Eva la dame de fer

le Sam 25 Nov - 19:57


Nous avions vadrouillé une bonne partie de l'après-midi, c'était presque même la course pour se procurer tout le nécessaire au bon déroulement de notre future mission. Entre-Monde était vraiment une ville regorgeant de ressources inimaginable. Eva m'avait fait découvrir quelques coins qui m'étaient totalement inconnus et ce, pour ma plus grande joie.

A mon tour de lui faire redécouvrir un lieu que j'avais investis et réaménagé. Depuis qu'Eva avait conquis mon coeur, elle n'avait eu l'occasion de me voir sur mon lieu de travail où j'exerçais ma nouvelle passion. C'est non sans peu d'excitation que je l'invitais à entrer par l'arrière de la forge. Nous arrivions directement dans la cour où Ice nous accueillit. Il posa sa grosse tête sur mon front, notre manière de nous saluer. Il ronronna avant de se tourner vers Eva.
- Je ne sais pas si tu as eu l'occasion de le rencontrer d'aussi près.

Tea arriva à la suite, de son petit pas mal assuré. Il s'assit devant moi et pencha sa tête que je vins caresser.

- Viens rentrons il commence à faire frais.
Je l'invitais à suivre le chemin jusque la porte qui menait à l'arrière-boutique de la forge, ma zone de travail.
- Bienvenue dans l'antre cachée de la forge !

Je la laissais découvrir la pièce, le parfumeur d'ambiance avait bien joué son rôle et une délicate odeur planait dans l'atelier. Je vérifiais que tout était en ordre dans la boutique et invitais Eva à y venir.
- Tu peux choisir ce que tu veux., ce que tu prends est à toi, tant que tu laisses un peu aux autres clients, dis-je avec un clin d’œil.
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 626
Titre débile : Hareng

Re: Eva la dame de fer

le Jeu 12 Avr - 23:14


La moto disparue dans le sarkina, je le suis au travers d'Ordae avec une petite boule au ventre. C'est une chose d'inviter quelqu'un chez soi, s'en est une autre de découvrir le sien. Et s'il était du genre entasseur compulsif ? ou bien si chez lui les araignées étaient plus grosses que Carine ? Ou même, si sa forge faisait office de chambre/cuisine/toilette et le reste de stockage ?
Je ne juge pas, il fait bien ce qu'il veut chez lui. Mais imaginons une seconde qu'il me propose d'y passer la nuit. Je fais comment pour gérer un Carine dans un espace clos en promiscuité constante avec plus d'objet qu'il n'est possible d'en entasser en une vie d'homme. Ou de bibliothécaire.

Me posant cette question, je me rends compte qu'elle n'a aucun sens. Je pourrais me satisfaire d'une hutte dans les bois. Les araignées ne feraient pas long feu avec un Carine survoltée et pour ce qui est des objets... J'arrive à tenir Carine à peu près dans les cordes à la bibliothèque et il y a là-bas bien plus de raisons de le rendre fou que la forge. La Forge.
J'entre, avec ce pas hésitant et respectueux tellement répété à coup de claques par mes parents et percepteurs qu'il s'est inscrit dans mes gênes.
Je suis dedans et c'est coquet, simple, confortable et rustique à la fois. Je me faufile sans permission jusque dans la boutique. Je visite sa forge, je visite son antre d'un bout à l'autre de ce même pas hésitant et impatient à lafois.

Une bouffée de souvenir étouffe ma voix. Que puis-je dire, mon père était forgeron et devant la forge, les enclumes, les marteaux, les outils et les armes, je revois la fillette d'autrefois jouer autour du feu, j'entends le marteau de mon père battre en tambour lent et lourd sur des pièces de métal encore brûlante. L'odeur du fer qui s'imprègne sur ma langue.
Ciel ! Je suis surprise par tant d'émotions qu'il me faut m'asseoir sur le premier siège venu.
J'ai la coeur serré de joie et de peine, de fierté et de regret.

Carine aux aguets, il sent la faiblesse m'étreindre. Je suis si distraite qu'il n'hésite pas une seule seconde. Sa masse spirituelle pèse sur mon âme. Je manquais de me retirer, moi et mes souvenirs nous ne voulions pas de Carine. Ceux-là étaient trop précieux. Il en avait tant détruits déjà. Puis de la colère. Joie, peine, regret ou fierté. Je suis en colère à présent.Le combat intérieur dura une fraction de seconde. Il y avait les ténèbres de mon esprit et bientôt un loup hésitant qui recule dans sa part d'ombre.

Au même instant, je m'entends dire :

-C'est bien ce que tu as fait de cet endroit. J'aime beaucoup.

Un sourire faible, mais un sourire tout de même m'accompagne, j'observe et je sens, les parfums spéciaux de son lieu à lui et je vois enfin ce qui change du passé.

J'approche des armes, des armures. De quoi puis-je avoir besoin...
Un gant de cuir, une protection en métal sur le dessus. Une pièce d'armure à l'épaule et son harnais de cuir.

-Tu sais, j'ai manié des marteaux et des épées pour m'amuser, il m'est arrivé d'utiliser une faucille pour aider aux champs... Je ne sais pas me battre avec une arme, en revanche, si je me fie à mes souvenirs, je peux sûrement utiliser un sabre court.

Je trouvais un sabre incurvé, proche de la faucille et de l'épée en même temps. Un fourreau simple et sa ceinture.

-Avec ça, je crois que je me sentirais moins en danger. Et je pourrais enfin arrêter de compter sur Carine pour me sortir du pétrin.

Ce qu'il fait avec joie dans le sang, surtout dans le sang avant la joie.

Je déposais tout à l'atelier, me disant que nous avions bien travaillé aujourd'hui, nous devrions à présent profiter de quelques instants de tranquilité.

-Je ne voulais pas te vexer tout à l'heure avec cette histoire de loup. C'est difficile d'admettre qu'il a un impact aussi important sur mes décisions.

Ai-je vraiment l'air de m'excuser pour ce satané cabot ?
Les vieilles contines de mon passé ressurgir, les chansons à la gloire du dieu loup et leur rimes, laissant dans mon esprit une trace amère.

-Cet équilibre ne durera pas éternellement. L'animal sortira un jour ou l'autre, si tu pouvais ne pas être sur son chemin à ce moment-là...
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 336
Notes : .
Messages : 1092

Re: Eva la dame de fer

le Dim 15 Avr - 22:02


J'observais Eva, son regard perdu, sombre, rattrapé par un sourire hésitant et une douce parole. Que se passait-il en elle ? Je ne pouvais m'imaginer le mal qui l'habitait, comment aurais-je pu savoir ? Carine était un nom, une ombre qui pesait sur ma Belle sans que jamais je n'ai eu à le rencontrer. C'était sûrement mieux ainsi. Mais comment évaluer le danger d'un ennemi invisible ?

Je la suivais du regard lorsqu'elle parcouru la boutique avant de faire son choix sur un sabre et son fourreau.
- Je suis loin d'être un maître d'arme, mais je peux aisément t'apprendre quelques techniques de défenses et d'attaques. *Mais pas ce soir ...

Eva s'excusa alors des paroles qu'elle avait prononcé sur Carine et sa place hiérarchique. Ses derniers mots sonnèrent tel le glas, une condamnation, une sentence, une évidence.

- Ne t'excuse jamais de ta franchise Eva, je préfère que tu m'expliques plutôt que je reste dans l'incompréhension.

Je me rapprochais d'elle, j'avais envie de l'envelopper dans une bulle rassurante, allait-elle l'accepter ?
- Si je dois rencontrer Carine c'est que le Destin le veut. Je ne le laisserais pas me tuer, saches le. Comment pouvais-je le lui affirmer ? Carine était une bête assoiffée de sang, ma relation avec Eva faisait de moi son ennemi numéro un, ou deux. S'il en avait l'occasion je commençais à ben comprendre qu'il en finirait avec moi, et le seul moyen de l'arrêter était sûrement d'en finir avec lui ... Avec Eva. Et cela était inconcevable. Dilemme auquel je ne préférais pas songer.

Je changeais alors radicalement de sujet, il était temps pour Eva d'arrêter de broyer du noir. Et pour cela j'avais ma petite idée en tête :
- Suis moi, je vais te faire visiter le reste de la forge ...

Nous traversâmes l'atelier ou Ice et Tea se reposaient. Mon Sampal grogna au passage de la louve avant de souffler et se rendormir d'un oeil. J'ouvris une porte pour lui montrer ma petite cour, la lune formait un beau croissant dans le bout de ciel que nous pouvions observer.

Je pris la main de ma Belle avant de la ramener à l'intérieur, en bas des escaliers.
- Et la dernière pièce se trouve en haut, la plus douillette de la forge. Mes lèvres s'étirèrent dans un sourire malicieux, j'entraînais la jeune femme derrière moi.

Se présentèrent alors un lit double à la chiche facture mais au confort douillet, un petit office surplombait d'étagèrent où étaient rangés mes livres traitant de la forge, et mes carnets personnels. La petite fenêtre en demi-cercle laissait filtré la clarté de l'astre de la nuit à travers ses carreaux transparents.

J'allumais une bougie, révélant à ma Douce mon petit cocon. Je me permis enfin de l'approcher pour la prendre dans mes bras. Mon cœur battait fort contre ma poitrine, ce n'était pas le premier moment de tendresse que je partageais avec la Belle, mais le premier ici, dans mon antre, ma passion. Ce lieu de recherche, de conception, de repos.

Une caresse sur sa joue, un baiser sucré, une main chaude qui descendait le long de son échine.
- Je crois que nous avons bien mérité un peu de repos, ne penses tu pas ? De nouveau un sourire, quelque peu coquin.

Mes lèvres trouvèrent son cou avant de susurrer au creux de son oreille :
- Laisse moi te choyer ...

Il était temps que Carine disparaisse de ses sombres pensées, c'était son moment, notre moment. Je voulais qu'Eva se sente entière quelques instants, que le fil de ses pensées disparaisse sous mes caresses jusqu'à ce que le plaisir éteigne ses craintes.
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 626
Titre débile : Hareng

Re: Eva la dame de fer

le Lun 21 Mai - 20:23


Nous avions passé la journée à nous préparer pour notre voyage en montagne, des heures à crapahuter à tout va dans toute la capitale, avalant les kilomètres et des paysages différentes toutes les cinq minutes. Avec un plaisir non dissimulé, je me lovais contre lui. Qui aurait dit que je serais si docile dans les bras d'un homme. J'étais persuadée de ne pas être faite pour le romantisme et la séduction. Craignant de ne pas me reconnaitre dans ces moments, j'avais choisi de déconnecter mon esprit apeuré de ne rien contrôler et laisser aller l'instinct du touché, celui-là même qui nous fait apprécier un baiser et une caresse.

Carine se fit minuscule et invisible. Telle une ombre, il se dissimula derrière les souvenirs et les pensées non désirées. J'étais seule avec Ayren. Je ne le lui avouerais jamais car c'était être une louve avant d'être une varvandel, mais Ayren était ma meute. Je lisais dans ses baisers l'espoir rassurant d'une vie moins solitaire.
Pour la première fois, je me découvrais un point commun avec le loup. Le désir ardent de ne pas exister seul.

-Ayren, sois nous nous arrêtons-là dans l'escalade des câlins, sois tu vas devoir oublier le dîner.

Je lui désignais le lit, les mains posées sur les muscles de ses bras.

D'un côté, nous devrions profiter de cette soirée pour dîner au mieux et nous préparer pour le voyage. D'un autre côté, nous pouvions aussi profiter de cette nuit dans un vrai lit pour démarrer ce voyage dignement.

Spoiler:
Selon ton choix, je te laisse me dire si on va au LH ou pas
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 336
Notes : .
Messages : 1092

Re: Eva la dame de fer

le Sam 14 Juil - 15:21


- Dis comme ça, je préfère oublier le dîner ! Plaisantai-je. Nous nous nourrirons d'amour et d'eau fraîche ris-je.

Je soulevais Eva pour la porter jusqu'au lit, où mes caresses et mon amour pour ce brin de femme purent s'exprimer sans aucune restreinte.

Les heures qui suivirent notre étreinte furent d'un sommeil réparateur. Je me levais frais comme un gardon, descendant de l'étage pour préparer un petit-déjeuner de luxe. Il nous fallait prendre des forces pour le périple qui nous attendait.
Je quittais alors la forge pour trouver la boulangerie d'Ordae dans laquelle je pris du pain et de bonnes viennoiseries bien grasses, mes préférés.

Je ramenais le tout, préparant du thé pour accompagner les croissants. Je n'avait pas de coin cuisine, je remontais donc plateau en main dans la pièce de repos pour proposer à ma belle Eva de petit-déjeuner, en espérant que l'odeur alléchante du pain chaud éveillerait ses papilles.

Excité à l'idée de notre mission, je me retins de déblatérer pour laisser le temps à ma Douce de se réveiller en paix. Je préférais accueillir ce nouveau jour en déposant un doux baiser sur les lèvres si tendre d'Eva.

- Le petit-déjeuner est servi, dis-je doucement.

Les rayons du soleil se réveillèrent timidement et vinrent caresser le visage d'Eva, lui donnat des couleurs embrasées. Je l'invitais à se joindre à moi au niveau du petit bureau où j'y avais déposé le plateau, la fumée de l'eau bouillante dessinant des arabesques voluptueuses sous le soleil levant.

- Je chargerais l'EX-1 de toutes nos provisions, le coffre de la voiture sera plus pratique pour tout amener. Cela te convient ? Demandai-je après avoir englouti mon croissant.

Je coupais un morceau de pain, la mie chaude taquina mes papilles gustatives.
- Penses-tu que nous allons réellement découvrir le secret de Léandre ?, demandai-je avec une étincelle d'excitation dans le regard.


Signature:
Merci Rich' pour la trouvaille !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 626
Titre débile : Hareng

Re: Eva la dame de fer

le Mar 17 Juil - 22:51


Spoiler:
hrp : pour info, vu que tu as des véhicules tout ça, regarde à Rivetiel, on peut louer des Parking maintenant, ça évite l’incohérence du “j’ai garé ma voiture en dehors de Cerclon et maintenant je ne sais plus où elle est vraiment”

Je résume un peu notre équipement : (sans compter les titres)
Magnétic et Ex-1
Tente magique
Sabre pour Eva
CAPe avec Arc Electrique et ton module de base
Coussins / Gants polaires / Gants dragon pour Eva et des ponchos tout chauds
Le season a changé, voir labo
Masques à gaz, bottes, monocole téléscopique
Camitou : je vais l’appeler… Pikaboo


L’odeur du pain chaud et une place vide à mes côtés, Ayren s’était levé aux aurores pour finir les préparatifs.

*Salut le cabot. J’espère que t’as mal dormi.*

Le loup gronda brièvement, son regard de bête posé sur Ayren. Le monstre plus vif que moi profitait de ces moments inconnus. L’éveil langoureux donnant à mon esprit du fil à retordre mais le sien était alerte dès lors que le jour coulait ses premières lueurs sur lui.
Le chasseur terrifiant se faufilait dans les faiblesse de ma garde, jouant de la lenteur de mon corps à se saisir de sa propre énergie pour trouver la faille, l’approcher et …

Pour faire taire l’instinct de chasse s’éveillant avec la bête, je mordais un pain pétris de beurre, provoquant le même effet qu’une diversion au lance-grenade. Le loup interrompu dans ses désirs de chasse et de domination, mordit de concert avec moi dans le petit déjeuner bienvenu. Je l’avais maintenu à l’intérieur, sans me rendre compte de l’empressement avec lequel je m’étais saisi du petit déjeuner pour y mordre à pleine dent.

Je déposais un baiser sur la joue d’Ayren avant de m’asseoir pour manger dans une position qui ne m’inviterait pas à retourner dormir. Cherchant à faire taire le tremblement de mes mains, je trouvais le thé, me concentrant sur son goût amer.

-Avec tout ce qu’on a prévu pour dénicher ses secrets, j’espère bien qu’on va revenir avec des réponses. Sinon, j’irais le chercher jusqu’en enfer pour lui faire cracher le morceau… Je te suivais sur la Magnétic. Ton ex-1 est utile mais tu devras la laisser au moment où nous atteindrons les montagnes, on devra se serrer sur la Magnétic, ajoutais-je avec un clin d’oeil.

Carine était impatient. Il avait compris que nous partions en chasse hors de la ville. Je pouvais sentir ses muscles sous les miens frémir d’impatience. Il oublia même le Camitou venu s’accrocher à mon bras le temps de boire une tasse de thé.

-Tu as prévu des outils pour creuser ou escalader ? Au cas où…

J’étais toujours concentré sur mon petit déjeuner, cherchant dans les ombres survivantes du thé froid les idées qui m’auraient échappées durant nos préparatifs. D’une seule main je caressais la tête du caméléon cybernétique, ce dernier se calant dans ma paume pour y profiter de la chaleur. Comme un vrai lézard !
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 336
Notes : .
Messages : 1092

Re: Eva la dame de fer

le Mer 18 Juil - 17:14


Equipement:
Oui bien résumé, par contre je n'ai pas l'Arc Electrique avec la CAPe (sauf si je l'achète tant que je suis au labo là), mais je vais prendre Géo-localisateur en plus du Chiroptère que tu m'as offert wub :<3:

Si j'avais vu les mains de ma Douce Eva trembler, je serais venu la prendre dans mes bras. Je n'avais à ce moment là pas encore conscience de toute la pénibilité qu'elle devait supporter à cause de Carine, et de ce que ma présence représentait pour lui. Comment évaluer un adversaire que l'on n'a jamais vu ? Je ne le considérais même pas comme tel, du moins pas encore ...

Trop obnubilé par notre mission je me contentais juste de réagir au discours d'Eva avec entrain :
- Tu serais bien capable de réveiller Léandre de la Mort pour le faire parler ! plaisantai-je. Devons-nous réellement attendre d'être sur la Magnétic pour se serrer ? roulai-je en me collant à son dos avant de déposer un baiser sur sa nuque.

Je me réinstallais en face avant de croquer dans ma tartine, faisant croustiller le pain entre mes dents. Je terminais ma bouchée avant de répondre à ma Douce :
- J'ai pris un grappin et une pioche. J'ai également une hache au cas il faille couper du bois. J'espère que le sac sans fond fera son ouvrage sans mauvaise surprise.

La tasse chaude entre les mains je bus une gorgée avant de m'apercevoir de l'amertume plus prononcée du thé :
- Je crois que je l'ai trop fait infuser ... Veux-tu que j'en prépare un autre ?

Nous terminions de petit-déjeuner tranquillement lorsque j'entendis la clochette de la boutique tinter.
- Ce doit-être Eylène ! Je lui ai demandé de venir tôt pour que nous puissions partir en paix. Elle s'occupera d'Ice et Tea durant notre périple, ainsi que de la boutique.

Soudain une question me tarauda ... Eva et Eylène s'étaient-elles déjà vues ?


Signature:
Merci Rich' pour la trouvaille !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 626
Titre débile : Hareng

Re: Eva la dame de fer

le Dim 29 Juil - 21:49


J'allais boire de ce thé brûlant, noir à souhait, avec un plaisir non dissimulé quand je m'étranglais au bord de la tasse. Rien à voir avec la température de l'eau, plutôt avec la présence d'une inconnue à l'étage du dessous. Mon cerveau s'emballa.

-Eylène ? Elle a les clefs d'ici ?

Ce n'était pas une accusation malgré les intonations de ma voix. Je craignais de m'être donnée en spectacle et il fallut tout le flegme d'un loup pragmatique pour me rappeler que lui, ça ne me dérangeait jamais, qu'il soit aux premières loges. La pudeur des humains le faisait rire. Entendre un loup spirituel rire fait partie des expériences que je ne souhaite à personne. C'était embarrassant, autant que de savoir une femme inconnue dans la forge à quelques mètres de là.

Le malaise consommé, j'entrepris d'aller me préparer pour me donner bonne contenance.

-Je me lave et nous pourrons nous mettre en route, dis-je précipitamment le rouge montant à mes joues.

Ablutions faites, je passais en revue notre équipement pour le voyage et réfléchissait à ce que nous aurions pu oublier. Frileuse pour cette première aventure face à l'inconnu, je relançais en boucle une liste mentale obligeant Carine à battre en retraite de peur d'être ajouter à la liste elle-même.

Le camitou acquis à l'épicerie la veille vint se serrer sur mon bras. Il était paisible, un peu bizarre, mais bizarrement serein à se tenir sur le bras d'un loup.
Ce que je ne savais pas, c'était la folie furieuse qui l'avait animé quelques heures auparavant. Le camitou, réveillé par un petit chien un peu gras du bide avait entreprit de faire le tour de la forge par ses parois extérieures, faisant courir le chien dans tous les sens pour quelques croquettes.
Car oui, le camitou recracha l'une des fameuses croquettes après un hoquet outré. Cette dernière roula jusqu'à la sortie de la forge...

-Je suis prête, claironnais-je. Nous partons à ton signal.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 336
Notes : .
Messages : 1092

Re: Eva la dame de fer

le Mer 8 Aoû - 22:00


- Eylène ? Elle a les clefs d'ici ?

Il semblerait que j'avais émis quelques menus détails sans le vouloir.

- Oui, c'est plus facile pour moi, je ne suis pas toujours à l'heure à la forge. Roucoulai-je. Eylène oui.

Avant qu'Eva ne s'échappa, je la rattrapais par les hanches pour lui déposer un baiser sur ses lèvres. Je souriais devant la couleur empourprée de ses joues et la laisser se préparer, rangeant de mon côté notre petit-déjeuner et descendant accueillir Eylène.

Le Kitsune me gratifia de son sourire, ses yeux émeraudes pétillants presque autant que les miens à l'idée de cette mission.
- Vous êtes prêts ?
- J'espère ! dis-je avec le sourire.

Je gardais le sourire oui, mais je devais bien avouer ne pas en mener large. Choisir une mission à la bibliothèque était concret, il y avait un but, une issue, un rôle. Cette fois c'était bien différent, nous pouvions courir après du vent, tourner en rond, revenir bredouille. Pire encore, nous mettre en danger en suivant une piste inexistante. Ce qui m'inquiétais le plus, était notre entente avec Eva. Ou plutôt Carine. Ce loup qui donnait tant de fil à retordre à ma Belle.

J'allais à l'arrière-boutique m'occuper des mes animaux avant de partir, caressant longuement Ice avant de prendre la décision d'amener Tea avec nous.

J'entendis alors Eva descendre, je retournais à la boutique après avoir posé mon front sur le gros museau de mon Sampal, notre salutation.
- Je suis prête, nous partons à ton signal.

Je souris, attrapant tous les bagages.
- Eva, voici Eylène, Eylène, Eva. Nous allons y aller, vous pourrez faire connaissance à notre retour, nousaurons plein de choses à nous raconter je suis sûr !

Eylène acquiesça le sourire aux lèvres, je la pris dans les bras dans une accolade amicale avant de froncer les sourcils :
- Tu prends soin d'Ice surtout !

Elle leva les yeux au ciel, il était évident qu'elle prendrait soin de mon Sampal.

Je regardais alors Eva :
- Tea nous accompagnera, je suis sûr qu'il nous sera utile, une intuition. lui dis-je avant de lever son menton d'une main pour déposer un dernier baiser sur ses douces lèvres. Je ne pouvais pas m'en empêcher, un nid à bisous !

- Allons-y !


Signature:
Merci Rich' pour la trouvaille !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 626
Titre débile : Hareng

Re: Eva la dame de fer

le Dim 19 Aoû - 16:29


Mon esprit s’arrêta net, court-circuité par un loup curieux projeté à toute vitesse sur la mince barrière entre l’esprit et le corps. Je me heurtais également à mon manque cruel de capacité sociale. J’étais devenue l’image de la bibliothécaire inébranlable de la Tour. A un moment précis, l’ancienne Eva s’était prise au jeu et elle s’était transformée. Ce ne serait pas un problème si mon premier réflexe était de prendre un visage neutre et de dire “une bleue ? Bien, remplis moi cette fiche d’inscription et écoute attentivement comment ça marche, une mission…”
Heureusement pour tout le monde, je me retins de justesse et me contentais d’un hochement de tête envers Eylène, bras droit du forgeron. Il avait omis un autre détail : elle était diablement mignonne…
Carine proposa de lui refaire le portrait pour moi. Je déclinais.
Et nous prenions le départ vers la porte Nord de Cerclon.


Spoiler:
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 336
Notes : .
Messages : 1092

Re: Eva la dame de fer


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires