Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Re: Un château aux aboies

le Mer 11 Juil - 18:20


Il riait, ou plutôt il se moquait.
Kimi s’empourpra, enfonça ses poings dans ses poches, et attendit qu’il se transforme à l’abri de son regard. Elle attrapait son sac en vole en lui jetant un regard noir et montait « en selle » avec la grâce d’un éléphant rancunier.

Le trajet eut le mérite d’apaiser son coeur, elle devait bien admettre qu’elle aimait le voir sourire même si c’était pour se foutre d’elle.
Les paysages défilaient, offrant à Kim de merveilleux souvenirs romanesque.

Le château à moteurs se dessinait à l’horizon dégageant d’épais nuages de fumées noires. En l’apercevant, Kim fut prise de curiosité, le goût de l’aventure l’envahissait.

Aeldrynn tournait autour du château tel un oiseau autour de sa proie, Kim en profitait pour analyser les mécanismes de la bâtisse. Puis l’appelant par un surnom qu’elle ne connaissait pas il effectuait une descente en piqué. Comète… c’était plutôt joli comme surnom.

Kim se prépara à l’atterrissage des éclats de verres se brisaient tandis qu’ils entraient par la fenêtre en faisant un roulé boulé.
La jeune femme donnait une impulsion sur ses jambes et sautait du dos d’Ael, pour atterrir à sa manière. Autrement le poids du dragon lui aurait causé quelques problèmes. C’est son épaule qui accusa le choc. Elle roulait sur le sol en tonneaux. Le château continuait de tanguer, si bien que, lorsqu’elle se releva, elle perdit aussitôt l’équilibre, se retrouvant à sautiller jusqu’au mur opposé de la pièce.

Les meubles étaient tous soudaient au sol pour parer aux problèmes d’une maison mobiles. Beaucoup d’objets étaient suspendu au plafond par des cordes, transformant la pièces en dangereux parcours d’obstacles pour quelqu’un de grande taille. Heureusement pour Kim ce n’était pas son cas. Elle jetait son sac à Aeldrynn, se demandant comment il allait pouvoir s’habiller alors que le sol ne cessait de tanguer. Mais bon ça… c’était ses oignons.

Elle profitait d’un changement de direction de la maison pour sautiller jusqu’à la porte. Celle-ci donnait sur un escalier en colimaçon.

- On se retrouve en bas. Bonne chance pour enfiler tes fringues,
dit elle sur un ton moqueur.

La descente de l’escalier était compliqué, mais c’était surtout une question de rythme, Elle callait ses pas sur une mélodie inexistante, s’accrochant à la rampe de l’escalier pour s’éviter une chute.

En bas de la tour ça s’annonçait compliqué un grand couloir zigzaguant et un enchevêtrement de pièces minuscules… Ils n’allaient quand même pas tous fouiller si ?

La logique voudrait que la salle de pilotages soit sur la face avant de la maison, pour qu’il puisse se diriger en voyant où il va. Sauf s’il était équipé de caméra ou d’enchantement qui rendrait caduc ce besoin. La jeune femme faisait quelques pas dans le couloir nord, et trouvait un endroit ou se tenir en attendant qu’Ael la rejoigne. Mieux valait ne pas se séparer, cette maison pouvait renfermer des surprises.
Kimiko
avatar

Avatar © : Grimm Forest

Féminin Suivi : Fiche °°°° Journal °°°° Compte

Race : être de lumière
Pims : 5
Messages : 92
Titre débile : Comète

Re: Un château aux aboies

le Dim 15 Juil - 22:50


Il suffisait de prendre le rythme. Campé sur mes pieds, nu dans une maison qui marche, je la regardais s'enfuir dans le couloir. Projeté vers l'avant, je tombais lourdement sur mon sac, l'épaule douloureuse mais un accès privilégié à mon pantalon et mes bottes. Je rejoignais Kimiko quelques instants plus tard, me débattant tout en tanguant sur les marches avec mon t-shirt.
Je la bouscula malgré moi en passant au devant d'elle, mon bras rencontrant son corps mince l'espace d'une seconde, celui d'échanger un regard désolé, qui ne l'était pas vraiment.

Je me sentais comme un poisson dans l'eau. Hormis les nageoires, le rythme de la marche berçait notre avancée.

-Trop complexe d'inspecter tout le chateau... On commence par la base, là où s'accrochent les pattes de ce truc de dingue. On remonte le mécanisme jusqu'aux commandes. Ce mec doit bien avoir du personnel...

Je filais vers l'étage inférieur, l'escalier en colimaçon donnait sur plusieurs portes, des couloirs interminables et des objets brisés dans toute la maison. Jusqu'à ce qu'il ne soit plus possible de descendre plus bas. Penché à une fenêtre à la fenêtre brisée, un coup d'oeil vers le mur extérieur confirma la fin de la cavalcade.
La porte était bloquée. Fonçant dedans l'épaule la première, l'épais panneau de bois résista. Il me fallait attendre que le balancement soit à mon avantage pour réussir au second essai à la faire sortir de ses gonds.

Un bout de couloir et au delà, un hall. Le vaste lustre explosé sur les tapis et autant de cristal brisé nous menaçant à la moindre chute.

-Assure tes pas, c'est miné.
Aeldrynn
avatar

Avatar © : Guangjian Huang

Masculin Race : Dragon des mers
Pims : 155
Messages : 37

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

- Sujets similaires