Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

"La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Mer 8 Nov - 21:53


Pour la seconde fois en deux jours, ce fut Galdor qui la réveilla. Tout comme la veille, le son brutal de sa queue heurtant le mur l’avait sortie du sommeil avec un sursaut d’adrénaline. La demi-sang l’avait pourtant déjà menacé pour qu’il ne reproduise pas la même connerie, mais à priori, sa passion pour la chasse était plus forte que tout. Il était là, installé sur le rebord de la fenêtre, entièrement prit dans sa pseudo traque, sa queue battant la mesure sur le rythme de sa concentration, allant et venant derrière lui, cognant régulièrement contre le mur, produisant ainsi le choc sourd qui l’avait réveillée. Un oiseau, une mésange, perchée sur un toit en face de sa chambre, était la cause de tout ce raffut.

Bien sûr, Neleim aurait pu fermer les volets, et ainsi le priver de chasse matinale… Mais ç’aurait été perdre une sortie de secours.

Elle enfouit sa tête dans son sac de couchage, tentant de retrouver le chemin vers l’antre de Sommeil… Et le choc sourd de recommencer. Et recommencer. Et recommencer. Elle grommelle, marmonne le nom de la gargouille, mais sans résultat audible. Perdant Patience, et avec elle le chemin vers Sommeil, la guerrière se redresse et rugit, répétant son nom.

Là, une réaction - enfin. Galdor sursaute et lui adresse un regard coupable, se recroquevillant sur lui-même. Sans se laisser prendre à son jeu, Neleim, furieuse, le saisit par le cou, ouvre la fenêtre et le balance dehors. “Une menace n’est utile que si elle ne repose pas sur du vide”, avait coutume de dire son maître d’arme lorsqu’elle l’observait enseigner aux futures chairs à canon. Tournant le dos à la fenêtre, elle jette un regard mêlé de regret et d’agacement à son lit, et soupire - elle n’a plus la moindre chance de retrouver Sommeil à présent.

Soudain, un grand pong ! retentit, comme le son d’un oiseau qui s’écraserait contre une vitre. Hélas, ce n’était pas un oiseau. Galdor vole sur place devant la fenêtre, tentant de l’amadouer avec des yeux dignes du chat Potté. Elle le fusille d’un regard noir, et, sans plus prêter intérêt à ses diverses tentatives pour attirer son attention, la mercenaire commence à préparer ses affaires pour la journée. Cela lui prends un moment, puis, elle achève finalement par l’aiguisage de sa dague - elle a perdu l’autre dans une précédente mission, et ses épées quelques années auparavant et, sans trouver le temps de descendre à Entre-Monde en commander à la forge, elle s’est retrouvée de plus en plus démunie. Un problème qui se réglera quand elle pourra en acheter des nouvelles de bonne qualité, elle songe avec un haussement d’épaules.

Enfin, correctement préparée, elle déverrouille la porte de sa chambre, la verrouille de nouveau derrière elle, puis s’engage dans l’escalier jusqu’à la salle principale de l’auberge.

Là, elle a à peine le temps de trouver une table libre et de s’asseoir, que la porte tinte et qu’une forme grise se précipite jusqu’à elle, tournoyant autour de sa tête en piaillant son soulagement. Elle sait bien qu’elle devrait l’enguirlander. Après tout, il enfreint une autre règle, plus ancienne, et qu’il connaît bien: ne pas attirer l’attention. Pourtant, elle n’en a pas le cœur, pas après l’avoir ainsi jeté dehors, alors qu’il déteste se retrouver séparé d’elle, même par une simple fenêtre. Neleim se contente de reculer sa chaise, tendant ses genoux en guise d'appât, et de l’appeler d’un ton bas, légèrement réprobateur quand même, et il se blottit sur ses cuisses, chantonnant un ronronnement de joie presque inaudible.

Cet attachement indéfectible ne manque jamais de la faire s'interroger. Pourquoi est-ce qu’il la suit, au juste ? Pourquoi est-ce qu’il l’aime, même ? Elle le sait, les gargouilles sont aussi intelligentes, à leur manière, que des humains, certaines muettes, d’autres intarissables, chacunes avec leur caractère. Mais Galdor, lui, a toujours été silencieux, et il l’a toujours suivie. Et elle n’a jamais compris pourquoi.

L’agitation passée, les clients reviennent peu à peu à leurs discussions. La sang-mêlée hèle un serveur, puis dévore son déjeuner. Son assiette vidée, elle va payer le tavernier - déposant la gargouille sur le sol.

Elle s'enquiert également s’il n’aurait pas entendu parler de quelqu’un recherchant de l’aide sur un quelconque boulot, mais le patron n’a aucun job à lui proposer. Il ajoute cependant que si elle veut se donner la peine d’aller jusqu’à la bibliothèque, ils ont toujours des missions là-bas. Elle le remercie, puis tourne les talons, poussant la porte, qui tinte de nouveau sur son passage.

La mercenaire fait quelques pas, perdue dans ses pensées, quand elle se souvient de Galdor. Tellement habituée à ce qu’il la suive comme son ombre, elle n’avait pas remarqué qu’il était resté en arrière. Elle pousse un juron, sachant bien qu’il doit la chercher partout avec un raffut de tous les diables - et avec une inquiétude tout aussi forte - ne manquant pas d'attirer l'attention.

Elle fait demi-tour aussitôt et s’élance vers la porte qu’elle vient de quitter. Celle-ci tinte de nouveau, et ses yeux croisent ceux de sa gargouille. Il s’élance à toute vitesse, renversant sur son passage l’homme qui sortait, et la rejoint avec de nouveaux piaillements accusateurs.

- Oui, oui, je sais, je n’avais rien à te reprocher cette fois-ci, elle lui murmure en le cajolant avec des grattouilles derrière l’oreille, s’excusant à moitié.

Puis son regard quitte la créature de pierre, et elle s’avance vers l’inconnu, tombé au sol après le passage de Galdor, pour lui présenter ses excuses.


Dernière édition par Neleim Vilstein le Sam 11 Nov - 21:13, édité 2 fois
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Neleim; crédits: mrhayata, Birmingham Museums

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 74
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 70

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Jeu 9 Nov - 14:18


Je n'avais quasiment pas dormi de la nuit pour finir la commande de la veille. Mon client m'avait donné rendez-vous dans une auberge d'où il partirait le matin même. Un délai si court pour réaliser son arme ... Et ce n'était pas fini, une autre commande bien plus encombrante m'attendait, je ne savais comment j'allais la réaliser sans aide.

Après un rapide repas et un petit brin de toilette, je ne tardais pas à livrer l'article. La fatigue me tenant, je décidais de grimper sur le dos d'Ice pour m'y rendre, abandonnant le peu de courage qui m'incitait à marcher. Tea couina pour ne pas rester seul, je l'autorisais à nous suivre.
- Il va falloir que je vous trouve une Nounou à tous les deux ...

Nous marchions, enfin ils marchaient tous deux, d'un pas tranquille, profitant de la fraîcheur matinale. Celle-ci me revigora quelque peu, tandis que mes yeux ne cessaient de pleurer, piqués par la lumière croissante.
- Un petit somme ne me ferait pas de mal, soufflai-je à Ice qui n'en n'avait cure.

Arrivé devant la destination, je laissais mes animaux au petit palefrenier intimidé par mon Sampal, je souris, rassurant, avant de lui glisser quelques mots de confiance et quelques pièces dans la main. Tea décida de me suivre malgré mon ordre, je le regardais mécontent sans vraiment lui refuser l'accès à l'auberge. Lui tapotant la tête je lui dis de rester sage à mes pieds. Quelle autorité Ayren !

La pièce était chaude, et ce n'était pas pour me déplaire. Je cherchais du regard mon client qui ne se trouvait pas encore là. Etait-il encore en train de dormir ? Je pris mon mal en patience et m'assis à une table, commandant un lait chaud aromatisé. Déjà un brouhaha matinal résonnait, les gens étaient des lèves tôt dans le coin. Une jeune femme vint s'installer non loin de moi, je la remarquait lorsqu'une forme étrange s'abattit sur elle, faisant sursauter Tea.
Mais c'était ... Une sculpture de pierre ? Qui bougeait ? Faisait du bruit ? Pire encore ... Qui volait ! Je me frottais les yeux, interloqué. Mais que ... Relâchant ma respiration je me re-concentrais sur ma boisson. La magie en Entre-Monde n'aura de cesse de me surprendre.

Mon homme descendant enfin les escaliers je lui fis un signe discret pour qu'il me rejoigne.
- Bien le bonjour Monsieur, avez-vous passé une bonne nuitée ? Politesse avant tout.
- Mieux que vous visiblement, vos yeux sont injectés de sang. Je suppose que c'est le travail que je vous ai donné hier, merci pour votre sollicitude, il me la fallait absolument ce matin.
Oui, ça j'avais bien compris. Il avait passé la demi-heure à me l'expliquer la veille. Avant qu'il ne lui reprenne l'idée de recommencer j'enchaînais.
- Ça fait parti du boulot ne vous inquiétez pas pour cela. Bon, dites-moi si cela vous convient ?
Il ouvrit le paquet et inspecta l'arme avec attention.
- Beau travail ! Je suis impressionné.
Me regardant avec un grand sourire il prit son achat et me tendit un sac bien rempli.
- Comme promis voici le paiement.
Je regardais à l'intérieur, du métal de bonne qualité n'attendait qu'une chose, être façonné. Il venait de Kumana. Ce petit stock me permettrait de refaire quelques dagues, couteaux et autres petites armes.

Je discutais encore un peu avec mon client avant de prendre congé. J'allais payer ma boisson quand j'aperçus la gargouille vivante tourner en rond, la jeune femme qu'il semblait accompagner demandait des renseignements sur un quelconque travail, en vain, l'aubergiste n'avait rien à lui proposer. C'est alors qu'une petite étincelle illumina mon cerveau embrumé, et si ...
Je fus distrait par le chien-dragon de pierre qui s'approchait de Tea, mon renard peu rassuré se mit à sécréter son liquide luminescent, s'approchant de ... l'animal ? le dos rond.
- Hop hop hop tous les deux, on se calme. Allez oust la pierre, vas jouer ailleurs. Il ne semblait pas des plus farouches mais je me méfiais tout de même. Un coup de tête ou n'importe quoi venant de lui devait passer assez douloureusement.

La jeune fille ayant disparu, je sortis rapidement pour la rattraper. A peine la porte fut-elle ouverte que je sentis une masse me faucher les jambes, sans pouvoir me retenir je m'écrasais lamentablement sur les fesses. Je reconnus la gargouille qui s'était jetait une nouvelle fois vers celle que je comptais retrouver. Sa maîtresse ?

En tout cas je pouvais confirmer, il faisait mal le bougre. Je me massais le mollet avant de me relever. Rien de cassé tout allait bien. J'écoperais sûrement d'un joli bleu.

Mes yeux se posèrent plus observateur sur la jeune femme qui venait présenter des excuses pour ce qu'il venait de se passer. Un mal pour un bien, je n'aurais pas à courir pour la rattraper puisqu'elle était revenue.
- Ce n'est rien, dis-je en m'étirant le dos, quelques vertèbres craquèrent sous l'extension.
Ses yeux clairs ressortaient sur une peau pâle encadrée par des mèche foncés au reflet cuivré, tirant sur le rouge.
- A vrai dire ça tombe, enfin surtout moi, plutôt bien, petit jeu de mot dont je raffolais tant, j'ai cru comprendre que vous cherchiez du travail, c'est bien cela ?

Un raclement de gorge dans mon dos me fit comprendre que nous bouchions l'entrée. Je jetais un regard ardant à l'initiateur de ce dérangement et sortit.
- Donc je reprends, je me nomme Ayren, je suis le forgeron d'Ordae. Et j'aurais besoin d'aide pour l'une de mes commandes qui va être, comment dire ... Je perdais mes mots. Encombrante, oui c'est exactement cela, encombrante. Seriez-vous intéressée par ce travail ? Nous discuterons du paiement en suivant si vous êtes d'accord.

Je me dirigeais vers le côté de la taverne pour récupérer Ice. Le Sampal, toujours aussi nonchalant, déposa son front sur le mien avant de marcher d'un pas désinvolte. Il s'arrêta devant la jeune femme, la queue battant l'air matinal.


Signature:
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : A. Baille

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 655
Titre débile : Hareng

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Sam 25 Nov - 13:38


Une étincelle d'amusement passa dans ses yeux au jeu de mot de l'inconnu, puis Neleim reprit son sérieux pour acquiescer.

Ils libérèrent le passage, puis il reprit, se présentant et expliquant sa demande.
Encombrante ?, elle ne put s'empêcher de s'interroger, mais ça ne l'empêcha pas d'accepter:

- Ouais, ça m'intéresserait.

Le forgeron s'éloigna, et la demi-sang le suivit avec un peu de retard. Il allait à la rencontre d'un gigantesque tigre, lequel se frotta contre lui avant de s'arrêter devant la mercenaire.
Wow. Elle admira la monture, avant de lancer:

- Joli, le chaton. Il est de quel espèce ?

Elle nota in petto de penser à chercher le marchand de montures.
Galdor, réfugié derrière ses genoux, regardait la grosse bête avec un air méfiant.
Par automatisme, elle se décala - espace dégagé, pour se battre, toujours - le laissant seul, et sans prêter attention à ses tentatives de paraître plus grand en gonflant ses ailes, elle demanda:

- Je peux vous laisser ouvrir le chemin ? Je ne sais pas où se trouve la forge.

Ils se mirent en route, et elle finit par briser le silence:

- Neleim Vilstein, au fait. Vous pourriez me donner plus de détails ? Une commande encombrante, pour qui, pour quoi ?

Elle marqua une pause de réflexion, avant de reprendre:

- Je pourrais fixer le prix quand j'en saurais plus.
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Neleim; crédits: mrhayata, Birmingham Museums

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 74
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 70

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Sam 25 Nov - 20:41


- C'est un Sampal, répondis-je.

Je pris les devants pour guider ma nouvelle rencontre, Neilem.
- Je suis en train de forger une armure pour un ogre, la pièce est assez imposante et je vais avoir besoin d'aide pour la manipuler. Cela vous va ? Il risque de faire chaud vous supportez bien la chaleur ?

Je souris lorsqu'elle parla de fixer le prix :
- Nous fixerons le prix oui, avant tout commencement.

Je marchais tranquillement, faisant connaissance avec la jeune femme :
- Il vous suit partout ce golem de pierre ? C'est étonnant je dois avouer,
de la pierre vivante. Vous venez d'où tous les deux ?


Nous arrivâmes à la forge, j'ouvris la porte de la boutique et invitais Neilem à entrer.
- Bienvenue à la forge. Je vais vous faire visiter l'arrière-boutique, c'est mon atelier et nous y travaillerons si nous nous mettons d'accord sur le terme de notre ... contrat ?

Je pensais proposer une arme à la jeune femme si elle en avait besoin. J'attendais de voir ce qu'elle voulait me proposer.


Signature:
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : A. Baille

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 655
Titre débile : Hareng

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Sam 25 Nov - 23:11


Neleim est plus habituée au froid, mais la chaleur aussi ne l'a jamais très embêtée.

- Pas de problème.

Puis elle hocha la tête avec satisfaction quand Ayren accepta de lui donner un prix avant - elle ignore s'il aurait été de ceux là, mais elle a suffisamment d'expérience pour toujours commencer par négocier le payement.
Elle livra ensuite quelques réponses aux questions du forgeron - sans s'en faire d'en divulguer trop, après tout elle n'était pas venu dans la capitale pour continuer à se cacher:

- Oui, c'est Galdor. Les gargouilles ne sont pas non plus légion courante d'où je viens, je n'ai jamais rencontré qui que ce soit d'autre qui puisse les réveiller. Les souvenirs de la création de la créature de pierre fait venir un sourire mi-figue mi-raisin sur sa figure, et elle reprends : Je viens d'Ikuisen, mais Galdor, lui, est originaire d'Entre-Monde.

La mercenaire lui demanda alors:

- Et vous ? Vous venez d'où ?

Puis Ayren pénétra dans une large bâtisse de pierre et au toit de tuile.
Elle détailla par réflexe l'intérieur de la forge et les éventuels points de fuite, puis recentra son attention sur le forgeron:

- Ça me va. Bon, passons aux choses sérieuses., elle pense. Vous estimez passer combien de temps sur cette armure ?

Le fait est, que Neleim est désavantagée. Comme elle vient d'arriver, elle n'a aucune idée de la véritable valeur des choses - il pourrait lui proposer un prix dérisoire qu'elle n'y verrait que du feu (Ha ha ha !). Puis son regard se pose sur les créations du forgeron - du beau travail il n'y a pas à dire.
Tout son être se révulse à l'idée de prendre une épée - une épée, vraiment ! - juste pour aider sur une armure... elle aurait la sensation de le voler. Bon, elle n'a pas autant d'états d'âme quand il s'agit de sa survie, mais dans une période de croisière comme celle-ci, et encore plus sur des artisans, le vol n'est pas son moyen de survie préféré. Son regard continue de survoler les œuvres de fer scintillantes, puis s'arrête sur une dague. Hum. Ça lui parait déjà plus équilibré.

- Vous envisagerez de payer en nature ?
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Neleim; crédits: mrhayata, Birmingham Museums

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 74
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 70

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Dim 26 Nov - 17:59


Après avoir raconté brièvement mes origines sur le monde d'Ark et avoir présenté la forge à mon assistante d'un jour, je lui expliquais l'ouvrage.

- Voilà, j'ai commencé le plastron, mais la pièce commence déjà à être trop grande pour que je puisse travailler les courbures correctement. J'étais devenu très exigeant avec moi même pour offrir le meilleur de mon travail à mes clients, peu importait leur origine.

- Il vous faudra tenir la pièce avec cette grosse pince pour ne pas vous brûler les mains, il y en a pour au moins deux heures de travail.

Je relevais une tête surprise lorsqu'elle me parla de payer en nature avant d'en rire :
- Tout dépend de ce que vous entendez par payer en nature, j'essuyais une larme de rire qui se forma au coin de l’œil et repris avant d'outrer la jeune femme. Si une arme vous plaît vous pourrez la choisir parmi les couteaux et les dagues. Cela vous convient-il ?

J'attendis les avis de Neileim avant de retourner dans l'atelier pour que nous puissions nous mettre au travail, plus vite nous nous y mettions plus vite nous terminerons ce chantier. Et plus vite je me débarrassais de ce client bourru et malodorant.

Je commençais à faire chauffer la cheminée, appuyant énergiquement sur le soufflet pour rallumer l'étincelle jusqu'à ce qu'elle devienne un feu ardent. Je pris la pince pour y mettre la pièce d'armure, attendant quelques minutes avant de la mettre sur l'enclume. Je donnais alors la pince maintenant le plastron à Neileim et j'en pris une autre pour me permettre de tenir la pièce de fer de mon côté :
- Tenez bien fort, je vais frapper avec le marteau il ne faut pas que la pièce bouge.

Le temps s'écoula ainsi, entre feu et enclume, je donnais mes instructions à la jeune femme qui s'exécuta sans jamais se plaindre. Je parlais peu, restant concentré sur ma tâche. Le bruit du marteau battant le fer rythmant notre matinée. Au bout d'une longue heure de travail j'arrêtais :
- Nous avançons plus vite que je ne le pensais, merci beaucoup pour ton efficacité.
Veux-tu faire une petite pause ? Je vais nous chercher à boire le temps que le fer refroidisse un peu,
il ne reste que des finissions, ça va prendre un peu de temps aussi mais ce sera moins contraignant que jusque maintenant.
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : A. Baille

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 655
Titre débile : Hareng

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Jeu 7 Déc - 22:36


Derrière une façade imperturbable, la mercenaire écouta avec intérêt l’histoire du phénix. Il ne lui faisait pas penser aux Saisons - mais les phénix ne pouvait être identiques sur tous les mondes.

Ayren lui fit ensuite visiter la forge, puis ils se tournèrent vers l’ouvrage en cours. Neleim eut un rictus impressionné devant le semblant de plastron qui commençait à se former. Encombrant ? Ouais, c’est le bon mot.

Hum. Elle voyait ce qui l’attendait pour les deux prochaines heures - un long boulot ennuyant et dur. Enfin, ce serait toujours deux heures bien payées.
Ça n'avait pas été ce à quoi elle avait pensé en premier, mais à la remarque du forgeron elle se contenta de répondre sans sourciller:

- En effet. Mais le sexe n'est pas très utile à la survie. Une dague m'irait.

Le forgeron s'employa ensuite à attiser la flamme de la cheminée grâce à un gigantesque soufflet. La sang-mêlé prit la pince quand il lui donna, puis elle observa le long martelage du métal.

Ça lui rappelait le son qui s'échappait des forges de Faye. Les sourcils froncés, elle laissa son esprit dériver - gardant son bras levé, tâchant de garder un visage impassible quand ses muscles commençèrent à protester, s’exécutant aux diverses demandes d'Ayren -, et elle aurait presque pu sursauter quand ce dernier acheva son travail, et qu'il lança:

- Nous avançons plus vite que je ne le pensais, merci beaucoup pour ton efficacité. Veux-tu faire une petite pause ? Je vais nous chercher à boire le temps que le fer refroidisse un peu, il ne reste que des finissions, ça va prendre un peu de temps aussi mais ce sera moins contraignant que jusque maintenant.

Elle reposa la pince avec des élancements dans tout le bras, puis répondit:

- Ah, ce serait pas de refus, merci. Une heure de travail autour d'une forge rapproche assez pour passer au tutoiement, c'est bien connu, elle songea avec dérision, sans s'en offusquer pour autant.

Neleim s'étira longuement, et tenta de masser avec précaution ses muscles devenus insensibles. Les sensations revinrent accompagnées de fourmis, et elle abandonna. Elle se trouva ensuite un endroit libre où s'asseoir, puis se relâcha avec un grognement soulagé.
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Neleim; crédits: mrhayata, Birmingham Museums

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 74
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 70

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Jeu 14 Déc - 10:24


Je revins avec un pichet d'eau et deux tasses.

- Veux-tu boire cette eau fraîche ou préfères-tu un thé ?

Après l'exercice que nous venions de faire sous cette chaleur je me doutais que de l'eau fraîche serait la bienvenue, mais personnellement je préférais un bon thé chaud.

- Si tu veux grignoter quelque chose n'hésite pas à me le dire, j'ai quelques biscuits secs qu'il me reste.

Je m'installais non loin de la jeune femme avant d'engager la conversation :
- Ce que j'aime sur Entre-Monde, c'est son mélange de population. Je n'ai jamais vu autant de créatures et de personnalités différentes qu'ici. Ce lieu est fascinant. Pas toujours sans danger mais fascinant.

De ce que j'avais compris la jeune femme ne connaissais pas trop la Capitale, je lui parlais alors de quelques bonnes adresses pour se reposer sans trop dépenser.
- Je ne sais pas si tu as déjà effectué des missions à la Bibliothèque, c'est un bon moyen de se renflouer les poches.

J'attrapais les biscuits que j'avais, des cookies que m'avait laissé Lilou la fille de l'Alchimiste. Ils étaient excellents. J'en proposais à Neleim avant d'en engouffrer un dans ma bouche.

- Lorsque nous aurons terminé notre travail, je dois ensuite livrer l'article à l'ogre qui me l'a commandé. Si jamais ça te dit de m'accompagner tu seras la bienvenue.

Encore une petite dizaines de minutes et nous nous remîmes au travail. Elle n'avait plus besoin de maintenir la pièce avec force, juste la tenir pour que je puisse y faire les finitions. Cela me prit plus d'une demi-heure, mais le résultat était là. Je remerciais Neleim et l'invita à me suivre dans la boutique.

- Je te laisse choisir entre ma gamme de couteaux et les dagues pour te remercier. Tu peux prendre deux couteaux ou une dague. Je réfléchissais, avant de lui présenter deux autres lames. Tu peux choisir sinon entre cette épée courte ou celle-ci à fine lame.


Signature:
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : A. Baille

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 655
Titre débile : Hareng

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Dim 17 Déc - 22:34


- De l'eau, merci., elle demanda, avant de refuser d'un signe les biscuits.

Ayren lança ensuite la conversation, et la mercenaire ne put qu'approuver:

- Je viens d'arriver à la ville, mais j'ai vu aussi ça. Ça doit tenir à son histoire, un monde de passage entre les mondes, c'est forcément le lieu de rencontre de mondes complètement différents. Elle a un sourire : Le danger participe à le rendre fascinant, non ?

Le forgeron enchaîna (toujours des jeux de mot imparables, hein ?) en lui conseillant de se rendre à la Bibliothèque. Elle acquiesça, puis déclara qu'elle comptait y faire un tour.

Il agrippa ensuite des cookies, et lui en proposa avant d'en prendre un. Par curiosité - et puis, le sucré lui manquait, depuis quand ça datait la dernière fois ? -, elle se servit et en prit une bouchée. Les arômes du chocolat fondirent dans sa bouche, et Neleim en savoura le goût lentement.
Ayren reprit, proposant qu'elle l'accompagne lors de la livraison, et elle accepta. Rencontrer un ogre - même de façon pacifique - serait toujours instructif.

Ils achevèrent ensuite le travail en une moitié d'heure, avec moins d'effort pour ses muscles fatigués, puis repassèrent dans la première salle.

- Je vais prendre la dague. Je repasserais sans doute plus tard acheter une épée.

Pour le plaisir, elle en prit une et la soupesa sur sa paume. L'œuvre de métal vacilla quelques instants, puis s'équilibra d'elle-même. Ce spectacle lui arracha un sourire satisfait, et elle la reposa avec une promesse faite à elle-même.
Puis, elle proposa, détendue par le plaisir inattendu:

- Tu combat, toi-même ? Un duel te tenterait ?

La sang-mêlée marqua une pause, surprise d'avoir perdu sa retenue, et se détourna pour cacher son visage, faisant mine de détailler un fouet suspendu au mur.
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Neleim; crédits: mrhayata, Birmingham Museums

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 74
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 70

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim

le Mer 3 Jan - 22:56


Le travail terminé Neleim choisit la dague en guise de récompense. J'étais satisfait de son aide et heureux qu'elle m'accompagne livrer la commande.

Elle me proposa alors un combat histoire de se tester. Je souris devant l'invitation, une lueur de défi s'allumant dans mon regard. Je vérifiais l'heure su ma montre boussole avant d'accepter avec joie.

- Choisis ton arme et allons se défier dans la cours, nous aurons plus de place. Saches que je combattrais avec ce cimeterre. Je sortis mon arme de derrière le comptoir, avant d'y embraser la lame du feu magique du Technomage.

Je ris avant de rassurer la combattante :
- Et je te promets de ne pas user de mon pouvoir, combattons à la loyal ! Tiens voici des protections, au cas où. Nous ne combattons pas avec des bâtons après tout. Je lui tendis de quoi se protéger le torse et les bras. J'en fis de même.

Je traversais l'arrière-boutique et y ouvrit la porte menant à la cours. Petit jardin fleuri qui se changerait en un terrain de bataille le temps de notre affrontement.

J'attendis Neleim avant de la saluer quand elle fut prête. Sans plus attendre j'attaquais à droite, puis à gauche afin de tester ses réflexes. Je ne donnais pas de coup franc ni puissant, testant mon adversaire.

Je reculais vivement pour éviter une éventuelle attaque avant de fondre directement sur son ventre en un coup d'estoc qui aurait pu être fatal.


Signature:
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : A. Baille

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 501
Notes : Compagnons : Ice le Sampal, Tea le renard Stellaire et Sun le Kasaïr
Messages : 655
Titre débile : Hareng

Re: "La pierre et le fer" - Ayren et Neleim


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires