Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Morts en sursis

le Sam 1 Aoû - 23:21


Je déboule dans la bibliothèque en défonçant presque les portes. j'ai la rage au ventre, ces c*nnards de pyrapolites ont signer leur arrêt de mort ! Un foutu sanctuari m'accueille sur les lieux et je sais pas s'il voulait me parler ou m'empêcher de passer et j'en ai rien à foutre ! Je l'étale sur le carreau d'un seul coup de point.

Sang et larmes.

Les cinq miliciens de Tchen derrière moi n'ont pas besoin d'ordres pour savoir ce qu'ils ont à faire. Trois d'entre eux regroupent et encerclent les survivants. Les deux autres s'occupent de répertorier les dossiers de ces incapables de flics de mes deux. Pour ma part, j'examine les lieux à la recherche d'indices, mais tout ce que je vois c'est le film de ce qui s'est passé et je perds presque le contrôle en voyant la flaque de sang derrière le comptoir. Je vais mettre la main sur ces types et ils vont souffrir.

Sang et larmes.

Tout l'étage est dévasté, un vrai carnage. C'est bien, ces types seront pas dépaysés quand je leur tomberai dessus. Je sens des formes de vie se rapprocher de la tour. Je dégaine mes flingues et les pointe vers la porte. Qu'on soit clair, si ce n'est pas des abr*tis venus donner un coup de main dans la chasse à l'homme, je les abats. J'ai soif de sang et je ne verserai pas une larme.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Morts en sursis

le Dim 2 Aoû - 7:54


Nij baille, enfoncé dans sa chaise dans son bureau. Toute cette histoire de nuit, de guerre avec les dieux, tout ça le fatiguait grandement. Il regarde une dernière fois le plan qui lui avait été donné et les rapports du conseil qui s'était tenu dans son palais. Conseil qui avait donné lieu à tout un tas de trucs. A vrai dire, il n'avait pas vraiment suivit les affaires extérieures ces derniers temps. Il avait préféré compter ses pims et s'occuper de ses affaires. De temps en temps il allait jeter un oeil à Ciel, le quartier dont il était en charge, mais trop feignant pour régler quoi que ce soit, il déléguait tout à Abysse, sa conseillère et secrétaire. Un petit bout de femme qu'il avait rencontré il y a quelques mois et qui avait fait preuve d'un irrespect total envers lui, n'hésitant pas à lui avouer ses quatres vérités. Il s'était d'abord énervé mais voyant qu'elle avait un caractère assez bien trempé, il avait fini par l'embaucher. Il ne l'avait pas payée depuis mais elle ne s'était pas encore plaint...

L'oiseau prit sa fourchette et la piqua dans un morceau de viande de belle taille qu'il porta à sa bouche. Ce morceau d'equinarval fondait dans la bouche, un vrai délice. Il se régalait spécialement avec le plat que lui avait préparé sa douce Abysse qui avait un talent certain pour créer des plants plus insolites les uns que les autres. Il en venait ainsi à manger une salade d'equinarval avec quelques chat-poulpes grillés et des batonnets de crabe géant qui étaient... géants... Le tout était relevé avec une épice dont il avait perdu le nom mais qui se trouvait dans un endroit tout aussi insolite, une grotte si son souvenir était bon. Et pour accompagner cette belle salade, quoi de mieux qu'une soupe de blobs des montagnes eneigées sous-marines ? A la fois frais et croustillant d'autant plus qu'elle avait eu la bonne idée de rajouter quelques fruits comme la manjak, un fruit qui avait pour spécialité d'avoir une chair dur mais fondante à la fois. Un fruit entouré de piquants qui était parfois sucré, parfois salé voire acide, c'était faire un paris de gouts que d'en manger un.
Et dire que ce plat s'appelait "le fondant de l'Entre-Monde" ou "le fondant marin". On comprennait bien pourquoi.

Oui, on pouvait se demander comment il faisait pour manger ce genre de plat alors que la ville était mise sous quarantaine et que la famine régnait parfois en maitre dans les bas quartiers de réfugiers (car à Ciel on ne protégeait que les riches qui avaient de quoi payer leur place ici). Et bien, c'est une question qui restera en suspens car Abysse venait d'entrer avec fracas, houspillant Nij pour sa flemmardise et lui tendant un bout de papier sur lesquels étaient griffonnés quelques mots.

Le maitre de Souen grogne puis prend le papier, lis les quelques mots inscrits et fait un bond hors de son fauteille. La biliothèque attaquée ! Pillée ! Et encore, ce n'était rien, il y avait pire, comme... Eva dans un sale état ! Son poing s'abat sur le bureau qui tremble, la jeune demoiselle fasse à lui recula, n'ayant jamais vu cet oiseau de malheur énervé. Elle osa, toute fois, prononcer quelques mots:

- Qu'allez vous faire ?

Aku la regarda un instant avant de soupirer, de poser le papier sur le bureau, de ranger sa bourse de pims dans un coffre et d'attacher à sa ceinture son sabre.

- On va se rendre à Cerclon et aller voir de quoi il en retourne à la Tour du Savoir.
- On ?
- Parfaitement, tu viens avec moi.
- Mais... commença la jeune naga des profondeurs, j'ai encore tout un tas de choses à régler ici comme la défense de Ciel ou les miliciens à envoyer en renfort dans les bas quartiers...
- Aucune importance, tu viens.

Et sur ces mots, il se dirige vers la sortie de la pièce, laissant en plan sa secrétaire incrédule et quelque peu énervée par ses sautes d'humeurs.

-------
Voilà qu'ils arrivaient devant la bibliothèque entourée de miliciens. Quelque uns étaient à terre et peinaient à se relever. Apparament quelqu'un était déjà venu ici. Nij regarda dubitatif la scène qui se déroulait devant lui puis haussa les épaules et fit signe à Abysse de le suivre.
Mais alors qu'ils allaient entrer dans la tour, ils durent se stopper car ils firent face à un problème de taille. Augure, cet oiseau sans cervelle, avec des flingues de belle taille, pointés vers eux. Le maitre de Souen soupire et croise les bras alors que la jeune demoiselle s'était légèrement reculée et cachée derrière le grand piaf vert.

- Tu te calmes tout de suite, Augure. Tu vas desserrer ton string et ranger tes machins. T'as pas forcément envie de tuer un maitre de miroir pendant cette période alors on règlera nos différents plus tard. Dis moi juste ce qu'il s'est passé ici et comment va Eva.

Il venait de parler avec toujours le même tact qui faisait sa renommée... Mais Augure et son sang chaud, voire bouillant, l'énervait et pas que depuis les cinq dernières minutes. Non, en fait tout le monde l'énervait, il pouvait pas rester tranquille à se tourner les pouces dans un palace luxueux...


Ne massacrez plus le physique de Nij dans vos Rp's grâce à cette astuce. Marche à tous les coups !:
Nij'aku est un homme plutôt grand à la fine musculature. Il est typé asiatique et porte une tenue traditionnelle japonaise avec un sabre accroché à la ceinture. Il porte une coupe de cheveux au caré et ces derniers sont noirs avec cependant quelques reflets verts foncés par moments. Ses yeux sont d'un vert changeant et son teint est plutôt pâle.

Sa forme de phénix, quant à elle, est constituée de brume et à pour particularité d'être de couleur verte.
Nij'aku
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Titan, Tchi

Race : Demi-Dieu, Phénix
Statut : Maître de Souen !
Pims : 1890
Notes : Merci Wu pour le kit :3


Messages : 1082
Titre débile : Moinal vert

Re: Morts en sursis

le Dim 2 Aoû - 23:26


Pourquoi j'ai atterri dans un monde pareil ! Le soleil ne s'est pas levé depuis je ne sais pas combien de temps ! À cause d'une guerre dont je ne connais pas les causes et l'histoire, des milliers de réfugiés déboulent dans la ville ! J'ai peu d'informations sur ce monde et son histoire ! En tout cas, à chaque fois que j'atterris sur un monde, c'est toujours dans une période de crise et de guerre ! Décidément, je suis malchanceux !

Oh salutation ! Chers lecteurs ou lectrices ! Ravi de vous rencontrer ! Être un personnage d'un forum RPG n'est pas de tout repos ! Je me présente Erendil Dagg, mais les gens m'appellent plus couramment « Kirikou » à cause de ma petite taille et de mon apparence comparable à un gamin de treize ans. Cela fait à peine trois jours que j'ai débarqués sur ce monde avec deux de mes compagnons. Depuis six jours, on a installé un petit campement dans les égouts de la ville. Certes ce n'est pas un lieu confortable, mais c'est mieux que dans la rue aux côtés des mendiants. En même temps, on a vu pire comme scénario. On savait se débrouiller et s'alimenter en nourriture. Enfin, quand je veux parler de nourriture, je veux parler de manger des rats, des pigeons, du poisson dans les fontaines et quelques rares bais qui poussent dans les buissons de la ville.

Cependant, j'ai proposé à mes compagnons de faire quelques travaux pour gagner un peu de sous pour pouvoir s'acheter de la nourriture de « bonne qualité » et quelques fournitures. Depuis, nous sommes tous partis chacun de notre côté à la recherche d'un boulot. Je me suis levé tôt pour aller voir le tableau des annonces et des missions. Mais, alors que je venais à peine d'arriver vers le fameux tableau, des dizaines de gens étaient tout autour de ce dernier. Il m'a fallu un long moment pour me faufiler et arriver vers les annonces. C'est alors que je compris pourquoi les gens étaient si nombreux. Une annonce déclarait que la Tour du savoir et ses occupants ont été prises en otage. L'objectif était d'éliminer les « hors-la-loi » et libérer les otages. La paye était de 150 pims ! Suffisant pour acheter de la bouffe et d'autres fournitures pour moi et mes compagnons. Aussitôt, je retournai à mon refuge dans les égouts pour prendre une veste légère en cuir noir et deux katanas avant de foncer vers la Tour du Savoir.

Mais, alors que je venais à peine d'arriver, des sortes de miliciens étaient postées près de la porte, certains d'entre eux ont été blessés (sans doute par les « hors-la-loi »). C'est alors que je croisai trois étranges personnages. La première était une jeune femme avec des habilles traditionalistes japonais, mais en la regardant elle avait rien de spéciale, pas intéressant ! Le deuxième était un étrange jeune homme avec une étrange attitude et un ton un peu provocateur, comme moi ! Le dernier était un homme plutôt … Vous connaissez le cliché du « loup solitaire », il ressemble à peu près à ça le dernier personnage et d'après son regard c'était un homme ayant soif de sang, un sociopathe !

Très vite, j’entrai dans la tour en déclarant aux autres :

« Salut ! Euh … Comment allez-vous bien ou pas ? Je suis là pour la mission ! »

Ah mer** ! J’ai oublié de prendre ma douche, je sens le rat mort ! En même temps, c’est un peu normal d’avoir une odeur pareille à force de vivre dans les égouts ! Je suis sûr que les autres vont me donner un surnom en rapport avec mon odeur !


Dernière édition par Le Trio Dagg le Lun 3 Aoû - 14:20, édité 3 fois
Le Trio Dagg
avatar

Race : Erendil : Mutante / Drex : Krogan / TX205 : Cyborg
Statut : Mercenaire
Pims : 5
Messages : 13
Titre débile : Le Trio Dagg, les Voyageurs galactiques, la bande d'Erendil ou encore l'équipe des bras cassés

Re: Morts en sursis

le Lun 3 Aoû - 10:02


Je baisse mes armes à la seconde ou je reconnais Souen. Pour que ce planqué aie trouvé la force de bouger son c*l, il ne pouvait y avoir qu'une raison. Sa question me surprend pourtant, je ne le savais pas proche d'Eva. Enfin peu importe sa foutue raison d'être ici, vu son attirail il est là pour faire tomber des têtes. ça me va et en ce qui concerne les autres mots qui sortent de sa bouche je n'y prête pas attention. Je n'ai aucun différent personnel avec ce piaf, mais s'il croit le contraire je ne vais rien faire pour le détromper.

Sang et larmes.

Avant que j'ai eu le temps de répondre un rat se pointe pour participer à "la mission". Décidément, l'appel des PIMS attire vraiment n'importe qui. S'il veut participer et bien qu'il vienne, je me fou de savoir son âge, où il crèche ou s'il a des proches dans l'attaque, temps qu'il sait se rendre utile, ça me va.

- Nom et prénom sur le papier là-bas sur le comptoir. Je traîne pas de boulets.

Il est temps de répondre à Nij'Aku. Je fixe ce je-suis-un-poisson prétentieux un instant avant de prendre la parole.

- Des soldats ennemis ont attaqué la bibliothèque et prit des documents importants. Je sais pas lesquels et j'en ai rien à foutre. Eva est au sanctuaire en soins intensifs, inconsciente...

S'il me trouve tendu, je suis sur le point d'exploser en prononçant ces mots. Je transpire la haine à plein nez.

- ... Mon bras droit et cinq de mes miliciens gardent sa chambre. La prime de la mission porte sur la récupération des documents, ma part est à vous.

Cette mission est personnelle. Que le phoenix se remplisse les poches si ça lui chante, je lui laisse ma part sans regrets. Un de mes miliciens vient m'annoncer que les témoins sont regroupés et prêts à être interrogés.

- Le foutu c*nnard qui a agressé Eva est à moi !

Je fusille Nij'Aku du regard avant même qu'il ne dis quoi que ce soit. S'il s'avise de toucher à ce type, il verra à quel point je me contrefous qu'il soit maître.

Sang et larmes.

Je me dirige vers les ex-otages. Certains sont encore complètement paniqués, d'autres ont un air coupable collé au visage, mais quant à savoir si c'est parce qu'ils se sont planqué comme des foutus rats au lieu de protéger leur bimbo ou s'ils ont quelque chose à voir avec tout ça... Bref, c'est sans importance et j'ai pas le temps de jouer. Chaque minute est précieuse.

- Je vais vous poser des questions et j'attends de vous que vous me disiez la vérité. Ne répondent que ceux qui savent. Si vous n'avez rien à dire d'intéressant vous la fermez.

Voilà maintenant que la condition d'activation de Verdad est remplie, le titre est opérationnel.

- Combien étaient les agresseurs ?

Je pose Verdad au centre de leur groupe et leur ordonne de tous y poser au moins un foutu doigt et plus important encore qu'ils le gardent. Ils ne peuvent me mentir temps qu'ils tiennent le parchemin.

- Huit, me répondent du tac au tac deux dryades et un cyborg.

- Qui était le chef ?

J'aboie mes questions plus que je ne les pose. Je suis une foutue boule de nerfs et j'ai du tout l'intention de me calmer. Je leur fait peur, mais ils répondent quand même, Verdad ne leur laisse pas le choix.

- Un type au crâne rasé avec un tatouage sur le bras gauche. Un tête de cheval dans le vent.

Le type qui vient de me répondre est l'archétype du foutu gratte-papier et il tremble encore, mais au moins il se souvient de détails importants.

- Qui est en possession des documents volés ?

- Le chef, cette fois tous me répondent en choeur.

- Qui a agressé Eva ?

- ....

- Qui a agressé Eva ?!!

- Un... un autre gars. Il avait une barbe et une cicatrice à l'oeil droit.

Je me retourne, prêt à foutre le camp. J'ai l'info que je veux et si les autres veulent poser plus de questions qu'ils le fassent vite. Je fais un pas et puis me stoppe net. Une dernière question à poser me fait faire demi-tour.

- L'un de vous travaille-t-il avec les pyrapolites ?

Verdad encore actif, un homme d'une trentaine d'années s'avance.

- Oui, moi. Je suis censé me porter volontaire pour vous suivre dans cette mission et vous mener sur des fausses pistes avant de vous...

Il n'a pas le temps de finir sa phrase que je lui tire une balle entre les deux yeux. Il s'écroule raide mort dans un concert de cris horrifiés. Foutus abr*tis ! Si à la guerre il y a des morts, c'est qu'il y a des tueurs.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Morts en sursis

le Mar 4 Aoû - 7:07


Nij, toujours les bras croisés, lève un sourcil interrogateur lorsqu'un... gamin se faufila entre eux et se présenta dans la bibliothèque effrayée pour la "mission". Ah parce que c'était une mission ça ? Il hausse les épaules, regarde Abysse puis se retourne vers Augure qui venait de baisser ses armes et lui expliquait la situation.
En effet, c'était une mission avec un joli pactole à la suite. Qu'il prendrait, ça lui fera une excuse pour payer la jeune demoiselle qui le suivait.

Le ton agressif qu'employait ce moineau était démonstratif de toute sa stupidité. Même pas capable de rester calme et s'il est vrai que lui, Nij, n'avait pas la réputation d'être aussi calme que ces moines, il savait garder son sang froid. Ce qui ne devait pas être le cas de sa jeune protégée et employée qui semblait elle aussi commencer à perdre son sang froid. Il soupire doucement mais ne décroise pas pour autant les bras.
Ce type lui tapait de plus en plus sur le système et il n'allait pas se priver de le lui faire remarquer.

- Bien, je vois que t'as la patience d'un chien en rute. Je veux bien te laisser massacrer tous ces enfo*rés mais je ne te laisserais pas avoir ta vengeance seul sur ce c*nnard ! Eva j'y tiens tout autant que toi, si ce n'est plus alors tu partages où je te fout mon poing dans la gue*le !

Sur ces mots, il suit l'énergumène et fait signe à Abysse, qui tremlait, d'aller les enregistrer sur le bout de papier posé sur le comptoir.
Augure, toujours avec le même tact de vache sous LSD, s'était approché des ex-otages encore traumatisés. L'oiseau de malheur ne put qu'esquisser un sourire satisfait. Après tout, dans cette brutalité il n'y avait pas que du mauvais. Et cet interrogatoire en témoignait bien. Il laissa d'ailleurs échapper quelques rires devant les mines effrayées de ces personnes et devant le ton menaçant, mais groteste, du pseudo maitre qui leur faisait face.

Puis le coup de feu est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Lui éclate de rire, à s'en défaire la mâchoire. Mais Abysse n'est pas du même avis puisqu'elle se dirige d'un pas furieux, ses cheveux multicolors se balançant dans son dos, vers Augure. Aku s'arrête de rire et regarde sa secrétaire, il avait moyennement envie de la perdre maintenant et il était prêt à tout pour la protéger. C'est avec un sérieux déconcertant qu'il fléchit légèrement les jambes et qu'il pose les mains sur son katana, prêt à dégainer et à parer une éventuelle menace.

Et en effet il aura bien fait de se préparer car la jeune demoiselle, énervée et sûrement choquée par les actes de ce barbare, et si on le comparait à Nij c'était se foutre de la gu*ule du monde, giffla - ou du moins essaya - le maître de Tchen. L'oiseau resta une demi seconde ébahis avant de tirer Abysse hors de danger et de dégainer, lame vers l'homme qui avait perdu tout sens des civilités et était un potentiel danger pour tout le monde. Il avait perdu la tête quoi, fallait l'interner !

Mais sa jeune secrétaire ne l'entendait pas de cet oeil puisqu'elle se défit de l'emprise du maitre de Souen et pointa un doigt réprobateur vers Augure.

- Non mais t'es pas bien toi ?! Pourquoi tu tues tout ce qui bouge ? Tire toi une balle dans ta cervelle de moineau !

Ah, ça devenait intéressant, mais ce n'était pas pour autant que l'oiseau baissa sa garde.

- Peut-être que ça t'aidera à réfléchir un peu ! Non parce que tuer l'unique personne capable de nous mener aux objets volés et donc à cet homme que tu veux massacrer, je dis bravo ! B.R.A.V.O Monsieur le maître des abr*tis ! sur ces mots, elle applaudit pour souligner l'absurdité de la chose.

Non, vraiment, il ne comprendrait jamais cette jeune demoiselle...
Aku soupire, tapote l'épaule de sa protégée et lui demande de se reculer, on ne sait jamais ce que pourrait faire un rat enragé.
La tension était palpable, tellement palpable qu'il sursauta lorsque quelque chose vint lui frôler la tête, lui ébouriffant les cheveux. Le maitre lève la tête et aperçoit un petit feufolet bien étrange. Nouveau soupire.

D'une main, il attrape la bestiole et l'observe tout en gardant un oeil sur le dangereux psychopathe maitre des crét*ns. Amusante, cette petite chose. Cela lui rend le sourire et le détend un peu. Il s'amuse avec un instant avant de l'envoyer non pas vers Augure pour l'énerver plus, comme on aurait pu le croire, mais vers Dagg qui semblait perdu et qui n'avait rien à faire là.

Puis il se tourne à nouveau vers le maitre de Tchen.

- C'est pas que j'aime pas les tueries mais elle a raison, t'as pas fait preuve d'intelligence cette fois. Il hausse les épaules, un air faussement dépité au visage puis il continue, bref, c'est pas tout mais maintenant faut retrouver tout ce beau monde. T'as une idée, monsieur le génie, de l'endroit où ils pourraient être ?

Toujours sur ses gardes, cependant.


Dernière édition par Nij'aku le Mar 4 Aoû - 11:52, édité 1 fois


Ne massacrez plus le physique de Nij dans vos Rp's grâce à cette astuce. Marche à tous les coups !:
Nij'aku est un homme plutôt grand à la fine musculature. Il est typé asiatique et porte une tenue traditionnelle japonaise avec un sabre accroché à la ceinture. Il porte une coupe de cheveux au caré et ces derniers sont noirs avec cependant quelques reflets verts foncés par moments. Ses yeux sont d'un vert changeant et son teint est plutôt pâle.

Sa forme de phénix, quant à elle, est constituée de brume et à pour particularité d'être de couleur verte.
Nij'aku
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Titan, Tchi

Race : Demi-Dieu, Phénix
Statut : Maître de Souen !
Pims : 1890
Notes : Merci Wu pour le kit :3


Messages : 1082
Titre débile : Moinal vert

Re: Morts en sursis

le Mar 4 Aoû - 11:16


Les sanctuaris ont ratissé chaque centimètre carré de la bibliothèque pour y dénicher des indices, les témoignages étaient inscrits sur le papier et les premiers volontaires pour retrouver les pyrapolites cachés en ville sont arrivés... Pourquoi ne sont-ils toujours pas en route ?
Mata Hari se trouvait dans l'entrée de la bibliothèque, habillée si simplement que personne ne l'avait encore remarquée. Elle entendit un coup de feu. Ce devait être la raison pour laquelle personne n'était encore ressorti. Elle se décida à entrer dans la tour.
Une vision lui glaça le sang, une jeune femme impétueuse s'en allait gifler un Augure tempêtueux.

Clac ! Mata Hari en était abasourdie.
Effectivement, Eva s'était faite apprécier de deux énergumènes qui valent le détour sans penser un seul instant que le jour où elle aurait des ennuis, ces deux là seraient obligés de travailler ensembles.

Un sabre, des armes, une Naga, mais comment allait-elle gérer la situation ?
Le baladeur à sa poche sonna. La musique éclata dans le silence. Elle décrocha dès que l'oreillette fut accrochée à son oreille.

-Mata Hari... Eva ! Tu es réveillée, quelle bonne nouvelle !

Mata Hari marchait sans se soucier de son chemin et, étrangement, s'arrêta exactement entre Nij'aku et Augure.
Quelques "humhum", "oui" et même "bien sûr !" ponctua sa conversation. Elle raccrocha visiblement contente.

-Elle vous attend, chambre 506.

Mata Hari
PNJ
avatar

Féminin Statut : Informatrice
Pims : 5
Messages : 81

Re: Morts en sursis

le Mar 4 Aoû - 16:51


Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais le « Loup Solitaire » s'appelait Augure ! Ce dernier se retourna vers moi et il me demanda d'un air colérique :

- Nom et prénom sur le papier là-bas sur le comptoir. Je traîne pas de boulets.

Aussitôt, je fis ce qu'il dit. Au début, j'hésitais à m'appeler « Ta b*** », mais voyant que le gars était du genre « Jamais content », j'écrivis mon nom et mon prénom, mais aussi mon surnom (Kirikou).

Tandis que j'allais retourner vers ma place. Le « Loup Solitaire » déclara qu'il voulait laisser sa part. Mais, c'est une bonne nouvelle ! Je gagnerai encore plus dans cette mission ! Au fil de la discussion j'ai apprie que ce dernier voulait se venger, car un des « hors-la-loi » aurait blessé une certaine Eva, cette dernière devrait sans doute être sa « petite-amie » ou un truc de ce genre. Cependant, le deuxième personnage que je surnommerai « Monsieur le provocateur » voulait lui aussi se venger de l'agresseur qui a blessé Eva. Assistons-nous à un triangle amoureux chers lecteurs ?! Est-ce que ce triangle amoureux va finir par un duel ?! Les singes se battent généralement pour avoir la femelle qu'ils désirent. Comme quoi deux millions d'années d'évolution n'a pas changé le côté « primate » de l'être humain !

C'est alors que le « Loup Solitaire » commença à interroger les ex-otages. Le chef serait un chauve avec un tatouage sur le bras gauche, je suis sûr que ce dernier a une moustache ! L'agresseur de la certaine Eva serait un mec avec une cicatrice sur l'œil droit et il aurait une barbe. Non mais attend si ça trouve les ennemis sont en cuir moustache ! Pendant, ce temps « Monsieur le provocateur » échappa quelques rires en voyant ce "spectacle".

C'est alors qu'Augure (ou « Le Loup Solitaire si vous préférez) interrogea un autre otage, ce dernier était en quelque sort le complice de ces agresseurs. Malheureusement, il n'a pas pu terminer sa phrase, car Augure lui tira une balle entre les deux yeux. Tout à coup, « Monsieur le provocateur » (ou Nij ou encore le phénix ou encore Aku ou encore Nij'aku en voyant son nom dans le comptoir) était « MDR », « LOL » ou encore « PTDR » (ou si vous préférez il était mort de rire) en voyant cela. Cependant, sa compagne qui s'appelait Abysse en voyant son nom dans le comptoir (la fille avec ces habilles traditionalistes japonais) n'était pas de cette avis. Pris d'une grande colère, elle décida de se diriger vers Augure. C'est alors que « Monsieur le provocateur » décida de s'arrêter de rire, il commença à fléchir ses jambes avant de mettre ses mains sur son katana.

Décidément, cette fille avait peur de rien, elle commença à gifler Augure avant de le « clasher ». À ce moment-là, j'avais une envie de crier « POPOPOP ! », mais voyant que « Le Loup Solitaire » est un mec qui ne plaisantait pas, je me retenais l'envie de le faire. Rapidement, je changeais d'avis sur cette femme qui commença à me plaire. J'ai toujours aimé les gens avec un fort caractère. C'est alors que Nij décida de m'envoyer la jeune fille vers moi. En même temps, j'étais un peu perdu.

Tandis que la jeune femme s'approchait de moi, je répondis d'un ton amical :

« Vous êtes courageuse ! J'ai toujours aimé les gens avec un fort caractère. Mais, j'ai une question. C'est qui cette Eva ? »

C'est alors que je vis un des ex-otages assez traumatisé. Je décidais de m'approcher de lui pour lui demander :

« Le chef des voleurs à quoi ressemble-t-il ? »

« Il ressemble à … »

« Je ne te demande pas de le décrire ! As-tu une photo ou une vidéo qui montre son visage ?! Demandai-je. »

C'est alors que ce dernier me pointa une petite salle. Très rapidement, je décidai de me diriger vers elle. Ce lieu regroupait les images de caméras de surveillances et les archives vidéo. Par réflexe, je regardais celle qui montrait le massacre. Bien que je ne puisse pas voir correctement le chef sur la vidéo, je vis le visage de deux de ses complices. Parfait maintenant que je les ai vus, je pouvais prendre leur apparence. Aussitôt, je quittai la petite salle pour retourner à ma place. Rapidement, je me retournai vers la jeune demoiselle "la compagne de Nij" pour lui déclarer :

« Je suis désolé de cette absence ! Je devais faire un truc. »


Thème de mon personnage :

Le véritable thème :

Le Trio Dagg
avatar

Race : Erendil : Mutante / Drex : Krogan / TX205 : Cyborg
Statut : Mercenaire
Pims : 5
Messages : 13
Titre débile : Le Trio Dagg, les Voyageurs galactiques, la bande d'Erendil ou encore l'équipe des bras cassés

Re: Morts en sursis

le Mer 5 Aoû - 7:11


J'écoute Souen me débiter ses c*nneries. J'encaisse même la foutue baffe de sa chienne sans sourciller. Les deux commencent à véritablement me taper sur les nerfs et aujourd'hui ce n'est pas une bonne idée. Pourtant je fais des efforts surhumains pour ne pas exploser, pour ne pas me tromper d'ennemi, car la voix est à un cheveu de prendre le contrôle. A un p*tain de cheveu !

Sang et larmes.

Et puis Mata Hari se pointe comme par magie et fait tout pour me distraire. Le réveil d'Eva tombe au moment si opportun que j'en doute fortement, ou est-ce l'appel de la voix qui se fait plus fort ? Ah y'a qu'une façon de régler ça. Donner la main pour garder le bras.

Sang et larmes.

Je me téléporte derrière Nij et sa naga de compagnie sous sa forme humaine. Je chope cette dernière par le col et un coup de pied derrière le genou et un coup de rein plus tard, elle se retrouve au sol avec la lame d'un de mes flingue contre la gorge. L'autre flingue est entre ses deux yeux. Que son maître bouge et elle meurt, qu'elle essaie de se transformer et elle meurt, qu'elle l'ouvre encore et elle meurt.

Sang et larmes.

- Je ne reçois aucun reproche de foutus planqués comme vous ! Et si tu crois que les Pyrapolites auraient laissé un type avec la moindre information derrière eux, alors tu es plus c*nne que t'en as l'air...

Au fur et à mesure que je parle ma lame appuie un peu plus coutre la gorge. Nos ennemis sont taillés pour la guerre. Ce sont des soldats de métiers et ceux-là font forcément partie du haut du panier. On n'envoie pas de foutues recrues dans un commando. D'autre part, je ne me fie pas aux sanctuaris, je ne fie pas aux commissaire de ce c*nnard de K'ouen, je ne me fie qu'à mon réseau.

Sang et larmes.

Maintenant que j'ai donné un peu de violence à la voix, la pression se fait moins forte. Je suis toujours pas dans un bon jour et c'est pas près de changer. Je me relève en ignorant totalement la Naga au sol et me dirige vers Nij.

- Je ne sais pas, je pensais rassembler un conseil et brasser de l'air pour ensuite me la couler douce dans mon palais comme une mauviette.

On n'a pas attendu cette p*tain de grande gueule pour entrer en guerre. Mieux, on n'a pas besoin de lui. Il est aussi inutile que paresseux, aussi incompétent qu'avare et je déteste les incompétents. Ma colère monte encore d'un cran, mais je la contient tant bien que mal. J'aurai tout loisir de la délivrer contre l'enf*iré qui s'en est pris à Eva.

- Les Pyrapolites vont quitter la ville le plus tôt possible. Probablement par petits groupes ou un par un et par plusieurs sorties différentes. J'ai des hommes qui surveillent chaque porte de Cerclon et maintenant qu'ils ont leur description, ils me contacteront dès qu'ils apparaîtront.

Je me dirige vers Mata Hari désormais. J'en ai fini avec Souen. Qu'il me défie encore et je ne réponds plus de rien, mais c'est son problème pas le mien. Je suis devant la jeune femme qui a essayé de désamorcer la situation.

- J'espère pour toi que c'est vrai.

Sur ces mots, j'utilise mon titre perçant pour me téléporter au Sanctuaire et je me dirige tout droit vers la chambre 506. Je pousse tout ce qui ne se pousse pas de mon chemin suffisamment vite à mon goût. Je croyais être calmé, mais il n'en est rien. A mesure que j'avance vers la chambre je suis de plus en plus furax.

Sang et larmes.

Deux miliciens à l'entrée du service, un dans un recoin sombre et deux à la porte d'Eva. Cort' est probablement à l'intérieur avec Eva. Voilà la première chose qui apporte un peu de calme en moi depuis le début de cette foutue Histoire. Eva ne risque plus rien. Mon téléphone sonne alors que j'entre dans la chambre comme une furie. Mon Turien de bras droit a son portable à l'oreille et reste un instant figé en me voyant. Il me connaît par coeur et il voit tout de suite que je suis pas loin de perdre le contrôle. Qu'il essaie de tenir sa promesse avant que j'ai mis la main sur ma proie, qu'on rigole...

Sang et larmes.

Je m'approche d'Eva avec un bref sourire et pose ma main sur la sienne.

- Comment tu te sens ?

Là, tout de suite c'est la seule chose qui m'importe.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Morts en sursis

le Jeu 6 Aoû - 11:14


C'est bon, Augure avait fini par l'énerver. Comment cette soupe au lait pouvait-elle demeurer en liberté ?! Ca tue tout ce qui bouge puis ça prend en otage des gens innocents. Déjà que Dagg lui avait tapé sur le système à venir draguer sa naga chérie, alors si en plus elle était en danger de mort par l'autre bouff*n... Il déglutit bruyamment et serre le poing sur le pommeau de son katana. Il se savait assez rapide pour riposter mais il ne savait pas si ce piaf, qui devrait avoir cr*tin d'inscrit sur le front, était plus rapide que lui. Dans l'immédiat, valait mieux faire ce qu'il demandait, mais à n'en pas douter que l'oiseau demanderait réparation et allait tout faire pour emm*rder grassement ce maitre de pacotille.

Bah oui, il était rancunier, stupide et gamin. Mais c'était Nij, le piaf vert plus c*n que ses pieds, se croyant au dessus de la masse. On ne changeait pas les mentalités et il faisait partie d'une espèce en voie d'expansion dont Augure était le roi, oui, le roi des c*ns.
Il craignait vraiment pour la vie de cette jeune demoiselle. Elle était serviable, n’hésitait pas à le remettre en place, bon il s'en serait passé, mais elle était surtout efficace et il pouvait l'exploiter comme bon lui semblait sans la payer. Et ça c'était ce qu'il aimait alors fallait pas tuer son meilleur élément de travail. Il commençait à trembler, hésitant vraiment à se retourner pour décapiter ce maitre de pacotille. Mais il y avait des risques que ce dernier soit plus rapide que lui et n'achève la jeune femme avant.

Ses mots, venins, ne faisaient que faire monter la colère en l'oiseau qui n'avait plus qu'une seule envie : l'étriper. Et il n'allait pas se gêner à lui mettre des bâtons dans les roues. Il grogne et le regarde de travers lorsque ce dernier se pointe devant son nez. Alors comme ça on se croit malin à venir faire des reproches à un maitre aussi puissant que Nij ? Oui, un peut d'auto-flatteries ne faisait jamais de mal.

- Tes paroles tu peux te les carrer là où je pense, cervelle de moineau. Elle n'a fait que te donner une gifle, qui est le plus c*n de nous trois ? Celui qui frappe ou celui qui réplique ? Apprends à garder ta violence dans ton froque et à garder tes engins au chaud ! Il grogne, vraiment à bout de nerfs, puis continue. Ah bah tiens, bonne idée ! Je préfère aller brasser de l'air que d'être sur le front, mon ami ! Et qui sait, peut-être que j'ai aidé à ma faon. Toi mise à part butter tout ce qui bouge, tu sais pas te servir du grain de sable qui fait office de cerveau chez toi. Tout dans les muscles, rien dans la cervelle. Abr*ti ! Touche la encore une fois, et ça vaut pour toi aussi, vermine, dit-il en regardant Dagg, et je vous jure que c'est le mur que vous allez aller embrasser, ou alors mon poing !

Il avait parlé, maintenant il soupirait longuement en regardant Mata Hari, impassible, puis en allant relever Abysse qui était plus qu'effrayée malgré son caractère de cochon. Il lui tapote l'épaule sans pour autant lui demander de rentrer. Ah ça non, il restait tout de même un enfo*ré malgré qu'il se fasse un minimum de soucis pour ses sujets.
Une bonne nouvelle, ou presque, détendit l'atmosphère et il soupira de plus belle lorsque Augure se téléporta. Il souffla un bon coup et regarda Mata Hari :

- T'as vraiment de drôles d'idées de laisser des fous dans son genre en liberté...

Il savait qu'il parlait dans le vent mais peu importait, il fallait qu'il le dise. Il attrapa ensuite le bras de sa secrétaire, rangea son katana et attrapa celui de Dagg.

- Vous deux, vous bougez pas.

Et voilà qu'il se téléporte au Sanctuaire, porte 506 où quelques miliciens les attendaient. Sûrement des larbins de Tchen... Il ordonna à sa naga de rester dehors et ne conseilla rien au gamin, après tout, s'il voulait mourir c'était pas son problème. Puis il entra dans la chambre, darda du regard les gens qui s'y trouvaient et croisa les bras dans l'attente d'une réponse de la part de sa belle Eva.

Pendant ce temps, Abysse, qui se remettait peu à peu de sa rencontre avec la mort, se mit à discuter avec Dagg. Du moins en surface car elle voulait juste être tranquille et qu'il arrête de lui porter tant d'importance. Elle meubla ainsi la conversation, indifférente à ce qu'il pouvait dire.

- T'as trouvé quoi, génie ?


Ne massacrez plus le physique de Nij dans vos Rp's grâce à cette astuce. Marche à tous les coups !:
Nij'aku est un homme plutôt grand à la fine musculature. Il est typé asiatique et porte une tenue traditionnelle japonaise avec un sabre accroché à la ceinture. Il porte une coupe de cheveux au caré et ces derniers sont noirs avec cependant quelques reflets verts foncés par moments. Ses yeux sont d'un vert changeant et son teint est plutôt pâle.

Sa forme de phénix, quant à elle, est constituée de brume et à pour particularité d'être de couleur verte.
Nij'aku
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Titan, Tchi

Race : Demi-Dieu, Phénix
Statut : Maître de Souen !
Pims : 1890
Notes : Merci Wu pour le kit :3


Messages : 1082
Titre débile : Moinal vert

Re: Morts en sursis

le Dim 9 Aoû - 23:59


Vraiment cet Augure était sans pitié. Il se téléporta derrière la jeune femme en la chopant par le col avant de donner des coups dans son genou et dans les reins. La tension commençait à être chaude. Pas chaude dans le sens … Enfin, bref ! Une seule goutte risquait de déborder le vase et se finir par un massacre. Je commençais à mépriser cet Augure pour son attitude. En même temps, il faut avouer, mais la jeune femme l'a quand même cherché. Nij ne savait pas vraiment quoi faire. En le regardant, je savais que ce dernier avait une envie de tuer ce « Loup Solitaire » pour avoir blessé sa compagne, mais il savait que s'il intervenait son ami risquerait de se faire tuer. Après quelques mots échangés, le « Loup Solitaire » relâcha la pauvre femme avant de ce téléporter mystérieusement.

Tandis que le « Loup Solitaire » quittait la Tour du Savoir. « Monsieur le provocateur » était en quelque sorte vraiment en colère contre Augure. Il déclara ceci :

- Tes paroles tu peux te les carrer là où je pense, cervelle de moineau. Elle n'a fait que te donner une gifle, qui est le plus c*n de nous trois ? Celui qui frappe ou celui qui réplique ? Apprends à garder ta violence dans ton froque et à garder tes engins au chaud ! Il grogne, vraiment à bout de nerfs, puis continue.Ah bah tiens, bonne idée ! Je préfère aller brasser de l'air que d'être sur le front, mon ami ! Et qui sait, peut-être que j'ai aidé à ma faon. Toi mise à part butter tout ce qui bouge, tu sais pas te servir du grain de sable qui fait office de cerveau chez toi. Tout dans les muscles, rien dans la cervelle. Abr*ti ! Touche la encore une fois, et ça vaut pour toi aussi, vermine, dit-il en me regardant avant de reprendre, et je vous jure que c'est le mur que vous allez aller embrasser, ou alors mon poing !

Il commença relever la jeune femme avant de lui tapoter sur le dos pour lui dire sans doute que ce n'était pas si grave. Mais, apparemment, il demandait surtout de rester ici. Puis, c'est alors qu'il commença à parler avec une étrange jeune femme que je ne connaissais pas. D'où elle sortait cela ? C'est qui elle ? Rapidement, NIj déclara à elle :

- T'as vraiment de drôles d'idées de laisser des fous dans son genre en liberté...

Après, avoir parlé avec cette femme étrange. Il rangea son sabre avant d'attraper mon bras et celui de la jeune femme pour nous dire :

- Vous deux, vous bougez pas.

Il conseilla de ne rien tenter avant de nous téléporter je ne sais où, sans doute au même endroit qu'Augure. Après être ce bref moment, nous nous retrouvâmes dans une sorte d'hôpital. Nous arrivâmes devant une porte écrit "506" où quelques miliciens gardaient la porte. Le jeune garçon nous demanda de ne pas bouger. Tant mieux ! J'avais enfin un peu de l'air libre. C'est alors que je me rendis compte que la jeune femme et moi, nous étions seuls ici. Enfin, il y avait quelques gardes , mais comme les deux pequenots sont occupés, je voulais profiter de ce temps pour aller … Vous savez quand je suis seule avec quelqu'un (peu importe son sexe ou sa race), j'ai envie un peu de … Vous savez où je veux en venir. Mais, la jeune femme n'était pas de cette humeur. Elle commença à être indifférente avec moi en me déclarant :

- T'as trouvé quoi, génie ?

Elle parlait sans doute de ce que j'ai trouvé dans la salle des archives vidéos. D'une voix amicale, je répondis :

« Dans les archives, j'ai vu les visages de ces « hors-la-loi ». Je n'ai pas vu le visage du chef, mais les autres me fusaient pour les infiltrer. »

C'est alors que je commençai à me souvenir le visage d'un de ces « hors-la-loi ». Soudain, en à peine quelques secondes, je changeai d'apparence. Je n'étais plus un gosse âgé à peine de treize ans, j'étais maintenant un homme d'une grande taille avec une corpulence légère, mais quand même plus corpulent que la normale. En seulement, quelques secondes, j'ai changé de visage et de corps. D'un ton sûr, mais sérieux, je déclarai :

« Ne t'inquiète pas ! C'est moi ! Le gamin chi*** ! Je suis un métamorphe ! Bon ! Je t'accorde que ce n'est pas un super pouvoir ! Mais, cela pourra s'avérer utile pour la ... mission. Je suis sûr que les autres en revenant, ils auront un plan pour surprendre ces « hors-la-loi ». »

Aussitôt, je repris mon apparence normale avant d'attendre une réponse de la part de la jeune femme.


Thème de mon personnage :

Le véritable thème :

Le Trio Dagg
avatar

Race : Erendil : Mutante / Drex : Krogan / TX205 : Cyborg
Statut : Mercenaire
Pims : 5
Messages : 13
Titre débile : Le Trio Dagg, les Voyageurs galactiques, la bande d'Erendil ou encore l'équipe des bras cassés

Re: Morts en sursis


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires