L'avenir de la caserne

le Lun 12 Jan - 14:40


Ce coup-ci, avant de me faire planter par le premier casernier venu et déjà disparu, j'ai mené ma petite enquête.

Maximilien, ma proie, a volé une douzaine d’œuvres d'art à travers l'Entre-Monde. Bien que la manière dont il s'y est pris m'a permis de le connaitre un peu : il est rusé et habile en manipulations magiques, cela ne m'a fait avancé un chouilla pour le trouver. Sûrement parce qu'il n'existe aucun cercle de magicien assez connu pour espérer y dénicher des infos sur comment le débusquer.

Par contre, je sais que les œuvres volées doivent être revendues à un moment ou l'autre. Et pour ça, il faut un receleur qui revendra pour le compte du voleur moyennant rémunération. Ce receleur a des contacts et ces contacts sont très certainement à Magna.
Le seul endroit où personne ne vous demandera pourquoi trente paquets ressemblant à des tableaux emballés arrivent chez vous tous les mois...

Pourquoi je suis planté au milieu de Magna avec mon manteau et une guibole un peu cassée ? J'attends ma binôme, recommandée par je ne sais quel grand pontife. Elle doit m'aider à entrer dans une partie du marché noir qui ne revend que des objets uniques.
La jambe abîmée dans tout ça ? Ce n'est pas évident de traverser tout Magna et être encore un seul morceau à la fin...

-Si elle pouvait se pointer avant la pluie ce serait bien quand même...



by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fichejournal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 270

Re: L'avenir de la caserne

le Lun 12 Jan - 15:23


Douleur. Courbature. Jointures qui crient à chaque mouvement. J'ai mal cela fait deux semaines que je m'entraîne au katana, mais je ne parviens pas à progresser. Mon niveau est respectable, mais il ne sera pas assez bon quand la guerre éclatera. Et voilà qu'en plus je dois prendre du service. Je prends une douche rapidement et je m'habille. Mission :s'introduire dans magna. Vêtement en conséquence, jupe, collant noire et cuir noir. Mon vieux revolver sous la jupe en haut de la cuisse gauche, le katana dans le bas dos.

je me diriges vers le point de rendez-vous que mon binôme à fixer en regadant les nuages annonçant un temps plutôt maussade. Mes pas claquent sur le pavé à un rythme régulié. Je commence à douter. Pourquoi s'entaiter à vouloir suivre les traces de mon "père". La justice ne veux plus rien dire si le monde est détruit demain. Je me battrais pour l'entre monde, et après ? Je ferais quoi si on gagne ? Si on perd ? Cette question me triture depuis deux ou trois jours : combien de temps avant la terreur, avant que les foules ne se rebelle, avant que mon boulot ne devienne celui d'un bourreau qui doit tirer dans la foule "pour le bien commun.
j'arrive sur le lieu du rendez-vous en saluant mon camarade.
Ambre Javel
Sanctuari
avatar

Féminin Race : humaine
Statut : Sanctuari
Pims : 7
Messages : 69

Re: L'avenir de la caserne

le Mar 13 Jan - 14:03


-Tu tires une de ces têtes !

C'est ma seule réaction quand je lui ouvre la porte de l'auberge pour l'inviter à entrer. Avant d'aller au marché noir, faut qu'elle soit briefé sur l'enquête. Sans quoi, elle ne me servira à rien. Et puis, elle a vraiment besoin d'un verre, d'un vrai.

-J'espère que ce n'est pas le fait de bosser avec moi qui te mets dans cet état, d'habitude les filles ont une autre expression en me croisant.

Rien à voir avec de la séduction, les filles humaines trouvent que je suis une machine drôlement bizarre. Ce qui fait mal à mon petit cœur aussi sensible que la high-tech peut l'être.

Je prends les devant pour choisir une table en périphérie. On a vue et accès à l'issue principale, peu d'oreilles autour de nous, on peut donc bosser tranquillement.

-Je m'appelle Septembre et toi ?



by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fichejournal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 270

Re: L'avenir de la caserne

le Mar 20 Jan - 9:19


Je souris à la phrase du robot. Je me fiche un peu de la race de la personne avec qui je travail, tant que le courant passe et qu'on ne cherche pas à s’entre-tuer... Pff parfois les pensées sombres ne veulent pas partir.

-Excuse moi, ce n'est pas de ta faute, j'ai juste de sombre préoccupation. Je m'appel Ambre, j'ai 25 ans. Je suis la fille d'un ancien prétorien.

Je ne sais pas pourquoi mais je me suis senti obligé de le préciser. Tant pis si il me prend pour une fifille à papa. De toutes façon il n'est plus la pour me "pistonner". Il ne l'a jamais fait, il m'a apprit à devenir forte, à me battre pour survivre. Je regarde vaguement les entrées et sorties des habitants du quartier. Je n'aime pas trop être ici. Les regards que vous portes les gens quand vous êtes sanctuaris est pesant. Mes cheveux passent de noir à blanchâtre sans que je m'en aperçoive.

Parles moi de la mission en détails, j'ai entendu parler d'un voleur d'oeuvre d'art...
Ambre Javel
Sanctuari
avatar

Féminin Race : humaine
Statut : Sanctuari
Pims : 7
Messages : 69

Re: L'avenir de la caserne

le Mar 20 Jan - 13:42


Pas de souci collègue, les pensées sombres ça nous connait. D’abord parce qu’être sanctuari ce n’est pas facile tous les jours. Ensuite parce que la saison est d’humeur anti-sanctuari, surtout à Magna et enfin parce qu’on n’a toujours pas de grand patron là-haut. La caserne tourne par défaut et ce n’est pas les bras-cassés qui manquent pour ripper la machinerie.
Moi je n’ai rien à voir avec eux, j’ai seulement une jambe de cassée…

J’enregistre les informations qu’elle m’a balancé comme ça. Mais je bute sur l’ancien prétorien.

-Ez ou le précédent ? Non parce que je ne vois pas pourquoi t’es venue bosser avec moi si t’étais la pupille d’Ez.

La dernière fois que j’ai entendu parler de lui, on me mettait au placard avec l’interdiction d’enquêter sur une affaire qui puait le délit pontife. Comme je dois cette manœuvre soit à Ez soit à l’un de ses anciens califes…

-Tu es au moins au courant que je ne suis pas trop aimé dans la brigade ? Je préfère te prévenir au cas où tu souhaites avoir de l’avancement plus tard. J’ai fouiné un peu trop près des affaires de nos grosses têtes aujourd’hui disparues ce qui m’a valu le placard.

Elle a l’air déterminée avec cette mission. Je m’assois souplement sur une chaise, ça ne l’empêche pas de grincer sous mon poids.

Au barman je commande un simple café. Je ne le boirais pas, mais il faut consommer pour s’assoir.

-Je te fais un topo sur la situation, on va devoir y aller tout doucement, Tchen n’attend qu’une chose c’est qu’on dérape pour nous saquer. Donc, on avance tranquillement et on envoie des informations régulières aux milices de Tchen pour ne pas créer un soulèvement. Je survirais plutôt bien à la prison mais vu mon gabarit c’est l’arène qui m’attend si on m’accuse d’avoir causé des problèmes à Magna.

J’espère que la demoiselle est au courant du récent saccage de Magna conditionné par l’un de nos confrères sanctuari.

-Là on va aller voir les receleurs du coin, leur expliquer qu’on a déjà la tête de notre voleur, tout ce qu’on veut c’est l’attraper. Comme il est connu de nos services, ils ne devraient pas faire trop de vagues pour le cacher : c’est mauvais pour leurs affaires si on rend ça public. On ne retrouvera pas les œuvres, ce n’est pas le plus urgent de toute façon. Maintenant qu’elles sont à Magna elles sont peut-être déjà revendues. Tant pis, c’est ça aussi le phénomène artistique… Mais je répète, on y va avec des pincettes. S’ils ne coopèrent pas on se retire gentiment et on voit avec Tchen pour collaborer avec ses milices. Tout ce qu’on veut c’est notre poisson. Rien de plus, rien de moins. Si on voit des trucs louches on ferme les yeux pour le moment. Sans ordre direct de la caserne, on ne met pas les mains dans la boue.

Mon café arrive.

-Ah ! Tant que j’y pense : pas d’arme, pas de miroir. On y va sans se faire remarquer.

Le barman s’en va et je baisse d’un ton. Sur la table je lui donne l’enveloppe contenant le photo de notre gars.

-Pas de course poursuite. Si on veut parler à quelqu’un on suit les règles des guildes : on entre, on demande poliment qu’ils nous laissent l’atteindre, s’ils veulent quelque chose en échange , on sort et on voit si on peut le leur donner sans risque… Je me répète mais en ce moment c’est vraiment chaud à la Caserne. On est pointé du doigt et il fait pas bon être sanctuari peu importe le quartier d’affectation.



by Dité

"T'es un genre de montage Ikea plein de robots miniatures alors !"
"T'as tout compris"
"ouah, plus on est de fous plus on rit !"
Septembre
Sanctuari
avatar

Masculin Suivi : Fichejournal


Titre : Lin, Curo, Altera, Hermes

Race : Androide
Statut : Sanctuari
Pims : 134
Notes : Noah -Precious- (petit oiseau "colibri")


Messages : 270

Re: L'avenir de la caserne


Contenu sponsorisé


- Sujets similaires