Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Les trois petits loups

le Sam 26 Aoû - 1:26


Bien que Clodis soit l'une des villes les plus proches de la capitale, le voyage ne fut pas si simple pour autant. Voyager à l'arrière d'un charriot avait été facile, lorsque nous traversions les plaines, mais une fois arrivé dans les marécages, l'atmosphère devint immédiatement plus lourde. Il fallait traverser les marécages dans toutes leur largeur afin d'atteindre Clovis. Je sais que nous aurions pu nous arrêter au milieu des marécages, mais c'était la meilleure idée pour se perdre, en plus la nuit tombait, ce qui voulait dire que les prédateurs allaient sortir de leur cachette, si ce n'est pas déjà fait, dont les 6 loups que nous devions chasser.

Nous avions rejoins un convois qui partait de la capitale et dont le premier arrêt était Clodis, puis d'autres villes après dont Sina, une petite ville située aussi dans les marécages. Le trajet fut rude, les roues glissantes sur la terre molle, s'enfonçant dans les eaux fortuites, se brisant contre certains cailloux, plus d'un charriot dû être abandonné suite à son immobilisation complète, et personne n'avait le courage d'attendre le lendemain matin, pour réparer le charriot.

Au moins, ce voyage avait permis quelque chose, nous avons eu l'occasion de nous familiariser avec les marécages, j'étais maintenant approximativement capable d'éviter les plus gros dangers qui nous étaient tendus ici, mais je n'avais pas aperçu un seul de nos loups durant le voyage, et je pense que ce fut la même chose pour Hiryu.

C'était la première fois que je venais à Clodis, la ville avait son charme, avec ses maisons sur pilotis et son style moyenâgeux, c'était surement l'une de mes villes préférées, bien que je n'avais pas une grande connaissance de la cartographie d'Entre-Monde. Je n'avais pas eu l'occasion de parler avec Hiryu du voyage, me sentant toujours oppressée lorsqu'il y avait des personnes autour de moi non liées à la conversation, il était temps de lui parler !

Dit moi, qu'à tu pensé du voyage et de l'aperçu que nous avons eu des marécages ? Si tu es d'accord, il faudrait trouver une auberge pour la nuit, je ne veux pas aller explorer l'étendue devant nous tout de suite, et nous pouvons bien profiter de Clodis un peu, la ville te plait ? Si tu veux, une fois dans l'auberge, on pourra commencer les cours d'apprentissage pour la lecture, j'ai hâte d'y être !
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 579
Messages : 148

Re: Les trois petits loups

le Sam 26 Aoû - 11:54


Je me souviendrai de ce voyage. J'avais dormi dans la charrette le plus gros de la première moitié. Entre deux siestes, j'ai cru comprendre que nous étions sur des plaines. Je trouvais alors le voyage plutôt sympa, simple. Cependant, l'arrivée dans les marécages me coupa net dans cet avis. L'air putride, lourd et humide remplaça rapidement l'air frais et la brise des prairies. Et ce n'était que le début, entre les moustiques, les croassements des grenouilles et les problèmes d'enlisement de la charrette dû à la boue, nous avions à faire. Je n'avais pas encore vu la trace des loups et étais bien trop occupé par cet horrible environnement pour y faire vraiment attention. Les moustiques m'avaient donné plusieurs fois l'idée de me transformer pour les éviter, mais en y réfléchissant un instant, cela m'était impossible : je ne serai plus embêté par des moustiques certes, mais par l'humidité de l'air et du lieu. Je n'ai en aucun cas envie de me sentir sous cette humidité en forme de lame. Le chemin était pour nous une ligne de vie, car à l'extérieur, se trouvait les sables mouvants, les bêtes des marais et les tourbières... Le voyage ne put être plus pénible, le finissant à pied dans la boue.

Enfin bref, nous étions donc arrivées dans un petit village : "Clotis", "Clobis, "Clodis", "Clovis". Je ne sais plus. D'ailleurs, comment les habitants font ils pour vivre dans ces marécages, l'endroit y est morne, lugubre, l'air y est lourd. Le seul bon côté de cet endroit était qu'on allait pouvoir dormir dans une maison et ainsi éviter les insectes. C'est à ce moment que Thänille avait choisi de délier sa bouche pour me parler. Je n'avais pas non plus été très loquace durant le voyage, mais je m'attendais à certaines conversations, n'arrivant visiblement que maintenant.

Le voyage était pénible et fatiguant, les marécages sont trop humides à mon goût, et bourrés de moustique. Pour ce qui est de l'auberge, je suis totalement d'accord, mais tu veux vraiment visiter ce trou?... Enfin, c'est toi qui vois, tout comme pour les cours de lecture d'ailleurs. On y va ?

À ces mots, je chassai de ma main un insecte s'approchant trop de moi, puis me dirigeait vers un bâtiment éclairé où l'on pouvait voir sur l'enseigne un gigot sous un toit. On y mange, on y dort, qu'est-ce ? Une auberge, bravo ! C'était une des plus grosses bâtisses du village. Plus j'avançais vers l'endroit, plus je trouvais le village sympathique, les ponts de cordes étaient un jeu et en réalité les pilotis nous séparait de l'enfer boueux, bien que l'odeur, l'air et les insectes réussissent à nous atteindre. Une fois dans l'auberge, ces derniers éléments se dissipaient. L'intérieur était éclairé et chauffé par l'âtre, quelques ivrognes buvaient autour des tables, et l'aubergiste derrière un bar en train de remplir une chope.
Hiryu
avatar

Avatar © : LorieDark

Féminin Suivi : Fiche

Race : Katana
Statut : Apprenti Héros
Pims : 5
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 21

Re: Les trois petits loups

le Sam 26 Aoû - 19:40


Oh oui ! J'aime beaucoup l'architecture de Clodis, les constructions en bois sont biens plus belles que celles en béton, et il y a très peu d'autres villes sur pilotis, Clodis est donc unique en son genre, en tout vas pour moi, et je me dois de la visiter, je sortirais je pense au lever du soleil, lorsque ses rayons traverserons le marécage, ce sera un spectacle magnifique, j'ai hâte d'y être rien qu'en en parlant. Et pour le cours de lecture, on s'installe dans une auberge et on peut commencer là !

Tout en parlant, je suivais Hiryu qui semblait harcelée par quelques moustiques, tandis que moi, aucun moustique ne m'avait touché depuis un millénaire, je n'étais pas du tout à plaindre ! Elle semblait avoir trouvé en première l'auberge de Clodis, un bâtiment assez imposant dans lequel nous entrâmes directement. J'ignorais les ivrognes attablés qui essayaient de nous interpeller, et me dirigeait directement vers l'accueil de l'auberge.

Bonsoir, nous aimerions une chambre avec deux lits simples, s'il vous plait !

L'aubergiste nous donna chacun une clé et nous montra notre chambre, peu luxueuse mais ça suffirait amplement pour la nuit à venir, elle était composée de deux lits, une table, une armoire pour ranger ses affaires et quelque chose qui était censé ressembler à une douche et des toilettes, mais l'odeur nauséabondes qui en sortait (que je n'avais pas senti jusqu'alors, même en traversant le village), me sauta à la figure. Je ferma la porte dans un claquement sec, afin que l'odeur ne nous atteigne pas, et je m'assis à côté de la table, ramassant une feuille et un stylo qui trainaient dans la chambre, j'écrivis l'alphabet sur la feuille très lisiblement, et la manière de prononcer chaque lettre en dessous, il fallait commencer par ce qui paraissait le plus basique, et nous augmenterions petit à petit le niveau, jusqu'à ce qu'elle sache complètement lire.

Okay, donc ce que tu vois devant toi est l'alphabet de notre langue, qui est composée de 26 lettres, les lettres sont des signes graphiques qui composent l'alphabet, tu peux voir le "A" puis le "B" et ainsi de suite. Juste en dessous, j'ai marqué la manière de les prononcer, mais comme ce n'est pas facile de comprendre seulement avec ce que j'ai écrit sur le papier, tu peux me demander la bonne manière de le prononcer . Une fois que tu connaitras suffisamment l'alphabet, tu seras capable de faire ça:

Et je me mis à chanter le plus vite possible les lettres de l'alphabet, dans l'ordre: ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVXYZ
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 579
Messages : 148

Re: Les trois petits loups

le Sam 26 Aoû - 22:55


Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas côtoyé quelqu'un d'aussi innocent. La fille ailée était prise de joie pour des futilités, parlant toujours des bons côtés des choses. Cette ville avait bien un charme, je pouvais m'y accorder, mais elle enchérissait toujours avec une remarque encore plus niaise que la précédente. Cette manière de parler et de voir les choses la rendait particulièrement mignonne et candide, mais d'une certaine manière, un peu gênante. Je n'avais décidément pas l'habitude de parler à d'autres, et encore moins à des personnes aussi rêveuses et optimistes. Je pensais donc à cela en suivant Thänille et le tavernier vers notre chambre, me concentrant sur la suite : l'entraînement, enfin plutôt l'initiation à la lecture.

Le tour de la chambre fut très sommaire étant donné le peu de mobilier, cela ressemblait à un mini-dortoir. Au moins, le prix de la chambre n'était vraiment pas élevé. Pendant que Thänille griffonnait sur une feuille, je passai la tête par la porte pour crier à l'aubergiste qui s'en retournait à ses ivrognes.

Vous amènerez à notre chambre de quoi manger, le plat de ce soir sera très bien.

J'imagine que ce dernier devait être une soupe ou un ragoût vu l'endroit et l'époque de ce village. Je me tournai donc vers ma nouvelle institutrice qui avait visiblement terminé et commença à m'expliquer ce qu'était l'alphabet. Je hochais de la tête en disant de temps en temps : "Ouais" pour faire signe que je suivais et que je comprenais à peu près, puis je l'applaudissais pour son final en chanson. Je vais donc apprendre une comptine en apprenant à lire, hein ? Je n'imaginais pas ça comme ça, mais l'idée ne me déplaisait pas plus que ça. Je pointai les premières lettres en disant "A, B, C", puis m'arrêtai là en essayant de déceler ce qu'elle avait dis dans sa chanson : aucun succès. Je me tentais à comprendre les phonétiques écrites en dessous des lettres... Sans succès. D'ailleurs, qui a eu l'idée de ces signes ? Pour les comprendre, il faut apprendre à lire, alors à quoi servent-ils étant donner qu'on les utilise pour apprendre justement à lire. Drôle d'idée.

Tu peux me rechanter l'alphabet en pointant du doigt les lettres ? Je pourrais peut-être les reconnaître à force... Parce que là, je ne comprends pas.
Hiryu
avatar

Avatar © : LorieDark

Féminin Suivi : Fiche

Race : Katana
Statut : Apprenti Héros
Pims : 5
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 21

Re: Les trois petits loups

le Dim 27 Aoû - 19:24


J'observais Hiryu en train d'apprendre à déchiffrer les signes, inconnus pour elle, qui étaient marqués sur la feuille. Elle semblait incapable de décrypter les phonétiques que j'avais écrite, je la comprenais bien, moi-même n'ayant jamais su comment il fallait épelé les lettres grâce à ces foutus phonétiques, j'écoutais plutôt les autres réciter leur alphabet le plus vite possible, et je me remémorais petit à petit les sons qui correspondaient à chaque lettre. Elle me demandait de rechanter l'alphabet, plus lentement et en montrant chaque lettre petit à petit, elle avait bien raison de me demander, c'est vrai que j'y avais été trop rapidement.

Bien, je vais recommencer, écoute moi bien tout en regardant la lettre que je désigne avec mes doigts, je serais bien plus lente que la dernière fois, afin que tu sois capable de te remémorer les sons plus rapidement !

Et je commençais par épeler A tout en montrant la lettre, puis B, puis C et ainsi de suite jusqu'à Z, la lettre finale de l'alphabet.

Est-ce que ça va mieux ? J'ai été plus mente donc j'espère que tu as eu le temps de tout mémoriser petit à petit, essaye de dire chaque lettre, pour voir ! Je vais bientôt aller me coucher, je commence à être fatiguée et il faut que je sois en forme pour demain, si je dois combattre en étant fatiguée, je suis sûre d'une chose, je vais finir 6 pieds sous terre, et ça, je n'en ai pas du tout, mais alors pas du tout envie !

Mais soudainement, avant que je n'ai pu atteindre mon lit, notre porte s'ouvrit et l'aubergiste se présenta avec deux plats dans les mains, les posant sur la table et tourna les talons, pour s'occuper à nouveau de son bar.

C'est toi qui as commandé ça ?


Je m'assis en face d'elle, il fallait au moins que je mange ce qu'elle avait commandé, par signe de respect, c'était la moindre des choses, j'avalais donc rapidement le plat du soir, qui n'était pas très copieux, nous n'échangeâmes que très peu de mots durant le dîner, ne sachant quoi nous dire. Mais juste avant de sortir de table, je lui demandais quel était son pouvoir, puisque je n'avais encore rien vu de spécial sur elle, elle semblait être humaine, mais elle avait forcément un pouvoir.

Je m'installais dans mon lit, il n'était pas très confortable mais ça suffisait largement pour une nuit, nous ne nous attarderions pas plus ici dans tous les cas. Dès que mes yeux se fermèrent, j'étais déjà en plein sommeil, il m'était actuellement impossible de lutter contre la fatigue envahissant mon corps. Je me fis réveiller au matin par un claquement de fenêtre, quelqu'un venait sûrement de se lever brutalement dans la chambre d'à côté, sans se soucier des voisins. Et puis, je vis que des rayons du soleil passait à travers les rideaux, je me précipitais dehors, il fallait à tout prix que j'assiste au lever du soleil.

Mais quand je sortis, il était déjà trop tard, le soleil étant déjà haut dans le ciel, le vent faisant onduler légèrement mes cheveux, je m'étais fait avoir, trop fatiguée pour me lever assez tôt afin d'assister à ce spectacle, j'étais dévastée. Mes jambes ne pouvant plus supporter le poids de mon corps, je m'écroula dans un bruit sourd sur le plancher, essayant de m'accrocher à la corde qui longeait les bastingages, je ne pouvais me relever, la douleur me tordait le corps. Les larmes sortirent elles-même de mes yeux, afin de montrer ma tristesse. Les passants me regardaient bizarrement, une enfant presque allongée sur le sol de la ville, qui pleurait sans raison apparente, pourtant, personne ne vint m'aider, personne ne vint me relever et me demander ce qui n'allait pas. Ils baissaient les yeux et passaient à quelques centimètres de moi, j'avais l'impression d'être invisible à leurs yeux, qu'une simple je-suis-un-poisson, peut-être était-ce le cas, il n'y avait que les bébés qui pleuraient pour des choses aussi futiles, étais-je encore un bébé ?

Même après plusieurs minutes par terre, je ne réussissais toujours pas à bouger, j'étais complètement pétrifiée sur place, les larmes coulant toujours autant sur mon visage. Il fallait que je réussisse à me lever, si Hiryu me découvrait là, allongée sur le sol, j'étais finie, elle refuserait de partir avec moi en mission et irait seule, la réussir. Elle pourrait après conter son aventure, tout en mentionnant cette anecdote ridicule sur moi, j'étais finie.
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 579
Messages : 148

Re: Les trois petits loups

le Dim 27 Aoû - 21:23


J'écoutais alors ma prof, reprenant l'alphabet à mon rythme de novice en prenant bien soin de me montrer chaque lettre pour que je puisse les reconnaître. J'avais bien reçu quelques bases pendant ces 17 années, enfin je crois, mais j'étais tout de même bien loin de pouvoir comprendre toutes ces lettres. Une fois qu'elle eut fini, je répétai ce que j'avais compris dans ma tête alors qu'elle commença à me parler. Je n'eus le temps de lui répondre que l'aubergiste ouvrit apportant dans ses bras notre repas, tel le père noël apportait les cadeaux. Ce soir-ci, nous étions gratifiées par un potage, du pain et visiblement de la viande de grenouille. Je me demande d'ailleurs si Clodis faisait l'élevage de ces dernières, ce serait plus ou moins logique, et même si la grenouille n'est pas très nourrissant, elle se montrerait être un bon parti afin de se faire de l'argent en commerçant avec le monde extérieur aux marécages.

Oui, j'ai commandé ça en pensant que tu aurais aussi faim que moi après le voyage... J'espère que ça te plaira, c'est sûrement la spécialité de la maison. Pour ce qui est de l'alphabet, j'ai mieux compris.

Je commençais à manger à grandes cuillères mon repas tout en gardant un œil sur la feuille où était inscrit les lettres, répétant alors tous les sons que Thänille avait pu me montrer. Je pris un moment puis commençai à donner chaque son correspondant aux lettres à mon interlocutrice, attendant toujours qu'elle me fasse signe que le son était correct pour continuer à la prochaine. Ce furent les seuls mots échangés durant le repas, nous finissions de manger en même temps que je finissais cet alphabet et que la fille ailée me questionna sur mon pouvoir en partant se coucher.

Pour faire simple, je ne suis pas une humaine, mais une lame magique. J'ai quelques plus que les épées classiques n'ont pas, comme de la magie pour trancher d'un peu plus loin, et de la télépathie quand on est en contact avec moi.

Je restai seule avec ce casse-tête que je voulais réussir à répéter en un coup et l'apprendre. Je m'entêtai donc à répéter à demi-voix ces sons alors que je pointai du doigt chaque lettre. Je refis cela correctement plusieurs fois de suite avant de me diriger vers mon lit. Cette nuit ne fut pas la meilleure de mon vécu. Je me réveillai souvent au bruit de croassement des amphibiens que nous avions mangé au dîner. Je me jurai d'en remanger encore une fois rien que pour diminuer leur nombre et ainsi les décibels produits par leurs chants. Je finissais par m'habituer à ce son après plusieurs heures, me réveillant ainsi en entendant Thänille partir en trombe à l'extérieur. Je me levai donc, m'habillant puis partant la rejoindre dehors, j'avais hâte de lui parler de ma réussite à l'alphabet.

Je sortis alors de l'auberge, m'étirant et plissant les yeux, aveuglée par la lumière du jour. J'avançai alors, décidée à retrouver Thänille pour lui parler de mes exploits et de la suite de la journée. Et... Paf. Je m'écrasai sur le bois du ponton en me prenant les pieds dans une planche ! Saleté de planche, et saletés de panards. Cela m'arrivait parfois, je ne fais pas vraiment attention où je mets les pieds, et même des fois, mes panards refusent simplement de me faire tenir debout... J'imagine peut-être que c'était une contre partie à mon habitude à me faire porter. Même en dix-sept années, il m'était impossible d'avoir un bon contrôle sur mes jambes, sur l'échelle de ma vie, c'était bien trop nouveau. Enfin reprenons donc, ma tête était toute aplatie contre le plancher du village, je cherchais à me relever en massant ma face rougie par le choc et en ouvrant les yeux. Tiens... Juste à côté de moi : ma prof, allongée par terre dans une position équivalente à la mienne, les larmes aux yeux. Je me posai mille questions sur le pourquoi de sa présence.

Euh... Salut Thänille.

Je souriais en cachant au mieux ma colère et la douleur procurée par la chute, serrant les dents et crispant mon visage. Ce devait être le plus étrange sourire qu'il m'avait été donné de faire.
Hiryu
avatar

Avatar © : LorieDark

Féminin Suivi : Fiche

Race : Katana
Statut : Apprenti Héros
Pims : 5
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 21

Re: Les trois petits loups

le Lun 28 Aoû - 21:48


J'étais toujours allongée par terre quand j'entendis un bruit sourd à côté de moi, en tournant le visage, je reconnus immédiatement Hiryu, ne comprends pas réellement pourquoi est-ce qu'elle se tenait elle aussi par terre, à mes côtés. Le fait de ne pas avoir pu assister au lever du soleil la chamboulait-elle, elle aussi ? Ca ne devait pas être ça, et autant ne pas lui demander, j'allais tourner au ridicule sinon, et il ne fallait surtout pas que ça finisse comme ça, toute cette histoire. J'essayais de sécher rapidement mes larmes, mais les marques rouges étaient toujours aussi présentes en dessous de mes yeux, essayant de répondre à ses salutations, ce serait très malpoli de ne pas y répondre.

Hm ... Bonjour ... Hir ...

Mais ma voix se cassa, et mes larmes repartirent de plus belles, ne pouvant plus du tout les arrêter, elles coulaient maintenant sur le sol, certains passants glissaient presque à côté de nous deux, nous regardant d'un air dédaigneux ou comme nous prenant pour des extraterrestres. Je m'effondra alors dans mes larmes, ma tête touchant le sol mouillé de mes larmes, je ne pouvais bouger.

Je priais pour que le contact avec Hiryu me débloque, mais elle ne me touchait pas, ne savant toujours pas pourquoi elle était, il fallait que je lui montre que j'étais forte, mais dans ma position actuelle, c'était strictement impossible, une fille forte étalée sur le sol et pleurant toutes les larmes de son corps, qui croirait ça ? Et le grand sourire de celle-ci me gênait, il paraissait si peu décontracté et tellement forcé sur son visage, s'étalant sur toute la longueur et atteignant presque le bas de ses yeux, on aurait dit une scène monstrueuse qui vaudrait le coup d'être mise dans un film d'horreur.

Je suis ... désolé, d'être aussi faible
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 579
Messages : 148

Re: Les trois petits loups

le Lun 28 Aoû - 23:15


Je me préparais à lui annoncer ma maîtrise de l'alphabet lorsqu'elle fondit en larmes. Mon visage se figea un moment, toujours le "sourire" aux lèvres, si je puis appeler cette expression un sourire. Je me demandais pourquoi elle était dans cet état, d'une part sa position si proche du sol, de l'autre cette tristesse dont elle était accablée. Elle avait sans doute mal, peut-être que la chute lui avait cassé le nez ou quelque chose de similaire s'est produit, pourtant, il n'y avait pas de sang sur son visage enduit d'eau salée. Ou alors, avait été-t-elle volée, puis avait-elle glissée sur le sol en essayant de poursuivre le bandit ? Les scénarios n'arrêtaient pas de fuser dans ma tête sans finalement comprendre la situation. Mon sourire se dégradait au fur et à mesure que le temps passait à réfléchir, puis celui-ci disparut soudainement en l'entendant s'excuser d'être "faible"... À nouveau, mon visage se figea mêlant un air interrogateur et incompréhensif à un air plutôt sérieux. Je baissai les yeux, détournant alors le regard de Thänille avant de prononcer à demi-voix :

Faible, hein?...

Je me relevai, essuyant la poussière sur mes vêtements de plusieurs revers de main. Je chassai de mon visage l'incompréhension et l'interrogation, ne laissant ainsi uniquement place à mon sérieux. Je me surprenais moi-même, n'ayant pas pris cet air depuis un moment, j'étais la Hiryu joviale dans n'importe quelle situation d'habitude...

Arrête tes c****ries. Tu me balances ça comme si j'étais plus forte... Regarde-moi un instant, la seule chose que je sais faire correctement est me battre. J'ai besoin qu'une enfant m'aide pour pouvoir faire des choses que les gens font facilement comme lire ou parler... Et puis, tu es jeune, tu as le temps pour progresser et surpasser la plupart des gens de ce monde. Maintenant relèves toi la pleurnicharde, on va aller bosser.

Je lui tendis ma main en la fixant du regard. Je soupirai, fatiguée d'avoir autant parlé d'un coup, surtout pour confier le fond de ma pensée à cet enfant et en même temps aux passants. Elle n'en était visiblement pas consciente, mais elle était au moins courageuse. Elle avait décidé de me suivre, moi, une inconnue avec de drôles de manières pour une mission de chasse. Elle avait décidé de m'aider, et d'aider ces gens en danger. On pouvait lui rajouter la générosité comme qualité. J'espérais au moins qu'elle se relèves, qu'on puisse continuer la route ensemble et non pas qu'elle abandonne, devenant l'image qu'elle avait d'elle.
Hiryu
avatar

Avatar © : LorieDark

Féminin Suivi : Fiche

Race : Katana
Statut : Apprenti Héros
Pims : 5
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 21

Re: Les trois petits loups

le Mar 29 Aoû - 21:38


Le discours que venait de tenir Hiryu me réchauffa à une vitesse inimaginable le coeur, c'était vraiment une personne bien, une personne en or comme on dit. Seulement, elle se sousestimait tellement, elle n'était pas bonne qu'à se battre, elle avait bien d'autres compétences et elle-même le savait, elle était unique en ce monde. Ses paroles réussirent à briser le "sort" qui m'avait atteint, je sentis mon corps se séparer d'un poids lourd pesant au dessus de moi depuis un moment, c'est comme si elle m'avait libérée d'une malédiction, j'avais bien dit qu'elle n'était pas que bonne à se battre. Je finis par réussir à me relever en m'appuyant sur le pont de la barrière.

C'est toi qui dit des conneries ! Tu sais très bien que tu n'es pas que bonne à te battre, regarde toi, tu es magnifique, tu as réussis à me faire sortir de ma stupeur, sans toi je serais restée là bien plus longtemps, peut-être même aurais-je assistée au couché du soleil toujours à la même place, allongée sur le sol, mais c'est toi qui a empêché ça, je ne peux dire qu'une seule chose, merci, mon amie.

Mais pendant que je parlais, je faisais des petits mouvements avec mon pied droit, frottant le seul, et alors que j'arrivais à la dernière phrase, je glissa sur mes larmes qui n'avaient pas encore séchées, je tomba en arrière, passant par dessus la barrière de cordes installée pour ne pas tombée, et j'arrivais un mètre plus bas, sur le dos, dans le sol boueux des marécages. A peine avais-je touchée la terre que je me sentis agressée par des dizaines et des dizaines de moustiques, l'odeur me monta aussi rapidement au nez, quel endroit malfamé, il allait falloir que l'on marche là-dedans plusieurs jours sûrement afin de trouver nos loups, mais pas intérêt que je tombe à nouveau. Mais après l'adrénaline causée par la chute, je sentis un picotement me traverser le corps, je me tendis comme un fil électrique, raide comme un piquet dans la boue dans laquelle j'étais en train de m'enfoncer lentement, et mes habits étaient complètement tachés.

Ca fait ... mal
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 579
Messages : 148

Re: Les trois petits loups

le Mer 30 Aoû - 19:36


On aurait vraiment cru à une pièce de théâtre ou à une scène de film. Une scène totalement scénarisée où nous enchaînions les discours galvanisant l'une sur l'autre, faisant abstraction des passants. Je me demandais même si nous allions finir par une accolade avant de marcher sur quelques mètres et tuer les loups d'un coup par le pouvoir de l'amitié ou je ne sais quoi. On nageait en plein rêve, en plein délire. Blague à part, je regardai ma main un instant qui n'avait visiblement pas été saisi, Thänille s'étant relevée d'elle-même en prenant appui au décor. Son monologue bourré de compliments me fit particulièrement effet. Mes joues se teintèrent de rouge, et la chaleur s'installer sur celles-ci. Les derniers mots de sa tirade redoublèrent les effets de cette dernière... "Merci, mon amie"... Alors, voilà, c'était donc ça une amie ? Tirer l'autre vers le haut, se confier, se complimenter, s'aider ? J'avais pourtant l'impression que la notion d'amitié était bien loin de moi, mais ces mots me dirent le contraire. J'avais donc une amie... Étrange sensation que voilà. Sensation dont je ne pus être témoin bien longtemps, tirée de mes pensées par le "SPLOCH" significatif de la chute de quelque chose dans la boue. Je ne pus empêcher un petit rire avant de sauter par-dessus la rambarde pour rejoindre ma nouvelle amie et ainsi l'aider, éclaboussant de boue mes bottes, mon pantalon et sûrement Thänille.

Oups, pardon... Alors, "mon amie"... On va arrêter de hurler des compliments l'une sur l'autre ?

Je lui retendis la même main que tout à l'heure, me disant alors en jetant un coup d'œil à ses ailes salies par la boue qu'elle aurait en réalité pu voler pour se sortir de là. J'arborais un sourire au coin de mes lèvres, un poil moqueur.

Tu es forte, hm ? Tu vas venir ? Je compte sur ton aide pour traquer et tuer ces loups.

Mes pensées et mes réflexions vers la mission, je réalisai alors qu'il était sûrement mieux qu'elle reste comme ça, ainsi vêtue et puante... Les loups étaient attirés par l'odeur du sang, non ? Même si on voulait les trouver, c'était sûrement plus sûr comme ça, de toutes manières, j'étais encore là pour jouer l'appât. Et puis, je trouvais drôle l'idée de voir Thänille marcher ainsi couverte de boue dans les marécages.

Dernière chose... Restes comme ça. L'odeur de la boue couvrira la tienne, tu seras donc peut être plus en sécurité quand on trouvera nos loups.
Hiryu
avatar

Avatar © : LorieDark

Féminin Suivi : Fiche

Race : Katana
Statut : Apprenti Héros
Pims : 5
Notes : Parler: #5A5A5A
Messages : 21

Re: Les trois petits loups


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires