[L'observatoire] La tour de la gargouille

le Dim 7 Juin - 22:33


De par son architecture délicate, ses tours élancées et ses portes finement ouvragées, la demeure que l'on nommait l'observatoire aurait plutôt mérité le titre de palais ou à minima d'académie des mages. Des dizaines de pratiquants de l'art formaient en une magocratie qui dirigeait un nombre incalculables d'acolytes affairés à toute les taches possibles et imaginables, allant de la cuisine au récurage des latrines en passant par l'épluchage des relevés astronomiques.




Il serait fastidieux de lister ici l'ensemble des occupants de l'observatoire, mais notons tout de même que l'une des tours était réservée à Azolvya Fall, la plus redoutée de tous les mages dont les pouvoirs étaient, selon la rumeur, sans aucune commune mesure avec celle des autres praticiens. Mais dans le fond, personne ne savait vraiment ce qu'il en était. Aussi on se contentait-on généralement soit de la laisser tranquille, soit de lui être agréable ; rares étant ceux qui se risquaient à lui chercher querelle. Elle disposait d'ailleurs d'un second observatoire, plus petit, qui pouvait occasionnellement lui servir de laboratoire. D'ailleurs, celui-ci était judicieusement placé en retrait, à deux portées de flèches du bâtiment principal.

Signalons aussi que l'une des tours était abandonnée et que la gargouille dénommée "Nabot l'Uxeporte" en avait fait son quartier général. Elle disposait de plusieurs fenêtres en ogives dont la plupart des vitres étaient brisées depuis bien longtemps. A l'intérieur un bureau et plusieurs étagères à moitié défoncées présentaient tout un inventaire d'objets mystérieux: cornues, lentilles, orbes, sulfures, papyrus, grimoires, fioles, baguettes, cartes du ciel, miroirs, pierres fines ou grossières, et ainsi de suite - on y trouvait même un nid constitué de ferrailles en tous genre. Bien malin qui aurait pu expliquer l'usage de tous ces ustensiles, mais une chose était certaine: aucun d'entre eux n'avait suffisamment de valeur pour que les mages prennent la peine de venir le chercher. En effet, la pièce était pourvue d'une lourde porte en chêne ferré qui ne s'ouvrait que sur un escalier éboulé depuis longtemps, ce qui fait que l'endroit n'était accessible qu'en escaladant la façade de la tour, ce qui représentait un exercice périlleux.

Afin que notre description soit complète, précisons que les fenêtres de cette tour offraient une vue imprenable sur les jardins d'un coté et le potager de l'autre. On pouvait aussi apercevoir une mare alimenté par une cascade elle même issue d'un ruisseau qui coulait depuis le bois qui bordait le domaine. Celui-ci était séparé de la grande forêt par un de ces champs de force dont les mages ont le secret. Car -faut-il le rappeler ? - l'observatoire était situé dans les étendues sauvages de la zone du dehors, connues pour être hantée par nombre de créatures à la férocité sans égale.
Nabot l'Uxeporte
avatar

Suivi :


Race : Gargouille d'airain
Statut : Aucun
Pims : 25
Messages : 16

- Sujets similaires