Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Mer 8 Juil - 19:25


Même dans l'Entre-Monde, aux yeux d'un animal lambda, le métal ne présente pas grand intérêt. Si ça sent le fer, ça ne se mange pas, et si ça ne bouge pas, ce n'est pas un danger non plus. C'est ce que durent en tout cas se dire les deux rongeurs qui reniflèrent les pieds de Pioche avant de passer à autre chose. En l'occurrence, le délicieux festin d'épluchures qui attendait juste à côté, dans une drôle de boîte.

Pioche était un robot plein de patience. Il en fallait pour apprécier l'isolement du temple de Ho'una, surtout pendant les mois d'hiver où les pèlerins et voyageurs se faisaient rares. Il ne bougea pas d'une diode, ses capteurs optiques rivés sur la cage que les petits animaux examinaient avec tout de même un brin de méfiance.

Finalement, l'appel du ventre fut le plus fort. Ils entrèrent et commencèrent leur repas de bon cœur. Pioche n'eut besoin que d'un geste pour refermer la porte derrière eux. Sourd aux cris de panique des créatures, il souleva la cage et l'apporta à l'écart des serres, où un garde quelque peu perplexe assistait déjà à l'évacuation du corps d'un grand félin. Pioche trouva cela très pratique et tendit son présent aux hommes avec leur charrette.

"Encore plus à manger !" clama-t-il fièrement.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange, Cosmos

Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 899
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1780

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Jeu 9 Juil - 19:46


Siothrún Nolan a écrit:Je profite de toujours avoir Svetlana Torhiin pour participer. Je place ceci après sa mission avec Augure.


Quelques jours après sa petite partie de chasse plaisante, Svetlana était ressortie d'Entre-Monde pour chasser des indésirables, cette fois-ci herbivores. Ceux-ci s'intéressaient un peu trop aux plantations provisoires qui devaient aider à nourrir la population. Autrement dit, pas de forme dragon, au risque de causer des dégâts en piétinant les plants. Pour aujourd'hui, elle se contentait de son épée. Elle patrouillait autour des champs, jusqu'à voir un petit museau dépasser d'un buisson. À cause de l'ennui qu'elle avait accumulé, et la joie d'avoir vu ce petit lapin qui se cachait avec talent, la femme se mit à courir en direction de sa proie sans réfléchir. Évidemment, le lapin prit la fuite.

Sa réaction était très stupide en soi. Le lapin sautait plus vite qu'elle ne courrait, et en s'enfonçant un peu dans les terres, Svetlana ne profitait plus de la lumière du camp. Elle jura tout bas, se rendant compte de sa bêtise, prenant pour maigre consolation qu'elle avait dû le faire fuir provisoirement. Mais dans le léger rougeoiement de son épée, l'humanis comprit qu'il y avait quelque chose, non loin d'elle, qui avait très légèrement bougé.

En s'approchant un peu plus, une forme noire se jeta sur elle. Par réflexe, Svetlana plongea sur le côté, évident de justesse une attaque. Alors qu'elle se relevait, une masse de fourrure se hérissa de manière menaçante. Tenant son épée fermement, la dragonne eut cette fois-ci l'intelligence de se montrer patiente. Elle attendit calmement, jusqu'à ce que la bête se lance à nouveau. Avec habileté, la Souen esquiva à nouveau avant d’asséner un seul coup d'épée fatal. S'ensuivit un immense sourire et une petite danse de la joie fort ridicule. Elle l'avait eu !

Toute fière d'elle - ah, elle avait rattrapé sa première peccadille -, Svetlana revint vers les plantations en traînant un cadavre de loup. Cette petite escapade lui avait mit l'eau à la bouche !


Dernière édition par PNJ le Dim 19 Juil - 19:39, édité 1 fois
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Jeu 9 Juil - 20:36


De retour dans les fourrés, je reprends ma veille silencieuse. Le vent qui siffle entre les branches est bien le seul bruit que je perçois. A croire que les environs sont déserts... Pourtant, je sens la présence des herbivores plus à l'ouest et proche, tout proche s'avance lentement une grosse araignée. Je la ressens avant de la voir et elle s'avance devant moi. Du haut de mon perchoir, je la laisse me dépasser, puis je dégaine mes armes et fait feu à trois reprises.

Sang et larmes.

La foutue bestiole est prise de soubresauts. Je me porte à son niveau et pour m'assurer que cette s*l*perie est bien morte, je lui découpe la tête. Je traîne les deux parties du corps jusqu'au cultures et laisse le cadavre aux bons soins du garde en poste. Ensuite, je m'éloigne et change de coin. Le bruit aura fait fuir le reste des prédateurs du coin, mais ma chasse n'est pas finie.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Ven 10 Juil - 10:36


Depuis l’ombre omniprésente, j’étais quasiment indétectable. Ma tâche, facilitée par le froid, ne nécessitait plus qu’à me placer à contre vent. Les créatures voraces mais paisibles en devenaient aveugle.

Incapable de voir le chasseur, un bison sauvage s’écroula sans bruit. J’allais patiemment récupérer ma flèche.

Cessant tout mouvement, je sentais le regard d’un animal affamé usant de la nuit aussi bien que moi…
Aux aguets, ma main alla chercher la dague dans ma botte.

Il abandonna une fois sûr d’être repéré. Je rengainais la dague.

Je me laissais surprendre par un autre bison, laineux et cornu de tête. Il chargeait tête basse m’ayant repéré à cause du vent changeant de la région.
Je comprenais pourquoi le chasseur m’avait laissée tranquille. Il avait senti le vent tourner.

Jetée sur le côté pour ne pas finir embrochée. Je me trouvais acculée entre le corps de l’autre bovin et le nouveau.
Il renâclait, raclait des sabots la terre froide.

Tassée sur le sol et dague en main, doucement je me déplaçais sur le côté. Si je ne quittais pas son espace rapidement, j’étais faite.
Il me fixait de ses yeux remplit de peur, toujours sur le point de charger. Je savais aussi que s’il continuait de faire du bruit ses congénères viendraient aussi me régler mon compte. Je n’avais que peu de chance d’y réchapper.

C’est pour ça que je me suis précipitée vers un arbre, j’ai sauté et souplement je me suis hissée à la force des bras sur une branche.
De là-haut je repérais le troisième qui approchait tout aussi furieux que le second…

Je passais mes jambes de part et d’autre de la hampe, je bandais mon arc et fit pleuvoir sur les bêtes assez de flèches pour en tuer le double. Je touchais, blessais mais ne réussit pas à les faire tomber, leur carapace de laine les protégeait de la perforation de mes flèches. Elles finirent par s'enfuir.

Une fois au sol, je marquais la position de ma proie, puis je regagnais rapidement les serres et les gardes postés là.
Après avoir donné la position du corps, je leur laissais le soin de le nettoyer.
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Ven 10 Juil - 11:09


J'utilise Krezzit pour cette mission


Krezzit s'affairait depuis longtemps maintenant. Les étincelles voletaient alors que derrière son masque de soudeur, ce gobelin se concentrait. Presque soumis à une transe, l'ingénieur oeuvrait à une nouvelle merveille. Lorsqu'il eut fini, le petit être vert -se sentant plein d'allégresse- sautilla sur place dans ce qui ressemblait de loin à une danse...

Sitôt sa folie douce passée, il activa sa machine qui alla s'enfouir un peu plus loin. Commença alors la partie que Krezzit détestait le plus au monde.

- Ah ça Krezzit n'aime pas attendre... Non, il déteste a-tten-dre !!

S'énervant tout seul dans son coin, il ne vit arriver les deux lamas qu'au dernier moment.

- Oh ! Hé hé hé... allez, allez, mes petits amis... encore un peu plus loin.

Un peu plus loin, il y avait la merveille de Krezzit. Seulement voilà, ces stup*des mangeurs d'herbes trouvaient l'herbe plus verte juste là. Or, là n'étant pas plus loin, ça ne pouvait pas fonctionner. Krezzit détestait attendre, certes... mais s'il y avait bien une chose qui le mettait en rogne c'était de voir un truc qui ne marchait pas. Alors forcément la moutarde monta au nez du gobelin qui jaillit de sa cachette en éructant des insanités colorées envers les lamas sus-cités.

- ... Bande de macaques en rut ! Oreilles pointues unijambistes ! Par le grand marteau de Kraptar ! KREZZIT VOUS A DIT PLUS LOIN !

Pris de panique devant un tel déchaînement de hargne, les lamas décampèrent dans la direction opposée. Quelques mètres plus loin... - PLUS LOIN - ils furent encerclés par cinq bras métalliques qui jaillirent du sol. De ces cinq bras qui se rejoignait en leur sommet, sortirent des pointes de métal. Ces pointes obstruaient le l'espace laissé libre entre les bras.

- Ooooooh !

Nouvelle danse du gobelin. Il était euphorique. Sa merveille était véritablement... euh, merveilleuse ! Il la nommerait : Cage à pointes !

- Oui. Cage à pointes. Cage à pointe ! Caage à poiiiintes ! Hé hé hé !

Le gobelin sortit une petite télécommande et appuya sur le petit bouton vert niatsy. Il n'y avait de toute façon que deux boutons sur cette télécommande et l'autre était un énorme bouton vert zwify. Répondant à l'appel, la cage à pointe se déterra et de son socle sortit une multitude de petites pattes semblables à celles des araignées. Elle suivit Krezzit jusqu'au surveillant du coin.

- Krezzit avoir capturé deux gros poilus dégueux. Vous les vouloir ?

Le garde fit signe que oui, mais il n'eut guère le temps de faire plus avant que le gobelin l'interrompe.

- Alors vous payer Krezzit ! TOUT DE SUITE ! Ou alors bouffeurs d'herbes faire BOOM ! Oh oui BOOM !

Voilà à quoi servait l'énorme bouton vert zwify...
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Mar 14 Juil - 17:07


Dinu Mihai en pleine forêt, ses chaussures de métal souple tâchées de boue, c'était à ne rien n'y comprendre. La banquière avait bien mieux à faire que de crapahuter dans la brousse. Ou peut-être que sortir chasser lui changeait les idées.

Après tout, ses hommes se réunissaient dans la banque depuis des jours, s'équipaient progressivement. Ilinca avait pour mission de recruter d'autres troupes disponibles pour assurer la sécurité de la banque et de son personnel restant...

Il a forcément un moment à la banquière elle-même commence à s'ennuyer. Attendre un combat qui n'arrive pas l'agaçait et la rendait plus difficile à vivre que d'ordinaire. C'est sûrement pour ça qu'elle pataugeait dans une forêt sombre en quête d'animaux à tuer.

Elle entendit à ses côtés approcher une créature inconnue. Elle cessa de marcher, se tint bien droite et ferma les yeux.
Un ours solitaire et affâmé se jeta sur elle et mordit son ventre.

D'apparence parfaitement humaine, la magie cessa aussitôt l'attaque eut altéré l'illusion divine. Redevenue femme de métal, elle observa en grimaçant l'ours tordre son ventre dans ses puissantes mâchoire.
Son collier forma une javeline aiguisée qui traversa l'oeil et le crâne de l'ours en une fraction de seconde. La bête tomba et Dinu Mihai se releva.

Pour reformer l'illusion, Dinu Mihai dû s'obliger à réparer d'abord le métal tordu de son corps. Ce n'est que progressivement que la magie reprit ses droits.
Elle essuya une perle de sueur sur son front. Sous ses yeux l'ours était mort et elle ne savait pas ce qu'il convenait d'en faire. Le laisser ici permettrait certainement d'attirer d'autres prédateurs et de les tuer un par un. Cependant, plus de prédateurs et de charognards encore pourraient sentir l'odeur du sang...

Elle tissa autour de l'ours une toile de métal fin, le hissa sur une sphère au diamètre de trois pieds. L'ours roula derrière elle jusqu'à son retour auprès du garde.
Un gobelin cupide faisait perdre son temps au militaire. La déesse passa devant lui et libéra l'ours qu'elle avait récupéré.
La carcasse chuta au sol et la déesse récupéra ses bijoux. Sans un mot elle s'éloigna, se demandant si le gobelin aurait l'audace de faire exploser sa bombe à côté de la banquière...

Reste à tuer/Capturer : 15 Herbivores et 4 prédateurs



Le scintillement d'un reflet pourrait éblouir les cieux
Dinu Mihai
Banquière
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Optimus, Héros, Noble, Artisan, Daya, Précision, Tchi, Hermès, Ka, Kohë, Zelva

Race : Déesse
Statut : Banquière
Pims : 4407
Messages : 1731

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Ven 17 Juil - 13:10


De retour dans les sous-bois, je rôde à la recherche d'une nouvelle proie et je ne mets pas trois heures à la trouver. Une grande hyène des steppes s'approche en ricanant. A croire que tous les foutus monstres de ce foutu monde se sont donnés rendez-vous ici !

Sang et larmes.

Son odorat ne peut me détecter et sa vue n'est pas bonne de nuit, mais elle me repère quand même. Son ouïe est fine et quitte à perdre l'effet de surprise autant y aller à fond. Je sors de ma cachette et me poste devant l'animal qui se met à tourner autour de moi à la recherche du meilleur angle d'attaque.

Sang et larmes.

Il charge dans mon dos. Le carnassier n'est pas des plus rapide, mais je connais ce genre d'animal. Celui qui attaque par derrière n'est ni le plus rapide, ni le plus fort, mais c'est le plus malin. Il suffit juste de l'être plus encore. Je me retourne au dernier moment et je présente mon avant-bras à la mâchoire de la bête et tandis que ses crocs se referment, Zelva me protège de ses écailles d'acier.

Sang et larmes.

La force de la charge me fait basculer en arrière et j'entraîne le carnivore dans ma chute. De ma main libre, je plante ma lame dans son poitrail. La hyène couine mais ne lâche pas prise et si ses crocs ne peuvent entailler Zelva, la pression va bientôt me rompre les os. Je fais bouger la lame dans la plaie jusqu'à ce que je sente quelque chose céder. Le Sang inonde le sol et le prédateur s'écroule. Je le charge dans le Sarkina et le ramène au garde. Cette s*l*perie a bousillé mon manteau !


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Ven 17 Juil - 18:34


Siothrún Nolan:
Je joue Xanthya, une harpie.

Des Sanctuaris réquisitionnés pour de simples lapins, on aura tout vu. Sauf qu'en l’occurrence, ils étaient particulièrement nuisibles et il devenait capital de les chasser une fois pour toute.

Xanthya râlait pour la forme, mais au moins ça l'empêchait de devoir gérer des gens rendus fous par une obscurité dont elle se fichait bien, elle. Alors, si elle travaillait encore - bon sang ses heures avaient doublé ! - sa nouvelle tâche était moins agaçante. De quelques battements d'ailes, elle se posa sur le toit de la serre improvisée, et prit une position confortable (à savoir accroupie, ses ailes repliées sur elle-même). Elle attendit, percevant le moindre mouvement autour d'elle, plus d'une demi-heure avant que les battements frénétiques d'un lièvre ne fassent sortir la harpie de son ennui.

Elle laissa la pauvre bête - certainement affamée - venir au plus près des serres, percevant son petit museau humer l'air avec crainte. Elle prit presque la bête en pitié, condamnée à risquer sa vie pour ne pas mourir de faim. Peut-être même que la bête cherchait de la nourriture pour sa femelle et ses petits. Mais à la guerre comme à la guerre. Une fois assez proche, Xanthya déploya ses ailes et fonça sur le léporidé. Il sentit le danger et courut, mais affamé et à bout de force, la Sanctuari planta ses griffes dans sa chair, l'emportant dans les airs. Elle déposa la carcasse dans un sac qu'elle avait prit, puis retourna à son poste d'observation.

Elle attendit plus d'une heure avant qu'une deuxième apparition ne se fasse, un blaireau qu'elle attrapa plus facilement encore, avant de lui rompre le cou. Peu de temps après celui-ci, une troisième apparition prit néanmoins la fuite avant que Xanthya n'ait pu bouger, ayant certainement perçu le danger. La quatrième apparition, deux heures après le blaireau, fut une réussite : un petit chinchilla au pelage doux. La Sanctuari resta à faire le guet une heure de plus, avant de partir, sa plage horaire terminée pour aujourd'hui : son nid l'attendait.

Au passage, Xanthya déposa la viande récupérée à la caserne, afin qu'elle soit transformée en ragoût pour ses collègues.

Il reste : 12 Herbivores et 3 Prédateurs.
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Sam 18 Juil - 11:44


Un bélier et deux brebis grignotent la terre molle au pied d'un moulin. La bâtisse antique et délabrée est envahie de lierres et de vignes vierges, quelques torches en marquent encore l’emplacement, je les allume une à une avant l’arrivée des moutons…
J’ai besoin de liens solides et je sais les lierres grimpants très solides. Tirant dessus, j'extrais des murs de la poussière mais surtout une longueur de plusieurs mètres.
Je l’effeuille et enroule cette corde tressée autour de mon bras.

La nuit a pourri l’herbe et fait la part belle aux champignons, ces moutons n’auront pas assez d’herbes pour eux trois. Il s’approche progressivement du moulin et profitent des bienfaits de la lumière des torches, ils ne m’ont pas encore repéré.

J’accrochais ma corde à un pilier à jour à la base de la tour.

J’approchais à couvert des ombres, dans le silence relatif étouffé par les bruits du ruisseau dans lequel plongeait l’antique roue du moulin.

-Sarkina.

Une brebis entière se volatilisa. Le bélier alerté par l’absence d’une de ses compagnes leva la tête et révéla à la lumière deux cornes enroulées impressionnantes…

C’est lorsque sa tête se tournait vers l’espace vide que je sortais de ma cachette. Je plongeais sur le bélier et aussitôt entourait tête et poitrail avec les lierres. Il se cabra et s’agita pour me déloger. Je risquais des coups de sabots jusqu’à ce que je réussisse à entourer trois de ses pattes dans les lianes.

Il chuta au sol. Le mouton était prêt.

La troisième brebis s’était enfuie pendant mon combat avec le mâle du troupeau. Je ne repérais qu’une aile blanche dans la pénombre avant de voir arriver un daken de grande taille tenant entre ses pattes avant une brebis mortifiée.

Le dragon se positionna devant moi et lâcha son paquet à mes pieds. Il me regardait d’un œil mécontent. Je ne comprenais pas bien sa façon de s’exprimer, mais je sus pour cette fois qu’il était déçu que j’en ai laissé un passé…
Pour une femelle humanoïde je trouve m’en être bien sortie, deux sont encore en vie !
Le dragon apprécia la caresse que je lui donnais pour le remercier, puis le Perçant nous téléporta tous les quatre vers une base.

Je délivrais la brebis et le bélier dans un enclos fermé. Le corps du dernier mouton était livré au même titre que les autres pour en recycler la viande, et les autres parties du corps.

9 herbivores et 3 prédateurs

Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Dim 19 Juil - 20:11


Siothrún Nolan:
Je réutilise Svetlana.

L'avantage de ces serres extérieures était qu'elles attiraient des animaux sauvages tous les jours - enfin toute la nuit. Autrement dit, Svetlana était de retour pour s'amuser un peu tout en se faisant un peu d'argent. Elle s'ennuyait quelque peu en ville, même si elle trouvait toujours quelque chose à faire, aider à la gestion des rations ou à l'accueil des réfugiés manquaient un peu d'action. D'autant plus que son aventure avec le Maître de Tchen avait réveillé ses habitudes de combattante. Le front lui conviendrait certainement, mais son travail l'en empêchait. Aussi profita-t-elle des soucis du coin pour se dégourdir un peu.

La partie attente de l'exercice ne se trouvait pas être le plus passionnant. La dragonne se trouva un petit coin où se cacher, jusqu'à ce que l'inactivité ne la pousse à se lever et à patrouiller. Au bout d'un moment, elle qu'elle se tenait tapie dans l'ombre à observer les environs grâce aux lumières de la ville, un petit bruit de sabot survint. Bientôt, une chèvre s'approcha, attirée par tout ce délicieux vert. Un instant, Svetlana se demanda d'où pouvait bien provenir une chèvre, seule. S'était-elle perdue ? Toujours est-il que la femme posa sa main sur la garde de son épée, prête à dégainer.

Le plus silencieusement possible, elle s'approcha de quelques pas, prête à bondir, courir vers sa proie, et asséner un coup mortel. Mais il était dit qu'elle n'aurait pas plus de chance que la première fois. Soudain, un énorme volatile surgit et fondit sur la pauvre chèvre, qui fut tuée sur le coup, et emportée la seconde d'après. Mince alors. Clignant des yeux bêtement, et vexée, Svetlana sortit des ombres d'un pas rageur en s'écriant :

« Hé! stupide piaf, c'était mon dîner ! »

Sauf que ces bêtes-là ne volent pas en solitaires, de manière générale. Un deuxième plongea, cette fois-ci sur la Souen. Heureusement, elle vit le touvore arriver et dégaina rapidement son épée. Profitant de la vitesse de l'animal, la guerrière fit un ample mouvement de bras, entaillant le flan pourtant résistant du prédateur. Celui-ci coassa de douleur, et tomba au sol. Rapide, il reprit son élan, profitant du déséquilibre de Svetlana pour s'envoler. Il fuit, mais blessé. Pas si mécontente d'elle - cette blessure allait certainement dissuadé les autres touvores de retenter le coup - la dragonne reprit sa patrouille, mais rien d'autre ne survint.

Il reste : 9 erbivores et 2 prédateurs.
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Fini le thé, place à la charité.


Contenu sponsorisé


Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

- Sujets similaires