Les jeux sont faits

le Mar 12 Juin 2018 - 19:33


Suite du SD




Il y avait peu de chose que les humains et les Dieux avaient en commun. Les Dieux avaient l’immortalité, les humains avaient l’inventivité. Les Dieux avaient les pouvoirs, les Humains la technologie.
Les Demi-dieux, eux, partageaient aléatoirement les différents traits.

Pourtant, tous avaient la même faiblesse passagère. Être embrassé par l’être qui s’imprimait derrière vos pensées, jours et nuits.

Ce fut bref, simple et tranquille. Mais c’était LE moment où les mots n’étaient plus nécessaires. Mon esprit était blanc. Aucune pensées, aucune craintes, aucunes interrogations. Rien que du blanc, comme un électrocardiogramme plat. Temari aurait pu nous envoyer une lame de fond pour faire couler le navire qu’on ne s’en serait absolument pas aperçus.
Le moment nageait dans la guimauve et le romantisme, mais je m’en fichais. Leiline était blottie contre moi, ses lèvres contre les miennes et ses mains enlaçaient mes hanches.

Autant dire que les neurones de mon cerveau avaient tous grillés, façon apocalypse nucléaire. Boom. Enflammés, les soldats suréquipés. Personne n’avait l’esprit qui résistait à un baiser.


- Tu sais, je crois que je ne danse pas très bien non plus. C’est surtout une excuse pour te tenir dans mes bras.

Levant la tête, je regardais un moment les voiles avant de baisser le regard vers ma – présent- dulcinée.

- Je ne suis pas aussi bon que Sash mais on devrait réussir à nous diriger vers l’orchestre. Ce ne doit pas être bien compliqué.

Il s’avéra que ça l’était énormément.



Temari avait déjà annoncé un changement de bateau quand notre voilier arriva près de la zone de la Goutte, où les dizaines d’embarcations formaient une véritable plateforme flottante. Nous amarrant du mieux que l’on pouvais – je faisais sûrement honte à Sash en fixant notre bateau d’un vulgaire nœud en 8 – je présentais mon bras à ma demoiselle et l’emmenait vers les quelques tables posées ca et là près du bar.
Je tenais le verre contenant la violette de verre enchantée dans mon autre main. La lumière de celle ci commençait déjà à vaciller, mais l’enchantement tenait bon.
Peu de monde attendait là, je supposais que la soirée n’était pas assez avancée pour que l’endroit regorge de monde.
Nous aurions donc le droit à une atmosphère un tant soi peu intime.

L’orchestre jouait et, magie d’organisation, s’entendait en sourdine dans ce bar. De rares couples dansaient un peu plus loin, trop élégamment à mon goût.

- Si ni toi ni moi ne savons danser, on va peut être éviter le passage sur la piste… on aura qu'a danser sur le pont du Vandavel. Personne ne nous verra si on se marche mutuellement sur les pieds.

Je terminais ma phrase par un petit clin d’œil. Le barman, fidèle au cliché qu’il était, nous observait en séchant un verre d’un geste que seuls les barmans savent maîtriser sans subir de tendinite du poignet à la fin de la journée. Je lui commandais deux flûtes de champagne, qu’il apporta avec un soulagement non dissimulé. Il semblait que le pauvre homme s’ennuyait comme un rat mort.

Je fis tinter mon verre contre celui de ma compagne et souriait.

- A nous deux, ma chère. Et à la technomagie pour être vraiment très pratique.

Après avoir bu une petite gorgée, je m’approchais pour parcourir les quelques décimètres qui nous séparaient. Je passais un moment à observer ma charmante compagne, avant de cacher mon rire naissant par mon poing.

- Et dire qu’il y a 30 minutes, j’étais une boule de nerfs à l’idée même de te croiser ici, et voila que désormais, tu es là, à m’embrasser. Cette soirée s’est pour l’instant déroulée bien mieux que tout ce que j’avais pu imaginer.

Je me penchais pour l’embrasser à nouveau. La sensation de ses lèvres douces allait probablement me hanter pendant les prochains jours.
J’avais échangé sa présence dans mes pensées pour la sensation de sa bouche contre la mienne. Pas sûr que mon esprit allait être a nouveau en paix.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 843
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1608
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits

le Mer 13 Juin 2018 - 0:08


Leiline et Corben prennent un temps fou à rejoindre la zone de la Goutte. Diriger un voilier n'est pas donné à tout le monde et les cours de navigation du précédent tour n'ont été aucunement efficaces pour l'hybride mais l'euphorie du moment la fait plus rire aux larmes de la situation qu'autre chose.

Ils arrivent enfin sur les lieux alors que le troisième tour est annoncé par l'Arcturienne. En la regardant virevolter dans les cieux – émerveillée – l'hybride n'a pu s'empêcher de murmurer entre les lèvres un petit « Merci Témari. » peu audible. Après tout, c'est en partie grâce à elle que les deux amants se sont retrouvés pour cette magnifique soirée.

Acceptant volontiers le bras tendu de son homme, elle se laisse guider jusqu'à une table du bar. Le premier réflexe de la féline est de regarder le verre dans lequel baigne son cadeau si symbolique. Il brille de manière irrégulière. Mais elle préfère vite rediriger son regard vers son tendre aimé, un brin amusée.


- Sur le pont du Vandavel c'est risqué aussi je crois. Entre Murray qui n'hésiterai pas une seconde à se payer notre tête et Sash qui pourrai débarquer pile à ce moment.

Elle lâche un rire discret rien qu'à s'imaginer la scène dans sa tête. Elle s'étonne aussi de se rendre compte à quel point elle connaît si bien l'ambiance du Vandavel, alors que vu son bon nombre de visites là-bas, c'est plutôt logique.

Après avoir commandé deux coupes de champagnes, ils trinquent enfin à leur union, un sourire radieux sur les lèvres de la Li.


- À nous deux mon cher. Et au hasard qui fait bien les choses.

Alors qu'elle prend une gorgé de sa flûte, le demi-dieu en profite pour se rapprocher d'elle. Elle ignore par quel réflexe elle en est venu là mais elle pose une main délicate sur la jambe de son partenaire tandis qu'il rit de sa propre situation d'il y a trente minutes. Faut dire que celle de notre hybride n'était pas glorieuse non plus et qu'elle pourrai en rire aussi.

Avant même qu'elle puisse répondre, elle sent les lèvres de Corben se coller aux sienne. Elle ressent une sensation encore plus intense que la première fois, peut-être le fait que le geste vienne de lui. Sa main se dépose sur la joue du demi-dieu, comme pour l'inciter à continuer, à faire durer ce moment. Elle laisse sa main glisser le long de son cou jusqu'à rejoindre l'arrière de sa tête, ses doigts s'enfilant dans ses cheveux.

Leur tendre moment estompé, Leiline prend un instant pour l'observer, lui caressant la joue d'un geste du pouce. Il n'y a pas à dire, à ses yeux, il a un charme fou. Elle a presque une certaine fierté à se dire qu'elle est sa dulcinée et lui son bien aimé. Elle sourit aux anges.


- Et toi, tu n'imagines pas le nombre incalculable de divinité différentes j'ai bien pu supplier pour espérer te croiser ce soir.

La féline faufile ses mains dans les siennes, comme pour se rassurer.

- Je me suis refusée à voir les noms des participants à l'événement, j'avais bien trop peur de ne pas voir ton nom inscrit ou de le voir et de me rendre compte que je n'aurai pas pu te croiser.

Elle regarde leurs mains, les oreilles baissées, entrelaçant leurs doigts dans des gestes qui peuvent faire transparaître encore un peu de stresse chez elle.

- J'appréhendais. Je m'imaginais tous les scénarios, même les pires …

Elle prend une grande inspiration pour adresser son sourire enjôleur à l'homme qu'elle aime.

- Pour finalement tomber sur le plus beau qu'il me puisse être donné d'avoir.

Elle détourne le regard pour prendre une nouvelle gorgé de champagne et regarde intriguée la violette de verre qui continue de briller de manière discontinue.

- L'enchantement va tenir encore combien de temps tu crois ?
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Audrey Baille

Féminin Suivi :

Titre : Artisan, Loquor, Chance, Wyrd, Sarkina, Cie, Précision, Perçant, Hôtel, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 1507
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 712
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Leiline "Hasard" Devalle

Re: Les jeux sont faits

le Jeu 14 Juin 2018 - 12:56


Je répondais aux sourires de ma compagne avec de petits rires silencieux. J'avais presque eu envie de faire le tour des temples pour essayer de maximiser les chances, encore que ces animaux n'écoutaient que si on était suffisamment généreux.

Morale de l'histoire, l'immagination est tantôt une alliée, tantôt une grande traîtresse. Nous avions tous deux fait des plans aux résultats tous plus dépressifs les uns les autres, et nous nous étions tous deux retrouvé avec le plan Z. Celui qui marche mais à la surprise générale.

Je sursautais encore à chaque fois que la peau de Leiline effleurait la mienne, mais je résistais à des réactions trop brusques, mes doigts se figeant parfois, tendus pour se referment doucement autours des poignets de mon élégante femme-chat.
Mes yeux tombèrent sur la violette enchantée qui commençait à ne briller que d'une lumière vacillante, comme une torche en plein vent.

- Le verre de la fleur se mettra à chanter comme du cristal quand l'enchantement arrivera à bout. Il ne me restera qu'une 30aine de secondes pour rhabiller mes mains. On doit encore avoir au moins 10 bonnes minutes devant nous.

Le quart d'heure du voilier plus le voyage jusqu'ici. Le prototype absorbait ma magie pendant 30 min environ, avant de rendre l'âme. Ça me rappelait qu'il fallait que je prépare mon sac sans fond « spécial invention potentiellement dangereuses à laisser exploser dans un coin hors du temps et de l'espace ».

- On a encore un peu de temps avant de la magie revienne poser ses gros sabots sur la table.

Je glissais une main légèrement hésitante le long du coup de Leiline, mes doigts s’enfonçant légèrement dans l'épaisse crinière de cheveux bruns de ma dulcinée, mon pouce dessinant des cercles tendres sur sa joue, avant qu'un détail ne me perturbe imperceptiblement. Je m'y attendais un peu vu sa nature, mais il était toujours étrange de suivre la ligne de la mâchoire de quelqu'un d'apparence humaine et de ne pas y trouver d'oreille.
Un réflexe naturel me fit lever les yeux, et les deux pointes dressées surmontées de blanc m'arrachèrent un sourire. Je notais aussi mentalement qu'il faudrait que je lui demande tout ce qu'elle considérait comme tabou, profondément intime ou autorisé en public. L'Entre-Monde était diversifié. Mais chaque espèce avait ses règles.

Je baissais le regard pour admirer ma Commerçante. Malgré la température nocturne, je n'avais absolument pas froid. La faute aux tonnes de molécules qui faisaient la fêtes dans l'intégralité de mon corps, le bonheur de notre nouvelle situation et -chose que je me félicitais de n'avoir remarqué qu'a présent- la mise en valeur de courbes qui depuis cet angle proche, renforçaient sans rien dévoiler.
Le bunker anti-atomique de mes neurones fut de nouveau mis à l'épreuve.

- Lei, il y a quelque chose dont je voudrais te parler. Quelque chose qui va sûrement casser un peu l'ambiance romantique de ce moment... Mais je ne veux pas qu'une histoire passée revienne un jour mettre ses gros doigts dans notre vie.

Je décrochais ma carte à jouer de mon chapeau et la faisait glisser vers ma belle partenaire. Cette carte venait de mon jeu plastifié violet. Une carte qui avait eu une signification particulière pendant un long moment.

La Dame de Coeur.

- Il y a 5 ans, j'avais offert cette carte à quelqu'un qui m'était cher. Quelqu'un que j'avais rencontré pendant un Speed-Dating. Cette carte, c'était celle qui l'avait fait gagner contre moi, aussi la représentait-elle souvent à mes yeux. Mon pouvoir parfois s’éteint de lui même, aussi ne pouvions-nous profiter l'un l'autre que pendant certains moments. Mais ca les rendaient forts.

Le regard dans le vide, je laissais couler les souvenirs. Je les avais souvent ressassés. Je les avais regretté. Leiline les avait fait souvent revenir, mais depuis quelques temps déjà, le visage de Myra s'était estompé pour celui de la femme chat.

- Mais elle a disparu quelques mois après que nous ayons commencé à nous rencontrer. Elle est partie en mission dans la Zone du Dehors. Et le Commissariat de K'ouen m'a juste renvoyé cette carte. Je n'ai jamais su ce qu'il lui était arrivé. Pendant un temps j'ai espéré.

Mes mains serraient un peu celle de Leiline. Je savais que parler d'une ancienne conquête à une nouvelle était tout sauf un bon plan, mais il fallait que j’extériorise de vieux démon pour que mon cœur fasse place nette pour accueillir cette nouvelle demoiselle.

- Puis un jour, j'ai arrêté. J'ai préférer oublier. Moins compliqué, moins chronophage. Plus dur peut-être, mais plus sain. J'ai déménagé mon lieu de travail, transportant mon chagrin dans le ciel pour un nouveau départ.

Je relevais les yeux, plongeant dans ceux de Leiline un regard doux, voilé de tristesse, mais aussi de soulagement.

- Et un jour, une demoiselle aux oreilles de chat s'est présenté chez moi. Elle était joueuse, ce qui m'a fait sourire. Elle me plaisait bien, avec son sourire ravageur et sa passion pour les paris. Le courant passait bien. Un jour, je l'ai invité chez moi. Nous avons joué aux cartes. Et cette maudite carte est ressortie.

La petite fleur de violette tinta légèrement. L'enchantement commençait à entamer les 5 dernières minutes de sa résistance. J'entrelaçais mes doigts avec ceux de Leiline, un sourire ému sur le visage.

- J'ai d'abord repensé à elle. A des souvenirs que j'avais cru effacés. Et puis quelque chose a changé. Progressivement, j'ai fini par accepter. En pensant à Myra, je me demandais juste ce qui lui était arrivé. Plus de tristesse, ou de regrets. Juste de l'interrogation... Mon esprit lui, était hanté par un autre visage, aux yeux d'un bleu azur, aux cheveux bruns et bouclés... Et mes craintes ont changés : Pouvais-je aimer quelqu'un d'autre ? Avais-je vraiment le droit de charmer cette jolie demoiselle aux oreilles de chat ?
Je me suis longtemps posé des questions, jusqu'à comprendre que tu avais, à ta façon, poussé Myra par la porte.


Je ne savais pas si j'arrivais à bien m'exprimer. J'avais l'impression de faire une simple comparaison, mais pour moi cela signifiait bien plus. Leiline avait progressivement, par gentillesse, douceur et humour, poussé Myra hors de ma vie pour s'installer confortablement dans mon cœur, dépoussiérant les étagères et jetant par la fenêtre des souvenirs amers. Et je la remerciais pour ca. Du moins j'essayais de lui faire comprendre.
Mes mains tremblaient légèrement d'émotion, de fatigue mentale et de résistance à la panique. Mon regard était bas, et j'avais presque peur de devoir affronter celui de Leiline.

- Grâce à toi, j'ai enfin pu faire le tri. J'ai enfin réussi à tourner définitivement la page. Et il est plus que temps pour moi de refermer ce paquet qu'a été une histoire de ma vie. Tu n'es pas la Dame de Coeur de cette foutue carte : Tu es la mienne.

Je posais la carte sur la table, face cachée, et relevais les yeux pour affronter les émotions de Leiline. J'espérais grandement ne pas avoir considérablement baissé dans son estime en parlant de Myra alors que notre histoire venait de commencer. Sash me l'avvait répété : Je n'avais aucune compréhension d'un cœur féminin. Mais ça me semblait suffisamment important de lui dire tôt.

- Maintenant que tu sais tout ça, j'espère que tu ne vas pas me voir différemment. Je ne sais pas si je t'ai plus rassuré qu'effrayé et c'est bien la dernière chose que j'aimerai faire... Mais je tiens beaucoup trop à toi. Et je voulais... Je voulais que ce soit clair.

Maladroit et stupide, mais honnête. Voila comment on aurait pu me décrire.
Amoureux, en somme.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast, Aquarius

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 843
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1608
Titre débile : Bouboule Boum Boum / M'sieur Magique

Re: Les jeux sont faits

le Jeu 14 Juin 2018 - 23:22


Dix minutes restantes, déjà. L'hybride s'impressionne de voir à quelle vitesse les minutes précédentes se sont écoulées. Elle profite alors des gestes d'affections de son amant, pouvant sentir la chaleur de sa mains le long de son cou et contre sa joue encore un instant. Elle dépose sa propre main sur le dos de la sienne comme une invitation délicate à continuer ses caresses.

Mais les paroles à venir du demi-dieu font fondre son sourire comme neige au soleil, laissant place à une commissure emplie d'interrogation. Puis, Corben vide son sac : une ancienne compagne qu'il a eu, représentée par cette fameuse carte de Dame de Coeur qui avait déjà tourmenté le Technomage il y a de cela plusieurs mois pendant leur première partie de Blackjack.

Une histoire bien tragique qui ne laisse pas l'hybride indifférente, le regard et les oreilles baissées. Elle ne peut que rester que muette et écouter ses paroles attentivement, ressentant au fond d'elle une once de peine. Lui aussi a déjà perdu un être cher du jour au lendemain.

Puis vient les paroles la concernant. Bête réflexe, elle relève les yeux, observant Corben, un léger sourire au lèvre. Sourire qui s'intensifie aux fur et à mesure des paroles élogieuses qu'elle reçoit de sa part, toujours à l'écoute de son l'histoire.

Les mains de ce dernier tremblent, Leiline garde le sourire en les caressant de ses pouces, tentant de calmer cette tension palpable qui se manifeste sur ses mains. Elle écoute calmement les paroles de Corben et affiche un sourire chaleureux qui se veut rassurant au moment où il relève la tête après avoir retourné la carte, désormais face cachée.

Le pauvre a prit un immense courage pour parler de ce sujet délicat au début même d'une relation avec la personne en face. Ce n'est évidemment pas quelque chose de facile à raconter et n'importe quelle femme l'aurait très mal prit à un moment pareil.

Ce n'est clairement pas le cas de Leiline. Bien au contraire.

Pour elle, Corben lui prouve qu'elle occupe en ce moment une place plus que privilégiée dans son cœur pour en être arrivée à « pousser par la porte » une femme qui lui a été difficile d'oublier. L'hybride ignore par quel exploit elle a pu faire une telle chose par contre …

Il lui montre aussi une autre vertu sur lequel Leiline est elle-même très à cheval : l'honnêteté. Elle met un point d'honneur à dire la vérité auprès de quelqu'un, surtout de l'homme qu'elle aime. Alors s'il en est de même pour lui, c'est le nec plus ultra.

Le dernier point qu'elle en retire, c'est qu'il a vécu une phase très difficile avec une précédente partenaire et qu'il a besoin d’extérioriser ce passé pour enchaîner la suite et vivre pleinement sa nouvelle vie de couple avec la féline.

Elle finit par laisser échapper un rire très discret et pose un regard tendre sur son bien aimé, toujours son sourire avenant aux lèvres.


- Tu as été très clair Corben. Et je salue ta sincérité à ce sujet. Mais tu sais …

Elle prend un air un peu plus amusé.

- Je ne t'en voudrais jamais pour avoir eu une relation avant moi, j'espère que tu en es conscient.

Leiline retire délicatement ses mains de celles de Corben et les déposes doucement sur les joues de ce dernier, son front désormais contre le sien. Elle s'adresse à lui d'une voix douce et posée.

- Tout ce que tu m'as dit là me touche beaucoup et … Je te remercie de m'en avoir parlé. J'espère que ça t'a fait du bien car je souhaite sincèrement contribuer à ton bonheur.

Elle caresse délicatement l'une des joues du Souen du revers de ses doigts qu'elle laisse ensuite se faufiler dans sa nuque.

- Et ma vision de toi n'a pas changé.

Leiline l'embrasse avec une grande tendresse, en profitant pour glisser sa main de tout à l'heure sur le torse de son amant au niveau de son cœur, comme pour vérifier si son rythme cardiaque s'apaise enfin. Après quoi, elle lui adresse un sourire digne d'une enfant qui a fait une bêtise.

- Tu restes toujours mon Corby.

Dans sa tentative, elle espère réussir à lui faire arracher un sourire et à calmer son stresse, même si dans le fond, c'est aussi une bonne excuse pour le câliner et l'embrasser. Les yeux désormais rivés vers les étoiles, elle pose sa tête sur le bras de Corben.

- Et puis regarde, tu n'as pas l'impression qu'elle brillent plus que tout à l'heure ?

Elle pose une main bienveillante sur son bras pour toujours garder ce contact physique avec lui, sans pour autant en toucher ses mains. Elle sait que le temps impartit va bientôt s'écouler au vu de la lumière produite par la fleur de verre.

- Tu sais … J'ai connu et côtoyé beaucoup de personnes dans ma vie, j'ai eu des relations mais …

Difficile de dire quelque chose qui peut la faire passer pour quelqu'un de bizarre. Elle ignore comment il va réagir en apprenant ça. Jusque là, seule Lilou était au courant, là il s'agit de le dire à la personne concernée. Elle commence déjà à se crisper, de peur d'être très maladroite dans ses propos.

- Tu es le premier pour qui j'éprouve des sentiments amoureux …

Être une jeune femme de vingt-six ans et n'avoir jamais connu l'amour avant, pour certains c'est insensé, ridicule, absurde. C'est pourtant son cas, du moins c'était … Elle regarde par terre et ses oreilles se plaquent sur sa tête dû à la gêne.
Leiline
Modérateur | Commerçant
avatar

Avatar © : Audrey Baille

Féminin Suivi :

Titre : Artisan, Loquor, Chance, Wyrd, Sarkina, Cie, Précision, Perçant, Hôtel, Incontrôlable, Bienfaiteur, Etoilé

Race : Hybride
Statut : Épicière
Pims : 1507
Notes : WJLFWIJ QJ OTZWSFQ IJ QJNQNSJ
Messages : 712
Titre débile : Queen Dice / Lady Lei / Leiline "Hasard" Devalle

Re: Les jeux sont faits


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires