Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Dim 3 Sep - 17:03


L'alchimiste était donc capable de faire ça, parler avec des animaux en prenant une simple noix, c'était tellement irréaliste et contradictoire, mais ce serait drôle d'essayer de parler avec un dragon, ou tout autre animal fantastique, mais je pense que le dialogue serait très très bizarre. Il faudrait qu'un jour, j'aille faire un tour chez l'alchimiste pour voir ses produits, je n'étais jamais allé à sa boutique.

Une noix qui permet de parler avec les animaux, tu en as fait des beaux achats toi dit donc !

Après quelques heures de marche, nous fîmes une pose et je remarqua qu'Ayren sorti le cube que je lui avait vendu, quelques temps auparavant, il allait nous être utile maintenant, pour savoir si nous approchions de nos singes voleurs. Mais d'un seul coup, il n'y eu plus un seul bruit à plusieurs kilomètres à la ronde, comme si le temps c'était arrêté sans raisons apparentes. Ayren nous intima de ne plus bouger, et en suivant la direction de son regard, je compris pourquoi, nous étions face à une Wyverns Dorés, celles qui étaient responsables de la venue de singes paniqués dans Vink. Je pensa qu'il était bon de s'allonger par terre, si elle nous voyait, nous étions mort. Pendant ce temps, je chuchotais à Ayren.

Ta noix est encore active non ? Si oui, il faut que tu essayes d'attirer la Wyverns à un endroit éloigner, je présume qu'elle va penser que tu parles en sa langue, hors ce n'est pas le cas, donc invente une excuse pour l'attirer quelque part, en te faisant passer pour une Wyverns, dit que tu es en danger à l'opposer de notre position ou quelques chose comme ça !

Je pensais vraiment que la stratégie que je venais de donner à Ayren allait marcher, sinon nous allons devoir combattre une colonie de Wyverns et après, continuer à poursuivre nos singes, ça risquait d'être long et compliqué, de plus que la mission était urgente, nous avions que deux semaines pour la finir !
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès, Incontrôlable

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 714
Messages : 168

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Mer 6 Sep - 11:18


Ce que me proposait Thäni était audacieux, un peu trop. Je ne savais pas la manière de s'exprimer d'un Wyverns. Il s'agissait d'être intelligent, ne risquait-il pas d'entendre d'où provenait la voix et de nous foncer dessus ?

J'étais mitiger. Ne ferions-nous mieux pas d'attendre qu'il s'en aille ? Le soucis était que cet animal vivait en groupe, je n'avait pas très envie de voir d'autres prédateurs arriver ...
*Très bien très bien ... Réfléchis réfléchis ... Quelle excuse pour éloigner le Wyvern ?*

Je regardais les filles qui me fixaient. Je leur chuchotais :
- Si ça tourne mal, vous courrez dans la rivière, je tâcherai de faire diversion ... Je ne sais pas si vous croyez en un quelconque Dieu, mais il est temps de faire votre prière pour que ce plan fonctionne.

Je regardais Thäni et acquiesçais de la tête comme pour me donner du courage. Je pris une voix forte et plus grave pour m'adresser à la bête :
- Il nous faut nous rendre à l'Est, l'un des nôtres a été fait prisonnier par ces idiots de bipèdes. Un nouveau piège qu'il nous faut détruire, ils n'apprendront jamais !

Une sueur froide coula le long de mon échine, trop de paramètres inconnus pouvaient faire pencher la balance vers un lamentable échec. J'arrêtais de respirer en attendant la réaction du Wyverns.

MJ:
Un Maître du jeu peut-il interpréter le rôle du Wyverns ? Si je vous fais mon plus beau sourire serez-vous assez clément ?
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : DocWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Etoilé, Amant, Cosmos

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 199
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 369

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Mer 13 Sep - 22:11


Spoiler:
Le dé était en votre faveur, z'avez de la chance

Nourrir un clan aussi grand était un travail fastidieux et interminable. De l'oeuf à la mort, la wyvern vit pour le clan. Elle est le clan. Pourtant le ciel est vaste et les montagnes s'étendent à l'infini. Parfois, la monotonie de ce paysage était comblée par une créature qui était à la fois chasseur et proie. Un être rasant la terre pour s'abriter qui pouvait être dangereux ou savoureux.
Elles étaient nyctalopes et de conséquent chassaient aisément de nuit. Mais en cette journée filant, le soleil bas la désarçonnait. Etait-ce pour cela qu'elle se trouvait si loin de sa colonie ? La lumière rasante du soleil s'approchant de l'horizon l'aveuglait.

-Quelle direction m'indiques-tu ? Quel est l'endroit où ces êtres ont emmené le clan ?

Elle s'était posée sur ses quatre pattes. Ailes repliées vers son corps gracile, la créature approcha d'Ayren. La wyvern était plus petite que lui mais sa gueule hérissée de dents s'ouvrirait sans difficulté non loin de son menton. Elle inspira une goulée d'air au bord de son visage et se détourna en grondant.

-Tu n'as l'odeur d'aucune mère que je connaisse. Tu as celle des chasseurs sur toi.

Elle était terriblement méfiante. Mais seule et éloignée du groupe. La grisaille de cette lumière de fin du jour l'empêchait de voir convenablement l'être qui lui avait parlé. Il était grand pour l'un des leurs. Avait-elle la force pour le combattre ? Peut-être était-ce un dominant... Les questions étaient trop nombreuses et elle se détourna.

-Où allons-nous ?
Maitre du Jeu
PNJ
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Titre : N'a guère besoin de gadgets pour vous pourrir l'existence.

Race : Entité
Statut : Maitre des jeux
Notes : Assurez-vous que le MJ ne s'ennuie jamais, sauf si vous ne tenez pas à la vie.
Messages : 1125

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Lun 25 Sep - 22:35


J'écoutais le dialogue entre Ayren et le wyverns avec attention, enfin j'essayais, je ne comprenais rien à ce que les deux disaient, j'observais juste les expressions qui marquaient le corps d'Ayren et du Wyverns, c'est fou les sentiments que l'on pouvait que l'on pouvait obtenir à partir tde l'apparence physique. Ayren semblait assez intimidé durant le dialogue, bien que très court, et le wyverns semblait enfouie dans le doute, ne sachant pas si croire. Elle finit par se retourner, et je compris qu'Ayren avait réussit à la convaincre, nous étions maintenant libres.

Enfin, elle attendait sûrement une réponse de la part d'Ayren, une toute dernière, il fallait prier pour qu'elle ne demande pas de nous montrer, sinon, nous étions finis, et nous allions mourir dans d'horribles souffrances, sous l'emprise de dizaines de wyverns.

Je pense que je peux te remercier disais je en chuchotant le plus bas possible
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès, Incontrôlable

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 714
Messages : 168

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Mar 26 Sep - 11:07


Lorsque la wyverns s'approcha de moi ma bouche s'assécha brutalement, je n'arrivais plus à déglutir. Elle me huma, et ne reconnaissait visiblement pas mon apparence d'humain. N'y voyait-elle pas à la lumière du jour ? C'est peut-être ce qui nous sauva.
- L'odeur des chasseurs imprègne ma peau car ils ont essayé de me chasser, à leur péril. Leur sang suinte sur mes tissus. Réfléchissant à tout allure j'essayais de trouver une excuse pour ne pas suivre la bête dans la mission que je lui avait confié.

- Il me faut rincer ce liquide impure avant qu'il ne contamine mon propre sang. Ma voix amplifia. Vole ! Vole là où la lumière est éveuglante et prends garde à leur dent d'acier. Vole et aide le clan à libérer notre sœur ! Je te suivrai sans attendre une fois ma pureté retrouvée.

Ne laissant pas à l'animal le temps de me démasquer je grondais :
- Vas maintenant !

Après quelques pas d'hésitation la wyverns finit par s'envoler. Je me liquéfiais sur place ... Sans plus attendre je dis aux filles de me suivre, je trottais espérant mettre un maximum de distance entre la bête sauvage et nous. Je nous rapprochais du ruisseau, courant le long de son cours. Au besoin nous n'aurions qu'à marcher dedans pour cacher notre odeur.

Après une bonne demi-heure je ralentis la cadence. J'écoutais la nature, quelques oideaux chantaient, les branches craquaient sous la brise, les feuilles dansaient.
- Nous l'avons échappé belle ! En rentrant j'achète le stock de noix blabla à l'Alchimiste il ne va pas comprendre !

L'adrénaline passait ma tête reprit ses esprits et je me concentrais sur la mission. Les singes ... Étions nous encore dans la bonne direction ?
Ma question trouva sa réponse lorsque je reçu un fruit sur la tête. Relevant cette dernière je ne vis rien. Sortant mon Cude je vis la belle couleur verte de la fumerolle. Nous touchions à notre but !
Puis un deuxième fruit chuta violemment à nos pieds, s'ensuivit de cris que je reconnus sans aucun doute ... Ceux de nos voleurs ! Et nous étions visiblement pas les bienvenus ...
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : DocWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Etoilé, Amant, Cosmos

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 199
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 369

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Lun 9 Oct - 12:38


Lorsque j'entendis Ayren s'adresser au singe, un rire se glissait progressivement au travers de ma gorge, je pensais que je n'allais pas tenir et que j'allais m'esclaffer devant le wyverns, ce qui aurait causé notre mort assurément. J'avais l'impression d'être la spectatrice d'une scène de théâtre, où nous pouvions voir le futur des personnages, sans pour autant pouvoir intervenir, et la manière de parler d'Ayren me rappelait des discours lyriques que j'avais entendu je ne sais plus où, ce qui aurait pu causer mon rire. Qui s'adressait réellement comme ça, de nos jours, ce n'était pas très commun.

Le wyverns finit par tourner les talons et à prendre son envol, vers la direction que lui avait indiqué Ayren, je me permis aussi de le remercier et de m'excuser à la fois, ça aurait été de ma faute si tout avait été foiré. Je laissais à Ayren le temps de reprendre son souffle, après ce dialogue qui semblait l'avoir épuisé, ce qui était compréhensible, sachant qu'il avait plusieurs vies sur ses épaules, dont la sienne. Nous finîmes par reprendre notre route, souvent le cours de la rivière, si on pouvait appeler ça une rivière, je n'étais pas très forte pour reconnaître les différents cours d'eau, en même temps je n'avais jamais pris de cours.

Durant le trajet, j'observais la végétation qui se trouvait autour de nous, ça ferait une belle habitation et un bon milieu pour un ermite, vivre en plein milieu de la nature, en communion avec elle. Mes pensées finirent finalement par être interrompues brusquement, j'entendis un bruit sourd et en tournant la tête, je remarqua que la tête, et en particulier les cheveux d'Ayren, avaient été la cible d'un jeté de fruit, et qu'un liquide non identifiable coulait maintenant sur ses cheveux. Il sortit son cube pour vérifier si nous étions proches du but, et celui-ci était illuminé d'un magnifique vert, ce qui voulait tout dire. nous y étions, la confrontation tant attendue.

Il y avait plusieurs singes répartis autour de nous, sur les branches d'arbres surélevés, nous étions des cibles faciles, sachant qu'ils avaient la supériorité du nombre, et de la hauteur. Ils étaient cependant moins terrifiants que les wyverns que nous avions croisés, peut-être aurions nous une chance de les battre, et de ramener les reliques. Ou alors, ils laisseraient tomber les reliques, et aucun mort ne serait à déplorer, dans les deux camps, mais cette situation me paraissait très peu probable, voire impossible.

On fait quoi ?

Je posais cette question à Ayren, le prenant pour le principal leader de l'équipe, je pensais qu'il allait savoir nous guider. Je me permis cependant de prendre mon arc dans une main, sans pour autant poser une flèche, il ne fallait pas les effrayer, mais en cas de dernier recours, je serais capable de tirer, aléatoirement, sur quelqu'un, bien que la probabilité de le toucher soit très faible, ne m'étant pas trop entraînée avec cette arme.
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès, Incontrôlable

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 714
Messages : 168

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Ven 13 Oct - 11:02


- On fait quoi ?

Très bonne question ... Je réfléchis à toute allure lançant une idée à la volée.
- Je vais tenter de parlementer avec eux pour récupérer les reliques. Au cas où ça ne fonctionne pas Thäni, te sens-tu d'utiliser le matériel d'escalade fourni par la bibliothécaire pour cette mission ? Tu pourrais grimper discrètement sur l'un des gros tronc pour récupérer les reliques ... Enfin les voler plus exactement ... Voler un voleur est-ce vraiment du vol ?
Je me préparais à parler aux singes avant de souffler à Thäni :
- Dès qu'on repère les objets, je te laisse grimper, je ferais diversion avec Gwen. Je me retournais vers l'intéressée qui haussa son sourcil.

Je me mis ainsi à parler aux macaques, me présentant poliment. Première réaction, ils se mirent à rire. Tous. Ils se moquaient. Bon ... Je sentais que cette discussion allait être longue.
Je leur parlais ensuite d'objets qu'ils avaient pris dans un village, ce qui semblait être le chef s'approcha un peu plus de nous restant perché sur une branche. Il baragouina je ne sais quoi et quelques singes agitèrent les reliques.
- Ils se mirent tous à jacasser dans une cacophonie des plus désagréable.
De ce que je comprenais tout ceci était à eux maintenant, si nous les voulions il nous faudrait grimper les récupérer.

Je regardais les jeunes fille et leur traduisait ceci. Si nous montions dans les arbres peu de chance d'arriver à leur prendre les objets, ils étaient nombreux et la grimpette était leur élément.
- Je vais tenter une petite négociation. Essayer de faire du troc, vous seriez prête à vous débarrasser de quoi pour faire un échange avec les reliques ?

J'exécutais mon plan, les bougres étaient durs en affaire. Je me retournais d'un coup vers Gwen, sortis un de mes couteaux et m'avançais d'un pas décidé sur elle. Voyant sa mine déconfite je ris avant de la rassurer :
- Ne t'inquiète pas je ne vais pas te faire grand chose. Je m'approchais de son visage, lui caressant une mèche de cheveux avant de la couper d'un coup sec. Je m'éloignais rapidement avant qu'elle ne proteste de façon trop brutale.
- Ils adorent la couleur de tes cheveux, un petit sacrifice pour la mission !
Je souris en haussant les épaules avant d'enchaîner :
- Thänille, peux-tu me donner quelques de tes plumes ? Ou cela te ferait trop mal ?
J'enlevais le tissus qui me tenais les cheveux et attrapais un gros morceau de bois au sol. J'y attachais les cheveux et plumes avant de sortir la gourde.
Tous les singes me fixaient, absorbés par le rituel que je m'apprêtais à faire.
- Thäni, c'est le moment, chuchotai-je. Gwen tu peux l'accompagner ? Je pense avoir captivé assez leur attention. Prenez garde à vous !

Je levais haut l'objet incongru que je venais de fabriquer, le montrant aux macaques. Puis je le reposais à terre, y versais de l'eau en psalmodiant des mots inintelligible et en sautillant autour. Je continuais deux trois singeries comme celle-ci avant de m'adresser aux primates :
- Voilà un objet d'une rare valeur. Il vous apportera bien plus que les babioles que vous avez prise, acceptez-vous de faire l'échange ?

Le brouhaha reprit, ils en discutèrent ...
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : DocWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Etoilé, Amant, Cosmos

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 199
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 369

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Lun 23 Oct - 20:40


Le chef c'était lui. Il n'épargnait aucun des perturbateurs qui s'approchaient trop près. Il était le chef, il passait devant. C'était ainsi que ça fonctionnait et tous le savait.
Le singe désigna la fille mais l'homme ne voulait donner que des cheveux. Le chef n'était pas content. Il se redressa en criant car il était furieux.
Il désigna la fille et les autres singes ricanèrent. Il voulait l'oiseau aux plumes blanches. Il ne voulait pas juste des cheveux !

Il approcha, agile et souple se balançant d'une branche à l'autre pour s'approcher de la fille aux plumes blanches. Il tendit une main vive vers Thänille. Il voulait savoir ce qu'elle était. Grand singe blanc ou oiseau pour le dîner ?

Spoiler:
Navrée, le dé n'était pas en votre faveur cette fois
Maitre du Jeu
PNJ
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Titre : N'a guère besoin de gadgets pour vous pourrir l'existence.

Race : Entité
Statut : Maitre des jeux
Notes : Assurez-vous que le MJ ne s'ennuie jamais, sauf si vous ne tenez pas à la vie.
Messages : 1125

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Mer 1 Nov - 14:36


Et voilà qu'Ayren se remettait à parler d'une manière complètement incompréhensible, juste après m'avoir demandé si je me sentais capable de monter aux arbres, en dernier recours, ce à quoi je répondis simplement oui, par un hochement de tête. Je sentais un bourdonnement dans mes oreilles à force d'entendre ces langages étrangers juste à côté de moi, c'était très désagréable, et je ne me sentais rapidement plus tenir debout, et je faisais des petits sauts sur moi-même, ce qui paraîtrait très bizarre si Ayren se retournait à ce moment précis, mais cette mauvaise sensation finie par passée et je pus à nouveau tenir correctement debout.

Je ne comprenais toujours pas ce qu'il disait, mais ce qu'avait pris Ayren se révélait bien utile au fil du temps, bien que en temps normal, personne ne parlerait aux animaux, enfin dans mon cas. Soudainement, Ayren sorti un couteau et et découpa une mèche des cheveux de Gwen, qui tomba dans ses mains, il venait tout juste de demander si nous avions des trucs à troquer, mais il n'avait pas la permission pour les cheveux, il avait tout fait si soudainement, or Gwen faisait comme si rien ne c'était passé. Et voilà qu'il demandait s'il pouvait prendre des plumes de mes ailes.

Je présume qu'il est trop tard pour dire non, mais alors vas y doucement, s'il te plait, je ne veux pas trop souffrir.

Je serrais les dents alors qu'il prennait quelques plumes de mon dos, essayant de dissiper le plus vite la douleur, mais finalement, je ne sentis rien d'autre qu'un petit picotement, et Ayren avait déjà deux plumes dans les mains, on se demandait de qui ça pouvait bien venir. Il se mit alors à confectionner quelque chose de douteux avec ce qu'il venait obtenir, des mèches de cheveux, des plumes, une sorte de bandana et une branche d'arbre, que pourrait-il bien faire avec. Si le chef de la tribu acceptait cette offrande, je ne comprenais plus rien à ce monde.

Et puis, Ayren me fit signe d'y aller, je ramassa le plus discrètement possible le matériel d'escalade et je m'élançais vers un arbre, en me retournant, j'aperçus Ayren, allongé par terre, en train de faire je ne sais quoi, on aurait dit des incantations, mais c'était tellement étrange que je repris ma course vers l'arbre. Alors que j'étais en pleine ascension, j'entendis un grand bruit en dessous de moi, et en baissant la tête, j'eus une vision d'horreur, le chef de la tribu était sur le point de me toucher avec ses mains plus grandes que mon torse tout entier, et je vis au loin Ayren avec un air désolé. Je n'eus pas le temps d'arriver jusqu'en haut de l'arbre que je sentis que je me faisant empoigner par cette main. Mon instinct de survie se mit directement en route, et je réussis à dégager mes bras de l'étreinte, mais mon corps était toujours bloqué par les mains, et il était littéralement impossible que je m'en défasse seule, il me fallait de l'aide.

"Au secours !"
criai-je

J'essayais de me défendre du mieux que je pu, tapant le plus fort possible sur le bras, mais la taille de mes poings par rapport au sien était ridicule, j'abandonna vite cette idée. Je tenta d'atteindre mes dagues, mais impossible, elles étaient situées juste au milieu des mains du singe, et sous le plus gros doigt, je ne pouvais les atteindre. Je finis par me résoudre, c'était la fin, et j'attendis.
Thänille
avatar

Avatar © : ENTFWIN3D

Féminin Titre : Hermès, Incontrôlable

Race : Ange
Statut : Intérimaire professionnelle autoproclamée
Pims : 714
Messages : 168

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...

le Lun 6 Nov - 22:20


La mission commençait à se compliquer ... Non seulement je venais de me ridiculiser mais en plus Thänille était devenue un objet à collectionner pour les singes. Je tentais de négocier encore avec les primates, en vain.

J'avais l'impression d'être dans un conte pour enfant. Un ange innocente et frêle en prise avec une tribu de macaques, attendant d'être sauver non pas par un preux et beau chevalier, mais par un fanfaron de premier ordre.

Je soufflais, irrité par la situation, comment nous dépatouiller ? La discussion ne servait plus à rien, je grimpais dans les arbres pour les rejoindre, utilisant l'équipement laissé sur place. Lorsque enfin j'arrivais en haut des branches le patriarche des singes s'était évidemment enfui sur un autre arbre. Il ricanèrent tous de ma lenteur, j'étais déjà essoufflé.
- T'inquiète Princesse, dis-je à l'intention de l'adolescente, King Kong va te laisser tranquille.

Comment les convaincre de relâcher Thänille ? Et par la même, nous rendre les objets volés.
Jouant le tout pour le tout, je menaçais les macaques, mentant allègrement :
- Moquez-vous de moi ... Mais face aux bêtes de feu vous ne pourrez rien y faire. Ne sachant si le mot Wyverns était prononçable je préférais employer des mots simples. J'ai le même pouvoir que ses bêtes, et je peux les invoquer ! Peu importe où vous vous cacherez, d'arbre en arbre, ils vous trouveront !

Je m'approchais tant bien que mal du chef de tribu. J'ouvris ma paume devant moi, une flamme y dansa. Les singes eurent un mouvement de recul, j'eus craint qu'il ne s'enfuit, je repris aussitôt :
- Rendez moi l'ange et ce que vous avez volé au village ! Maintenant !
Et doucement ! Et je n'invoquerais pas les bêtes mangeuses de mammifères !
Ayren
Forgeron
avatar

Avatar © : DocWendigo

Suivi :

Titre : Artisan, Perçant, Sarkina, Incontrôlable, Etoilé, Amant, Cosmos

Race : Phoenix
Statut : Forgeron
Pims : 199
Notes : Compagnons : Ice le Sampal et Tea le renard Stellaire
Messages : 369

Re: Quatre-vingt-dix macaques, qui sautaient sur la couette...


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires