Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

L'heure du loup

le Mar 28 Juil - 8:41


Le front est calme en ce moment et puisque le problème des serres est réglé, c'est la première fois depuis le début de cette foutue nuit que j'ai un peu de temps libre. En temps normal j'aurai pas su quoi foutre de ce temps, mais Cort' était venu me voir ce matin avec un air... contrarié, enfin je suppose. Difficile à dire avec sa tronche de Turien.

Sang et larmes.

Toujours est-il que quand on est descendu au hangar et que j'ai constaté que le Scimitar ne démarrait plus, on était deux à faire la gueule. Voilà donc quatre heures qu'on est les mains dans le cambouis pour trouver d'où ça vient. Je connais mon overcraft sur le bout des doigts et pourtant rien à faire, il ne décolle pas. Fort à parier que l'ancienne grille énergétique ne supporte pas les canons gauss et qu'il va falloir les isoler au démarrage.

Sang et larmes.

Je suis en plein dans une découpe quand à la torche plasma quand Cortovar vient me taper sur l'épaule. Je lève le nez de mon travail pour voir deux miliciens qui s'amènent. Rien à battre. Quand j'ai dit que je ne voulais pas être dérangé à moins que le monde s'écroule j'étais sérieux. Je me remets au boulot sans même leur prêter la moindre attention. Seulement, je pas découpé trois foutus millimètres que mon abr*uti de bras droit recommence à me titiller l'épaule.

- Quoi ?!

Même derrière le masque de soudeur, je suis sûr de paraître énervé, parce qu'ils commencent tous à me taper sur les nerfs ! Qu'ils continuent leur petit jeu et je vais les... Ah. Un second coup d'oeil à mes miliciens suffit à me calmer, enfin c'est plutôt la personne qui les accompagne qui a tout mon intérêt.

Sang et larmes.

Je refile le masque et la torche à Cort' et chope un chiffon à peu près propre en sortant de la soute. Je me débarrasse d'un maximum de crasse et me téléporte près du groupe et fais signe à mes miliciens de nous laisser.

- Salut Eva. Comment vas-tu ?


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Mar 28 Juil - 13:56


Si les miliciens, de grands costauds à l’air farouche, ne m’avaient retenu, je serais déjà partie sans demander mon reste. Je me présentais sur Tchen pour la première fois, avec le souvenir d’une soirée agréable en compagnie du type qui a le caractère le plus explosif que je connaisse.
J’ai pris mon courage à deux mains et je suis venue sans prendre rendez-vous. Je ne sais comment, on me conduisit jusqu’à lui sans me demander de m’assoir et d’attendre dans une salle d’attente, bondée ou non, gardée ou non…

Je me sentais étrangère.
Je sais d’où vient ce sentiment bizarre. Aujourd’hui, je suis son territoire. Cela ressemble à une promenade dans Magna de nuit, sans Magna. Il fait toujours nuit alors…

-Je vais bien, merci.

J’observais le Scimitar, le matériel éparpillé selon une logique qui m’était encore inconnue, Cortovar que je saluais d’un signe de tête et d’un sourire, puis Augure.
Je souris, je n’ai ni la façade sévère devenue rituel dans la bibliothèque et j’essaye de ne pas paraitre trop sérieuse. Mais à quoi je pensais ?!
Je crois qu’il faut un certain temps d’adaptation pour ne pas s’étonner de le voir se téléporter à profusion même pour les plus petites distances.

-Je venais aux nouvelles, j’aurais pu appeler et puis… J’avais besoin de sortir de la bibliothèque quelques heures.

On fait mieux comme excuse, ça a le mérite d’être simple. Je me surprends à ne pas être très créative !

-Je ne t’interromps pas dans des préparatifs importants ?

Cette fois je redeviens sérieuse. J’ai pensé que je dérangerais forcément, je le savais occupé ces derniers temps pour avoir ajouté pas mal de têtes de Hi-boux, prédateurs et autres joyeusetés à son tableau de chasse. Mais de là à venir comme un cheveu sur la soupe en pleine réparation ou préparation du scimitar à la suite des événements…
Il y a des moments où je devrais me contenter de rester dans ma bibliothèque. Je m’en voudrais de lui faire perdre un temps précieux.

Même Carine en profite pour me rabrouer. Mâle en chasse signifie que la femelle que je suis devrais le laisser en paix. Les laisser en paix même, Carine se ferait bien plaisir en allant aussi sur le front voir s’il ne peut pas planter ses crocs dans quelques chairs tendres.
Je détourne les yeux, fronce les sourcils, agacée visiblement par un Carine rancunier car pour une fois il aurait le droit d’aller décimer n’importe quelle population tant qu’elle est ennemie de l’Entre-Monde. Bien entendu, je le lui refusais par prudence, Carine n’a pas encore tout à fait intégré le principe de différenciation des uniformes : allié et ennemis…
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 800

Re: L'heure du loup

le Mar 28 Juil - 17:21


Pendant qu'elle me répond, j'efface les dernières traces de crasse et jette le chiffon sur l'établi qui gît un peu plus loin. Je souri lorsqu'elle me sort une excuse bidon quand à la raison de sa visite. Un de ces quatre, on devrait faire un foutu concours elle et moi. Et puis lorsque vient sa question, je me tourne pour regarder mon vaisseau. Je hausse les épaules et fait de nouveau face à Eva.

- Rien dont on ne puisse venir à bout.

Je suis on ne peut plus sérieux. Ce truc volera d'ici demain ou Cort' n'est pas un foutu turien ! Bref, c'est pas ce qui m'inquiète, au contraire de la tête que tire Eva. Front plissé, tête baissée... son abr*ti de cabot fait encore des siennes. Je pose deux doigts sous le menton d'Eva et le lui relevait jusqu'à capter son regard.

- Et si on allait s'occuper du loup ?

C'est pas vraiment une question, mais je lui laisse le choix de faire demi-tour ou de transformer le but premier de cette visite. Je suis bien placé pour savoir qu'engager une telle bataille puisse être effrayant. Enfant, je l'ai été et j'ai eu plus d'un siècle pour apprendre à surmonter la voix. Il va falloir qu'elle soit meilleure que moi. Heureusement pour elle je suis certain qu'elle l'est et je vais l'aider.

Sang et larmes.

Quelque soit son choix, on va quitter ce hangar. Je lui présente mon bras. Je compte l'emmener dans une salle qui a été conçue pour moi et que j'ai jamais eu l'occasion de tester.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Mer 29 Juil - 15:20


J’ai déjà dit le genre de sentiment qu’il suscite, il souffle le chaud et le froid sans distinction. C’est une machine à contradictions. Comme maintenant, il me traite avec attention –plus que quiconque d’autre – et sa réplique ne coïncide pas avec la gestuelle. A quoi rime cette affaire où il va s’occuper du loup ?

J’y ai réfléchi à cette idée. Carine ne se dresse pas. On ne dresse pas un loup. On le brise, on le terrifie. Pour terrifier Carine, il faut être Lu’faol ou beaucoup plus fort que lui. Qu’on ne me fasse pas dire n’importe quoi, je peux déjà deviner l’état de Carine quand Augure se sera occupé de lui ! Je peux aussi imaginer mon état quand Augure en aura terminé avec le loup.

Le loup n’apprécie pas l’enchainement des évènements. Sa colère est fulgurante, la provocation d’Augure a fonctionné à merveille. Augure aurait pu le traiter de clebard à sa mémère le loup n’aurait pas été aussi furieux, prêt à tuer. Je cligne des yeux, la pression dans mon esprit a triplée sans prévenir. Un hoquet de surprise m’échappe.

Nous partageons le même corps et pour briser un loup il faut le battre, l’extraire de sa meute et lui retirer le rôle de mâle alpha. C’est pour ça que j’ai peur, il faudrait tuer Carine sans lui retirer la vie. Je rappelle à tout hasard que nous partageons le même corps.
L’autre option à laquelle je pense ? M’apprendre à ne plus jamais laisser Carine reprendre le contrôle de mon corps. Je vais devoir dompter ma propre peur pour ça. Je ne sais pas comment Augure compte s’y prendre mais chaque fois que j’y pense, je m’imagine dans un sale état.

Peut-être aurais-je été plus avisée de prendre le collier qui soigne les blessures ! Augure accepterait-il un échange de dernière minute ? Je m’efforce à sourire et je glisse mon bras dans le sien.

-Tu adores le provoquer…

Il m’emmène avec lui. Peut-être suis-je une peureuse incurable mais je suis sûre que mémoriser le chemin qu’il me fait prendre est une bonne idée. Je suis méfiante et ça ne le dérangeait pas trop jusque-là.

Carine se calme, je le vois dans mes pensées à l’affût, prêt à bondir. Quand il verra une ouverture, je ne pense pas être capable de l’empêcher de sortir. Quand il sera dehors, j’espère qu’il se souviendra que nous partagerons les mêmes blessures et les mêmes peines. Le genre de commentaire que je me retenais de faire à Augure.

-Est-ce que toi et Sélène allez bien ?

Avant de venir sur Tchen, j’étais un peu curieuse… Dans quel état allais-je le trouver ? C’était autant pour voir si je devais avoir raison de m’inquiéter pour lui et pour me trouver une excuse de venir le voir.
J’ai toujours été très curieuse. Un peu trop parfois.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 800

Re: L'heure du loup

le Ven 31 Juil - 9:59


Elle a raison, provoquer Carine n'est pas désagréable. C'est pourtant un plaisir dont j'essaie de ne pas trop abuser, mais on ne refait pas sa nature.

- Je plaide coupable.

Je ne souri pourtant pas, car il n'y a pas matière à rire. Je sais bien qu'à chaque fois que j'envoie le loup dans les cordes, l'esprit d'Eva devient un champ de bataille. Foutu clebs ! Voilà pourquoi il faut qu'il apprenne où est sa place !

Sang et larmes.

On emprunte en sens inverse le chemin qu'Eva venait de parcourir sous escorte et l'on remonte dans le grand hall. Avec cette foutue nuit éternelle Tchen n'arbore plus que son côté démoniaque. Les cascades de feu ne tarissent jamais, pas plus que ne s'éteignent les flammes qui consument les arbres au dehors ou celles qui embrasent les foutaine et les grands braseros à l'intérieur du palais. Si je chope les foutus architectes... Bref, laisse tomber et réponds à la question.

- Sélène se réveille encore souvent en pleine nuit, complètement paniquée et en sueur. Elle a encore du mal à encaisser la mort de notre mère. Sans compter que l'inactivité ne la rend nerveuse. Une foutue pile électrique, à croire que c'est de famille. D'ailleurs, elle a piqué un de mes flingues et est partie en douce pour les fumerolles pour aider un de tes groupes d'aventuriers. Je suis curieux de voir comment elle va se débrouiller pour me le cacher.

Alors que je parle, on quitte le grand halle par une porte dérobée et l'on descend un escalier en colimaço qui mène au coeur de l'île. A sa sortie, on prend à gauche et on longe un long couloir.

- Quand à moi, je tiens le rythme. Mes journées sont chargées, si on peut parler de foutues journées... et mes nuits sont courtes. Je passe pas autant de temps que je le voudrais auprès de ceux qui comptent pour moi, mais c'est un prix à payer acceptable si ça doit nous permettre de les préserver de la guerre.

Je regarde Eva droit dans les yeux et pose ma main sur son bras passé dans le mien. Indéniablement, elle fait partie des personnes qui comptent pour moi, bien plus qu'elle ne l'imagine sûrement et même si la raison de sa venue n'est pas des plus joyeuses, je suis heureux qu'elle soit là.

Sang et larmes.

Nous voilà arrivés au bout du couloir. Il donne sur une pièce en forme de dôme sans porte ni fenêtre. Pas de torches, de lampes ou de spots et pourtant elle baigne dans une lumière douce. J'aurais voulu ne pas marquer d'arrêt avant d'y entrer, mais ce n'est pas le cas. Aucune cage ne m'a jamais retenu, mais celle-ci a été conçue par moi et pour moi.

- Eva, une fois dans cette pièce, je vais m'adresser à Carine aussi bien qu'à toi et par moments, je vais me montrer dur.

Je rabats une mèche de ses cheveux derrière son oreille et lui souri alors que nous passons le seuil sans porte de ma prison. En même temps, un léger picotement nous parcourt. C'est le signe que nous venons de passer le champ de force magique entoure la pièce. Il se reflète de temps en temps dans l'air par des formes cristallines orangées. Ce bouclier rejette tout ce qui essaie de sortir, y compris un néphilim en pleine téléportation, surtout ce néphilim là. Il est temps d'expliquer la situation à Carine, mais d'abord je dois parler à Eva. Avant que le loup ne se déchaîne.

- Carine est un Alpha, un dominant. Je l'ai remarqué à la seconde où j'ai posé les yeux sur lui. Le mâle dominant de sa meute et tu es devenue sa meute. Tu dois devenir l'Alpha. Il doit devenir TA meute. C'est ce que tu vas faire aujourd'hui. Je sais que tu en es capable et tu ne seras jamais seule. Je serai là à chaque instant.

Je prends ses deux mains dans les miennes et plonge mon regard dans le sien. Je ne suis pas dur, mais déterminé et il faut qu'elle le soit aussi pour m'avoir suivi jusqu'ici. Il est temps de clarifier les choses avec un loup qui doit déjà être sur le point d'exploser. Je lâche les mains d'Eva et me dirige vers un des murs.

- Quinze mètres de roche. C'est ce qui se trouve tout autour de nous. Ta seule sortie est par là.

Je désigne l'entrée par laquelle nous sommes arrivés. Je ne sais pas si expliquer le principe d'un champ de force à un loup est utile... Il le découvrira sûrement de lui-même. Que ce soit lui, Eva ou moi, le champ de force ne laissera sortir personne temps qu'il ne sera pas désactiver. C'est Crochu qui en a la commande et il passera toutes les trois heures pour vérifier nos avancées et temps qu'il ne sera pas satisfait de ce qu'il verra. Le champ de force restera imperméable.

- Tu peux essayer de t'échapper, tu n'y arriveras pas. Tu peux me tuer, tu ne seras pas libre pour autant. Ton seul moyen de quitter cette cage est d'apprendre quelle est ta place !

On en revient toujours à la provocation. Ce n'est pas la plus pacifique des méthodes mais c'est bien la plus efficace avec ce genre de bestiole. Il se croit supérieur à tout et tout le monde, mais lui comme moi n'arrivons pas à la cheville de la personne qu'est Eva. Il est temps de montrer à Lu'faol que son champion peut être dressé.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Ven 31 Juil - 12:18


Sélène est en vadrouille, tiens donc… Moi qui espérais qu’il ne le remarque pas. Evidemment que je sais tout ! Ce sont mes « p*tains » d’aventuriers, comme il dirait, j’ai tout à gagner à savoir exactement où ils sont et ce qu’ils font. Qui envoie les secours à chaque fois à son avis ?
J’essaye de ne pas trop paraître au courant de la situation, mais faisant une plutôt piètre menteuse, je regarde fixement devant moi et je ne contrôle pas l’affolement de mon rythme cardiaque.

-Si elle a ne serait-ce qu’un dixième de ton caractère, les monstres qui se terrent au fond des fumeroles doivent déjà être terrifiés…

Parlons génétique, ça détendra un tantinet l’atmosphère pesante. Le chemin ne me rassure pas, c’est comme longer le couloir de la mort.
Quand j’attraperai Sélène je lui expliquerais ma façon de récompenser son escapade clandestine. Si j’arrive à faire plier des aventuriers pleins de dents et d’armement, je saurais lui expliquer pourquoi tout le monde doit s’inscrire. Même Augure ne dérogera pas à cette règle.
Sauf qu'il a le droit de passer s'inscrire même en mon absence puisque je suis incapable de l'en empêcher. Qu'il n'ébruite pas ce sauf-conduit ou il devra tellement chercher les fiches d'inscription la prochaine fois qu'il lui faudra une semaine pour espérer se mettre en route...

[petite insertion d’évènement, tu peux oublier ce paragraphe Augure]
Même les lampions stupides qui viennent créer de l’agitation dans ma bibliothèque doivent d’abord passer par moi avant de pouvoir faire ce qu’ils veulent ! Et c’est moi qui décide si je les renvoie chez leur mère avec mon pied au derrière ou bien s’ils peuvent profiter des services de la tour…

D’ailleurs, puisque je pensais à ce travail bien fait qui me rend, tout de même, fière de moi, je voulais féliciter Augure de faire sensation au front. Puis je n’ai rien dis, par respect je suppose. Au moins, j’appréciais sa sollicitude, je n’ai en ce moment qu’un maigre sourire à lui donner pour le remercier.
C’est compliqué de sourire en ce moment… Et il ne m’aide pas, j’ai l’impression qu’il me prépare pour le combat de mon existence.

Enfin, j’acquiesce. J’essaye de m’imprégner de cette confiance dont il est pétri. Je trouve dans son regard un point de repère, un bout de réalité qu’il me faudra protéger durant toute cette aventure.
J’inspire profondément et dans une expiration laborieuse j’essaye de me détendre. Carine est loin d’être d’accord.

-Quand on en aura terminé, tu auras peut-être quelques minutes à m'accorder pour des choses moins sérieuses.

Sourire. Ce sera le dernier qui fleurira sur mon visage. Je reconnais le sentiment dans mon ventre, c'est une masse compacte qui se rappelle à mon bon souvenir. Je ne l'ai ressentie qu'une seule autre fois, après la descente d'un vieux volcan éteint.

Je suis tremblante et essoufflée. Au travers de mes yeux, l’image de Carine s’impose, son esprit se hérisse et ses pensées se tendent. Il dévoile sa volonté féroce et acérée. A sa manière, il met au défi Augure de le faire plier.
Il me met au défi de me rebeller.

-Augure.

Ma voix tremble un peu, je ne suis pas autant terrifiée que j’en ai l’air, mon corps se charge d’adrénaline, le loup est au bord du précipice et il va m’entrainer avec lui. Bien, qu'il fasse selon ses désirs. Je dois me montrer plus fine que lui à défaut d'être plus forte.

-Si ça va trop loin, ne me laisse pas faire.

Cela peut paraitre idiot. Si Carine devait avoir le dessus sur lui, il devra assurer sa propre survie avant la mienne.

Je repousse Augure et je tente, comme une malheureuse, de ralentir la transformation. Il n’y a pas d’intermédiaire entre le loup blanc et le loup noir. C’est le poil et la haine de Carine qui s’échappe de mon corps.
Je titube et je m’éloigne. Augure, par sa proximité, était une proie accessible. A chaque pas pour créer la distance, je mets le loup en difficulté et ma propre tête avec. J’ai l’impression que mon crâne va se fendre en deux…

Brusquement expulsée derrière les remparts de son esprit, je vois au travers de ses yeux comme au travers d’un miroir déformé.
Pendant que je m’efforce de penser à un plan d’action, Carine entame une visite des lieux. Il ne grogne que par intermittence, d’un œil observe Augure au coin de sa vision et de l’autre il étudie les lieux.
Il n’est pas assez idiot pour tenter de s’échapper, en plus, il n’en a pas envie. Cela fait des semaines qu’il rêve de dévorer l’humain devant lui.

Ce n’est pas une faim viscérale, c’est une autre faim. Carine ne vit que pour tuer, il aime sentir l’odeur du sang se répandre. A la façon d’un assassin, il ne se repaît que de ses trophées et laisse le reste à la vermine.

C’est le moment de réfléchir. Je dois d’abord tester ses résistances il n’y a que comme ça que je trouverai la porte de sortie.

Carine s’élance vers Augure. Ramassé au sol pour une prise ascendante, il bondit vers le chasseur sans crainte.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 800

Re: L'heure du loup

le Ven 31 Juil - 15:15


La belle s'évanouit et la bête surgit. Je le regarde faire le tour de sa cage et pour le moment je garde le silence. La bataille d'Eva vient de commencer et la mienne va pas tarder. Le loup se prépare à bondir... Et c'est parti !

Sang et larmes.

Je mets un genou à terre et offre un bras aux crocs de Carine. Zelva s'active pour l'empêcher de déchiqueter mes chairs. De mon bras libre, je saisi mon poignet et doucement, tout doucement, je nous entraîne vers le sol. Tous mes muscles se tendent pour pousser le loup à courber l'échine ou à lâcher prise.

Sang et larmes.

- C'est bien louveteau, mets-toi en rogne.

Je le regarde droit dans les yeux et je souri. Plus Carine sera focalisé sur moi, moins il s'occupera de bloquer Eva et le meilleur moyen de focaliser l'attention du chien c'est bien de le rendre furax. Une chance que j'ai un foutu talent pour ça !

Sang et larmes.

J'accélère le mouvement vers le bas pour mieux pousser de toute me forces vers le haut. Cela va avoir le mérite de le faire lâcher. Zelva ne va pas tenir cent-sept ans. Dès que la mâchoire libère mon bras, je me téléporte.

- Ne cherche pas à le calmer.

Téléportation.

- Ne cherche pas à te retransformer.

Téléportation.

- Trouve la faille.

Téléportation.

- Oblige-le à obéir.

Téléportation.

- Et toi le parasite, viens voir papa !

Je charge le loup et juste avant de le frapper je me téléporte à nouveau derrière lui.

- A moins que tu sois déjà crevé...

Les yeux dans les yeux, j'invective le loup de gestes agressifs et provocateurs. Quelque part au plus profond de moi, la voix se réveille et elle aime ce qu'elle voit, ce qu'elle sent. J'ai le sang qui commence à bouillir.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Ven 31 Juil - 18:40


Un esprit peut avoir mal, c'est en essayant de forcer l'omniprésence de Carine que je l'ai compris. Il faut avouer que je passe beaucoup moins de temps que lui dans cette position... Je n'ai pas encore parfaitement intégré tous les concepts d'une vie spirituelle dans un corps fermé.

Carine s'échine, il résiste de toutes ses forces mais la physique élémentaire à raison de lui. Sa férocité attisée, le brasier qui gronde dans son poitrail est un concert de grondements et d'aboiements menaçant. Mais la bête est plus intelligente qu'il n'y parait, j'ai un peu trop déteint sur lui, Augure est un courant d'air, agaçant comme une guêpe de mauvais poils, mais toujours inaccessible. Il rampe en grondant et s'éloigne d'Augure, son nez capte les odeurs de la salle sans lui apporter de solution salutaire. En clair, la sale bête envisage de trouver un autre angle d'attaque et pour le moment il jauge Augure.

Il a parfaitement intégré par mon biais cette histoire de champs de force. Ce qui veut dire que pour ne plus avoir Augure dans le dos, il va simplement se retirer vers la frontière du bouclier. Il a beau répondre par des aboiements nombreux à Tchen, Carine est malin, assez pour tenir sa position. Si Augure veut venir le chercher et bien qu'il vienne !

Il n'y a pas de mode d'emploi "comment dresser un loup pour les nuls" quelque part dans cette tête ?
Non, il n'y en a pas. J'ai déjà chercher à la bibliothèque et dans les catalogues de l'Entre-Monde, ce livre n'existe pas. Il y avait quelques synthèse sur du dressage de chiens ou de loups domestiqués après quelques accidents, ce n'était jamais que des bêtes d'un gabarit normal avec une propension à la vie en société, jamais des dominants.

La faille, il en a de bonne ! Si cette faille n'existe pas, quelle solution restera-t-il ? Je luttais contre mon instinct premier qui était de sortir de là. Je voulais enfermer Carine dans la cage qu'il méritait et ne pas risquer de devenir la bête...

Carine gronde, ses mouvements sont peu nombreux, on dirait qu'il se ménage le bougre... Je fouillais les sensations, plus que les souvenirs, de Carine. La partie relatant sa vie enfermé dans ma tête m'intéressait le plus. J'en profitais, bien entendu, pour piétiner tout ce qui ne m'intéressait pas. Obligeant le loup à conserver son esprit concentré sur des choses insignifiantes. En parlant de concentration, une idée me vint à l'esprit.

Pensant avoir une idée, j'espérai que Augure réussirait à fait bouger le loup. J'ai besoin qu'il s'élance, qu'il se soumette aux forces physiques pour mettre mon petit plan en action. Espérons que Tchen se décide avant l'année prochaine, d'ici là, je devais me recentrer sur mon propre esprit. Je n'oublie pas que j'existe encore, Carine a toujours été capable d'influencer mes actions lorsqu'il le voulait vraiment, je crois pouvoir le faire. Le tout est de savoir quoi faire et au bon moment !
Comme lorsqu'il a prit le contrôle de mon corps pour nous sauver tous les deux à Arcturus. Sous mes traits, le monstre avait agis. Pendant quelques secondes je suis devenue le monstre.

Je dois reproduire ces secondes.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 800

Re: L'heure du loup

le Ven 31 Juil - 22:13


Ce loup se nourrit de l'expérience d'Eva sans aucune retenue. Le voilà dos au mur, campé sur ses pattes et bien décidé à me laisser venir. Bien, un vrai défi n'est pas pour me déplaire. Fini les téléportations pour le moment si je veux déloger le loup.

Sang et larmes.

La voix grandit en mon sein et je la laisse prendre de l'ampleur. Pour défaire la bâte, il va me falloir penser comme une bête. Ma posture devient plus sauvage. Je m'élance en courant et plonge pieds en avant pour faucher les pattes avant de Carine. Il va esquiver et sans aucun doute contre-attaquer s'il en a l'occasion. Peu importe, je laisse la suite à la voix.

Sang et larmes.

J'arrive vite, trop vite sur le mur et le champ de force me repousse violemment vers le centre de la pièce. Un cri de douleur s'échappe de mes poumons. Je me relève aussitôt, mais je ne fais pas peser de poids sur ma jambe droite. Je me déplace de deux pas vers la gauche en boitant légèrement et pire encore j'ai perdu le loup des yeux.

Sang et larmes.

Mon premier réflexe est de sauter sur le côté et je ne me fais pas prier. Il ne reste plus qu'à voir si j'ai choisi le bon. Un grognement de douleur encore, alors que j'appuie sur ma jambe droite. Je roule au sol et c'est à mon tour de mettre le mur derrière mon dos.

- ça commence à me plaire !

Je me relève, un sourire carnassier ancré sur mon visage. La voix demande du sang et maintenant elle compte bien prendre les commandes pour de bon. Elle rêve éveillée ! Cette foutue voix dans ma tête peut aller se faire voir. Je suis ici pour matter un clebs, pas pour le tuer.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: L'heure du loup

le Ven 31 Juil - 22:58


Spoiler:
Plus jamais j’écoute Seven Nation Army pendant que j’écris un RP !

J’ai comme un air de batterie au fond de la poitrine. Ce type sait-il un tout petit peu tout l’effet qu’il produit ? J’en doute, Augure a d’autres choses à faire, comme me sauver d’une existence misérable partagée avec loup mal léché.
En tout cas je me sens courageuse, terrifiée, mais j’ai une confiance en moi inébranlable. Cela durera le temps que ça dure, je n’ai besoin que de quelques secondes de toute manière.

Carine est enragé comme jamais, il en veut, il déchiquètera chaque parcelles de ce bipède audacieux. Il l’a défié, lui, la créature la plus puissante de la forêt. Les cerfs, les sangliers, tous fuyaient à son approche. Se sont inclinés devant lui des générations de loups et de louves, ils étaient à lui, ses masses dressées contre le monde.

*Vas-y mon grand, bondis et esquive son coup, laisse-le aller jusqu’au mur. Tu m’entends sale clebs ! Je te dis de le laisser venir !*

Le loup obéit inconsciemment à ce plan. Il se fiche de savoir d’où sa vient, l’idée est bonne, il se ramasse et saute…

Ses pattes l’ont trahie, elles sont restées scotchées au sol trop longtemps. Augure glisse jusqu’à lui, l’animal s’élève dans les airs maladroitement et trébuche. Ses mâchoires claquent dans le vide.

Sous ma forme spirituelle je crie de joie. J’exulte ! Augure est debout et Carine se relève à son tour. Cette fois il est furax. Je le sens essayer de comprendre pourquoi j’avais fait une telle chose.

*Je te l’ai dis, je ne suis pas ta femelle.*

Il rage, il n’arrive pas étendre son esprit pour m’apprendre le respect. Ce doit être frustrant, je suis la seule qu’il ne peut pas mordre quand il est dehors.

*T’en veux encore ?*

Ça n’a duré qu’une petite seconde et ce loup psychopathe a presque compris comment je m’y suis prise. La nuance est dans le presque. Si Augure veut retenter sa chance, je pourrais voir si j’en suis à nouveau capable, sinon je vais devoir trouver une autre façon de faire.
J’ai ébranlé le titan, c’est encourageant pour la suite.
Evidemment, puisqu’il a compris que nous étions deux contre lui, il bave et aboie à peine plus, sa rage n’est que plus palpable. S’il était encore capable d’un instinct animal, à présent il n’est plus que puissant et colère, que désir de tuer.

Il se déporte, longe le mur. Je ne sais comment mais il a compris que ce mur pouvait lui être utile. Ce sale loup est vraiment malin.
Je le regarde s’élancer avec surprise, il bondit sur le mur et laisse la magie faire son effet et l’expulser à toute vitesse, crocs de sortie, vers Augure.

Ah oui… Je n’avais pas pensé à ça.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 800

Re: L'heure du loup


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires