Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Protection rapprochée [suite n°2]

le Lun 2 Mar - 23:07


-Super…

Dans un murmure je commence à m’assoupir, par intermittence j’accroche l’image de l’horizon assombrie et de la forêt vers laquelle plonge le soleil. Je suis enfermée dans mon manteau comme dans un cocon et le silence artificiel dans le vaisseau me garde somnolente et facile à vivre.
Jusqu’à ce que la voix d’Augure déformée, lissée par l’appareil, ne vienne me sortir du sommeil.

-Terrifiant et excitant.

Je cherchais à détendre mes bras, mes épaules craquèrent et un frisson finit de me réveiller.

-C’était aussi mes premiers jours avec Carine.

Je n’en dis pas plus.
Augure pouvait deviner, savoir et même se souvenir de comment c’est au début. Quand on ne contrôle plus son corps, quand on se réveille du sang partout sur soi… J’ai prié pour qu’il appartienne à des animaux domestiques ou même quelques créatures sauvages capables de vivre en ville.
De ce qu’il me revient de cette période-là, il n’y a eu aucun meurtre.
Tous les souvenirs du loup ne m’ont pas été partagés. Je n’ai donc aucune certitude.

-La bibliothèque m’a sortie de là. J’avais besoin d’un travail et d’un point de repère.

D’argent et de nourriture, de vêtements neufs et d’un toit.

Devant la nécessité, ma première collaboration avec l’animal a commencé à la bibliothèque. Ce n’était pas facile tous les jours. La ville et l’enfermement le rendait bougon, capricieux…
Le confort et l’abondance a finit par nous apprivoiser tous les deux. Depuis ce jour, il garde son calme, il patiente dans le noir en attendant d’avoir une bonne raison de sortir de sous le lit.

La définition de « bonne raison » reste à découvrir.

-Depuis quand es-tu dans l’Entre-Monde et surtout, pourquoi es-tu venu dans ce monde, ta mère était déjà ici ?

Je me demande à quoi sa mère ressemble. Augure a un visage fermé, un air sombre sans lequel j’ai du mal à l’imaginer. Il devrait y avoir quelque chose de sa mère en lui. Je me concentrais et n’arrivais pas à imaginer la femme qu’elle pourrait être.
Peut-être leurs yeux sont-ils les mêmes ? En plus doux, un beau regard bleu.

J’aurais aimé me souvenir de ma mère. Sa disparition il y a longtemps n’a laissé chez moi qu’un vide remplis d’indifférence. A quoi bon essayer de m’en souvenir, J’échangerai du vide pour de la douleur.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Jeu 5 Mar - 15:52


J'ai peine à ne serait-ce qu'imaginer ce qu'elle a pu traverser... Seule dans un monde dont elle ignorait tout, luttant pour survivre et en proie à un démon qui la bouffait de l'intérieur... La plupart des gens penseraient un foutu truc du genre. Ce n'est pas mon cas. Je n'ai pas de mal à imaginer. Je n'ai pas de mal à me souvenir. Ce que l'on ressent, ce que l'on devient quand l'apocalypse s'abat sur une seule et même personne. La terreur mêlée à l'excitation. Eva a parfaitement résumé la chose. Il n'y a rien à ajouter, si ce n'est la colère et la haine... mais ça doit être inhérent à mon cas.

- Tu t'es construit un foyer digne de ce nom. Tu peux en être fière.

Je le pense. La tour du savoir est souvent agité par un tas de porte-flingues dans mon genre, mais c'est aussi un endroit de calme et de paix. Je l'ai senti la première fois que j'y ai mis les pieds. Tous ces gens bien assis sur leur c*l à lire dans la tranquillité et le silence. L'endroit entier semblait me cracher au visage. Ce n'est pas un endroit pour moi, pas tant que je n'aurai pas sauvé ma soeur et ma mère. En vérité, je suis envieux de ces ab**tis. Trouver la paix semble si facile quand on les regarde, et ça ne fait que nourrir le conflit qui est en moi.

Sang et larmes.

La question de la bibliothécaire reste quelques instants sans réponse. Le silence est à peine troublé par le vrombissement des moteurs. Il y a bien des aspects de ma vie qui me mettent en colère, celui-là n'en fait pas partie. C'est bien au-dessus de la haine, du dégoût ou de la honte. Peut-être est-ce les trois en même temps et plus encore. J'en sais foutrement rien, mais une chose est sûre... Là tout de suite je suis mal à l'aise.

- ça fait un peu plus de quinze ans...

Seize ans, huit mois et dix-sept jours pour être précis. Comment ne pas savoir exactement le nombre de jours qui composent l'échec de ta vie ? Chaque matin, je me lève conscient de cela, mais personne n'a besoin de savoir.

- Mon père a décidé d'effacer ses pêchés. Il m'a envoyé traquer ma mère.

Refuser revenait à nous tuer tous les deux. J'ai donc obéit une fois de plus, en espérant trouver un moyen de... J'ai fait le plus de bruit possible. J'ai fait ce qu'il fallait pour qu'elle sache que mon père avait lâché son chien.

- Elle s'est réfugiée dans ce monde. Je pense qu'elle savait qu'ici... je peux dire non.

Elle n'a pourtant pas réussi à échapper à mon père. Le savoir me rend fou de rage et de honte. Dans ce jeu de m*rde je n'ai pas été à la hauteur. Je compte bien changer ça et mon père apprendra bientôt ce que veux dire "non". Je racle ma gorge pour éclaircir ma voix et chasser ce goût de bile qui remonte de mes entrailles.

- Tu as dit que ta famille te manquait. Comment ils sont ?

Je ne devrais probablement pas aborder le sujet, mais trop tard c'est fait. Le temple apparaît sur HUD. On y sera dans une dizaine de minutes.

Je fais un premier passage au dessus de la structure et repère un endroit pour poser l'aircraft. L'aire qui a servit à capturer Picky est encore dégagée. Elle est à peine assez grande, ça va être serré. Je manœuvre avec douceur et précision, déploie les stabilisateurs auxiliaures. Les trains d'atterrrissage sont sortis et on touche terre dans un léger soubresaut.

- C'est bien mon grand. C'est bien.

Je tapote le tableau de bord. Je ne changerai de vaisseau pour rien au monde. Quand j'ai trouvé sa carcasse dans une décharge, même Cort' avait émit des doutes. Je ne compte pas les heures qu'on a passé à le retapé de fond en comble, mais ça en valait foutrement la peine.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Jeu 5 Mar - 21:59


-Tu n’as même pas encore vu ma maison…

Bien sûr que j’en suis fière. Elle m’a coûté chère mais j’y suis chez moi, nul ne pourra m’enlever ça. Même Carine ne peut rien faire. C’est mon territoire, il le sait.

Je remarque que Augure prend son temps pour parler de lui. Je suis presque certaine qu’il ne s’est confié à personne depuis longtemps. Il mérite bien quelques minutes pour chercher ses mots ou son courage.

Je l’écoute, studieuse. Une envie d’arracher la jugulaire de son père me revient comme un boomerang.
Laver ses pêchés, dit comme ça, j’aurais pu interpréter ces mots comme un début de rédemption. Jusqu’à ce que je prenne toute l’ampleur du mot « laver » en pleine face.
Quel c**** !

Il change de sujet. Tant mieux, j’ai les nerfs à fleur de peau avec la fatigue.
Cette journée me semble irréelle tant elle est longue et décalée de mes habitudes.

C’est ridicule car je ne vois que l’arrière du crâne de Augure, je baisse pourtant les yeux. Je n’ai pas envie de lui jeter au visage ma petite vie tranquille et ma famille normale et bien sous tous rapport… Je suis la pièce défaillante de cette histoire-là.

J’étouffe un bâillement, un demi-sommeil dans cette machine m’a fait du bien. Mes muscles sont douloureux mais ma tête ne bourdonne plus. Mes mains ne tremblent plus.

-Mon père était…

J’essayais de me souvenir de lui comme il était à mon départ, sans exagérer ses défauts ni ses qualités, sans l’idéaliser, les traits de son visage me revenaient gommés par le temps et un flous.

-Est stricte, pas du genre à sourire. Il a toujours regretté mon caractère… Plutôt repoussant pour trouver un parti convenable.


Un léger rire s’échappe. Il sonne creux.

-S’il me voyait maintenant… Je crois que la désapprobation le tuerait. Sa fille qui tue des soldats, se transforme en loup et parfois insulte copieusement les mercenaires dans une tour remplis de livres, d’hérésie…

Un autre rire m’échappe, plus sincère.

-Et s’il voyait Kip !

La seule mention d’une scène rapprochant Kip et mon père avait de quoi m’arracher un sourire sincère et amusé. C’est le genre de spectacle que je paierai cher pour voir. La réaction d’un humble forgeron devant une prouesse de technologie-maladroite.

Augure posa le scimitar en pleine forêt.

J’ai comme l’impression que je vais regretter les prochains mots qui sortiront de ma bouche…
Je lui rendis son casque, je fermais convenablement mon nouveau manteau, j’ai même eu l’indécence de saisir son bras une fois au sol.

-Quand tu auras retrouvé ta mère, si tu as besoin d’aide pour… Tu sais, pour l’aider à reprendre sa vie, passe me voir. J’ai toujours du travail pour ceux qui n’ont pas peur de courir, et de se servir d’un extincteur…

Mon sourire ne m’a pas quitté.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Ven 6 Mar - 14:28


En parlant ainsi de son père, elle m'arrache un sourire. Je sais même pas pourquoi j'ai ce foutu sourire au visage exactement. Peut-être est-ce le rire d'Eva en fait. J'en sais, mais à l'entendre un retour dans son village d'origine est impossible, même si elle le désire. Ce dont je doute fortement. J'en viens à me demander ce que ça fait d'avoir un père, même un avec qui l'on a ses désaccords.

Je coupe les moteurs et ouvre les cockpit. Je descends, malette à la main, et une fois le pied à terre je flatte la carlingue du Scimitar. Et puis une main saisit mon bras. Je me fige un instant, sans savoir quoi faire. Je regarde Eva et surtout je l'écoute. Un frisson remonte le long de mon dos. Je la fixe droit dans les yeux et lui fais un signe de la tête. Son sourire est déstabilisant.

Sang et larmes.

Je me reprends. Je fouille la poche intérieure droite de mon manteau et en sort une vieille photo. Elle est craquelée et écornée, mais l'on voit très bien que c'est une échographie. A l'arrière sont inscrits trois mots et un nom. "Je te présente Sélène.". Je tiens ce foutu bout de papier comme si c'était le seul trésor au monde. Mon manteau peut bien brûler, mais si ce truc venait à disparaître...

Sang et larmes.

Je tends l'échographie à Eva avant de me diriger vers la porte du temple. Je n'ai pas été tout à fait honnête en ne parlant pas de ma soeur et je suis peut-être un psycopathe sanguinaire, mais je ne suis pas un menteur. La bibliothécaire s'est confiée et m'offre son aide... Je lui dois bien toute la vérité.

- Ma mère m'a laissé ça avant de quitter mon monde et de venir ici. Si jamais j'ai besoin de t'envoyer quelqu'un, ce ne sera pas ma mère, mais ma soeur.

J'ai aimé ma mère, mais cela trop longtemps maintenant que quand je pense à elle j'y associe un siècle de possession. Ce que j'ai enduré à cause de mon père... elle l'a laissé m'emmener. Elle n'a pas protesté. Elle n'a jamais cherché à me retrouver. Elle a continué à aimer mon père et pour couronner le tout elle l'a laissé lui refaire un enfant. Un autre esclave en perspective. J'ai toute les raisons d'en vouloir à ma mère et pourtant il n'en est rien. Je suis foutrement incapable de mettre un mot sur ce que je ressens pour ma mère. Il n’empêche que je vais la sauver des griffes de mon père. On verra ce qu'il en découle plus tard. Mais si ça tourne mal et que je dois choisir, je sauverais ma soeur, sans la moindre hésitation. Elle est encore étrangère à toute cette histoire et elle a le droit de conserver une certaine innocence. Je ne la connais pas. Je ne sais même pas si elle m'acceptera, mais je donnerai tout pour elle, jusqu'à ma dernière larme de sang.

- Elle mérite une vie normale.

On pénètre dans le temple du dieu-dragon. Je m'attarde pas sur la déco. On est pas là pour ça.

- Trouvons ce prêtre.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Ven 6 Mar - 15:20


Au départ je ne savais pas du tout ce qu’était cette étrange photographie d’ombres floues sur son fond noir. Un tas de fumée fluorescente dans une pièce fermée sans lumière ?
Quand l’image d’un nourrisson s’est dessinée sous mes yeux, j’avais la bouche en rond, prononçant un « oh » silencieux et surpris.

La première échographie que je vois est celle d’un enfant, pas le miens –je n’ose même pas imaginer ce que donnerait une grossesse avec Carine en toile de fond, est-ce qu’au moins ce serait possible ? Inenvisageable surtout – La photo a l’air ancienne et fatiguée.
Il l’aurait conservé durant des années sur lui. Je l’observe comme une relique. Je la lui rends.

-Ça marche, mère, sœur ou les deux, je viens de te promettre mon aide. Il n'y a qu'elles qui méritent une vie normale.

Du travail pour sa mère, sa sœur et toutes les milices de Tchen s’il veut. J’en suis au point où je ne peux rien lui refuser. « Rien » a tout de même une définition très stricte, je n’ai pas trouvé les mots exacts pour le retranscrire.

-Que vas-tu faire après ? Est-ce que ta vie va changer ? Ce serait dommage de ne plus te voir à la bibliothèque.

Je suis presque sûre qu'il va me manquer... Un petit peu !

Dans ce discours je n’imagine pas Augure faillir à retrouver sa famille. Une partie pour démonter le… On a compris, n’est-ce pas ? L’autre partie pour qu’il retrouve un peu de ce qui lui a été volé : sa vie.

-Quel âge a ta sœur cette année ?

L’entrée du temple est ouverte, nous retournons sous terre cette fois pour demander à un dieu de bien vouloir empêcher un autre dieu de nous botter le derrière.
A l’instant même où nous avons passé la frontière qui sépare le temple du reste du monde je me suis détendue. Les bombes n'exploseront pas à l’intérieur du temple d’un confrère, même si celui-là a choisi de ne pas se mêler des affaires de son aîné orgueilleux.

-J’espère que Karan est là.

Non, en réalité j’espère qu’il a des places libres dans la partie habitable du temple. J’espère aussi que la source chaude est accessible et sans danger. Les bombes peuvent bien attendre que le dieu se décide ! A partir de maintenant, le temps n’est plus un problème.

Je nous guide dans le temple, c’est bien la première fois que j’y mets les pieds pourtant. Les plans étant passés sous mes yeux à quelques reprises, j’ai eu juste assez de temps pour les mémoriser. Il n’y avait que cette histoire de plomberie compliquée pour laquelle le temple n’avait pas émis de note informative.
Tout ça pour en revenir à ma question : la source chaude est-elle opérationnelle ?

En quelques minutes je nous faisais entrer dans la salle principale du temple, tapissée de fleurs arbustes et mêmes d’arbres qui serpentaient sur les parois du dôme.
La vision me coupa le souffle.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Sam 7 Mar - 10:13


Le temple de la forêt Ing ne recevait pas plus de visiteurs que cela aurait dû. Karan déplorait la passivité des personnes vivant dans des zones à risque. Il faudra attendre la première percée dans les défenses de l'Entre-Monde pour voir affluer les réfugiers. Quel dommage, s'ils se déplaçaient dès à présent, les pertes seraient infimes et les morts moins nombreux.

Occupé à assurer la mise en place d'une infirmerie dans le temple, avec l'aide d'un guérisseur, le soldat fut surpris lorsque une petite main velue accrocha la sienne.

-Prêtre Karan, deux personnes sont arrivées, elles sont dans la salle de l'autel.

Une boule de poil d'un mètre vingt de haut le regardait de ses yeux lunaires. La petite chose n'avait aucun semblable dans ce monde et aucun nom à donner à son espèce. Ni mâle, ni femelle, la créature avait pourtant un coeur léger et une nature paisible. L'un et l'autre avaient convaincu Karan de l'embaucher pour le temple. Vala, de son nom complet, était en plus une excellente jardinière.

-Voulez-vous que je les mène ici ?

Karan déposa l'extrémité de sa canne sur le sol, il gardait en main celle de Vala qui l'entraina jusqu'au centre du temple. Elle le quitta avant qu'ils n'y entrent, timide.

-Je suis heureux de te recevoir dans mon temple Eva.

Il avait très rapidement reconnu la voix d'Eva, la jeune femme ne pouvait être confondue avec aucune autre. Ceci dit, son compagnion était discrèt, trop pour que Karan essaye de le reconnaitre à l'oreille.

-Bienvenue à tous les deux, que puis-je faire pour vous aider ?

Il ne doutait pas de l'absence de foi chez Eva, celle-ci était trop occupée à envoyer ses aventuriers aux quatre coins de l'Entre-Monde pour se permettre ce genre de divertissement en forêt. Ils étaient là pour une toute autre raison.
Quelque chose lui dit que la surprise est à la hauteur de ses visiteurs...
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Sam 7 Mar - 11:18


- Après ?

J'ai jamais pensé à après. Je suis foutrement incapable de dire ce qui va changer, si je suis prêt pour ces changements ou si même je les souhaite. Peu importe, ce n'est pas de moi qu'il s'agit. L'important est ailleurs. Il réside dans la vie de ma soeur, de ma mère et dans la mort de mon père.

- Je suppose que je vais bien trouver une raison ou deux de venir traîner dans ta tour.

J'imagine aussi que je serai toujours maître. C'est pas plus mal, vu la manière dont les autres traitent Magna ! J'ai brigué ce poste pour avoir accès aux registres. Une motivation égoïste, pour un job qui au final me plait bien.

- Elle va avoir seize ans dans un peu moins d'un mois.

J'essaie de ne pas trop faire paraître ça comme une condamnation à mort, mais c'est foutrement pas convainquant ! J'ignore si dans ce monde mon père peut toujours prendre possession d'un corps, mais ce dont je suis certain, c'est que s'il a tenté d'arracher un serment à ma soeur... il ne mourra pas en un jour, ni même en trois. Je prendrais mon temps. Tout. Mon. Temps.

Sang et larmes.

Le prêtre se pointe. J'ai rien contre lui personnellement mais en fait si. Sa petite intervention m'est restée un peu en travers de la gorge lors du conseil. Se préoccuper seulement des croyants, c'est bien une réaction de prêtre. Si ces foutus croyants sont assez c*ns pour se rebeller et exiger qu'on livre des êtres vivants à l'abattoir, qu'ils se mettent en ligne... Je prendrais le temps de leur démonter la gueule un par un.

- L'oiseau nous a envoyé des bombes. Tu crois que tu peux demander au dragon de s'en débarrasser ou ça va poser un problème avec les croyants ?

Le ton est entre l'ironie et la menace à peine voilée. Jusqu'à ce qu'il me fasse changé d'avis, je n'aime pas ce type. Et vu ce que j'ai entendu au conseil, je vais pas changer d'avis si tôt. Sans compter que j'ai une dent contre la religion de toute façon. Faire ch*er un prêtre, c'est presque une seconde nature chez moi.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Sam 7 Mar - 22:11


Seize ans… La pire année, pour n’importe quel parent. Chez eux cette loi se vérifie avec une expérience pire encore.

-Donc, dans un mois je m’assurerai d’avoir de quoi l’occuper chez moi.

Moins d’un mois pour la récupérer avant l’impensable. Lui qui se souciait de ma manucure au début de l’aventure, je vais bien passer le prochain mois à réduire au stricte minimum ma panoplie.
Karan a la bonne idée de nous interrompre. Cette conversation n’aurait mené à rien d’agréable.

Fidèle à lui-même, Augure se présente. Je me sens presque coupable d’avoir imposé ce temple comme endroit où déposer notre colis explosif.
Le dragon, et donc Karan, est le seul à pouvoir nous aider à nous débarrasser de ces reliques.

J’hésite à donner un petit coup de coude à Augure pour lui rappeler que c’est nous qui venons demander une faveur et non l’inverse… Le fait que la sécurité de tous soit en jeux devrait peut-être nous convaincre d’être un peu plus humble.

Le prêtre m’a laissé une bonne impression, il a la tête sur les épaules et un caractère facile. Je souhaitais qu’il ne s’offusque pas. En réalité, il peut s’énerver ça ne me pose aucun problème, c’est entre lui et Augure. Pourtant, il faudra bien que quelqu’un temporise la situation et leur rappelle à tous les deux que nous venons éviter une catastrophe… Je n’ai pas envie de jouer ce rôle-là. Je préfère insulter des aventuriers armés jusqu’aux dents plutôt que ça.

Carine me suggère de le laisser gérer pour moi. Il adorerait avoir l’occasion de planter ses canines dans les jambes de l’un ou de l’autre.
Si cela peut bien entendu rendre service à l’humanité qui suis-je pour protester !

Aucun de nous trois n’est humain au sens le plus strict du terme donc…

-Des agents de Pyrapolis ont tenté de libérer les arcturiens, ces reliques doivent disparaitre avant de tomber entre de mauvaises mains.

Au lieu du coup de coude auquel je pensais, ma main resserrait légèrement sa présence autour du bras d’Augure. Je jetais un coup d’œil à son expression avant de parler. S’il me fusille du regard, c’est que j’ai signé mon arrêt de mort.

-Tu pourrais nous aider à invoquer Na’keisärin ?

Je n’ai pas prié depuis très longtemps, je me demande même si je me souviens comme on fait. Pour l’estime que j’avais de cette activité, on va dire que c’est comme faire la vaisselle, on l’a fait parce qu’il faut bien la faire un jour, non pas parce qu’on aime ça.
Eva Carine
Bibliothécaire
avatar

Avatar © : A.Baille

Féminin Suivi :


Titre : Artisan

Race : Loup Garou
Statut : Bibliothécaire
Pims : 213
Notes : .
Messages : 803

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Sam 7 Mar - 22:50


-Pourquoi ? Souhaites-tu avoir leur approbation ?

Karan avait entendu les mots d’Eva. Il trouva que répondre à Augure devait être fait avant de traiter des sujets importants. Le soldat devait y répondre immédiatement, car Augure avait ouvert le feu en premier.
Il n'aimait pas se faire tirer dessus sans répliquer.

Le sarcasme devenait une mauvaise habitude qu’il espérait voir disparaître rapidement. Il pouvait même deviner de quelle âme venait ce trait de caractère si désobligeant.
L’ancien soldat se fit même la réflexion qu’il se trouvait plutôt polie comparé à Ariane. La jeune femme aurait présenté son doigt à Augure en guise de réponse.

Son regard ouvert aux images se posa sur la mallette. Ces petites choses pourraient détruire le temple et même les alentours. Cette idée lui glaça le sang. Rien ne prouve que l’oiseau dieu n’aurait pas l’audace de faire exploser ces choses ici.
Il y avait du monde dans les dortoirs, pas beaucoup, mais assez pour qu’il se sente coupable.
Il réfréna l’envie d’aller dire à Vala de prendre quelques jours pour elle et de ne pas revenir avant qu’il ne l’appelle. S’il l’appelle un jour.

-Hélas, dit-il à Eva, je crains que mes prières ne valent pas plus que les siennes.

Il désigna Augure du regard.
Karan n’avait pas d’espoir précis à placer dans les huit, il était lui-même un ancien dieu, démantelé par la mort elle-même et reconstruit sur les ruines d’âmes innocentes.
Il pouvait célébrer un office mais il n’espérait pas demander quelque chose à ces dieux.

Ils sont capables de menacer un peuple entier de l’anéantissement pour les forcer à se compromettre. Le dragon allait-il prendre quelques secondes de sa précieuse éternité pour empêcher l’un de ses frères de détruire des vies ?

-Je ne suis pas croyant. Je suis en charge de ce temple, c’est là la limite de mes fonctions.

Son regard chercha celui de la bibliothécaire.

-Vous pouvez toujours essayer de demander à Na’keisärin par vous-mêmes.

Il essaya de sourire. Son visage fermé à l’idée de voir le temple voler en éclats.

-Vous êtes les bienvenus aussi longtemps que durera votre séjour.
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Protection rapprochée [suite n°2]

le Dim 8 Mar - 18:43


- Ouais. Je ne vis que pour ça.

Que le padre fasse le malin s'il veut, ça nous avance pas. Je lui colle la malette contre sa poitrine et la lâche. S'il est en charge de ce temple, qu'il se charge de ça. Je sens la poigne d'Eva serrer mon bras. Elle a raison. Il faut calmer le jeu... mais j'ai passé une sale journée, alors j'ai pas envie de jouer à ces c**neries.

- Aza Vok... Les dieux et leurs Elruth Vashedan.

Voilà que je me mets à parler en ancien énochien... preuve que ça commence vraiment à me taper sur les nerfs. Je me dégage doucement de l'étreinte d'Eva. J'ai pour habitude de demander l'aide de quelqu'un encore moins d'un dieu. Alors je ne suis certainement pas venu jusqu'ici pour entendre un ab**ti dire qu'il sert à rien. L'aveugle veut pas se bouger... On doit prier ? On va prier !

Sang et larmes.

Je me dirige vers le centre de la salle principale. Je fais évacuer la salle. J'en ai rien à carrer de ce que les autres y faisaient. L'important est de ne pas avoir de dommages collatéraux si ça tourne mal. J'ai pas confiance en ce lieux, en ce prêtre, et encore moins en ce dieu. J'ai pas le temps d'attendre quinze jours que le dragon se décide à agir.

- Na’keisärin ! Tu as juré de nous venir en aide. Il est temps de tenir parole. Ou bien ta promesse n'est-elle que façade ?

Je n'ai pas hurlé. Je n'ai même pas crier. Après tout, c'est une prière. Je reviens vers Eva et l'autre. Je me sens fatigué, juste fatigué. J'en ai raz le c*l. Je porte mon regard sur Karan.

- Fais évacuer le reste du temple. Je sais pas comment va réagir un dieu auquel tu n'es même pas capable de parler. S'il réagit un jour...

Je lui conseille vivement d'obtempérer. J'ai pas besoin que la voix s'en mêle pour m'énerver. Ensuite je porte mon attention sur Eva. Je lui pose une main sur l'épaule pour qu'elle comprenne bien que je ne plaisante pas.

- S'il se montre hostile, tu te mets en sécurité.

Je m'attends au pire et elle en a déjà bien assez fait. L'idée qu'elle doive subir la domination de Carine une seconde fois dans la même journée ne me plait pas. Elle ne mérite pas ça. Espérons juste que le dragon se montre et qu'il se montre enclin à nous donner un coup de main. Je me retourne et regarde la grande-salle vide. Si ce matin on m'avait dit que je finirai ma journée en priant...

- Ce n'est pas une question de prière ou même de foi, mon père... dieu ou mortel, tu tiens parole ou tu en subis les conséquences.

La fatigue pèse de plus en plus sur mes épaules et mon estomac crie famine. Si le dragon se pointe pas bientôt, je laisse le prêtre en plan avec les bombes. J'ai des affaires urgentes sur le feu.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 685
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Protection rapprochée [suite n°2]


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires