Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Re: L'heure du loup

le Sam 1 Aoû - 8:52


Voir un loup voler est pour le moins inattendu et encourageant. Jamais un animal ne se sépare de ses appuis, jamais il ne se prive de la possibilité d'esquiver. Pourtant ce foutu loup vient de le faire et il se croit en position de force, prêt à m'arracher un bras ou je ne sais quel autre foutu membre. Il a tort.

Sang et larmes.

Mon sourire s'élargit alors que j'active mes deux Kohë. Le temps semble presque se figer et Carine avec. Il est là, dans les airs, tous crocs dehors. Je me téléporte à côté de lui et passe un bras autour de son cou et assure ma prise de mon autre main. Kohë se dissipe et le temps reprend son flux habituel, mais je suis déjà entrain de pivoter et d'utiliser la vitesse initiale du loup pour le renvoyer encore plus vite dans le mur. Le flanc de Carine heurte violemment le champ de force qui le renvoit encore plus violemment vers moi. Nouvelle téléportation et je chope le loup par la peau du cou -Toujours en l'air, il ne peut pas y faire grand chose- et je l'envoie embrasser le sol. Avant même qu'il n'ai eu l'idée de se relever, je suis déjà assis à cheval au niveau de ses épaules et je fais peser tout mon poids dessus. Carine se débat et j'en profite pour croiser mes jambes sous son corps. Je me penche et de mes avant-bras, j'immobilise sa tête en appuyant à la base de ses mâchoires.

Sang et larmes.

- Tu n'es rien... et certainement pas un chef de meute.

Plus le loup se débattra et plus il sentira mon emprise se resserrer. Je sais que maltraiter ce foutu loup équivaut à maltraiter le corps d'Eva, mais elle comme moi savions que ça ne se ferait pas sans heurts. Je fais mon possible pour pas défoncer ce parasite, le battre encore et encore jusqu'à que toute envie de révolte soit enfouie si profond qu'il deviendrait un gentil clebs à sa foutue mémère ! ça ne donnerait rien de bon pour Eva. Si elle veut être tranquille, il doit se soumettre de son plein gré.

- Tu fais partie d'Eva. Te es la meute et tu vas te soumettre.

Je sais que mon petit discours glisse sur son manteau de rage, mais peu importe. Je vais le lui répéter encore et toujours, jusqu'à ce qu'il l'imprime au fer rouge dans son esprit. Je garde le loup immobilisé encore quelques instants, histoire qu'il comprenne qui est le prédateur ici et puis je me téléporte hors de portée de ses crocs. Il faut que ce loup se fatigue pour qu'Eva puisse trouver un moyen de prendre l'ascendant.

Sang et larmes.
mentions plus ou moins légales:
Tu as dit que je pouvais malmener Carine. Voilà ce que ça donne pour le chapitre un :mrgreen:
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Sam 1 Aoû - 21:29


Augure a donc conservé tous ses titres sur lui ! Le cachotier disparait et réapparait à la vitesse de l’éclair. Carine n’a littéralement pas le temps de se paumer là-dedans. Il se retrouve si vite coincé sous Augure qu’il n’a rien compris à ce qu’il vient de se passer :

*Il vient de te donner une leçon de puissance, petit*

Carine se débat sans réussir à se libérer de cette prise de Karate. Je suis sûre que le tatami cette prise serait non règlementaire. C’est tellement bon de voir Carine servir de carpette à Augure. Le loup soulève la poussière, brasse de l’air et rien de plus.
Ma forme spirituelle est plus spontané que ma forme physique, mes pensées lui rient au nez.

Carine est indigné, il comprend rapidement que sa fureur contre Augure est inutile. Il est un ennemi qui aboie mais ne mord pas. Augure aurait dû lui décocher un bon coup de pied… Carine s’éloigne, il a cessé de baver, de s’enrager vainement. Il tourne dans cette cage et son esprit décide de se focaliser sur l’ennemi intérieur : moi.

Sa colère est si grande, il s’étend comme une étoile qui explose. Dévaste une partie de ma conscience en me fait reculer dans des sphères plus profondes encore.
Quand je reprends connaissance, si l’on peut dire, je suis si loin que la vue de Carine n’est plus qu’un film en noir et blanc, muet et saccadé

Kip a encore bidouillé l’ordinateur central ?

Je suis perdue dans sa tête peuplée de sensations. Carine est un éternel insatisfait, ce que je vois fait froid dans le dos. Il a décimé sa première meute par plaisir. Il a chassé tout un troupeau de daims pour la même raison, tuant les faons, les biches et les cerfs sans discernement, les traquant sur des dizaines de kilomètres…Il a semé des cadavres dans toute la forêt sans en dévorer la moitié de chacune d’elle.

Des loups se sont placés à nouveau sous sa protection. La solitude ou le plaisir de les diriger, il les a gardés près de lui. M*rde ! Ce loup est pire qu’un monstre.

Je n’avais rien vu de tout ça auparavant, je sais que je suis quelque part où il ne voulait que j’aille jusqu’à ce qu’il soit désespéré au point de m’ouvrir la porte en grand. Je suis dans ce qu’il reste du cœur de la bête.

Le loup observe Augure, il s'est de nouveau retranché vers le mur. Il attend, il veut voir ce que va faire cet humain. Il sait qu'il n'est pas sur un terrain qui le favorise... Ce combat n'a aucun intérêt pour lui. Alors il survivra, comme toujours. Et quand le temps viendra, il tuera ce petit homme qui ne sait pas qui sont ses maitres.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 551
Notes : .
Messages : 854

Re: L'heure du loup

le Dim 2 Aoû - 0:48


Le loup se calme d'un coup et je ne suis pas suffisamment arrogant pour croire qu'il a déjà son compte. Ce soudain changement d'attitude ne peut vouloir dire qu'une chose. Carine vient de changer de front et il s'attaque maintenant à Eva. Je pourrais passer de nouveau à l'offensive et obliger le loup à se focaliser sur moi de nouveau, mais ça voudrait dire passer à la vitesse supérieure et temps qu'il ne sera pas absolument nécessaire de brutaliser Eva, je ne le ferai pas.

Sang et larmes.

Elle va devoir survivre à l'assaut du loup dans toute sa fureur et je ne peux que la soutenir, la guider pour passer cette foutue épreuve. Je vais le faire de la plus simple des manières. Je ne vais pas me lancer dans un de ces discours creux et déb*les sur le courage et la ténacité. Je ne suis pas un foutu philosophe ! Non, je vais lui raconter comment j'ai dompté la voix pour la première fois.

- Un p*tain d'ouragan. Voilà ce qu'était la voix la première fois qu'elle s'est manifesté, ce qu'elle est parfois encore. Un tourbillon de tout ce qu'il y a de plus noir en moi emportant tout sur son passage. Une force sans pareille mesure...

Je parle haut et fort pour être sûr qu'elle m'entende par dessus l'enfer que doit lui faire vivre Carine. Je ne vais pas lui parler de ce que j'ai vu... de ce que je me suis vu faire au travers de cet ouragan. Je ne lui raconterai pas non plus comment j'ai compris comment retourner la situation à mon avantage.

- Laisse le t'envahir. Plonge au coeur de tout ce m*rdier.

Je m'assoie au centre de la salle et je ferme les yeux. Si Carine m'attaque, je le repousserai et ce jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il ne peut gagner et en ce qui me concerne ce sera ma seule interaction avec le loup. Je ne lui adresserai plus la parole, ni ne le provoquerai. Aucune parole ne peut raisonner une bête.

- Quand tu y seras, frappe avec tout ce que tu as. N'aie aucune pitié, aucune retenue. Dévaste ce qui lui est cher.

Lorsqu'elle arrivera à ce qui fait Carine, si elle n'y est pas déjà, elle sera sur le meilleur terrain possible pour l'affrontement. Aussi destructeur soit-il, les dégats se feront au dépit de Carine. Le plus important reste qu'elle ne laisse pas Carine amener le combat ailleurs.

- Il ne fait pas le poids. Mets-le K.O, ma belle.

Si je sens qu'elle perd le contrôle, j'emploierai des méthodes plus musclées.

Sang et larmes.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Dim 2 Aoû - 13:13


Augure se remet à parler, je le sais parce que sa voix perce difficilement le brouillard de Carine. Je n’entends pas tout, des bribes. Il parle d’ouragan. Il me rappelle l’état des premiers jours dans l’Entre-Monde. Cette période où Carine était le maitre. Je ne vivais que par intermittence.
Mets-le K.O.

Carine s’allongea, arrogant, devant Augure. Son dos était raide, ses oreilles levées. Il ne comprenait ce que Augure faisait. Il était persuadé qu’il n’y avait ici que le bon ordre des choses. Rien en contredit l’ordre naturel : les forts terrassent les faibles.
Il était tellement sûr de lui, le loup osa baîller ostensiblement, dévoilant des rangées de dents pointues et une gueule tachetée d’ombres.

*Foutus clebs…*

Sa poitrine vibrait en sourdine, il était prétentieux mais pas stupide, il marquait son territoire à sa manière. Son grondement sourd se voulait le signe que je ne pouvais rien faire sinon le regarder exister sans pouvoir le contrôler.
Mets-me K.O.

Mon existence si bien cachée dans le fin fond de son esprit était étrange, les lois ne semblaient plus les mêmes. Mes propres pensées lissées devenaient plus simples, plus limpides. Il n’y avait plus qu’un flux parfait.
Une idée simple fleurit à son tour : détruire.

L’être conscient a inventé la destruction, elle fait partie de son être. Détruire pour mieux reconstruire.
La tête de Carine ressemblait à un champ de ruines. Ma capacité à réduire à néant toute forme de pensée, d’idée, de besoin en lui, était sans limite sous cette forme.

Dans la réalité, Carine avait baissé les oreilles, baissé le museau. Il couinait et tremblait. Il sut ce que j’avais entreprit à l’instant où ça avait commencé. Il bondit sur ses pattes, le loup grondait, crachait, suppliait et menaçait en même temps.

*Tu veux me tuer ?*

Avant j’avais peur de Carine quand il utilisait les ombres pour se dissimuler et fondre sur ses proies sans leur laisser aucune chance. Avant, j’avais peur qu’il trouve un jour un moyen de reprendre ce qu’il n’avait pu finir il y a des années et m’achever.
Mon âme est rancunière. Elle ne connait plus que cette simple idée, survivre. Elle enfle, elle s’étire, agrippe le cœur de Carine et le compresse à l’intérieur d’elle.

Mes sens me reviennent surdimensionnés, je vois les pattes d’un loup gris, du sang goutte sur le dallage.
Le pelage s’éclaircit jusqu’à ne plus y voir le moindre poil sombre.
Ma tête est douloureuse et tout me corps est en souffrance. Je crois que je sens chacun de mes poils avoir mal…

Je m’allonge sur le sol, les pattes sur les yeux pour faire partir le tournis qui m’assaille. Carine a abandonné, il s’est retranché dans sa cage et ne fait plus aucun bruit. Est-ce que je l’ai vaincu, je ne sais pas. Il a lâché prise et s’est enfuit lâchement.

Spoiler:
Premier round terminé... Je suis le premier loup avec une gueule de bois :mrgreen:
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 551
Notes : .
Messages : 854

Re: L'heure du loup

le Lun 3 Aoû - 16:34


Voilà ce que je voulais voir et entendre. C'est ça Eva, continue. Fais-lui mordre la poussière ! Je regarde la scène qui se déroule devant moi avec attention. Je scrute chaque foutu détails qui peut me donner une idée de ce qui se passe dans la tête du loup. Cela dure une éternité ou peut-être bien pas plus d'une minute. J'en sais foutrement rien, mais je ne tiens plus en place. Je me relève et arpente la salle de long en large, sans jamais m'approcher du loup, sans jamais le quitter des yeux.

Sang et larmes.

Peu à peu son poil se teinte de gris, puis de blanc. Le tout puissant Carine bat en retraite. C'est bien, très bien même. Eva a l'air sonnée, complètement groggy, mais quoi de plus normal après un tel combat. La voir ainsi fait remonter des souvenirs qui remontent à plus d'un siècle. Oui, elle s'en tire bien. Pourtant nous sommes loin d'en avoir fini et il faut agir vite. Deux minutes, c'est le temps qu'elle a pour se reposer.

- Va le chercher. Oblige-le à revenir.

Si l'on veut que ce clebs se soumette à sa nouvelle Alpha, il faut bien qu'il comprenne qu'il n'a nulle part où fuir, nul endroit pour panser ses plaies et revenir défier Eva. Il faut le briser avant qu'il ne se remette, même si c'est épuisant, même si ça doit durer trois jours.

- Fais-le maintenant.

Je regarde Eva droit dans les yeux. Je l'ai prévenue que je me montrerai dur et exigeant, je m'en voudrai de manquer à ma parole. J'espère juste qu'elle comprend que c'est avec le loup seulement que je suis sans pitié.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Lun 3 Aoû - 16:53


Mes griffes retombent au sol et je regarde Augure depuis le sol. Déjà ? Il ne propose pas de pause café avant la bataille suivante ? Même les boxeurs ont le droit de ce rafraîchir entre deux rounds.
Je ne vois pas mes yeux injectés et le sang qui coule de ma gueule. Je me relève, mes pattes tremblent comme après un dur effort et une longue pause. Je couine malgré moi. Carine semble immuniser à la douleur. J'ai tellement mal dans tous mes muscles que je me sens incapable de marcher. Je me souviens pourtant que Carine n'en n'avait cure, ils couraient, sautaient... Il était imperturbable. Ce monstre. Je secoue cette tête pleine de fourrure qui me démange sans arrêt.

*Carine... Vient là sale bête, j'en n'ai pas fini avec toi !*

J'ai du mal à me convaincre moi-même. Le loup reste silencieux. Je ne sais pas vraiment où il est alors je le cherche. Debout, le nez rivé vers le sol, je suis en train de fouiller mes pensées pour le retrouver.
Il se tient dressé proche de l'image de Lu'faol apparu pour me ressusciter. La vision de mon corps devenu informe, ne dépassent que mes mains, mes jambes et ma tête, je suis stupéfaite. Il a bien choisi sa cachette.
Il me sent perplexe, il bondit et c'est l'étreinte infernale.

Dans la réalité je suis retombée au sol, ma fourrure se pare de zébrures plus changeantes qu'un kaléidoscope. Carine veut me dévorer de l'intérieur et prendre la place qu'il considère comme sienne. Quant à moi, je veux vivre. Il est hors de question que je disparaisse aujourd'hui. Mes oreilles sont sourdes mais la gorge du loup qui se contorsionne au sol mélange les hurlements d'un loup furieux et la douleur de l'autre. Je ne suis pas la seule à souffrir.
Par métaphore, nous tentons de nous étriper au milieu d'un champ spirituel. Carine est vraiment un petit malin.

Il m'a prise par surprise et a retrouvé sa place dans la réalité. Son poil est d'un gris sombre, moucheté de blanc. Il se redresse et toise Augure de face. Il a l'impression d'avoir gagné la bataille. Rien n'est moins vrai.
Je n'ai pas dis mon dernier mot. Au moment où il nargue Augure c'est à mon tour de le prendre par surprise. Le choc le fait tituber et sa tête rencontre de plein fouet le champ de force.
C'est à mon tour de me relever, Carine force pour revenir, il semble préférer la réalité aux ombres de mon esprit. Je le laisse progressivement revenir jusqu'à voir le poil sombre se parfaire, c'est durant la transformation que je l'envoie de nouveau dans le mur. Il couine et disparait encore une fois.

Il est sonné et moi aussi. C'est en essayant de me relever à quatre pattes que je vois mes mains. J'articule quelques mots, ce n'est pas très concluant, je dois avoir de sacrés bleus...

- Quel crétin ce loup...

Mes jambes ne me porteront pas tout de suite, je m'assoie et je regarde Augure enfin en couleurs et en perspective humaine. Un petit sourire accompagne cette pause. C'est vraiment dommage, on aurait dû emporter de l'eau.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 551
Notes : .
Messages : 854

Re: L'heure du loup

le Mar 4 Aoû - 19:23


- Je suis pourtant prêt à parier que c'est pas de lui l'idée de se foutre la tête dans le mur...

Je m'assoie auprès d'Eva et lui dégage quelques mèches de cheveux qui cachent son visage épuisé.

- ... Deux fois.

J'arrache la manche de mon T-shirt que Carine a entamé et donne un bout propre à Eva pour qu'elle nettoie le sang qui a coulé le long de son menton. Elle a mené une rude bataille et si ça ne tenait qu'à moi nous serions déjà entrain de reprendre l'offensive... Mais Eva n'est pas moi, elle n'a pas eu un siècle pour s'endurcir et j'espère qu'elle n'aura pas à le faire.

- Tu t'en es très bien sortie.

Je ne dis pas ça pour être complaisant, je suis foutrement incapable de l'être. Non, je suis sincère. Elle a confronté le loup et l'a fait tomber de son piédestal, maintenant il faut le dominer et c'est une p*tain d'autre histoire.

- Prends le temps de respirer, ensuite on y retourne.

Je suis sûr qu'elle se damnerait pour un peu d'eau et un bon lit. Malheureusement pour elle, ce n'est pas au programme. Je n'ai aucune intention de faire de cadeaux au loup, même si ça veut dire priver son hôte par la même occasion.

Sang et larmes.

La suite du programme est simple. Batailler encore et toujours jusqu'à que Carine soit présent sous sa forme physique autant que mentale, mais qu'il obéisse à chaque ordre, à chaque pensée d'Eva. Temps qu'on ne se sera pas ne serai-ce qu'approcher de ça, ni lui, ni elle, ni même moi ne sortiront de cette foutue pièce.

Sang et larmes.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Mar 4 Aoû - 21:27


Ce n’était pas une de mes plus brillantes idées, j’ai eu des périodes plus inspirées. Cela dit, j’avais besoin d’un répit. Les solutions étaient assez peu nombreuses.

-Mon père pensait qu’une claque de temps en temps ne peut pas faire de mal. Les loups n’ont pas de mains alors…

Ni de pieds pour lui faire rencontrer ma botte. Carine s’en sortait bien, il était encore sonné et avait évité de justesse une fracture du crâne.
J'appréciais l'attention si humaine qu'il me témoignait. Sa main dans la mienne, je le regardais bêtement tandis que mes pensées reprenaient leur travail frénétique. J’essuyais le sang, les larmes aux coins de mes yeux. Mes muscles se mirent vite au repos, je sentis les signes de la somnolence.

-Il ne mettra pas longtemps à se réveiller, dis-je en étouffant un bâillement.

Augure pense déjà à la suite. Je ne pense qu’à sortir de ce champ de force… Je ne sais pas comment mâter Carine. Je peux utiliser des moyens détournés pour le blesser, le perturber mais rien d’assez efficace pour lui prouver que je suis la plus forte.
Je pouvais bien retourner ce problème dans tous les sens, il n’apparaissait aucune solution viable. L’envoyer dans les limbes toutes les demi-heures peut m’aider à le contrôler quand il n’est pas trop furieux. Cependant, s’il l’est, il se fichera de toute la douleur que je pourrais lui infliger. Ce n’est pas une technique viable.
Le seul moyen serait de lui prouver que mon esprit est le plus fort… Je sens sa présence, il est embusqué dans l’ombre.

*Tu veux sortir ? Je t’en prie, c’est ta fête aujourd’hui, tu as déjà oublié ?*


J’agite le drapeau rouge et Carine fonce dessus. La transformation est rapide. Il se retrouve dans la réalité face à Augure. Il n'a pas l'intention de mordre Augure à la gorge car cette partie là est trop bien surveillée par son propriétaire. Carine s'élance d'une seule détente et ses mâchoires s'ouvrent pour le saisir aux jambes.

On dirait qu’il n’aime pas beaucoup mon coach !
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 551
Notes : .
Messages : 854

Re: L'heure du loup

le Mer 5 Aoû - 21:59


Je sens Carine arriver avant même de la voir, pourtant je le laisse mordre. Il a besoin d'une... motivation. Je grimace et serre les dents pendant qu'il me défonce la jambe. Ce sal*pard n'y va pas de main morte, pourtant je ne lui céderait pas un seul son. Je vais pas non plus le laisser m'arracher la jambe, alors je me téléporte plus loin. J'utilise je sais plus quel foutu titre pour stopper le saignement.

Sang et larmes.

Voilà Carine qui prend le dessus dans notre petit duel et c'est parfait, il va laisser Eva respirer un peu. Je reste le long du champ de force pour toujours avoir le loup dans mon champ de vision.

- Maintenant, tu vas construire un mur pour protéger ton esprit. Une barrière infranchissable et impénétrable.

Je garde le loup à distance en essayant de faire le moins de chemin possible.

- Pense à du bois, de l'acier, des feuilles ou à des foutus nuages. Choisis ce que bon te semble et ensuite concentre-toi dessus, ne pense plus qu'à ça et à ça uniquement.

Le processus n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Il demande une concentration sans faille et une sacrée endurance. Avec le temps, l'exercice devient de plus en plus instinctif et naturel. Il n'en reste pas moins usant.

- Quand tu auras trouvé l'élément qui te convient et que tu auras su le maintenir pendant cinq minutes, fais-moi signe. Un coup de tête dans le champ de force, un truc du genre, surprends-moi.

La notion de temps doit pas être simple lorsqu'on est qu'Esprit, mais peu importe, elle trouva la volonté de me donner le signal quand elle se sentira prête. Que ça fasse cinq minutes, plus, moins n'a pas de réelle importance.

Sang et larmes.

Pendant ce temps, je continue de garder un oeil sur Carine. Parfois je me téléporte et lui claque une tape au c*l, ou derrière l'oreille et j'évite soigneusement ses sal*peries de crocs.
Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Jeu 6 Aoû - 15:14


Le goût du sang explosait en gerbe alarmante dans l’espace commun de nos pensées. C’était un cri strident qui traversait tout mon corps. Carine tirait, secouait et ne lâchait pas, il voulait que cet humain ait mal, vraiment mal.
L’odeur du sang réveillait en moi un puissant instinct de survie. Pendant quelques instants, j’ai laissé Carine faire car la protection de mon intégrité était ma priorité. C’est une pensée fulgurante. Je ne pouvais pas combattre l’instinct le plus puissant de mon être. Je me retranchais dans une ombre pour compter les secondes et vivre avec cette pensée jusqu’à ce qu’elle disparaisse.
La chaleur du sang s’amenuisa, Augure s’était téléporté. Je pouvais discerner sa voix entre les éclats de l’esprit de Carine.

Je m’extirpais brutalement de ma cachette et j’imposais ma présence. La fourrure de Carine s’éclaircie en un gris de cendre. Il grognait, aboyait… Il était déjà à court de solution ! Si Augure ne pouvait être tué alors rien ici n’allait lui permettre de prouver sa supériorité. Il ne pouvait qu’attendre que nous nous lassions de ce petit jeu. Sauf que nous jouions aux osselets devant son nez et il n’avait qu’une envie : nous déchiqueter les mains.
J’avais entendu les consignes du Nephilim, je cédais la place à Carine pour m’en aller les appliquer dans un coin tranquille. Le loup prit ça pour une victoire…

S’il inversait les compléments et les groupes verbaux, Augure parlerait comme Yoda. Avec les mêmes métaphores insaisissables. Bien qu’il soit moins… Moins Yoda.
Je tournais littéralement en rond dans l’esprit de Carine. Je fouillais pour trouver cet espace sain où m’installer pour me concentrer, mais où que j’aille le loup était furieux et cela se soldait par une cohorte d’images en rouge et noir.
Ne trouvant aucun refuge, je me laissais submerger par sa présence. Au moins je serai aux premières loges pour voir si la technique fonctionne…

Je commençais par me demander ce qui nous protège d’un loup. J’ai pensé aux murs d’une maison, aux falaises d’un volcan... de fil en aiguille j’en vins à la forge de mon père, à la légende des Varvandels, à la marque et à Lu’faol. Rien ne nous protège des loups sinon notre intelligence, la façon dont nous avons modifié notre environnement pour le rendre viable uniquement pour nous… Pour faire simple, rien ne me venait naturellement à l’esprit pour faire de mon esprit une forteresse imprenable.
Puisque l’esprit n’a pas de forme il est assez aisé de l’imaginer, il suffit de lâcher prise. Le fouillis de mes pensées lui avait donné la forme d’un loup, symbole au cœur de toute ma réflexion, il l’avait doté d’une fourrure en feu. Le loup était immobile.

C’est alors que j’ai compris le sens de mes pensées. C’est une espèce invasive, comme l’être humain, qui embrasse son territoire. Elle vivait pour étreindre problèmes et solutions à la fois. Tout comme j’ai étreint Carine pour le saisir, je pouvais de nouveau l’envelopper.

*Moi aussi, je sais mordre*

Le feu se répandit, brisant le contrôle physique de Carine, acculé par son propre instinct de survie et sa peur sanguine du feu. Il se recroquevilla à moins qu’une lueur et ne pouvait plus que me regarder enflammer ce qui lui semblait être son espace de vie familier depuis des années.
Carine n’a pas de montre et moi non plus. Le temps que je m’emploie à trouver cette solution, il s’était peut-être passé des heures… Je regardais au travers des yeux de Carine, je contrôlais le loup noir.
Je prenais avec plaisir la place de l’énorme créature, je l’allongeais sur le sol, baissais les oreilles et aboyais joyeusement vers Augure. Un peu et je battais de la queue.

*Le voilà ton signal !*
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan, Cosmos, Sarkina, Perçant, Hotel, Lin, Lux, Cie, Oxygène, Curo, Domus

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 551
Notes : .
Messages : 854

Re: L'heure du loup


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires