Visite marchande

le Mar 25 Mar - 16:20


La boucherie n’est pas à coté. Et Morok marche lentement. Mais il est hors de question qu’il marche à quatre pattes dans Magna. Si les types qui le suivent décident de passer à l’action, il faut qu’il soit au maximum de son agilité. Il n’aime pas sortir sans armes. Non pas pour la peur d’être attaqué. Mais pour la force dissuasive que mon arme de guerre donne sur la plupart des gens.
Par contre, s’il doit descendre demain dans un de ces trous à rats qui servent de base aux criminels, il ne va pas se priver.

Il passe la porte de la boutique sans ménagement, les clochettes d’accueil s’affolant quand le crâne épais du crocodile les fait tourbillonner sur elles-mêmes. Le boucher arrive rapidement, étonné de l’excitation soudaine de son signal, et s’arrête net derrière son étal.
Lentement et délibérément, Morok saisit le panneau « Ouvert » qui pend à la porte en verre, regarde à tour de rôle le commerçant et le carton, avant de retourner se dernier en position « Fermé ».
De sa voix grave, toujours immobile devant l’entrée le Sanctuari tourne la tête vers le bouche.


°Dirk Stan. On m’a dit que tu pouvais me renseigner.°

Le boucher reste silencieux. Sur de lui.

«Je ne comprends pas de quoi vous voulez parler, monsieur.»

Le Sanctuari tourne complètement son attention vers Dirk. Encore un humain qui se croit plus fort qu’un autre.

°Je sais que t’es marchand de mort, mais tout ce que je veux c’est une info. Alors pour faciliter la journée de chacun, tu vas me répondre.°

« Pourriez-vous être un peu plus poli, s’il vous plait ? Et je vous assure que je ne vends que de la viande. Je suis un boucher, que pourrais-»

Le Sanctuari s’avance et plaque ses pattes sur le comptoir servant à la distribution des achats.

°Tu as 5 secondes pour me dire si une arme rare-°

En une fraction de seconde, un carreau de métal blanc vient pointer le sommet du front du Morok. Le charcutier est habitué aux menaces. Et il sait aussi comment les régler. Après tout, ce n’est pas la première fois qu’il reçoit ce genre de visite.
Dans une boucherie, peu de monde ne pense à demander l’origine de la viande.


«Je ne sais pas d’où tu viens, mais ici, la loi du plus fort est souvent biaisée mon gros. Alors, si t’as rien d’intéressant, tu dégages avant que je ne décide de proposer de la viande exotique à mes clients.»

L’étal est solidement fixé au sol et empêche Morok de le surprendre avec son propre matériel. Et le doigt de Dirk est posé sur la gâchette. La vitesse du carreau dépasse largement celle du Charan. Alors il prend une décision qui ne l’enchante guère. Mais si le Phoenix Noir est au courant, la nouvelle va se rependre rapidement.

°Sanctuari°

Le silence qui suit permet à Morok de prouver ses dires en déposant son Miroir sur le comptoir dans un claquement sinistre. Le boucher garde les yeux rivé sur Morok avant de les descendre une main et élever l’insigne à la hauteur de ses yeux. Il lâche un «m***e» avant que Morok ne le stoppe d’une main.

°Que ce soit clair : J’en ai rien à f***re de ton petit trafic. Du moins, pas dans l’immédiat. Dis-moi si oui ou non il circule ou circulait des armes de tout type de calibre inférieur à 2mm sur le Marché.°

Après un instant de réflexion pendant lequel les deux êtres ne détournent pas le regard, «Non.»

°Et avec ça ?°

Une bourse tinte sur le comptoir. Dirk la repousse d’une main.

«C’est pas comme ça que ça marche. Je m’expose à bien plus dangereux que vous à marchander avec vous, et je ne tiens pas à perdre ma place. Contentez-vous de ma réponse et foutez-moi le camp.»

Morok grogne de mécontentement. Zoran avait apparemment raison. Le crocodile se redresse lentement, récupère son insigne et se dirige vers la sortie. Une fois la porte passée, il lance un dernier regard au boucher.

°Eh, Dirk. La prochaine fois que tu me revois, j’aurais un inspecteur sanitaire avec moi. Pas sur que ta marchandise soit conforme aux normes de santé.°

Sur ce, il claque la porte violement. Une belle perte de temps. Il se dirige vers la sortie de la ville et une fois enfoncé dans Northrive, utilise son miroir pour rentrer à la caserne. Le rapport du légiste l’attendait.

Morok
Sanctuari
avatar

Masculin Race : Charan
Statut : Sanctuari
Pims : 117
Messages : 124
Titre débile : Sac-à-main (NDLR : Comme Kaizen ! *o*)

- Sujets similaires