Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Fini le thé, place à la charité.

le Lun 18 Mai - 21:25


Et voilà, le jour tant redouté est arrivé, l'Entre-Monde est en guerre, mais ce n'est pas tout. Tous les quartiers sont plongé dans le noir le plus total et même Meliel semble paniqué à l'idée de ne plus revoir la lumière du soleil un jour.

Le dieu a pourtant pris une décision, étant bien décidé à faire honneur à son nouveau rôle de maître de miroir. Un pôle de rassemblement ainsi qu'un pôle d'aide aux blessés seront mis en place, une annonce sera faite dans tous les quartiers afin d'informer et aussi de recruter les personnes qui pourront apporter leur soutien, toute aide sera la bienvenue, que ce soit pour rassembler de la nourriture ou du matériel, ou bien pour aller aider à gérer les prochains blessés si jamais une bataille venait à éclater.

Note:

Comme vous l'aurez compris, la mission globale consiste à établir un campement sécurisé afin de rassembler toute la nourriture et l'aide disponible pour essayer de survivre le plus longtemps possible tandis que les guerriers iront au champ de bataille. De ce fait, plusieurs petites missions seront proposées afin de porter à bien la construction du campement.

Vous êtes invité à poster à la suite de ce sujet, sachant que chaque action de votre part pourra influer sur la progression ou non de l'établissement du camp et des réserves de nourriture qui seront bien plus que nécessaire. Un délai de dix jours vous est accordé pour poster. Pour l'instant le plus urgent est de rassembler la nourriture et du matériel pour s'éclairer.

Pour résumer, le but de la première mission est de rassembler le plus de nourriture possible afin de la stocker et de la rationner, allez donc prendre vos brouettes ou autre caisses afin de les remplir de tout ce qui est comestible.

Récompense de 15 pims pour chaque personnes apportant de la nourriture. La récompense peut augmenter si vous réussissez à ramener de grandes quantités.

A vos plumes.


Meliel
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Titre : Noble, Hanami, Perçant, Précision, Unelma, Tchi, Daya, Chance

Race : Dieu de l'illusion
Statut : Maître du Miroir K'ien
Pims : 30
Messages : 193

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Mar 19 Mai - 13:06


Un drôle d'attelage avançait avec sa petite cargaison sur roulettes. Kip et moi avions décidé de collecter ce que quelques visiteurs avaient bien voulu donner. Quand on essayait d'avoir un peu d'aide pour transporter tout ça, les aventuriers se sont tous désistés avec pour excuse générale que la guerre les attendait.
Mon oeil !

Kip avait donc réfléchi à confectionner de quoi tracter notre chargement conséquent sans avoir à le porter à bout de bras.
Avec des cordes à linge tressées il m'avait fabriqué un harnais sommaire et solide, quatre roues supportaient le chargement de caisses fermement fixées les unes aux autres. Le petit robot avait réussi l'exploit d'assembler tout ça de sorte à ce que ce soit plutôt facile à utiliser.

D'où venaient les roues ? Elles étaient grandes, avec des pneus neufs... Assez larges et solides... Est-ce qu'il ne les aurait pas emprunter à cette géante qui vient souvent lire des revues d'histoire ?

Après deux heures à tirer tout ça jusqu'à Northrives, je m'étalais au bord de la rive du canal sans faire le moindre cas de ma fourrure maintenant maculée de poussière.
Kip su que je n'étais pas en état de communiquer, il se plaça au garde-à-vous et prononça :

-Livraison de la bibliothèque, Kip !


Je vais tuer ce robot. Je vais le démonter pièce par pièce tandis qu'il sera encore en train de fonctionner ! (C'est l'équivalent d'un "tandis qu'il serait encore conscient", non ?)
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 778

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Mer 20 Mai - 15:10


Dans ce monde de fous, dans cette ville de fous, personne n'était assez fou pour voir la malédiction qui s'était abattue comme une chose positive ; à part peut-être un d'entre eux. Siothrún se taisait, savait qu'il ne pouvait dire ce qu'il ressentait, au risque de finir à l'hôpital en tant que traumatisé crânien. Mais ce monde, plongé dans une nuit ténébreuse par ce voile d'un noir d'encre, lui paraissait d'une beauté infinie. Il n'y voyait rien, ne distinguait pas grand-chose, lui ouvrant les yeux face au beau. Il n'aurait su l'expliquer par des mots, mais ainsi privé de la vue, il voyait autrement - et tout était beau. En premier lieu, la raison de cette nuit était d'une beauté époustouflante : le peuple avait refusé de livrer un génocide malgré la menace planante. Étrangement, quand tous étaient désespérés ou terrorisés, Siothrún se sentait léger, prêt à faire face à ces épreuves.

Il n'est pas dit que ce sentiment perdure, mais pour l'heure, cela aidait. Car, en plus de n'avoir plus à rien faire - la presse se contentait d'informations liées aux mesures prises par la ville - l'artiste en herbe pouvait faire ressortir toute sa bonne volonté. Grâce à une connaissance d'un petit journal, il avait appris qu'à Northrives un centre de ravitaillement de vivres était mis en place. Ses pas l'avaient donc guidés là-bas, plus grâce à l'habitude d'arpenter ces rues que grâce à la vue des rues éclairées. Il avait pu constater les faibles réserves des lieux pour l'heure, ce n'était qu'un simple début, rien qui ne puisse faire tenir toute la population d'Entre-Monde pendant un temps indéfini. Il s'était donc timidement renseigné sur comment il pouvait aider.

On l'avait envoyé aux portes Nord, des réfugiés arrivés à priori par dizaine là-bas, et certains étaient susceptibles d'apporter avec eux quelques récoltes de dernière minute. Siothrún avait fait le chemin, et n'avait pas dit un mot, qu'un des gardes de la porte lui avait désigné un coin. Il y avait trouvé trois gros sacs de grains - quels grains, il n'en avait aucune idée, mais ils seraient certainement transformés en farine. Les paniers étaient lourds, mais heureusement possédaient des lanières qui permit à Siothrún de les caler sur son dos. Il doutait sérieusement que ses maigres bras puissent porter une telle charge. Sur son dos, le poids était réparti et il sut prendre le chemin du camp. Le moyen était peut-être prosaïque, voire même archaïque, mais au prix d'un effort dont son corps n'était pas habitué, et de quelques pauses, il atteignit le campement.

Siothrún était éreinté par la marche, mais il n'abdiqua pas. Il retourna aux portes, attrapa le deuxième panier, et s'en fut. Ceci était certainement la première séance de sport de sa vie, mais par sa force de conviction, il y vint à bout. Ses jambes le portèrent également pour le troisième trajet, et bien qu'il soit épuisé, le jeune homme se sentit bêtement fier d'avoir rapporté ces trois sacs de grains. En soi, ce n'était pas grand chose, mais même la plus petite action peut aider, n'est-ce pas ? Une femme, qui gérait le ravitaillement, lui proposa un peu d'eau, et le geste simple fut source d'une grande joie pour lui.

Plus tard, Siothrún était assis sur un banc, la tête vers le ciel noir ; il contemplait. Oui, le monde restait beau, quoiqu'il advienne.
Siothrún Nolan
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ Feuillet ♦️ Compte en banque ♦️ Demeure

Titre : Hotel

Race : Demi-dieu.
Statut : Artiste.
Pims : 587
Messages : 340

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Mer 20 Mai - 18:36


Uriel n'avait jamais été aussi heureux de ses titres Lux et Scarabée. La nuit au-delà des remparts était d'un noir d'encre, et lui qui avait l'habitude de voler en toutes conditions tremblait à l'idée des innombrables prédateurs que l'obscurité abritait. Sans la boule de lumière de Lux, il n'aurait jamais osé quitter la ville. Sans le scarabée qu'il était régulièrement obligé de se poser pour faire apparaître, il se serait irrémédiablement perdu en route.

Il avait même amené son Daken. Le dragon, toujours sans nom et rétif à toute forme de dressage, volait à la limite de la lueur de Lux et se montrait inhabituellement tendu. Il n'avait même pas encore essayé de chercher querelle à son "propriétaire". Sa présence rassurait Uriel, lui rappelait que malgré les apparences, il y avait autre chose au monde que lui et la nuit.

Des lanternes qui s'agitaient en contrebas leur signalèrent enfin le silo abandonné qu'ils cherchaient. La présence du Daken eut vite fait de disperser les pillards qui s'enfuirent avec leur butin. Uriel ne prit pas la peine de les poursuivre.

Il s'attela plutôt à remplir la caisse la plus grosse qu'il put trouver, puis la fit disparaître dans son Sarkina.

Le Daken le regardait faire sans bouger, mais son indifférence disparut lorsqu'Uriel fit mine d'attacher des sacs de grain sur son dos. L'animal, fier, refusait d'être utilisé comme bête de somme. Mais à quoi servait donc une monture qui refusait d'être montée ?? Uriel râla et tempêta, mais renonça avant de se prendre un coup de dents auquel il ne survivrait sûrement pas.

Il s'attacha à la taille un lourd sac de provisions et vérifia qu'il pouvait voler avec. Le voyage de retour n'aurait rien de plaisant, mais il était livreur, c'était son lot.

C'est alors que le dragon s'approcha avec circonspection. Il darda sur Uriel un regard méfiant, puis offrit son flanc comme à contrecoeur.

"Quoi ? Ooh, tu n'acceptes de faire la mule que si on la fait tous les deux ?" réalisa-t-il.

On en apprenait tous les jours. Cette bête ne le traitait pas comme un maître mais comme un égal. Uriel roula des yeux, attacha le chargement sur le Daken et entama le trajet retour.

Sur le chemin de Northrives, ils s'arrêtèrent à l'appartement d'Uriel. Il y monta en vitesse le temps d'y planquer un des sacs. La charité c'était bien beau, mais s'il pouvait ne pas en avoir besoin lui-même ce serait encore mieux. Surtout que son compagnon involontaire mangeait comme quatre.

Enfin ils se posèrent près des canaux, déchargeant quand même une cargaison plus que respectable.

Après quoi Uriel se tourna vers le dragon et échangea un long regard dubitatif avec lui.

"Foudre," finit-il par annoncer. "Ça te va comme nom ?"

Le Daken parut hésiter à s'offusquer... mais pour finir il leva le museau au ciel comme pour décréter le nom passable.
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie

Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Jeu 21 Mai - 22:07


¤ Corben sssse depêcher ! Soutes être pleines et moteurs chauds ! Sarressinashira partir ssssi lui continuer à trainer !

Je saisissais la dernière palette de sacs de fertilisant, et la chargeait non sans mal dans le ventre bien rempli du Vandavel. Nous avions dépêché le vaisseau volant à Trinity, principal grenier de tout l'Entre-Monde pour charger les récoltes destinées à la capitale pour en assurer le trajet. De plus, les sacs sans fond qui reposaient dans le couloir contenaient à eux cinq, les 5 tonnes de légumes que la ville avait cédé. Magnifique invention qu'étaient ces trucs, et impressionnante était la quantité de nourriture qu'on avait pu loger la dedans avant que l'un d'eux ne prenne une petite forme rondelette.

Ca prend de la place, une demi-tonne de pastèques...

Trinity avait fait ses propres réserves mais avait accepté de laisser un bon tiers des récoltes pour la capitale. Mais même mon vaisseau, bien que bourré d'enchantement permettant de stocker beaucoup plus de chose qu'il n'en était permis, ne suffisait pas. Au moins amenais-je suffisamment de nourriture pour nourrir la population de la ville d'E-M pendant... Au moins deux semaines. En sachant que le voyage durerait 3 jours...


Blé, farine, mais, pomme de terre, légumes, fruits et même des condiments : Nous avons pioché dans un maximum de choses différentes avant de se rendre compte que même enchantés, le chargement serait difficile à soulever. Aussi avais-je limité, avec la ferme intention de revenir. Je ne tenais pas pas mourir de faim pendant cette guerre.
Le Vandavel n'avait pas encore été réquisitionné au front – pour mon plus grand bonheur, et le malheur de Sash '- aussi lui offrais-je une utilité dans cette nuit noire.


Le voyage fut monotone, engourdissant et ennuyeux, malgré un accrochage avec un dragonet en chasse. Mais quand le ventre du navire se vida inlassablement pendant plus d'une demi-heure, je me répétais que ça en valait la peine. Mais la longue file d'attente qui stagnait devant les centre d'accueil de réfugiés me rappela à l'ordre : La faim allait finir par frapper durement, si la ville de devenait pas auto-suffisante....
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 438
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1491
Titre débile : Bouboule Boum Boum

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Jeu 21 Mai - 23:39


Crochu avait réquisitionné un vieux tracteur et une grosse remorque pour faire le tour de Magna. Le gobelin aveugle n'était certes que l'intendant du Tchen, c'était quand même lui qui gérait le commun et le quotidien du miroir. Alors avec le maître parti au front et son bras droit parti faire la tournée des temples... Qui restait-il pour s'occuper de menus détails comme... ne pas mourir de faim !

Alors, non il n'avait jamais conduit de sa vie, oui il était aveugle, mais qu'à cela ne tienne ! Les dieux seuls savent comment il se débrouillait pas trop mal et n'écrasait personne. Il faisait du porte à porte pour récupérer la nourriture que les gens pouvaient donner. Il ne réclamait jamais plus que ce que les habitants pouvaient se permettre, mais se montrait intraitables avec les menteurs et les égoïstes !

Ainsi avait-il trouvé un gnome particulièrement opiniatre et gras qui refusait de donner quoique ce soit. Crochu l'avait immédiatement surnommé Bidon. Parce que Crochu n'aimait pas les noms. Bref, il avait montré à Bidon la petite épicerie fine qui se trouvait de l'autre côté de la rue. Or tout le monde savait que ce commerce appartenait à une famille mafieuse très influente dans cette partie du quartier. Crochu tînt alors ce langage : "Demain les taxes appliquées à cette échoppe seront tripplées, ou bien sextuplées, ça dépendra de l'humeur de Crochu. La raison évoquée sera indubitablement liée à la nuisance perçue par un certain gnome ventru..." Un silence pesant s'abattit quelques instants avant que Crochu ne le brise. "Alors Bidon donne un peu de nourriture ou un peu sa vie ?"

Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres et il n'est pas nécessaire de tous les conter. Ceci étant, Crochu sur son vieux tracteur arriva au camp de Northrives avec sa remorque remplie de vivre. Allez savoir comment, il avait réussi à mener son engin sur les quais du quartier aquatique... Un mystère de plus autour de Crochu.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Ven 22 Mai - 22:28


Siothrún Nolan a écrit:Utilise Böri Grandebarbe.


Böri venait du Sud. Il y était pour organiser une transaction très intéressante avec un nomade du désert de Munghor, mais tout ne s'était pas passé comme prévu. Une guerre avait été déclarée, et le soleil avait disparu. Une guerre, pardi ! C'était très mauvais pour les affaires. Ou alors, très bon... Toujours était-il que l'endroit étant peu sûr, et le nain tenant un minimum à sa vie, il s'en était retourné vers la capitale, Entre-Monde. Il ne comptait pas y rester durant toute la guerre, mais au moins devait-il s'y armer. Pour ce faire - et sans dépenser une fortune - il comptait revenir, non pas les mains vides à cause d'une transaction ratée, mais chargé de choses ayant une quelconque utilité. Les vivres, par exemple.

Durant le chemin du retour, le commerçant s'était arrangé auprès de pauvres villageois qui fuyaient vers Entre-Monde, pour leur prendre leur récolte dans un arrangement à l'amiable. Dans sa bonté, il déchargeait ces pauvres personnes tout en les empêchant de mourir de faim une fois la capitale atteinte. Passant de villages en villages, faisant même un détour à Loreli et Lazaret, Böri avait amassé un énorme stock composé de blé, de fromages, de légumes, de racines comestibles, et surtout du poisson. Son véhicule de transport de cargaisons dernier cri, tout juste sorti des usines de Cerclon, sont le nom étrangement trop technologique lui échappait, transportait le tout avec facilité : l'appellation tout-terrain lui convenait.

Le but de la manœuvre était, qu'en arrivant ainsi chargé, Böri ait plus de facilité à obtenir les quelques informations qu'il recherchait - les gens parlent tellement plus aux âmes charitables. Le voyage s'était presque passé sans heurt, il avait juste connu une sacré frayeur dans la forêt d'Ing et quelques prédateurs coriaces. Fort heureusement, tout s'était plutôt bien finis, et le nain arrivait désormais à Entre-Monde, tel un conquérant revenant avec les richesses qu'il avait dûment acquis. À Northrives, il trouva rapidement le campement où toutes les vivres étaient ravitaillées.

« Bien le bonjour Madame ! J'arrive avec une cargaison des routes du Sud. » s'annonça-t-il à une sorte d'hybride qui tenait le lieu.
Böri eut l'immense plaisir, en dévoilant ses petites trouvailles, de constater un petit sourire sur les lèvres de la dame.
« Bien. Bien ! Nous allons vous aider à décharger. Merci pour votre contribution, répondit-elle.
_Oh, ce n'est qu'une moindre attention. Le plaisir est pour moi, Madame. » exagéra le nain en s'inclinant.

Tout en entreposant les caisses dans le campement, le commerçant insista sur la banalité d'un tel geste altruiste, ainsi que sur la nouvelle dangerosité des routes qui - hélas ! - l'empêcheraient certainement de réitérer ce don. Il s'attira, à son plus grand contentement, quelques sympathies...


Dernière édition par PNJ le Dim 19 Juil - 23:05, édité 1 fois
PNJ
avatar

Titre : n°1

Pims : 5
Messages : 87

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Sam 23 Mai - 12:56


Les jointures de mes articulations grinçaient dans un joyeux concert de cuivre. Il faut dire que je venais de leur faire vivre un véritable petit enfer. Plongé dans l'eau, le sel et puis la neige, la glace, la boue pendant des heures, j'avais offert une visite de courtoisie dans les villages paumés à l'extrême Nord de l'Entre-Monde. Les Montagnes n'étaient pas le moins du monde protectrice du froid grandissant et de plus en plus insupportables dans ces régions. La plupart des habitants avaient déjà totalement désertés. Dans un village contemporain, une supérette à moitié dévalisée laissait encore voir de nombreuses denrées utilisables.

Conservées par le froid ou par le métal, toutes ses denrées je les réunissais dans des cartons trouvés au hasard des rayons. Dans un sac de sport remplis à craqué de tout les turbercules et les bouteilles d'eau que j'avais trouvé, j'ajoutais même quelques épices et alcool. On n'a jamais assez de ces choses là quand on en a besoin !
Après-tout qui sait, les organiques se blessent si facilement...

Chargé comme une mûle, sac et cartons attachés soit sur mon dos soit dans le chariot que je poussais. J'utilisais la Caserne comme un téléporteur en libre-service. Tout le monde était si occupé que personne ne fit attention à moi.
J'apportais mon chargement jusqu'au campement où il fut saisit avec plaisir par les petits mains organisées.



by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fiche ♦️ journal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 278

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Sam 23 Mai - 17:16


J'étais parti voir les villes et villages côtiers. Presque toute leur population avait fuis vers la capitale et les camps qui s'y trouvés. Je réussi à trouver des cargaisons de poissons et autres crustacés qui avaient été abandonnées à la hâte dans des entrepôts.

Je ne pouvais pas tout ramener malheureusement mais j'en pris assez pour remplir une remorque qui devait servir au transport de marchandise avant la guerre. Les poissons étaient conservé dans des boites remplis de glace et avec les températures actuelle la glace n'avait pas fondue, ils étaient donc encore comestible.

Mes trouvailles entreposaient dans la remorque je la ramena jusqu'au camps du quartier de Northrives. Le chemin fut très long. Entre la remorque qui commençait à peser son poids en nourriture et la fatigue du aux nombreuses embûches dissimulées par les ténèbres, Je fut bien heureux d'enfin apercevoir les rares lumières de la ville.

Apres les mésaventures dans la zone du dehors voila que je me perds dans la ville. J'étais arrivé dans le quartier de Tern, je ne sais toujours pas comment.
Après avoir erré des heures dans cette ville j'arrivais enfin au fameux camps. A peine avais-passé l'entrée qu'un groupe de personne se jeta sur la remorque afin de faire l'inventaire des mets apportés.

- Merci pour votre aide. me glissa une des personnes du groupe avant de repartir avec la remorque

- Ce n'est rien.
J'avais le souffle saccadé. Je venais de tirer une remorque depuis la cote et j'étais fatigué. Je reviendrai porter mon aide au camps ça c'est certain. Mais pas ce soir, si je puis dire vu le ciel.
Kraynegar
avatar

Avatar © : Édit par Aellyx

Masculin Titre : Perçant

Race : Déité stellaire affilié au feu
Pims : 250
Messages : 82

Re: Fini le thé, place à la charité.

le Dim 24 Mai - 20:02


Une fois le temple de Ho'una dépouillé de tout ce qui pourrait être utile ailleurs, Xénon avait sommairement barricadé la porte en attendant l'arrivée des hommes d'Augure. Une note griffonnée de son écriture trop régulière invitait les malheureux voyageurs ou pélerins qui arriveraient entre-temps à prendre la direction de la ville la plus proche. Pique l'avait tristement regardé faire. Le temple avait été sa maison pendant trois longues années...

Puis le Perçant de Xénon les avait ramenés à Tern où il avait réquisitionné deux taxis. Le premier devait ramener le Maître de Ken à sa Res Publica où son assistant anxieux et armé attendait impatiemment son retour. Le second était pour Pique et toute la nourriture dont ils avaient vidé les placards du temple.

"A Northrives, OK ? Tu as l'adresse ?"
"Pique a l'adresse. Pique livre la nourriture."
"Passe à Ken ensuite. On t'aidera à trouver un nouveau logement. Tu as fait du bon travail, Pique."

Sur un dernier sourire un peu triste, Xénon referma la porte derrière son petit assistant et monta dans son propre véhicule.

La loi interdisant l'introduction de technologies modernes dans les quartiers anciens ayant été abrogée pour la guerre, le taxi put déposer Pique presque aux pieds des canaux. Il s'empara tant bien que mal de ses trois gros sacs pleins à craquer de conserves, de biscuits et autres aliments non périssables (il pouvait parfois s'écouler plusieurs semaines sans que le temple reçoive un seul hôte pour la nuit).

Sa démarche raide, un peu guindée, l'amena jusqu'à la collecte où on le déchargea avec un sourire et un remerciement guilleret.

"Pique a rendu service."

Avec ce murmure satisfait, Pique hocha solennellement la tête et s'en fut comme il était venu.


Xénon
Prêtre de Ho'una | Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Perçant, Chevalier, Lin, Voleur, Minne, Magnet, Verdad, Bénédiction Divine de Ho'una, Sarkina, Crépuscule, Orange

Race : Androïde
Statut : Maître de Ken
Pims : 874
Notes : HK-50 : partenaire de Xénon et droïde psychopathe

Messages : 1764

Re: Fini le thé, place à la charité.


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

- Sujets similaires