Neleim Vilstein.

le Jeu 2 Nov - 19:52



Neleim Vilstein
“Dette hvem våkner steinen”: “Celui-ci réveille la pierre”, norvégien.

Récapitulatif:

Neleim, demi-déesse, a le pouvoir de donner vie aux statues, sans contrôler ni leurs actions ni leur caractère ensuite. Elle est accompagnée par une gargouille, Galdor, qui a l'apparence d'un chien recouvert d'écailles et pourvu d'ailes, et qui ne lui obéit jamais. Elle même est plutôt grande, a des yeux gris, des cheveux rouges, l'apparence de quelqu'un d'environ vingt-cinq ans.


Galdor.


Neleim.

Fille d’Eïra, déesse de la terre, et d’un mortel, elle avait un frère, Feuyo. Mais, obsédé par le pouvoir, il avait monté une armée de gargouilles en retenant Neleim prisonnière et en se servant de son pouvoir grâce à un joyau voleur de magie. Elle s’échappe et tue son frère, mais, craignant des représailles, elle s’enfuit dans une autre dimension et se cache dans la campagne de l’Entre-Monde. Dix-sept ans après, elle revient en ville lors d’une quête, et décide de s’y installer.


Ballade et histoire:
Ballade du demi-dieu et de l’Ambition.

LE PARTAGE DU MONDE.

Il y avait, autrefois,
un pays de glace et de froid.
Y vivait dieux et humains,
les uns, acquérant durement leur gagne-pain,
les autres, puissances du monde.

LÀ OÙ COMMENCE LA BALLADE.

Mais les dieux vagabondent,
et connaissent l’amour.
Ainsi Eïra, déesse venue de la terre,
s’éprit-elle lors d’un séjour,
d’un mortel, pauvre hère.
Et lorsque la belle se fut lassée
il s’en alla de son côté, accueillant l’éternité.

LÀ OÙ ENTRENT LES HÉROS: LE FILS, LA FILLE, ET AMBITION.

Mais de l’union, il y eut deux enfants.
Ils grandirent, très différents:
le Savoir dévorait le fils,
des heures de lecture jusqu’à que ses bras le trahisse;
le Combat dévorait la fille,
des heures d’entrainements, jamais de broutilles.
Alors, Ambition entra dans la mêlée.
Elle mangea l’aîné,
et lui donna des idées de pouvoir,
ne laissant personne s’en apercevoir.

L'ÉLÉMENT PERTURBATEUR.

Puis, les enfants reçurent des dons,
et le fils, par là, son armée.
La fille disparu, dont on fit abstraction,
tant l’urgence était grande de répliquer.
Des années et des années passèrent,
et aucun camp n’abandonna la guerre.

LA RÉSOLUTION.

Et pourtant le conflit s’acheva,
voici comment cela se passa:
après pourtant un tel essor,
on retrouva le fils, mort,
et ses armées devenues
simples statues…
Mais par qui ?
On l’ignore encore aujourd’hui.
Il n’en reste qu’une morale:
si Ambition atteint des hauteurs colossales,
peu importe mère ou père,
la chute sera jusqu’aux enfers.

Histoire.

Neleim sentait qu’elle commençait à perdre la partie.
Combien de temps son frère aurait-il encore besoin d’elle ? Question idiote, il aurait éternellement besoin d’elle s’il réussissait à obtenir le trône.
Elle avait pourtant l’impression d’avoir déjà passé une éternité dans cette cellule.
Elle devait s’accrocher à sa rage, et à la promesse de la vengeance.
Traînant son corps épuisé jusqu’à un mur pour s’y adosser, elle repassa encore une fois les parois de sa prison au crible. Non, bien sûr, il n’y avait rien. Le moindre bout de pierre manquant serait aussitôt remarqué par les gardes, en supposant déjà qu’elle parvienne à en arracher un. La force ne faisait pas partie des dons que lui avait légué sa mère.
Et puis… ensuite ? Ils lui prenaient la moindre parcelle de son énergie chaque matin, si elle en dépensait ne serait qu’une goutte de plus, elle était à peu près sûre de s’évanouir, voir mourir d’épuisement. Comment, à partir de ça, pourrait-elle donner vie à une pierre sculptée ? Un autre constat s’imposa à elle: contrairement à Feuyo, elle n’avait jamais trouvé de moyen de se faire obéir des gargouilles. Si elle parvenait jusque là, et rien ne donnait l’impression qu’elle ne pourrait jamais y arriver, elle n’aurait pas la moindre idée du comportement de la gargouille. Et ces dernières, dans son état physique, étaient son unique chance de s’échapper.
Il y avait beaucoup trop d’obstacles entre elle et son évasion, et son moral menaçait de sombrer.
Sang blanc, non. Je dois y arriver, rien que pour pouvoir faire payer à Feuyo.
Mais la fatigue gagnant du terrain, elle se traîna jusqu’à sa paillasse, remettant ses réflexions au lendemain, prête à rendre les armes face à Sommeil… Quand une idée injecta une dose d’adrénaline dans son corps. Se poussant tant bien que mal à côté de l’espèce de matelas fin qui lui faisait office de lit, elle le souleva, et vérifia la faisabilité de son idée.
Le début de plan qui commençait à germer dans son esprit semblait réalisable, et rien que cette perspective lui redonna quelques forces.


Au moins, elle n’était pas morte.
Enfin, même être entre les bras de Mort, c’était ne plus être entre les sales pattes de son frère.
Et maintenant, c’est lui que Mort devrait accueillir.
Neleim avait laissé son cadavre derrière son bureau, là où elle l’avait trouvé - mais alors encore en vie.
Sang blanc, qu’est-ce qu’elle était crevée. Elle s’affala dans un large fauteuil qui autrefois faisait face au bureau. Elle brandit le joyau source de tous ses, enfin, ces malheurs, puisque la guerre qu’avait déclenché Feuyo n’avait eu qu’elle comme unique victime.
Quelle saloperie, elle songea, avec une petite dose d’émerveillement tout de même pour l’objet en lui-même, qui pulsait de pouvoir dans sa main.
De son autre main, elle sortit le premier carnet de son frère, trouvé dans un des tiroirs fermé à clé. Elle devrait trouver des explications là-dedans. S’il n’y avait rien dans celui-là, elle irait chercher dans un autre, puis du plus au plus récent.

C’était long, et franchement barbant. Si lui savait de quoi il parlait, elle n’en avait, à presque chaque fois, pas la moindre idée.
Finalement, elle réussit à peu près à comprendre les différents passages, emplis de frustration, qui traitaient du joyau.
Feuyo avait fait différents test après l’avoir trouvé. S’il savait déjà qu’il servait à voler l’énergie, il ne savait pas trop comment l’utiliser. Il arriva avec, à lobotomiser différentes personnes, mais tarissant ainsi leur énergie et entraînant leur mort, puis il arriva à moduler le vol, jusqu’à rendre servile - mais complètement idiot, il avait noté dans la marge -, sans pour autant tuer. Il avait apprit ensuite à voler l’énergie magique, et à l’utiliser.
Là, il la captura. Il commença alors de nombreux tests sur les gargouilles après leur avoir donné une vie grâce à son énergie.
Il réussit à trouver un enchantement pour les asservir - et elle lu avec satisfaction qu’à priori lorsque les gargouilles étaient créées par lui, leur vie s’échappait au bout de quelques jours et elles redevenaient statues, il avait ainsi dû rajouter un autre contre-sort à l’enchantement d’asservissement.
D’ailleurs ce dernier, brisé par la mort de Feuyo, avait dû libérer les gargouilles, et dans quelques jours, elles reviendraient à leur état d’origine.
Par curiosité, elle jeta un œil à l’enchantement proprement dit… Oulà, non, bien trop compliqué pour elle. Feuyo avait toujours eu un don pour la magie académique, à sa différence…
Un peu plus et elle se laisserait aller à la mélancolie… Ah, combien on était proches, étant petits, gnagnagna, gnagnagna,... Sang blanc, non. Il avait fait une grosse bêtise en oubliant qui elle était. Il avait beau être le plus instruit des deux, être demi-dieu ne voulait pas dire invincible.
Bon. Maintenant, il était l’heure pour elle se casser.
Elle se leva en chancelant, se dirigea vers la porte.
Ah, non. J’allais oublier.
Elle revint vers le bureau, prit le joyau puis le posa au sol, leva sa jambe et la laissa retomber avec force sur la petite perle de cristal, qui se brisa avec un clac ! sonore.
Satisfaite, Neleim tourna définitivement les talons et franchit la porte, remerciant d’une petite tape le golem de pierre qu’elle avait sculptée à partir des pierres sous sa paillasse.
Peu importait qu’elle ne puisse pas déloger la pierre de son orifice, le golem avait une bien plus grande force qu’elle.
Peu importait qu’elle ne puisse pas le commander: une statue, même vivante, collait - généralement, et c’est là dessus qu’elle avait prié Chance - à son essence: un golem, protégeait, et il protégeait son sculpteur même si celui ci ne lui avait tracé que des yeux à l’aide de ses ongles durant des mois et des mois.
Peu importait qu’elle s’évanouisse en ne donnant qu’une goutte par une goutte, aux yeux de ses geôliers, elle avait la même tête qu’elle dorme ou qu’elle s’évanouisse.
Et puis franchement, où elle irait donner son énergie ? Il n’y avait aucune statue dans sa cellule, enfin.

Le monde des humains.
Tellement sale, gris et pollué dans les villes.
Mais qu’est-ce qu’ils faisaient des armes géniales.
Elle aurait donné cher pour avoir un bon flingue, elle aurait été plus tranquille plutôt que de devoir se fier à son corps défaillant pour se défendre.
Elle ne pouvait pas rester là, mais elle avait tellement l’impression qu’elle allait s’écrouler de fatigue à chaque pas…
Sommeil, épargne moi quelques instants de plus, je t’en supplie… Je me livrerais à toi volontiers ensuite.
Parfois, les dieux mineurs écoutaient sa prière et consentait à ses suppliques. Mais il fallait croire qu’elle lui avait déjà trop faussé compagnie et qu’il lui en voulait. Elle jura entre ses dents, puis tourna les talons pour s’enfoncer dans le métro.
Installée dans un wagon, Neleim fit alors le point. Feuyo était mort, certes, mais il pouvait avoir des collaborateurs ou des fidèles prêts à le venger. S’ils étaient au courant de sa détention et qu’ils voyaient qu’elle avait disparu, ils ne mettraient pas longtemps à additionner un et un. Elle devrait se faire discrète à partir de maintenant, peut-être se cacher dans une autre dimension. Est-ce qu’elle pouvait même prendre le risque de se rendre à son appartement ? Il y avait une très faible probabilité pour qu’ils y soient déjà, mais elle existait.
Elle grommela un énième juron. Pourquoi n’avait-elle jamais chercher à se faire des alliés ? Elle aurait pu chercher refuge chez eux, prendre du repos chez Sommeil avant de réfléchir les idées claire à la prochaine étape.
Mais… Neleim soupira. Elle savait pourquoi elle n’avait pas d’alliés. Contrairement à Feuyo le beau parleur, elle n’avait jamais eu la science des relations sociales. Elle son domaine, c’était les entraînements.
Et c’était ce qui la conduisait aujourd’hui à fuir dans une autre dimension en espérant que ses idées embrouillées par la fatigue n’ait pas loupé un détail qui pourrait s’avérer fatal.


Neleim fit faire une pause à sa monture en apercevant la silhouette de la ville à l’horizon. Galdor, gargouille à l’allure de chien couvert d’écaille et pourvu d’ailes, lui jeta un regard curieux. Il la suivait, elle ne savait pourquoi, depuis qu’elle lui avait donné vie il y avait de ça quelques années, et jamais encore il ne l’avait vu hésiter.
D’un distrait haussement d’épaules, elle mit fin à cette anomalie, et, tout en remettant son sort entre les mains de Destin, elle pressa les flancs de son cheval, repartant au galop vers Entre-Monde. Dix-sept années avaient passées, et elle s’était entraînée jusqu’à retrouver la force d’avant son enlèvement. Quiconque voudrait la tuer aurait un adversaire de poids en face de lui, et puis, elle n’avait pas peur de Mort. Elle n’était qu’un passage vers une autre existence après tout, qu’on ne pouvait jamais éviter très longtemps.
Mais… quelle mission farfelue, quand elle y pensait. Rapporter des gésiers de canards nourris à la feuille d’or… Sang blanc, ce richard s’était peut-être retiré à la campagne, il conservait des goûts de ville. Enfin, un mercenaire acceptait tout tant que ça rapportait de quoi vivre.
Elle dû bientôt ralentir, gênée par la prolifération de gens en direction de la ville, tout comme elle. Lorsque le flot devint tel qu’elle dut s’arrêter, elle finit par lancer, excédée:
- Galdor, va voir s’il n’y a pas un chemin qui nous permettrait de rentrer plus vite.
La gargouille lui jeta un regard neutre, et ne bougea pas.
- Sang blanc ! Mais à quoi tu me sers, dis-moi ?
Lorsqu’elle parvint enfin à quitter le fleuve de la populace, Neleim chercha une auberge où elle confia le cheval emprunté au duc, puis elle se mit en quête des fameux gésiers pour ce dernier.
Dire qu’elle connaissait à peine Entre-Monde était déjà un euphémisme: la seule et unique fois où elle y était passé, c’était en pleine nuit et sans s’arrêter, et la ville ressemblait alors plus à un bidonville qu’à autre chose.
Trouvant enfin l’échoppe, elle poussa la porte et grommela un bonjour irrité. On la considérait - l’avait considérée - comme polie puisqu’elle disait bonjour-merci-au revoir, au contraire d’autres dieux et leurs rejetons, mais il ne fallait pas lui en demander plus - manquerait plus qu’on lui demande un joli sourire tiens -, alors que sa foutue boutique avait déjà été compliquée à trouver.
Mais bon, Neleim ne pouvait retenir une certaine curiosité: mais qui pouvait bien vendre des gésiers de canard nourris à la feuille d’or ?
Le petit bonhomme la déçue, ressemblant plus à la caricature d’un tavernier qu’à un éleveur de canards à l’or, et elle se consola en achetant ensuite une gaufre et en déambulant dans les rues, Galdor attirant encore une fois la curiosité.
Mmpf. Elle avait de toute façon trois jours de libre avant que la commande ne soit prête, et la ville, plus belle qu’elle ne le pensait, semblait au moins agréable à visiter.

Lorsqu’elle quitta la ville, pourtant, elle était fermement décidée à y revenir y passer quelques temps. Et puis, si jamais elle n’y trouvait vraiment rien à faire, il resterait toujours le marché noir, où elle pourrait revendre deux ou trois bibelots… “trouvés”.

PS: Ce personnage vient en remplacement de Katy, que je ne souhaite plus jouer.
(Pour les rp en cours avec elle, je les terminerais, bien sûr.)
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Ruby Rose RWBY, Render de ThaReP

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 40
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 12

Re: Neleim Vilstein.

le Ven 3 Nov - 7:04


La ballade de Neleim est un succès. Je valide !

J'espère que ce perso sera plaisant à jouer.

Bon jeu !
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 906
Messages : 13286
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Neleim Vilstein.

le Ven 3 Nov - 9:45


Re-Bienvenue ^^

J'adore ta ballade ! Et l'histoire de ton personnage.
Je vois que son domaine est l'entraînement. Cela pourrait intéresser Ayr, bien qu'il sache se débrouiller en combat il n'a jamais appris la technique. Neleim pourrait-elle devenir professeur de combat pour un Phoenix ?

P.S.: Galdor est trop chou !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : DocWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Etoilé, Amant, Cosmos

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 199
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 382

Re: Neleim Vilstein.

le Ven 3 Nov - 19:53


Merci Smile

Ayren: Pourquoi pas, il faudrait tester ça ^^
Neleim Vilstein
avatar

Avatar © : Ruby Rose RWBY, Render de ThaReP

Féminin Suivi :


Race : Demi-dieu
Statut : Mercenaire
Pims : 40
Notes : Réponse entre un à quinze jours;
Couleur de parole: #666666;
Accompagnée par Galdor, gargouille.


Messages : 12

Re: Neleim Vilstein.

le Lun 6 Nov - 20:50


Re-bienvenue !




( ゚ヮ゚) Toute connaissance commence par les sentiments. Leonard de Vinci
Lilou
avatar

Avatar © : christelle ponche

Féminin Suivi : fiche personnage , feuillet de vie

Titre : Incontrôlable, Cosmos

Race : mi humain / mi esprit
Statut : Apprentie guèrisseuse
Pims : 130
Notes : Fille adoptive de Richye Erelm
Titou : ressemble à un petit écureuil
Higor : un sniffleur dessiné par Kaïl
Cookie et Nougatine : des cyberloups
Dakota : tout petit Koala
Messages : 330

https://www.artstation.com/christelleponche

Re: Neleim Vilstein.


Contenu sponsorisé