Qui veut une chaudière à piston ?

le Lun 8 Juin - 7:36


Revenant de la place principale de Northrive, je croisais un convoi de machines roulantes, sortes de charrettes sans chevaux, plus hautes qu'un homme de grande taille et longues de plusieurs mètres chacune. C'était un véritable régal que de les voir traverser la nuit en vrombissant, puissantes et terribles, perçant les ténèbres de leurs fortes lanternes, tels des chars solaires aux mystérieux desseins. Si de telles créations étaient au service de Northrives, il était probable que la contribution de l'observatoire à la collecte d'énergie serait pour le moins modeste. Mais le destin empruntait parfois des voies étranges, aussi valait il mieux ne pas trop se poser de questions.

Poursuivant ma route, j'entendis régulièrement des cris étouffés alors que des bruits de pas cessaient subitement. J'en imaginais aisément la raison: à la chiche lueur dispensée par l'éclairage urbain, il avaient du entrapercevoir une masse de métal mouvant percée de deux yeux rouges éclairant une gueule garnie de croc d'airain. Rien de très rassurant par les temps qui courent !

A cet instant précis, un son rare perça la semi obscurité ambiante: le rire cristallin d'un enfant, puis un gloussement suivi d'un second rire. Habitué à côtoyer les mages, il s'agissait là de quelque chose de presque nouveau pour moi. Prenant le parti de les effrayer le moins possible, je décidais de clore mes paupières afin de moucher la lueur rouge qui sortait de mes orbites. Pour finir, je fis encore quelques pas en avant de manière à me placer dans la lumière avant de me tenir complètement immobile, écoutant ce qui allait se passer. De cette manière, j'espérais ressemblais à une innocente statue plutôt qu'à un monstre tapis dans l'ombre. Mais ma tentative avait probablement échoué, car les rires d'enfants venaient subitement de s'éteindre.

Voilà un situation qui promettait d'être divertissante.
Nabot l'Uxeporte
avatar

Suivi :


Race : Gargouille d'airain
Statut : Aucun
Pims : 25
Messages : 16

Re: Qui veut une chaudière à piston ?

le Lun 8 Juin - 11:09


Dans la rue, dans le froid de la nuit, dans la lumière de quelques lampadaires, les enfants réfugiés jouaient, se couraient après ou vivaient de folles histoires imaginaires, riant ou jouant avec sérieux leur rôle. Maquillés de couleur vive, leur joie était d'autant plus exacerbée. Le froid ne semblait pas les atteindre, réchauffés par leurs courses effrénées et leurs entrains. On ne pouvait pas en dire autant de Siothrún qui, ayant finis de peindre des visages d'enfants, demeurait assis sur les pierres froides d'un muret en pierre. Autant dire que ses fesses étaient gelées, et cette sensation de froid traversait tout son corps, le parcourant de frissons. Pour autant, il ne s'en plaignit pas, se sentant étreint dans un tendre contentement alors qu'il observait ces petits si atterrés quelques heures plus tôt et leurs sourires actuels. Et puis, muni d'un carnet et d'un crayon de bois, il les dessinait dans une intention d'immortaliser un tel moment d'amusement au sein d'une terrible guerre.

Mais, un instant, la cohue régnant dans la rue devant l'entrepôt désaffecté diminua jusqu'à s'éteindre, suite au cri surpris et apeuré d'une petite fille. Siothrún leva la tête, suivant le regard des enfants vers uns statue éclairée par un lampadaire. L'étrangeté de la chose était que quelques minutes plus tôt, il n'y avait pas de statue à cet emplacement. Si des personnes étaient venues la déposer, tout le monde l'aurait remarqué, tant elle semblait lourde. Autrement dit, elle ne pouvait être venue que d'elle-même. Les enfants s'étaient éloignés de la statue, certains coururent vers leurs parents présents qui s'empressèrent de les éloigner. Mais tous regardaient fixement l'œuvre immobile.

Un petit garçon d'une dizaine d'années, transformé pour l'heure en chef de guerre - à sa demande -, s'interposa entre la nouvelle venue et une fille d'à peu près son âge, élevant ses deux petites ailes blanches dans une attitude protectrice. Brandissant une épée imaginaire, il leva la tête dans une volonté de courage, néanmoins trahi par quelques gestes hésitants.
« Arrière, monstre ! » s'écria-t-il.

Ne voyant aucune aide arriver des adultes présents, Siothrún décida d'intervenir. Il posa son carnet et son crayon sur le petit muret, et s'élança vers le petit ange courageux, abandonnant ses affaires. Il s'accroupit non loin de l'audacieux, observant la statue toujours immobile. D'une voix complice, il s'émerveilla auprès des enfants :
« Regardez, les enfants ! Peut-être est-ce un Dieu ? »
Quelques « ooooh » admiratifs lui répondirent. Mais il les tempéra :
« Est-ce un de ceux qui nous font la guerre, qui nous ont enlevé la lumière ? Ou est-ce un de ceux qui souhaitent nous aider ? »

Différentes réactions s'ensuivirent. Certains enfants restaient silencieux, semblant réfléchir à la situation, d'autres se montraient intrigués à l'idée que cette obscure apparition soit gentille, quand d'autres réclamaient vengeance. Mais tous étaient pendus à ses lèvres, subjugués par ce revirement de situation pour le moins intéressant. La statue n'ayant pas bougé, le demi-dieu continua son petit jeu.
« En fait, nous n'en savons rien. Peut-être vaudrait-il mieux le lui demander, qu'en dîtes-vous ? » Plusieurs hochements de tête lui répondirent. Le blond se tourna vers le petit ange : « M'accompagneras-tu ? J'aurais besoin de quelqu'un de courageux pour me protéger, au cas où. »
_ Hein ? Heu... » furent les premières hésitations de l'enfant, qui se ragaillardit en avisant le regard plein d'espoir de la fillette qu'il protégeait, « évidemment ! Cette statue ne me fait pas peur. »

Adressant un sourire d'encouragement à l'enfant, Siothrún prit sa main, et ils s'approchèrent de la statue toujours immobile. En vérité, dans son esprit, cette apparition devait être un Ken dont la fonction première était protectrice, d'où son apparence quelque peu terrifiante. Le jeune homme faisait confiance en ce possible Ken, la population d'Entre-Monde n'était pas foncièrement mauvaise et son immobilité signifiait bien qu'il ne voulait pas effrayer les enfants. Toutefois, il garda un petit mètre de distance, aussi bien par sécurité que pour rassurer l'ange qui serrait sa main.
« Qu'est-ce qu'on doit faire ? » chuchota le petit à son adresse, incertain.
« Commençons par le saluer, » suggéra le demi-dieu. « Bonjour à vous, ô divine apparition ! » fit-il avec exagération, s'inclinant devant la statue.
« Bonjour à vous, ô divine apparition ! » l'imita le petit ange, qui s'inclina à son tour, avant d'ajouter avec une franchise digne d'un enfant : « Êtes-vous gentil ? »
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : FicheFeuilletCompte en banqueDemeure

Titre : Hotel
Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Qui veut une chaudière à piston ?

le Lun 8 Juin - 21:56


Suis-je gentil ?

La voix fluette ainsi que la naïveté de cette question me plurent. Loin de l'arrogance et de cette espèce d'auto suffisance qui était par trop commune chez les mages, cette créature était un véritable ravissement, je l'aimais déjà. Aussi, laissais-je quelques secondes s'écouler, puis mettant fin au suspens, je tournais lentement la tête vers la source de la petite voix. J'entendis nettement le gamin reculer d'un pas sous l'effet de la surprise. Il ne devait pas s'attendre réellement à ce que je réponde.

Redressant légèrement le dos, j'effectuais une révérence avec une lenteur calculée tout en claironnant un salut sur un ton plus qu'emphatique:
- Salutations à toi, ô courageuse créature de chair et de sang.

Si j'en avais été capable, j'aurais bien projeté brusquement ma tête en avant afin de le surprendre, et peut être de le renverser par surprise. Malheureusement ma nature m'empêchait se genre de fantaisies. Aussi, me contentais-je de d'ouvrir mes paupières, dévoilant les deux gemmes brillantes me servant d'yeux. C'est avec un certain plaisir que je vis l'enfant s'égayer de stupeur et se réfugier derrière l'autre qui semblait une sorte d'artiste peintre.
- Si je suis gentil ? demandais-je en prenant un ton faussement menaçant tout en me redressant autant que faire se peut. Puis je poursuivais sur le même ton: tout dépend. Est-ce toi qui a volé les étoiles ?

Le pauvre petit bafouilla quelques syllabes, puis redressant les épaules, il sorti de derrière les jambes de son protecteur pour me répondre d'une voix ferme que non, ce n'était pas lui ni aucun des siens. J'admirais le courage de ce petit être qui osait me tenir tête quand d'autres, bien plus âgés et costauds que lui s'étaient enfuis à ma simple vue. Etait-ce à cause de ses ailes blanches ? Il me semblait avoir vu des statues représentant des êtres semblables dans l'autre monde, mais le souvenir que j'en gardais restait relativement flou.
- Alors, si ce n'est pas toi le voleur, nous pouvons dire que nous sommes du même camps, ajoutais-je d'une voix empreinte d'une fausse gravité tout en dévoilant un sourire garni de crocs rougis par la lueur émanant de mes globe occulaires.

Le petit ne se démontant pas pour autant, j'éclatais de rire devant sa mine déterminée.
- Tu es très courageux pour une personne de ton âge, dis-je en toute sympathie. On m'appelle Nabot, Nabot l'Uxeporte ; et je suis une statue qui parle, terminais-je en lui tendant la main. N'hésitant qu'une fraction de secondes, ce dernier me rendit ma poignée en bombant le torse et tout en glissant un regard en coin à l'une des filles dans son dos, celle qui lui jetait des regards admiratifs depuis tout à l'heure.

Reportant mon attention sur l'homme, je le saluais.
- A qui ai-je l'honneur ? Demandais-je tout simplement en lui tendant la main.
Nabot l'Uxeporte
avatar

Suivi :


Race : Gargouille d'airain
Statut : Aucun
Pims : 25
Messages : 16

Re: Qui veut une chaudière à piston ?

le Mar 9 Juin - 14:07


À vrai dire, Siothrún lui-même n'était pas sûr de la non-hostilité de la statue à l'allure effrayante. Mais il savait mieux que n'importe qui, que l'apparence ne détermine pas ce que nous sommes. Malgré cette allure se voulant certainement intimidante, la créature pouvait s'avérer bien différente de l'impression qu'elle donnait. Cette pensée optimiste ne concernait, cependant, pas l'intégralité de la population. Aussi était-il prêt à attraper l'enfant et à s'éloigner si la statue se montrait odieuse. Mais il n'en fut rien, puisqu'elle répondit en s'inclinant et en retournant les salutations. Le petit ange avait sursauté, n'ayant pas l'habitude des étrangetés que renfermait la capitale. Lui, avait cessé de s'étonner à la moindre nouveauté. Ce qui ne voulait pas dire qu'il n'était pas fasciné, à ce moment-là, le demi-dieu observait avec grand intérêt les mouvements lents et laborieux.

Les pierres rouges scintillantes, qui servaient à n'en pas douter d'yeux pour la créature, fascinèrent plus encore l'artiste. Il les trouva indubitablement intéressantes, et belles. Le demi-dieu fut heureux de constater que la statue entrait dans son jeu, jouant la comédie avec le petit ange qui avait lâché sa main pour se cacher derrière lui. Un sourire doux, mais également reconnaissant, étira ses lèvres. Il n'intervint pas dans la discussion entre les deux, laissant à l'enfant le loisir de prouver sa valeur. Ce petit jeu amusa grandement l'adulte, qui le trouva également adorable. Il ne regrettait pas d'avoir fait confiance à son instinct.

Nabot l'Uxeporte, comme il se présenta, avait fait une merveilleuse impression auprès du demi-dieu. Ce dernier répondit à la statue, muni d'un sourire étincelant.

« Siothrún Nolan. Enchanté de faire votre connaissance. » se présenta-t-il en serrant la main tendue et dont le métal était froid. « Merci. » ajouta-t-il dans un souffle, véritablement ravi de cette intervention.

À ce moment-là, une myriade d'enfants colorés crièrent des bonjours en s'approchant de la statue, tous émerveillés par cette étrangeté. Les sourcils de Siothrún se levèrent un instant, surpris par un tel regain d'entrain, suivit d'un petit rire. Même en ces temps sombres, les jeunes espoirs d'Entre-Monde faisaient preuve d'une joie enfantine vivifiante. Tous voulurent serrer la main de Nabot à leur tour, une jeune fille à la robe rouge déposa un baiser sur le petit ange qui l'avait accompagné, provoquant moult rougissements. Bientôt, la statue fit tirée en avant, vers le centre de la rue éclairé, où tous les autres se trouvaient.

« Tu es fait de quoi ? »
_ Vous n'avez pas froid ?
_ Est-ce que vous mangez ?
_ Est-ce que tu nous vois ?
_ T'as quel âge ?
_ Comment faîtes-vous pour être vivant ?


Quelle curiosité ! D'accord, lui-même, adulte de son état, était irréfutablement curieux quant à l'existence de Nabot. Mais surtout, l'envie de dessiner cet étrange personnage dans son petit carnet à croquis le démangeait. Avant tout, Siothrún eut un peu pitié de Nabot, dont l'espace vital était envahi de petites terreurs qui l'ensevelirent de questions en tout genre.
« Du calme, du calme, les tempéra-t-il, imposant un silence. « Je suis sûr que notre invité acceptera de répondre à vos questions... si vous lui demandez gentiment. »

S'ensuivirent une cacophonie de s'il vous plaît, s'il te plaît, qui firent rire le blond une nouvelle fois.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : FicheFeuilletCompte en banqueDemeure

Titre : Hotel
Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Qui veut une chaudière à piston ?

le Mer 10 Juin - 20:34


Pour la première fois de ma vie, j'eu la sensation d'être populaire. Aussi, me prêtais-je volontiers à leurs jeux, répondant docilement à leur multitude de question. Je leur expliquais donc être une statue d'airain, ce sur quoi une nouvelle cacophonie me demanda ce qu'étais l'airain. Je fus bien embêter pour leur répondre, et leur expliquait vaguement que c'était le métal dont était fait certaines statues.

Avait-je froid? Non, je ne ressentais rien. Ni le froid, ni le chaud, ni la fatigue, ni les coups, ni les petits garnements grimpants sur mon dos. De nouveaux rires accueillirent cette remarque. Qu'est ce que je mangeais ? Des pierres molles. Comment des pierres pouvaient êtres molles ? Je n'en savais rien non plus, mais peut-être que ce qui était mou pour moi semblait être très dur pour des créatures de chair et de sang. Cette remarque en laissa certains perplexes. Mais d'autres, plus actifs, coururent chercher quelques cailloux gris pour me les apporter. J'en mordis un, mais il avait goût de poussière ce qui me valut une grimace bien involontaire. Décidant tout de même de faire bonne figure, je l'avalais tout rond en remerciant mes petits bienfaiteurs. Plaçant les autres pierres dans ma main gauche, je déclarais les garder pour plus tard.

Nos petits démons ne semblaient jamais manquer de question: est-ce que je les voyais ? Bien entendu, je les voyais très clairement à travers mes escarboucles. Qu'est ce que c'était que les escarboucles ? Ce sont les pierres brillantes qui forment mes yeux. Comment je peux voir avec ? Aucune idée. D'ailleurs comment fonctionnent les yeux des humains ? Mon age ? Aucune idée non plus, je n'ai jamais sus ! Et d'ailleurs comment une statue pourrait-elle savoir son âge ? Comment je fais pour être vivant ? Je dirais que techniquement, je ne suis pas vivant. Seulement je peux bouger et parler depuis qu'un mage m'a lancé un sort.

A ces mots, les petits garnements ouvrirent de grands yeux. J'en profitais aussitôt pour glisser que c'était d'ailleurs eux qui m'envoyaient pour aider Northrives.
- L'observatoire dispose d'ailleurs de quelques équipements non utilisés, dont une chaudière, mais je suis bien en peine d'imaginer comment la ramener jusqu'ici. Si quelqu'un à une idée, elle est bienvenue, dis-je en glissant un regard vers Siothrún. Mais ce furent les enfants qui répondirent dans un concert d'idées toutes plus abracadabrantes les unes que les autres.
- Il faut la porter sur une charrette, expliqua une petite fille qui était resté silencieuse jusqu'à présent.
- Non, c'est trop loin, on n'a qu'à la faire passer par le portant ! répliqua un blondinet
- Elle est trop grosse, il faudrait trouver un dragon pour la porter, suggéra un autre
Nabot l'Uxeporte
avatar

Suivi :


Race : Gargouille d'airain
Statut : Aucun
Pims : 25
Messages : 16

Re: Qui veut une chaudière à piston ?

le Lun 15 Juin - 12:24


Ces enfants, si ternes et malheureux il y a peu, avaient repris leur bonne humeur d'enfant en moins de temps qu'il n'en faut. Siothrún était fier et heureux de les avoir aidés à retrouver cette joie et cette curiosité enfantine. Ils entouraient leur visiteur, et même quelques parents s'étaient approchés, intrigués par quelque chose qu'ils n'avaient jamais dû voir auparavant. Lui-même trouvait Nabot stupéfiant, d'autant plus qu'il se définissait comme une statue. Aux premiers abords, le blond aurait plutôt parié sur un Ken aux programmes très sophistiqués. S'il était lui-même attentif aux réponses de la statue aux enfants, son envie de l'immortaliser sur papier était toujours présente.

Siothrún était donc revenu sur ses pas, s'éloignant un instant du groupe qui s'était formé, pour attraper son carnet et son crayon de bois. Il prit ensuite place légèrement en retrait, afin de bien voir la totalité du groupe. Il prit une nouvelle feuille, et se mit à esquisser la scène devant lui : une statue vivante entourée de petites terreurs. Évidemment, il commença par réaliser les contours de Nabot, tandis que ses oreilles ne perdaient pas une miette de ses explications. Son sentiment d'admiration grandit en lui, lorsqu'il comprit un peu mieux ce qu'était Nabot. Certains mots tournaient dans sa tête, tels que fascinant, ou époustouflant, ou impressionnant. Il avait vu bien des choses, mais encore jamais de statue ensorcelée pour être (presque) vivante.

La statue en profita pour glisser, subtilement, une demande d'aide. Apparemment, une chaudière inutilisée attendait de l'être à l'observatoire. Siothrún n'avait jamais vu ce bâtiment, puisqu'il se trouvait loin au Sud, en dehors de la capitale. Le chemin avait dû être long et difficile, dans cette Nuit sans Étoiles. Comment transporter une si lourde chose de l'Observatoire jusqu'à Entre-Monde ? Les enfants furent les premiers à répondre, enchaînant les idées, réfutant celles des autres, les corrigeant de leurs propres réflexions. Le demi-dieu y réfléchit un instant, et une première idée lui vint, alors que les enfants évoquaient un dragon pour porter une lourde chaudière.

« Peut-être que l'Alchimiste doit avoir de quoi alléger le poids d'un objet.
_ Ça se peut ?
demanda un premier enfant.
_ Bien sûr ! Mais, elle restera encombrante, non ? réfuta une fille un peu plus âgée.

Étonnamment pour leur âge, ils faisaient preuve d'une excellente réflexion en la matière. Ils s'investissaient, faisant fonctionner leurs petits cerveaux, comme s'il s'agissait d'un jeu d'énigmes auquel ils voulaient gagner. Quelques autres idées vinrent, mais toujours sans grand résultat. Sans s'en rendre tout à fait compte, Siothrún arrêta de dessiner Nabot pour se prêter au jeu de devinette. Une autre idée - ou plutôt un nom - lui effleura l'esprit.

« Je connais quelqu'un, un cyclope en vérité, du nom de Rathès. Porter une chaudière doit être relativement facile, pour lui. S'il accepte.
_ Ah oui ?
_ Qu'est-ce qu'un cyclope ?
questionna timidement un garçon peint en dragon.
_ Un cyclope est un... très grand homme, de presque 3 mètres de haut, avec un unique œil. Il peut porter de très lourdes charges, expliqua-t-il.
_ Mais, et le trajet ? Il fait sombre et les routes sont dangereuses, maintenant, releva avec justesse le petit ange courageux.
_ Alors il faut le faire par les airs !

Sur ces mots, un autre débat entre les enfants eut lieu, tous réfléchissant à la possibilité des airs. Un problème se posait néanmoins : trouver un avion ou un navire volant juste pour une chaudière serait très dur, voire impossible. La location pourrait coûter cher pour un simple aller. Le flot d'idées se tarit peu à peu, et certains se tournèrent avec gêne vers Nabot, tandis que d'autres fixaient Siothrún, en quête d'une autre proposition. Celui-ci avait le bout de son crayon de bois posé sur son menton, réfléchissant toujours, en vain. Admettant sa défaite, il haussa les épaules et, avec un sourire navré, dit :
« Je ne sais pas. »
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : FicheFeuilletCompte en banqueDemeure

Titre : Hotel
Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Qui veut une chaudière à piston ?

le Dim 21 Juin - 9:37


Un alchimiste ou un cyclope ? Peut-être qu'avoir passé ma vie entière auprès des mages avait biaisé mon jugement, mais la première option me parut pour le moins intéressante, alors que la seconde ma sembla au mieux dangereux. Je décidais donc d'aller rendre un petite visite au alchimistes.

Esquissant un sourire sur ma face d'airain noircie, je raisonnais à voix haute:
- Les mages manquent bien souvent d'esprit pratique. Ils aiment rester cloitrés dans leurs tours à bricoler tout un tas d'inventions qui tombent aux oubliettes parce qu'elles ne sont pas utiles à leur projet du moment. Et ils ont bien du mal à réaliser qu'elles pourraient être utiles à d'autre.

Hochant pensivement la tête, j'enchainais:
- Je me propose donc d'aller voir ces alchimiste, si cela se trouve, ils pourront s'avérer d'une utilité quelconque. Par contre, où se trouve leur laboratoire ? Faudra t'il traverser des zones obscures ?

Une partie de moi espérait profiter encore un peu de leur compagnie, mais je ne savais que trop bien à quel point le moindre voyage pouvait être risqué pour des créatures de chair et de sang. Par exemple, un fois l'un des acolyte avec lequel je voyageais s'était fait mordre par une espèce de loup - un worg il me semble. Le lendemain, le poison de la morsure avait rendu sa face livide et l'avait porté au seuil de la mort pour le reste du voyage. Il n'avait du sa survie qu'aux bons soins de ses compagnons, ce qui avait fortement ralenti l'allure de notre voyage.

J'examinais donc l'assemblée présente, me demandant lesquels pourraient s'avérer de bons voyageurs. Aucun, à part peut-être ce Siothrún, fut la réponse qui s'imposa à mon esprit. Un peu déçu, je me demandais si je ne pourrais pas tout de même porter le petit blondinet aux ailes d'anges sur mes épaules. Peut-être... Tout dépendait de la distance à parcourir et du risque du trajet. Car après tout, aucun bête sauvage ne nous attaquerait en ville et il était bien improbable que des voleurs décident de s'en prendre à une statue mouvante aux yeux rougeoyants.
Nabot l'Uxeporte
avatar

Suivi :


Race : Gargouille d'airain
Statut : Aucun
Pims : 25
Messages : 16

Re: Qui veut une chaudière à piston ?


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires