Le besoin d'aider.

le Mar 26 Mai - 12:31


Cette Nuit Éternelle était si belle. L'âme d'un artiste errant ne pouvait que rester fasciné face à elle, que ce soit par sa beauté - comme Siothrún - ou par la terreur dont elle est responsable. Beauté car, le monde était radicalement différent, il se comportait différemment, respirer différemment ; en passant devant un petit parc de Tern, bien connu de l'artiste, une image poétique s'offrit. Plusieurs chemins de cailloux se rejoignaient, et au centre, un lampadaire diffusait une faible lumière dans la pénombre. L'herbe, les fleurs et les arbres non loin de là n'étaient éclairés que par cette unique lueur. Les feuilles étaient tombés, les fleurs tombaient, les brins d'herbe se mourraient dans une couleur de mort, et pourtant Siothrún ne put que peindre cette vision bucolique. Une toile, un pinceau, beaucoup de noir et quelques couleurs, à peine éclairé d'une lampe de poche, assis par terre, sur le chemin de cailloux.

Bien qu'il peignît moins en ces temps sombres, Siothrún estimait ses toiles parmi ses plus belles. Il ne saurait dire exactement pourquoi, mais il sentait une émotion plus vive en les observant. Elles étaient empreintes de plus de sentiments, de plus de vie. Il semblait qu'avec la guerre, le demi-dieu qui s'investissait maintenant dans la société, qui trouvait comment aider son prochain, qui se tenait près de personnes tourmentées, avait oublié la solitude. Non, il ne se sentait plus si seul, dans ce chaos, et il vivait la guerre comme jamais il n'avait vécu. Quelle ironie.

Mais, après cette matinée à dessiner un petit parc mourant, l'artiste souhaitait aider, à nouveau. Il n'était pas toujours à l'aise avec des inconnus - en fait, il ne l'était jamais - mais leur sourire et leurs remerciements en valaient la peine. Il ressentait le besoin d'aider ; cependant il ne savait pas où il serait le plus utile.

Évidemment, il savait où il pouvait découvrir une telle information. La bibliothèque, et par extension Eva, était le point névralgique d'Entre-Monde. Presque tout partait de là, toutes les demandes d'aides s'y trouvaient. S'il espérait aider, il devrait s'y rendre. Alors Siothrún enroula un tissu blanc ample autour de sa nouvelle toile, dont la peinture - création fantastique de Cerclon - séchait très rapidement, utile pour immortaliser un moment en pleine rue. Il rangea peinture et pinceaux dans son sac, qu'il mit ensuite en bandoulière sur son épaule. De l'autre main, il prit sa toile et s'en fut. Midi approchait, et de sa main libre, il grignota un petit sandwich préparé ce matin, un petit trésor qu'il savoura.

Le demi-dieu arriva à la bibliothèque rapidement, ayant mangé son casse-croûte en chemin. Une vive lumière rassurante en surgissait, lui volant un petit sourire. Il verrait Eva et Kip - certainement surchargés de travail - mais cette idée l'égayait toujours. En poussant la porte, les effluves propres à ce lieu - odeur de papier, d'encre et de café - l'accueillirent. Remontant son sac plein de matériel de peinture sur son épaule, les doigts de son autre main protestèrent qu'ils portaient cette toile depuis trop longtemps, c'était douloureux. Siothrún traversa la salle, directement vers le bureau où se trouvait la gérante. Un beau sourire étira ses zygomatiques.

« Bonjour, Eva. Comment allez-vous ? » s'annonça-t-il.

En même temps qu'il appliquait les quelques règles de politesse, les plaintes de ses doigts gagnèrent. L'artiste reposa doucement la toile protégée sur le sol, la tenant en équilibre. Le relâchement de ses doigts fut bienvenue, transporter dans tout Tern un objet relativement volumineux et sans une poignet confortable n'était guère confortable. Cela ne l'empêcha pas de garder son sourire joyeux, le blond toujours heureux de passer par ici. Pourtant, pour la première fois, il ne venait pas exclusivement pour emprunter un livre - bien qu'il en prenne un tout de même, même en guerre lire resterait un de ses passe-temps favoris. D'ailleurs, il sortit d'une des pochettes de son sac un livre, un roman, premier d'une trilogie, qu'il présenta à Eva.

« Je suis venu vous rendre ceci. En fait, je l'ai beaucoup aimé, j'aimerais beaucoup avoir le deuxième tome. Et... »
Il s'arrêta un instant, se mordant la lèvre inférieure. Première fois qu'il lui demandait ce service, après tout.
« J'ai... beaucoup de temps libre, et... Avec la guerre, la nuit, tout ça... Je souhaite me rendre utile, est-ce... vous sauriez où je pourrais l'être le plus ? » demanda-t-il, se sentant inexplicablement gêné.

Jamais Siothrún n'avait pris et effectué une quelconque mission. Cela ne l'avait jamais tenté, et il entendait bien assez son amie se plaindre de ces aventuriers orgueilleux et désagréables pour ne pas vouloir en devenir un. Aujourd'hui, avec la fureur des Dieux contre eux, tout changeait. Et lui n'avait rien d'un guerrier, ni même d'un ingénieur en armes, encore moins d'un stratège, et il n'avait aucune connaissance en médecine. Mais il avait sa bonne volonté, celle d'aider toutes ces personnes désespérées ou réfugiées, tristes ou abandonnées, et s'il pouvait aider d'une quelconque manière, Siothrún le ferait.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Le besoin d'aider.

le Lun 1 Juin - 13:28


-Non, tout ce qu’on reçu c’est le quelques demandes d’aides sur le panneau. Personne n’a parlé de disparition bizarre jusqu’à maintenant…

Un grésillement dans le combiné, l’autre me questionnait encore quand je remarquais la présence de Siothrun. Avec un index levé malpoli mais nécessaire je lui demandais patiemment d’attendre une seconde.
Négociant l’arrivée d’une mission dont la Caserne n’avait pas voulu se charger en temps de crise, je raccrochais juste après. Les cheveux en bataille, le visage rougis de fatigue, mon regard oscillait parfois entre le bleu et le jaune du regard de Carine.

-Désolée, ça va bien et toi ?

La nuit éternelle le rendait fou. Sa folie s’exprimant de toute sorte de crise de stresse avec pour conséquence un épuisement progressif de plus en plus visible sur mon visage.
Dès qu’il déposa le livre j’interpellais Kip qui distribuait du matériel à un groupe d’aventurier. Le robot arrivait dans la seconde, je lui transmis le livre à enregistrer pour le retour et lui demandais l’autre tome. Le petit robot cubique n’en menait pas large non plus. A défaut de pouvoir conserver un faciès numérique stable depuis des jours, il avait tout simplement éteint son écran-visage.
Il s’en alla dans les étages chercher la commande.

-Tu veux accomplir une mission ?

J’étais assez étonnée pour lever les sourcils assez hauts pour sentir les neiges éternelles les recouvrir.

-Et bien, il y a le panneau des missions qui t’indiquera ce que tu peux faire. Il y a bien quelques petites missions si tu le désir. Va voir, le panneau est là-bas et si ces grands costauds ne te laissent pas passer, appelle-moi.

Je suis fatiguée et encore plus difficile à supporter que d’ordinaire. C’est bien pour ça que le groupe qui précédait Siothrun avait accepté sans rechigner de traiter avec Kip plutôt qu’avec moi.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Le besoin d'aider.

le Dim 7 Juin - 19:05


Lorsqu'il vit le visage profondément marqué par le travail et la fatigue, Siothrún regretta son innocente question. Évidemment, elle était submergée, la bibliothèque devait être une sacrée cohue avec le début de la guerre. Elle ne devait pas avoir le moindre répit, peut-être même ne dormait-elle pas la nuit. Aussitôt, il s'inquiéta pour Eva, et aurait particulièrement apprécié de l'aider elle aussi, mais il se doutait que ce n'était pas en restant ici, en monopolisant son temps, qu'il l'aiderait. Pourtant, son amie faisait preuve - de son avis - d'un grand courage, en ne se plaignant pas auprès de lui, lui assurant dans un odieux mensonge qu'elle se portait bien. Il répondit par l'affirmative, (lui pouvant apprécier cette Nuit Éternelle) gardant quelques inquiétudes dans ses traits. L'arrivée de Kip ne le rassura pas plus, la fatigue se décelant même chez le petit robot. Il ne pépiait pas gaiement, ne se balançait pas avec entrain, et ne souriait pas avec malice. En fait, l'artiste s'en voulut presque d'être venu les déranger.

Aussi souhaitait-il repartir rapidement, non pas parce qu'il se sentait mal à l'aise ici, mais parce qu'il aurait préféré laisser Eva et Kip seuls, au calme, dans un court repos. Néanmoins, il savait qu'en quittant les yeux, cette pause ne lui serait pas non plus accordée.

Sa demande sembla prendre par surprise la bibliothécaire, ce qui fit rougir les joues de Siothrún. Cela paraissait insensé, même pour lui, mais après tout, il y avait un début à tout, n'est-ce pas ? Il n'allait pas non plus prendre armes et participer à un sanglant combat, il... voulait juste rendre service à la population d'Entre-Monde, de quelque manière que ce soit. Et pour le moment, il ne savait pas encore comment. Malgré l'improbabilité d'une telle demande, Eva ne fit aucun commentaire - ce qui inquiéta plus encore Siothrún sur son état.

« Ce tableau, d'accord. Merci, heu - je vais faire de mon mieux pour me faufiler. » la remercia-t-il en tentant une petite pointe d'humour, une pointe si minime qu'elle ne suffirait jamais, bien sûr.

Une seconde, il resta immobile, ne sachant pas quoi faire. Il avait tant de fois évité ce tableau que... Bêtement, il se sentit stressé. Allons, ce n'était pas la mer à boire ! Inspirant un coup, il reprit en main sa toile (ses doigts protestèrent) et se dirigea vers le-dit tableau. Effectivement, en face de lui, quelques costauds plus grands que lui l'empêchaient d'avoir une vue d'ensemble, et l'intimidaient. Comme il l'avait dit à Eva, il se faufila sur le côté, silencieusement - qu'ils ne le voient pas, il s'en porterait mieux ! Le demi-dieu posa son regard sur une mission bien trop dangereuse - une affaire d'araignée -, sur une autre à l'aspect trop mystique - une recherche d'infini -, et dans un coin, un petit papier apparemment oublié de tous, lui arracha un petit sourire. Soit, ça c'était dans ses cordes.

Finalement, sa consultation ne dura qu'une brève minute, et il revint vers le bureau d'Eva, satisfait qu'il ait trouvé ce qu'il cherchait. Il reprit donc sa place initiale, tableau posé en équilibre, attendant que son amie lui accorde à nouveau son attention fatiguée. Une fois qu'il l'eût, il lui adressa un petit sourire amical, compatissant, et doux.

« Je pense qu'aider à la livraison des rations est dans mes compétences. Où... où dois-je me rendre ? » lui demanda-t-il avec hésitation, ne sachant s'il était malvenu ou non de lui donner quelques mots d'encouragement.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Le besoin d'aider.

le Lun 8 Juin - 15:29


Je l'ai suivi du regard quelques secondes. Sous le coup de la surprise, ma fatigue m'avait rattrapée, je restais quelques secondes sans bouger à regarder le panneau d'affichage sans le voir. Mon regard capté par l'un des aventuriers, ce dernier m'adressa un sourire contrit. L'air de dire "je n'ai rien fait de mal, juré".

Ma main tâtonna en quête de mon tabouret, une fois assise derrière mon comptoir, je me laissais aller à soupirer et à passer une main sur mes yeux rougies. Un miroir circulaire trainait à côté de mon pot à crayons, je l'ouvris par curiosité. La glace me renvoyait le regard épuisée de carine, yeux jaunes sur fond noir, les paupières assombries d'une ombre naturelle.

-Si même toi tu n'en peux plus...

Siothrún me sortit d'un échange aveugle avec le loup. Je le regardais sans le voir lui non plus. Je trouvais les fiches de missions et lui présentais le document. Non sans oublier cette fois que c'était une grande première pour l'artiste.

-Ce doit être dans tes cordes, mais ça ne te dispense pas de rester prudent. Il y a beaucoup d'aventuriers que je ne souhaite pas voir dans une boite en sapin, tu viens de rejoindre cette catégorie...

Je lui donnais un crayon et désignant le formulaire :

-Nom, prénom et nom de la mission.

On m'interpellait à l'autre bout du hall, un groupe semblait pris dans une conversation plus que sérieuse.

-Va à Northrives, on te donnera un premier chargement à livrer. Les hommes de K'ien t'expliqueront la tâche et surtout, surtout, ne te laisse marcher sur les pieds. Le rationnement est primordial pour la survie de tous. Même les androïdes pourraient pâtir des fuites de nos ressources, compris ?

Je lui souris tandis que le groupe d'aventuriers insistait.

-Je te laisse, donne la fiche à Kip une fois remplie.

Je passais la barrière de mon comptoir et trouvais un groupe soucieux et remplis de doutes.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Le besoin d'aider.

le Mar 9 Juin - 14:52


Malgré sa volonté presque féroce de venir en aide à ceux qui souffraient de ce début de guerre, les paroles de la bibliothécaire ne rassurèrent guère Siothrún. Revenir dans un cercueil... quelle charmante image. Elle exagérait, évidemment, il n'allait même pas sortir de la ville ; mais ses mots qui témoignaient de son affection pour lui, furent douloureux à entendre. Là, tout de suite, il faisait de la peine à Eva, et elle était si fatiguée. Il n'avait qu'une envie, la prendre dans ses bras pour la rassurer, puis de la mettre au lit avec une tisane chaude. Quitte à gérer seul la bibliothèque tout seul pendant plusieurs heures. Malheureusement, il ne savait pas comment la gérer. Il doutait également que son amie se laisse faire, et il était hors de question de l'agacer plus encore.

Elle lui indiqua la fiche à remplir, puis lui prodigua quelques conseils. Northrives, hommes de K'ien, ne pas se laisser faire. Qu'Eva se fasse autant de soucis pour lui l'étonnait, il ne se savait pas si apprécié, et si cela lui faisait plaisir, cela intensifiait son envie de l'étreindre. Siothrún la côtoyait depuis de nombreuses années maintenant, toujours pour emprunter des livres et échanger une agréable petite conversation, ainsi avait-il appris à l'apprécier. Que pouvait-il faire pour l'aider, lui remonter un peu le moral ? Malgré leurs années en commun, il ne connaissait la réponse à cette question.

« Compris, Eva. Je mènerais cette tâche à bien, et je reviendrais sain et sauf, ne vous en faîtes pas, » tenta-t-il de la rassurer, d'une voix douce.

Le petit sourire qu'elle lui adressa le rassura. Il la vit partir, tout en la saluant, et il se pencha vers le petit papier à remplir. Ce fut fait en quelques secondes, et en le contemplant, il se sentit étrange. Première fois depuis 15 ans que Siothrún venait s'inscrire à une des missions de la bibliothèque. Quel étrange moment. Le blond vit Kip arrivait, sans sautiller, sans biper joyeusement, tenant le livre qu'il avait demandé.

« Bonjour, Kip. Tu as l'air aussi fatigué qu'Eva... » s'attrista-t-il.

Il donna le coupon au petit robot, et prit le livre qu'il rangea dans sa sacoche, à l'écart de ses tubes de peinture et de ses pinceaux sales. Il allait maintenant partir, sans avoir pu aider les habitants de cette immense bibliothèque. Cette idée le rebutait et, il posa les yeux sur le tableau qu'il tenait de sa main droite. Un tableau qu'il allait entreposer dans son grenier, avec tant d'autres qui prenaient la poussière. Ce n'était pas sa plus belle œuvre, mais peut-être que la douce lumière de ce lampadaire surgissant des ténèbres inspirerait Eva. Délicatement, il posa la toile protégée dans son drap blanc contre le bureau de la gérante.

« Pourras-tu lui dire que c'est un cadeau ? » demanda-t-il à Kip, qui opina du chef. « Merci, Kip. Veillez bien l'un sur l'autre. »

Jetant un regard vers son amie, Siothrún quitta ensuite les lieux. Direction Northrives.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Le besoin d'aider.


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires