La nouvelle cahute de la banquière

le Jeu 22 Oct - 12:24


La nuit est un casse-tête, le genre de problème insoluble même pour un calculateur de la puissance de celle d’un androïde doué de conscience. Les hypothèses multiples, les probabilités en puissance ne suffisent pas à donner une échelle du tas d’emm*rdes qui me tombent dessus chaque jour. Après les voleurs profitant du rationnement pour spolier les uns et remplir leur compte en banque, me voilà à courir après des garnements qui déroutent l’énergie pour leur profit. Ça fait des heures que les lampadaires du quartier clignotent et les gens grelotent.
Amené à la caserne, le bougre s’acharne sur « c’est pas moi » et contre sa volonté je l’envoie valser dans une cellule déjà pleine.

-Quand ton tour viendra tu t’expliqueras, moi j’m’en fous.

La cellule claquait dans un bruit de ferraille. Avec l’engorgement, la réquisition d’une partie des locaux, on ressortait le vieux matériel et on réouvrait des espaces jusque là en attente de travaux. Tant que ça empêche la magie tout ça ce sera bon.

-Sept ! Un appel pour toi, ligne 17.

Au mur un terminal, j’y compose un code enregistré il y a des lustres et me saisi du combiné. Au bout du fil c’est une foix calme qui m’accueille. Il me parle d’Ing et de sa forêt, de ressources limités et d’une mission d’escorte.

Ce n’est pas mon travail d’escorter les prêtres hors de chez eux lui dis-je sans détour. Ce à quoi il me répond que mon aide lui permettra de solliciter celle d’une personne encore plus dangereuse que Ing toute entière.

A parler comme ça, il titillait ma curiosité, ça me démangeait de faire autre chose que de chasser le menu fretin dans les rues de la capitale. Comme je n’étais pas milicien et comme j’avais d’abord pour principe d’aider mon prochain, jusque là je me contentais de rester dans mes pénates.
Et puis… Ce qui fait office de désir, d’instinct chez un robot, parla pour moi :

-Ok, j’arrive dans la journée le temps de me préparer. Prépare ton matériel et ce que tu souhaites emporter.

Je raccrochais sans dire au revoir. A quoi bon, je le retrouve dans pas longtemps. Avant ça, j’allais seulement faire un détour. Il me demande quand même d’aller dans un endroit dangereux. Je n’oublierai pas à qui on va s’adresser…



by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fichejournal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 270

Re: La nouvelle cahute de la banquière

le Mar 27 Oct - 16:42


Le voyage ne serait pas de tout repos, Septembre avait l’air d’être un homme honnête puisque si bien recommandé par Ayame, cela dit Karan avait un doute. Non pas sur l’homme mais sur sa capacité à le protéger. Il y repensa toute la journée en effectuant les tâches devenues machinales de l’entretien du temple.
Avec l’afflux d’innombrables régufiers, le prêtre ne passait plus lui-même le balais, ç’aurait été une perte de temps. Il coordonnait les équipes et les roulements. Les uns à la surveillance des abords, les autres au ménage, une partie à la cuisine, les plus courageux et débrouillards à la chasse, la cueillette… Bref, un petit monde s’était fait ces derniers mois. L’hiver approchant, on mettait en conserve le plus de nourriture possible, de l’eau potable aussi. Même si Karan était persuadé que le plus dur ne serait pas l’eau. Les températures basses seront propices aux nouvelles sorties dans la forêt, les monstres seront moins nombreux, les risques moins grands. Ne suffisait plus qu’à trouver de quoi tenir tout ce petit monde au chaud. Par chance, ils étaient dans une forêt. D’une part cela leur procurerait un peu de chaleur puisqu’il fera moins froid qu’en plaine, d’autre part ils auront du bois à profusion.

Karan allait vers les espaces creusés à la hâte deux mois plus tôt, ces endroits étaient si bien aménagés par les peuples habitués à vivre dans des trous qu’ils disposaient d’un système d’aération ingénieux et donc de minuscules alcôves faisant office de poele à bois.
En ce moment même, des hommes et des bêtes se prêtaient main forte pour installer les espaces de vie, table, chaise, coffre en bois. On essayait tant bien que mal de permettre aux réfugiers de vivre dignement malgré la situation.

-Quelle pagaille soufflait quelqu’un dans son dos.

Karan se retourna, il aperçu un gecko à peine plus grand que les originaux, ce dernier se faufilait dans un trou encore plus petit que les autres. Il disparu si vite que le prêtre ne put voir que le bout de sa queue… Il avait raison, une vrai pagaille et si peu d’aide provenant des villes encore assez fortifiées pour résister à la nuit et à la guerre. Karan soupira en s’éloignant. Il était morose même si le temple, en lui-même allait bien.
Dirigeant ses pas vers la salle de l’autel, il trouva cette dernière avec un certain soulagement et comme on s’adresse à une oreille distraite, il parlait au dieu comme à un ami. Pour lui raconter ce qui allait, ce qui n’allait pas, sa fatigue mais aussi son sentiment de devoir accompli. Le soldat n’oubliait pas qu’il aidait des gens à survivre en ce moment même. C’était peut-être à la lueur d’une bougie qu’il le faisait, pourtant cela suffisait.

Attendre l’arrivée du sanctuari le rendait nerveux, au point que cette conversation à sens unique perdura jusqu’au couché du soleil.
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 577

Re: La nouvelle cahute de la banquière

le Jeu 29 Oct - 13:55


Je suis prêt, c’est ce que je me dis une fois mon manteau sur les épaules. A la caserne on me salue une ou deux fois jusqu’à ce que je trouve la porte de mon choix. En route pour le temple du dieu dragon.

Une fois là-bas c’est comme je l’imaginais, sombre, froid et humide. L’ouverture vers le temple souterrain est béante comme la gueule d’un monstre nocturne, je m’y engouffre, les yeux en capteurs infra-rouge. Manquerait plus que j’écrase une petite bête pendant la descente. Je crois que j’ai entendu un « couic », là, non ? Sûr ?
De toute manière je ne le saurais qu’une fois à la lumière. Les braseros et les torches sont autant de points aveuglant, mes capteurs oculaires repassent en vision de jour. Ce n’est pas forcément mieux, on n’y voit pas si bien que ça là-dessous.

Au premier qui passe, je saisi le bras, montre mon miroir et :

- Il est où le prêtre ?

Je lui présente mon air méchant.
Il extirpe son bras en balbutiant. Le voilà qui m’indique la salle principale du temple. La salle de l’autel est bien plus lumineuse que les autres, plus humide aussi, si c’est encore possible.
Je vois un aveugle entre deux arbustes.

-Karan ?

Je m’approche en faisant un bruit d’enfer, toutes ces brindilles sous mes pieds, même Altera ne peut rien faire contre ça. N’est pas discret qui veut.

-T’es déjà prêt à décoller ?

Dinu Mihai a eu la gentillesse d’envoyer plein d’émissaires les poches pleines de titres perçants, on va aller en voir un pour rejoindre Pyrapolis rapidement. Ensuite, on avisera.




by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fichejournal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 270

Re: La nouvelle cahute de la banquière

le Ven 6 Nov - 12:30


L’androide est leste, ses mouvements fluides parmi la végétation, à ces bruits Karan fait connaissance avec Septembre. Il ouvre son regard et observe le robots quelques instants. Il ne peut pas passer à côté de la carrure massive du robot, l’homme est taillé pour le combat plus que pour la campagne. Son visage est particulier, il manque une lèvre à son apparence humaine mais à quoi bon, tout le reste est à vif, le squelette et ses boucliers rutilants sous la lumière du temple.

-Bienvenue au temple de N’akeisarin, il ferma les yeux et s’appuya de nouveau sur sa canne pour rejoindre le sanctuaris.

Leur plus gros problème à tous les deux réside dans le pouvoir que Dinu Mihai possède sur les métaux. Sans oublier ses titres innombrables, Karan sait d’avance que les négociations avec la déesse seront délicates. Dangereuses pendant les pourparler et après… Au mieux il obtiendrait gai de cause et sera redevable envers la banquière, position déjà peu enviable, au pire ils devront défendre chèrement leurs vies… Au cas où elle se offrirait un exemple.

-Je suis prêt.

Septembre étant ici pour assurer sa protection, le prêtre se dit qu’il n’avait pas besoin de savoir les raisons de son voyage à Pyrapolis.
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 577

Re: La nouvelle cahute de la banquière

le Mar 10 Nov - 13:38


-Si t'es prêt, on file.

J'étais vraiment pas à l'aise ici. Peut-être même que je suis un peu claustrophobe, mais dans ce cas cela voudrait dire que mon moteur de complexification et mon gestionnaire d'irrationnel a réussi à statuer que je serais un robot claustrophobe. Logique pour une boite de conserve sur pattes, n'est-ce pas ?

Aussitôt dit… Presque aussitôt fait. D'abord, j'ai insisté pour sortir du temple. Bizarrement, ça me faisait tout drôle d'ouvrir une porte vers la caserne depuis l'intérieur du temple. En quelque sorte, je ne voulais pas être le premier à le faire. Les dieux sont un peu susceptibles, je sais que mon karma n'est déjà pas génial, ce n'est pas le moment de l'empirer encore plus.

-Après-toi.

Je l'invitais à pénétrer dans la caserne grâce au petit portail. Nous arrivions par une porte et je l'emmenais vers une autre, une porte disponible pour éviter les croisements et ne pas finir avec les jambes d'un troisième larron collés dans le dos par erreur. Je suis persuadé que c'est déjà arrivé… Ou je suis un peu paranoïaque en plus d'être claustrophobe ?

Depuis l'autre porte, j'allais sur une place où je savais trouver l'un des messagers de Dinu Mihai. C'est à partir de là que les choses allaient se corser. Le messager nous salua d'un regard sans émotion. On aurait Ilinca, en homme. Terrifiant…

-Nous requérons une audience auprès de Dinu Mihai.

Il se saisit de mon bras et de celui de Karan. En un clic imaginaire nous étions à Pyrapolis.

Franchement, pour une ville moyen-âgeuse avec des ressources limités, ce n'était pas si mal ! Les maisons avaient l'air somme toute confortables, les visages dans les n'étaient pas plus terrifiés que ça, sauf peut-être après m'avoir aperçu… C'est vrai que pour un néophyte, je suis laid. Décalage horaire compris, nous arrivions juste avant l'aube et en début d'été dans une région semi-désertique.

-Tu devrais te découvrir un peu, tu vas crever de chaud dans pas longtemps...


Spoiler:
Je te laisse ouvrir en Zone inconnue



by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fichejournal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 270

Re: La nouvelle cahute de la banquière


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires