lèvres contre les miennes et ses mains enlaçaient mes hanches.

Autant dire que les neurones de mon cerveau avaient tous grillés, façon apocalypse nucléaire. Boom. Enflammés, les soldats suréquipés. Personne n’avait l’esprit qui résistait à un baiser.


- Tu sais, je crois que je ne danse pas très bien non plus. C’est surtout une excuse pour te tenir dans mes bras.

Levant la tête, je regardais un moment les voiles avant de baisser le regard vers ma – présent- dulcinée.

- Je ne suis pas aussi bon que Sash mais on devrait réussir à nous diriger vers l’orchestre. Ce ne doit pas être bien compliqué.

Il s’avéra que ça l’était énormément.



Temari avait déjà annoncé un changement de bateau quand notre voilier arriva près de la zone de la Goutte, où les dizaines d’embarcations formaient une véritable plateforme flottante. Nous amarrant du mieux que l’on pouvais – je faisais sûrement honte à Sash en fixant notre bateau d’un vulgaire nœud en 8 – je présentais mon bras à ma demoiselle et l’emmenait vers les quelques tables posées ca et là près du bar.
Je tenais le verre contenant la violette de verre enchantée dans mon autre main. La lumière de celle ci commençait déjà à vaciller, mais l’enchantement tenait bon.
Peu de monde attendait là, je supposais que la soirée n’était pas assez avancée pour que l’endroit regorge de monde.
Nous aurions donc le droit à une atmosphère un tant soi peu intime.

L’orchestre jouait et, magie d’organisation, s’entendait en sourdine dans ce bar. De rares couples dansaient un peu plus loin, trop élégamment à mon goût.

- Si ni toi ni moi ne savons danser, on va peut être éviter le passage sur la piste… on aura qu'a danser sur le pont du Vandavel. Personne ne nous verra si on se marche mutuellement sur les pieds.

Je terminais ma phrase par un petit clin d’œil. Le barman, fidèle au cliché qu’il était, nous observait en séchant un verre d’un geste que seuls les barmans savent maîtriser sans subir de tendinite du poignet à la fin de la journée. Je lui commandais deux flûtes de champagne, qu’il apporta avec un soulagement non dissimulé. Il semblait que le pauvre homme s’ennuyait comme un rat mort.

Je fis tinter mon verre contre celui de ma compagne et souriait.

- A nous deux, ma chère. Et à la technomagie pour être vraiment très pratique.

Après avoir bu une petite gorgée, je m’approchais pour parcourir les quelques décimètres qui nous séparaient. Je passais un moment à observer ma charmante compagne, avant de cacher mon rire naissant par mon poing.

- Et dire qu’il y a 30 minutes, j’étais une boule de nerfs à l’idée même de te croiser ici, et voila que désormais, tu es là, à m’embrasser. Cette soirée s’est pour l’instant déroulée bien mieux que tout ce que j’avais pu imaginer.

Je me penchais pour l’embrasser à nouveau. La sensation de ses lèvres douces allait probablement me hanter pendant les prochains jours.
J’avais échangé sa présence dans mes pensées pour la sensation de sa bouche contre la mienne. Pas sûr que mon esprit allait être a nouveau en paix.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius, Cie, Perçant

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 708
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1684
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits

le Mer 13 Juin - 0:08


Leiline et Corben prennent un temps fou à rejoindre la zone de la Goutte. Diriger un voilier n'est pas donné à tout le monde et les cours de navigation du précédent tour n'ont été aucunement efficaces pour l'hybride mais l'euphorie du moment la fait plus rire aux larmes de la situation qu'autre chose.

Ils arrivent enfin sur les lieux alors que le troisième tour est annoncé par l'Arcturienne. En la regardant virevolter dans les cieux – émerveillée – l'hybride n'a pu s'empêcher de murmurer entre les lèvres un petit « Merci Témari. » peu audible. Après tout, c'est en partie grâce à elle que les deux amants se sont retrouvés pour cette magnifique soirée.

Acceptant volontiers le bras tendu de son homme, elle se laisse guider jusqu'à une table du bar. Le premier réflexe de la féline est de regarder le verre dans lequel baigne son cadeau si symbolique. Il brille de manière irrégulière. Mais elle préfère vite rediriger son regard vers son tendre aimé, un brin amusée.


- Sur le pont du Vandavel c'est risqué aussi je crois. Entre Murray qui n'hésiterai pas une seconde à se payer notre tête et Sash qui pourrai débarquer pile à ce moment.

Elle lâche un rire discret rien qu'à s'imaginer la scène dans sa tête. Elle s'étonne aussi de se rendre compte à quel point elle connaît si bien l'ambiance du Vandavel, alors que vu son bon nombre de visites là-bas, c'est plutôt logique.

Après avoir commandé deux coupes de champagnes, ils trinquent enfin à leur union, un sourire radieux sur les lèvres de la Li.


- À nous deux mon cher. Et au hasard qui fait bien les choses.

Alors qu'elle prend une gorgé de sa flûte, le demi-dieu en profite pour se rapprocher d'elle. Elle ignore par quel réflexe elle en est venu là mais elle pose une main délicate sur la jambe de son partenaire tandis qu'il rit de sa propre situation d'il y a trente minutes. Faut dire que celle de notre hybride n'était pas glorieuse non plus et qu'elle pourrai en rire aussi.

Avant même qu'elle puisse répondre, elle sent les lèvres de Corben se coller aux sienne. Elle ressent une sensation encore plus intense que la première fois, peut-être le fait que le geste vienne de lui. Sa main se dépose sur la joue du demi-dieu, comme pour l'inciter à continuer, à faire durer ce moment. Elle laisse sa main glisser le long de son cou jusqu'à rejoindre l'arrière de sa tête, ses doigts s'enfilant dans ses cheveux.

Leur tendre moment estompé, Leiline prend un instant pour l'observer, lui caressant la joue d'un geste du pouce. Il n'y a pas à dire, à ses yeux, il a un charme fou. Elle a presque une certaine fierté à se dire qu'elle est sa dulcinée et lui son bien aimé. Elle sourit aux anges.


- Et toi, tu n'imagines pas le nombre incalculable de divinité différentes j'ai bien pu supplier pour espérer te croiser ce soir.

La féline faufile ses mains dans les siennes, comme pour se rassurer.

- Je me suis refusée à voir les noms des participants à l'événement, j'avais bien trop peur de ne pas voir ton nom inscrit ou de le voir et de me rendre compte que je n'aurai pas pu te croiser.

Elle regarde leurs mains, les oreilles baissées, entrelaçant leurs doigts dans des gestes qui peuvent faire transparaître encore un peu de stresse chez elle.

- J'appréhendais. Je m'imaginais tous les scénarios, même les pires …

Elle prend une grande inspiration pour adresser son sourire enjôleur à l'homme qu'elle aime.

- Pour finalement tomber sur le plus beau qu'il me puisse être donné d'avoir.

Elle détourne le regard pour prendre une nouvelle gorgé de champagne et regarde intriguée la violette de verre qui continue de briller de manière discontinue.

- L'enchantement va tenir encore combien de temps tu crois ?
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Audrey Baille

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 372
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1011
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Leiline "Hasard" Devalle

Re: Les jeux sont faits

le Jeu 14 Juin - 12:56


Je répondais aux sourires de ma compagne avec de petits rires silencieux. J'avais presque eu envie de faire le tour des temples pour essayer de maximiser les chances, encore que ces animaux n'écoutaient que si on était suffisamment généreux.

Morale de l'histoire, l'immagination est tantôt une alliée, tantôt une grande traîtresse. Nous avions tous deux fait des plans aux résultats tous plus dépressifs les uns les autres, et nous nous étions tous deux retrouvé avec le plan Z. Celui qui marche mais à la surprise générale.

Je sursautais encore à chaque fois que la peau de Leiline effleurait la mienne, mais je résistais à des réactions trop brusques, mes doigts se figeant parfois, tendus pour se referment doucement autours des poignets de mon élégante femme-chat.
Mes yeux tombèrent sur la violette enchantée qui commençait à ne briller que d'une lumière vacillante, comme une torche en plein vent.

- Le verre de la fleur se mettra à chanter comme du cristal quand l'enchantement arrivera à bout. Il ne me restera qu'une 30aine de secondes pour rhabiller mes mains. On doit encore avoir au moins 10 bonnes minutes devant nous.

Le quart d'heure du voilier plus le voyage jusqu'ici. Le prototype absorbait ma magie pendant 30 min environ, avant de rendre l'âme. Ça me rappelait qu'il fallait que je prépare mon sac sans fond « spécial invention potentiellement dangereuses à laisser exploser dans un coin hors du temps et de l'espace ».

- On a encore un peu de temps avant de la magie revienne poser ses gros sabots sur la table.

Je glissais une main légèrement hésitante le long du coup de Leiline, mes doigts s’enfonçant légèrement dans l'épaisse crinière de cheveux bruns de ma dulcinée, mon pouce dessinant des cercles tendres sur sa joue, avant qu'un détail ne me perturbe imperceptiblement. Je m'y attendais un peu vu sa nature, mais il était toujours étrange de suivre la ligne de la mâchoire de quelqu'un d'apparence humaine et de ne pas y trouver d'oreille.
Un réflexe naturel me fit lever les yeux, et les deux pointes dressées surmontées de blanc m'arrachèrent un sourire. Je notais aussi mentalement qu'il faudrait que je lui demande tout ce qu'elle considérait comme tabou, profondément intime ou autorisé en public. L'Entre-Monde était diversifié. Mais chaque espèce avait ses règles.

Je baissais le regard pour admirer ma Commerçante. Malgré la température nocturne, je n'avais absolument pas froid. La faute aux tonnes de molécules qui faisaient la fêtes dans l'intégralité de mon corps, le bonheur de notre nouvelle situation et -chose que je me félicitais de n'avoir remarqué qu'a présent- la mise en valeur de courbes qui depuis cet angle proche, renforçaient sans rien dévoiler.
Le bunker anti-atomique de mes neurones fut de nouveau mis à l'épreuve.

- Lei, il y a quelque chose dont je voudrais te parler. Quelque chose qui va sûrement casser un peu l'ambiance romantique de ce moment... Mais je ne veux pas qu'une histoire passée revienne un jour mettre ses gros doigts dans notre vie.

Je décrochais ma carte à jouer de mon chapeau et la faisait glisser vers ma belle partenaire. Cette carte venait de mon jeu plastifié violet. Une carte qui avait eu une signification particulière pendant un long moment.

La Dame de Coeur.

- Il y a 5 ans, j'avais offert cette carte à quelqu'un qui m'était cher. Quelqu'un que j'avais rencontré pendant un Speed-Dating. Cette carte, c'était celle qui l'avait fait gagner contre moi, aussi la représentait-elle souvent à mes yeux. Mon pouvoir parfois s’éteint de lui même, aussi ne pouvions-nous profiter l'un l'autre que pendant certains moments. Mais ca les rendaient forts.

Le regard dans le vide, je laissais couler les souvenirs. Je les avais souvent ressassés. Je les avais regretté. Leiline les avait fait souvent revenir, mais depuis quelques temps déjà, le visage de Myra s'était estompé pour celui de la femme chat.

- Mais elle a disparu quelques mois après que nous ayons commencé à nous rencontrer. Elle est partie en mission dans la Zone du Dehors. Et le Commissariat de K'ouen m'a juste renvoyé cette carte. Je n'ai jamais su ce qu'il lui était arrivé. Pendant un temps j'ai espéré.

Mes mains serraient un peu celle de Leiline. Je savais que parler d'une ancienne conquête à une nouvelle était tout sauf un bon plan, mais il fallait que j’extériorise de vieux démon pour que mon cœur fasse place nette pour accueillir cette nouvelle demoiselle.

- Puis un jour, j'ai arrêté. J'ai préférer oublier. Moins compliqué, moins chronophage. Plus dur peut-être, mais plus sain. J'ai déménagé mon lieu de travail, transportant mon chagrin dans le ciel pour un nouveau départ.

Je relevais les yeux, plongeant dans ceux de Leiline un regard doux, voilé de tristesse, mais aussi de soulagement.

- Et un jour, une demoiselle aux oreilles de chat s'est présenté chez moi. Elle était joueuse, ce qui m'a fait sourire. Elle me plaisait bien, avec son sourire ravageur et sa passion pour les paris. Le courant passait bien. Un jour, je l'ai invité chez moi. Nous avons joué aux cartes. Et cette maudite carte est ressortie.

La petite fleur de violette tinta légèrement. L'enchantement commençait à entamer les 5 dernières minutes de sa résistance. J'entrelaçais mes doigts avec ceux de Leiline, un sourire ému sur le visage.

- J'ai d'abord repensé à elle. A des souvenirs que j'avais cru effacés. Et puis quelque chose a changé. Progressivement, j'ai fini par accepter. En pensant à Myra, je me demandais juste ce qui lui était arrivé. Plus de tristesse, ou de regrets. Juste de l'interrogation... Mon esprit lui, était hanté par un autre visage, aux yeux d'un bleu azur, aux cheveux bruns et bouclés... Et mes craintes ont changés : Pouvais-je aimer quelqu'un d'autre ? Avais-je vraiment le droit de charmer cette jolie demoiselle aux oreilles de chat ?
Je me suis longtemps posé des questions, jusqu'à comprendre que tu avais, à ta façon, poussé Myra par la porte.


Je ne savais pas si j'arrivais à bien m'exprimer. J'avais l'impression de faire une simple comparaison, mais pour moi cela signifiait bien plus. Leiline avait progressivement, par gentillesse, douceur et humour, poussé Myra hors de ma vie pour s'installer confortablement dans mon cœur, dépoussiérant les étagères et jetant par la fenêtre des souvenirs amers. Et je la remerciais pour ca. Du moins j'essayais de lui faire comprendre.
Mes mains tremblaient légèrement d'émotion, de fatigue mentale et de résistance à la panique. Mon regard était bas, et j'avais presque peur de devoir affronter celui de Leiline.

- Grâce à toi, j'ai enfin pu faire le tri. J'ai enfin réussi à tourner définitivement la page. Et il est plus que temps pour moi de refermer ce paquet qu'a été une histoire de ma vie. Tu n'es pas la Dame de Coeur de cette foutue carte : Tu es la mienne.

Je posais la carte sur la table, face cachée, et relevais les yeux pour affronter les émotions de Leiline. J'espérais grandement ne pas avoir considérablement baissé dans son estime en parlant de Myra alors que notre histoire venait de commencer. Sash me l'avvait répété : Je n'avais aucune compréhension d'un cœur féminin. Mais ça me semblait suffisamment important de lui dire tôt.

- Maintenant que tu sais tout ça, j'espère que tu ne vas pas me voir différemment. Je ne sais pas si je t'ai plus rassuré qu'effrayé et c'est bien la dernière chose que j'aimerai faire... Mais je tiens beaucoup trop à toi. Et je voulais... Je voulais que ce soit clair.

Maladroit et stupide, mais honnête. Voila comment on aurait pu me décrire.
Amoureux, en somme.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius, Cie, Perçant

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 708
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1684
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits

le Jeu 14 Juin - 23:22


Dix minutes restantes, déjà. L'hybride s'impressionne de voir à quelle vitesse les minutes précédentes se sont écoulées. Elle profite alors des gestes d'affections de son amant, pouvant sentir la chaleur de sa mains le long de son cou et contre sa joue encore un instant. Elle dépose sa propre main sur le dos de la sienne comme une invitation délicate à continuer ses caresses.

Mais les paroles à venir du demi-dieu font fondre son sourire comme neige au soleil, laissant place à une commissure emplie d'interrogation. Puis, Corben vide son sac : une ancienne compagne qu'il a eu, représentée par cette fameuse carte de Dame de Coeur qui avait déjà tourmenté le Technomage il y a de cela plusieurs mois pendant leur première partie de Blackjack.

Une histoire bien tragique qui ne laisse pas l'hybride indifférente, le regard et les oreilles baissées. Elle ne peut que rester que muette et écouter ses paroles attentivement, ressentant au fond d'elle une once de peine. Lui aussi a déjà perdu un être cher du jour au lendemain.

Puis vient les paroles la concernant. Bête réflexe, elle relève les yeux, observant Corben, un léger sourire au lèvre. Sourire qui s'intensifie aux fur et à mesure des paroles élogieuses qu'elle reçoit de sa part, toujours à l'écoute de son l'histoire.

Les mains de ce dernier tremblent, Leiline garde le sourire en les caressant de ses pouces, tentant de calmer cette tension palpable qui se manifeste sur ses mains. Elle écoute calmement les paroles de Corben et affiche un sourire chaleureux qui se veut rassurant au moment où il relève la tête après avoir retourné la carte, désormais face cachée.

Le pauvre a prit un immense courage pour parler de ce sujet délicat au début même d'une relation avec la personne en face. Ce n'est évidemment pas quelque chose de facile à raconter et n'importe quelle femme l'aurait très mal prit à un moment pareil.

Ce n'est clairement pas le cas de Leiline. Bien au contraire.

Pour elle, Corben lui prouve qu'elle occupe en ce moment une place plus que privilégiée dans son cœur pour en être arrivée à « pousser par la porte » une femme qui lui a été difficile d'oublier. L'hybride ignore par quel exploit elle a pu faire une telle chose par contre …

Il lui montre aussi une autre vertu sur lequel Leiline est elle-même très à cheval : l'honnêteté. Elle met un point d'honneur à dire la vérité auprès de quelqu'un, surtout de l'homme qu'elle aime. Alors s'il en est de même pour lui, c'est le nec plus ultra.

Le dernier point qu'elle en retire, c'est qu'il a vécu une phase très difficile avec une précédente partenaire et qu'il a besoin d’extérioriser ce passé pour enchaîner la suite et vivre pleinement sa nouvelle vie de couple avec la féline.

Elle finit par laisser échapper un rire très discret et pose un regard tendre sur son bien aimé, toujours son sourire avenant aux lèvres.


- Tu as été très clair Corben. Et je salue ta sincérité à ce sujet. Mais tu sais …

Elle prend un air un peu plus amusé.

- Je ne t'en voudrais jamais pour avoir eu une relation avant moi, j'espère que tu en es conscient.

Leiline retire délicatement ses mains de celles de Corben et les déposes doucement sur les joues de ce dernier, son front désormais contre le sien. Elle s'adresse à lui d'une voix douce et posée.

- Tout ce que tu m'as dit là me touche beaucoup et … Je te remercie de m'en avoir parlé. J'espère que ça t'a fait du bien car je souhaite sincèrement contribuer à ton bonheur.

Elle caresse délicatement l'une des joues du Souen du revers de ses doigts qu'elle laisse ensuite se faufiler dans sa nuque.

- Et ma vision de toi n'a pas changé.

Leiline l'embrasse avec une grande tendresse, en profitant pour glisser sa main de tout à l'heure sur le torse de son amant au niveau de son cœur, comme pour vérifier si son rythme cardiaque s'apaise enfin. Après quoi, elle lui adresse un sourire digne d'une enfant qui a fait une bêtise.

- Tu restes toujours mon Corby.

Dans sa tentative, elle espère réussir à lui faire arracher un sourire et à calmer son stresse, même si dans le fond, c'est aussi une bonne excuse pour le câliner et l'embrasser. Les yeux désormais rivés vers les étoiles, elle pose sa tête sur le bras de Corben.

- Et puis regarde, tu n'as pas l'impression qu'elle brillent plus que tout à l'heure ?

Elle pose une main bienveillante sur son bras pour toujours garder ce contact physique avec lui, sans pour autant en toucher ses mains. Elle sait que le temps impartit va bientôt s'écouler au vu de la lumière produite par la fleur de verre.

- Tu sais … J'ai connu et côtoyé beaucoup de personnes dans ma vie, j'ai eu des relations mais …

Difficile de dire quelque chose qui peut la faire passer pour quelqu'un de bizarre. Elle ignore comment il va réagir en apprenant ça. Jusque là, seule Lilou était au courant, là il s'agit de le dire à la personne concernée. Elle commence déjà à se crisper, de peur d'être très maladroite dans ses propos.

- Tu es le premier pour qui j'éprouve des sentiments amoureux …

Être une jeune femme de vingt-six ans et n'avoir jamais connu l'amour avant, pour certains c'est insensé, ridicule, absurde. C'est pourtant son cas, du moins c'était … Elle regarde par terre et ses oreilles se plaquent sur sa tête dû à la gêne.
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Audrey Baille

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 372
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1011
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Leiline "Hasard" Devalle

Re: Les jeux sont faits

le Lun 25 Juin - 19:24


Spoiler:
Écrire une réponse, partir au Hellfest tout joyeux, revenir et découvrir que la réponse était pas enregistrée... Joie et bonheur.

La voix basse et les caresses de Leiline envoyaient sans cesse des frissons le long de ma colonne. Je me sentais un peu plus léger et rassuré, mais la peur ne s'était pas entièrement évanouie. Après tout, Myra avait disparu peu de temps après le début de notre relation et même s'il y avait eu des circonstances particulières, je ne pouvais m'empêcher de penser que cela pouvait aussi arriver à Leiline.
Je ne voulais pas ruiner une deuxième relation à cause d'un passé affectif catastrophique.

Ses lèvres trouvèrent les miennes, et je posais une main sur celle qui reposait sur ma chemise. Je serrais doucement ses doigts, encore enivré par la sensation.
Leiline posa ensuite sa tête contre mon bras et je levais la tête vers le ciel, la vue chatoyante des quelques étoiles dansantes m'arrachant un sourire, égayant un peu le ton de la soirée qui avait commencé à virer.

Je baissais les yeux quand la demoiselle repris la parole d'une voix douce, presque hésitante. Je la sentais se raidir, ses doigts serrant un peu plus fort mon bras alors qu'elle avouait à son tour quelque chose d'assez difficile à annoncer, surtout à un être aimé.

Oh.
OH.

Il y eu un moment de silence, pendant lequel toutes mes pensées étaient diriger vers un seul but.
Surtout, ne pas dire quoique ce soit d'humoristique.

Leiline avait fait preuve d'une immense volonté pour avouer un tel secret, et je ne voulais pas la blesser en prenant son aveu à la légère.
La totalité des neurones de mon cerveau luttaient contre l'équipe attribué aux vannes et toute la zone des cordes vocale avait eu pour ordre de n'écouter que les instructions de la raison.

Je posais mes lèvres sur le haut du crâne de mon amante, posant tendrement ma main libre sur sa joue, mon pouce dessinant des cercles lents en suivant la ligne de sa mâchoire.Je fis glisser ensuite mon crâne vers le bas, posant le front contre les cheveux de mon hybride, l'attirant un peu contre moi.

- Je suis honoré d'être le premier à qui tu confies ton cœur, Leiline.

Je me sentais terriblement cliché et guimauve, mais je voulais rassurer la demoiselle, pas prendre ce sujet avec légerté. C'était presque étonnant tout de même de la part de la fille qui ouvertement commencé les hostilité, mais après tout, peut-être qu'elle n'avait jamais vraiment trouvé d’intérêt ou d'envie d'attaches émotionnelles. Chacun gérait ses sentiments comme il le pouvait.
Le problème d'être fils de Dieu, c'est d'avoir été élevé par une ribambelles de personnalités différentes. Le « Dieu de l'Amour Romantique » m'a souvent conté des histoires à l'eau de rose, mais une fois comparées à celles du « Dieu de la Guerre Juste » ou celles du voisin « Garna, paysan viticulteur », je peux vous jurer que l'eau de rose fait parfois du bien.
On avait pas des enfances calmes, chez moi.

- Je ferais de mon mieux pour ne pas tout gâcher

Je ne pus retenir un petit rire discret, revenant malgré moi sur mon ton habituel teinté de gaminerie.

- Même si j'ai pas mal d'expérience dans le domaine. Sash' peut en témoigner.

Un bruit de verre fendillé me fit relever la tête. La lumière violette de la fleur vitrifiée finissait de s'étioler. Prenant le visage de Leiline entre mes mains, je l'embrassais encore une fois, profitant des quelques instant qui me restait pour imprégner mes doigts de la douce peau de Leiline, de la courbe de son visage de ses muscles maxillaires que je sentais vibrer sous ses joues. Avec regret, je m'éloignais d'elle pour prendre l'un de mes gants. A peine l'un d'antre eux fut glissé que la fleur de verre se brisa dans un bris d'agonie et suffisamment de force pour faire tomber le verre la contenant contre la table.
Ma main nue s'enflamma de magie et je retrouvais soudainement la désagréable sensation d'un millions de fourmis chatouillant mes doigts, les volutes de vapeur violette couvrant désormais l'intérieur de ma peau.

Je souriais doucement à ma demoiselle, mes gants retrouvant leur place.

- Et ta peau m'est à nouveau interdite. Du moins pour mes mains. Je peux toujours faire ça.

Liant le geste à la parole, je déposais un baiser sur le front de l'hybride. Ce n'était pas parce que je ne piuvais plus la toucher que tout nous était interdit. Ce serait certes beaucoup moins drôle pour moi, mais je comptais de toute façon remedier à ce problème un de ces jours.

D'ailleurs, l'anneau marcherait-il si porté sur mon gant ? Ou en pendentif ? Parce qu'au final, je pourrais difficilement le passer au doigt pour le moment...

- Et maintenant, que désires-tu, ma belle et flamboyante Li ?Un verre au bar ? Une ballade sous les étoiles ? Impressionner le reste des participants en t'exposant au bras du Technomage ? Ou peut-être récupérer les cadeaux et voir ce que cela fait de m'entendre dans cette jolie tête ?

Je souriais franchement, désirant remontrer son moral peut-être mis à mal par ses aveux et la fin de l'enchantement. Je lui présentais une main malheureusement gantée, prêt à la suivre si elle désirait s’éclipser de l'enchevêtrement de navire.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius, Cie, Perçant

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 708
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1684
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits

le Mar 26 Juin - 20:02


Ses mots lui vont droit au cœur malgré leur côté guimauve. Elle ne veut pourtant changer ce moment pour rien au monde. Malgré ses aveux, Corben est blottit contre elle, enchaînant les gestes tendres et les douces caresses. Leiline sourit, profitant pleinement de l’instant.

Les remarques amusantes de son amant ? Elle avait déjà l’habitude avant même qu’il le devienne. C’est d’ailleurs une des nombreuses raisons qui ont fait qu’elle s’est attachée à lui. Tout en riant, l’hybride se demande tout de même si Sash est au courant pour les sentiments de Corben et ce qu’elle penserai de leur nouvelle situation.

Elle est brutalement sortit de ses réflexions lorsqu’un bruit de fissure de verre lui fait tourner une de ses oreilles de chat. Elle relève la tête et le Souen s’est déjà emparé de ses joues pour se plonger dans une embrassade précipitée. Ce sont les dernière secondes où elle peut encore toucher ses mains dénudées.

Pendant que son compagnon remet ses gants, la Li observe attentivement la violette dans son verre. Elle a eu beau être aux aguets, elle a fait un bond sur sa chaise lorsque la fleur a éclatée à en faire tomber le verre sur la table. En même temps, il y a de quoi surprendre …

C’est avec des douces paroles et un baiser sur le front que Corben réussi à calmer la pauvre femme-chat qui remet tant bien que mal son cœur en place. Elle retrouve rapidement le sourire en écoutant les propositions sur le programme de la soirée par son Souen bien aimé.


- Hum, quatre propositions très alléchantes. J’aurai bien tiré au dé mais je n’ai pas encore de dé de quatre. – Elle prend délicatement la main gantée qui lui est présentée – Pour ce qui est de la balade, je vois bien des endroits sympa. Rivetiel, Northrives, des villes extérieurs aussi.

Elle se lève de sa chaise en douceur, entraînant Corben avec elle et se rapproche de lui, enroulant ses bras autour des hanches du demi-dieu. La féline prend alors une voix douce et posée.

- À moins que mon charmant Technomage ai une idée d’un endroit calme et bucolique où m’emmener.

Son petit sourire mutin aux lèvres, elle se blottit contre lui, son visage près du sien.

- Allons chercher nos cadeaux d’abord. Et pour ce qui est de la troisième proposition, je m’en charge durant le trajet d’ici jusqu’au stand.

Elle lui prend la main et l’emmène joyeusement jusqu’au stand cité avant. Elle aurait trouvé ça limite plus amusant si c’était Témari en personne, mais la voilà désormais en possession de la boite dans laquelle sont rangés les deux anneaux. Une boite qui fait sérieusement penser à celles pour les bagues de fiançailles. Non pas que Leiline soit contre le mariage, mais après une heure de relation, c’est un petit peu beaucoup trop tôt à son goût.

Elle sort minutieusement l’une des bagues de sa boite. Une bague dorée au style plutôt basique, après, il ne lui en faut pas plus, le symbolisme et l’effet font déjà le travail. Elle l’enfile sur son annuaire droit et attend son compagnon pour faire les tests et ce avec une certaine impatience.


- C’est quand tu veux Corby. Je suppose que ça fonctionne dans le même principe que lorsque l’on se parle à vive voix.

Et là, une idée qui n’a rien à voir avec le contexte romantique. Elle se dit que les utiliser pendant un jeu de carte ou de dés en équipe serai extrêmement pratique à l’avenir pour connaître les cartes ou les scores de l’autre.

Spoualé:
Ababravo ! Au moins c’est posté maintenant !Very Happy
Sinon j’ai une idée rigolote pour l’interaction entre Corben et Leiline par le biais des anneaux, je t’en parle en MP quand tu le souhaites.:3
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Audrey Baille

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 372
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1011
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Leiline "Hasard" Devalle

Re: Les jeux sont faits

le Mar 10 Juil - 19:18


Je regardais l'anneau avec une moue circonspecte. Comment ce machin pouvait-il marcher ? Il n'était jamais passé entre mes mains, alors comment ce sort de télépathie avait-il été incrusté sur ces anneaux... Intervention d'un des Huit, peut-être ? Ou alors, on a débauché un type qui fait de la Technomagie en dilettante et qui commence à marcher sur mes plate-bandes ?

On allait très vite voir si les Dieux et/ou ce potentiel concurrent faisait du bon boulot.
Je passais également l'anneau à mon annulaire droit, me demandant soudainement si ce geste n'avait pas une certaine signification cachée – je commençais tout juste à comprendre le langage des fleurs, j'espérais ne pas envoyer de message à Leiline en faisant une gaffe de placement de bijoux.

<< C'est donc là que le travail des Dieux ou du charlatan s'écroule, où... ? >>

Entendre Leiline parler sans voir ses lèvres bouger avait quelque chose de très étrange. Je résistais à la tentation d’ôter et de remettre ma bague plusieurs fois d'affilées juste pour voir si ça marchait, mais j'enverrais peut-être une mauvaise image de moi...
Attendez, est-ce qu'elle pouvait entendre ça, aussi ?

Ce fichu problème de pensée partagée fonctionnait comment au juste ?

J'écarquillais les yeux pendant un bref instant à l'idée que n'importe quelle de mes pensées pouvait être partagée avec l'esprit de Leiline. N'IMPORTE laquelle ?! Mais y'avait pas un filtre sur ce machin ?! Est-ce que j'envoyais à la demoiselle des idées incongrues depuis quelques secondes ?!

Je levais les mains devant moi, préférant parler tout haut, peu habitué à un autre mode de communication.

- Ok bon, je ne sais pas comment ça marche, mais si jamais tu entends ou vois hum.. des pensées... peu ordinaires dirons-nous, j'espère que tu n'en tiendras pas compte. Enfin, c'est comme tu veux, mais.. Bref.

Je m'étais suffisamment enfoncé pour ce soir.
Préférant changer de sujet, je réfléchissais à plusieurs endroits où emmener Leiline. Les parcs de Northrive ? Les colonnades de Ciel ?
J’eus une meilleur idée, et je serrais une main de Leiline entre les miennes.

- J'ai une petite idée si tu tiens à découvrir un endroit sympa. On va devoir tricher un peu mais je pense que tu aimeras. Et on peut même faire d'une pierre deux coup : Je te propose d'aller chercher un verre au bar, et je t’emmène quelque part. Un endroit pas forcément bucolique mais qui est magnifique à cette heure de la nuit.

J'en avais déjà fais la découverte mais vues au travers des boucliers de Cerclons, irisaient les étoiles qui se mettaient à scintiller comme une myriade de lucioles immobiles. J'espérais franchement faire déourvrir une autre portion de cet immense morceau de métal qu'atait le quartier des K'en et -
Attendez.

- Tu as entendu où je voulais t'emmener ou pas ? Parce que sinon ca va être très dur de te faire la surprise... Ils pourraient filer un mode d'emploi avec ce truc... Manquerait plus qu'on se parle par accident pendant que toi ou moi soyons en pleine concentration...

Je m'imaginais sursauter de surprise en entendant la voix de Leiline alors que j'apportais la touche finale à un enchantement instable...
Ouvrant grand les yeux, je me rendais compte de quelque chose. Sash' participait. Et une Naga surprise en pleine conduite ou manœuvre d'ammarage était tout sauf bon pour le Vandavel... Pourvu qu'elle ne reparte pas avec quelqu'un.

Je parlais de Sash'. Bien sur qu'elle allait repartir avec quelqu'un. Et probablement contre son gré.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius, Cie, Perçant

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 708
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1684
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits

le Mer 11 Juil - 22:47


Leiline observait l'anneau à son doigt sous tous les angles quand elle a eu un sursaut dû au message télépathique dans sa tête. C'est étonnant d'écouter une voix familière autrement que de vive voix mais l'expérience amuse beaucoup l'hybride. Elle répond du tac au tac, se concentre suffisamment pour imaginer la discussion dans sa tête.

<< De quel charlatant parles-tu ? >>

Ce n'est pas glorieux comme première conversation, mais c'est un début et intérieurement, ça la fait rire. Lui beaucoup moins il faut croire, commençant déjà à se justifier sur les éventuelles pensées étranges qu'il pourrai partager par accident avec elle. Au fur et à mesure de ses mots hésitants, la féline sourit de plus en plus, attendrit et amusée par la maladresse habituelle de son amant. Une question lui vient à l'esprit et la fait écouter à Corben, sans s'en rendre compte …

<< Comment fais-tu pour être aussi mignon en étant gêné ? >>

La Li fond sur place, son regard dans celui de son bien aimé. La proposition de ce dernier la fait vite sortir de ses pensées mais il enchaîne sur la crainte de lui avoir gâché la surprise avec la bague.

Et vous savez comme notre hybride est taquine.


- Peut-être, qui sait. En tout cas ça a l'air d'être un endroit charmant !

Ce sourire si expressif d'une gaminerie sans nom trahit sa bêtise, le clin d’œil qui va avec.

- Non ne t'inquiète pas. Si ça peut te rassurer, la seule chose que j'ai entendu jusqu'à maintenant c'est ton histoire de dieux et de charlatant. Si tu veux, nous pourrons prendre un moment au calme pour s'entraîner.

Lui vient l'idée de lui souffler une phrase qui fera mouche à coup sûr à un moment précis. Elle serai sûr de savoir que cela fonctionne avec sa réaction, faut juste trouver la phrase qui n'irai pas jusqu'à heurter sa sensibilité non plus.

Durant le retour et tenant le bras du Souen, elle n'a pu s'empêcher de jeter des coups d’œil furtifs aux autres tables, de plus en plus de monde investissent les lieux. Elle arrive à noter Myst avec deux personnes inconnues au bataillon ainsi que Curtis qui se dirige vers les bateaux avec une femme toute de bleu vêtue. Cette dernière situation lui décroche un léger sourire, peut-être que le Capitaine Curtis allait finalement trouver quelqu'un ce soir.

Puis son regard se redirige naturellement sur son tendre Corben. Quand elle y repense, l'hybride a l'impression de vivre dans un rêve, prête à supplier quiconque pour ne pas être réveillée. Il y a de cela plusieurs semaines que le Technomage s'est bien sagement fait une place – sur un trône à ce stade – dans les pensées de Leiline. Pourtant elle s'est toujours persuadée de ne pas être le genre de femme auquel il s'intéresse et encore moins avec son côté hybride et ses oreilles de chat qui ont tendance à rebuter.

Alors quand tout l'inverse de ses pronostiques personnelle se produisent, il est normal de prendre un choc mental – certes positif – et d'être encore troublée sur tout ce qu'il se passe. En un soir, il l'a élevé au rang de femme la plus heureuse de l'Entre-Monde.

Après avoir passé commande auprès de « Billy » au bar, son verre à la main, elle pose son autre main sur l'une des hanches du demi-dieu, l'interrogeant d'un doux regard.


- Alors, où est ce que mon tendre Souen veux m'emmener ?

Spoualé:
Corben ! À partir de maintenant, désormais et tout de suite, tu as l'autorisation officielle de pouvoir m'envoyer un MP pour le moindre message que Corben souhaite passer à Leiline dans n'importe quel RP auquel Leiline participe. Admire la chance que tu as de créer des situations farfelues ! Enjoie !
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Audrey Baille

Féminin Suivi :

Titre : Optimus, Artisan, Acolyte, Perçant, Dies G'einmyra, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 372
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 1011
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Leiline "Hasard" Devalle

Re: Les jeux sont faits

le Jeu 12 Juil - 10:44


Il me faudrait un long temps d'adaptation avant d'être habitué à entendre la douce voie de Leiline résonner dans ma tête soudainement, comme ça. Ce n'était en aucun cas désagréable, mais comme elle l'avait dit, peut-être devrions-nous nous entraîner pour voir les possibilités et limites de ce nouveau moyen de communication.
Et aussi pour éviter de lui dévoiler ses carte à leur prochaine partie. Sinon, son ratio de victoire allait drastiquement baisser.

<< Je pense qu'il faudra les retirer pour nos premières parties de jeux, si on veut éviter de lire le jeu de l'autre... >>

Quelques instants passés à attendre pour prendre commande auprès du barman, j'observais la foule alentour. De nombreuses personnes finissaient par se retrouver ici et l'environnement commençait à être un peu trop chargé à mon goût. Je remarquais également pas mal de couples hétéroclites, mais pas une seule trace de Sash'. Je me demandais si elle avait réussi à rendre jaloux son mâle comme elle l'avait répété plusieurs fois en grommelant pendant l'aller.

Beaucoup de couples s'étaient créés ce soir. Mine de rien, Temari avait eu le nez fin pour une entremetteuse du dimanche. Je notais mentalement de la remercier pour la façon particulièrement au poil dont s'était déroulé cette soire.
Et pour une fois, mes bricoles n'avaient pas mordu l'Arcturienne.

Leiline revint du bar, souple et sulfureuse. J'avais soudainement la gorge sèche, mais je voulais attendre pour trinquer à notre nouvelle relation – même si le résultat final semblait avoir été attendu des deux cotés.
Je passais mon bras dans son dos et l'attirai à moi, mon front rasant le sien alors la distance nous séparant s'élevait désormais à quelques milimètres.

- Ton tendre Souen ne fléchira pas devant tes beaux yeux pourtant envoûtants et gardera sa surprise jusqu'à dernier moment. Nous devons passer à la maison pour récupérer ma Sun – c'est ça la triche. Mais je te promets que ça vaut le coup...

Lâchant mon tendre emprise sur ma belle Li, je fouillais mes poches à la recherche de mon porte-titre et en sortait mon Hôtel. Il était réglé sur la plate-force Percant au Vandavel. Ce qui m'évitait généralement le temps de recharge de ce titre de téléportation. Le navire était actuellement amarré aux cales de Ciel, aussi le chemin pour rejoindre le sommet de Cerclon ne serait pas trop long.

<< Si tu es prête... Alors allons-y. >>

Dans un souffle, nous disparaissions, laissant derrière nous le bruit, le monde et le mouvement régulier des vagues.

Suite à Cerclon !

Spoiler:
concernant l'autorisation, l'inverse est vrai également hein. Faut juste que je pense à mettre à jour mon journal pour que tu puisses savoir grosso modo à partir de quand Corben possède l'anneau:D
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius, Cie, Perçant

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 708
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1684
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires