Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Promenade de santé dans la montagne

le Sam 13 Mai - 15:00


Explication pour des lecteurs qui passeraient par là : Wu et moi avons démarré ce RP pendant le grand hiatus du forum, puisque Xénon et Wergeld nous manquaient trop. A présent que le forum repart, nous le réimportons ici pour pouvoir le continuer.

Il s'agit d'une chronologie alternative. Je sais qu'on a plaisanté sur le sujet, mais pour le coup nous sommes vraiment repartis du début. Razz Cette histoire se situe dix ans après la fermeture des Miroirs, l'Entre-Monde se construit encore. Ni Xénon, ni Wergeld ne sont Maitres, ils ne se connaissent pas, et leurs histoires personnelles sont différentes (par exemple, ce Xénon n'a jamais perdu la capacité de se transformer en moto, contrairement à celui que j'incarne d'habitude).


Il était communément admis qu'à moins que la magie soit impliquée, toutes les espèces intelligentes de l'Entre-Monde avaient un cerveau d'un volume d'au minimum 800 cm3.

Certains chasseurs faisaient mentir la science. Certains chasseurs avaient certainement un volume cérébral équivalent à celui du pois-chiche. Encore les classer parmi les espèces intelligentes revenait-il de l'approximation la plus grossière.

Ainsi ruminait Xénon tandis qu'il courait de toutes ses jambes, les grondements d'une horde de lions de montagne résonnant derrière lui. Il dévala une pente escarpée, dérapant à sa base dans un nuage de poussière avant de reprendre sa course à travers rochers et buissons.

C'était le problème quand on débutait dans le métier. Certaines missions ne pouvaient être accomplies qu'en groupe, et il fallait bien alors s'allier à des étrangers. Et les étrangers pouvaient se montrer assez stupides pour faire exploser tout un pan de montagne et jeter plusieurs clans de grands prédateurs à vos trousses.

Il y avait moins d'un an que Xénon avait fait sa première entrée à la Bibliothèque. D'abord, lorsqu'il avait ouvert les yeux pour la première fois dans l'Entre-Monde naissant, il avait offert ses services de courrier, transporté des passagers ou des lettres de ville en ville. Mais le service postal s'était développé et le travail avait vite perdu de son attrait. Il détestait avoir des passagers. Ils n'avaient jamais le bon poids, ou la bonne assise, ou les bonnes manières. Ils n'étaient jamais la bonne personne.

Puis il avait essayé les circuits de course. Cela avait duré un temps, jusqu'à ce qu'un bureaucrate imbu de sa personne décide que le véhicule et le pilote devaient être deux entités séparées pour courir sur les circuits officiels (quelle notion ridicule). Et si transporter quelqu'un était simplement désagréable, l'idée d'accepter un nouveau pilote ne lui inspirait que l'horreur la plus profonde.

Alors il s'était tourné vers la chasse. Il y avait toujours du travail à la Bibliothèque, et tous les jours des gens assez désespérés pour venir y tenter leur chance. Xénon n'était pas spécialement fier de compter du lot, à présent. Mais il avait appris à se servir d'une arme à feu, et il perfectionnait tant bien que mal sa maîtrise de l'épée.

Dommage qu'il allait lui falloir s'en racheter une, se dit-il alors qu'il atteignait enfin une petite route de montagne, détachait son baudrier et jetait la lame au sol. Le pistolet, il garda, mais il dut ruser avec sa programmation pour que ses jambes changent d'apparence les premières, puis se contorsionner pour fourrer l'arme dans le compartiment de rangement arrière avant de laisser le reste de la transformation s'opérer. Son petit numéro faillit abîmer un de ses servomoteurs. Les modèles Sleipnir n'avaient pas été conçus pour vivre leurs vies indépendamment, sans humain pour subvenir à leurs besoins. Il aurait dû s'en accommoder, mais Xénon en concevait parfois de la frustration.

Il fit rugir son moteur et s'élança. Depuis les caméras jumelles sous ses rétroviseurs, il constata que ses poursuivants s'arrêtaient sur le bord de la route, confus. Quelques-uns tentèrent bien de poursuivre la chasse, mais malgré les lacets et l'entretien déplorable de la route, Xénon les eût vite distancés. Son processeur exhala un flux de soulagement.

Il fut de courte durée.

Au détour de la route, il se trouva soudain phares à museau avec un énorme bovidé à cornes. La bête n'eut que le temps de fixer ses énormes yeux sur lui avant qu'ils n'entrent en collision. Xénon décolla, ses roues tournant vainement dans le vide, et se vit avec horreur basculer dans l'à-pic voisin.

Heureusement pour lui, la chute ne fut pas longue. Mais il atterrit sur le flanc, tous ses capteurs hurlant des insultes en encodage chinois. Il reprit tant bien que mal ses esprits. Le taureau n'était nulle part en vue, sans doute projeté dans une autre direction. Et très probablement mort.

Bon. La paroi n'avait pas l'air trop lisse. Il allait revenir en mode assistant, grimper jusqu'à la route et reprendre son chemin.

Seulement, quand il voulut s'exécuter... rien. Ou plutôt une telle cascade de messages d'erreur que s'il avait été humain, il en aurait eu le tournis. Sa fourche avant était tordue. Impossible d'entamer le changement de mode dans ces conditions. Il était piégé sous cette forme.

Bon. Il allait... Il allait...

Il n'allait rien du tout. Il était fermement coincé sur le flanc, incapable de se remettre d'aplomb, sans même parler de retrouver la route. Il avait de l'autonomie pour encore 23 heures, après quoi il ne serait plus qu'une moto abîmée coincée au bas d'un à-pic.

Il aurait dû s'accommoder de sa conception, mais parfois Xénon lui vouait une haine sans nom.

"A l'aide !" cria-t-il. "Quelqu'un m'entend ?"

Il allait appeler à l'aide comme une demoiselle en détresse pendant 23 heures, voilà ce qu'il allait faire. Au moins les lions ne s'intéresseraient-ils pas à un tas de ferraille parlant.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange
Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 1054
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1738

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Sam 13 Mai - 15:44


On ne peut pas espérer d’un chasseur qu’il se comporte en homme civilisé lorsqu’il est placé dans un environnement donnant bien plus de poids à la chasse qu’à son humanité. Wergeld s’était construit sur cette négation, car au fond, l’humanité est un concept changeant et souvent frivole. Lorsqu’il plongea la pointe de son couteau dans le ventre de la chèvre qu’il avait abattu, l’odeur s’éleva dans l’air avec la même acuité. Peut-être n’était-ce qu’une question de proie ; le chasseur et l’humanité n’ayant pas les mêmes besoins, ils ne chassaient pas le même gibier.
Cette réflexion trouva sa fin lorsque l’animal fut suspendu et les premières braises rougeoyantes au milieu de son campement. Il décida d’abandonner son butin, quelques instants, pour aller se laver dans l’eau fraîche du ruisseau près duquel il s’était installé.

Depuis deux semaines, il vivait à ce rythme. Le confort était pauvre, mais ses journées s’écoulaient sereinement. En hiver, il irait plus au sud pour profiter des températures plus clémentes du rivage. Jusqu’à ce que le jour du départ sonne, il serait en vacances proche des montagnes.
L’eau glacée qui s’écoulait de la montagne perdait en vitesse à une fourche mille mètres plus haut. D’un côté, le torrent chutait dans la gueule béante du lac nourrissant le fleuve, de l’autre côté, une rivière se ramifiait en une multitude de cours d’eau. Le bras scintillant où il se trouvait ne profitait quasiment d’aucun courant. L’eau y était basse, juste assez pour lui couvrir les mollets. Wergeld grimaça. Il adorait ce genre de baignade dans une eau à sept ou huit degrés Celsius, avec si peu de courant que des algues et des poissons lui frôlaient les pieds en continu… Pour la peine, il se dépêcha de rincer sa dernière blessure de guerre, de la désinfecter et de refaire le pansement. Dans sa frénésie, il ne perçut pas tout de suite le changement dans l’humeur de la montagne.
Le glissement des ondes sur le ruisseau, le passage des oiseaux et des animaux sauvages qui filaient vers l’aval sans regarder derrière. Jusqu’à ce qu’il se relève frigorifié pour rencontrer le regard d’une lionne penchée au-dessus du ruisseau. Elle y buvait une substantielle ration d’eau, sa soif étanchée, ce fut sa faim qui regardait le chasseur.

Jamais il ne fut monté si rapidement dans un arbre de sa vie. De ce poste surélevé, il ne fut pas surpris de voir le reste du clan de lions retourner son campement et se charger de déguster eux-mêmes la chèvre qu’il avait préparée.
Il fut coincé dans son arbre peut-être bien cinq heures à attendre de pouvoir redescendre s’habiller et surtout retrouver ses armes. Maintenant, il était convaincu qu’il n’aimait pas la montagne… S’installer là aurait dû être un moment de calme bien mérité et non une rencontre avec un clan nomade.

D’ailleurs, à y réfléchir, les lions ne sont pas de grands migrateurs. Il en avait vu plus en altitude et surtout plus au nord de la vallée. Ici, il n’aurait rien dû voir d’autre que des arbres épars et quelques ongulés. Somme faite, quelque chose avait dû forcer les lions à se déplacer. Un ricochet d’événements peut-être un éboulement ou une avalanche… Quand, enfin, il retrouva son pantalon, il était glacé et claquait des dents nerveusement. Il y ajouta sa nouvelle mauvaise humeur et il fut rassuré une fois avoir retrouvé son couteau et son épée. Le campement était dévasté, aussi ne chercha-t-il pas à récupérer sa toile de tente ou ses provisions. Il fit une boule compacte de tout son fourbi et le laissa dans un coin. Avant de songer à la descendre en ville pour un recyclage dans les règles, il devait satisfaire sa bonne conscience et aller vérifier ce qu’il y avait au nord de la vallée.
Il avait faim et froid, marcher à bonne allure le réchauffa et eu pour effet d’accentuer le gargouillis de son estomac et les ruminements de son humeur. La nuit allait tomber quand il trouva ce qui sembla être un champ de roches retournées. Des coups de griffe, un peu de sang éparpillé en petites gouttelettes… on eut dit la rencontre de deux hardes. Il serait reparti sans demander son reste s’il n’y avait eu cette voix.
Aussi proche du coucher de soleil, Wergeld s’empressa de suivre la piste de cette voix lointaine. Si quelqu’un avait besoin d’aide, il devait le retrouver avant que la nuit ne soit sur eux. Ou les chances de survie du malheureux seraient beaucoup moins intéressantes.

Le soleil n’était déjà plus visible au-delà du plateau et les premières étoiles perçaient le manteau violet derrière les nuages. Wergeld craignait qu’en criant il n’alerte lui aussi d’autres lions restés dans les parages. Il procéda avec une précaution rare à la recherche de cette voix. Un coup il s’en éloignait, un coup il s’en rapprochait. Jusqu’au moment où il put détacher les mots. Puis, il put deviner d’où elle provenait. Ce ne fut pas une mince affaire que de rejoindre le lieu où s’était retrouvée coincée une moto. Wergeld, en silence et dans la pénombre avancée chercha partout la présence d’un homme blessé. Il finit par se dire que le malheureux devait être sous l’engin et approcha. Il chuchota pour annoncer son arrivée :

- Ohé ? Vous êtes blessés ?

Il avait appris une chose de très intéressante : quand on a quelque chose de planter quelque part, le mieux est encore de l’y laisser jusqu’à ce que quelqu’un de compétent vienne le retirer proprement, même si on est coincé sous une moto de… Combien pèse une moto, se dit-il brusquement. Il pourra sûrement la déplacer sans trop de difficulté, n’est-ce pas ?

Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 916
Messages : 13109
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Sam 13 Mai - 16:33


Seule une lueur pâle éclairait encore le ciel, laissant le fond de la crevasse où reposait Xénon plongé dans d'épaisses ombres, lorsqu'il vit quelque chose bouger sur la paroi rocheuse. Il cessa aussitôt ses appels, examinant avec prudence la créature qui s'approchait. Malheureusement, ses caméras étaient bien peu efficaces de nuit et il ne distinguait pas grand-chose. Mieux valait garder le silence ; un lion le reniflerait et poursuivrait son chemin sans s'attarder.

Il finit par reconnaître un bipède lorsque l'arrivant ne fût plus qu'à quelques mètres, juste avant qu'une voix s'élève. Le soulagement l'envahit. La chance était avec lui !

Du moins tant que l'inconnu ne prenait pas peur ou ne décidait pas de profiter de l'aubaine pour le démanteler et revendre ses pièces détachées au marché noir.

Il le distinguait mieux, maintenant qu'il avait une idée de ce qu'il regardait. C'était un humanoïde, à priori mâle, et à en juger par ses mouvements de tête il n'avait pas encore identifié Xénon comme l'auteur des appels au secours. La pénombre aidant, c'était là l'occasion rêvée de ruser un peu. Il ne pouvait pas se permettre de faire confiance aveuglément.

"J'en ai bien peur," répondit-il, choisissant ses mots avec soin. "Je ne peux pas me relever. Si vous pouviez juste redresser la moto..."

Tant qu'il restait échoué comme une épave, il n'avait aucun moyen de se défendre si la rencontre tournait mal. Une fois sur ses roues, il serait en meilleure position. Il resterait très difficile de rouler sur le terrain accidenté, mais il aurait une chance de fuir.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange
Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 1054
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1738

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 1:21


Wergeld n’aimait pas du tout cette situation. Dans la pénombre, il ne voyait pas grand-chose et dans cette même semi-lumière il se sentait vulnérable. Contrairement à lui, les lions sont de bons chasseurs nocturnes et dans cet environnement apocalyptique, ils étaient bien plus silencieux que lui et son blessé.

Il s’approcha de la moto, hésitant. Pour en revenir à sa pensée précédente, il craignait que déplacer le véhicule risque d’aggraver les blessures de celui qui était coincé dessous. A vrai dire, il ne pouvait en juger, car il ne le voyait pas non plus. Il aurait pu débattre avec les vents de la montagne pendant des heures sans pour autant trouver une réponse satisfaisante à cette situation. Il choisit, comme de coutume, d’abandonner la raison et d’agir à l’instinct. C’est comme ça qu’il redressa la moto sans se poser plus de questions et se trouva bêtement devant des gravats et des végétaux écrasés.

Heureusement pour lui, il n’y avait plus assez de lumière pour voir son expression ridicule partagée entre l’incompréhension et la stupéfaction. Il fut pétrifié, une main sur le guidon de l’appareil et le regard dénué d’intelligence. Au final, ses yeux portèrent sur l’engin.

-C’est une plaisanterie, dit-il d’une voix sourde.

Son autre main tenait la poignée de son épée, prête à dégainer et il sentit comme ce contact le rassura. Que celui qui se cache dans les ombres se prépare, car Wergeld, craignant que l’individu se soit caché dans les fourrés, était prêt à défendre chèrement sa peau.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 916
Messages : 13109
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 13:27


Les caméras de Xénon s'élevèrent, l'arrachant aux mauvaises herbes et à la poussière. Son champ de vision s'élargit et son gyroscope retrouva la verticale. Une bonne dizaine d'alarmes se turent soudain, laissant son processeur délicieusement silencieux.

La voix de son sauveteur le tira de son soulagement. Ce n'était pas le moment de se laisser distraire : il fallait à présent faire preuve de délicatesse. Encore cela allait-il être difficile, car il avait une mesure de sécurité à prendre avant toute chose. L'homme le tenait toujours, mais la surprise risquait de lui faire lâcher prise. Pas question de retourner au ras des pâquerettes.

Xénon déploya sa béquille. Le métal se mit en place avec un cliquetis discret mais parfaitement audible, prêt à s'enfoncer dans la terre rocailleuse à tout instant.

"Je ne vous veux aucun mal," dit-il dans le même temps, parlant vite pour essayer de mitiger le désastre. "De toute façon, je serais bien en mal de faire autre chose que vous rouler dessus..."

... et le terrain étant ce qu'il était, son processeur déconseillait la manoeuvre s'il ne voulait pas se retrouver à nouveau les deux roues à l'air.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange
Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 1054
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1738

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 14:08


La béquille toucha le sol et Wergeld n'en perçut que le son. Il raffermit sa main sous la garde de son épée, ça le démangeait d'abattre son arme une bonne fois pour toute et de s'en aller sans demander son reste. Pour une fois, il regrettait d'avoir été un bon samaritain. On trouve toujours de tout dans ce genre de situation, mais à vrai dire, on y trouve surtout des ennuis. Ce n'était pas l'envie de se fourrer à nouveau dans le pétrin qui lui manquait, seulement cette pulsion contradictoire qui lui réclamait de la sérénité.
Il ne relâcha l'air que contenaient ses poumons que pour dégager un léger rire, nerveux.

- Me rouler dessus suffirait sûrement à me blesser...

Il avait compris assez rapidement, fut-il nécessaire qu'il la voit bouger toute seule, que la moto était sa victime. Il relâcha son épée, arrondit le dos et préféra se concentrer sur les bruits environnant.

- Je suggère de continuer cette discussion une fois éloignés du terrain de chasse des lions. Une machine ne risque pas grand-chose, mais j'ai assez de viande sur le dos pour être appétissant.

Il ne s'excusa ni de ce mauvais trait d'humour, ni de son ventre grognant de faim.

- Si tu peux rouler, passe devant.

Il espérait que l'autre n'aurait pas l'idée d'allumer son phare. - On a déjà fait assez de bruit pour attirer des curieux, bougonna-t-il.

Avec un temps de retard, il finit par dégainer son arme fétiche et la tint pointe vers le sol. Il n'en était pas plus rassuré. Son cœur battait furieusement dans sa poitrine et ses doigts blanchirent sur le manche. Quelques heures auparavant il s'était sentit tranquille avec son mode de vie simple et sa solitude volontaire. Pourquoi allait-il constamment chercher les problèmes plutôt que de les laisser là où ils sont ? Cette question ne trouvant pas de réponse utile, il se contenta de regarder où il mettait les pieds et d'écouter ce que la nuit voulait bien porter jusqu'à eux.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 916
Messages : 13109
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 14:13


"Voilà un argument imparable. Ce serait dommage de vous perdre aussi vite, j'aurai peut-être encore besoin de vos mains."

Déguerpir était une très bonne idée. Malheureusement, la nuit était tout à fait tombée à présent et Xénon n'y voyait pas à dix mètres. Et pas question d'avancer un pied devant l'autre, la bipédie lui étant interdite. Sur un terrain aussi accidenté, s'il tentait de rouler au pas il n'irait pas loin avant que la gravité le rattrape.

A contrecœur, il alluma son feu de position avant. Celui-ci n'éclairait pas grand-chose, mais tout juste assez pour que Xénon repère un chemin praticable à flanc de colline.

"Je vous attends là-haut."

Avec une poussée de vitesse, il bondit en avant et gravit la pente. Par deux fois, un relief qu'il ne vit qu'au dernier moment faillit le faire verser, mais il se rétablit de justesse avec une nouvelle accélération. Il surgit au sommet de la côte et pila net, redépliant sa béquille et retombant dessus avec toute la grâce d'une camionnette.

On avait vu plus discret, et puis toutes ces secousses n'arrangeaient en rien l'état des circuits de sa fourche avant malmenée. Au moins n'était-il pas mécontent d'être enfin sorti de la cuvette. Ici, la lueur des étoiles touchait terre, et la vue était assez dégagée pour dévoiler d'éventuels lions approchant. Il éteignit son feu.

"Vous avez une direction en tête ?" demanda-t-il quand son sauveteur le rejoignit sous les étoiles. Un humain mâle, comme il l'avait supposé. Il paraissait presque fluet par rapport à l'épée massive qui l'accompagnait.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange
Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 1054
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1738

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 14:24


Wergeld laissa traîner un vague soupir en prenant la suite de la moto. Une fois remise debout, la machine se révéla être tout à fait capable de se mouvoir seule. Un instant, il songea à s'éclipser dans la pénombre. Il n'aurait eu qu'à faire quelques pas dans l'ombre là où les aléas du ciel et du terrain le rendraient invisible par la force des choses. Il ne doutait pas qu'une moto est assez mobile pour se débrouiller et trouver un coin civilisé potable en quelques jours.

Et si l'engin se trouvait à nouveau les pneus au-dessus de la carcasse ? S'il arrivait à court d'énergie ? Ou bien s'il n'était pas réellement capable de trouver un abri avant que ces possibilités ne soient une réalité ?
Wergeld serait responsable. Tout comme il se sentait responsable de bien des choses qui le dépassent encore, une fois encore il endossait un peu plus de ce devoir. Une mauvaise habitude se dit-il, puis il haussa les épaules, au fond ça ne le dérangeait pas trop comme défaut.

Il prit la suite de son nouveau compagnon de voyage en silence. Il avait cessé de regretter son petit coin de paradis, il ne se maudissait plus d'être venu s'aventurer à cette altitude pour "voir" si son aide était requise. À présent dans le silence de son pas mesuré il concentrait ses efforts sur son souffle et méthodiquement avança jusqu'au sommet.

Le bruit que faisait la moto provoquait un frisson sous ses pieds ou bien son corps frissonna tout entier sans qu'il n'y fasse attention. De toute manière, la vibration cessa quand l'autre s'arrêta.
Le silence revint et maintenant il le trouvait embarrassant.

- On n'a pas vraiment le choix. Le plus proche c'est les villages à l'est de la capitale. Dès qu'on aura trouvé un bout de civilisation, on te fera rapatrier en ville.

Il chercha au-dessus de sa tête un signe au travers des nuages. Le ciel n'était manifestement pas assez couvert pour dissimuler les étoiles qui l'intéressaient. Il joignit ses mains au-dessus de sa tête et après quelques vérifications il se dirigea naturellement vers l’Ouest.

- Par là.

Ça ne lui échappait pas qu'il allait passer quelques jours en compagnie de la moto. Aussi savante qu'elle était, il désigna un dénivelé prononcé devant eux pour évoquer un problème évident.

- On va devoir contourner, je ne te vois pas descendre cette partie en rappel. Devrait y avoir un sentier un peu plus au Nord. On va le suivre jusqu'à retrouver une altitude qui sied mieux à tes pneus.

Il esquissa son premier sourire depuis leur rencontre et ajouta.

- Au fait je m'appelle Wergeld. Et toi ?

Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 916
Messages : 13109
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 14:46


Xénon était agréablement surpris. L'homme modifiait manifestement ses plans pour lui, un parfait étranger. La politesse l'aurait en temps normal poussé à décliner tant de générosité, mais il était trop pragmatique pour refuser l'aide dont il avait besoin.

"C'est bien aimable à vous de m'accompagner. Si je peux vous être d'une quelconque aide en échange... Enfin, il faudra sans doute attendre mes réparations. Mais j'ai une dette envers vous."

Il prit la direction indiquée sans discuter, doublement soulagé que son compagnon ne montre aucun signe que poursuivre à pied à côté d'une moto vide le gênait. Les gens de Cerclon étaient toujours respectueux de toute pièce de technologie pensante qu'ils rencontraient, mais la situation se gâtait dans les quartiers les moins avancés, et encore plus dans les fins fonds de la campagne entre-mondienne. Xénon avait rencontré plus d'un balourd qui s'imaginaient que puisqu'il avait un siège sur le dos, ils étaient parfaitement en droit de s'y asseoir. C'était une des principales raisons pour lesquelles il interagissait généralement avec les inconnus sous son autre forme.

Peut-être Wergeld était-il simplement de ceux que la technologie parlante déroutait, mais la méfiance valait bien mieux que la convoitise.

"Xénon," répondit-il, un sourire dans la voix à défaut d'un visage pour le porter. "Vous..."

Son module vocal émit un bref bruit de dérapage électronique alors qu'il se ravisait au dernier moment. Wergeld était de toute évidence un homme informel ; il était inutile de creuser le fossé homme/machine en s'acharnant à le vouvoyer.

"Tu as l'air de bien connaître la zone. Tu vis par ici ?"


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange
Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 1054
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1738

Re: Promenade de santé dans la montagne

le Dim 14 Mai - 15:07


Wergeld haussa les épaules pour seule acceptation de cette créance. Parler lui coûtait maintenant qu’ils avançaient dans la nuit et pour cause, il craignait que les lions ne se dissimulent non loin. Il en avait vu descendre si bas dans la vallée qu’il aurait été inconscient de croire qu’ils en étaient débarrassés à présent.

- En quelque sorte…

Un vrai sourire fit une percée dans sa concentration, il diminua drastiquement sa vigilance, conscient que son compagnon de route espérait discuter. Il n’avait rien contre un brin de causette et en même temps son ventre criant famine penchait pour un silence concentré en attendant de trouver un endroit sûr pour dormir et, peut-être, manger un morceau. Autant dire qu’ils devront tous les deux marcher –ou rouler- longtemps avant d’espérer bénéficier d’une tranquillité providentielle.

- Je chasse dans l’Entre-Monde depuis quelques années déjà, je connais quelques trucs pour me repérer.

Ça lui faisait tout drôle de parler avec un être qui n’avait aucun visage vers lequel se tourner.

- Mais oui, je connais un peu le coin. Je campais plus au sud quand j’ai croisé la route des lions. C’est bête, l’endroit était sympa pour quelques jours de paix.

En y repensant, il ne savait pas, réellement, pourquoi Xénon s’était retrouvé dans une telle situation.

- Les montagnes, c’est un peu loin des routes de Tern pour une moto, comment as-tu réussi à te retrouver coincé ici ?

Wergeld s’arrêta brusquement. Un léger frisson lui parcourut l’échine. Il avait vu une forme reflétant la lumière lunaire bouger à l’ouest. Si seulement ils avaient pu rejoindre le sentier avant ça. Il trouva son épée au-dessus de son épaule gauche et fut heureux de constater qu’il l’extrayait sans peine de son fourreau.

- Ce n’est peut-être qu’un petit animal couche-tard, mais dans le doute, si tu le veux bien, continuons de discuter en avançant un peu plus vite.

Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 916
Messages : 13109
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Promenade de santé dans la montagne


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires