Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Dim 17 Sep - 15:35


Sur le chemin de l'auberge, Ayren me posa pas mal de question sur l'alimentation de Nougatine. Je m'empressais de répondre à sa curiosité :

- Vois-tu, les cyberloups sont à moitié mécaniques, et à moitié biologique. Autant pour ce qui est mécanique, un entretien suffit, mais pour la biologie du loup, il faut qu'il dorme, qu'il mange, qu'il fasse ses besoins... comme un vrai loup. Pour ses goûts, un bon steak lui fait son repas.

Arrivés à l'auberge, Ayren nous commanda à boire et à manger, et Wergeld prit le temps de nous expliquer comment se déroule un convoi de ce genre. J'écoutais attentivement pour noter la marche à suivre, d'autant que ce voyage sera long, et chaque erreur compliquera d'autant plus le trajet restant. Il nous expliqua également que les marchands n'hésiteraient pas à faire de nous leur "larbins", ce qui est loin d'être notre mission.

K'ouen nous demanda alors pourquoi avoir choisi une telle mission :

- Économiquement parlant, si les routes commerciales sont coupées, une partie des ingrédients dont j'ai besoin pour fabriquer mes produits ne seront plus disponibles, ce qui pourrait m'amener à une rupture des stocks. Et ce serait regrettable. D'autre part, je ne suis que trop rarement sorti des murs de Cerclon pour m'aventurer au dehors. Peut-être cette expédition me permettra de comprendre un peu mieux les aventuriers et ce qui peut les aider au cours de leurs missions, et qui sait, peut-être même avoir de nouvelles idées de produits.

Et ce sera possiblement même l'occasion de faire de nouvelles découvertes.




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 465
Messages : 644
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Mar 19 Sep - 10:30


J'écoutais Wergerld attentivement, jamais je n'avais effectué une mission de défense de cette envergure. Ainsi donc il y aurait des caravanes leurre ...
- Et si on conservait une caravane leurre ? Et au lieu de la faire conduire par un marchand c'est l'un de nous qui nous en chargeons ? On pourrait placer cette caravane en première ligne ou de façon à protéger le convoi ? Vous voyez ce que je veux dire ? Je pris ce qui me tombait sous la main, sel, fourchette et autres babioles pour former le convoi.

- Regardez, imaginons ce haricot étant la caravane leurre, si on la place de manière excentrée comme ceci, et bien elle serait la première visée et en plus servirait d'obstacle pour atteindre le reste du convoi. Ce qui peut également être utile si nous sommes attaqués sur plusieurs fronts en même temps, ce côté sera difficile d'accès, vous pourrez vous concentrer sur la défense de celui-ci, montrai-je. On pourrait y mettre du foin ou quelque chose de facilement inflammable pour créer une sorte de barrière de feu, une simple flammèche de ma part et le tout s'embrasera rapidement.

Ce n'était qu'une idée qui était née au fur et à mesure du discours du Maitre de miroir, peut-être y avait-il trop de failles à employer cette technique, cela impliquait de séparer deux membres du groupes. Risque vraiment utile à prendre ?

- Pour ma part peu importe les Pims à la clé tant que la mission est menée à bien. Il faut bien du monde pour la réaliser celle-ci, alors pourquoi pas moi ? Je sais que je n'ai pas grand chose et je ne suis pas un fin stratège mais j'ai des idées et j'ai d'autres qualités. Alors j'espère bien protéger ces marchands tant bien que mal.

Après avoir finit le repas et avoir réglé quelques détails avec notre meneur, car oui, Wergeld étant le plus expérimenté il serait notre meneur de groupe, je lui demandais si nous profitions de ce qui nous restait de temps avant de partir pour essayer de convaincre nos protégés de se délester du convoi inutile ou s'il était préférable de les laisser se reposer, et pourquoi pas nous avec.


Signature:
Merci Rich' pour la trouvaille !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 421
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 602

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Mer 20 Sep - 9:37


-Non, dis-je distraitement. Ils ne sont pas prêts à se faire dicter comment doit être conçu le convoi. Ce sera un boulot à faire pendant le trajet. Je doute qu’on y arrive, à moins de se faire lourdement attaquer…

Ayame avait du nez, assez pour percevoir la tension nouvelle qui m’habitait. Je pensais très sérieusement à l’idée proposée par Ayren. C’était futé mais aléatoire. Mon regard se posa sur le jeune aventurier et n’en bougeait plus tant que je réfléchissais. J’en conclus alors à haute voix :

-Une seule c’est trop peu, surtout avec l’un de nous dedans. Nous ne sommes que quatre. Mettons un marchand dedans et voyons si ça marche. Si ce leurre se fait attaquer, je t’aiderai à te rapprocher. A moins que…

Cette fois mon regard se posa sur Richye. Discret et simple, l’alchimiste n’était pas le genre d’homme à s’attirer l’antipathie des autres dès le premier regard. Au contraire, il m’apparaissait baigné de bonnes intentions.

-Tu as quelque chose pour enflammer un tas de foin à distance ? Je veux dire, sous la main.

Je me sentais obligé de sous-entendre que nous n’irons pas à la pêche aux ingrédients au beau milieu de la mission. Hors de question de quitter les marchands des yeux.

Nous discutions plan, la plupart d’entre eux ne fonctionneront pas car nous ne pouvions anticiper comment l’ennemi nous attaquerait. Sans compter que notre mission n’est pas de réduire en charpie ce qui bouleverse le commerce sur la route de Trinity, mais de nous assurer que tous les marchands et l’essentiel de leurs cargaisons arrivent à bon port.
C’est le problème quand aucune route n’est possible à cause du haut potentiel de risque des régions non habitées. On est obligé de recourir à des moyens simples mais sûrs pour transporter la moindre marchandise. Au moins, les chasseurs de monstres ne risquent pas d’être au chômage avant très longtemps.

-Nous avons encore quelques heures avant le départ. Dormez, amusez-vous, faites ce que bon vous semble. Mais soyez à l’heure. Ils ne nous attendront pas et je ne pars pas sans mon équipe.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen/ Quartier : La zone extérieure
Pims : 1292
Notes : Taranis : monture Cabow
Heimdall : familier Loup Cyber
Soare : familier panthère
Mornir : Cyliong
Messages : 13816
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Lun 25 Sep - 20:51


J'écoutais Wergeld et Ayren deviser sur les diverses options qui se présentaient à nous, mais je dû reconnaître que K'ouen marquait un point : moi-même étant commerçant, le profit passe avant tout. Et se faire dicter sa conduite par un autre, quand bien même un maître de Miroir, à un acte qui conduira à une perte de gains, c'est inacceptable. Sauf cas de force majeure.

- Les marchands ne seront malheureusement pas prêts à sacrifier une caravane : ça correspondrait pour eux à perdre une quantité de marchandise transportable à chaque caravane,
et donc un manque à gagner. C'est un investissement pour eux. À moins de leur exposer cela d'un point de vue économique, je vois mal comment les convaincre. Ils pensent principalement avec leur portefeuille...


Ça me faisait un peu mal à l'admettre, mais je les comprenais bien là.

Wergeld me demanda si je pouvait facilement enflammer une caravane à distance. Vraiment ?

- Bien sûr ! Quelques morceaux de Bois d'Efrit, un poil de lumière fixé sur un de mes carreaux métalliques, et je te transforme ce que tu veux en feu de joie. Si j'ai pris le temps de faire un détour à ma tour, ce n'est pas pour revenir avec les mains vides, dis-je avec un sourire empreint d'un peu de malice, et un soupçon de défiance.

Certes, je n'ai pas son expérience du terrain, mais j'ai quand même pris soin de me préparer décemment.




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 465
Messages : 644
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Ven 29 Sep - 10:38


Écoutant les arguments de mes compagnons il devenait évident que la première stratégie était la bonne. Cependant Wergeld semblait réfléchir à un autre plan. Les marchands ne seraient pas là pour nous aider visiblement. Et pourtant, si nous étions tous soudés, la mission pourrait se dérouler bien plus aisément.
A écouter "le chef" j'avais l'impression que nous étions un fardeau pour les vendeurs, alors que notre seul but était de les aider à rejoindre Trinity en un seul morceau. Ils auraient dû être content qu'on soit là, et non l'inverse ...

Lorsque le repas et le débat furent clos, je sortis de table pour aller me promener dans la ville. Je profitais vite fait de l'auberge pour me changer, j'avais garder les vêtements que nous avait trouvé Ayame sous le bras. Ne souffrant pas de la chaleur j'appréciais tout de même de porter des tissus plus léger.
Sur les conseils de mon ancien adversaire à l'arène, je laissais nos futurs protégés tranquille. Je vadrouillais ci et là, d'une boutique à l'autre, observant les artisans à l'oeuvre lorsqu'ils étaient visibles. Je restais hypnotisé par une vieille dame qui, assise derrière ça grande machine, tissait de jolis motifs dans des couleurs chatoyantes.
Sa peau était ternie par le soleil, ses mains ridées reflétant des années de travaux manuels se mouvaient avec dextérité entre les fils de la machine.
Elle releva la tête et son sombre regard pétillant plongeant dans le mien, elle me fit signe de la rejoindre. Je m'avançais alors vers elle et m'installais à ses côtés.

Sans parler elle me fit signe de tester sa machine :
- Oh je ne voudrais pas gâcher votre admirable travail. Je risque de faire n'importe quoi.
Me fixant, ses gestes se firent lent, elle me montrait comment faire. Puis elle prit mes mains et les posa sur la machine. Je souris de toutes mes dents.
- Bon d'accord je veux bien essayer.
Je pris alors le fil de couleur qu'elle me tendait que je passais dessous dessus les fils de la machine. Elle me reprit lorsque je fis une erreur, puis attrapant le battant je le poussais comme la vieille dame l'avait fait plus tôt, repoussant ma lignée de fil à la suite de la confection. Je la laissais se charger des pédales de ma machine, ne sachant à quel moment il fallait appuyer dessus. Elle me gratifia d'un sourire et m'enjoint de continuer. Je n'étais pas très rapide mais je m'exécutais avec plaisir. Cela paraissait simple vu de l'extérieur mais très vite je compris que chaque muscle du haut du corps contribuait à la confection d'un simple chèche.

Je finis par lui laissais la suite, elle m'attrapa alors la main, toujours sans un mot, et m'entraîna dans l'arrière boutique. Elle me servit un thé brûlant, je voyais la fumée s'échapper rapidement dans les airs.
Elle leva sa tasse en l'air et goûta son breuvage, je fis de même. Thé à la menthe, très sucré. Un délice. Ne craignant la chaleur je le bus rapidement. Les yeux de la vieille dame se firent rieur. Elle se leva et posa sa main sur ma tempe. Avec son pouce elle fit un signe sur mon front.
- Le danger n'est pas toujours visible, il se terre dans le ventre de la mère et regarde à travers les yeux de l'innocente. Il veille jusqu'à sortir ses griffes quand la confiance le nargue de son hardiesse.
Sa voix roque était éraillée. Mais le ton était sûr et ferme.
- Un homme averti en vaut deux, soufflai-je sans vraiment comprendre le sens de sa phrase.
Elle me répondit d'un regard plein de malice avant de retourner sur son métier à tisser.

Je fis le tour de sa boutique et m'arrêta devant un chèche blanc nacré tout ce qu'il y avait de plus simple, quadrillait de fils d'argent.
Une jeune femme en charge de la vente me le mis autour du cou, je l'achetais sans rechigner. Je retournais auprès de la vieille dame, m'accroupissant à ses côtés, lui posant une main sur le poignait. Elle me regarda, sourit en voyant le tissu sous mon menton, hocha la tête et continua son travail. Je me relevais et partit, l'esprit troublé.

Je continuais alors de vadrouiller sans prêter réellement attention à ce qu'il se passait autour de moi, tournant et retournant la seule phrase qu'elle m'ait dite dans la tête. Le temps fila alors plus vite que je ne le pensais, je me dirigeais vers le camp des marchands pour y retrouver mes compagnons de route.
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 421
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 602

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Dim 1 Oct - 8:00


Spoiler:
Je sais qu’il est facile de me laisser diriger l’aventure, mon personnage a un caractère fait pour diriger, après tout. Cela dit, j’aimerais bien que vous preniez l’initiative des prochaines perturbations de l’escorte.

L’alchimiste avait du caractère caché derrière sa tête blonde et son calme apparent. J’acquiesçais avec autant de malice que lui. J’entendais chez lui une capacité innée à se faire comprendre d’un milieu que je n’aimais pas particulièrement : les marchands.

- J’en prends note, Richye.

Les heures passées à l’auberge ne m’apprirent rien de plus. Je les occupais surtout à dormir. La nuit serait longue, le désert déjà me donnait la nausée. Un effet normal depuis mon dérapage avec Fafnir. Ayame vint me chercher au début des heures fraiches. Il me trouva changé et souriant.

Je rejoignis mes équipiers une fois devant les caravanes chargées et alignées pour le départ. Nous avions bien trente animaux, autant de véhicules et le double de marchands. Des femmes, des hommes, des personnes dont l’apparence ne laissait rien présager de leur nature sinon qu’elle m’était inconnue. Je remarquais aussitôt que parmi eux, bon nombre portait aussi des armes. C’était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Je ne savais pas comment ils s’en sortiraient avec.

-On vous attendait, me cria l’un des marchands.

-Heureusement, marmonnais-je. Richye, tu crois pouvoir te faire des alliés dans cette foule ?

Les marchands ne doutaient pas que nous leur serions utiles en cas d’attaque. Si et seulement si ils se font attaquer. En dehors de ces moments précis, comme Richye l’avait très bien compris, ils ne voudront aucune perte, aucun ralentissement et si en prime nous pouvions nous faire petit ça les arrangerait. Les caravaniers n’étant pas très aimables avec les touristes… Gagner leur confiance ne sera pas aisée et nous en aurons bien besoin d’ici demain pour préparer notre caravane leurre.

Le temps que la caravane démarre, la magnétic était ressortie du perçant au mot d’ordre magique. Ayame me salua et gagna au petit trop les voitures de tête. Je remarquais les roues agrémentées de mécanismes larges et épais qui, en roulant, écrasaient le sable de sorte à maintenir les véhicules debout.

-Ayren, prêt ?

La magnétic s’éleva au-dessus du sable en produisant une onde singulière, celle des roues rechargeant la batterie interne.
Nous avions quatre heures avant la tombée de la nuit. A partir de là, les caravaniers avanceront encore deux heures si le terrain et le temps le permet. Sinon… Je remerciais ma prévoyance. J’étais en forme pour une nuit de garde et il me tardait de croiser quelque chose à découper.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen/ Quartier : La zone extérieure
Pims : 1292
Notes : Taranis : monture Cabow
Heimdall : familier Loup Cyber
Soare : familier panthère
Mornir : Cyliong
Messages : 13816
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Sam 7 Oct - 11:40


Le Maître du Miroir, par cette question, et l'idée qu'elle a soulevée en moi, me donna l'intention de préparer plusieurs carreaux incandescents. Sur le chemin pour rejoindre les marchands, je sortis du casier dans mon Sarkina un sachet de 10 poils de lumière, et préparais ainsi 10 munitions pour mon arbalète, prêtes à enflammer tout ce qui peut l'être.

Le convoi était particulièrement impressionnant : un troupeau entier de Gorces tractant tout autant de caravanes aux formes diverses. Des marchands des différents comptoirs de commerces se réunissaient en cet immense convoi, malgré la concurrence rude qui peut exister entre eux, sûrement une technique pour sécuriser la marchandise durant le voyage. Mais j'espère qu'aucun marchand n'en profitera pour s'amuser à faire couler un concurrent.

Wergeld me demandais si je pouvais me faire des alliés au milieu de ces joyeux drilles. À cela je lui répondis :

- C'est possible, mais je vais devoir ruser, et faire vibrer leur corde sensible...

Comprendre par là : si je veux me faire des amis parmi eux, va falloir qu'ils y trouvent leur compte.

À peine arrivé, je scrutais déjà les différents véhicules, et surtout leur contenu : si je pouvais établir un lien avec un marchand, avec une marchandise qui m'intéresse, ce serait là un bon départ. Mais je voyais leur regard méfiant : si je pouvais protéger leur marchandise, tout en étant à l'autre bout d'Entre-Monde, sans mettre mes mains sur leur cargaison, ça les arrangerait.

Au fil de mon "inspection", j'aperçu le contenu d'une des jarres qui m'interpella : blanc translucide, des grains un peu plus gros que du sable, et la lumière s'y reflète d'une manière assez singulière. Je m'approchais un peu plus près... mais fus immédiatement interrompu par la marchande propriétaire de la caravane, qui me hurlait : "Bas les pattes !". Je me recule, et ni une ni deux, je me hisse sur le toit de la caravane, tout en criant à Wergeld, Ayame et Ayren :

- Je me posterais ici !

J'accompagnais ce cri par un pouce tendu vers le haut. En espérant que K'ouen en saisisse le sens.




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 465
Messages : 644
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Mar 10 Oct - 9:53


J'arrivais le premier au convoi. Et quel convoie ... Je m'attendais pas à tant de monde et de marchandises. Je comprenais mieux la défiance des marchands à notre égard, comment quatre pauvres types pouvaient défendre un cortège aussi grand ? Et bien nous le ferions, coûte que coûte.

Je n'attendis pas longtemps mes compagnons, Wergeld fut le dernier à arriver, déjà les marchands s'impatientèrent. Ils étaient à cran, la tension était palpable.

Je montais sur la bécane du Maitre, fier comme un coq. Une fois Ayame et Richys en place notre longue route pu commencer.

Au début je me tenais tranquille, mes mains accrochées à la hanse derrière moi. Puis prenant l'équilibre et la confiance je lâchais mes bras, permettant de les mouvoir. Ce serait bien plus pratique en cas d'attaque. Nous roulâmes à vitesse modérée durant deux longues heures, parfois mon conducteur faisait un rapide tour du convoi avant de se replacer dans celui-ci.

Vu la mine tendu des marchands je n'avais même pas chercher à leur parler et à blaguer comme à mon habitude. Je me serais seulement pris des regards noirs en guise de rire.

Je m'étirais, les fesses commençant à tirer à force de rester assis. Je regardais au loin, me frottais les yeux :
- C'est moi ou le sol gondole ? demandai-je à Wergeld. La nuit commençait à tomber et avec le lumière descendante les illusions d'optiques n'étaient pas rares. Intimant mon cerveau à me montrer le sol tel qu'il était réellement je perçus toujours des mouvements ondulant qui semblaient se rapprocher.

Cette fois je montrais du doigts l'horizon, proche du début du convoi je demandais à notre coéquipier :
- Ayame ? Arrives-tu à voir ce qu'il y a au sol là bas ? Nous devrions ralentir le cortège.

Chose que nous fîmes, dans la plus grande désapprobation des marchands qui ne voyaient pas le potentiel danger.
- Ce n'est pas comme ça qu'on va y arriver ! S'invectiva l'un d'eux.

- Wergeld, ça te dit qu'on devance tout ce beau monde pour aller voir ce qu'il en est ?


Signature:
Merci Rich' pour la trouvaille !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : SirWendigo

Suivi :


Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Amant, Cosmos, Domus, Hôtel, Chance, Salva

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 421
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 602

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Mer 11 Oct - 17:19


J'espère bien qu'il va ruser. Il est le seul de nous tous capable de communiquer avec ces gens, nous serions dépendant de lui pour bien des choses. C'était toujours frustrant d'être avec eux pour les aider et de ne recevoir aucune gratification pendant le voyage. Certes, ils payaient chèrement leur escorte ; nous pourrions tout aussi bien les sauver et laisser les marchandises se faire démanteler par leur assaillants... Sauf que nous étions tous honnêtes. Pour ma part je n'aurais aucun scrupule. Donc je disais, nous étions tous un tant soit peu honnête dans cette équipe.

Les premières heures étaient monotones, on avançait et on tâchait de ne pas s'endormir au volant. Je voyais Ayame se faufiler d'une voiture à l'autre, il lui arrivait de descendre dans le sable pour gagner une autre partie du convoi.
L'elfe tourna son attention vers la dune. Il restait silencieux.

-Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Si on se fait canarder comme éclaireur on aura du mal à revenir au convoi à temps pour le protéger... Enfin, si on part du principe que le moindre événement est forcément le pire qui puisse arriver.

J'observais Ayame s'éloigner, bondissant comme un cabri d'une voiture à une autre et récoltant au passage les exclamations outrées d'une partie des marchands. Il était au devant de la caravane, aussi près que possible des créatures qui approchaient. Il fit un signe à Richye, l'invitant à l'imiter.

Quant à moi, je n'avais aucune difficulté à comprendre le message non verbal de l'elfe. Il portait son fusil d'arcturus à l'épaule et son oeil unique près du viseur, à l'évidence il se préparait à une bataille.

-On dirait que l'elfe a vu quelque chose sous la dune. Prépare ton arme, on va finalement aller voir de plus près.

Je pensais immédiatement aux raies du désert dont la peau épaisse permet de se mouvoir dans le sable. Heureusement pour tout le monde, je les avais déjà rencontré.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen/ Quartier : La zone extérieure
Pims : 1292
Notes : Taranis : monture Cabow
Heimdall : familier Loup Cyber
Soare : familier panthère
Mornir : Cyliong
Messages : 13816
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte

le Mer 11 Oct - 22:15


Sur le toit de la caravane, j'agrémentais les premières heures de mon voyage à disposer mon casier sur la caravane sur laquelle j'avais pris place, au grand dam du couple de marchand qui la conduisait, ce à quoi je leur répondit que c'était pour leur protection.
Et tout en surveillant l'horizon, j'essayais de briser la glace avec mes colocataires improvisés :
- Dites-moi, vous faites souvent ce trajet ?
- En quoi ça vous regarde ?!?
- Moi ? En rien du tout. Juste un peu de curiosité....
- De la curiosité, comme quand vous furetiez dans mes marchandises !!

Aïe, je sentais le reproche, la tension, et une certaine amertume dans la voix :

- Veuillez pardonnez à votre humble serviteur sa hardiesse. Mais ce n'est pas tous les jours que l'on voit de la calcite en aussi bonne qualité.

L'étincelle que je vis dans son regard me dit que j'avais mis le doigt sur quelque chose.

- Mais comment savez-v...
- Désolé de devoir vous interrompre, mon collègue me fais signe devant. Je vais l'assister et je reviens.

Merci Ayame, tu vas me permettre de les faire mariner un peu. Cependant, à voir son visage un peu tendu, je comprenais que l'affaire était sérieuse. Je pris deux trois fournitures, carreaux divers, et quelques soins pour ne pas avoir à ressortir mon Sarkina en temps de crise, ça me prendrais trop de temps.

Ayant remballé mon casier, je rejoignis l'elfe, situé sur la caravane avant, qui avait déjà armé son fusil. À travers son viseur il pointait des ondulations au loin... Facile quand on a une lunette.
J'armais mon arbalète de 3 carreaux métalliques, et mettais 2 gouttes d'huile de Parme dans mes yeux.

Je sentais comme une accélération du paysage... Tous les détails autour de moi devenaient distincts... Presque chaque grain de sable se distinguait de son voisin à ma vision... Je sentais ensuite un tension au niveau de mon crâne, ça faisait beaucoup d'infos à traiter alors que tout le paysage se dévoile ainsi à moi.

À ce même instant précis, je voyais à présent ce qu'était ces ondulations : des raies du désert. Il y en avait bien au moins 5 qui se mouvaient sous une fine couche de sable, seuls leurs yeux dépassaient pour repérer leurs proies, en l’occurrence, ici, nous.

Je me positionnais en joue, paré à tirer, et posais cette question à Ayame :

- À quel moment une raie du désert est le plus facile à percer de carreaux ?




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi
Compte en banque
Demeure

Titre : Artisan, Perçant, Curo, Sarkina, Incontrôlable, Cosmos, Précision, Cuisto, Cie, Challenger

Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 465
Messages : 644
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris/Le PGM du thé

Re: De Dun à Trinity 1 : l'escorte


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

- Sujets similaires