Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Sam 4 Juil - 16:31


Alors comme ça la bleue est un dragon. Un foutu lézard va nous être utile pour mater ces bestioles. On quitte la capitale par la porte nord. Par cette nuit glaciale et sans étoile, il ne nous faut pas plus de dix kilomètres pour que je sente les premiers signes de vie. Ils nous rôdent autour pendant près de cinq minutes. Ils nous encerclent petit à petit en réduisant le périmètre. Grace à crépuscule, je les distingue nettement. Ce sont des grands lions des montagnes, onze pour être exact. Et puisque je suis blindé de titres, j'opte pour la négociation...

- Notre territoire. Vous partez, vous vivez. Vous restez, vous mourrez.

Je sais qu'ils peuvent me comprendre et l'hésitation se lit dans les mouvement de la petite troupe. Cort' est prêt à réagir, mais il n'en aura pas besoin. Les lions s'éloignent. Ils n'ont certainement pas envie de se frotter à un dragon. On a bien fait d'amener un épouvantail. Au moins, ça suffit pour les lions. Ce qui ne fuira pas par contre... j'en ai le sourire aux lèvres.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Jeu 9 Juil - 19:09


En sortant de la ville, un vent glacial avait attaqué Svetlana. L'obscurité face à elle semblait oppressant, mais elle n'était pas effrayée. Au contraire, pouvoir se transformer dans un large espace - bien que le changement en lui-même soit quelque peu douloureux - était un véritable plaisir. Une fois dans son corps originel, la dragonne s'était étirée de tout son long, plongeant ses griffes dans la terre moelleuse. Le froid qui la tenait s'était alors apaisé, et bien qu'elle le ressente toujours, son corps reptilien ne frissonnait pas. Une seconde, elle souhaita courir dans n'importe quelle direction, pour le seul bonheur de se sentir soi. Mais elle n'avait pas oublié le but de sa présence ici, et elle avait suivit les deux humanoïdes.

Étonnamment, ils eurent peu de distance à parcourir avant d'avoir leur premier obstacle. Svetlana les avait senti arriver, et ses compagnons n'étaient pas aussi sourds que la plupart de leurs congénères. Un petit groupe, agressif mais pas affamé au point d'être fou. La dragonne avait pris une position agressive, prête à attaquer pour défendre son territoire ; une manière d'appuyer les propos de Tchen. La fierté du prédateur qui sommeillait en elle se gonfla lorsque les lions prirent la fuite, admettant leur défaite face à plus fort qu'eux.

Cet étrange petit groupe reprit alors son chemin, tout d'abord tranquillement et en silence. Svetlana aurait volontiers engagé une petite conversation, au moins avec le compagnon du Maître à défaut d'Augure lui-même, mais son flair lui disait que ce ne serait pas bien accueilli. À intervalle régulier, la dragonne sortait sa langue, goûtant l'air à la recherche de quelque chose d'intéressant. Au bout d'un moment, elle sentit effectivement quelque chose de ténu. C'était loin, mais c'était gros. Elle prit au moins la peine de prévenir de sa puissante voix ses coéquipiers :

« Il y a quelque chose. Par là. »

Elle les mena à travers les bois glacials, jusqu'à trouver des traces de pattes. En posant sa propre patte dessus, Svetlana eut la mauvaise - ou bonne, selon le point de vue - surprise de constater que la trace était un peu plus grande que la sienne. En tant que commissaire, elle avait déjà chassé pour quelque raison que ce soit. Et elle avait déjà rencontré cette bête. Celle-là n'allait pas fuir devant un dragon.

« C'est un jinouga. Il est trop proche de la ville, les convois doivent être de bonnes proies pour lui. Cependant, sa taille et sa dangerosité n'ont d'égal que sa bêtise, » leur dit-elle en tournant sa tête vers eux.

Spoiler:
Je sais que tu aimes les défis :heeeh:
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Jeu 9 Juil - 20:58


- Ne le sous-estime pas. A moins que ta taille et ta dangerosité n'ai d'égal que ta bêtise.

Sur ce, je m'engage sur la piste de l'animal. Cort' me lance son concusseur et arme son fusil Arcturus. J'en ai rien à carrer de l'enthousiasme du lézard qui nous accompagne et encore moins de savoir si j'ai gâché son humeur. On est là pour faire un boulot et pour le moment tout ce qu'elle a démontré c'est que sa taille intimidante est utile. Jusqu'à preuve du contraire, c'est son seul atout. Je réviserai mon jugement quand elle m'aura donner matière.

Sang et larmes.

Je ressens la forme de vie monstrueuse et en fermant les yeux, je peux la voir, tel un fout brasier en plein milieu du néant. Ce truc est énorme... et il nous a sentit. Des branches craquent, alors que la bête entourée de luciole nous charge. Cort' se déplace hors de portée et tir une salve qui ne ralentit même pas la cible. Je reste immobile, arme baissée. Le béhémoth de foudre est sur le point de m'embrocher avec ses cornes. Je disparaîs pour réapparaître au même endroit une fois le monstre passé. De son côté, il fait demi-tour et prends appui pour de nouveau s'élancer. C'est à ce moment là que je vide le chargeur du concusseur à ses pieds. Sous ce foutu monstre, le sol tremble et la terre durcie par la chaleur du plasma ne donne pas d'accroche aux griffes du jinouga qui s'affale au sol. Il se débat pour se relever, mais à ce moment précis, il est vulnérable. J'ai envie de voir de quoi notre saurien de compagnie est faite. Le monstre est à elle.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Ven 10 Juil - 15:12


« Quoi ? Évidemment que non ! » s'exclama Svetlana avec véhémence.

Là, elle comprenait parfaitement pourquoi le Maître de Tchen n'était pas apprécié. Les premières paroles qu'il lui adressa furent vexants pour la dragonne. Avec agacement, elle sortit sa langue en sifflant légèrement, sa fierté ayant pris un coup. Il allait voir de quoi elle était capable, tiens ! Elle n'était pas n'importe quelle dragonne, elle avait été entraînée pour le combat. Ce jinouga ne lui faisait pas peur, étant donné qu'elle avait déjà affronté plus gros qu'elle. Elle se montrerait plus malin que lui, et plus tenace.

Au bout de quelques minutes de marche, le groupe trouva la bête ; ou plutôt ils se trouvèrent mutuellement. Malheureusement leur ennemi aussi avait du flair, ils n'eurent pas d'effet de surprise. Mais ce ne fut pas un problème, lorsque Svetlana constata qu'il se contenterait de foncer droit devant lui, sans même chercher à comprendre d'où venait le plus grand danger - à savoir, elle. La dragonne s'écarta, de même que l'homme bleu qui s'était montré sympathique. Bien que son ouïe soit peu développé sous cette forme, elle entendit clairement des coups de feu. En se tournant vers le béhémoth en charge, la Souen eut soudainement peur en voyant Tchen au beau milieu de sa trajectoire. À quoi jouait cet idiot ? Voulait-il mourir ?

« Attention ! » cria-t-elle à son intention.

Bêtement, elle cligna des yeux en le voyant disparaître, puis réapparaître au même endroit. Ceci n'était pas prévu. Soit, les rumeurs n'évoquaient pas ce... talent. Il tira avec ce qui semblait du plasma - d'après ses maigres connaissances en armes à feu. Svetlana ne comprit pas ce qui se passa, mais elle en comprit la conséquence. Augure avait mit la créature à terre. Une bête à terre était une proie parfaite. Sans qu'on ne lui demande rien, et sans prendre le temps de réfléchir à quelque chose de plus subtil, la dragonne bondit sur le jinouga. Elle atterrit sur le dos du prédateur, plantant ses griffes dans le cuir épais pour s'y maintenir.

Le poids supplémentaire mit en échec les tentatives de la bête pour se relever. L'instant d'après, le béhémoth de foudre rugissait de douleur alors que Svetlana plantait ses crocs dans le cou de la bête. Comme la plupart des reptiles, sa mâchoire était très souple, lui permettant ainsi d'avoir une bonne prise. Mais sa mâchoire sacrifiait en force pour avoir cette souplesse, et la dragonne dut s'y reprendre à plusieurs fois pour avoir la prise parfaite. Le jinouga rugissait et s'agitait, cherchant à faire tomber ce qui se tenait sur son dos. Mais la Souen, remontée par les mots d'Augure, déterminée à prouver ses talents de chasseuse, ne lâcherait pas prise. Ses pattes glissaient, mais alors elle reprenait une autre prise, plantant plus profondément ses griffes, accentuant la rage de la bête acculée.

Ce rodéo dura plusieurs minutes, jusqu'à ce que Svetlana sente qu'elle avait touché quelque chose de sensible. Un puissant goût de sang exalta la dragonne, qui mordit de toutes ses forces. Elle insista tellement que ses mâchoires lui firent mal, mais alors le sang s'écoulait de plus en plus vivement, terrassant peu à peu la bête. Dans un ultime effort, le jinouga s'ébroua avec puissance, mais ne parvint pas à faire lâcher prise à son tueur. Mais Svetlana sentit une de ses pattes antérieures glisser ; la bête parvint à la blesser légèrement, lançant une petite décharge dans la patte de la dragonne qui grogna de douleur.

Finalement, elle relâcha prise lorsque le jinouga ne bougea plus, certainement étouffé par son propre sang. Sa mâchoire lui faisait mal par l'effort fourni (demain, bonjour les courbatures) et sa patte était endolorie. Elle arrivait à la bouger, mais n'avait plus beaucoup de sensations. Elle sauta un peu maladroitement du dos de la créature morte, du sang sur sa gueule. Svetlana regarda sa proie morte, puis tourna le regard vers ses deux coéquipiers.

« Quel boucan ! Il a dû attirer l'attention d'autres bêtes en mourant, » supposa-t-elle.
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Mer 22 Juil - 14:37


- Sans aucun doute.

Je redonne son arme à Cort', m'approche du cadavre encore chaud et le fait disparaître dans le Sarkina. Notre mission se trouve plus au nord et on n'a pas de temps à perdre. Pas le temps de brûler la bête morte, encore moins de l'enterrer. La laisser là, ne ferait qu'attirer des prédateurs et des charognards, alors je l'embarque.

Sang et larmes.

Je jette un oeil à la blessure du saurien. Les dragons sont tellement manipulables. Il suffit de chatouiller leur foutue fierté pour qu'ils te montrent ce qu'ils ont vraiment dans le ventre. C'est à peine croyable qu'un animal au sang froid puisse démarrer autant au quart de tour. Au moins, je sais de quoi est capable celle-ci.

Sang et larmes.

Je reprends la marche en direction du nord. Le silence règne et ça me va très bien comme ça. Pour une fois, c'est le turien qui le brise... si ça lui fait plaisir... Je sais qu'il reste quand même sur ses gardes.

- Vous avez été d'une impressionnante fermeté avec cette bête. Que faites-vous dans la vie ?


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Mer 22 Juil - 19:51


Heureusement que ce jinouga ne l'avait pas blessée profondément. Ceci, mêlé à sa résistance de dragon, n'avait fait qu'engourdir la patte de Svetlana. Elle arrivait toujours à la bouger, mais elle ne sentait plus rien autour de la plaie, et plus loin, elle sentait un millier de fourmis tripotant dans sa chair. La sensation était incommodante, certes ; mais elle ne la paralysait pas pour autant. Elle saurait parfaitement marcher, le seul danger qu'il puisse y avoir serait qu'elle ne sente pas la branche sur laquelle elle trébucherait. Avec énergie, la dragonne leva sa patte arrière et la secoua pour la ranimer. La sensation de fourmis ne diminua malheureusement pas. Elle détestait cette sensation tellement agaçante !

Tchen s'était chargé de faire disparaître le corps, dans tous les sens du terme. La mare de sang restante était impressionnante, tout comme le goût qui lui restait sur les papilles. Instinctivement, la dragonne passa sa langue sur le sang coulant de son menton, le récupérant. Le goût n'était pas trop mauvais, elle aurait volontiers goûter un petit bout de viande. Mais ce n'était pas le moment de passer à table, la mission étant loin d'être terminée. Elle reprit sa marche, avec ses équipiers, dans un silence de mort. Effectivement, elle ne souffrait d'aucun mal pour marcher, mais sentait à peine le sol.

Svetlana était aux aguets, humant l'air à la recherche d'autre chose que du sang de jinouga. Mais pour le moment, il n'y avait rien d'exceptionnel, à part un petit mammifère s'enfuyant en les entendant. Le silence fut coupé, à sa surprise, par l'homme bleu à la grande carrure. Le Maître semblait décidé à rester silencieux ; que lui importe. Cortovar était de meilleure compagnie, comblant ainsi la lacune d'Augure. Le terme de fermeté aurait sûrement fait sourire la dragonne, si ses muscles de faciès en étaient capables. Ce mot lui rappelait son entraînement, plus jeune.

« Je suis commissaire, » lui répondit-elle en évitant de citer son employeur. « Avant d'arriver ici, je suis restée enfermée longtemps. J'ai voulu... changer d'air. »

Elle essayait de faire la conversation, sans savoir si cela convenait ou non. Hé bien, si Tchen venait à s'en plaindre, il devrait s'arranger avec son ami, c'était lui qui avait engagé la conversation. Ils firent encore quelque part dans le silence, Svetlana utilisant à nouveau sa langue pour inspecter les environs. N'y trouvant aucun danger, elle tourna à nouveau la tête vers Cortovar, pour lui demander :

« Et vous ? Vous êtes son ami ? » Elle appuya sa question d'un mouvement de tête vers Augure. « Ou son garde du corps ? »

L'instant d'après, elle s'arrêta. La dragonne huma un peu plus l'air, ayant eu l'impression de sentir... quelque chose. Évidemment, avec tout le sang de la bête qu'elle avait tué dans la bouche, elle avait dû l'imaginer. Mais l'odeur était légèrement différente, tout en étant très proche. Ne voulant pas retarder trop longtemps son groupe pour peut-être qu'une hallucination, Svetlana se dépêcha de regarder autour d'elle, à la recherche d'un indice pouvant confirmer ou infirmer cette odeur. À vrai dire, elle faillit passer à côté de cette tâche dans l'obscurité des lieux. Mais elle était là, rouge presque noir, une petite traînée.

« Du sang. » Elle en lécha un peu, avant de déclarer : « et ce n'est pas du sang d'animal. »

Quelqu'un avait-il rencontré la bête qu'ils venaient de tuer ? Elle en doutait, il n'aurait pu fuir blesser : un béhémoth de foudre est stupide, mais aussi rapide. En tout cas, avec tout ce qu'ils avaient parcouru, ils ne devaient être plus qu'à quelques kilomètres du Temple de G'einmyra.
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Sam 25 Juil - 14:32


- ça c'est la meilleur...

Me voilà coincé dans le froid et la nuit avec un pantin de l'autre incompétent... On note qu'elle sait ce que je pense de son patron, puisqu'elle évite soigneusement de dire de qui elle est commissaire. Dommage pour elle, il y a que K'ouen qui a des commissaires. Les autres maîtres, les autres miroirs, ont des miliciens. ça en dit long sur e foutu égo de cet abr*ti !

Sang et larmes.

****

Le turien laissa glisser la réflexion d'Augure et préféra poursuivre la conversation, même si la question sardonique de la dragonne s'avérait plus compliquée qu'elle ne pourrait le croire.

- Je ne suis certainement pas son garde du corps. Disons que je suis...

- Le type qui est sensé me descendre si je perds le contrôle.

- ... Hum. Basiquement c'est ça oui. Relation atypique n'est-ce pas ?

Le ton du Turien était léger, comme si l'on venait d'évoquer la liste de courses de la semaine prochaine. Cependant, la conversation s'arrêta nette. Le sang avait souvent cet effet. Le turien inspecta les traînées lorsqu'Augure les appela. Il était une centaine de mètres plus loin, à côté d'un chariot brisé et bariolé de sang.

- De la d'où je viens, ce genre de signe est annonciateur de robot géants...


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Sam 25 Juil - 23:03


Atypique semblait être un euphémisme pour qualifier la relation entre Cortovar et Augure, s'il s'avérait que sa réponse soit exacte d'un point de vue littéral. Pourtant, ils semblaient plus s'apprécier que ne l'exigeait cette tâche. Ne pouvant pas se permettre d'octroyer mentalement à Tchen un ami - mince, c'était Tchen, et même si son patron savait exagérer, il devait y avoir un fond de vérité - Svetlana décida de voir ces deux-là comme de bons camarades. Elle se demanda un instant comment un homme aussi poli et agréable que le bleudinet(1) pouvait se lier d'affection avec le Maître de Tchen. Peut-être ses pensées étaient-elles dues au fait qu'elle se base sur les on-dits et non sur sa propre opinion du personnage.

Toujours est-il que ces traces étaient inquiétantes. Pour ne rien arranger, un chariot cassé gisait à côté d'un arbre, du sang maculant la scène tout autour. Le tableau semblait sorti tout droit d'un roman policier, où les preuves jonchant le sol détenaient la vérité de l’agression qui avait eu lieu. Une lanterne autrefois accrochée au chariot clignotait, la vitre fendue, un peu plus loin. Des traces de pas, témoignant d'une course effrénée pour sauver sa peau. Bien qu'elle n'ait pas appris à être une traqueuse hors pair, la dragonne en vint vite à la conclusion que quelques temps avant, il n'y avait pas une personne, mais bien deux personnes. Elles s'en étaient allées vers l'est, créant ainsi, sur leur passage, les traces de sang qu'elle avait vu. La remarque de Cortovar par rapport à cette scène aurait pu faire sourire d'amusement la dragonne, et elle ne put que commenter :

« Un Ken détraqué ? » dit-elle avec ironie. « En même temps, l'étrange relation de mon patron avec Ken a de quoi détraquer, » se permit-elle un trait d'humour

Quant au chariot... Svetlana y jeta un coup d'œil.

« Ces vivres étaient certainement destinées au Temple, » devina-t-elle, plus sérieuse. « Il devait y avoir un soldat, mais il n'y a pas d'armes, ni de corps. Ils ont dû fuir... Ils sont peut-être encore vivants ! » s'emballa-t-elle.

Sur ces mots, la dragonne revint sur ses pas, suivant les traces de sang. Si Tchen et son assassin-si-besoin-est prenaient la décision de ne pas l'accompagner, la Souen serait prête à affronter l'adversaire de ces deux malheureux toute seule. La perspective d'une personne blessée, mais encore vivante, semblait lui donner des ailes - à l'instar de certains de ses cousins dragons. L'urgence de la situation n'avait pas permis aux fuyards de mieux masquer leur passage, facilitant ainsi le travail de recherche. Un tir d'arme à feu vrilla à travers l'obscure silence des environs, forçant l'allure de la créature.

Finalement, Svetlana retrouva ces personnes. Le blessé était assis contre un gros rocher, avec devant lui, un homme brandissant une branche enflammée pour faire reculer ses attaquants, une arme à feu dans l'autre main.

(1) : c'est pas mignon ça ?
Spoiler:
Désolé, je n'ai pas d'idées comme bêtes sauvages dangereuses. Je te laisse le choix puisque je suis gentille :heeeh: !
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Dim 26 Juil - 11:50


J'emboîte le pas à la saurienne qui file à toute allure. Un coup de feu retentit et je presse le pas. Cort' suit à une distance respectable pour couvrir nos arrières. Mais le danger ne vient pas de derrière, il provient de ce foutu déb*le complètement paniqué qui nous tire dessus dès qu'on fout le pied dans la lumière. Une, deux, puis trois balles sifflent dans notre direction.

Sang et larmes.

Je me téléporte juste devant le type et d'un coup sec, lui arrache torche et arme des mains. Une seconde téléportation et je suis derrière lui et mes bras se referment autour de son cou. Je l'étrangle jusqu'à ce qu'il perde connaissance, puis je le laisse tomber au sol. J'ai pas envie de prendre une balle à cause de cet ahuri !

Sang et larmes.

Cort' se porte au niveau du blessé et examine ses blessures. Il n'est pas médecin et il est pas là pour le soigner. Pourtant il prend le temps de panser les plaies du type comme il peut et puis après l'avoir examiné sous tous les angles, il se tourne vers moi.

- Nexu.

Je soupire et je dégaine mes flingues. On ne peut pas traquer un Nexu, ce foutu prédateur est tout en haut de la chaîne alimentaire. J'en ai jamais croisé, mais j'ai vu beaucoup de cadavres qui l'ont fait. De ce que j'en sais, c'est un félin d'un mètre dix au garrot et de trois mètres de long. Une foutue queue semi-préhensile et des épines dorsales qui brouillent la magie. Mais ça serait bien trop facile s'il n'avait pas en plus deux paires d'yeux capables de voir les infrarouges et une puissante mâchoire. Bref, le roi des foutus chats. Ce truc est une vraie plaie et j'en souri d'avance. On va voir qui est le plus dangereux ici.

- Je vous l'amène.

Et sur ce, je disparais dans les ténèbres. Je sais qu'il est là quelque part et à défaut de le trouver, je vais faire en sorte qu'il me trouve.

****

Le turien n'eut pas le temps de s'opposer à l'initiative d'Augure que ce dernier avait déjà disparu. Servir d'appât à un Nexu... en voilà une idée géniale. L'ancien général ne pouvait rien faire pour stopper son ami, alors il ferait en sorte que le petit groupe soit prêt à recevoir le fauve. Il tira l'homme évanoui aux côtés de l'homme blessé et rassembla ce qui pouvait brûler pour faire un feu de camp. Il n'était guère conséquent mais apportait suffisamment de lumière... et de chaleur.

- Je sais ce que la rumeur colporte sur Augure, mais vous ne devriez pas y prêter foi. Pas totalement du moins. Jugez-le sur ses actes. En tout cas, c'est ainsi que lui fonctionne.

Pendant qu'il discutait à mi-voix, le turien scrutait l'obscurité à la recherche du néphilim.

- Enfin, si cela vous importe bien entendu...

****

Trouvé. C'est tout ce à quoi je pense alors que sa queue s'enroule autour de ma cheville avant de me faucher. J'entends la bête feuler alors qu'elle me saute dessus. Je me téléporte... enfin j'aurai voulu me téléporter, mais impossible. Foutues épines de m*rde ! Je roule sur le côté et me relève dans la foulée. Dans le même mouvement, je fait décrire un grand arc de cercle à mes armes et les lames au bout de mes flingues viennent entailler la joue droite du prédateur.

Sang et larmes.

Maintenant que j'ai son attention, je le rabat vers Cort' et la dragonne. Je passe mon temps à esquiver les assauts du Nexu, mais quand j'arrive dans la lumière du feu, mon manteau est entailler de partout. Ce c*nnard a bousillé mon manteau. La voix se réveille doucement et me susurre ses envies de sang. Je sens que ça va me plaire !

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]

le Mar 28 Juil - 14:47


Elle devait l'avouer, Svetlana avait été décontenancée quand l'homme inconnu leur avait tiré dessus ; il était de toute évidence paniqué, et, avec son immense forme charnelle, la dragonne était incapable de faire quelque chose sans recevoir de représailles. Augure se chargea alors de lui, avec rapidité, efficacité, et finalement, assez peu de dégâts. Mais son sentiment d'impuissance devait revenir quand ils s'approchèrent de l'homme blessé. La Souen n'avait ni de connaissances en médecine, ni de doigts suffisamment agiles pour faire quelque chose. Cette fois-ci, c'est Cortovar qui vint en aide à l'inconnu. Sur le corps du malchanceux se trouvent plusieurs lacérations, plus ou moins profondes ; une chance qu'une artère n'ait pas été touché, même s'il semblait avoir perdu une quantité de sang non négligeable, une hémorragie aurait été pire. À partir de ces blessures, le compagnon de Tchen parvint à déterminer la nature de l'animal. Svetlana avait déjà entendu ce nom, et il ne lui plaisait pas.

Instinctivement sur ses gardes, la dragonne regarda autour d'elle, humant l'air et sifflant de dangerosité. L'homme blessé, adossé au rocher, semblait voir sa propre mort devant lui - une confrontation avec un tel animal devait, effectivement, faire cet effet. Soucieuse de son état, elle tenta de le rassurer en lui murmurant quelques paroles, affirmant que son état n'était pas inguérissable et qu'ils étaient là pour le protéger. La lumière que créa Cortovar sembla apaiser l'homme, et Svetlana se tourna vers l'obscurité, espérant que Tchen n'ait pas servi de repas.

Les mots de son compagnon resté avec elle la laissèrent dubitative. Elle avait peine à croire ceci d'Augure, lui qui avait grimacé quand il avait appris pour qui elle travaillait. Mais elle comprenait ce qu'il entendait par là : évidemment, elle était influencée par ce qu'elle avait ouïe du Maître - comment ne pas l'être ? Elle n'eut cependant pas le temps de répondre, car leur sujet de discussion revenait, passablement agité et en piteux état vestimentaire. Automatiquement, Svetlana s'avança légèrement, prenant une position menaçante et grondant, un son grave venant du fond de sa gorge. Son initiative fonctionna, captant ainsi l'intention du félin, qui se détourna du pauvre morceau de viande qu'était Augure pour un beaucoup plus gros.

La dragonne était plus grande et imposante que le nexu, du moins suffisamment pour que l'animal ne se jette pas tête la première, mais attende le bon moment. Les deux prédateurs se fixaient dans les yeux, tous les deux menaçants et grondant, et doucement, ils s'avancèrent l'un vers l'autre, se tournant autour, prêts à bondir. Mais Svetlana n'attaquerait pas la première, elle se contentait de provoquer le nexu, se montrant patiente. Finalement, au bout d'un temps d'intimidation long, le félin fit le premier bond. Il sauta haut, toutes griffes sorties, visant certainement le cou de son adversaire. Avec une rapidité due à un geste pensé et préparé à l'avance, la dragonne prit appui sur ses pattes, leva la tête vers son attaquant, et cracha une gerbe de feu dans sa direction.

Le gros matou feula, à priori touché. Il agita ses pattes de manière désordonnée, et ne pouvant arrêter sa chute, il fonça sur le cracheur de feu. Il parvint à se rattraper en plantant ses griffes dans les écailles solides, roulant un peu plus loin. Les flammèches qui embrasaient son pelage furent étouffées contre la terre, et le nexu se hâta de se remettre debout, reculant pour ne pas être à portée d'une autre attaque. Svetlana avait dû serrer un peu les dents, cette sale bête ayant réussis à lui arracher une ou deux écailles - c'était douloureux ! Heureusement, il n'avait su entailler sa chair, son armure écailleuse ayant su faire son travail. En tout cas, elle était maintenant énervée, et si l'on considère les babines retroussées et les yeux acérés, l'autre l'était encore plus qu'elle.

« Alors, mon beau ? Ton pelage a cramé ? » se moqua-t-elle se lui.

Évidemment, il ne la comprenait pas, mais sa petite provocation faisait du bien aux nerfs de Svetlana. Le prochain assaut allait très rapidement arrivé, et la dragonne n'avait pas pour projet de faire durer leur affrontement. Elle avait des coéquipiers, c'était pour s'en servir. D'un coup d'œil, elle repéra la position de Cortovar. Lorsque le félin sauta de nouveau vers elle, prêt à en découdre, l'immense lézard ouvrit grand sa gueule, cette fois-ci pour attraper son adversaire. Comme tous ceux de son espèce, Svetlana avait la mâchoire flexible, et elle arriva à entourer le corps du nexu de ses dents. Fou de rage, le félin tenta de griffer la tête et le cou de ses quatre pattes, raclant avec précipitation, pour qu'elle le lâche. Ayant fermé les yeux - elle ne pouvait pas finir avec un œil crevé, merci - la dragonne balança sa tête, lançant la bête en direction de ses coéquipiers. Le nexu glissa par terre, arrivant à portée des fusils. Comme deux précautions valent mieux qu'une, Svetlana se tourna vers eux, prête à faire un félin au barbecue s'il s'en prenait à Cortovar ou à Augure.

Spoiler:
Je considère que Svetlana, en tant que dragon, peut cracher du feu sans que ça ne soit de la magie. En fait, j'imagine ça comme une poche de venin, des glandes en fabriqueraient en permanence, stockant le tout dans une poche. Bref, si elle en abuse de trop, elle peut ne plus avoir de réserve. Et l'anti-magie du félin n'altère pas cette capacité.
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Qui dit monstres... dit chasseurs [suite]


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires