Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Frontières de l'Entre-Monde

le Ven 13 Mar - 15:31


Un petit "oui" du menton salua la naga quand elle quittait le petit salon avec le technomage. J'étais seule avec un balais et des chauve-souris... Super.
Un coup d'oeil mauvais pour les feuilles volantes je regardais le couteau proprement posé sur la table.

Le reste du voyage, je restais rarement enfermée dans la petite chambre. Je traînais dans les couloirs et au travers des pièces. J'étais un animal en cage incapable de me séparer de mon arbalète cinq minutes.

Corben n'a pas eu l'occasion de m'agacer à nouveau... Alors j'ai économisé mes flèches. Le Vandavel accosta un flanc de corniche sur lequel nous allions débarquer. La vue des montagnes par le hublot me donna du baume au coeur.
J'allais dehors dès que les portes furent ouvertes.

Sur le bord de la montagne, je voyais le sentier serpenter vers l'aval.

Les autres finirent pas descendre du vaisseau. Je les approchais avec mes premières impressions :

-Il n'y a personne avant un sacré bout, j'ai vu peu de traces donc il n'y a pas eu de passage depuis la dernière pluie.

Mon arbalète balançait sur ma hanche et j'étais souriante. S'ils essayent de m'avoir, la première chose que je fais c'est lui trouer le jarret. Il n'y aura ni balais ni bibliothèque pour le protéger.

-Où sont les lacs et points d'eau praticables les plus proches ?
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Lun 16 Mar - 21:07


Sarressinashira, le corps enroulé autour d'une branche d'un arbre, scrute les environs, la main en visière. Aucune activité humaine alentour distinctement visible n'est a remarquer aussi descend elle en prenant soin de ne pas érafler ses écailles contre le troc solide.
Elle se laisse pendre de la branche la plus basse avant de relâcher sa prise autour de l'arbre, le reste de son corps serpentin retombant dans un bruit mat contre la terre fraiche.

¤Sarressinashira avoir repéré petit cours d'eau dans csssette direction. Rien ne laisssse présager de quelconque activité humaine. Grand lac être dans directsssion opposée, mais Sarressinashira ne pas avoir vu de fleuve pour alimenter. Plussss au nord être zones désertiques.

Derrière elle, Corben reste en retrait. Il tient dans ses mains les deux épées enchantées provenant de la réserve du zeppelin. Elle n'a pas encore acheté le Naginata de ses rêves et elle doit encore combattre avec l'ancien style d combat de son clan.
Le fauchard oriental n'est pas conseillé pour les combats en forêt.




Sash' descend de l'arbre avec l'aisance des serpents, et je ne pouvais m'empêcher de me féliciter d'avoir engagé une timonière aussi versatile. Bien qu'épouvantable à vivre.
Les deux jours que j'ai passé enfermé dans ma chambre à me bourrer d'antibiotiques et de régénérants ont guéri mes meurtrissures mais l'impact moral de l'attaque de la Naga était encore bien présent dans mon esprit . De même que l'affreux caractère de ma passagère. Les deux femmes voulaient probablement ma mort et cela ne me rassurait guère de partir en mission avec elles dans une foret loin de toute civilisation.

Je ne disais trop rien, sachant pertinemment qu'une remarque de ma part entrainerait soit : Un mérpis total, un regard noir/meurtrier ou probablement le début de l'Armageddon.
Donc, jusqu'à ce qu'on m'autorisait à ouvrir ma grande gueule sans conséquences, je m'enfermerais dans un silence buté.
Na.



La Naga guide le petit groupe en direction de la rivière, ses deux épées enchantées pour absorber la lumière -les rendant invisibles aux autres yeux que son porteur- rangées dans leur fourreau de cuir, battant discrètement les ondulations de la femme-Serpent. Plusieurs animaux fuient devant cette vision et Sarressinashira siffle de contrariété. Elle ne veut pas signaler leur présence, mais son odeur et son allure de prédateur n'aide pas à de l'infiltration bucolique.

Arrivée près du ruisseau, elle scrute rapidement les environs avant de s'atteler au sol.


¤Aucnes tracssses visibles. S'ils ont fait une halte icsssi, rien ne le prouve. Corben rester là. Sarressinashira vérifier amont. Ssssilnà verifier aval, oui ?

Jusqu' amélioration de leurs relations, la Naga ponctuera toujours ses demandes à Syel par une interrogation. Elle ne se sent pas encore le droit de lui demander quelque chose mais elle estime que la Soeur a suffisamment envie de terminer cette mission pour mettre de coté sa haine envers le Vandavel et son équipage.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 438
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1491
Titre débile : Bouboule Boum Boum

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Mer 18 Mar - 14:15


Je suivais Saressinashira jusqu’au ruisseau. Son corps n’était pas adapté à glisser sur les rochers. Cette chasse va finir par abîmer ses écailles.
Si je devais les tuer tous les deux c’est exactement ici que je le ferais. Le magicien est distrait par sa colère. La naga est lente…

J’ai l’arbalète contre l’épaule pendant la marche. Je scrute les alentours. Le ruisseau élève son chant loin autour de nous. Au plus près de son lit, le champ d’écoute est réduit au stricte minimum.

-Appelle-moi Syel.

Silnà… Et si quelqu’un l’entendait…
J’aurais tout le loisir de me flageller au retour à Providence. Pour le moment je ferai avec cette information partagée.

Je regarde Corben fixement depuis plusieurs secondes. Mes idées font leur chemin et il est clair qu’il est au cœur de mes plans.
Traquer des hommes en montagnes est plus difficile qu’il n’y parait. Le roc ne rend pas visible le passage de troupes.
En plus, ils ont dû faire attention. Je trouverai étrange de trouver une trace ne laissant planer aucun doute… Tout ne sera qu’hypothèses et recherches.

-Corben, tu n’as pas un truc magique qui pourrait détecter si des hommes sont passés par ici ?

Il est temps qu’il se rende utile.

Ce serait bien de pouvoir déterminer ce que cherchent ces hommes dans les montagnes. Une entrée praticable pour des troupes ?
Ou bien ils servent de diversion ?

J’ai appris récemment que l’Entre-Monde cache beaucoup de secrets prêts à leur pêter à la figure chaque jour. C’est peut-être quelque chose comme ça…

Entre-temps, je m’éloigne du groupe. Je m’élance en une petite course prudente aux abords du ruisseau. S’ils sont passés par là, ils ont peut-être abandonné un déchet utile.
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Ven 20 Mar - 14:06


Je regardais Syel avec un regard noir. Mais oui, bien sûr ! Hop, il suffisait de claquer des doigts et pouf, je faisais s’éclairer les traces de pas ou les présences humaines comme une boule disco ! Et puis quoi encore, elle voulait un arbre qui chuchotait les noms de ceux qui jettent des mégots de cigarettes dans la forêt ?

– Pas immédiatement, mais j’en ai un pour signaler une présence hostile proche. Mais il n’est pas super fiable en ce moment.

Sous-entendu, et en hurlant : « il y a des interférences, mais je me demande bien d’où ça peut bien venir. ».
J’avais inventé ce truc au cas où un type me voudrait des noises –au hasard, Augure. Ce type était une mine d’or d’idées à enchantements-, et il faut dire qu’il marchait plutôt bien. Le seul défaut était qu’il ne distinguait pas les humains des animaux.

- Je vais en trouver un qui pourrait nous aider. Mais la Technomagie prend du temps.

Les deux femmes partaient dans des directions opposées et je restais seul au beau milieu d’une forêt paumée avec pour but de retrouver des genres de ninjas éclaireurs, qui était peut-être en train de m’épier depuis les cimes des arbres.
J’aimais ma vie.



Une odeur de sang séchée. Les Nagas ont une ouïe peu développée –suffisamment pour suivre une conversation- et une vue moins bonne que la plupart des gens, mais ils compensent par un odorat plus évolué et surtout une capacité à ressentir les molécules par la langue. Aussi, l’odeur caractéristique du fer dessine une grimace de dégout sur le visage de Sarressinashira.

Plusieurs odeurs se superposent, mais celle du sang est assez présente. La Naga dégaine lentement ses armes, le corps prêt à bondir, mais rien ne vient. Même les animaux osent faire du bruit. Elle avance dans la direction de l’odeur, et finit par s’arrêter devant un arbre mort vermoulu, curieusement griffé sur une zone en particulier.
En poussant le tronc moisi avec une de ses lames, la Naga ne peut retenir un haut-le-cœur. Un cadavre de chevreuil pourrit dans une alcôve sous le tronc, boursouflé par l’humidité et assailli par les vers. Malgré la décomposition avancée et les traces de dents des charognes, celui-ci porte des marques de l’homme : La peau est manquante, et plusieurs morceaux de viandes sont découpés en lignes droites.

La Naga replace le tronc. Vu le cadavre, des hommes sont passés ici il y a quelques jours et ont voulu cacher ce gibier, en abandonnant ce qu’ils ne pouvaient pas prendre. Elle porte la main au Baladeur Sonic relié à celui prêté à Syel, tout en retournant chercher Corben afin de rassembler tout le monde.




Le chevreuil ne nous apprit rien, et mes enchantements ne ressuscitaient pas les morts, ni ne faisaient parler les animaux. Par contre, je pus crâner un peu, créant un monocle avec l’un de mes bracelets Kami et l’enchantait rapidement pour pouvoir décerner visuellement les odeurs.
Paf, la forêt s’illumina de fragrances de toutes les couleurs, et si beaucoup s’amoncelaient autour du cadavre, probablement toutes les charognes, plusieurs fragrances s’organisaient en cercles rapprochées et en lignes droites. Elles étaient aussi mélangées à l’odeur du fer, du cuir et de la poudre.

– Une chance qu’il n’ait pas encore plu, les odeurs résiduelles sont restées. Les types qui ont fait ça sont partis vers l’Est, ils étaient 5, mais vu le nombre d’odeurs qui se sont rajoutés depuis, j’en suis pas sûr. Ils sont aussi armés avec des armes en fer, et probablement des armes à feu. Vu les traces résiduelles, je pense qu’on les a loupé de 3 jours. Peut-être plus.

Je me relevais et me tournais vers Syel, dont des fragrances grisâtres et brunes s’élevaient tout autour d’elle. Fer, bois et cuir. Rien d’étonnant pour une chasseuse… Par contre, ça la rendait vaporeuse, c’était assez drôle.
Une autre, une douce couleur chair, perçait parfois. Sa propre odeur personnelle. Je me promis de ne pas tenter l’expérience de lui demander si elle mettait parfois du parfum. Ma main à couper que ce serait la dernière phrase de ma vie.

– Rien ne prouve qu’il s’agisse d’un groupe d’éclaireur, il pourrait très bien s’agir d’un groupe de simples chasseurs, mais pourquoi avoir laissé une carcasse dans ce cas, si ce n’est pour être discrets ? Une troupe de braconniers ?
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 438
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1491
Titre débile : Bouboule Boum Boum

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Ven 20 Mar - 15:55


-Prends le temps dans ce cas.

Va-t-il cesser de geindre, un jour ?
Je ne lui ai pas dit de se presser, je lui ai dit de le faire... Ces entre-mondiens n'ont aucune notion du temps !

Je m'éloignais sans plus m'occuper du technomage. Je retournais quelques pierres au bord du ruisseau. Je dénichais un arbuste dont les racines avaient été récemment éprouvées. Elles n'étaient plus complètement enfouies dans le sol. Un insecte mort mais encore en bon état se trouvait dessous.
Je connais cette astuce qui consiste à attacher son sac à la racine d'un arbuste. Cela empêche les petits animaux d'emporter avec eux les sacs quand ils réussissent à y trouver de la nourriture.

Je sursautais quand le baladeur sonna.
Cette magie ! Cette sale magie ! Je trouvais l'appareil et il me demanda un peu de concentration pour comprendre son fonctionnement. Je plaçais l'oreille prudemment.

C'était réellement bizarre d'entendre la voix de la Naga uniquement dans une oreille... Les sons sifflants devenaient inquiétant.

-3 jours de marche.

Je calculais rapidement la vitesse de ces hommes, plus de 5, marchant Vers l'est ce qui donne entre 80 et 160 kilomètres de distance. Ils sont armés de fusils, l'odeur de la poudre est un résidus persistant.

-Il faut remonter sur le Fenrir, on peut les intercepter.

La machine volante pouvait parcourir cette distance en quelques heures, avec des escales nous permettant de nous assurer qu'ils n'ont pas dévié en chemin. Grâce à Corben nous saurons assez rapidement si c'est le cas.

-Ne restons pas ici, les odeurs vont attirer d'autres prédateurs.

Une charogne de chevreuil entière, l'odeur va attirer les charognards de petite taille, si le vent tourne, les plus gros finiront par se laisser tenter.
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Ven 20 Mar - 17:07


Syel Main-de-fer reprit du service et tout le petit monde retourna rapidement sur le Vandavel.

Les voiles se gonflèrent toutes et tiraient le navire en avant à pleine puissance, malgré le manque de vent. Derrière la barre, Sash’ hurlait des ordres à l’équipage gobelin qui actionnaient tous les systèmes mécaniques et magiques pour permettre une avancée rapide et aussi discrète que possible.
Les moteurs avaient été éteins et ils ne crachaient plus leur fumée noire chargée en suie.


Je descendais rapidement en échelle de corde télescopique et confirmais la direction. Nous perdîmes un peu de temps à un moment pour retrouver la trace, les éclaircies parmi les arbres ayant surement forcé les éclaireurs à changer de direction pour rester sous la surface des arbres.
Nous nous approchions, les fragrances devenant au fur et à mesure de plus en plus présente, se détachant de plus en plus des autres.




¤ Comment çsssa, « étrange » ?

– Étrange comme «pouf, plus rien ». J’invente rien. La trace disparait. Regarde par toi-même.

Je tendis le monocle artificiel à la Naga qui siffla de contrariété en constatant elle aussi l’étrangeté de la chose. Les volutes s’évaporaient passé un rocher. Des odeurs bien marqués avant, plus rien derrière.
Elle tourna autour du rocher, le frappant parfois de ses griffes pour vérifier sa solidité, et essayant de le lever.
Une épaisse odeur blanchâtre couvrait une bonne partie de la zone. Avait-ils utilisé un genre de bombe de fumée pour noyer leur odeur ?

– La dernière fois qu’un type que je poursuivais a disparu, il s’est mis à pleuvoir des rochers. Faites gaffe à vos tête.

Je me rappelais de cette mission déjà lointaine où un culte étrange maitrisait la téléportation et la télékinésie de rochers-dans-ta-face. Les deux étaient-ils liés ?

Au-dessus de nos têtes, le Vandavel flottait silencieusement. Jusqu’à ce qu’un grand bruit d’explosion retentisse. Et dans la seconde, un projectile venait frapper le sol à quelques mètres, envoyant de la terre et des éclats de roche dans toutes les directions. Par réflexe je me jetais au sol, tandis que Sash’ protégeait sa collerette en faisant de sa queue un bouclier d’urgence. La voix de Raku, resté sur le bateau me perça le tympan gauche.
  • Mec ! Y’a une timbré avec une gueule de piaf qui s’attaque au vaisseau ! Et devant vous à grosso modo 1 kilomètre, y’a 3 types qui viennent de sortir des bois et qui courent dans la plaine ! ‘ch*er ! La piaf déchire les voiles !


Le Vandavel tangua avec un bruit de porte qui grince. Les moteurs maintenant l’appareil en l’air, les voiles étaient donc purement esthétiques. Ca ne calma pas ma Naga qui se mit à injurier le ciel de toutes les insultes qu’elle connaissait. SON navire se faisait malmener.

Je pointais la forêt du doigt en hurlant sur elle.

–Sash ‘ ! 1 Kilomètre ! Les mecs s’enfuient ! Je gère la fille-oiseau ! Syel ! Un coup de main avec l’arbalète ne serait pas de trop !
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 438
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1491
Titre débile : Bouboule Boum Boum

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Lun 23 Mar - 11:22


Ce n’était pas vraiment une chasse. Le vaisseau avançait à bonne allure, quand une changement significatif dans le paysage pouvait suggérer des chemins différents, Corben allait vérifier.
L’ennui me gagna en moins de temps que ne me faudrait pour m’occuper de lui…

Une fois au sol, pendant que Corben et Sash’ s’inquiétaient. Je pistais quelques marques intéressantes. La pierre à certains endroits avait été frottée par quelque chose de dur.
Il formait des traces longilignes.
Ils trainent avec eux quelque chose de lourd. Je gardais cette réflexion pour moi. Les deux autres n’étaient pas dans une période réceptive pour m’écouter.

L’explosion me hérissa les cheveux sur la nuque. Je courrais me placer dans une zone plus sûre.

A couvert, je plaçais la première flèche sur le cadran de l’arbalète.

-Ne me dis pas ce que j’ai à faire !

Quelle mauvaise foi…

Ma flèche siffla dans l’air et perça le bras de l’oiseau. On l’entendait crier et dégringoler dans un bruit de voile froissée. La douleur passée, ses ailes recommencèrent à battre dans le vide.
La créature repris de l’altitude.
Je jurais copieusement.

J’ai touché un bras… Et même pas un bras utile, comme un bras gauche. Seulement un bras, rien qui ne l’empêche de continuer à attaquer le zeppelin.
Quelle honte ! Si ma prochaine flèche ne touche pas correctement sa cible, je prends ma retraite…

Des débris tombèrent du ciel à nouveau.
Je me tenais un genou à terre, l’arbalète appuyée sur mon épaule, je visais minutieusement ma cible. J’étais beaucoup trop concentrée et sourde à mon environnement. Les débris me prirent par surprise. Je quittais ma position sans avoir tiré de flèche comme un lapin délogé par un caillou.

Corben pouvait-il au moins être utile en faisant diversion ?

Je me positionnais à nouveau cette fois j’allais tirer avant que quelque chose ne me tombe dessus.
Ma fenêtre de tir était minuscule en temps et en distance.

Je me concentrais à nouveau, oubliant tout ce qui était autour de moi.
La flèche partie et se planta en plein ventre. La femme oiseau tomba comme une pierre.

Après ça, je me précipitais à la suite de Saressinashira. Si ces trois hommes étaient un peu armés et entraînés, elle aura du mal à s’en défaire sans aide.
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Lun 23 Mar - 17:25


Le visage jusque-là assez bienveillant de Sash’ s’est mué en furie. On dit que les serpents sont assez lents, et c’est vrai dans la plupart des cas. Les Nagas ont eux beaucoup plus de muscle que leurs cousins et la timonière avance telle une tornade dans la forêt. Terre, branches mortes, racines… Tout est impitoyablement broyé sous la vitesse et la force de la Naga qui s’aide parfois des troncs pour se propulser.
Une fois arrivée dans la plaine, elle serpente à toute vitesse la distance qui la sépare des hommes, son corps de femme rasant presque le sol pour maximiser ses mouvements ondulatoires.
Elle se jette en sifflant de rage sur l’homme le plus proche d’elle, tandis que celui-ci dégaine une arme courbée.




Le titre hôtel me fit atterrir sur la plate-forme Percant et je m’harnachai rapidement pour monter dans les cordages. La supposée harpie était déjà blessée au bras mais les serres tranchantes restaient ses armes principales. Je félicitais tout de même mentalement Syel pour avoir réussi à toucher une cible de cette taille, à cette distance.
A mou tour de briller.

Armant mon bras je chargeais ma magie et celle-ci se transféra dans les cartouches de fer contenu dans mes canons portables. L’explosif fut lancé avec un « plop » au son magnétique et mon bras eu un mouvement de recul à m’en arracher l’épaule. Le premier fila dans l’air avant d’exploser à la gauche de l’adversaire volant, détournant son attention des voiles.

– Hey ! C’est MON navire, et c’est MES voiles que tu déchires !

Elle répliqua en feulant et en décrochant une boule noirâtre de sa ceinture. Les agrippant dans ses serres, elle en lança une vers le sol, et l’autre vers moi. Celle-ci vint s’écraser contre le pont et explosa, lançant des gros débris de bois dans tous les sens.
Je passais mon temps à charger, lancer mes cartouches et à recharger. Les bombes étaient dangereuses et si elles touchaient les stabilisateurs de vol, Syel aurait un petit problème de chute de zeppelin.

Heureusement, l’attention détournée de la harpie permit apparemment à la guerrière d’aligner parfaitement notre adversaire et celle-ci fut fauchée par un carreau meurtrier.
Réflexion faite, j’avais peut-être eu tort de me mettre la Silnà à dos…

Je me penchais pour voir la harpie s’écraser au sol et trembler de douleur. Un abdomen transpercé, plus une chute de cette hauteur, personne n’aurait survécu. Pour la bonne mesure, je hurlais à Raku de m’apporter mon sniper. Au loin Sash’ et un homme se battaient comme des chiffonniers alors que les deux autres continuaient leur course.



Les soldats ne prêtent main-forte à leur camarade et continuent de courir en tirant le brancard sur lequel git une espèce de pylône.
La Naga lutte farouchement contre son adversaire, les lames invisibles donnant du mal à l’homme sui passe son temps à s’agiter pour esquiver leur position théorique. Les yeux de Sash’ brûlent de colère et elle projette sa queue en avant, décidée à le renverser son ennemi.
Celui-ci saute sur le côté et lance un couteau acéré dans les flancs mous de la queue de la Naga, avant de frapper Sash’ aux côtés de son torse de femme. La cotte de maille fait glisser la lame, mais touche tout de même les premières écailles de la jonction reptile-humaine.

L’épaisse armure de cuir empêche le venin de Sash’ de se distiller dans le sang de son ennemi. Celle-ci profite tout de même de la proximité de son adversaire pour planter une de ses lames dans l’aisselle, perçant le tissu gris et déchirant l’épaule. Ils tombent tous deux au sol et la Naga en profite pour placer sa queue de façon à immobiliser les jambes de l’homme qui tente de repousser la Naga en frappant encore une fois son flanc.
La Naga étreint son adversaire et l’enroule de ses anneaux en augmentant la pression autour de ses membres, puis elle arrache le casque de cuir pour mettre à nue le cou de son ennemi en lui repoussant la tête violement en arrière. Les crochets luisants s’enfoncent sans résistance dans la chair et l’homme pousse un cri de douleur qui est rapidement étouffé par les morsures incessantes.

Les yeux de l’homme se révulsent et une épaisse mousse blanche commence à sortir de sa bouche et de ses narines, mais Sash’ continue de frapper de ses crochets le cou de l’homme, l’empoisonnant toujours plus. L’homme est mort bien avant que la Naga se décide à relâcher son adversaire.




– Règle numéro 1, mec… On ne fait pas ch*** Sarressinashira.

J’avais assisté à la scène violente depuis le pont principal, dans la lunette de mon sniper. J’alignais l’un des deux restants et tirait pour tenter de les toucher. Je n’avais guère eu le temps de me perfectionner et je dus tirer plusieurs fois avant de réussi à toucher l’un des deux hommes dans l’épaule.
Celui-ci s’écroula, roula pour se rattraper et se retourna en dégainant une arme, tout en criant quelque chose à son camarade. Celui-ci continua de tirer difficilement son chargement.

Qu’est-ce que ce truc pouvait bien être pour mériter tant de volonté ?

En levant un peu la lunette, je repérais plus loin un autre groupe en train de courir vers le soldat restant. Des alliés ! Seulement trois, mais ça commençait à faire beaucoup pour une simple mission de reconnaissance.

Plus bas, Sash’ avait enfin repris sa course et fonçait vers le soldat restant, ses ondulations rendues maladroites par le couteau planté dans ses chairs. Je hurlais à Raku de diriger le Vandavel à ras du sol pour pourvoir utiliser les canons afin de pilonner la zone des nouveaux arrivants.

Les premiers bombardements ne firent pas mouche, mais ralentirent considérablement les soldats. Pour ma part, j’avais déjà sauté au sol et lançait ma Magnétic contenue dans mon Sakrina à toute vitesse pour rejoindre Syel et Sash’. La moto volante fit un excellent bélier, forçant les hommes à se jeter le nez dans l’herbe alors que je finissais mes roulés boulés de réception et prenait d’assaut le dernier porteur de pylône.

Spoiler:
Désolé pour les pages et les pages...
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 438
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1491
Titre débile : Bouboule Boum Boum

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Mar 24 Mar - 23:02


Pour ne pas me perdre, j'ai suivi les traces de la Naga. Je ne doutais plus de la puissance de ses muscles caudaux, elle avait dévasté la forêt. Un sentier neuf s'ouvrait devant moi.

Devant moi se dessina la lumière d'une clairière. Toute la fin de ma course j'ai regardé Sash' s'acharner sur l'un des types. Il mourrait en convulsant, de sa bouche s'écoulait la mousse.
L'aconite avait cet effet aussi et elle est un poison très puissant.
Je ne sous-estimerais jamais la Naga.

D'autres soldats arrivaient. C'était le moment de venir en renfort.

J'ai quitté le couvert des arbres comme une furie. Arbalète jetée sur l'épaule, la lanière de cuir me sciait l'aisselle.
Ils me voyaient arriver, se déplacèrent en meute pour m'encercler à mon arrivée. C'est exactement ce que je cherchais.

Je ne ralentis pas une seconde me jetant littéralement sur celui qui était devant moi. Il ne s'attendait pas à ce que je lui lance mon arbalète en pleine figure. Il la repoussa d'un réflexe puis ses yeux s'ouvrirent.
Je grimpais sur lui, mes jambes saisirent son torse, le firent tourner sur lui-même. Déséquilibré, il tomba.
Mon coude cogna l'angle creux du côté du crâne, un craquement s'ensuivit. Mon premier homme dans les vapes, je trouvais mon arbalète à côté de ma cuisse, la relevait au bout de mon bras tendu.

Son équipier venu l'aider s'arrêta soudainement. Je levais sur lui mon arme chargée d'un carreau. Il leva un bras désespéré, la flèche partie et traversa son cœur. L'arme était puissante, la pointe de la flèche en ressortie de l'autre côté.

Pas le temps de recharger, je bondis sur mes pieds. Celui-là était plus compliqué à allonger, il me tenait à distance de son fusil pointé sur moi. Je roulais à temps pour ne pas me prendre une balle dans la tête, elle perça dans mon épaule.

Spoiler:
Tu vois que je suis gentille, je t'en laisse deux
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant

Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Frontières de l'Entre-Monde

le Mar 31 Mar - 16:58


Mes protèges bras faisaient aussi office de masse d’arme. J’abattais aveuglément en direction du visage mes plaques de métal renforcés jusqu’à ce qu’une paire de genoux me cogne dans le ventre, me donnant par la même occasion une sacré nausée. J’avais sonné mon adversaire, mais il avait utilisé la même technique de combat que moi : Frapper à l’aveugle dans la panique.
Il était plus précis, ceci dit.

D’un mouvement rapide, je levais les bras et actionnait les canons, sans magie supplémentaire, et tombait à la renverse du au recul du tir, sans point d’appuis bien défini. Les projectiles cueillirent mon adversaire à la poitrine, et malgré la couche de cuir, vu la vitesse et la proximité, l’impact suffisait amplement pour le renverser aussi.
D’après ce que je compris de la suite, Sash’ profita de la situation pour planter ses épées dans le crâne dévoilé de l’homme. Elle en profita aussi pour m’insulter en Naga et me remis sèchement debout en me tirant par le bras avec le bout de sa queue.

Derrière nous, les bombardements avaient cessés, mais c’est désormais tout un équipage gobelin, criant et gesticulant maladroitement qui arrivait en renfort. Les deux soldats restants s’entre-regardèrent pendant un moment, et se saisirent de leurs fusils.
Je me jetais derrière le pylône, Sash’ se recroquevilla sur elle-même, protégeant à la fois son corps humain et Syel en allongeant sa queue en un rempart… tandis que les gobelins continuèrent d’avancer en hurlant, ne faisant pas attention à leur deux camarades déjà tombés.
L’un des gardes n’eut pas le temps de recharger que les 4 gobelins restants se jetaient sur lui dans un concert de cris, tranchant, mordant et griffant jusqu’à ce que les mouvements nerveux du corps du soldat se soient arrêtés.



Le dernier, lui, a le temps de percer d’une balle la hanche de Sash’ qui s’est relevée et jaillit sur lui. Elle hurle, sa voix aigüe perçant l’air, mais réussit tout de même à enserrer le survivant dans ses anneaux et comprime son corps, raffermissant sa prise de plus en plus, grimaçant sous l’effet de la douleur qui lui déchire les muscles. Le couteau est toujours enfoncé, mais elle a un compte à régler. Ces hommes lui ont couté deux membres d’équipages.

Tandis que le dernier malheureux mourrait progressivement d’asphyxie et de pression, je me hâtais vers Syel.




– Tout va – Arkh ! Désolé, mais tu vas avoir besoin de soin. Je dois avoir un truc ou deux sur le Vandavel pour régénérer les blessures ! Bouge pas !

Bien évidemment qu’elle n’allait pas bouger. Je me hâtais vers le navire en me tenant les côtes tandis que ma Naga broyait le soldat dans un dernier soubresaut musculaire et que mon équipage gobelin ramenait, riant sauvagement, dans la cale un soldat agonisant.
Je ramenais quelques minutes plus tard deux lots de rouleau de bandages et des poches de gel cicatrisant –autre invention Krayt, datant de l’époque des premiers travaux de l’ancienne Antre. J’en lançais un à Sash’ qui reposait contre la Magnetic, se tenant le flanc en serrant les dents, et en montrait un à la guerrière.

– Invention maison : Effet antidouleur et antiseptique. Le gel est cicatrisant, mais je ne suis pas chirurgien, donc faudra t’emmener dans un hôpital si tu veux te faire ôter cette balle. Créer un enchantement pour la retirer prendrait plus de temps, je pense. Besoin d’aide ?

Le champ de bataille était un véritable chaos mais au moins, on avait stoppé les types. Une fois tout le monde serait un minimum remis sur pied, on pourra s’intéresser de près à cet étrange pylône.
Corben Krayt
Admin | Technomage
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Chance, Sarkina, Artisan, Lin, Hôtel, Bénédiction Divine, Jus, Ferra, Hanami, Titan, Précision, Tchi, Unelma, Blum, Ballast

Race : Demi-Dieu
Statut : Technomage
Pims : 438
Notes : PNJ : Raku
Nounours vivant pervers
Messages : 1491
Titre débile : Bouboule Boum Boum

Re: Frontières de l'Entre-Monde


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires