Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Ces années nous ont changées

le Mar 30 Mai - 23:27


Kilyan se trouvait devant une falaise de pierres blanches, un savant artiste les avaient déposées en lignes régulières. Elles s'arrêtaient où commençaient les fenêtres, de belles et grandes ouvertures ruisselant de lumière. Kilyan était sur l'île de K’ouen et il tenta d'imaginer comment était le propriétaire des lieux au travers de cette impression.
Cette question le taraudait depuis le début de son voyage : qui était-ce vraiment ?
Elle s’ajoutait à l'appréhension de retrouvailles difficiles.

Un homme le bouscula en maugréant : qu'avaient donc ces jeunes grands dadets d'humains à stationner au milieu de la route, l'île était bien assez grande pour tout le monde mais il leur faut l'espace du perron tout entier !
L'homme grimpa les marches sur deux jambes maladroites. L'orque le regarda même disparaître de l'autre côté de la grande porte.
On pouvait entrer sans frapper. C'était donc pire qu'il ne l'imaginait.

Il se hissa en deux enjambées souples à l'entrée. Il levait une main pour ouvrir quand la porte bascula sur ses gonds. Il se trouva nez à nez avec deux autres hommes. Ceux-ci se faufilèrent dans le maigre passage qu'il leur restait sans interrompre leur conversation.
Ils lui jetèrent un coup d'oeil et dans l'intervalle Kilyan les observa à son tour. Aucun d'eux n'était Atrya.

Il réussit à entrer sans que plus personne ne lui coupe la route. À l’intérieur, le palais était somptueux. Atrya pouvait-il vivre là-dedans ?
Dans son dos l'éclat d'une voix et un quatrième inconnu attira son attention.

─ Monsieur a-t-il rendez-vous ?

L'homme à l'allure pincée le regarda franchement. Sous son air le plus patient brillait la lueur de la méfiance. Il n'obtient aucune réponse du triton et cette lumière s'aiguisait.

─ Venez-vous voir quelqu'un en particulier ?

L'effort lui coûtait :


─ Je souhaite rencontrer Atrya.


Face à lui un sourire apparut et s'en alla avec le comité d'accueil. Kilyan eut tout le temps d'observer le hall en attendant que l’homme revienne. Bien qu'il ne soit pas nécessaire de prendre ce temps pour confirmer qu'il n'aimait ni la décoration ni la personne qui s'en était occupée.


Dernière édition par Kilyan le Sam 3 Juin - 23:02, édité 1 fois
Kilyan
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Titre : Perçant, Lin, Sarkina

Race : Sirène de l'orque
Statut : Commissaire de K'ouen & Chasseur de Monstres
Pims : 28
Messages : 92
Titre débile : Willy

Re: Ces années nous ont changées

le Mer 31 Mai - 21:41


Atrya luttait bec et ongle contre un commissaire récalcitrant. Rien à voir avec ses baisers intempestifs, non non, tout à voir avec la seringue pleine d’un liquide translucide qu’il tenait dans la main. Le commissaire en question était un brave tigre bipède et sous son côté touffu et moelleux se cache des griffes et des dents. Normal, pour un commissaire d’avoir des armes planquées un peu partout, mais de là à s’en servir contre le poisson… Il allait beaucoup trop loin.

-Si tu ne prends pas ces antibiotiques tu vas forcément te choper une infection.

D’ordinaire d’un calme olympien et d’un optimisme gentillet qui grise le ridicule, Atrya haussait la voix car avec les feulements paniqués du tigre, il ne s’entendait même plus penser.

-Non, tu ne me feras pas de piqûre !
-Mais ils t’en feront des plus grosses et plus nombreuses à l’hôpital, si tu tombes malade !
-Je ne vais pas tomber malade
, s’obstinait le commissaire en proie à des sueurs froide sous ses coussinets.

C’est à ce moment précis qu’entrait le majordome de K’ouen. Il contourna habilement le bassin, sans glisser sur les flaques d’eau et s’approcha dangereusement du tigre. Un coup senti derrière la nuque et l’animal s’effondra sur une méridienne. Atrya en laissa échapper un hoquet de surprise. Heureux de pouvoir faire cette piqûre sans risquer de finir en sashimi, il se dépêcha de nettoyer le bras de sa victime.
De son patient..
Et piqua d’un geste sûr et rapide. Le commissaire ronfla bruyamment lorsqu’il ôta la seringue.

-Merci ! J’y serais pas arrivé sans toi !
-Tout le plaisir est pour moi
, fit-il en faisant trois pas en arrière. Un visiteur a demandé à vous voir.
-Un visiteur veut me voir ? Qui est-ce ?
-Ce monsieur n’a pas donné son nom, Souhaitez-vous qu’il soit congédié ?
-Et bien… Non non, je vais aller le voir.


Intrigué, le triton se lava les mains sans faire attention au départ du majordome. Il aurait bien aimé savoir à quoi ressemble cet homme avant d’aller le voir. Etait-il du sanctuaire ? Ou bien c’est un commissaire qui a besoin de refaire sa trousse à pharmacie ? Peut-être devait-il de l’argent à quelqu’un ?
Non. Il y réfléchissait mais ne voyait pas qui aurait été oublié par la tornade Ayamé : celle-là même qui consiste à s’assurer du bien-être de ses enfants adoptés. Les enfants étant : Lys, Wergeld, la panthère Soare et maintenant Atrya.

Il était un peu nerveux en quittant l’aile habitable de K’ouen et entra dans le vaste hall en cherchant du regard son visiteur. Il ouvrit une bouche en « o » silencieux et aussitôt son visage s’illumina d’un sourire heureux. Se précipitant vers Kilyan, Atrya ne put s’empêcher de l’étreindre contre lui.

-Kilyan ! Tu es revenu !

Le poisson s’éloigna en lui tenant les épaules et il admira le beau visage de son ami d’enfance tout en évaluant d’un coup d’œil expert à quel point l’homme face à lui était différent du jeune homme qui était parti vers les mers glaciales du grand Nord.
Atrya Luyten
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Perçant, Lin

Race : Hybride Poisson Ange (sirène)
Statut : Guérisseur, Commissaire de K'ouen
Pims : 378
Messages : 109

Re: Ces années nous ont changées

le Sam 3 Juin - 23:11


L'air déploya vers lui une subtile odeur d'écailles et de désinfectant, Kilyan sut aussitôt qui arrivait par la porte près de l'escalier. Il était toujours le Atrya de son souvenir, il reconnut le sourire immense du triton et son coeur fit une pirouette. Ses joues s'enflammèrent lorsque l'ami de toujours aussi grand que lui le prit dans ses bras. Les dernières étreintes n'étaient qu'un vague souvenir soudain ravivé.

─ Oui, je le suis.

Avec cet embarras naissant, il porta ses bras autour des épaules d'Atrya. Il craignait toujours que le moindre geste soit mal interprété. Puis, avec du recul, se trouvait très idiot car Atrya était aussi aveugle qu'un vers abyssal lorsqu'il s'agissait de ces choses là.
Kilyan remerciait les profondeurs d'avoir donné à l'espèce d'Atrya une capacité hors norme pour se faire des amis et se serrer contre eux dès que l'occasion se présentait.
L'eau étant un bon conducteur sonore, il n'est pas aisé de se faire entendre pour autant. La communication passait plus souvent par les yeux et le corps que la bouche et les ouïes.
Puis il s'éloigna de lui, à contrecœur. Lui tenant toujours les épaules et d'un oeil critique observa le corps mince du poisson-ange.

─ Qu'est-ce qui t'a pris de quitter Laraskali ? Je me suis fait un sang d'encre ! A mon retour tu t'étais déjà éclipsé et personne ne savait où tu t'étais rendu.

Dans l'empressement qu'il mit à prononcer toutes ses phrases, Kilyan se mit d'accord avec lui-même. Il était encore inquiet et il se trouvait courageux.
Il regardait le doux visage de son ami d'enfance et réussissait malgré tout ses instincts à ne pas le hisser sur son dos et le ramener de force dans l'océan.


─ J'étais terriblement inquiet.

Il avait souhaité de toutes ses forces lui avouer comme la présence du poisson-ange avait été un manque insoutenable. Pendant la chasse, à son retour et pendant tout son voyage jusqu'ici.
Mais sa bouche ne prononça pas les mots et il se referma en lui-même comme une huître.
Kilyan
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Titre : Perçant, Lin, Sarkina

Race : Sirène de l'orque
Statut : Commissaire de K'ouen & Chasseur de Monstres
Pims : 28
Messages : 92
Titre débile : Willy

Re: Ces années nous ont changées

le Dim 4 Juin - 22:51


Le poisson fronça aussitôt les sourcils. Confus de se faire gronder ainsi par un homme qui en imposait bien plus que le maigre poisson-ange qu'il était. Et Kilyan n'était, pour une fois, pas avare de mots. Il s'était surement fait des cheveux blancs à cause de lui. Le poids de la culpabilité le fit se tasser sur lui-même. Il tenta un vague sourire, qui ne réussissait pas à le rassurer lui-même.
Par définition, Kilyan était encore plus surprotecteur que l'elfe Ayame. Au moins, le capitaine de K'ouen mettait un point d'honneur à rester courtois et à lui laisser une certaine aisance. Kilyan était comme un grand frère. Lorsque l'orque fronçais les sourcils, Atrya se sentait mal à l'aise, comme s'il avait commis la plus infâme des trahison.

-Je suis désolé. Tu étais parti depuis si longtemps...

Non, il commençait mal se disait-il. Ce n'était pas la faute de Kilyan s'il s'était entêté à voyager à son tour. En réalité, l'épaulard lui avait donné envie de voir du pays, des eaux plus chaudes et des récifs plus colorés.

-Moi aussi je voulais voir ce qu'il y avait au delà de notre refuge. C'était magnifique, tu sais ! Au sud il y avait des coraux immenses de toutes les couleurs ! Et l'eau était chaude, j'étais tout le temps engourdis quand je nageais près de la surface, dit-il précipitamment avant d'inspirer profondément pour se calmer. Désolé mon ami, j'ai été tenté par le large.

Penaud, il regarda autour de lui sans voir le majordome. Avait-il seulement le droit de recevoir de la visite chez K'ouen ? Ne pouvant demander la permission, il saisit le bras de Kilyan et l'entraina dans l'aile habitable.

-Viens ! Tu as fait un trop long voyage pour que nous discutions au beau milieu du hall. Et j'ai soif... Oh ! Il faut que je te montre mon bassin ! K'ouen l'a fait construire rien que pour moi. Bon, il y a l'infirmerie à côté mais les visiteurs ne sont pas si nombreux, les blessés graves vont plutôt au santuaire et...

Il parla sans arrêt jusqu'à ce qu'ils aient atteint un petit salon où un bar ouvert attendait. Il y avait une fontaine à eau et diverses autres denrées liquides dont Atrya n'était pas amateur. Il n'en proposa pas à son ami, persuadé qu'il était que Kilyan préfèrerait de l'eau fraîche qu'une liqueur amer et brûlante.
Atrya Luyten
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Perçant, Lin

Race : Hybride Poisson Ange (sirène)
Statut : Guérisseur, Commissaire de K'ouen
Pims : 378
Messages : 109

Re: Ces années nous ont changées

le Mer 7 Juin - 10:18


Il était à la fois en colère, de peur de le perdre et soulagé. Son visage était sévère, comme toujours, et il gardait les dents serrées, car il n'avait pas grand chose d'autre à dire. Atrya avait voyagé, il était devenu adulte et maintenant qu'ils se retrouvaient Kilyan était toujours amoureux mais d'un presque-inconnu.

Sans le triton toujours plein d'énergie, il serait resté planter là. Pour un temps plus ou moins long, l'orque aurait continué de penser et d'imaginer le pire. Ils se perdraient de vue ou bien Atrya avait trouvé une personne pour le convaincre de rester vivre à la surface. L'horreur dévalait les strates de son sang-froid. Quelle autre raison pousserait une créature de l'eau de vivre dans cette air sans substance ?

On le tira par le bras et ses jambes avancèrent d'elles-mêmes. Atrya l'emporta dans une partie de la résidence faite pour y vivre. Kilyan se senti mal à l'aise et en même temps, il remarqua qu'il n'y avait personne dans les couloirs.

─ Nous sommes chez K'ouen ?

Les tritons de l'orque étaient biens mieux informés de la vie à la surface que les poisson-anges. Kilyan se doutait, et sa volonté de ramener Atrya coûte que coûte n'en était que plus forte, que le triton aussi optimiste devant lui avait dû vivre des aventures rocambolesques avant d'attérir ici. Savait-il au moins qui était le Maitre de K'ouen avant d'habiter ici ?
A cette pensée, son visage se détendit. Il arborait un léger sourire amusé car Atrya voyait le monde avec les yeux d'un enfants et la détermination d'un homme.
Il était totalement attendri.

Tout en s'asseyant, il se remémora l'exact sujet de sa visite inopinnée :

─ Atrya, je ne suis pas venu boire un verre, je viens te ramener sous l'océan. Il me tarde d'utiliser à nouveau mes nageoires !

Il affichait un air confiant, comme si le poisson-ange ne pouvait pas refuser de rentrer à la maison maintenant qu'il s'était bien amusé à la capitale. Il ne le pouvait pas, sauf si quelque chose d'important le retenait. Son air triomphant disparu aussitôt.

Il lui commanda tout de même un verre d'eau. Tout autre personne se serait offensée de se faire servir de l'eau, mais pour l'orque, l'eau c'était très bien.
Kilyan
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Titre : Perçant, Lin, Sarkina

Race : Sirène de l'orque
Statut : Commissaire de K'ouen & Chasseur de Monstres
Pims : 28
Messages : 92
Titre débile : Willy

Re: Ces années nous ont changées

le Sam 10 Juin - 14:11


Visiblement, Kilyan n'attendait pas de réponse précise à sa question et Atrya se garda de lui en donner une. Il était absorbé dans le service de leurs verres d'eau et au moment de tendre le sien au triton, le poisson-ange se figea.

- Me ramener ?

Se visage se décomposa.
De ces questions qui n'attendaient aucune réponse, Atrya balaya d'un rire amusé le projet de retourner vivre sous l'eau. Il avait déjà tourné et retourné ce projet dans sa tête. Il en était arrivé à la conclusion qu'il était ici parce qu'il aimait l'être.

Il adorerait revoir Kilyan nager à toute vitesse, s'extirper de l'écume et plonger comme seules les mammifères savent le faire.
Mais il serait tellement triste aussi.

Son cœur était partagé entre une vie à la surface qu'il avait fini par aimé, toutes les personnes présentes qu'il serait désolé de devoir quitter, et une autre vie sous l'eau, la magie de ses créatures et les cycles millénaires d'une nature vivante et majestueuse.

Il prit place face à l'épaulard et son rire fut un souvenir.

- J'aimerais vraiment retourner là-bas avec toi, mais il y a tant à faire encore. Je ne peux pas partir sans avoir conclu mes affaires ici.

Atrya n'arrivait pas à trouver une position assise dans laquelle il était confortable. Sûrement car il se sentait cruel d'ajouter :

- J'aime bien vivre ici.

Le triton fixa son regard sur son verre. L'eau le narguait en roulant sur les bords telles des vagues miniatures.

Atrya Luyten
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Perçant, Lin

Race : Hybride Poisson Ange (sirène)
Statut : Guérisseur, Commissaire de K'ouen
Pims : 378
Messages : 109

Re: Ces années nous ont changées

le Dim 11 Juin - 14:34


Comment s'expliquer cette douleur et cette joie qui luttaient dans l'espace vide de son ventre. Kilyan était abasourdi. Atrya l'avait frappé en plein cœur et il lui sembla manquer d'air. Pourtant, il était fier. L'amour de sa vie avait tant grandit. Il n'y aurait jamais assez de force en lui pour le convaincre de changer d'avis. Il l'aurait souhaité. L'orque aurait aimé être capable de le retenir.
Son instinct lui hurlait de tout lui dire. D'accoucher enfin de ces années de secrets et de lui avouer tout ce qu'il aimait chez lui. Ce visage, ces yeux, son optimisme incurable et cette force nouvelle qu'il décelait en lui. Il succombait un peu plus, subtilement car son cœur ne s'en rendait pas compte, il était un peu plus mordu à chaque seconde. Dans le brouillard intérieur de ses sentiments, Kilyan s'entendit parler :

─ Tu devras compter sur ma présence.

L'orque avait conscience de s'être redressé sur son siège, de s'être sensiblement approché de la table. S'il en avait été capable, il l'aurait serré contre lui. Il voulait faire disparaître ce visage triste sur les traits du triton.
Malgré tout, ses mains restèrent figées sur ses cuisses. Le buste en avant il recula et il battit en retraite car il ne pouvait espérer que le triton ressente la même chose que lui.
Ce serait trop dur de vivre avec un refus, c'est pourquoi il n'alla ni l'étreindre et qu'il ne lui avoua rien. Il conserva son visage glacé par l'expérience, car avec le temps il était devenu imbattable dans l'enfouissement de ses émotions. D'un seul regard menaçant, il parla à nouveau :

─ Je vais m'assurer qu'on te traite bien pendant ton séjour.

Il posa son verre d'eau et l'ignora car cela lui faisait mal au cœur de se répéter qu'il ne retournerait pas dans l'océan avant longtemps.

─ Montre-moi là où tu vis.

Cela ressemblait à une demande et à un ordre à la fois.
Kilyan
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Titre : Perçant, Lin, Sarkina

Race : Sirène de l'orque
Statut : Commissaire de K'ouen & Chasseur de Monstres
Pims : 28
Messages : 92
Titre débile : Willy

Re: Ces années nous ont changées

le Ven 16 Juin - 21:27


Atrya se sentit s’avachir sur sa chaise. Comme si le poids du monde lui était tombé dessus. Il ne s’attendait pas à une telle nouvelle. A dire vrai, il ne s’attendait pas à voir Kilyan débarquer sur K’ouen un beau matin.

-Tu restes ici ?

Sa voix se brisa sur la dernière syllabe.

-Tu as l’air bien décidé.

C'est clair, Ayame sera ravi et Wergeld sera furieux… Il n'avait aucune idée de comment il allait justifier la venue soudaine de Kilyan et son installation chez K’ouen.
Il n’était pas réellement chez lui après tout. C’était tout juste si le propriétaire le tolérait. Le fait qu’il soit le plus souvent absent était d’ailleurs la seule bonne raison justifiant la présence du poisson ici. Et Ayame. C’est une raison à lui seul.

L'autre problème un peu moins égoïste de savoir Kilyan bloqué sur terre alors qu'il respirait l'envie de retourner sous la mer ajouta une pression sur ses épaules qu'il se sentit tout petit.
Mais n’importe qui, même lui qui était relativement grand, se sentirait petit face à l'épaulard.
Il tenta un sourire gêné, cette journée promettait d'être palpitante. Il ne s'était pas écoulé quatre heures depuis son réveil qu'il avait déjà cumulé plus d'ennuis qu'il n'est bon d'en avoir.

Kilyan était tellement déterminé qu’il anticipa même la visite du propriétaire.
Atrya devait-il lui faire signer une location ? Il en discutera avec Ayame. Non, pas avec Wergeld. Il serait impossible de discuter sereinement en sa présence.

- Oui, bien sûr ! Le bassin n'est pas très profond mais il est agréable. J'ai même un peu de corail pour lui donner de la couleur.


Détourner la conversation était la seule idée qui lui vint à l'esprit. Il se mordit la langue lorsqu'il se souvint que le corail était justement la source de cette conversation… Il se sentit obligé d'ajouter :

- Mais si ça ne te plaît pas je le ferais enlever !

Atrya connaissait Kilyan depuis trop longtemps pour croire qu'il lui en voudrait. Cela dit il se souvenait très bien du soulagement de l'orque après leurs retrouvailles. Il ne pouvait pas lui souhaiter de s'inquiéter à nouveau de cette manière. Mais il trouvait très incongrue de savoir Kilyan à la surface juste pour lui.

-Ôte-moi d’un doute, tu as fait tout ce chemin juste pour me retrouver ? Mais.. Depuis quand es-tu parti ?
Atrya Luyten
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Perçant, Lin

Race : Hybride Poisson Ange (sirène)
Statut : Guérisseur, Commissaire de K'ouen
Pims : 378
Messages : 109

Re: Ces années nous ont changées

le Jeu 22 Juin - 19:37


Kilyan l’aurait parié, Atrya était dans tous ses états. Il savoura son effet même lorsque le poisson s’embourba dans une explication plus ou moins maitrisée de son bassin. A son avis, il ne vaudrait jamais l’océan. Atrya avait à cœur de ne pas le blesser, parfois l’orque pensait l’effrayer et pour un poisson-ange ce ne serait pas illogique d’être naturellement terrifié par une créature de ce gabarit. C’était plus étonnant lorsqu’il s’agissait de sirènes. Atrya était presque aussi grand que lui, il était plus fluet mais pas moins dangereux. Sauf que le poisson-ange était d’une gentillesse à toute épreuve. Le combat lui étant aussi inconnu que les armes.
Comment avait-il survécu si longtemps dans un pays gouverné par la violence… Il ne saurait le dire.

Kilyan n’avait pas anticipé un retour de bâton. La question d’Atrya le prit de court.
En d’autres circonstances il lui aurait répondu sans gêne. Deux années n’étaient pas trop chères payées pour sauver un ami. Mais Kilyan avait quitté l’océan pour Atrya. Il aurait vendu ses nageoires si ça avait été pour le sauver. Un embarras naissant grimpa jusqu’à son visage et le fit rougir. Plus gêné encore, il détourna le regard.

─ Deux ans. Depuis mon départ de Laraskali, j’ai fais un tour des villes sous-marine pour te trouver.

Il s’éclaircit la gorge derrière sa main. Son regard était revenu sur Atrya et son cœur s’écrasa dans sa poitrine. Dans cette maison, l’air poisseux autour d’eux et leurs verres d’eau qui ne servaient à rien, posés là comme des pierres oubliées, ce pourrait être le point de départ d’une belle histoire.
Kilyan fouilla à l’intérieur de lui-même sans parvenir à trouver son courage.

─ Je ne suis à la surface que depuis quelques mois.

En se penchant un peu au dessus de la table, il souhaitait clarifier un dernier point :

─ Je ne vivrais pas ici Atrya, si tu aimes ce corail garde-le. Par contre, dès que j’aurais réussi à m’installer dans la capitale, il te faudra compter sur ma présence. Je te suivrais comme une ombre jusqu’au jour où cette vie à la surface aura terminé de te fatigué. Ensuite, nous retournerons sous la mer. Si tu préfères vivre à Vagoria plutôt qu’à Laraskali, j’irais avec toi. Même si…

Il regarda par la fenêtre. On distinguait l’une des îles de Ciel se séparer d’un nuage.

─ Je suis un triton orque, j’ai une préférence pour les eaux glaciales, un peu moins pour les eaux tropicales.

Kilyan
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Titre : Perçant, Lin, Sarkina

Race : Sirène de l'orque
Statut : Commissaire de K'ouen & Chasseur de Monstres
Pims : 28
Messages : 92
Titre débile : Willy

Re: Ces années nous ont changées

le Mar 27 Juin - 13:25


- Deux ans, s'alarma Atrya !

Il eut honte de lui, comme un enfant qui aurait une terrible bêtise il regardait Kilyan d'un air de chien battu. Il lui aurait suffit de dire où il allait à ses anciens voisins et Kilyan serait en ce moment même à Laraskali à profiter du printemps en pleine mer. La chasse aux otaries doit avoir commencé à cette époque de l'année.

- Je suis désolé de t'avoir poussé à quitter notre ville natale. Deux ans vraiment, mais pourquoi venir jusqu'à Entre-Monde...

Et sa voix mourut car Kilyan promit de rester près de lui avec quelque chose comme un "pour toujours" qui transparaissait de son attitude.
C'est vrai qu'il se sentirait en sécurité avec l'orque non loin. Il n'y aurait plus de monstre dans Ordae pour s'en prendre à lui, ni même de narval pour essayer de l'embrocher.
Le poisson appréciait beaucoup les gens qui vivaient ou passaient par le palais mais ce n'était pas la même chose que d'être avec Kilyan. Avec un plaisir non dissimulé il acceptait la présence du triton comme si c'était la chose la plus simple du monde. En même temps, il avait l'impression de consentir à un sacrifice immense.

- Ce n'est pas sérieux tout ça, dit-il peiné. Kilyan si je décide de vivre à Vagoria ou même de rester ici, tu finirais par dépérir. Que vas-tu faire de ton temps libre ? Moi, je suis un guérisseur j'ai rapidement trouvé quelque chose qui aille avec mes compétences et mes habitudes, mais tu es un chasseur. Il n'y a rien à chasser dans cette ville. Tu ne peux pas me suivre partout uniquement parce que je suis très maladroit.

Naïf, se dit-il, et un peu trop gentil car Atrya ne savait pas vraiment dire "non" à moins que ça n'aille avec le bien-être d'une personne chère.
Une vie ici pour le triton de l'orque se solderait sûrement par de l'amertume et de du désespoir. Kilyan en viendrait à détester tout et tout le monde, Atrya en particulier.

- Pourquoi ne pas rester quelques temps et ensuite tu verras bien si tu veux rester ou repartir.

Atrya se leva par réflexe et Kilyan ayant demandé à visiter les lieux, il alla lui ouvrir la porte. Cette nouvelle diversion ne passerait pas aussi bien que les autres, il s'en doutait mais tenta le diable quand même.

- Viens je vais te montrer les lieux.
Atrya Luyten
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Perçant, Lin

Race : Hybride Poisson Ange (sirène)
Statut : Guérisseur, Commissaire de K'ouen
Pims : 378
Messages : 109

Re: Ces années nous ont changées


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires