Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Mar 16 Juin - 18:23


Spoiler:
... Ok, tu veux sortir l'artillerie lourde, très bien. Montjoie ! Saint Denis ! Que trépasse si je faiblis !

Pendant une seconde on eut dit que le soleil se levait à nouveau. Le feu explosait en gerbes de lumière sur le camp.
La rage remplis mon coeur, le griffon décolla et je tirais mes flèches une par une, blessant parfois, ratant à d'autres.

Atlas ne reussissait pas à conserver une allure correcte pour viser. Au bout de plusieurs essais infructueux qui m'auraient fait regurgiter mon déjeuner si j'en avais pris, je consentis à le laisser manoeuvrer.
Il évitait la pluie de feu et restait à bonne distance des hi-boux plus bas.

-Atlas, on attaque !

Il fallait défaire les formations. Le griffon mal à l'aise entre feu et nuit ne déploya ses ailes qu'après un second ordre.
Nous venions de voir pire que ça... Il pouvait le faire. J'étais persuadée qu'il y arriverait.
Tirant sur les rênes je l'emmenais droit sur l'ennemi, en plein sur un oiseau qu'il percuta de plein fouet. J'attrapais son cavalier que je tirais vers moi. Nos montures entrainées par leur élan se rapprochaient du sol et des flammes.

-Atlas, remonte !

Un coup de tête bien placé assomma l'humain, je découpais la lanière de son sac à temps et Atlas nous remonta vers le ciel.
Un coup d'oeil me confirma que l'oiseau et son cavalier s'en étaient sortis avec seulement quelques brûlures...

Je retins un juron et j'envoyais ma monture droit vers le zeppelin. Celui-ci s'était éloigné de l'autre, il semblait vouloir opposer deux points d'aggression à l'engin de Tchen. Je remarquais que celui qui m'était le plus proche planait au dessus de la faille et d'une pente rocheuse.
J'étais décidé à ce qu'il cesse toute activité avant d'arriver sur un espace aérien plus risqué pour le campement.

Si les catapultes sont de sortis c'est qu'ils ont ouverts quelque part...
Toutes ailes déployées le griffon fonçait vers le sombre vaisseau, il frôla le pont supérieur. C'est là que je lançais les bombes contenues dans le sac justement volé à cet effet.
Elles rencontrèrent le reste du stock de poudre du vaisseau.

Un petit soleil s'écrasa dans les montagne. Un zeppelin de moins !
C'est qu'ils ont réussi à m'énerver !
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant
Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Mer 17 Juin - 0:02


C'est donc ça qu'ils préparaient. Raser le camp par les airs et bah pas aujourd'hui bande je-suis-une-grosse-mouche*rds ! J'active le titre roi de... On se fout de quelle couleur, j'ai d'autres soucis que de me rappeler du nom de ce foutu titre ! Bref un bouclier se dresse devant nos troupes au sol. On a un quart d'heure avant que les piafs ne puisse se remettre au boulot.

Sang et larmes.

C'est devenu un véritable enfer de piloter ! Les zeppelins sont en position et déchaînent les foutus enfers sur mon vaisseau ! Les boucliers ne peuvent supporter autant d'explosion et la coque mange sévère. La voix se réveille. Je vais réduire ces foutus ballons en charpie ! Encore faudrait-il pouvoir les approcher...

Sang et larmes.

Une explosion plus grosse que les autres. Un zeppelin de moins. Il en reste deux. Je m'engouffre dans l'espace autrefois occupé par ces enfoirés. Ils veulent la jouer hard, je suis pas contrariant, on va la jouer hard. Je ne me concentre plus que sur le zeppelin le plus proche. Le ciel est en feu autour du Scimitar. On est secoué, mais c'est rien à côté de ce qui les attend.

Sang et larmes.

Vrilles après piqués, tonneau suivis de looping. Virages serrés et accélérations subites, je pousse mon bébé au maximum. Le Scimitar n'a plus grand chose de la carcasse du transporteur d'origine. Tout en pilotant, je transmets à Cort' des ordres précis et essentiel que je n'ai pas le temps de faire. Après tout, c'est le rôle du copilote de placer la puissance dans les moteurs avant quand j'en ai besoin, de programmer une rétro-poussée pour qu'elle arrive juste quand j'en ai besoin. Bref, on fait danser cet overcraft et les catapultes n'arrivent pas à suivre ! Tout comme le turien.

- Bosh'tet ! Je savais pas que ce vaisseau pouvait faire ça !

Sang et larmes.

Une dernière embardée et nous voilà derrière l'engin. Je vise les moteurs et tire. Les hélices qui propulsaient ce truc immonde sont hors service. Dès lors, je gravite autour. Je les harcèle et à chaque passage, les canons gauss entament un peu plus le foutu blindage. Finalement le zeppelin explose sans prévenir. Sûrement une fuite de gaz. Plus qu'une de ces sal*peries !

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 655
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Dim 21 Juin - 15:19


Il reste un Zeppelin. Les cavaliers taehonniens l'ont abandonné maintenant que ses munitions s'amenuisent.

Treize têtes survolent l'espace autour du camp. Elles se rassemblent en groupe de trois. Il n'y en a qu'une isolée. C'est le problème avec ce nombre, aucune configuration n'est possible à treize, sauf en ajoutant un électron à un groupe au risque qu'il déstabilise le schéma.

Je les regarde de plus haut. Je trouve cette nuit très utile maintenant que j'ai l'occasion de combattre dessous.

Voyons ce que ce boomerang a dans le ventre. Les armes de jet ne sont pas ma spécialité, mais selon son propriétaire ce truc est fait pour les débutants, comme lui. Je ne devrais avoir aucune difficulté à m'en servir.

L'arme était assez lourde, je la soupesai avant de l'envoyer dans le ciel. Les propulseurs s'activèrent et le boomerang faucha d'une incision nette la tête du hi-boux isolé. Le cavalier hurla en tombant dans le vide.

Atlas trouva l'occasion très bonne pour se laisse choire sur un hi-boux au milieu d'une formation. La demi-tonne de muscles et son élan pris en chutant, ailes repliées, percuta homme et oiseau. Le hi-boux eut les ailes brisées et ne pouvait plus sauver son cavalier. Je les regardais tomber dans les flammes à leur tour.
Le griffon apprécia les montées d'air chaud au dessus de l'incendie pour y déployer ses ailes et nous permettre de fuir à nouveau.

Les hi-boux se sont jetés sur nous. Cette attaque nous avait placé sous leurs regards. C'était un problème puisque Atlas avait beau être rapide, il commençait à fatiguer.

Spoiler:
moins 2 Hi-boux
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant
Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Dim 21 Juin - 15:27


Uriel n'avait aucune envie de voir le front. Uriel n'avait pas non plus la moindre expérience militaire ; malgré un petit siècle passé en tant que bras armé de son Dieu, il avait toujours servi seul, et depuis sa défection il y avait peu de choses qu'il détestait plus que de devoir obéir à des ordres. Il avait donc superbement ignoré les recrutements de Tchen pour ses escadrons de combat.

Mais lorsque le bruit commença à se répandre à Ciel qu'Augure avait appelé tous ses combattants, il se surprit presque à le regretter. Le rassemblement urgent ne pouvait signifier qu'une chose : la situation se corsait sur le front. Or, coincé à la capitale, il n'avait pour toutes informations que les rumeurs plus folles qui circulaient en ville. C'était la fin du monde ou pas ?? L'attente menaçait de le rendre fou.

Finalement, n'y tenant plus, il fila récupérer Foudre à son écurie. Un Perçant plus tard, ils apparurent en plein enfer.

Le camp était en proie aux flammes. Le champ de force que quelqu'un avait dressé devant empêchait certes de nouveaux ennemis aériens de les atteindre, mais d'autres avaient été coincés du mauvais côté et se vengeaient apparemment en canardant les tentes.

Le changement d'ambiance soudain enragea Foudre. Uriel décolla vite, de peur que son dragon ne se mette à attaquer leurs alliés.

"Les Hi-boux. Descends les Hi-boux !" essaya-t-il de lui crier.

Foudre prit son envol derrière lui, mais à en juger par son regard mauvais, il avait surtout l'intention de croquer son "propriétaire" pour avoir eu l'audace de l'entraîner dans cette galère. Heureusement, trois Hi-boux choisirent cet instant pour passer près de lui lâcher leurs bombes sur le camp. Outré, le dragon se retourna pour les affronter.

Ce n'était pas le moment de soupirer de soulagement. Projeté en pleine guerre, Uriel était plus conscient que jamais de sa mortalité.

Heureusement, il s'était équipé pour ce jour. Il tira sa potion cursive de sa poche et en prit une gorgée. La magie se répandit jusqu'au bout de ses plumes. Blindé d'amulettes et de titres, chargé seulement d'une paire de couteaux, sa vitesse dans les airs ne connaissait plus d'égal.

Il repéra un griffon solitaire et son cavalier — sa cavalière ? —, cibles d'un autre trio de Hi-boux. Il fondit en plein milieu du groupe, perturbant leur formation. Il cueillit au passage l'un des oiseaux d'un jet de foudre. Temporairement paralysé, l'ennemi décrocha. Uriel vira et fondit sur lui avant que ses collègues puissent lui venir en aide.

Le cavalier le vit à peine venir avant qu'Uriel lui fasse vider les étriers d'un coup de pied. Il atterrit sur le dos du Hi-boux qui, reprenant tout juste ses sens, voulut se débarrasser de lui. Uriel lui planta un de ses couteaux dans le crâne jusqu'au manche.

Alors qu'il s'éloignait pour éviter des représailles, il vit le corps sans vie d'un des adversaires de Foudre plonger à son tour vers le sol. Son dragon se débattait bien, mais semblait en mauvaise posture.

Total actuel : 11 Hi-boux, 3 zeppelins abattus.
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie
Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Dim 21 Juin - 19:44


Ils se foutent de moi... Quand je vais choper le pilote de ce foutu engin, je vais lui faire passer l'envie de me prendre pour un c** ! Le dernier zeppelin met un point d'honneur à garder l'infanterie entre lui et le Scimitar. Sans compter que l'infanterie en question anticipe chacune de mes tentatives de contournement. Si ça continue, je fonce dans le tas et advienne que pourra. Je vais pas me laisser emm**der par des poulets montés par des branches.

Sang et larmes.

Derrière Cort' planifie et coordonne à plein tube. Je sais pas ce qu'il prépare, mais ça a intérêt à régler le problème. Moins de zeppelin, c'est moins de catapultes et donc moins de foutus projectiles qui prennent pour cible mon vaisseau, mais il a déjà pas mal encaissé et j'ai pas toute la journée !

Sang et larmes.

Un silence, puis un signal. Soudain six escadrons quittent leur position pour fondre sur l'ennemi. Les autres compensent en rétrécissant la zone de confinement. Telle une lance, les miliciens de Tchen transpercent les rangs ennemis. Le choc est violent, les combats âpres, la diversion efficace. J'en profite pour contourner par la gauche, mais aussitôt les oiseaux m'en empêchent. Mais cela permet à un escadron de s'extraire de la mêlée et de foncer vers le zeppelin. Cet enf**ré de turien est malin. Ils n'étaient pas la diversion, c'était moi.

Sang et larmes.

L'équipe de milicien arrive déjà sur le dirigeable et l'aborde. A défaut d'entendre les détonations, on aperçoit des signes de combats dans la nacelle. L'engin est à l'arrêt. Une paire d'aile se déploie et quitte le navire, elle est suivie de près par une autre et puis tout explose. Je tire sur le manche pour prendre de l'altitude, tandis que Cort' ordonne le repli des escouades impliquées dans l'offensive.

- Homme à terre.

Ce sont les seuls mots que je prononce à l'intercom et je sais qu'ils résonnent au plus profond de chacun de mes hommes. Une salo**rie de guerre ne se fait jamais sans morts. Ce n'est pas ma première et je connais pas mal de démons et d'anges qui ont connu foutrement pire que moi, il n'empêche que la première perte est toujours une douche froide.

- Montrons à ces c**nards ce qu'il en coûte...

De l'intercom s'élève une horde de cris. Nous sommes déterminés. Ils peuvent nous tuer, mais d'autre s'élèveront pour prendre notre foutue place !

- Gagne la guerre. Préserve la paix. Ne recule devant aucun sacrifice.

Cort' et son balais dans le c**... Il choisi bien son moment pour nous rappeler le credo que cette task force avait choisi. Pour ma part je peux rien promettre pour la paix, mais je peux lui garantir qu'on va la gagner cette guerre !

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 655
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Lun 22 Juin - 11:09


Uriel activa Eol. Altera et son pendentif anti-gravité avait tant diminué son poids que la simple brise suffit à encore accélérer sa vitesse alors qu'il se précipitait vers Foudre. Il avait déjà perdu une bestiole sur un champ de bataille. L'idée de recommencer éveilla en lui un sentiment qu'il préféra ne pas examiner de trop près.

A cet instant, le dernier zeppelin explosa de l'autre côté du champ de force. Le changement soudain de luminosité l'éblouit et il fonça tête la première dans un des Hi-boux qu'affrontait Foudre.

L'oiseau roula dans les airs dans un nuage de plumes, criant des protestations tandis que son cavalier tentait d'embrocher Uriel. L'ange s'agrippa au poitrail du Hi-boux, qui se mit à lui labourer les jambes de ses serres.

Jurant de douleur, il laissa son pouvoir traverser ses paumes. Il détestait généralement utiliser sa foudre à bout portant, car il y était tout aussi vulnérable que ses adversaires, mais cette fois-ci son écu nuage tout neuf remplit son office. Il sentit le morceau de métal chauffer dans sa poche tandis que le Hi-boux convulsait sous l'effet de l'électricité. Son acolyte végétal se mit carrément à fumer.

Uriel profita de leur distraction pour saisir l'une des ailes du Hi-boux à deux mains et la briser d'un geste sec. Il se dégagea ensuite pour examiner les méchantes entailles sur sa cuisse. Sous le poids de son cavalier, l'oiseau plongea comme une masse et s'écrasa au sol, la nuque rompue.

12 Hi-boux et tous les zeppelins sont abattus.
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie
Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Mar 23 Juin - 11:29


Plus de zeppelins pour entraver le Scimitar... La chasse est ouverte ! Les piafs se divisent par groupes de deux ou trois et se dispersent. Ils savent que tenir la ligne ne sert plus à rien. Je prend en chasse le duo le plus proche. Ces enf**rés sont rapides, mais s'ils croient se débarrasser de moi, ils se foutent le doigt dans l'oeil jusqu'au coude !

Sang et larmes.

Je touche le premier Hi-boux à l'aile droite et elle est littéralement arrachée. Monture et pilote s'abîment dans les flammes. L'autre joue au chat et à la sourie, mais je le lâche pas et un de mes tirs atteint le sac du pilote. Ils explosent sans demander leur du.

Sang et larmes.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 655
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Mar 23 Juin - 12:08


Le boomerang est revenu dans ma main avec une certaine violence. Les boosters intégrés n’ont pas été conçus pour éviter de casser les doigts de celui qui récupère l’arme en plein vol… Je devrais conseiller à mon frère de s’offrir des gants ou ses mains de danseuses n’y survivront pas.

L’arrivée d’un dragon blanc et de son cavalier m’a évité de sérieux problèmes. Les renforts arrivaient avec du retard, au moins arrivaient-ils…
Pendant que le dragon festoyait d’une part, un ange se chargeait d’un autre oiseau de l’autre. Le dernier zeppelin disparu de l’espace aérien pendant cette bataille.

On voyait la fin arriver. Les Hi-boux survivant et leurs propriétaires devaient bien se douter qu’ils étaient finis. Je m’étonnais de voir qu’ils insistaient pour continuer le combat. Ils se regroupaient, s’éloignaient et revenaient pour protéger les formations.

L’imprévu c’était d’être repérée par un duo de cavaliers. Ils me prirent en chasse sur mon Atlas épuisé. Le griffon tournoyait au mieux pour étourdir l’ennemi sans réussir à s’en défaire.
Au moins sa trajectoire était stable cette fois.
Carreau dans l’arbalète, je tirais sur les rênes. L’aigle redressa le bec et ses ailes se plièrent.
Son corps tout entier se retourna.
Ventre offert aux étoiles, je tendais le bras. Je décochais une flèche qui s’enfonça profondément dans le ventre d’un oiseau.
Sous la douleur, l’oiseau décrocha dans le ciel noir.

Atlas était maintenant au dos du dernier hi-boux qui nous talonnait. J’envoyais le boomerang, il traça un profond sillon dans le col de l’oiseau.

Le griffon desserra et s’éloigna. Il avait vu un nouvel élément qui l’inquiétait. Le Hi-boux blessé en fuite était sur le retour. Talonné par son cavalier qui le lançait à toute vitesse sur nous. Les Hi-boux manquent d’aérodynamisme…

Atlas étendit ses ailes et pris de la vitesse à son tour. Face à face, les deux rapaces allaient se foncer dessus.
C’est quand je sentis mon corps basculé que la manœuvre du chasseur pris forme. Atlas se retourna et volait dos au sol. Ses ailes semi-repliées profitaient de l’élan pour ne pas nous faire chuter. Je resserrai ma prise sur ses flancs.

L’aigle passa juste au dessous du corps du hi-boux. Les deux ventres se frôlèrent. Le couteau du Hope pénétra la carcasse de l’oiseau comme du beurre.

Je devais attendre que le griffon se retournent et retrouvent une position aérienne convenable avant de m’assurer que ce qui était étalé sur la montagne en contrebas était bien le dernier oiseau que j’avais eus.

Mon bras me fit souffrir. Mes yeux se posèrent dessus et je trouvais ma propre flèche plantée dedans.

-Qu’ils aillent brûler en enfer !

Plusieurs gros mots plus tard, j’avais retiré la flèche et Atlas se posait au sol.

Spoiler:
Plus que 4 hi-boux à descendre
Syel
avatar

Féminin Titre : Sarkina, Perçant
Race : Silnà
Pims : 184
Messages : 258

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Mer 24 Juin - 19:00


Foudre était blessé et épuisé. Avec le recul, Uriel regretta de l'avoir laissé seul affronter trois adversaires, belle Amazone (vaguement familière de loin) ou pas... Mais s'il était resté, la fierté de Foudre lui aurait sûrement valu de se prendre autant de coups que leurs adversaires.

A présent le dragon était trop reconnaissant de son aide pour s'en offusquer. Il le vit approcher et s'extirpa du conflit furieux qui l'opposait au dernier Hi-boux de l'escadron. Le cavalier avait vidé les étriers depuis longtemps. Foudre claqua des mâchoires à l'intention du volatile qui faisait mine de revenir à la charge. A présent qu'il avait du renfort, il cherchait manifestement à garder ses distances pour reprendre des forces.

Bien lui en prit : Uriel en profita pour utiliser son éclair une nouvelle fois, assommant l'oiseau. Foudre parut surpris ; c'était la première fois qu'Uriel utilisait son pouvoir devant lui. Mais il se reprit vite et fondit sur son opposant désorienté, l'achevant dans une envolée de crocs et de griffes.

Lorsque ce fut fait, Uriel retourna à terre, ostensiblement pour récupérer le matériel qu'il avait abandonné dans un coin du camp. L'effet de la potion s'était estompé, il pouvait se permettre de s'alourdir un peu, et puis il ne manquerait plus que le feu détruise ses précieux biens. (Cela lui permit aussi de donner une très bonne excuse à Foudre pour se poser. Il ne fut pas le moins du monde surpris lorsque le dragon s'allongea et prétendit que ce qui se passait là-haut ne le regardait plus du tout. L'honneur était sauf.)

Alors qu'il reprenait de l'altitude, le champ de force qui défendait le camp céda finalement. Heureusement, il ne restait plus qu'une poignée d'ennemis. Uriel espéra fervemment que ce vaisseau allié ferait attention à où il tirait avec ses canons.

Il resta à l'écart des escadrons d'anges et de démons, histoire qu'on ne l'accuse pas de compromettre leurs tactiques ou K'ränessa savait quoi. Il repéra un Hi-boux qui essayait de s'éloigner des combats pour mieux canarder le camp en douce.

Décidément, ce comportement kamikaze commençait à lui donner la chair de poule. Pourquoi tant d'acharnement ?

Qu'à cela ne tienne. Il leva son pistolet, visa soigneusement et abattit l'oiseau d'un joli trou laser en pleine tête. Il piqua ensuite sur le cadavre en pleine chute et parvint à arracher au cavalier gesticulant sa sacoche de bombes. Voilà une cargaison qui ne parviendrait pas à l'envoyeur.

Plus que 2 !

Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie
Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Branle bas de combat à la frontière

le Mer 24 Juin - 23:07


Azurée a écrit: Je joue Iris Torii




Iris était dans la vigie peu avant qu'elle n'explose. Littéralement éjectée de son poste d'observation, la donjion fulminait maintenant qu'elle s'était réveillée.
Des gravats, des flammes, des cadavres rongés par l'incendie... C'était tout ce qu'il lui fallait pour être de mauvais poil.

Le bouclier qui la protégeait jusque là termina son effet. La première chose qu'elle fit était de l'utiliser à son tour. C'était bien sa première fois avec un titre. L'activation du Roi de Pique lui procura quelques papillon dans le ventre.
C'était donc ça, la magie.

Maintenant que le camp était sous protection, elle fouilla les décombre pour y trouver un soldat mort.

-Désolée mon grand.

Elle lui subtilisa lance et fusil paralysant. Mais ce n'est pas vraiment un vol si ça appartient à un mort... Si ?

Elle grimpa plusieurs mètres en montagne avant de trouver un poste de tir qui lui sembla assez efficace. D'abord, elle attendit patiemment que les deux hi-boux en formation, frustrés de ne pas réussir à larguer leurs dernières bombes, passent au dessus d'elle.

Elle lança son arme comme un javelot. Il se planta dans l'oiseau et y restât suspendu. Sauf que la bête était bien cuirassée, elle n'avait donc presque rien sentie.
C'est à Iris d'être frustrée à présent.

Elle mit le fusil son épaule et tapota un peu au hasard de l'arme. Un tir maladroit cueillit son oiseau. La charge était suffisante pour le paralyser lui et son conducteur. Les deux planèrent puis tombèrent comme deux pierres au sol.
La jeune donjion sautillait de joie :

-Alors c'est comme ça que ce truc fonctionne !

Elle n'ignorait pas l'excitation dans sa voix.
Pour son second tir, elle visa lentement et sûrement pendant la charge de son engin. La nouvelle balle siffla dans l'air, petite lumière bleutée dans la nuit. Le cavalier qui la vit arriver ne pouvait pas forcer son oiseau à changer de trajectoire trop brusquement. L'animal était fatigué après ces heures de bataille... Touché à l'aile, la charge se propagea au travers des deux corps. Ils convulsèrent et tombèrent dans le feu.

Iris cria victoire !

Il ne reste plus rien de l'escadron ennemi !

PNJ
avatar

Titre : n°1
Pims : 5
Messages : 87

Re: Branle bas de combat à la frontière


Contenu sponsorisé


Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

- Sujets similaires