Derrière les arbres [suite]

le Jeu 27 Avr - 9:07


Verdi, ses rues pavées et ses maisons de pierres. On pourrait dire que cette ville a du charme, enfin si on a le temps de s’arrêter à ce genre de c*nn*ries. Tout ce que je vois moi c’est un village pommé et des coins discrets où se planquer. La force de l’habitude je suppose. Ici les gens voient passer pas mal d’étrangers venus pour ses richesses minières. Les gens louches ne manquent pas et les autres… des abr*tis lambda quoi…

Sang et larmes

J’enlève ma main du dos de la bibliothécaire et observe la place qui nous entoure. Sans surprise nombre d’échoppes et d’étales y pullulent, sans parler de la tonne de monde qui se croise et s’interpelle dans tous les sens. Ça ressemblerait presque à une rue marchande de Magna, le soleil en plus et le danger en moins…

- Vivres, fournitures médicales, info sur le couple de disparus… On devrait tout trouver dans le coin.

Je m’élance dans la foule sans plus attendre. J’ai besoin d’action.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Derrière les arbres [suite]

le Jeu 27 Avr - 18:21


De toute évidence, Augure avait déjà un plan en tête ; mais à savoir s’il voulait faire tout ça dans cet ordre… En y réfléchissant, nous aurions plus vite faite de commencer par les infos, le matériel et les vivres seront plus simples à obtenir. Avant qu’il ne réussisse à me semer, je me hissais à sa hauteur et lui emboîtait le pas.

Les odeurs, les parfums, la proximité de la forêt et l’air frais venant des montagnes attisaient le désir de Carine, il espérait sortir, non, il voulait s’échapper. L’environnement inconnu le faisait passer par toutes les phases de la curiosité et de la colère, il avait les yeux partout et chaque nouveauté le faisait bondir d’excitation.
Je lui marmonnais de se calmer, le menaçant même de devenir végétarienne, rien n’y fit. Il me menaçait en retour de sortir et je pouvais déjà percevoir les couleurs changer et les odeurs s’intensifier. Il n’allait pas tarder à me submerger.

Voilà que je regrettais d’être partie sur un coup de tête. Une douleur tenace apparue à l’arrière de mon crâne et je su que cette journée serait très longue. Le feutre paisible de mon domaine me manquait déjà, nul danger et assez de routine pour assommer d’ennui un loup castagneur. Qu’est-ce qu’il m’a pris… Et avec Augure de sucroît. Il n’était pas entièrement désagréable, cela dit je ne l’avais encore jamais vu sur le terrain. Je me réserve donc un droit d’observation future.

Le relais de la Caserne était proche et facilement repérable, j’en indiquais la position à Augure.

-Ils doivent bien savoir un truc ou deux pour nous permettre de trouver la piste des randonneurs…

Ou bien on chasse le dahut au hasard et on prie pour avoir de la chance ?
Avec l’odorat de Carine nous avions d’excellente chance de débusquer nos victimes ET le monstre tant recherché. Les premiers ayant plus besoin de nous que le second, bien entendu.

Approchant le relais, un sanctuaris nous dépassa pour entrer dedans. Au-delà de la porte ouverte je repérais à l’intérieur une petite foule de gens armés avec ou sans miroir circulaire.

-On dirait qu’ils se préparent à partir.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 775

Re: Derrière les arbres [suite]

le Jeu 4 Mai - 12:17


Je sens Eva m'emboîter le pas. Elle ne semble pas trop dans son élément au milieu de cette foule, à moins qu'elle se parle souvent à elle-même pour le plaisir, mais je pense que j'aurais remarqué le manège... Ou peut-être est-ce autre chose. Cette pensée m'arrache un soupir agacé, je n'aime pas imaginer quelqu'un d'autre avec le même foutu problème que le mien !

Sang et larmes.

A défaut d'être à l'aise elle a de l'humour ! Elle se fou le doigt dans l'oeil si elle croit que je vais aller chercher de l'ai... Je me stoppe net, puis me retourne vers Eva.

- Tu sais quoi, tu as raison.

En route vers le relais de la caserne. Titiller des sanctuaris voilà qui va faire ma journée. Je fend la foule en poussant les abr*tis trop lents pour le faire eux-même. Le relais n'est pas loin mais la foule est dense et il nous faut bien trois minutes pour y arriver.

Sang et larmes.

En effet des hommes, femmes et autres foutues créatures s'afféraient devant l'entrée du bâtiment. Je ne leur prête aucune attention et je franchis le seuil de la porte. Le relais est petit et encombré, à l'image de cette foutue ville. Au centre de la pièce, une poignée de sanc' sont penchés sur une carte des environs pendant que d'autres s'affairent à s'équiper.

- Qui est en charge de la disparition des deux foutus incompétents de randonneurs ?

Tous se redressent, à croire qu'ils ne nous avait pas encore remarqué. Voilà toute l'étendue de la compétence des flics de ce monde. Pas foutus de sécuriser un relais, ni de se rendre compte que quelqu'un est juste sous son foutu nez !

- Vous êtes... ?

- Pressés.

L'air choqué sur leur faces de gnolls fait chaud au coeur. Je sens que je vais apprécier la suite alors qu'un grand homme-loup se porte à notre hauteur.

- Que puis-je pour vous Tchen ?

On dirait bien qu'on a trouvé le cerveau de la bande... On peut donc commencer à jouer.

- Dossiers, rapports, témoins, je veux toutes vos infos.

- Je ne travaille pas pour vous monsieur.

- C'est drôle parce que j'ai plutôt l'impression que vous ne foutez rien tout court. Sinon explique-moi comment un taff dont vous êtes chargé fini à la bibliothèque pour que ça avance vraiment ?

Les visages se crispent et je jubile.

- On est là pour faire votre taff, puisqu'apparemment vous êtes incapables de le faire... quoi qu'à votre décharge ce n'est pas techniquement votre taff. Votre truc à vous c'est de résoudre crimes et délits. Pas que ça donne plus de résultats...

- Monsieur je...

- Tu vas coopérer sans m'emm*rder, sinon tu pourras expliquer à la bibliothécaire pourquoi tu as interférer à une mission mandatée par K'ouen. On peut faire ça vite fait, c'est pas un problème.

Je vois le regarde les yeux de l'homme-loup se déporter sur Eva et revenir. Ses babines se retroussent un instant avant de lâcher un grognement réprobateur. Qu'il grogne autant qu'il le veuille, je mord plus fort que lui !

Sang et Larmes.

- Suivez-moi.

- Bon chien.

Je sens que tous les sanctuaris présents sont à fleur de peau et toute cette tension me remplit d'énergie. Eva quelle bonne idée tu as eu ! Le sanctuari nous mène jusqu'à la table où il commence à faire son rapport en illustrant ses propos à l'aide de la carte.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Derrière les arbres [suite]

le Dim 7 Mai - 16:55


Nous aurions pu attendre qu’un commissaire sorte de là-dedans, Augure. N’est-ce pas ? Nous aurions pu mais Tchen était d’un avis différent. Il entra dans la Caserne peu après ma prise de conscience. J’étais assez intelligente pour me rendre compte que « tu as tout à fait raison » signifiait chez lui « merci de me tendre cette perche » et mon loup fut tout à fait heureux de voir comment les évènements dérapèrent si vite.
Augure m’aurait-il vraiment remercié de lui offrir un si bon moment d’amusement ? Non, ce n’est pas son genre.

Inutile d’essayer de le retenir ou même de lui faire barrage. Suivant le pas mesuré du Maitre du Miroir, j’en profitais pour vérifier ce que cette salle de préparatifs contenait comme énegumènes. Quelques visages familiers, les autres inconnus ne tardèrent pas à entrer dans cette catégorie spéciale que je réserve aux aventuriers et cherche-problèmes que j’aperçois occasionnellement chez moi.
Ils savent se défendre, de toute façon.
Il vaudrait mieux.

Augure occupait le terrain comme un roi visitant un village récemment conquis. C’était amusant à regarder, je me l’avouais volontiers. Mais la douleur lancinante dans mon crâne près à exploser m’obligeait à lui retirer quelques points à son tableau de scores. Il avait déclenché une réaction hostile chez un autre loup. Et ces bêtes-là ne considèrent pas que l’énnemi de de leur ennemi est leur ami.

Une carte et des explications. Le loup se contenta de banalités, de débuts de pistes et de résumés sommaires. Il nous aidait uniquement parce qu’il ne voulait pas se retrouver convoqué par ses supérieurs ou bien ne voulait-il pas se battre avec un Maitre en public.
Regardant par-dessus mon épaule, une dizaine de visages nous suivaient des yeux. Anxieux.

- La balise activée était ici, à l’ouest. Rien sur place à notre arrivée, sinon des traces de lutte, on a vu pas mal de sang, assez pour mettre un humain adulte en difficulté.

Puisqu’il parle de sang, j’approche du bureau et récupère le sachet scellé protégeant un gant tâché de noir et de boue. Le sanctuari a le geste vif et se saisit de mon poignet. Il enserra mon bras dans l’étau de ses doigts rugueux et mes yeux tombèrent sur ses griffes.

Si seulement Carine avait réussi à s’échapper, se plaignait-il intérieurement. Il lui aurait déjà sauté à la gorge. Qui est-il, ce demi-loup puant, pour approcher ainsi sa femelle ? Pour s’en prendre à sa meute ? Il le dominerait. Non, il le dévorerait et ferait de sa chair une marque de puissance.

- Ne touchez pas à ça !

Nous échangeâmes un regard de défi.

- Retirez votre main ou je vous en prive, m’entendis-je lui répondre.

Il mit un temps infini pour émettre sa propre répartie, un grognement sourd et audible au fond de sa poitrine. Ses griffes se desserrèrent d’elles-mêmes. Libres, mes doigts se saisirent du sachet devenu par voie de conséquence ma propriété.

- Je vous le rendrai, pour vos archives, souriais-je d’un regard froid et de quelques canines inhumaines soulevant mes lèvres, lorsque nous aurons retrouvé ces randonneurs et que nous aurons tué le monstre qui vous échappe.

On ne devrait pas laisser le travail aux sous-fifres, commentais-je d’une pensée acerbe fortement imprégnée des humeurs de mon loup psychopathe et Carine fut entièrement d’accord. Si nous le croisons en forêt, peut-être le priverait-il d’une patte ou deux. Pour l’exemple, me dit-il. Il aimait l’idée de faire un exemple.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 775

Re: Derrière les arbres [suite]

le Lun 8 Mai - 15:53


Je regarde la carte avec attention, n'écoutant que très distraitement ce que le toutou nous raconte. Ses infos seront inutiles sur le terrain de toute façon. S'il en était autrement le monstre serait capturé ou morts et les victimes retrouvées. Non, il ne nous apprendrait rien d'autres que des détails sans importance, à part peut-être la localisation de la première attaque. J'observe la topographie et les annotations sur le parchemin et il m'en apprend bien plus que l'autre abr*ti !

Sang et larmes.

L'homme-loup gueule et ça me sort de ma réflexion. Je lui aurait bien mis mon poing dans la gueule mais la scène qui s'offre à moi alors que je relève les yeux vaut le dérangement. Je ne sais pas si ce sont les yeux d'Eva, ses canines tout sauf humaines ou son attitude générale, mais j'ai sensation de danger imminent. Une décharge d'adréline parcours mon corps au même instant. Je suis prêt à me battre. A la seconde où ça part en vrille, je me jette dans la mêlée et je fais un carnage...

Sang et larmes.

- C'est une pièce à conviction. Soyez prudente avec cela. Dissimuler ou détruire des éléments de preuves sont tous deux des crimes.

Sur ces mots, le capitaine de la garnison relâche Eva et tourne les talons pour aller trouver d'autres de ses camarades. A croire qu'il sait reconnaître quand il joue au-dessus de son niveau. Petit à petit, mes muscles se relâchent. Apparemment il va encore falloir attendre pour se battre. Je fais signe à Eva d'approcher. Je lui désigne plusieurs points en lui dévoilant ma pensée.

- Etant donné l'emplacement de la première attaque et la quantité de sang perdue, les randonneurs n'ont pas pu aller bien loin. Je suis pas des plus doué pour penser en proies, mais le peu de mobilité associé au dénivelé les aura obligé à prendre cette direction. Ils sont sûrement paniqués et ils vont donc chercher à se réfugier dans un coin encaissé pour ne pas avoir à surveiller leurs arrières sans arrêt. Un endroit sûr comme une grotte, des galeries souterraines, des anciennes mines...

Je pointe les falaises trois kilomètres à l'ouest de la première attaque.

- Maintenant pensons prédateur. Si je les ai attaqué pour défendre mon foyer, je ne les poursuivrai que jusqu'à ce qu'ils aient quitté mon territoire. Si je les ai attaqué pour me nourrir, alors ces deux abr*tis sont déjà morts. Si je les traque pour m'amuser ou pour m'entraîner à la chasse, alors ça peut durer des jours. Mais quelque soit l'option, je les conduirait dans là où il n'auraient aucune chance de trouver la sortie sans qu'ils ne croisent mon chemin.

Sang et larmes.

- Il nous faut une carte des exploitations minières abandonnées.

Je suis me penche encore un instant sur la carte avant de me redresser et de partir sans prêter attention aux sanctuaris ni même leur lancer une dernière pique. Assez plaisanté, on a boulot à faire.

Sang et larmes.

Une fois dehors, j'attends que nous nous soyons éloignés un peu du relias et fondu dans la foule pour planter mon regard dans celui d'Eva. Je n'aime pas l'idée d'avoir quelqu'un d'instable à côté de moi dans une mission. J'apprécie Eva, là n'est pas la question mais je ne sais pas ce qu'elle vaut sur le terrain et j'ai pas la prétention de connaître ses secrets, ni même de les découvrir en un jour. Je ne juge pas, quoi qu'elle soit je suis pire. Je veux juste savoir une chose...

- Est-ce que ça va nous poser des problèmes pour ce job ?

La question est claire et directe. J'attends une réponse qui l'est tout autant.


Dernière édition par Augure le Ven 19 Mai - 12:17, édité 1 fois


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Derrière les arbres [suite]

le Lun 8 Mai - 16:22


J’appréciais la retenue d’Augure, en me laissant régler mon problème seule il venait de me prouver qu’il avait un minimum de respect pour moi. C’était bon signe. Meilleur que moi en repérage, il proposa les mines, c’était logique comme destination mais trois kilomètres de marges autour d’un point précis c’est risqué.
Je conservais le gant dans son sachet, nous en aurons le cœur net une fois en forêt. Si les pistes olfactives nous emmènent ailleurs, nos randonneurs seront sûrement déjà morts de toute façon.
Mes réflexions furent interrompues une fois à l’extérieure.

- Carine n’est pas un problème pour ce job, mais un bon chien qui va nous aider à gagner du temps.


J’avais repris sa propre formulation et tout en parlant, je lui montrais le gant dans son paquet scellé.

Carine releva amèrement le « bon chien » et fit silence. Je le connaissais assez pour savoir que son calme me vaudrait des problèmes plus tard. Au moins avais-je confiance envers le loup pour une chose : il ne laissera rien m’arriver. Ne partageons-nous pas le même destin ?

- Peu importe l’état dans lequel ils sont, il les trouvera.

Je tournais les talons et approchais un commerce. Je rassemblais méthodiquement de quoi nous provisionner pour deux jours de traque. Nos randonneurs seront sûrement déjà morts si nous ne les trouvons pas dans les prochaines heures, les rations supplémentaires seront pour eux dès que nous aurons mis la main dessus.
Quant à l’équipement nécessaire à une randonnée pédestre, je dus bien obligatoirement parler du loup en d’autres termes à Augure.

- J’espère seulement que tu n’as rien contre les loups en général.

Je lui souriais car même s’il avait été plus qu’insupportable pour les sanctuaris et ce loup-garou en charge, je devinerais les yeux fermés qu’il est à mille lieues de détester quoique ce soit juste pour le détester.
Sauf peut-être les sanctuaris.
Il faut bien une exception.

- En forêt je prendrais sa forme, ce sera plus pratique et de cette façon tu ne seras pas ralenti. Mais, si tu pouvais éviter de provoquer l’animal, ça m’aiderait à maintenir…

Une ombre assombrie mon sourire.

- Un peu de contrôle.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 775

Re: Derrière les arbres [suite]

le Ven 19 Mai - 12:50


Bien parce que le temps est précieux et ces randonneurs en manquent plus que personne en ce moment même. Or j'ai signé pour les sauver et j'aime pas faire un job à moitié. Je l'écoute et la suis à travers les étales. Je la laisse s'occuper des vivres, je me concentre sur l'achat du matériel de spéléo. Piolets, casques, mousquetons, cordes, etc...

- J'ai rien contre les loups. Temps que celui-ci est efficace et qu'il sait qui est l'alpha ici...

Je laisse la fin de ma phrase en suspend et souris à mon tour. Ne pas provoquer l'animal va peut-être s'avérer compliqué. Mon visage sourit mais mes yeux sont on ne peux plus sérieux et je les plonge dans ceux d'Eva. La manière dont elle parle de ce Carine... J'ai déjà rencontré des loup-garous et autant que je m'en souvienne, ils ne parlaient pas de leur forme lupine à la troisième personne ou ne lui donnaient de nom... Le monde d'Eva était bien plus complexe que crocs et poils sortis au clair de lune.

Sang et larmes.

- Je peux rien promettre. Qu'il fasse son taff et tout ira bien.

Nous progressons désormais vers la sortie de la ville, les passants se raréfient et les rus s'élargissent. Allez savoir pourquoi ils foutent toujours des grandes rues là où y'a personne... Foutus architectes ! Bref, puisqu'on en est aux mises en gardes, conseils, demandes, appelez ça comme vous voulez, c'est à mon tour.

- Une fois qu'on aura trouvé ces abr*tis de touristes, je compte bien me farcir la bestioles qui les a amoché. Si jamais...

C'est incroyable ce que les mots peuvent être durs à sortir.

- ... si je perds le contrôle, tu fuis sans te retourner et tu téléportes nos paquets en lieu sûr.

Trop peu de sommeil, trop de choses en tête, trop de pression à évacuer. Si la voix se joint à la fête je doute de réussir à lui résister.

Sang et larmes.

- Sarkina.

Du titre sort ma moderne. J'enjambe le carénage et fais rugir le moteur. J'ajuste d'une poche je sors des lunettes de protection et je les ajuste sur mon nez. Je tends une main à Eva.

- Monte.

Je suis prêt, allons chasser. Allons trouver un peu de violence.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Derrière les arbres [suite]

le Ven 19 Mai - 19:02


Il m'arrache un rire et me voilà qui tente de calmer un loup furibard et prêt à en découdre.

- Heureusement que tu ne promets rien.

Ce serait déjà mal parti. Carine se calme en me voyant grimper sur la moto, son instinct de survie sait qu'il est inutile de me distraire lorsque je suis dans un engin lancé à toute vitesse sur un sol inégal. Je m'accroche à Augure.

- Si vraiment tu ne te contrôles plus, il faudra bien quelqu'un pour te ramasser à la fin.

Je n'ai rien à promettre également. Selon la situation, nous verrons bien si je fuis ou si je reste. Augure se fourre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude s'il espère que je tourne les talons et le laisse affronter cette mission seul. C'était, après tout, son premier objectif. Je ne suis que le grain de sable venu perturber ses plans. Si je décide de rester, il lui faudra plus que son Optimus et son mauvais caractère pour me faire partir.

J'ai déjà survécu à pire.

La moto s'élance et nous quittons pour de bon ce village. Une forêt dense, à peine moins réputée que Ing, nous attend. Carine s'impatiente tandis que j'appréhende. Je n'ai pas encore décidé si je me sentais à l'aise dans le corps d'une aventurière, au moins suis-je presque convaincue que Tchen ne me laissera pas mourir inutilement.
Le "utilement" restant en suspend.

Il n'est pas aisé de parler en moto alors j'ai gardé le silence. C'était un chemin tortueux avec des détours et des soubresauts nombreux. Fière de n'avoir rien dans l'estomac je déchantais lorsque nous entrâmes en forêt. L'odeur d'humus était puissante, Carine au bord de l'âme, il inspirait les parfums familiers. Au delà des arbres, apparaissaient en clignotements persistant les montagnes dont nous approchions les premières limites et le dénivelés conséquents.

Vu combien son rémunérés les Maitres, j'aurais espéré qu'il avait une magnétic capable d'avancer sur n'importe quel route... Je gardais cette réflexion pour moi mais puisque nous avions ralentis, il était à présent plus facile de se parler. Techniquement plus facilement, dans la pratique c'était un peu plus difficile qu'il n'y paraissait de prime abord.

- Pourquoi une mission de sauvetage, lui lançais-je après un temps de réflexion. Tu es plutôt habitué à la chasse au gros...

Cette mission permettant de faire d'une pierre deux coups, c'était une raison possible. Mais mon petit doigts me dit que c'est peut-être plus compliqué. Décidément, Augure est un homme entouré de complications.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 775

Re: Derrière les arbres [suite]

le Sam 17 Juin - 9:38


Nous quittons le village en trombe et le vent nous fouette le visage et bientôt c'est bien le seul foutu détail que je remarque. Je suis concentré sur la route, enfin si on peut appeler ça une route. Il ne nous faut pas longtemps pour rejoindre l'orée de la forêt et à partir de là, le chaos s'installe. Le chemin dans lequel je lance ma moderne est tortueux et accidenté. Notre progression est plus lente, mais reste soutenue. J'espère qu'Eva est bien accrochée car je ne compte pas ralentir plus encore.

Sang et larmes.

Je m'étais habitué à n'entendre que le rugissement de mon moteur quand tout à coup la voix d'Eva perçait le ciel. Je frissonne au son de sa voix, elle m'a fait... J'ai été surpris, signe que je suis à fleur de peau. Il va falloir que je dorme. Passé la surprise, j'écoute enfin les mots d'Eva. Comment fait-elle pour poser toujours les foutues questions qui amènent des réponses que je n'aime pas donner ?

Sang et larmes.

- J'ai besoin de me sentir utile... et de rester disponible.

Sarah est en danger, un danger contre lequel je ne peux rien et cette foutue idée est insupportable. Une situation suffisamment tendue pour que la voix se réveille alors que je la croyais évanouie à tout jamais. J'ai besoin d'action, mais hors de question que ça prenne trois plombes, je veux être là quand Sarah aura besoin de moi.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Derrière les arbres [suite]

le Mer 21 Juin - 1:56


HRP - mise au point
Eva et Augure se connaissent déjà, ils sont vécu le speed dating et on même conservés les colliers enchantés.
La mission de chasse aux infiltrés de Pyrapolis se transforment en chasse aux mercenaires qui tentent de piller les trésors du Pic d'Arcturus.
Augure n’a pas encore retrouvé sa soeur (Sarah).
Eva n’a pas encore dompté Carine


Je l’ai déjà vu dans cet état et je suis inquiète. Peut-être pas autant que sur le Pic d’Arcturus à fuir des mercenaires qui veulent me tuer à coup de baïonnette. Ce trait d’humour intérieur ne me tire aucun sourire et même le loup s’est calmé, il écoute. Carine est de plus en plus patient, comme s’il s’imprégnait un peu plus de mon caractère humain que l’inverse.
Je l’avoue, j’ai augmenté ma consommation de viande rouge et je suis parfois agressive. On aurait pu s’attendre à pire d’une louve-garou, non ?

Je sais, aux quelques mots qu’il m’envoie depuis le départ, à tous les signaux d’anxiété et de rage contenue, qu’il est proche de quelque chose. Je n’ai pas peur d’être la cible de sa colère, en revanche si nous croisons la bête qui a blessé les touristes, elle passera certainement un sale quart d’heure. J’ai, presque, peur pour elle.

Je voulais lui rappeler mon offre faite un soir à mi-chemin de Magna et de Northrives, puis je la ravalais. C’est entendre le couinement étrangler de Carine au coeur de mes pensées qui réussit à me convaincre.

- Quand elle sera de nouveau sur pieds, fis-je, je suis sûre qu’elle appréciera le calme de ma bibliothèque. Qui ne pourrait pas l’apprécier, hein…

C’était un mélange de blague et d’ironie.
Le terrain était par trop abrupte et les obstacles trop nombreux, cette fois nous devions oublier la moto et continuer à pieds.

- Il est temps de voir si tes prévisions étaient justes.

A peine au sol, je récupérais le sachet du gant dans ma poche. J’envoyais un sourire confiant à Augure et il me frappa qu’il semblait épuisé. Des souvenirs se bousculaient dans ma tête tandis que je me transformais.

L’avantage de la pochette de scellée est de conserver les odeurs, de les concentrer afin que même un vieux loup au museau bouché puisse les sentir.
Il y avait du sang, assez pour enivrer Carine et de la terre, de la sueur.

*Oui Carine, c’est ça. Suis cette piste, elle est encore bonne.*

J’avais le museau en l’air et ma fourrure vira au gris cendre avant que je ne comprenne ce qu’il m’arrivait. La bête grappillait l’espace ténu entre sa prison et la surface. Je l’interrompis d’un grognement sourd. Une menace et Carine cessa toute pression, mais il était toujours à fleur de pensée, sur le qui-vive.

Un regard vers Augure de mes yeux devenus jaunes, je lui indiquais la direction du sud. Pour le moment, nous respections ses prédictions. Une fuite éperdue vers le sud et les montagnes.
Je m’élançais dans la végétation dense.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 775

Re: Derrière les arbres [suite]


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires