Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Re: Une supplique tardive

le Mer 28 Juin - 16:18


Elle était habituée à voir les aventuriers sous morphine ou frémissants sous l'aiguille des coutures. Elle avait du mal à s'imaginer un de ses patients ouvrir au pied la porte de son bureau sans s'écrouler juste après.
Vint la séance de question et la jeune Li afficha son sourire de façade, perfectionné par des années de petits mensonges et d’intériorisation.

> Je vais bien mieux, encore une fois grâce à vous.

Elle accepta avec un air détendu la tasse de thé. Avoir un endroit au calme et reposant lui permettrait d'amener le but de sa visite beaucoup plus facilement.
Elle suivit l'Alchimiste et prit place à l'endroit qu'il lui proposa. En attendant que la boisson arrive, elle prépara le terrain. Elle prit son sac et après quelques secondes, en sortait un badge PIMs brillant. Elle le déposa doucement sur la petite table de la salle et referma ses mains sur son sac, le regard très légèrement baissé, évitant pour l’instant le regard de son hôte.

> Je viens vous voir pour honorer ma promesse. Ma carte PIMs, pour payer la dose de Feu Distillé dont vous m'avez fait grâce. À dire vrai, je viens pour une autre raison. Je voudrais vous en acheter quelques doses de plus. Vous vous en êtes peut-être douté, mais..

Elle se tut, laissant un temps parfaitement calculé pour un effet d'hésitation. Son discours en devenait automatique, et elle appréciait ça autant qu'elle s'en dégoûtait. Elle n'aimait pas particulièrement dévoiler sa vie, même camouflée sous des histoires, mais le fait qu'elle s'en tienne toujours au même mensonge avait finit par lui faire trouver le ton de la vérité.

> Je suis dépendante de cet anti-venin.

Elle releva le regard pour observer le jeune homme, analysant ses réactions. Elle enchaîna, resserrant ses mains contre elle, peinée par ses aveux. Sa voix diminuait en volume au fur et à mesure qu'elle prononçait ses mots.

> Je sais que cela peut sembler pitoyable, mais je ne peux faire autrement. Peu après mon arrivée ici, ma biologie interne a été gravement détériorée et mon organisme a modifié le rôle d'une de mes enzymes utilisée sur mon monde d'origine. Elle catalyse désormais lentement mon sang en poison. Ma présence en ce monde me tue petit à petit.

Elle se tut à nouveau, son visage baissé et sa voix, désormais simple murmure. Elle n'ajoute pas de sanglots ou de soupirs. Après plusieurs tentatives, elle a remarqué que l'effet glaçant de sa dernière phrase n'avait pas le même impact si elle pleurait. Elle préférait apparaître résignée que paniquée par un futur de toute façon inexistant.
Elle reprit dans une voix à peine plus forte.

> Accepteriez-vous de m'aider à continuer de reconstruire ma vie ?
Manaë
avatar

Féminin Suivi : ,

Race : Araignée géante sous forme humaine
Statut : Urgentiste au Santuaire
Pims : 140
Notes : Dépendance au Feu Distillé

Seringues en réserve : 0
Messages : 86

Re: Une supplique tardive

le Dim 16 Juil - 16:59


La jeune femme et moi nous installions dans le salon, où j'apportais le thé. Elle me remercia encore pour la dose de Feu Distillé. Son sourire était doux, et bien loin de ce regard plein de reproches de cette nuit-là.

- C'est tout naturel. Mon rôle est aussi d'aider les personnes dans le besoin.

Elle me tendit à nouveau son badge PIMs en me disant qu'elle tiendrait sa promesse et honorerait sa dette. C'est qu'elle est obstinée ! J'ai simplement fait un geste altruiste, et n'attendais rien en retour. Mais passons...

Elle m'annonça qu'elle était dépendante au Feu Distillé, ajoutant que si elle n'avait pas régulièrement une dose, elle en mourrait. Elle me conta un peu de son histoire, ce qui me toucha particulièrement. Raconter son histoire n'est jamais chose aisée, c'est comme partager un peu de soi-même aux autres, en accordant la confiance que la personne qui reçoit cette part de nous-même la garde précieusement.

Elle me demanda ensuite si je pouvais l'aider à refaire sa vie. J'imagine bien mal ce que doit être la vie de tous les jours avec ce couperet qui s'abat lentement, à chaque seconde défilant, et que la conscience de l'échéance doit faire l'effet d'un grand vide s'étendant devant ses pieds. Je dois être largement en deçà de la réalité.

Après un temps de réflexion, afin d'analyser un peu mieux la situation, les tenants et les aboutissants, et d'avoir une vision plus claire au vu de tous les faits :

- J'accepte de vous aider. Mais, à dire vrai, cela m'enchante peu de vous savoir dépendante au Feu Distillé. Certes, c'est un anti-venin très puissant, mais une prise trop fréquente et en trop grande quantité n'est jamais sans risques.

Je marquais quelques silences, avant de poursuivre :

- Dites-moi, avez-vous déjà recherché un remède ? ou un traitement plus durable que le Feu Distillé ?Je pourrais vous aider dans la recherche d'un tel traitement, si vous le souhaitez, et vous fournir du Feu Distillé à titre gracieux en attendant de trouver une véritable solution.

À voir maintenant si elle accepterait ma proposition.

HRP:
Désolé pour le temps de réponse, j'ai mis un temps fou pour trouver une orientation à mon post. J'espère ne pas t'avoir fait trop attendre.




- Le gras, c'est la vie -Proverbe gallois
- Huit, ça suffit - Proverbe nain
- Si c'est bon, bah reprends-en - Proverbe à ma sauce Smile
Richye Erelm
Alchimiste
avatar

Avatar © : Christelle Ponche

Masculin Suivi : Description
Fiche de suivi

Titre : Artisan, Perçant, Curo
Race : Humain
Statut : Alchimiste de l'Entre-Monde
Pims : 141
Messages : 179
Titre débile : Le pourfendeur de chauve-souris

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

- Sujets similaires