Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Un château aux aboies

le Mar 12 Juin - 13:07


Spoiler:

Description et contraintes : Vous l'avez tous déjà vu ce château, mais si, vous savez celui qui se promène à travers les pleines en faisant un bruit du diable. Eh bien son propriétaire s'est évanoui sur les manettes qui le contrôle, et le château déambule avec une trajectoire très.... incertaine, le hic c'est qu'il se dirige droit sur le village de Flory. Votre mission, évacuer le conducteur et stopper l'engin.

Flory : Village indien, réunissant des tipis de toutes tailles et de toutes les couleurs. Ils commercent le cuir et les viandes des bisons innombrables dans la région.

Aeldrynn proposait d’aller se vêtir à Ciel avant de partir faire la mission, elle allait protester sous le prétexte que ce serai trop long et qu’à leur arrivé le château aurait surement ravagé le village qu’ils devaient secourir, mais la bibliothécaire arriva à ce moment là et leur affirma que le château était encore loin du village, ce qui leurs laissaient le temps d’un détour.

Kim réfléchit quelques secondes, elle n’irait pas loin avec son t-shirt à manches courtes, même si elle n’était pas du genre frileuse, et puis Ael torse nu, compromettrait leur statut d’aventurier / sauveteur quand ils se présenteraient aux autorités locales. Ils leur faudrait des vêtements plus adapté au voyage seulement… Elle n’avait plus un radis en poche et elle se voyait mal demander à Ael de lui avancer l’argent.

- Ce serai possible d’avoir une avance pour s’équiper avant d’y aller ?
hasarda t’elle.

La réponse ne se fit pas attendre. Tant pis.
En compagnie du dragon aux yeux émeraude, Kim prit la route de Ciel. La ram de tramway était bondé, et la proximité d’Aeldrynn provoqua un certain malaise chez elle.
Elle eut du mal à soutenir son regard pendant le transport ce qui donna lieu à un silence gêné jusqu’à leurs arrivé devant la boutique. Kimiko avait pressé le pas plus que nécessaire fendant les rues tel un bolide, elle apparaissait un peu survolté.

- B’jour, marmona t’elle à l’adresse du vendeur

Elle se mit à trifouiller les vêtements avec virulence, passant en revue chaque cintre à une vitesse tel que les vêtements n’avaient pas le temps de s’imprimer sur sa rétine.

Son regard s’arrêta sur un blouson de motard en cuir noir avec capuche. Sur le dos un blason représentait un squelette aillé, aux ailles déployé, une cigarette coincé entre les dents. Elle opina de la tête avant de le jeter sur son épaule.
Son vieux jean rapiécé ferait l’affaire pour le bas de sa tenue, par contre elle n’irait pas loin en baskets. Elle attrapa une paire de bottes 38 fillette et un sweat capuche gris avant de disparaître dans la cabine d’essayage. Elle en ressortit 2 minutes plus tard ses bottes au dessus son jean remontait jusqu’au dessous du genoux.

Kim était plutôt satisfaite du résultat, mais il manquait un truc. Elle attrapa une ceinture en cuir qu’elle passa sur son pantalon, le fermoir imposant donnait un peu de lourdeur à sa tenue, elle paraissait moins innocente vêtue de la sorte.

Enfin prête, elle se dirigea vers le comptoir attendent qu’Ael la rejoigne, elle remonta ses manches pour sentir plus à son aise. Restait plus qu’à le convaincre de lui avancer l’argent qu’elle lui rendrait après la mission…. Dans la cabine, elle avait laissé trainer ses vêtements usagers, laissant au propriétaire des lieux le soin d'en faire ce qu'il en voudrait, les bruler, les revendre ou les donner à une association à lui devoir.


Kimiko
avatar

Avatar © : Grimm Forest

Féminin Suivi : Fiche °°°° Journal °°°° Compte

Race : être de lumière
Pims : 5
Messages : 103
Titre débile : Comète

Re: Un château aux aboies

le Mar 12 Juin - 19:56


La friperie ne payait pas de mine vue de l'extérieur, mais j'avais fais gagné une petite fortune à son propriétaire il n'y a pas si longtemps que ça. L'homme n'avait pas mis la clef sous la porte grâce à cette manne inespérée. Dès qu'on entrait dans sa boutique, il vint me saluer, laissant alors ma compagne faire ses emplettes en la surveillant du coin de l'oeil. Comète était mal à l'aise, depuis la veille au soir. Nous évoluons dans un environnement inconnu pour nous deux : les relations sociales. Trop fier pour lui avouer être plus à l'aise sur le sable de l'arène qu'à faire la conversation, j'avais adopté une posture proche de la sienne, le silence prudent.

Le vendeur de vêtements d'occasion me laissa prendre de quoi nous habiller, ses yeux commentaires à la place de sa bouche ma tenue légère. S'il ne savait pas que j'étais un dragon, il m'aurait peut-être mis à la porte avec mon air d'avoir été couché dans la chambre d'une femme mariée avant d'en être sorti par la fenêtre...
Je fis mine de vouloir payer, il repoussa ma main, la sienne sur son coeur que je lui fendais, selon ses propres mots. Il pouvait m'offrir quelques vêtements. A condition que je retourne bientôt lui faire gagner une fortune dans l'arène. Je promis d'y réfléchir.
Comme quoi, pour un dragon taciturne, je m'en sortais assez bien.

Toile sergée noire pour un pantalon souple et agréable à porter pour la saison, fourré dans mes bottes, une ample tunique au col lacée et manche trois-quart, terminées d'un ourlet amidonné dont les boutonnières avaient été retirées par son précédent propriétaire. Mon blouson par dessus tout ça, j'avais de nouveau l'air présentable. La tunique était agréable à porter avec son coton fin couleur crème, cela dit elle serrait un peu. Je n'avais pas eu autant de chance que le menu gabarit de la jeune femme sortie tel un bandit d'un gang de motards dans son ensemble pratique et faisant sensation.

Je remerciais notre homme d'une poignée de main. Nous n'étions pas restés longtemps, une mission nous attendait, il nous souhaita bonne chance, bonne route, croisant les doigts pour qu'on revienne rapidement. L'homme pensait avant tout à sa caisse.

-Direction Est. On a bien un millier de kilomètres à parcourir... Je ne pourrais pas faire autant de kilomètres avec un passager, on devra s'arrêter régulièrement. si le vent est favorable on y est dans quatre heures. Sauf si t'as une autre idée pour y aller plus vite.
Aeldrynn
avatar

Avatar © : Guangjian Huang

Masculin Race : Dragon des mers
Pims : 155
Messages : 50

Re: Un château aux aboies

le Ven 15 Juin - 17:24


Elle n’eut même pas à négocier pour les vêtements, visiblement Ael avait un arrangement avec le vendeur. Une bonne chose de faite, et elle n’avait pas à lui devoir quelque chose. Tant mieux, il ne faudrait pas qu’elle passe son temps à venir à son secours en contre partie, elle pourrait se lasser… Ou pas, qui sait.

- attends quoi ?!


Evident non ?…
Kim n’avait même pas pensée à leur moyen de locomotion jusqu’ à Flory. Et la solution était toute trouvé, quoi de mieux qu’un dragon. Il était utile comme partenaire de mission. Pas besoin de payer un transport c’était toujours ça en moins à débourser.

- Dans ce cas il me manque un truc.

Elle fouilla dans les accessoires de la boutique où elle trouva une paire de lunette d’aviateur.

- Je prends ça aussi.

4 heures sur son dos… ça allait être trééés long…
Elle s’étira dans ses nouveaux vêtements un sourire galopin s’étirant sur ses lévres. Elle se sentait comme une aventurière sur le départ, nouvellement équipé paraît pour un vol de haute voltige.

- Pense à bien ranger tes vêtements cette fois, faudrait pas que tu les perdes. On va pas passer notre vie dans les boutiques de fringue.

Il se transformait.
En plein jour c’était un tout autre spectacle à observer, sa peau brillait sous le soleil offrant de jolis éclats bleus qui donnait à leur environnement un nouveau visage. Kim en avait connu des combats… mais elle ne s’était jamais mesurée à un dragon. Elle se demandait si dans un combat à la régulière elle aurait ses chances contre cette force de la nature. Peut être ne le saurait-elle jamais.

Elle se cala sur son dos, essayant de trouver la position la plus confortable possible pour ce long trajet. La sensation du vol était tout aussi exaltante qu'au premier vol. C’était dingue de ressentir autant de liberté. Au bout d’une petite heure ils firent une pause prés d’une rivière. Kimi était gelé jusqu’à l’os, elle descendit avec difficulté de son dos, ses muscles tétanisés par le voyage.

Elle s’étira, et s’agita, pour faire affluer le sang. Petit à petit, elle retrouvait sa chaleur corporelle naturel.

- Si j’étais un dragon… je crois que je m’embêterais pas avec une forme humaine, lâcha t-elle sur le ton de la conversation. Je passerais mon temps à voler, c’est plus sympa.


Elle faisait les cent pas, pour profiter de cet instant où elle pouvait se mouvoir. Le seule inconvénient avec la Ael-mobile c’était le confort ça manquait d’ergonomie les dos de dragon…
Kimiko
avatar

Avatar © : Grimm Forest

Féminin Suivi : Fiche °°°° Journal °°°° Compte

Race : être de lumière
Pims : 5
Messages : 103
Titre débile : Comète

Re: Un château aux aboies

le Mer 20 Juin - 21:24


Cette fille, elle est comme une bonne bière. Amère et piquante au début, ensuite elle était sucrée et rafraîchissante. Pour dire, elle me déconcertait. Comète me faisait peu à peu confiance, comme ça je l’écoutais parler plus qu'hier et moins que demain j'espère. Remarquant la jeunesse dans sa voix et les embruns de l'aventure, ils me chantaient des souvenirs alors je pris ses remarques avec beaucoup d'humour.

- Tu avais l'air habituée au shopping pourtant… tu préfères me voir me déshabiller ou je me trouve un coin discret ?


Un sourire au bout des lèvres je me détournait après un dernier clin d'oeil. Dans la boutique, il me charriait car après Kim c'était à mon tour de revenir. Je n'avais rien oublié, seulement de repartir nu. Il se demanda si c'était une blague, me laissant utiliser sa cabine d’essayage sans rien dire. Les dragons ont des lubies, parfois, il ne me connaissait peu et redoutait d'en savoir plus là-dessus.
Je quittais la boutique sur mes quatre pattes bardées de griffes et mon sac à la sangle lâche autour du cou. En m’esclaffant, ma gorge grondait d'un ronronnement sourd et guttural.

Des heures plus tard, elle n'était pas la seule à avoir froid, les muscles tétanisés par l'effort je me posais avec assez peu de grâce au bord de la rivière. Les vents frais et humides s'élevant du coure d'eau ralentirent ma courses m’évitant ainsi de devoir courir pour ralentir notre atterrissage. Joie et félicité, je plongeais toute ma gueule dans l’eau pour y boire autant que mon corps pouvait en contenir. Plus lourd, je gagnais une hydratation stable pour les prochaines heures de vol.

- Je vais prendre ça pour un compliment.

Je me demandais également quelle lubie me faisait vivre sous forme humaine depuis des années.

- En fait, on se lasse vite de la solitude. Où qu'on soit.

Le lot de certains êtres conscients, leur sociabilité.

- tu as faim ?

La rivière poissonneuse attirait mon regard, me rappelant douloureusement le petit déjeuner frugal du jour.
Aeldrynn
avatar

Avatar © : Guangjian Huang

Masculin Race : Dragon des mers
Pims : 155
Messages : 50

Re: Un château aux aboies

le Sam 23 Juin - 11:15


Aeldrynn lui avouait que la solitude était la raison pour laquelle il ne passait pas sa vie sous forme draconique.

- Je vois


Kim ne le comprenait que trop bien, depuis qu’elle devait arpenter seule les rues de la ville sans personne à protéger et chérir, la vie lui paraissait fade. En un sens ils étaient similaires sur ce point.

Comme pour faire eccho à la question d’Ael, son ventre se mit à tirailler, il faut dire que le petit déj était léger, suffisant pour elle en temps normal, mais voler, ça creuse il faut croire.

- Oui. Je m’occupe du feu.


La chasse très peu pour elle et puis Ael devait bien s’en sortir en la matière, c’était un dragon après tout.

Kim alla ramasser du bois, elle essaya de regrouper différents calibres de bois, du petit pour allumer le feu, et des morceaux plus gros pour le garder en vie. Une foie le tas de bois constitué, elle encercla le futur foyer des flammes, de pierre plus ou moins grosse pour l’empêcher de se rependre dans la nature. Elle posa ses mains à la base et fit chauffer le bois jusqu’à ce que la fumée commence à s’élever de sous ses doigts, puis elle se pencha et souffla pour vivifier les braises.

- La table est prête.

Kim s’allongea à côté des flammes les bras replié sous sa têtes, ses jambes ballant avec nonchalante, elle était au première loge pour assister au spectacle d’un dragon chasseur de repas…
Kimiko
avatar

Avatar © : Grimm Forest

Féminin Suivi : Fiche °°°° Journal °°°° Compte

Race : être de lumière
Pims : 5
Messages : 103
Titre débile : Comète

Re: Un château aux aboies

le Jeu 28 Juin - 19:40


Au fleur de rivière, l'eau glissait entre les griffes refermées sur les galets. Un aventurier posait son regard de pierre sur les flots. La rivière creusait un lit court et profond, où s'égayaient d'innombrables poissons et amphibiens. Leurs nez paraissaient parfois entre les roseaux, sans pourtant distraire le dragon penché sur les eaux.
Un brochet énorme se faufila sous mon museau et la cage faites de dents se referma sur lui. C'était le deuxième, d'un déjeuner consistant.

Pour une mission de sauvetage, nous n'étions pas pressé de nous en charger... J'avais abandonné mes proies hors de portée de l'eau pour retrouver une apparence humaine. Jusqu'à voir mes jambes à la peau claire, j'avais oublié les principes de la pudeur. Soupirant de cet effort supplémentaire, je sautais dans mon pantalon avant qu'elle ne frôle la crise cardiaque. Ultime reste de volonté, je ne pris aucunement la peine d'enfiler le reste.

Les poissons plantés au bout d'une branche solide, je les tenais au dessus du feu.

-On dirait que tu as fait ça toute ta vie.

Deux kilos de poisson, pour un regard à taille humaine, c'était trop. Je n'en pris conscience qu'au moment de lui donner sa part. Curieux de voir comment elle ferait son affaire à ce brochet, je laissais le miens continuer de cuir pour observer sa technique.

Ce deuxième parcours aérien n'avait pas réussi à entamer les défenses de la comète. Le soleil ne l'avait pas assez approchée pour faire fondre sa carapace de glace. Les fraiches heures du matin envolées, l'après-midi bleu nous attendait. Il paraissait au dessus de la rivière et de la plaine, réchauffant ma peau.

-Tu me racontes comment t'en es arrivé à avoir une descente de bière et un crochet du droit aussi efficaces ?
Aeldrynn
avatar

Avatar © : Guangjian Huang

Masculin Race : Dragon des mers
Pims : 155
Messages : 50

Re: Un château aux aboies

le Ven 29 Juin - 17:53


Kim admirait sa technique, allongé dans par terre, un brin de d’herbe coincé entre les dents. Elle avait toujours trouvait la pêche d’un ennuie mortel, mais le spectacle était passablement différent quand on remplaçait la canne à pèche par un dragon. Ses muscles se relâchaient, elle profitait de cet instant de détente, elle aurait presque pu s’endormir. L’orsqu’il eut récupéré une bonne quantité de poissons, Aeldrynn se mit à rétrécir.

*tiens y reprend forme hum…*

Elle écarquilla les yeux et avala sa salive de travers. Elle détourna vivement le regard et se mit à tousser sur le feu.

*l’exhibitionniste à encore frappé* pensa t’elle.

Elle reprenait son souffle doucement, n’osant plus tourner la tête dans sa direction. Lorsqu’elle hasarda enfin un demi regard dans sa direction, il avait enfilé un pantalon.

- C’est plus fort que toi hein. Tu supportes pas les vêtements en faites ?

Il lui filait un énorme poisson, qui aurait pu la nourrir pendant 3 jours avec un regard de défie comme si elle devait tout manger. Elle releva le menton et accepta implicitement. Elle prenait une grosse pierre plate qu’elle posait dans le feu puis elle envelopper son poisson dans des feuilles d’arbres et les posaient sur la pierre. Au moins elle n’avait pas a se fatiguer pour rien.

Elle se rallongeait ensuite dans l’herbe, les bras en guise d’oreiller. Aeldrynn lui posa sa première vraie question. Alors ça y ait il allait vraiment apprendre à ce connaître finalement ?

- De l’entrainement. Pour les deux. Ahah je me bats depuis que je suis petite, les robes à fleurs ça à jamais était mon truc. Fit elle enjoué. Et puis j’avais pleins de raison de me battre. De file en aiguille j’ai commencé à me battre pour un peu d’argent et puis après…


Elle hésitez.. Pouvait elle parler de sa sœur ?… En même temps parlait d’elle impliquait forcement de parler d’Esmée… Ses yeux tristes se perdaient dans vague des nuages. Après quelques secondes elle reprenait sur un ton joyeux.

- Et après j’ai commencé les concours de boissons ! C’était marrant de battre des mecs deux fois plus baraque que moi, aussi bien sur le plan de la boisson que du combat. Il me sous-estime systématiquement et j’en profite.


Elle enjolivait beaucoup les choses. La vérité c’est qu’elle buvait pour oublier, ou pour se perdre dans les méandres de ses pensées.

Kim se redressait et vérifiait la cuisson de son poisson, il était presque prêt. Elle posait sa main à plat sur la viande et entreprit d’accélérer la cuisson à coup de Énée luminescent. La viande grésilla et se mit à fumer, laissant sur le poisson les symboles harmonieux qui était apparut sur sa main lorsqu’elle avait invoqué son pouvoir.

- Bon Appétit.

Elle entamait le repas avec voracité. Elle mourrait de faim. Elle n’aurait aucun mal à le finir. Enfin du moins elle en était persuadée.

- Mais pourchoi ça t’intéresse tout cha au faite ? fit-elle la bouche pleine.

Pendant qu'elle mangeait elle ne pu s’empêcher de laisser son regard s'égarer sur le torse d'Ael. Elle avait beau essayer de regarder ailleurs, ses yeux y revenait toujours, ça en devenait presque gênant mais elle ne lui demanda pas d'enfiler un t-shirt pour autant.

Kimiko
avatar

Avatar © : Grimm Forest

Féminin Suivi : Fiche °°°° Journal °°°° Compte

Race : être de lumière
Pims : 5
Messages : 103
Titre débile : Comète

Re: Un château aux aboies

le Ven 29 Juin - 19:00


Bon appétit et nous mangeons, elle sur sa pierre, moi une brochette (brochet, brochette...) C'était déplacé de sourire, elle me parlait d'elle ce n'était pas le bon moment. Mauvaise définition d'un sourire et la comète pourrait s'enflammer.
La vie quelle me raconte, celle d'une bagarreuse et d'une potentielle alcoolique sans but dans la vie ne colle pas avec la fille face à moi. Trop d'ombre sous la lumière, trop de fierté dans le regard. L'étoile scintillante tentait de me distraire afin de m'empêcher de gratter la surface.

-Je voulais savoir si tu allais répondre à la question.

Sourire, clin d'oeil, je détache un morceau de chair, englouti en quelques secondes. Elle est devenue plus mystérieuse depuis ce matin, comme si quelque chose avait perturbé sa nuit. Je n'allais pas m'avancer à imaginer que j'y suis pour quelque chose. Mais puisqu'elle est de moins en moins à l'aise en ma présence. Dur d'imaginer autre chose.

Je craignais au départ que ma forme de dragon ne la rende nerveuse. Ce ne serait pas la première à avoir peur des reptiles. Or, chevaucher un dragon en vol ne lui causait rien de pire que des douleurs aux derrières et des frissons en altitude.

-Je plaisante. J'espérais comprendre pourquoi il m'est si facile de te faire confiance.

Mon poisson engloutis, le soleil entame les premières minutes de son déclin. l'heure du déjeuner est passée et il était grand temps de se remettre en route.

-Si tu veux, je me transforme derrière les arbres...
Aeldrynn
avatar

Avatar © : Guangjian Huang

Masculin Race : Dragon des mers
Pims : 155
Messages : 50

Re: Un château aux aboies

le Ven 6 Juil - 21:46


Simple curiosité de sa part alors…. La réponse d’Ael la décevait un peu. Elle mordait avec un peu plus de vigueur dans son poisson, se plantant une arrête dans le palais. Elle rouspétait avant d’aller chercher la responsable avec ses doigts.

- Quelqu’un devrait inventer un truc qui désintègre les arrêtes dans le poisson avant qu’on le mange… Le mec ferait fortune c’est sure !

Ael revenait sur ses explications, et lui avouait qu’il lui accordait sa confiance, sans vraiment savoir pourquoi. Elle déglutit son repas difficilement, les yeux légèrement écarquillés. Elle ne s’était pas attendue à un tel aveu de sa part.

- et c’est rare que tu fasses confiance à quelqu’un ? demanda t’elle.

Elle se frappa le front intérieurement, se disant que sa question était de trop. Mais elle n’avait pas pu résister à l’envie de la poser. Elle ne lui avoua pas qu’étrangement elle aussi lui faisait confiance… C’était comme s’il lui donnait un nouveau cap dans l’océan tourmentait de sa vie… Ce n’était surement qu’une impression mais ça n’arrivait quasiment jamais. D’ailleurs, la vie rude qu’elle menait lui avait appris à ne pas accorder sa confiance si facilement et pourtant.

Elle achevait son repas en silence, venant a bout des dernière bouché au prix d’un bel effort, elle regardait Aeldrynn avec fierté. *tu vois que j’en suis capable* pensa t’elle.

Plus qu’à se mettre en route.

- Que…


Pourquoi demandez t’il quelques choses d’aussi évident ? Avez t’il quelque chose derrière la tête ou était-il a ce point naïf ? Kim s’avança vers lui en plantant son regard dans le sien, elle vacillait entre deux émotions très vive l’une et l’autre, elle menait un combat intérieur, jusqu’au dernier moment elle-même ne savait pas ce qu’elle allait faire. Finalement, elle lui frappa l’épaule.

- T’en as pas marre de te montrer nu ? Bien sure que tu dois aller derrière les arbres

*mais quel c*nne je fais…*


Kimiko
avatar

Avatar © : Grimm Forest

Féminin Suivi : Fiche °°°° Journal °°°° Compte

Race : être de lumière
Pims : 5
Messages : 103
Titre débile : Comète

Re: Un château aux aboies

le Dim 8 Juil - 14:45


J'accusais son coup de poing, un sourire narquois révélant l'hilarité intérieure qui me prenait. Je ramassais mon sac et courais me planquer derrière un arbre. La transformation eut lieu ; bien vite l'arbre ne fut plus assez large pour me dissimuler.
En quittant ma cachette, je lançais mon sac à Kimiko ainsi qu'un "en selle", pour annoncer le décollage. Ramassé sur moi-même je sautais vers le ciel, le vent s'engouffra dans mes ailes élevant tout mon corps jusqu'aux nuages. Deux haltes et trois heures de vol plus tard, le château était en vue.
Une fumée noire s'échappait de sa cheminée, il avançait à l'allure saccadée d'un manchot sur la banquise.

-On est censé entrer dans ce truc...

Cette machine infernale lui donnait mal au cœur. Des voyous en nombre ne l'inquiétaient pas beaucoup, mais une maison entière mue par la magie et une technologie instable, c'était juste assez pour entamer son courage.
Il avait des pattes comme une araignée et son corps tout entier balançait d'un côté et de l'autre. Le chateau escaladait une colline, ses toits et ses tourelles penchées vers l'horizon.

Virant en ellipse autour de la bâtisse, j'offrais à la vue de ma comète bagarreuse les façades du château.

-Je ne vois qu'une entrée possible : les tourelles. Accroche-toi Comète !

Dans le feu de l'action, j'avais oublié. Ce surnom n'existait que dans mes pensées. Il était apparu naturellement au moment de choisir notre porte d'entrée.

Je descendais en piqué vers la demeure. Visant une tourelle, elle déversait ses tuiles comme des gouttes de pluie. Elle marquait son chemin de petits carrés brisés, courant à perte de vue sur son sillage.

Les mouvements du château pouvaient être anticipés, d'un pas à l'autre, la tourelle se balançait en rythme. Je fonçais vers la seule fenêtre accessible, brisant les vitraux colorés du sommet de mon crâne, j'atterris en une boule désordonnée dans une pièce circulaire...
Aeldrynn
avatar

Avatar © : Guangjian Huang

Masculin Race : Dragon des mers
Pims : 155
Messages : 50

Re: Un château aux aboies


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires