Raziy, des Céradéens

le Ven 3 Nov - 13:40


Nom : Raziy Taklakkiy

Race : Céradéen. Il s'agit d'une ethnie de mammifères amphibiens, évolution des grands singes de Cérada.

Pouvoir, compétence ou attribut : Comme tous les membres de son espèce, Raziy est doté d'une paire d'antennes sur la tête, et d'une paire de tentacules à l'arrière du crâne. Les antennes, appelées mashi, agissent comme des sonars et permettent aux Céradéens de se repérer dans une eau trouble ou dans le noir complet. Elles sont également, pour qui est quelque peu introduit aux traditions céradéennes, une manière d'interpréter les émotions de ces derniers.

Les deux tentacules ont pour nom khomi. C'est le siège de l'une des plus belles facultés du peuple céradéen : l'hyperempathie. Raziy, grâce à ses tentacules, peut ressentir les émotions d'un être vivant et, s'il est assez réceptif, de voir le monde à travers ses yeux, comprendre son mode de pensée, et bien plus encore. Cela dépend de deux facteurs : la réceptivité du sondé, mais également la force empathique du sondeur. Raziy, qui est encore un jeune céradéen, n'effleure encore qu'une partie de son potentiel. Le défaut majeur de cette pratique, et qui affecte les plus vieux détenteurs de ce pouvoir, est la difficulté de se dissocier de la personnalité sondée après une trop longue prospection. Il arrive que de vieux ougri, les anciens du peuple céradéen, sombrent peu à peu dans la folie, ou dédoublent leur personnalité. Un talent utile, donc, mais également dangereux.

Outre ses attributs innés, Raziy s'est spécialisé en mécanique et ingénierie d'armement. L'histoire de son peuple, aussi mouvementée qu'elle put l'être, le mit sur le chemin de la guerre très tôt dans sa vie. Fabriquer des armes, pouvoir les comprendre et les entretenir, voilà ce qui occupe son quotidien. Il ne s'agit pas d'armes extraordinaires, cependant. Il maîtrise la technologie de la poudre, des armes à feu, et a quelques notions en armes à énergie. Il rechigne néanmoins à toucher aux énergies atomiques.

Âge : 58 ans ( Les plus vieux Céradéens atteignent parfois les trois siècles d'existence )

Objets : Les Céradéens détestent mettre des vêtements. Ils frottent à la peau, alourdissent pendant la nage, et prennent trop de temps à confectionner. Cependant, Raziy se rendit vite compte dans l'Entre-Monde que se balader nu n'était pas très bien vu. Il s'est donc vêtu du strict minimum, à savoir un pantalon. De vieilles chausses rouges rapiécées, tenues en place par un ceinturon de cuir en piteux état, qui n'a sans doute pas vu une goutte de cirage depuis des lustres.

Description : Raziy est un fier spécimen de la race des Céradéens. La couleur azurée de sa peau, mêlée de teintes verdâtres sur le buste et le cou, indique qu'il s'agit d'un Céradéen des régions plus australes, où les mangroves se fondent dans l'océan. Son corps est long, musclé, légèrement simiesque, adapté pour la nage mais également la course sur la terre ferme. De légères palmes ornent mains et pieds de cet être peu commun, Derniers indices de son adaptation au milieu aquatique, une série de trous au niveau de son cou agissent comme des branchies pour filtrer l'eau lorsqu'il ne se trouve pas à la surface. Sur son épaule gauche, celle du cœur, sont gravées les marques de son clan, les Taklakki, ainsi que celles de ses hauts-faits ; son passage à l'âge adulte, sa course gagnée contre un akal, et le vol d'une arme narsoudéenne à son propriétaire.

Son visage est plat, triangulaire, doté de pommettes hautes et d'un large front. Ce dernier est d'un azur très prononcé, contrastant avec le dessous du visage paré de couleurs plus blafardes, tel qu'un léger vert marais ou encore un gris bleuté. Ses deux orbites laiteuses, légèrement plus latérales que les yeux des prédateurs, peuvent voir sous l'eau grâce à un système de paupières transparentes, qu'il n'utilise que dans le cadre d'une immersion. A l'air libre, elles sont trop fragiles, et restent cachées dans les paupières principales, de chair et de sang. Sur les côtés, ses oreilles sont encastrées dans des excroissances osseuses ressemblant à des cornets. S'il a une ouïe peu développée, Raziy possède un odorat sensible.

Au-dessus de ses khomi, d'autres tentacules sans pouvoir empathique poussent librement sur le crâne de Raziy. Certains Céradéens décident de les couper, d'autres de les laisser librement retomber. Raziy, lui, a choisi de les attacher en leur sommet. Selon les critères de beauté céradéens, notre égaré est loin d'être laid. Il se placerait plutôt dans la moyenne, car ses tatouages ne sont pas encore très nombreux, et ses oreilles ne sont pas assez recourbées.

Biographie :

Cérada est loin d'être une planète comme les autres.

Recouverte d'océans et de mers, les grandes îles parasitant sa surface sont gorgées de marécages suffoquant, et de mangroves profondes s'étendant sur des milles et des milles. C'est peut-être ce que l'on peut trouver dans n'importe quel recoin de cette planète : l'eau. Même là où la terre règne, elle marque sa présence et inonde les sols. Toute forme de vie se doit donc d'être adapté aux deux réalités de Cérada. Ceux qui se nomment eux-mêmes les Céradéens, les fils de Cérada, sont le plus bel exemple de ce type d'adaptation.

Evolution des grands singes des mangroves, ils furent la première race préconsciente à émerger des brumes du stade animal, pour développer une intelligence hors du commun. Ils créèrent vite des outils pour se faciliter la vie, des villages dans lesquels ils pouvaient s'établir, eux et les leurs. Une série de clans se formèrent, alors que ce peuple ne cessait de s'étendre aux quatre coins du monde marin. Leur croissance était telle que nombre d'endroits plus rudes et plus secs furent colonisés, menant au fil du temps les habitants à évoluer en d'autres sous-espèces tout aussi fascinantes.

Dans le sud, berceau des Céradéens, on vit en famille au sein de la structure clanique. Les plus anciens dirigent le clan, tandis que la femelle règne sur le logis et les enfants, et que le mâle chasse et guerroie. Une vie régie par les croyances envers des esprits bénéfiques et maléfiques, qui parcourent la terre et vivent dans la mer, apportant le bon dans le mauvais, mais aussi le mauvais dans le bon. L'équilibre instable qui, basculant d'un côté, pouvait également basculer de l'autre, mais revenait toujours à son point de départ.

C'était une bonne vie, que celle d'un Céradéen. La plupart du temps paisible, mais loin d'être ennuyeuse.

Hélas, ce cycle de bienfaits ne pouvait durer éternellement. Et dans un mouvement empreint de violence et de haine, un couperet s'abattit sur la roue du temps pour la briser net.

Ils vinrent de Narsoud, l'une des deux lunes de Cérada. C'était un monde asséché, pollué, entraîné dans une agonie longue et douloureuse. Narsoud était habitée, et cela, même les Céradéens le savaient. De grandes lumières étaient apparues à sa surface, des siècles auparavant. Pour les Céradéens, c'était la Dernière Demeure, l'endroit où se rendaient les âmes des guerriers après leur dernier souffle, ou celles des mères ayant donné de nombreux enfants à leur clan. S'ils avaient su la vérité bien plus tôt, auraient-ils pu éviter martyr ?

Car du ciel ils descendirent, montés à bord de grandes barges volantes s'écrasant avec fracas dans la mer ! Des entrailles de ces vaisseaux de métal furent vomis des armées de combattants déchaînés, portant avec eux la mort et la désolation. Leurs armes crachaient le fer et le feu, et leurs armures ne pouvaient se briser. Les Narsoudéens, chiens de l'enfer aux yeux injectés de sang, avaient pris la décision d'envahir le Grand Océan, et de s'approprier ses nombreuses ressources. Car c'était bien là le plus précieux de tous les butins, que de ramener de l'eau sur leur monde mort et exsangue.

Ils firent la guerre aux clans céradéens, et les surclassèrent à de nombreuses reprises. Des réserves furent crées pour les parquer comme des animaux, tandis que les clans encore libres se retrouvaient confrontés à un choix cornélien : renoncer et se ranger du côté de Narsoud, ou se battre et risquer de périr, de disparaître. Les Taklakki, de la région du sud-ouest, furent de ceux qui résistèrent.

Vashaziy, le plus sage de tous les anciens du clan, savait depuis longtemps que la défaite était le seul horizon sur lequel se lèverait le soleil. L'eau était pillée, les clans massacrés sans merci ou enfermés comme du bétail. Il ne voyait donc qu'une seule solution pour vaincre : aller chercher de l'aide ailleurs. Cet ailleurs, que les Céradéens connaissaient, mais craignaient, était le Monde du Miroir, ou Syshada.

Les Taklakki devaient envoyer leurs meilleurs éléments jusqu'au point de passage, tapi dans une grotte sous-marine. Ils choisirent de charger les meilleurs nageurs de rallier la porte vers cet autre monde, afin d'aller y quérir une aide bienveillante. Dans cette équipe d'une dizaine de Céradéens, le jeune Raziy voyait ici une chance d'entrer dans la légende, de devenir l'immortel sauveur de son clan, de son peuple, et même de son monde. Avec des rêves pleins la tête, et une confiance presque aveugle envers ses compagnons, Raziy se précipita à leur suite dans ce qui serait sans doute l'aventure de sa vie.

La route vers la caverne fut longue, et ardue. Trois des fiers volontaires trouvèrent la mort au cours du voyage. Mais le pire restait à venir, car, alors même qu'ils atteignaient leur but, une machine sous-marine des Narsoudéens fit pleuvoir la mort sur les nageurs malchanceux. Tous battirent de leurs jambes et de leurs bras du mieux qu'ils purent. Raziy ne nagea jamais aussi vite de sa vie, afin d'atteindre l'entrée de la grotte. Et lorsqu'il finit par y pénétrer et qu'il se retourna vers ses compagnons d'infortune, il fut frappé d'effroi : aucun d'eux n'avait survécu à l'horrible engin de guerre de l'envahisseur.

Effondré par la perte de tant des siens, mais bien décidé à venger leur mort, il traversa à toute vitesse le miroir s'étendant devant lui, vers une destination... inconnue.

Dans l'Entre-Monde, il s'égara bien plus qu'il ne l'avait jamais été. Les gens parlaient toutes sortes de langues qu'il ne comprenait pas, le regardaient s'agiter devant eux avec circonspection, dérangés par sa nudité et ses phrases incompréhensibles et erratiques. Seul et abandonné, personne ne voulait ni l'écouter, ni l'aider. Il passa des jours à tenter d'établir le contact, sans véritable succès. Après quoi, il décida de rentrer bredouille au sein de son clan, couvert de honte et de désespoir.

Grande fut sa rage et sa tristesse, lorsqu'il se rendit compte que les portes miroirs s'étaient refermées à tout jamais...

Raziy était perdu, désœuvré. Au-delà de ces anciens passages, son peuple souffrait et disparaissait à petit feu, vaincu par un ennemi sans foi ni loi. Peut-être même étaient-ils déjà morts, sans qu'il ne le sache ? Durant quelques années, le Céradéen ne fut plus que l'ombre de lui-même, évitant les autres personnes, et s'apitoyant sur son sort.

Pourtant, les années passant, quelque chose changea en Raziy. Il cessa de déprimer, cherchant le contact avec les gens désormais bloqués tout comme lui au sein de l'Entre-Monde. Il apprit les mots des autres, leurs points de vue, leurs modes de vie. Faisant profil bas, il s'installa à Fumeroles, faisant de nombreux allers-retours en Magna. Une détermination nouvelle avait enflammé l'esprit du Céradéen, un espoir vivace comme le tison rougeoyant d'un ancien feu cherchant à s'épanouir de nouveau. Il voulait à tout prix trouver le moyen de rentrer chez lui. Et il ne s'arrêterait pas tant qu'il n'aurait pas le pied posé sur le sol marécageux de sa terre natale.

Dix-sept années ont passé depuis le drame, et les chances que son peuple soit encore en vie sont minces. Ce n'est pourtant pas ce qui arrêtera Raziy. Il pourrait être le dernier Céradéen, sa vie n'aurait alors qu'un but légèrement différent : il ne sauverait plus son peuple.

Il le vengerait.
Raziy
avatar

Pims : 5
Messages : 1

Re: Raziy, des Céradéens

le Sam 4 Nov - 8:28


HRP


Bienvenue sur Entre-Monde !

Validé !

Les tentacules capables de ressentir les émotions et de se conecter à l'esprit des autres :

Doivent toucher pour être efficace
Ne fonctionnent pas sur les androïdes
Ne peuvent contraindre des émotions totalement opposées à celles que ressentent les personnes à un moment t (s'il est furax, tu auras du mal à l'apaiser)

Ce sont mes conditions pour valider ton pouvoir.




Depuis bien longtemps, il n'avait pas eu le plaisir de découvrir face à lui une créature atypique, pour ne pas dire bizarre. Le nouveau venu avec ses antennes et son visage triangulaire l'avait de suite surprise.
Il se plongea dans son dossier avec un sourire aux lèvres ; et comme beaucoup de ceux qui l'ont précédés, Raziy avait eu de bonnes et de mauvaises raisons de venir dans l'Entre-Monde. Certes, y venir pour voir du pays ne pouvait faire de mal, mais y venir pour s'y réfugier ce n'était pas la chose que, lui, il ferait naturellement. Avant la fermeture des miroirs, l'Entre-Monde n'était qu'un vaste bidonville sans loi, sinon celle du plus fort. A quoi bon venir ici, si c'est pour vivre pire que de là d'où on vient ?
Une vie triste et des choix tristes, c'est ce qu'il se dit en relevant le visage de son ouvrage.

-Tout m'a l'air en ordre.

Décidé à trouver le tampon verdâtre dont il commençait à haïr la couleur, le petit personne se hisser sur ses coudes et se pencha sur son vaste bureau. Maudissant ses bras trop court et menaçant tout l'empilage bancale de mettre les voiles, il fouilla son tourniquet à tampons.
Il en avait de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les allures. Un seul, un gros, un visible, un criard, l'intéressait. Il mit la main dessus et exulta un gloussement de victoire. Terminant par la même occasion d'envoyer valser tout son fratras.

Ne jetant pas un regard aux papiers éparpillés sur le sol, il trempa son tampon dans l'encre verte poisseuse et l'appliqua avec force sur le formulaire de validation.

-Bienvenue dans l'Entre-Monde !
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 906
Messages : 13286
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Raziy, des Céradéens

le Dim 5 Nov - 23:56


Bienvene sieur petit-déjeuner ! Je suis impatient de vous croiser dans mon assiette (ou en rp)
Pwyll Des Thoran
avatar

Avatar © : Moi

Masculin Titre : Cosmos

Race : Chat
Pims : 105
Messages : 107
Titre débile : Pa-chat

Re: Raziy, des Céradéens

le Lun 6 Nov - 9:26


Bienvenue Raziy ^^
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : DocWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Etoilé, Amant, Cosmos

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 199
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 382

Re: Raziy, des Céradéens

le Lun 6 Nov - 14:51


Bienvenue (Wouhou, mon premier bienvenue !)


---
A divinis
William Lester
avatar

Avatar © : Jiuge

Masculin Suivi : Fiche

Race : Ange
Statut : Infirmier / Tueur à gages / Ange troublé
Pims : 5
Messages : 28

Re: Raziy, des Céradéens

le Lun 6 Nov - 20:55


Bienvenue Raziy




( ゚ヮ゚) Toute connaissance commence par les sentiments. Leonard de Vinci
Lilou
avatar

Avatar © : christelle ponche

Féminin Suivi : fiche personnage , feuillet de vie

Titre : Incontrôlable, Cosmos

Race : mi humain / mi esprit
Statut : Apprentie guèrisseuse
Pims : 130
Notes : Fille adoptive de Richye Erelm
Titou : ressemble à un petit écureuil
Higor : un sniffleur dessiné par Kaïl
Cookie et Nougatine : des cyberloups
Dakota : tout petit Koala
Messages : 330

https://www.artstation.com/christelleponche

Re: Raziy, des Céradéens


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires