Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Re: Chez Gino

le Lun 18 Mai - 20:54


- Une exception. Sans aucun doute.

Je souris. Cette pensée m'amuse. Gino connait les ficelles de ce quartier et sait lesquelles tirer. C'est ce qui rend possibles des endroits tels que celui-ci. Même si Eva a raison et que Magna regorge de danger, elle ne comprend toujours pas ce que ça fait d'y vivre.

- Magna n'a pas de filtre. Cela rend son fonctionnement plus visible, plus direct... et c'est cela qui le rend violent et dangereux quand on ne le connait pas. Ce n'est pas pour autant que les forts qui dominent les faibles est l'apanage de Magna. Le monde entier fonctionne ainsi. Au moins ici, on ne s'encombre pas d'hypocrisie.

Elle peut bien dire ce qu'elle veut, Tern est un parfait exemple de ce que j'avance. L'argent en est le moteur et sa violence est financière, mais dans le fond c'est la même mécanique.

- Mais tu as raison, ce n'est pas le meilleur endroit pour pacifier un loup.

Je lui accorde au moins ça. Lâché dans environnement si brut qu'il en est presque sauvage, le loup pourrait bien prendre le dessus sur Eva et ne jamais lui rendre les commandes.

- Je ne cherche pas à te convaincre d'emménager à Magna. Sache juste que les règles qui s'appliquent ici sont celles qui font tourner tous les autres quartiers et qu'ils essaient de dissimuler.

Je la regarde droit dans les yeux, sûr de ce que j'avance. J'ai vu les dessous de beaucoup de quartiers. Ils ont tous une part d'ombre, qu'ils dissimulent plus ou moins bien.

- Sauf peut-être Cerclon... Va savoir comment fonctionnent les robots.

Après toutes ces années, Cerclon reste une énigme pour moi et je me méfie toujours de ce que je ne comprends pas. De mon point de vue, les remparts sont bien plus dangereux que Magna.

- Bref, moi qui croyais que tu ne quittais jamais ta tour d'ivoire... me voilà surpris. Qu'est-ce qui occupe ton temps lorsque tu ne bosses pas ?


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Chez Gino

le Mar 19 Mai - 12:58


Augure a un souci avec la haute et complexe technologie Cerclonique ? Il faut l’avouer moi aussi. Qui peut m’expliquer pourquoi Kip a une cervelle de piaf alors que ça puissance de calcul est techniquement plus élevée que celle de mon cerveau ? Je lui accorde un large sourire d’appréciation sur cette affirmation.
Tout le reste est une question de politique. Moi et Carine détestons la politique. Je ne me mêle jamais des histoires des grands pontes, la seule chose qui m’intéresse est de payer mes aventuriers pour le travail accompli. Je n’interdis aucune mission qu’elle bonne ou mauvaise dangereuse ou inutile. C’est aux aventuriers de faire ce tri.

-Ah ! Mes loisirs… Et bien…

Mon sourire se crispe malgré moi.

*S’il continue de poser des questions comme celle-là, il va devoir pacifier le loup lui-même et plus tôt que prévu*

Il veut dire quand je ne travaille pas et, ou, que je ne m’occupe pas d’un Carine imbuvable ? Mais à quoi s’attend-il exactement ? Je suis une bibliothécaire surchargée de travail. Voilà qui limite pas mal les activités du week-end.

-Je n’ai pas beaucoup de temps libre.

Eluder la question n’est pas une bonne idée. Augure s’est livré à l’exercice sans retenue, ce serait malvenu de ma part de le regarder dans le blanc des yeux et de lui répondre par une pirouette, encore.
Consciente que je n’aime pas parler de ma vie privée à tout va, parler avec Augure revient à lutter régulièrement contre l’envie de traiter les questions avec des modèles de réponses évasifs et similaires en contenu.

-Si je veux être parfaitement honnête, mes moments ressemblent à des heures de sommeil à rattraper. Vivre à deux dans le même corps est épuisant sans compter la bibliothèque. Moi aussi, parfois, je voudrais avoir une batterie qu’il suffirait de brancher pour la recharger. Je gagnerai un temps fou !

On en revenait trop souvent à Carine quand on parle de moi. Tout comme on en revient souvent à Cortovar et à sa sœur quand on parle de lui.

-En dehors d’être devenue une véritable experte de la zone du dehors et de la faune locale, le peu de temps que je me garde, je ne sais pas trop quoi en faire. Avant, je pouvais passer des heures à lire, à en oublier de dormir ou de manger. Aujourd’hui, je lis beaucoup moins. Sûrement parce que j’ai un cabot qui ne supporte pas de rester immobile cinq minutes. N’adopte jamais de chien, c’est un conseil.

Conseil dit avec une pointe d'humour. Ma nervosité réapparaissait.
D’ailleurs en parlant de rester immobile, moi aussi j’ai des fourmis dans les coussinets et ce n’est pas uniquement dû à un code vestimentaire basé sur l’absence total de stabilité et des matières cintrées mais surtout peu utiles.

-Puisque tu me parlais de Magna avec passion, montre-moi le quartier comme toi tu le vois, j’ai envie de marcher.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Chez Gino

le Mar 26 Mai - 12:01


Pas de chien... ouais, ça me semble tomber sous le sens. Soit je bouffe le clebs, soit il me bouffe. Je ne vois aucune autre alternative à une telle situation. Bref, c'est pas près d'arriver de toute façon et c'est pas le sujet. Plus je l'écoute et plus je me dis qu'on se ressemble. Outre ces foutus parasites dans nos têtes, on est des bourreaux de travail, pas foutus de savoir quoi faire lorsqu'ils tombent à court.

Sang et larmes.

J'essaie un instant d'imaginer Eva avant son évasion de varvandel... ça ne dure qu'une seconde. Cette Eva n'existe plus et elle ne reviendra certainement jamais. Regarder le passé n'a plus lieu d'être. J'y ai vécu trop longtemps et c'est terminé. En parlant de bouger... Elle veut aller faire un tour. Faut pas me le dire deux fois ! Je me lève, enfile ma veste et prête mon bras à Eva. On n'a pas fait un pas que Gino vient à notre rencontre.

- Alors les jeunes, tout s'est bien passé ?

Je sors mon porte-feuille pour régler la note.

- Oula doucement gamin ! Ce soir, c'est la maison qui offre.

Avec un grand sourire à Eva, il me tape sur l'épaule.

- J'insiste Gino.

Son sourire s'élargit et il finit par prendre les billets que je lui tends.

- Je vous souhaite une bonne soirée les tourtereaux !

Un baise-main à Eva et il s'en retourne à ses affaires. Qu'on soit clair, jamais je n'aurais de dettes envers Gino, même infime soit-elle. Il est trop malin pour ne pas savoir l'exploiter. Bref, on sort du restaurant et je nous conduis à travers les ruelles de Magna. Certaines sont plus éclairées que d'autres, mais la pénombre n'est jamais loin.

- Pour découvrir Magna, il faut s'y perdre.

C'est la première chose à savoir sur Magna. Il n'y a pas de circuit touristique, de guide des bonnes adresses ou ce genre de co*neries. On passe devant une petite échoppe qui semble sur le point de s'écrouler. C'est celle de Maggie et on y trouve de tout.

- Cette petite vielle est installée ici depuis bien avant mon arrivée et elle y sera bien après mon départ.

On continue notre marche. Les talons d'Eva claquent sur le pavé froid. On passe devant deux bars douteux. Je les ai visité tous les deux, je m'y suis battu aussi... Aucun d'eux ne vaut la peine qu'on s'y arrête. On arrive à une intersection. Deux s'offrent à nous et je m'arrête.

- Il est temps de te perdre. A toi de choisir par quel chemin.

A elle de décider la suite. Je veillerai juste à ce qu'elle ne nous amène pas n'importe où. Il y a des coins que même moi j'évite si je ne suis pas armé.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Chez Gino

le Lun 1 Juin - 13:26


Accrochée au bras d’Augure, je ne pouvais m’empêcher de garder ma tête mobile durant la marche. J’observais les recoins sombres où la lumière chiche des lampadaires et des enseignes disparaissait totalement. Mes yeux accrochaient les ruelles et le flaire de Carine reniflait patiemment les odeurs qui l’interpellaient…
Si j’avais été sous la forme d’un loup, mes oreilles auraient tournées comme des girouettes au-dessus de ma tête. La confiance que m’inspirait Augure ne voulait pas dire que je pouvais faire taire mon instinct de conservation.
J’ai été dévorée vivante par un loup, je pense avoir une excellente excuse pour ma prudence naturelle.

Je suis à la fois gênée par mes talons bruyants et en même temps rassurée, je ne sais pourquoi réellement. Peut-être parce qu’ils annoncent ma présence et si je me faisais attaquer ce soir j’aurais encore une fois une bonne excuse pour user de mes atouts dentelés et poilus.

Je ne pensais pas qu’il me testerait de la sorte. Me demander de choisir le chemin c’était… Je déteste les questions à deux réponses, surtout quand j’ai l’impression de pouvoir regretter autant l’une que l’autre.

-M’y perdre… Les loups ne se perdent jamais, tu sais ?

Carine a déjà noté plus de parfums que je ne suis capable d’en dénombrer si rapidement. Il n’a pas l’air rassuré par aucune des destinations possibles.
Si je voulais jouer le jeu, encore faut-il que je puisse le faire sans avoir une petite idée de la direction !

Je fermais les yeux, levais le nez pour l’aider à mieux évaluer la situation. Une fois un accord commun passé avec le locataire de mes pensées, je décidais de la direction à prendre.

Je tirais un peu sur son bras pour l’entrainer vers la gauche. Avais-je choisi le moindre mal ou le pire ?
C’était difficile d’admettre que dans ces ruelles je devais me fier à Augure. J’étais quasiment aveugle sur une terre étrangère. Un vrai test de confiance !

-Si j’avais prévu de faire une balade dans Magna j’aurais peut-être emporté de quoi me couvrir. ..

Cette nuit perpétuelle dans les ruelles de Magna n’avait rien de rassurant, elle me laissait croire que des milliers d’yeux étaient braqués sur nous.

Impossible de me triturer nerveusement les mains pour apaiser cette légère montée de stresse. A défaut, je serrai nerveusement le bras d’Augure. Déclenchant chez le loup un réveil lent et agressif.
Tiens, l’alcool se dissipe ?
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Chez Gino

le Mar 9 Juin - 22:28


Oh les loups se perdent... Ils se perdent. Celui dans la tête d'Eva refuse de l'admettre sans aucun doute. Peu importe, là n'est pas la question et je ne vois pas l'intérêt de stresser plus encore la jeune femme qui est à mon bras. A force de guetter dans toutes les foutues directions, elle va se tordre le cou.

Sang et larmes.

A gauche... Très bien. On s'engouffre dans la ruelle qui rétrécie doucement mais surement. Elle traverse nombres d'allées plus étroites et plus sombres. Certaines semblent désertes et d'autres hantées par des ombres inquiétantes. Eva n'est clairement pas dans son élément, elle rafermit sa prise sur mon bras.

- Et moi, je n'aurais pas pris à gauche.

Je la regarde avec un air grave. Un instant, juste un instant. Et puis je souris et peut-être même que si j'étais quelqu'un d'autre j'aurais éclaté de rire, mais je suis pas ce genre d'a**uti. Il n'empêche que je suis content de ma vanne et ça se voit dans mes yeux je suppose. Les yeux ne mentent jamais. Dans le même temps, je dépose ma veste sur les épaules d'Eva. J'ai comme un mauvais présentiments. Je sens que je vais me la prendre dans la gueule, mais aucun regret.

Sang et larmes.

Cent mètres plus loin, la ruelle ouvre sur une rue plus grand et mieux éclairée. Sur notre droite, une porte rouge est encadrée par deux lampions chinois... et deux videurs aussi, mais c'est foutu détail.

- Si un jour tu hésites entre deux ruelles à Magna. Emprunte celle qui n'est pas déserte. Il y a toujours une foutue raison pour qu'une allée soit déserte et elle n'est jamais... anodine.

Là pour le coup je suis sérieux. C'est une règle d'or si jamais on se perd dans ce quartier. Peu importe l'odeur, la crainte ou la gueule des types que l'on croise. Ne jamais plonger dans une ruelle vide.

- Juste là, c'est un tripot clandestin sympa.

J'indique la porte rouge d'un rapide geste de la main. Je lui laisse le choix. On peut y faire un tour ou passer notre chemin. Cette balade est la sienne après tout. Je vais juste veiller à ce que cette soirée reste agréable et calme. J'ai du mal à croire que je viens de penser ça.

- Détends-toi Eva. Tu n'as rien à craindre.

Elle finirait presque par me rendre nerveux. Je ne suis pas aveugle, j'ai vu devant quoi nous sommes passés et je sais une chose. Personne dans le coin n'est plus dangereux que moi. Je le sais, ils le savent et c'est exactement pour ça qu'ils vont garder leurs petits couteaux dans leurs petites poches et leur petites gueules dans leurs foutus taudis.

Sang et larmes.

Bref, pour la rassurer, je joins le geste à la parole. Je passe le bras derrière son dos et dépose ma main sur sa hanche. Rien à carrer de ce que peut en penser Carine, mais la réaction d'Eva par contre...


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Chez Gino

le Ven 12 Juin - 0:21


Je ne pouvais pas serrer son bras plus fort sans lui prouver que je tremblais comme une fillette. Tout mon corps réagissait négativement dans ces ruelles au beau milieu de la nuit. Je n’étais pas rassurée et ce devait être visible puisqu’il osait en rajouter une couche.
L’humour d’Augure est à double-tranchant, comme lui.
Il se fiche de moi et en plus il le montre… Si je n’avais pas deux épées fixées sous mes talons, je lui aurais appris à faire des blagues dans des moments pareils ! Ou bien je ne ferai rien du tout. J’aurais bien trop peur qu’il me rende le coup.

Il arrivait à être galant et à retrouver son sérieux en un temps record. A force de jouer la contradiction, Augure me menait par le bout du nez sans que je ne puisse vraiment me passer de lui. Il a choisi le quartier, le restaurant et pratiquement le repas entier ; même si j’ai pris la décision au précédent tournant, c’est encore lui qui mène : il connait chacune de ces rues et leurs codes comme s’il les avait faites ! Ce qui pourrait être possible.

-Je passe. je me demande d’abord pourquoi il faut deux videurs pour ce “tripot clandestin sympa” à l’extérieur et pourquoi il y a si peu de monde devant ?

J’apprends vite ?
Un “pas ce soir” aurait fait mauvais genre. Nous venions de quitter le Fenrir puis un restaurant bondé, j’avais enfin une petite chance de discuter avec Augure sans que rien ne puisse le distraire et j’en profiterai.

C’est moi qui suis distraite. La diversion de deux lampions et de deux poteaux musclés suffirent à détourner mon attention.
Toute focalisée sur le “tripot” je n’ai pas venu venir une attention si singulière et si surprenante qu’elle m’obligea au silence.

Je levais sur lui un regard intrigué.
On me l’aurait demandé deux minutes avant, j’aurais automatiquement répondu : oui, si tu veux finir ta soirée avec Carine.
A cet instant, tout se jouait dans mes pensées. Le collier protégeait mon esprit de la folie mais il n’empêchait pas Carine d’essayer d’enfoncer la barrière psychique, littéralement.
Je baissais le regard, j’espérais dissimuler les transformations minimes que je ne pouvais contrôler.
Puisqu’il se permettait d’être proche, je passais à mon tour un bras dans son dos. L’esprit malmené et embrouillé, j’avais maintenant peur de perdre l’équilibre.

A terre au milieu de Magna ? Combien de loups dans les parages n’attendent que ça ?

J’inspire profondément. Si mon esprit n’est pas calmé, si Carine continue d’essayer vainement de protéger son territoire et ses propriétés… Tous ces “si” ne se coordonnent pas avec mes réactions physiques. Je ne me serais pas accrochée à Augure si j’étais totalement terrifiée et si je n’avais pas juste assez de confiance en lui pour m’y autoriser.
J’essaye de me détendre, de ne pas paraitre paralysée. Ce n’est qu’une ruelle, après tout.

Tout ça sans me rendre compte des conséquences d’une telle réaction.
Jouer les gentilles filles ça ne me ressemble pas. Si ça n’avait pas été Augure, une telle familiarité lui aurait valu une rangées de crocs plantés dans le bras ou une gifle. Non, pas de gifle, je ne voudrais pas me faire mal.
Mais c’est Augure.

-Si je te croyais sur parole, tu aurais moitié moins de respect pour moi.

Tout ça dit avec un sourire et un regard fuyant. Je n’ai pas honte d’être trop prudente, j’ai acquis la certitude que ça me maintiendra en vie.

-Réponds à une dernière question, qui n’a rien à voir avec Magna, mais presque. Quel âge as-tu ?


Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Chez Gino

le Dim 14 Juin - 17:36


Le jeu ne la tente pas, ou le tripot, c'est du pareil au même pour moi. Sa remarque me laisse perplexe... J'ai jamais connu d'autres genres de tripots. Je serais curieux de voir à quoi ressemble un tripot selon Eva, parce que j'ai aucune foutue idée de ce que ça pourrait être. Bref, on passe notre chemin et le silence se fait.

Sang et larmes.

Un coup d'oeil à Eva suffit pour comprendre ce que provoque ma main sur sa hanche. Je n'ignore rien de la tempête qui doit ravager son esprit. Je ne sais pas à quoi je pensais ou ce que j'attendais avec ce geste, mais c'est fait. reste plus qu'à voir où ça mène. C'est une foutue bataille, mais elle lutte et son bras passe dans mon dos. je l'ai pas vu venir celle-là... J'essaie de ne pas me raidir, après tout cette situation est de mon fait.

- Si tu me croyais sur parole, tu ne serais pas toi.

C'est aussi simple que ça. Je continue de nous guider à travers les ténèbres de Magna.

- Et pour ce que ça vaut... si j'étais à ta place en ce moment, j'aurais déjà dégommé chaque mec de chaque ruelle, juste pour pas être emm**dé.

C'est d'ailleurs ce que j'ai fait il y a une quinzaine d'année. A l'époque, mes nuits étaient... intéressantes et foutrement agitées. C'est comme ça que j'ai découvert le quartier et que j'ai appris à l'aimer.

- J'ai 130 ans et des poussières. Non, 131.

Il n'y a rien a ajouter. L'âge ne fait plus partie de mes préoccupations depuis bien longtemps.

- Pourquoi cette question ?

On emprunte un bonne dizaine de ruelles. Certaines sont bondées et bruyantes, d'autres calmes, mais toujours il y a du monde et si on prête attention, on a de tout. Tern est foncièrement huamain, Cerclon est fait de clankers, Ordae de bouseux et Ciel... à Ciel on vit avec deux choses : une cuillère en argent dans la bouche et un balais dans le c*l. En l'espace de vingt minutes, on vient de croiser à la fois tout cela et rien de cela. Les ambiances changent à chaque coin de rue. Voilà ce qui fait Magna. Ce quartier est à tout le monde et n'appartient à personne et sûrement pas aux abr**tis des autres quartiers qui viennent me dire comment diriger le quartier. On gère Magna, on le contrôle parfois, mais jamais on ne le dirige.

Sang et larmes.

Puis le ciel pointe et regagne peu à peu sa place. Les étoiles et la lune nous éclairent alors qu'on arrive à la frontière entre Magna et Northrives. C'est là que mon univers s'arrête et c'est en face que le sien commence je suppose...

- Plus de ruelles par là. J'imagine que tu vas pas t'en plaindre.

Elle n'est pas faite pour Magna. Elle le dit et le répète et elle a enduré plus qu'autre chose. Il est temps de lui fournir un peu d'air.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Chez Gino

le Lun 15 Juin - 15:29


Pendant cette seconde où il établissait son territoire dans Magna, j'ai aussi pensé à me charger de tout ce qui passe. Un grognement en fond de pensée, incapable de savoir s'il venait de moi ou de Carine. Puis, avec le recul offert par un soubresaut de mon instinct de survie, j'ai su qu'il venait du loup. L'animal grappillait des millimètres vers la sortie. Il rampait sournoisement vers la lumière.

Je savais qu'un speed dating était une mauvaise idée. Repartir avec quelqu'un c'est comme le peindre en rouge et dire à Carine "Bon appétit !".
Si Augure était venu avec son manteau ç'aurait été amusant, j'aurais économisé la peinture ...
Je m'éclaircis la gorge pour oublier ce grognement qui menaçait de s'échapper.

-131 ans ! Excuse-moi du peu !

Je m'essaye à sourire.

-Tu es assez bien conservé !

Je passais une main sur ma tempe par réflexe quand un souvenir de notre brève visite à Arcturus rendit le loup encore plus furieux qu'il ne l'était déjà. Ce petit exploit venait de déclencher un début d'une sourde migraine.
La gueule de bois avant l'heure !

Ma curiosité me tuera un de ces jours...
Des centaines de questions pourraient occuper et mon esprit et ses soirées durant des mois si j'y laissais libre court.

Je n'avais pas de réponse toute faite à lui donner de mon côté. Si je fais un résumé de cette soirée, j'en conclus qu'il a réussi à m'emmener au beau milieu de Magna en pleine nuit sans que j'y sois obligée. Pour qui d'autre aurais-je consentis autant sans demander un paiement en échange ?

-Si je te pose des questions c'est sûrement parce que tu en vaux la peine.

Prudente, certes. Mais j'ai l'impression qu'il me dit la vérité, je n'ai rien à craindre avec lui.
Sauf peut-être un loup aussi territorial que lui...
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Chez Gino

le Mar 16 Juin - 17:35


- J'ai pas à me plaindre.

Un sourire crispé. Aborder le sujet de mon immortalité est une pente glissante. Parler de ça, c'est faire remonter des souvenirs que je préfère garder enfouis. Eva n'a jamais été torturé, n'a jamais connu l'esclavage, mais elle a été dévoré vivante par un loup. Elle, plus que toute autre est capable de comprendre que ce qui est obtenu de cette manière... Bref, j'aurai préféré vieillir, ne jamais connaître mon père. J'aurais aimé beaucoup de choses, mais ça n'a pas la moindre importance. La vie en a décidé autrement. Je me suis adapté et je fais avec ce que j'ai, avec ce que je suis. Le reste n'a pas lieu d'être et le passé doit rester à sa place.

Sang et larmes.

Nous voilà dans Northrives... C'est si paisible ici que ça me rend nerveux. C'est à mon tour d'épier chaque coin de rue, chaque ruelle mal éclairée. Le quartier aux mille canaux se targue d'être un petit bout de paradis. Le paradis n'existe pas c'est une illusion. J'ai cotoyé suffisamment d'ange pour savoir que le monde est cruel et dangereux, alors la tranquillité de Northrives, je n'y crois pas. Je la vois, je la ressens, mais je n'y crois pas. C'est un monde trop différent du mien et pourtant me voilà au beau milieu.

- C'est... Beaucoup te diraient le contraire.

Si elle veut me convaincre de ça, il va falloir qu'elle me le répète plus d'une fois. Elle connait l'opinion que j'ai de moi et ce que je vois dans le miroir.

- C'est étrange de voir le ciel partout.

Je ne cherche pas à changer de sujet. J'énonce juste un fait qui me frappe. Ici, les bâtiments sont bas, les voies larges et aérées... comme je l'ai dit, je n'y suis pas habitué.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Chez Gino

le Mer 17 Juin - 23:09


Pourquoi faut-il tout ramener au regard des autres. Pour quelqu'un qui aime la vérité brute et sans décor, il s'en réfère beaucoup trop souvent au qu'en dira-t-on et pire encore à l'image qu'il se fait de lui.
Si, pendant quelques secondes, il se rendait compte que cette image est floue, qu'elle ne veut rien dire tant qu'un regard n'y a pas apporté de filtre pour en apprécier les contours, il se pourrait qu'il cesse de se flageller.
Je fronce les sourcils, signe évident d'une intense réflexion.
Selon le filtre de ceux qui l'apprécieront, de ceux qui le détesteront, cette image n'aura jamais la même consistance ni la même aura.

Si j'avais le cran de le lui dire, il ne m'aurait fallu que d'une phrase pour l'exprimer : ce que nous sommes et ce que nous voulons être ne sont qu'une partie de la réalité.

-L'avis des autres ne m'intéressent pas.

Je détourne mon regard, c'est vrai que le ciel au dessus de nos têtes est réapparu tel un miracle. Northrives s'étend devant nous. Il y a une odeur d'eau, le flot continue des canaux apporte une nouvelle profondeur à l'air.

-Tu te sens à découvert ?

Les ombres craignent la lumière, c'est pourquoi Magna est constamment couverte. L'habitude de se cacher et de préférer l'invisible des spécimens les plus éloquents du quartier, ne le rend pas plus charmant bien au contraire.
Northrives a beau privilégier une vie plus... Lumineuse, cela n'en fait pas non plus un quartier pire qu'un autre.

Je dois l'avouer, la musique tous les jours et les elfettes qui se pavane les fesses à l'air à chaque coin de fontaine, c'est bien l'un des défauts de l'endroit. Mais en dehors de ça, c'est tranquille. Moins de criminalité, plus de bronzage...

-J'habite à l'autre bout du quartier, ça va nous faire un bout de chemin si tu veux aller jusque là.

La ville est si grande que nous pourrions mettre plusieurs heures. Rien que d'y penser et de pressentir les courbatures qui animeront mes pieds demain, j'en grimace d'avance.
On pouvait aussi faire demi-tour pour une nouvelle immersion sur son territoire.

Mes yeux ne captaient rien mais le nez de Carine sentait quelques présences persistantes. Alors, poissons curieux ou ombres suspicieuses ?
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Chez Gino


Contenu sponsorisé


Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

- Sujets similaires