Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Re: L'heure du loup

le Jeu 6 Aoû - 17:00


Notre petit manège dure maintenant depuis plus de deux heures et à chaque pas que je fais ma jambe me fait un mal de chien. Une douleur qui attise la voix. Depuis que j'ai buté mon père, elle ne se manifeste plus pour rien, me contrarier n'est plus synonyme de me faire péter un câble, mais la voix est l'expression pure de mes instincts et elle ne semble jamais plus légitime que lorsque je suis blessé.

Sang et larmes.

C'est dans ces moments là que j'ai le plus de mal à la contenir, le plus de mal à lui refuser l'accès et pourtant je la condamne au silence. Elle ne sortira pas aujourd'hui. Elle peut toujours essayer, je suis plus fort qu'elle... pour le moment.

Sang et larmes.

J'ignore ce qu'il se passe exactement depuis quelques minutes, mais Carine par moments se fige et blanchit. C'est bon signe, Eva doit avoir construit sa barrière. Elle doit maintenant la maintenir et... Qu'est-ce que ?! J'ai le sourire aux lèvres à voir Carine allongé entrain de japper comme un clebs. Instinctivement, Eva est passée à l'étape suivante : repousser Carine hors de lui-même. Il est temps de passer au véritable challenge.

- Laisse-le essayer de reprendre ce qui est sien.

Je m'abaisse à son niveau et je fini par m'asseoir juste devant elle, jambes tendues et appuyé sur mes coudes. Je nargue ostensiblement le loup et lui offre mon cou en pâture.

- Dresse ta barrière. Ne pense plus qu'à ça. Il ne doit n'y avoir ni rêves, ni doutes, ni souvenirs, ni espoirs. Tout ton esprit ne doit être qu'un mur infranchissable. Tu es un mur et il doit se casser les dents dessus.

Carine ne comprend que la puissance et il ne doute pas que la sienne est supérieur à toute autre. Le seul moyen de le soumettre est de le laisser prendre conscience de l'étendue de son erreur. Tout ce qui a été entreprit dans cette salle avait pour but de nous mener à ce moment.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Jeu 6 Aoû - 18:41


Il sourit, je savais que cette blague-là saurait trouver son public ! Je l’avoue volontiers, cela fait des années que je rêve d’un Carine agréable à vivre, joyeux et stupide comme un vrai chien. J’ai finis par me faire une raison, on ne transforme pas un loup en chien. Encore moins Carine.

Augure suggère donc de lui mettre la gamelle pleine sous le nez et de l’empêcher d’y toucher. J’ai mis un temps considérable à réussir ce tour de force et voilà qu’il me demande de faire marche arrière. Il a trop confiance en moi, si j’éteins le feu je ne suis pas sûre à cent pour cent de pouvoir l’allumer à nouveau. C’est pourquoi j’hésite. Ce feu c’est la libération que j’attends depuis plusieurs années, une cage dont Carine ne peut pas s’échapper. Plus qu’un simple moment de calme, c’est la fin du calvaire. Je peux redevenir une varvandel, redevenir une femme comme les autres… Certes, un peu moins « comme les autres » et un peu plus caractérielle. Mais c’est moi ! Seulement moi sans loup psychopathe qui fait bouillonner mon sang et renverse mes convictions toutes les cinq minutes.

Je n’ai pas envie. J’ai peur de jeter ma seule solution au feu.
Il me faut prendre mon courage à deux mains et faire confiance à Augure, autant qu’il me fait confiance. C’est une défaite volontaire pour mon bien futur… Un effort au-delà de ce dont je me sens capable.
A contrecœur, le feu reflux, s’éteint progressivement. Je ne suis plus qu’un esprit et le corps de Carine est libre. Je peux l’entendre grogner, je le sens se tendre. Il s’éveille…

*Ta place, Carine ! Tu n’as pas le droit de bouger.*

Le loup pousse sur ses pattes. Il a bien l’intention de me désobéir. Augure est juste devant lui. Carine ne lui fera aucun cadeau, il observe déjà les points les plus efficaces pour le tuer rapidement et sans bavure.

*Coucher !*

Je reconnais le son de ma voix qui émane de tout l’espace disponible. C’est comme si le feu avait révélé l’étendu de la salle que nous occupions à deux en nous serrant depuis le début alors que nous disposions d’un véritable palace…
Carine grogne, gronde, crache. Il hésite lui aussi. Je sais qu’il a peur, je peux le sentir.
Feu. Lorsque ses muscles se contractèrent pour lui permettre d’attaquer c’est mon instinct qui explosa en gerbe de lumière. Carine fut submergé en l’espace d’une fraction de seconde.

Il se contorsionnait sur le sol, son âme douloureusement blessée par la punition. Il finit étendu sur le côté. Ses gémissements cessèrent quand je le libérais pour la deuxième fois. Carine découvrait la peur et la douleur en même temps. Il se précipita aussi loin que possible d’Augure et se fourra en boule, tête dans les pattes. Seule marque de conscience, ses yeux fixant une ancienne proie devenue inaccessible.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: L'heure du loup

le Sam 8 Aoû - 22:17


Le loup est vaincu. Il n'y a rien d'autre à dire. Je m'allonge en croisant les mains sous la tête, après tout c'est Eva elle-même qui l'a dit : J'adore provoquer l'animal. Quoi qu'il en soit, l'important n'est pas là. Ce qui compte c'est qu'elle est maintenant en position de force dans sa relation avec ce foutu loup. Carine n'est plus roi en sa demeure et le temps qu'il revienne à la charge, Eva aura le temps de consolider son autorité.

Sang et larmes.

Je laisse quelques minutes de silence s'écouler. Enfin c'est ce qu'on pourrait croire, mais mettre ma vie en danger a une foutue tendance à titiller la voix. Or, je n'ai fais que ça depuis près de trois heures et sans répliquer qui plus est. Autant dire qu'à chaque fois que je la renvoie dans les cordes, elle revient de plus belle, toujours plus forte, toujours plus hargneuse et elle veut la tête du loup.

Sang et larmes.

Alors en fait, ces minutes de repose n'en sont foutrement pas pour moi. Je m'emploie à faire taire cette p*tain de voix et bonjour le mal de crâne. Ce que j'ai enseigné à Eva, cette muraille indestructible à dresser pour ce protéger des incursions... J'ai appris ça dans mon monde car c'est comme ça que font les foutus déchus pour vous obliger à faire ou à révéler ce qu'ils veulent. Ils entrent dans votre tête et parcourent votre esprit comme des rats !

Sang et larmes.

Je hais ces types et y repenser n'arrange pas mon problème actuel, ça ne fait que foutre plus en rogne et la voix s'en nourrit. Pas moyen de dresser une barrière contre elle. Il n'y a pas incursion d'un esprit étranger au mien. Elle est moi, sans contrôle, ni retenue. Dresser un mur reviens à proprement m'enfermer dans une cage où elle se trouve déjà. Contre cet adversaire, il n'y a que la volonté qui compte. La volonté infinie de ne pas laisser libre court à la sauvagerie et à la destruction aveugle. La volonté de ne pas sombrer, de rester moi. Et, ce qui me fait l'emporter à chaque fois, la volonté de la détruire, de la terrasser, de l'enterrer hurlante six pieds sous terre ! Je suis Augure Nevarrann et je ne suis pas un animal !!

Sang et larmes.

La voix s'éteint, non sans me laisser aux prises avec un foutu mal de crâne ! Doucement, je me relève. De l'autre côté du champ de force, se rapproche une forme de vie et connaissant mon intendant, ce ne peut être que lui. Moins de vingts secondes plus tard, voilà le gobelin aveugle qui se présente à l'entrée. Il dépose un plateau d'argent sur le sol et le fait doucement glisser jusque dans la cellule. Dans ce plateau, un pichet, deux verres et deux cachets d'aspirine.

Sang et larmes.

Foutu gobelin. Toujours un coup d'avance sur tout le monde. S'il n'était pas désintéressé, il régnerait sur Magna. Bref, pas la peine d'épiloguer sur quelque chose qui n'existe pas. J'aimerai quand même un jour arriver à lui arracher la vérité sur l'endroit où il a planqué les archives et les documents sensibles de Tchen, parce que ce n'est pas à la bibliothèque...

Sang et larmes.

Je sers un verre deux verres d'eau et plonge dans chacun un cachet. Ensuite, je me dirige vers Eva et lui tend un des verres. C'est pas que j'aime pas le loup, mais j'ai pas envie de voir sa sale tronche poilue avant une foutue éternité.

- J'ai rien de mieux à t'offrir pour trinquer.

Je regarde la jeune femme et l'Etat pitoyable de son visage. Elle a fait montre d'un courage impressionnant. Nous ne sommes pas tous fait pour surmonter la douleur et la peur, surtout les nôtres. Elle va sûrement avoir besoin d'un séjour au sanctuaire après cette journée et ça me fait sourire. Eva la guerrière... Elle est à moitié aussi tête brûlée que ses aventuriers.

- J'ai un abonnement VIP au sanctuaire des braves. Si tu veux, je te passe ma carte.

Je souris à Eva pour dédramatiser son... état. D'ailleurs je suis certain que la douleur physique n'est rien face au soulagement qu'elle doit ressentir. Je parle en connaissance de cause. Un autre plateau glisse jusqu'au centre de la pièce. Ce coup-ci c'est une poche de glace qui y trône. Je me téléporte, m'en saisie, puis me téléporte de nouveau pour la donner à Eva.

- Tu ne cesses de m'impressionner.

Comme à mon habitude, je me montre direct et je dis ce que je pense sans détours. Je pense rarement du bien des gens que je croise, mais la mécanique reste la même. Elle est juste plus rare.

Spoiler:
J'ai pris la liberté de présumer qu'Eva était de retour sous sa forme humaine, si ça pose un problème. Dis-le et j'éditerais (totalement) mon post.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Dim 9 Aoû - 13:51


Je n’ai jamais si facilement repris forme humaine avec pour point de départ le loup noir. Carine se retire rapidement. Allongée sur le sol, je sens ma peau tirer, ma tête vibrer… Les signes évidents d’une crise passée ayant laissé son empreinte. Je suis groggy et dans ma semi-conscience j’observe un Augure allongé et soucieux. Il m’a donné des conseils précis et éclairés durant ces trois heures, je n’aurais jamais autant avancé sans son aide. J’ai eu assez confiance pour le laisser gérer le loup dans la réalité. Assez, même, pour espérer qu’il ne me tue pas à la première occasion.

C’est étrange, je suis seule dans ma propre tête. Depuis tout ce temps, mes pensées sont de nouveaux libres, pures et peuvent s’enchainer sans recevoir l’avis du loup. Où est-il l’animal ? Je me pose la question et je ne reçois aucune réponse. Je sais qu’il est toujours là, je peux le sentir. C’est le noir total, je ne l’entends plus. Il se terre dans un coin et se fait aussi discret que possible.

Sans me souvenir du comment, je suis assise sur mes genoux repliés, je me masse le front et soudain j’ai un verre et une aspirine sous le nez.

-Merci, tu m’excuseras, je ne vais pas savourer…

Tout en regardant le verre dans le blanc du cachet, je l’écoute faire de l’humour. C’est comme ça que je sais qu’il a eu son compte lui aussi. Il fait toujours de l’humour. Je lui souris en réponse. Ma tête me parait enflée et remplie de plomb, mais il a raison, je me sens bien.

-Je vais peut-être me faire faire une carte de fidélité aussi, je cumule les cicatrices ces derniers temps.

L’aspirine dissoute dans l’eau, j’avale cul-sec en grimaçant. Je ne retiens pas un cri de douleur une fois le verre reposé. Je masse ma joue et je sens mes dents douloureuses. J’ai du sang au coin des lèvres et l’aspirine n’a pas tout à fait disparaitre le goût de fer sur ma langue. Je suis incapable de déterminer si c’est mon sang ou le sien. Ça me fait tout drôle d’y penser.

-Bon sang ! Mais t’es fait en métal !

Je jette un coup d’œil à sa jambe. Il doit avoir un mal de chien. J’ai une poche de glace qui me parait minuscule dans les mains –c’est une baignoire pleine dont je rêve– et je remarque qu’il n’a pas soigné sa morsure.
Je lance à la cantonade, dans l’espoir que l’intendant m’entende :

-Du désinfectant et des bandages ce serait trop demandé ?

Grimace. Ma mâchoire me fait toujours mal. J’y colle la poche de glace et le froid me fait oublier quelques secondes une future visite chez un dentiste. Ou un vétérinaire… Lequel dois-je aller voir pour expliquer ça ?
Je souris à Augure et pose une main sur son bras. Il vient de changer le cours de ma vie en trois heures. Pour cela, au moins, je lui serai toujours reconnaissante.

-Merci, sincèrement.

Je retiens quelques mots qui sonnent comme « je me sens un peu plus humaine maintenant ». Je n’ai rien d’autre à lui donner que des sourires et un merci, pour le moment.

Mes yeux se posent alors au hasard de la salle.

-Tu crois qu’il a l’intention de nous laisser sortir un jour ?
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: L'heure du loup

le Sam 12 Sep - 12:56


- Il semble que le Tchen s'en tire très bien sans, tout comme la jugeote et la prudence.

Ce fut la réponse nette et tranchante du gobelin à Eva. Il ne faut pas être un foutu devin pour comprendre que Crochu s'était opposé à ce plan dès le départ. Peu importe, le résultat et là et il peut me le faire payer autant qu'il veut car le jeu en vaut la foutue chandelle. Je regarde la jeune femme passer à autre chose. Le contact de sa main contre mon bras me fait frémir mais je ne bouge pas. Apparemment je suis encore à fleur de peau.

- Je n'ai pas fait grand chose.

C'est elle qui a fait tout le boulot, pas moi. Le mérite lui revient entièrement.

- Je pense qu'il va attendre que l'effet de Salva se dissipe, que je commence à me vider de mon sang... Dans dix minutes on est dehors.

A peine ai-je fini ma phrase que la voix du gobelin couvre la mienne.

- Huit minutes et 28 secondes pour être exact.

Toujours pointilleux et soigneux avec les détails. Rien n'échappe jamais à la vigilance de cet aveugle, même si je vois mal comment il pourrait comprendre à quel point ma jambe n'est plus que douleur.

Sang et larmes.

Il ne reste plus qu'à patienter. Il n'y a rien que je puisse faire pour nous sortir de là. Je dois reconnaître que cette cage est très bien conçue. Je la parcours du regard d'un air rassuré et pourtant y'a comme une sourde panique qui monte en moi. Je ne suis pas clostro et pour cause aucune foutue pièce, qu'elle soit immense ou minuscule ne m'a jamais retenu... Je suis un électron libre, alors l'idée de finir ma vie entre ces quatre murs... Ouais... Pas besoin d'aller chercher plus loin une motivation suffisante pour garder la voix sous contrôle.

Sang et larmes.

- Alors comme ça, tu comptais pas me dire que Sélène était passée par la bibliothèque ?

Je la regarde avec un sourire narquois. Si c'est deux femmes sont bel et bien une partie de ma vie désormais, il va falloir que je me fasse à l'idée qu'on me cache des choses...


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Sam 19 Sep - 13:17


Il est gonflé ce nain ! Le fait d'être enfermée dans une cage aussi longtemps que le nain du coin ne voudra pas nous libérer fait grimper en moi un puissant sentiment d'enfermement. La pièce est grande mais je me sens prise au piège et ces petits trucs de loup qui restent imprégnés dans mes instincts, me donnent envie de gratter le sol furieusement.

Ce n'est pas ce qui m'a fait pâlir pour autant. Il y a un Augure qui me regarde en souriant et me parle de sa soeur. Je ne déglutis pas, pour qu'il ne se sente pas trop en supériorité. Je le regarde les yeux grands ouverts sous la surprise. Je reprends mon calme après une courte respiration.

Trouver une réponse diplomatique était foncièrement difficile.

-Elle a du caractère...

Que dire de plus, il y a un air de famille entre eux. Ils sont têtus et ne savent pas changer d'avis, même s'ils ont décidé de faire une connerie. Sauf que Augure sait prendre soin de lui.

Moi non plus je n'étais pas au courant avant qu'elle ne revienne à la bibliothèque. Si je l'avais été, il aurait été informé avant même qu'elle puisse imaginer signer son nom sur l'ordre de mission.
Au moins elle est revenue saine et sauve.

-Si elle se décide à continuer on aura du mal à l'en empêcher et je préfère qu'elle aille en mission en me prévenant plutôt que dans mon dos. Que penses-tu de la former pour qu'elle améliore ses chances de survie ?

Vas-y ma grande, détourne le débat sur elle...
Crochu va me laisser me dépatouiller avec cette affaire pendant encore 7 minutes. Il n'a aucune pitié !
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: L'heure du loup

le Lun 26 Oct - 8:52


Du caractère... Oui Sélène n'en est pas dépourvue. Je dirais même qu'elle sait être invivable par moments. Bref, la réponse que me donne Eva montre qu'elle marche sur des oeufs et le fait qu'elle essaie d'y mettre les formes me fait rire. Nous avons fait tomber pas mal de barrières elle et moi, et pourtant, même ici après ce qui vient de se passer, on arrive à rester prudent.

Sang et larmes.

Mes pensées se figent. Les derniers mots d'Eva sont comme des aiguilles plantées dans mon coeur. Je me raidis et mon air s'aggrave. Elle a raison, elle a foutrement raison. Je le sais et pourtant c'est un terrain que je refuse de fouler. C'est une enfant...

- Telle que je connais ma mère, elle lui a déjà transmis tout ce qu'il fallait pour se débrouiller. Je refuse de lui enseigner ma version de la survie.

Car ma foutue version est simple. Elle implique la violence et la souffrance. Deux choses que ma soeur n'a déjà que trop cotoyé.

- Mais si tu as des idées, je suis ouvert aux propositions.

Je suis sûr qu'Eva pourrait aider Sélène bien mieux que moi à ce niveau là.

Sang et larmes.

L'air vibre l'espace d'un instant, signe que le bouclier vient de s'abaisser, et la voix de Crochu se fait entendre.

- Notez maître je vous prie que je sais me montrer magnanime. Du personnel du sanctuaire vous attends dans l'alcôve numéro huit dans le grand hall, ainsi que quelques paperasses.

Je me lève difficilement et une fois debout je tends une main à Eva en lui souriant.

- Mieux vaut ne pas abuser de son hospitalité.

Il est grand temps de sortir d'ici.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Mer 4 Nov - 16:31


Les sous-entendus, en utilisateur régulier Augure sait les faire passer comme des questions sans incidence bien que je sente qu’il s’agisse de plus… Comme une demande, un retour sur investissement ou bien un échange équivalent, avec son paquet de conditions.

-La seule chose que je puisse te proposer c’est déjà de lui apprendre à survivre en ville, à travailler. Le reste… Ça vient avec le temps.

Saisie de sa main, je suis sur mes jambes en moins de deux et je pousse vers la sortie aussi vite que possible. Son personnel est susceptible et ne manque pas d’un certain culot, la voix mielleuse qui nous invite à rejoindre le hall cache un petit être aigri et plein de malice. Ce n’est pas tous les jours que j’espère ne jamais recroiser quelqu’un au détour d’une rue, pourtant je travaille dans le hall le plus fréquenter de toute la capitale, avec la banque.

Après des marches sombres, des couloirs, les couleurs revinrent avec la lumière du jour et je confiais Augure au bon soin du personnel du sanctuaire. C’était la deuxième fois cette année, ne manquait que le décor de l’hôpital des fumerolles. Sourire narquois, bras croisés, je le toise de loin.

-Elle a de qui tenir ta sœur, si en plus elle prend exemple sur toi, je vais encore avoir un Nevarann accoudé à mon comptoir…

Le problème dans l’histoire c’est la dangerosité du produit vendu. Va savoir lequel est le pire, l’alcool ou les missions ?
Je levais les yeux ciel comme pour qu’il soit témoin de la catastrophe qui se jouait là.

-J’aurais peut-être besoin de ses deux bras pour m’aider d’ailleurs… Si elle n’a pas peur de devoir marcher sur les pieds des dingues qui séjournent dans la bibliothèque.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: L'heure du loup

le Ven 20 Nov - 13:59


Je laisse les médecins et autres je-sais-pas quoi, m’allonger ce qui ressemble à une foutue table chirurgicale. Pendant ce temps, j’écoute Eva faire de l’ironie et malgré la douleur provoquée par ces abr*tis qui triturent ma blessure, elle arrive à m’arracher un sourire amusé. La situation peut paraître étrange, mais si j’avais dû m’arrêter de vivre à chaque fois qu’on m’a retapé, je n’aurais rien fait de ma foutue vie.

- Je pense que s’ils essaient, ils ne le feront qu’une fois. Merci pour l’offre en tout cas. Je lui proposerai quand elle rentrera.

Elle va accepter, de cela je suis certain. Elle tourne comme un lion en cage depuis qu’elle est là et sa petite escapade dans les fumerolles montre bien qu’elle a besoin d’un peu d’espace. Travailler à la bibliothèque semble un bon compromis. Un compromis qui n’implique pas de me tirer un flingue.

Sang et larmes.

Les médecins en finissent avec ma jambe et me donnent des instructions plutôt strictes, mais vu ma tête, ces foutues blouses blanches sont conscientes qu’ils parlent dans le vide. Je les envoie s’occuper d’Eva plutôt que de m’assommer de mots.

- Il faut qu’on arrête de finir comme ça à chaque fois qu’on se voit ou presque.

A peine ai-je fini ma phrase que Crochu arrive en poussant un chariot de métal couvert d’une nappe blanche. Deux plateaux y trônaient, couverts de différents mets, allant du plus rustique au plus raffiné. Il disparaît sans un mot pour réapparaître quelques instants plus tard avec deux fauteuils. Il s’incline poliment, jette un œil sur les dossiers, remarque que je ne les ai pas touché, soupire et s’en va.

- Tu as bien mérité une petite récompense après autant d’efforts.

Le personnel du sanctuaire remballe son b*rdel et débarrasse le plancher.

- Choisi ce qu’il TE plait.

J’appuie sur le ‘te’ de façon à peine voilée, car la récompense n’est pas dans la bouffe, non elle est bien là, dans la possibilité d’exprimer ses envies sans avoir à composer avec le clebs dans sa tête.

- Je dois bien pouvoir me dégager une heure si tu as du temps libre à me consacrer.

Je sourie car j’ai une petite idée en tête. Je veux lui montrer un truc qui pourrait l’intéresser. Enfin j’espère. La confusion et l’appréhension commence à m’envahir. Un foutu bordel de s’attacher à quelqu’un…


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Lun 30 Nov - 17:18


-Vous devriez consulter un dentiste, je vois une canine qui commence à se déchausser.
-C'est plutôt d'une mâchoire en titane dont j'ai besoin… Vous saviez que les loups perdent la moitié de leurs dents au cours de leur existence.

Il me regarda sans comprendre avec cet air ahurit de celui qui n'est pas habitué à l'humour.

-… Un miracle que mes dents soient encore toutes dans les rangs.

Il baragouina quelques instructions sommaires, passa des baumes et des soins là où il estimait que j'en aurais besoin. Il oublia tout de même de me prévenir qu'une fois debout je serais percluse de courbatures, habilement éveillées par les soins et le repos.
Les soigneurs s'en allèrent quasi immédiatement après. Ils en avaient terminés avec Eva et Augure, un duo qui allait finir par être connus des urgences pour leur manie de finir en miette une sortie sur deux.

Je ne pensais pas m'éterniser. Avec Augure il y a aussi un dosage précis à respecter. On déborde ce dosage lorsque l'un de nous décide de dépasser le temps impartis. Ce dosage se concentre en de minuscules doses lorsque nous partageons de beaux moments de joie, de sang, de colère, de… Carine et Augure quoi.
Dépasser cette limite c'est s'exposer soit à plus d'intimité soit à plus de fatigue. Mon dos souffre et mes bras ont déjà du mal à porter mon mouchoir à mes yeux. Heureusement, je ne me maquille pas…

-Tu veux dire une heure de plus ? Dis-je en me penchant pour savourer le fumet de quelques plats.

Je n'arrive pas à me décider et à faire la part des choses entre ce que Augure attend et ce que j'aimerai manger. Carine silencieux, éreinté et effacé n'exposant pas non plus son avis sur la question. Je me surprend moi-même à choisir une viande rôtie.
Avant de me mettre à table, je regarde Tchen avec l'air de l'innocence.

-Je n'ai jamais dit que je n'avais pas le même appétit que le loup pour la viande rouge…

Ce n'était pas souvent que j'avais réellement envie d'un repas copieux. Le temps est une denrée rare que je maîtrise à coup de sandwich. J'avoue, les petits gâteaux aussi me font de l'effet. L'Entre-Monde et ses pâtisseries maléfiques !

Mes yeux tombent sur la paperasse, je bloque une seconde entre l'envie de le questionner dessus et l'idée qu'il pourrait essayer de me refiler un bébé que je n'ai pas envie d'adopter. Finalement, je détourne le regard sur mon assiette. J'ai des cellules à régénérer de toute façon.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: L'heure du loup


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

- Sujets similaires