Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Ven 13 Oct - 10:11


Un peu d'action, ce n'était pas pour me déplaire.
- Ça se mange une raie du désert ? Du coup, 'est un produit de la mer ou la terre ? Je souris fier de ma blague. Oui j'avais bien conscience qu'elle n'était pas de toute finesse.

Avant que nous partions en explorateurs avec Wergeld, Richye dénombra le nombre des raies à 5. Je déglutis difficilement, mon entrain s'évapora légèrement.
- L'un de vous saurait-il estimer le temps avant la rencontre entre ces animaux et le convoie ? Une fois ma réponse obtenue je conclus. Fonce Wergeld ....

La magnétic fila vers les bêtes.
- J'espère que tu sais comment t'y prendre, je ne connais rien aux raies,
et encore moins à celles du désert.


Nous arrivâmes sur elles en un rien de temps, leur déplacement faisait trembler tout le sol, notre présence ne semblait pas les inquiéter, elles continuèrent de foncer sur les marchands à la même allure. Je lançais un couteau qui ricocha sur leur peau. L'animal ne fit même pas mine d'être outré, avait-il senti quelque chose au moins ?

- Elles sont carnivores ? Ou y-a-t-il une chance qu'on les dévie de cette route sans qu'elles ne reviennent sur les caravanes ?

A la recherche d'un point faible, je sortis la lame que le Maitre m'avait prêté, prêt à en découdre avec les raies ...

HRP:
Désolée pour ce bébé rp, si vraiment ce n'est pas assez je tenterais de développer un peu plus, j'ai besoin que Wu réponde à Ayr' pour rentrer en action ...
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 246
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 519

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Sam 14 Oct - 22:04


Comme je regrettais ma fidèle monture. Le lion taciturne avait été un poids au début et rapidement le compagnon de voyage idéal. Silencieux, tranquille, je n'aurais pas espéré mieux. Mais voilà qu'en compagnie d'Ayame j'optais pour la Magnétic, plus confortable pour nous deux.
Si j'avais tant de regret c'était bien entendu parce que je ne pouvais me libérer les mains pour combattre, je devais laisser à Ayren le plaisir de s'occuper des raies.

-On se fiche d'où ça vient, tout se mange et elles font partie du menu.

Au moins nous avions un niveau d'humour assez semblable. Je scrutais mon rétroviseur pour le voir se saisir de son épée.

-Tiens la plus haut et frappe de taille, leur peau est épaisse mais elles n'ont rien d'invincible.

J'étais plus que jamais aux anges maintenant que ce convoi apportait le lot d'action promis à ceux qui prendraient la mission car, si nous n'étions que face à une demi-douzaine de raies, cela voulait seulement dire qu'une douzaine d'autres était en approche. Exactement ce qu'il me fallait pour m'échauffer.

-Laisses-en quelques unes se diriger vers les caravanes.

Puis je rabattais mes lunettes de soleil sur mon nez, levant de ma main droite ma hache. Une raie bouscula la moto en voulant me mordre au bras. Je lui fichais la lame de la hache et son crâne souple se fendit comme une noix de coco.

Tournant brusquement sur notre gauche, je dégageais de justesse au moment où une belle créature de deux mètres d'envergure s'extirpait du sable à toute allure. Elle s'envola au dessus de nous présentant son ventre clair.

De son côté l'elfe déclencha la charge haute de son fusil.

-Richye, ne visez pas leur dos, elles ont une partie aux écailles libres, vous ne feriez que perdre vos carreaux. Ensuite... Visez comme vous le pouvez.

Puis il tira sa première salva. Sans surprise, elle frappa une raie qui s'échoua sur le sable non loin de la caravane. L'elfe eut un tique nerveux et claque de la langue alors qu'il se reprochait d'avoir pris trop de temps à viser. Il allait tirer vers une seconde avant de me repérer du coin de l’œil fonçant dans la mêlée à tout allure avec la moto.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 542
Messages : 13507
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Dim 22 Oct - 19:17


J'accompagnais le feu d'Ayame par le mien, blessant à l'aile une des raies qui loupa sont envolée pour atterrir sur le dos. Je pouvais admirer la technique du Maître de K'ouen qui, tout en conduisant sa moto, a occis une des raies de la horde d'un coup de hache bien placé.

Mon loup se précipita sur la raie qui s'était retourné, et en profita pour la finir de ses crocs. Mais le malheureux s'était précipité pour se retrouver au milieu de la mêlée. Je lui hurlais :

- Nougatine ! Reviens !

À mon ordre, il se précipita tant bien que mal, le sable alourdissant sa course, poursuivit par deux des trois raies restantes, la troisième s'étant probablement dit qu'un casse-croûte à moto avait l'avantage de la livraison rapide.

Je rechargeais mon arbalète, avec des carreaux paralysants cette fois-ci. Si je n'arrivais pas à toucher un point vital de la bête, au moins je pourrais l'immobiliser suffisamment longtemps pour la finir. Et surtout, agir vite, car je n'ai pas envie d'avoir à expliquer à Lilou pourquoi on n'aura plus qu'un seul loup à Elantra, et accessoirement parce que les raies sont aussi à deux doigts de fondre sur le convoi...




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 255
Messages : 567
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Lun 23 Oct - 16:00


Lorsque la raie des sables passa au dessus de nos tête je levais l'arme pour lui fendre le ventre. Du liquide s'échappa pour finir sur ma tête, j'émis un son de dégoût. Ayame toucha une autre raie tandis que les deux dernières foncées sur le convoie que nous avions dépassé. Je tournais la tête pour suivre l'action, déséquilibrant légèrement la moto.
- Désolé Wergeld.

Richye avait touché une raie sans la tuer, tâche dont se chargea sa Cacahuète, qui se fit aussitôt chasser par la dernière des congénères du groupe. Mon pilote continua sa route droit devant, je voulus l'arrêter pour lui dire que la dernière raie ne ferait pas long feu lorsque je vis au loin une nuage de poussière ...
- Oh... Ponctuai-je. Elles sont bas-raies ces bêtes de foncer droit sur nous comme ça ! J'insistai bien sur la décortication du mot, une nouvelle blague pour un nouveau combat.

La moto s'éloigna rapidement des chariots, nous laissant seuls face à notre destin. Je pressai le manche de l'arme dans ma main voyant le nombre de raies du désert s'accroître. L'inquiétude me tint au silence jusqu'à ce que nous atteignons les premiers spécimens. Je tranchais un bout d'aile à droite, enfoncé la lame sur le côté de l'animal à gauche. Concentré sur les raies je ne prêtais attention à Wergeld qui slalomait avec dextérité entre les bêtes. L'une d'elle tenta de nous happer, mon arme pointée sur elle je la transperçais. Sauf qu'entre la vitesse, la rotation de mon torse et la lame plantée dans la raie, je perdis l'équilibre et tombais lamentablement au sol, mon torse coincé sous l'animal sans vie.

La poussière envahit ma bouche, je ne réussis à crier Wergeld, provoquant seulement une quinte de toux. J'arrivais tant bien que mal à me dégager, une fois sur pieds mes yeux me piquaient, je remis le bandeau devant ma bouche pour la protéger ... Je n'étais pas dans une position favorables, j'esquivais un coup de queue en plongeant sur le côté et d'un autre bond j'échappais à des dents pointus. L'arme toujours en main j'assénais un coup à mon assaillant qui fut seulement blessé, me permettant de me dégager de son étreinte. Je cherchais rapidement la moto qui restait hors de vue.

*De l'aide ne serait pas de refus* pensai-je alors ...
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 246
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 519

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Ven 27 Oct - 11:59


Ayame repéra aussitôt la chute d’Ayren. Il tourna alors son fusil vers sa position, espérant une réaction semblable de la part de l’Alchimiste. Le jeune homme en difficulté avec les créatures, l’elfe tira trois salves coup-sur-coup touchant deux raies qui s’effondrèrent paralysées au sol.

-Que fais cet idiot !

Aya n’est pas du genre à insulter le premier venu. Il m’observa prendre de la distance avec la horde, non sans marmonner que j’étais un inconscient. Bien entendu, il avait deviné ce que je préparais.
Elles sortaient du sol par dizaine, nous étions littéralement tombé sur un banc au grand complet.

Une raie du désert nage dans le sable, elle s’extirpe d’un bond puissant pour attraper les proies en surface. Des oiseaux parfois, des serpents ou des rongeurs à d’autres occasions. Son mets de choix aujourd’hui était Ayren. Les raies les plus malignes de la troupe avaient replongé dans la dune, prenant elles aussi de l’élan. Facile à anticiper, leurs bonds formaient des arcs calculés au millimètre pour atterrir sur notre chasseur à l’humour fin.
La Magnétic atteint sa pointe en quelques secondes. J’arrivais sur Ayren , à quelques mètres de distance, le frein enclenché brutalement, moi et mon épée nous envolions comme un sac projeté d’une voiture accidentée. Je percutais deux raies dont j’avais coupé la trajectoire. Nous retombions tous les trois en tas grouillant dans le sable.
Epaule gauche déboitée, je tirais de ma poche la boussole-bouclier. Ouverte, je la lançais au sol à mes pieds. Le boucliers nous enferma moi et Ayren.

-Remets moi l’épaule !

J’avais l’épée dans la main droite et le visage sérieux de celui qui remettait la santé d’un de ses bras à un parfait inconnu.

A l’autre bout de ce petit champ de bataille, le convoi s’était arrêté. Les marchands se cachaient dans les chariots et l’elfe expliqua alors à Richye ce que je comptais faire à mon prochain tour de piste.

-Le connaissant il va foncer dans le tas dès qu’il sera prêt. Nous devrions nous contenter de tirer sur les raies qui tenteront de s’approcher de la caravane. N’oublie pas de protéger les flancs, elles pourraient vouloir en profiter.

Il tiqua et ajouta.

-Quand ils feront les idiots, encore, ce serait bien de leur éviter de se faire gober, aussi.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 542
Messages : 13507
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Sam 28 Oct - 16:19


Ayren se retrouvait au milieu de la horde de raies, et vite rejoint par Wergeld. Mais entre les raies qui tournoyaient au-dessus d'eux, et celles qui plongeaient dans le sable pour les avoir par le dessous, ils ne feraient pas long feu.

Je dirigeais mon arbalète vers la nuée, et décochais une salve, dans l'espoir d'accroître le nombre de victimes du côté des raies. La plupart esquivèrent mes traits, seule une malheureuse raie un peu trop attentive se fit érafler une aile et quitta sa proie des yeux.

Wergeld déploya un champ de force autour d'eux, et Ayame me prévint que le maître de K'ouen va retourner dans la mêlée sitôt qu'ils seront prêts, et que ce serait pas mal de les ramener en un seul morceau.

Tout en rechargeant mon arbalète :
- K'ouen est-il toujours aussi... impulsif en chasse ?

Mais la suite de cette discussion devrait être reportée, car des raies ont commencé à abandonner l'entrée "Wergeld-Ayren" pour passer directement au plat de résistance : le convoi. Et autant celles qui sont à la surface sont visibles, et font même une belle cible, autant celles qui sont dessous, ça va être coton à déloger.

J'armais une nouvelle salve, et espérais en finir vite avec ces sales bêtes obstinées à nous voir finir dans leurs estomacs. Surtout avant que leur avantage du nombre ne soit trop écrasant.




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 255
Messages : 567
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Dim 29 Oct - 22:12


Ohlalala je le sentais mal ... J'étais devenu la cible numéro un des raies Ayrivore ... J'esquivais, attaquais, tombais ... Wergeld arriva à temps nous enveloppant dans un bouclier.

- Remets moi l’épaule !

Je le regardais, son visage était contracté. Okay ... Je n'eus pas de peine à deviner de quelle épaule il parlait, je plaçais une main sûr au niveau du trapèze tandis que ma main droite plaqua le côté de l'épaule.
- T'inquiète j'ai fait ça toute ma vie, lui dis-je en tirant d'un coup sec.

La douleur atténuée je vérifiais l'angle de son articulation. C'était bon, j'avais tiré du bon côté.
- Te voilà comme neuf, presque beau !

Je souris, le bouclier se désactiva. Okay okay cesse de plaisanterie. Attrapant la lame de mes deux mains je suivais Wergeld dans la charge à la raie. Je tentais d'enflammer la lame, le feu la parcouru le temps de trancher une aile avant de s'éteindre dans une étincelle. Je me pencherais sur le problème ultérieurement.
Sushis par ci makis par là, nous n'allions pas mourir de faim mais ce massacre commença à me tourner l'estomac. J'avais développé une petite technique, lorsqu'une raie sauté hors du sable pour me grignoter je me jetais sous son flanc pour l'éventrer. C'était assez efficace.

J'entendis des carreaux siffler, Ayame et Richye veillaient sur nous. Le temps me parut interminable, jusqu'à ce que je me relève prêt à découper quelques autres chairs, mais il n'en fut rien ...
- Quoi c'est déjà finit ? Dis-je dans une grimace. Mes muscles étaient endoloris, trop tendus. Les raies survivantes avaient compris qu'ils valaient mieux passer leur route avant de finir en petites rondelles. Je m'étirais avant de retrouver du regard celui qui menait cette opération.
- Tu as pensé à prendre des conserves Wergeld ? Il va nous en falloir un sacré nombre pour tout ça ... Autour de nous gisaient de nombreux cadavres, quelque part j'étais attristé.

Je retournais vers les caravanes, m'assurant de l'intégrité du convoi.
- Rich', Ayame, dis-je dans un signe de tête en passant à côté d'eux. Je leur en savais gré, ils avaient été pour nous des anges gardiens.

J'allais jusqu'à la dernière des caravanes, toutes étaient entières.
- Nous pouvons repartir ! Dis-je à l'attention de mes coéquipiers dans un mouvement de bras nonchalant.

Les marchands me regardèrent désapprobateurs. Je haussais des épaules. Quoi que nous fassions je crois que nous n'aurions pas leur approbation.

- En moto Simon ! Dis-je à Wergeld.
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 246
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 519

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Ven 3 Nov - 10:15


L’elfe jeta un coup d’oeil à Richye par dessus le viseur de son fusil.

-Tout[/it] le temps, dit-il.



Émettre des doutes sur les talents d’Ayren pour me remettre l'épaule en place et sentir la douleur irradier mon bras, je le remerciais d'un sourire mutin avant de me lancer dans la mêlée. Oui, c’était aussi simple que ça. La douleur n’était, finalement, qu’un contre-temps. Je sentais poindre une force nouvelle dans mes muscles, elle rayonnait car c’était une détermination pure.
Ce sentiment est le même que celui que ressent un fervent lecteur devant un ouvrage passionnant ou d’un artiste qui sculpte l’oeuvre de sa vie. A l’instant où mon corps ne tendait que pour l’action débarrassée des superflus, ma pensée consciente fut relayée au second plan. Wergeld disparaissait au profit du Chasseur de Monstres.

Un sifflement, [i]Daya et Titan
, Le coucher du soleil se fendit d’un rayon de lumière. Mon épée s’écrasa sur une créature, l’une plongeait vers la dune, l’autre dessinait une ligne d’horizon sous mes yeux et leur rencontre me coupa le souffle. S’il n’y avait eu de la magie pour me protéger de la tête aux pieds, j’aurais déjà les deux bras brisés.
Alors, mes appuis s’enfoncèrent dans le sable et je tins bons. La raie était morte sur le coup et je sentais vibrer dans mon corps une faible douleur. Celle qui va avec le combat et quinze années d’une vie au bord du gouffre.

Les raies s’étaient séparées, entre celles allant vers le convoi et celles qui nous tournaient autour.

-Puisqu’elles ne veulent pas jouer fair play…

Ka. L’un de mes préféré. Le titre ralenti le temps. Je plonge mon épée dans le sable, embroche une raie et l’en ressort couvert d’un sang carmin. Caelum et Altera, une légère impulsion et je basculais dans un salto au ralenti. Une raie surgie sous mes yeux, elle replongea dans le sable, bredouille. Quand à moi, j’avais repéré ma proie suivante.

Aya ne loupait pas un miette de mon utilisation éhontée de l’optimus. Il s'apprêtait à tirer sur une raie filante vers ma position et se ravisa. L'elfe était toujours critique sur mes méthodes, selon lui, irréfléchies et consistant à taper aussi fort que possible sur les problèmes. Forcé d'admettre qu'elles fonctionnaient plutôt bien, il esquissa un sourire de fierté en me voyant saisir une raie clandestine et l'envoyer dix mètres plus loin.

-Il lui arrive d'être un peu têtu, conclut-il sans dissimuler son sourire cette fois. Peut-être même un peu brusque…

Il avait baissé le canon de son fusil.


Quelques instants plus tard, le convoi s’était arrêté, nous n’irions pas plus loin au beau milieu de la nuit. Des tentes déjà s’élevaient comme un chapelet de montagnes minuscules. Les marchands eurent beau se plaindre de la perte de temps, ils s’empressèrent de ramasser les restes de notre chasse. Les raies ayant une peau épaisse et des cartilages souples et effilés, rien ne seraient perdus. Nous mangerions les chairs pendant le voyage et le reste servira de compensation à ces gripsous pour le temps que notre, malheureuse mission de protection, allait leur faire perdre.

Puisque nous avions atteint le moment de la première halte, Ayame me laissa aux bons soins de Richye avec qui je discutais de ces poils de lumière qui enflammait le bois.

J'avais laissé la moto à mon équipier de chasse aux raies, il avait l'air d'apprécier le bijou, m'autorisant à un brin de toilette dès que la nuit de repos fut annoncée à tout le monde.

L'elfe trouvait l'humour d'Ayren rafraîchissant, plus, il voulait tâter le terrain pour vérifier par lui-même si le jeune homme saurait me suivre en chasse sans finir à l'hôpital. Comme mon dernier équipier, par exemple.

De mon côté, je pressais Richye de question sur ses produits.

-C’est un peu cher payé pour allumer un feu de camp…

Malgré tout, une lueur dans mon regard brillait. Je voulais voir ce phénomène en action. Le fait d’avoir préparer un tas de bois surplombé d’une raie embrochée le long d’un pique n’avait rien à voir avec ma curiosité pour l’alchimie… Rien du tout.
J’attendais impatiemment qu’il se décide à me montrer l’allumage du feu et bien entendu que mon morceau de raie cuise pour remplir mon ventre gargouillant.

Spoiler:
Ayren : ne va pas trop vite dans l'action. Laisse les autres profiter des bons moments aussi :mrgreen:
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 542
Messages : 13507
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Dim 5 Nov - 23:11


Alors que la situation semblait empirer, entre un Ayren isolé en mode "buffet à volonté" pour raie, rejoint par un Wergeld s'étant à peine remis d'une luxation de l'épaule, et des raies du désert qui commençaient à échafauder des stratégies, notre maître du miroir se mit à voltiger tel un acrobate de cirque-gladiateur-maître épéiste, tranchant ça et là des poissons à tour de bras.

Je ne pu contenir cette réflexion à Ayame, à demi-teinte entre admiration et jalousie :

- En tout cas, quand il se donne, ça envoie du lourd.

J'aimerais fortement connaître le secret de sa force et son agilité. Manipuler avec autant d'adresse des lames aussi lourdes...

Arrive l'heure du bivouac, avec des marchands qui s'empressent de transformer les victimes de l'assaut en rations, afin d'économiser les leurs.
Et Wergeld qui s'empressait de satisfaire sa curiosité avec mes poils de lumière :

- Certes, mais ça fait plus que ça ! Allumer un feu ça prend du temps, même quand on s'y connait. Alors que là...

Je jetais un poil sur le tas de bois géant au-dessus duquel trônait une raie. Et le feu prit de l'ampleur rapidement, les flammes léchant la chair de la raie éviscérée.

- Le feu prends vite. Et imaginons, un adversaire se dissimule dans un retranchement inaccessible en bois. Au lieu d'essayer de rentrer, pourquoi pas le faire sortir. Et j'ai toutes sortes de produits pour plein de situations : tabacs, poisons, drogues, soins...

J'admirais le brasier qui, se nourrissant du bois qu'on lui offrait, nous offrirait bientôt de quoi se nourrir : un échange équivalent.

Lors du repas, je me postais aux côtés des marchands dont j'avais squatté sans vergogne leur caravane :

- Ah ! Voilà bien une belle aventure !
- Vous pouvez parler, vous avez failli nous faire perdre la cargaison !
-Je peux comprendre votre inquiétude. Votre calcite, par exemple, vous devez bien l'écouler à 8 pims la jarre, non ? Vous auriez pu y laisser une centaine de pims.
- Pensez donc, notre grossiste nous le rachète à peine 5 pims l'unité.

Mon revendeur est un escroc ! Dire que ce démon me la revend à 11 pims ! C'est indécent ! Va falloir que j'ai une nouvelle négociation de prix avec lui (et ce n'est pas parce que c'est LITTÉRALEMENT un démon qu'il a le droit de m'enfler ainsi).

- Et si je vous rachetais votre stock au prix que je vous ai énoncé ? Vous pensez qu'il y a moyen de pouvoir faire affaire ?

Si la transaction se faisait, il y aurait moyen de négocier une caravane, et de jouer un tour assez vilain à mon fournisseur qui s'engraisse sur mon dos.

HRP:
Je vous laisse au soin de me dire si la transaction se fait ou pas, et si on peut négocier une caravane leurre.




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 255
Messages : 567
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Lun 6 Nov - 23:10


Aux volants de la magnetic je fis quelques tours du camp qui s'installait. C'était bien agréable de conduire l'engin. Pas aussi à l'aise que son propriétaire je finis par laisser le véhicule contre l'une des caravanes avant de me faire reprendre :
- Tu crois quoi mon petit gars, que ma roulotte est une béquille ? Vire moi ça de là !

Toujours aussi agréable ceux-là, j'en avais marre de faire le dos ronds pour rendre notre compagnie plus agréable aux marchands. Ils ne nous aimaient pas, il fallait se faire une raison ! Je ne me privais pas pour rétorquer :
- Vous avez raison, une roue-lotte ne doit pas être très stable en plus de sentir le poisson. Bon okay ce n'était pas mon meilleur jeu de mots ...

Je repris l'engin pour le garer plus sûrement près de notre propre campement. Ayame vint alors m'aborder, j'aimais son air serein et son apparente douceur. Nous parlâmes quelques instants de tout et de rien jusqu'à ce que l'elfe oriente la conversation vers mes habiletés à la chasse, et ma robustesse. je lui parlais de mes quelques années de vadrouilles et lui contais quelques péripéties qui m'avaient values de bonnes frayeurs mais dont j'étais revenu indemne. Casse-coup mais pas suicidaire le petit Ayren. Quoi que des fois on pouvait se poser la question.

L'odeur de la chair de raie grillée vint alors chatouiller mes narines, je fis la grimace. J'espérais trouver parmi les marchands quelques légumes et autres mets non animal à acheter, il me coûterait de manger du poisson, même si celui-ci ne se serait pas gêné pour nous gober.
Je pris congé d'Ayame, trop incommodé par l'odeur qui se propageait, et fis le tour des caravanes. Je passais devant Richye qui semblait heureux de converser avec les marchands, comment avait-il fait pour les amadouer ? Je ne sais ce qu'ils se disaient mais leurs visages semblaient satisfaits.

Je demandais si quelqu'un avait quelques mets végétariens à vendre, on me dirigea vers un marchand plus loin. J'allais dans sa direction d'un bon pas lorsque je compris qu'il s'agissait du type dont j'avais insulté la chariote de sentir le poisson. Je n'étais pas près de manger moi ce soir ... Je tentais une approche, il me rit au nez. Il s'éclipsa et revint avec des tubercules comestibles, il m'en proposa pour un prix exorbitant. Je tentais de négocier et me vis répondre : "Le poisson ça pue mais c'est bon, tu vas devoir te contenter de ça ce soir !" Se gaussant il agita les racines sous mon nez avant de les ranger.

Je retournais autour du feu penaud, mon estomac s'auto digérait. Je pris donc un morceau de raie, l'enfourna dans ma bouche. La texture était élastique sous les dents, le goût fort me répugnait. J'avalais difficilement la première bouchée et repoussais le reste de l'assiette. Ce ne serait pas perdu pour tout le monde !

Je repérais Wergeld dans l'assemblée et m'installant à ses côtés le questionnais :
- Toi qui connait le coin, que peut-on trouver de comestible qui ne soit pas de la viande ou autre chaire animale ?

Il avait beau faire nuit j'étais prêt à aller me récolter quelques fruits ou quoi que ce soit d'autres.

- D'ailleurs, tout autre sujet, comment organisons nous la garde cette nuit ? Vu la configuration du campement il nous faudrait un point en hauteur pour surveiller l'ensemble, non ? Un toit de caravanes ?
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 246
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 519

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

- Sujets similaires