Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Braconniers

le Sam 5 Oct - 14:34


Un éclair de lumière, le changement de pression me plia. C'était comme se trouver dans une essoreuse et d'appuyer sur le bouton "on". Je déglutis plusieurs fois, mon estomac se décontracta, mes oreilles cessèrent de siffler.

-C'est moi où c'est pire qu'avant ?
-ça dépend, regarde, il y a un campement maintenant.


Je levais les yeux sur l'amas de tentes qui s'éparpillaient dans les arbres et à l'orée du sous-bois. Un frisson me parcouru.

-Il fait moins chaud.
-Et on y voit moins bien, ajouta le semi-elfe en plissant les yeux. Ton don de nyctalopie nous sera utile.


Des commissaires et miliciens de K'ouen vinrent à notre rencontre. Les uns et les autres étaient lourdement armés, ils arboraient des mines sombres et de lourdes poches sous les yeux.
Sur K'ouen on dort mieux qu'ici, mais Ayame et moi nous étions bien équipés avant de venir. Il avait fixé son arbalète chargé à sa hanche, le fusil d'arcturus pendait entre ses omoplates.
J'avais installé mon épée de la même manière et la seconde était dans le sarkina. A-griffe et communicateurs dans les poches, ce furent nos seuls paquetages. Cela en disait assez long sur le degré de tension qui régnait sur la région de Mirinar.
Le campement nous offrirait abri et nourriture pour nos prochains jours de chasse et la plateforme était déjà encombrée d'installations de captures de toutes tailles. Nous étions près à enfermés un grand nombre de braconniers, aussi grands soient-ils !

-Maitre K'ouen, on n'a déjà sécurisé un large périmètre autour du campement, le bouclier de cerclon est en cours de paramétrage, il ne laissera passer que ceux ayant une identification.


Devant mon air de ne rien avaler, Ayame précisa :

-On va nous donner des badges pour pouvoir entrer dans le campement sans risque.
-C'est possible ça, d'empêcher tout le monde d'entrer ?
-Et de sortir, oui.
-Sérieux...
-Avoue-le, tu es impressionné.
-Pas du tout, si ce bouclier pouvait détecter toutes traces de vie sur vingt kilomètres à la ronde, là je serais impressionné.


Ma mauvaise foi le fit sourire, il accepta les badges et confia les cages qu'on avait emporté avec nous aux miliciens.

-Quelle est la situation ? M'enquis-je auprès des commissaires.

C'est facile de différencier un milicien d'un commissaire. Les premiers m'appellent Maitre, les autres m'appellent Wergeld ou K'ouen.
Le commissaire s'apprêta à parler quand un nouvel arrivant se présenta sur la plateforme perçant.

Spoiler:
Je te propose d'arriver avant le début du conseil de guerre.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Braconniers

le Sam 5 Oct - 19:11


Cette fois, il avait prévu l'ascension. Le sanctuaire lui avait confié que pour supporter la pression il faut s'aider un peu. En arrivant, il se pinça le nez et entrepris un petit exercice intérieur. Tout ça pour ne pas rendre son déjeuner.

Du monde avaient prévu son arrivé.
Il s'approcha du petit groupe qui l'observait. Aveugle et canne en main, il fit les quelques pas les séparant.
On n'a pas tous l'allure d'un chasseur de monstre aguerri.
S'en était tout autrement pour le jeune homme qui était là. Karan vit tout de suite l'épée qui dépassait largement de ses épaules. Une pelle à tarte de cette taille devait découper des quiches énormes ! Était-ce vraiment pratique d'utiliser des armes aussi lourdes ?
Cette réflexion le fit sourire. Le garçon qu'il reconnu comme étant K'ouen en personne lui sembla plus petit que sur les photos des magazines. L'épée géante n'arrangeait pas de le rapetissé.

A côté de lui, un autre homme entre deux-âge. Borgne cette fois.
Le soldat ne serait donc pas le seul à avoir un souci oculaire.

-Karan, milice de K'ien, je me suis proposé pour rendre service.

Il tendit une main amicale.

-Vous arrivez au bon moment, fit un inconnu. On a encore repéré une dépouille morte ce matin. A deux kilomètres d'ici. C'est difficile à décrire et on les a toutes retrouvée comme ça.

-Comme ça ? Comment ?

-Nous avons tout de suite remarqué que leur mort n'avait rien de naturel, aucun prédateur ne laisserai autant de chair, elles n'avaient pas de blessures apparentes faisant penser à des dents.


-Donc du braconnage.

-C'est ça, sauf qu'il leur manquait quelque chose.

-La vie ?

Karan ravala immédiatement sa plaisanterie de mauvais goût.
Ce n'était pas le moment de jouer les plaisantins alors qu'il était si mal équipé.
Il avait bien lu l'ordre de mission, les milices présentes sur Mirinar ont conclu depuis un moment à du braconnage sauvage.

Au départ, il n'était pas vraiment destiné à ce type de mission. Avec un bâton de combat en bois de piètre qualité prêtée par son miroir, il aurait l'air très fragile en forêt.
Sauf que K'ien n'était pas débordé par le travail et K'ouen l'était.
Une reconversion le tentait aussi depuis longtemps.
Pourquoi pas ?

-Les choses ici possèdent un organe que les autres créatures organiques à la surface n'ont pas. Elles possèdent un cœur secondaire qui brûle. Ce sont ces cœurs qui réchauffent l'île. Les cadavres ont perdu leur cœur.

-Perdu ? Ne s'est-il pas simplement éteint ?

-Non ! Si c'était ça, on ne vous aurait pas appelé.

Bon point.

-En refroidissant les cœurs durcissent, on obtient ainsi un alliage de métaux légers rares hors de Mirinar. J'en ai déjà vu, les animaux d'ici les récupèrent parfois ou bien l'alliage se décompose en quelques jours et enrichis les végétaux. Sauf que là, on n'a rien trouvé. Même deux heures après la mort, il n'y avait plus rien.
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Braconniers

le Dim 6 Oct - 19:12


-On m'avait pas prévenu qu'il était aveugle !
-Wu tais-toi c'est malpoli !
-Aya, il voit encore moins bien que toi et c'est dans une forêt tropicale qu'on va, pour chasser des braconniers et éviter des p*tains de prédateurs !

Je tentais de chuchoter mais les ressentiments dans ma gorge me forçaient à m'exclamer. Ayame se contenta de lâcher une brève excuse et de serrer la main tendue.

-Ayame, Capitaine de K'ouen. Et Wergeld.

Je croisais les bras.

Je fis le silence et écoutais attentivement les indications du commissaires. Jusqu'à ce que Aya se penche vers moi et me fasse cette mauvaise blague :

-Vous vous entendrez bien, il a le même humour que toi.
-Sans dec'...


Comme si on n'avait pas assez de problèmes comme ça, j'allais devoir jouer les nounous pour un semi-elfe encore au stade de l'apprentissage de l'art de la chasse et un aveugle. Finalement, j'aimerai y aller seul. C'est plus sûr pour leur sécurité à tous les deux et pour la durée de vie de mon cœur fragile.

-Donc ce serait leur cœur que les braconniers veulent. Je me demande ce qu'ils en font ?

Ce à quoi je m'empressais d'ajouter :

-Vous pourriez nous y emmener ?  

Le commissaire acquiesça en souriant, il s'y attendait. Moi et Ayame étions déjà très bien équipé pour une chasse dans les règles de l'art et notre duo avait fait ses preuves depuis le temps. C'était moins évident pour l'aveugle. Je me demandais ce que je pourrais lui prêter pour lui éviter de passer l'arme à gauche trop tôt.

Je ne dis pas ça pour le materner ou jouer les vétérans. J'ai l'expérience du terrain. Ma dernière visite de Mirinar a failli me tuer (et même que N en personne a tenté de l'y aider), je n'étais sûr de m'en sortir indemne moi-même, j'avais du mal à me sentir à l'aise avec Ayame encore moins habitué que moi alors ce milicien aveugle...
Ce genre de handicap ne pardonne pas dans la nature.

Évidemment, mon épée était beaucoup trop lourde pour lui, sauf s'il dissimule une force surhumaine dans le genre de la mienne et là je dis Ouf!
Cela m'étonnerait quand même...

Le bouclier nous laissa sortir juste après la remise d'un badge supplémentaire au nouveau. Pendant notre avancée vers la dernière scène de crime, Ayame entrepris de faire connaissance.

-Vous êtes milicien depuis longtemps ?

Sous-entendu, avez-vous un petit peu d'expérience du terrain qui saurait rassurait le mal élevé anxieux trois pas devant nous ?
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Braconniers

le Jeu 17 Oct - 1:24


Franc du collier, une demi-portion sûre d'elle, ce K'ouen avait un caractère bien trempé. L'aventure s'annonçait palpitante.

Karan retrouva rapidement la vue. Il savait ce que donnait sa canne dans les sous-bois de Mirinar, il avait déjà tenté l'expérience et s'était convaincu d'y aller à son rythme. Pour suivre celui du cortège, l'aveugle était obligé d'y voir clair, ceux là ne l'attendraient pas en chemin.

Ayame se présenta tout de suite, il était plus sympathique que le chasseur et Maitre. En fait, ils étaient comme le jour et la nuit. Le borgne était civilisé et éduqué, l'épéiste était bourru et sans réserve.

-Un certain temps. Je suis déjà venu ici si c'est ce qui vous inquiète. J'en suis sorti vivant !

Tout est relatif.

-Ma cécité ne vous posera aucun problème, rassurez-vous.

Lui aussi avait besoin de se rassurer, il raffermis sa poigne sur sa canne et d'un frôlement du dos de la main sentis le bâton de combat dans son dos. Ce bout de bois devait lui sauver la vie.

Pour en revenir aux bergers qui sévissaient dans ce sac de nœud de lianes et de lumières, Karan se fit une réflexion à haute voix.

-Comment des braconniers arrivent à tuer des animaux, à se cacher et à écouler leurs marchandises sans se faire prendre ?

Après tout, c'est un toute petite île...
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Braconniers

le Sam 19 Oct - 18:40


Spoiler:
Il est possible que je me goure dans la configuration géographique de l'île, j'ai totalement oublié les coordonnées des éléments qu'on avait découverts dans le rp initial de Mirinar (celui où on a découvert l'île) donc j'ai mis un peu au pif, tant pis pour le réalisme... :mrgreen:j'ai la flemme d'aller relire l'autre rp de 10 pages

J'ai levé les yeux aux ciels, pour le peu qu'y nous parvenait au travers des branchages. Le semi-elfe heureux de tailler une bavette fit comme s'il n'avait rien vu. Je fulminais.
En forêt on se tait, ce principe élémentaire avait échappé aux deux éclopés. Il échappera toujours à Ayame qui ne perdait jamais une occasion d'ouvrir le bec.
Pour ne pas paraitre plus désagréable que je ne l'étais déjà, je m'éloignais de deux pas supplémentaires. Ça n'empêchait pas les sons de parvenir jusqu'à moi, mais au moins je pouvais essayer de les ignorer.

L'île semblait calme, des bruits d'insectes et d'oiseaux parsemaient les sous-bois. Je me souvenais qu'au delà de la canopée se trouvait un gruyère, à cet endroit Mirinar captait des touffes de nuages pour son hydratation. Des marécages dissimulés qui ne manqueront pas de nous intéresser plus tard. C'était un bon endroit pour s'y cacher. Les tunnels descendaient profondément sous terre et l'aspect difficile du terrain offrait une protection contre la plupart des curieux et des prédateurs.

-C'est bien la question, répondit Ayame à une question que je n'avais pas entendu.

La question à quoi ? Un coup d'oeil au semi-elfe, il haussa les épaules et m'offrit un vague sourire. Ce sourire je le connaissais, n'importe qui y verrait de la sympathie, moi je décryptais un code très familier qui se traduisait par : t'avais qu'à écouter sale gosse.
Je lui rendis son haussement d'épaules l'air d'en avoir rien à faire. Devant moi, le commissaire m'assurait qu'on approchait de la dernière scène de crime.

-Vous avez trouvé des cadavres jusqu'où sur l'île ?
-Il y en a eu pas mal au Nord, la forêt est plus pratique. Le lac offre une bonne protection aux animaux qu'y s'y abreuvent, on a eu une ou deux surprises là bas, et ce n'était pas des animaux morts... plutôt des curieux que les sirènes ont renvoyés chez leurs mères !

Il rit. Sa voix de baryton faisait trembler ses petits éclats de voix. Je jurerai que ce type fume, n'importe quoi, mais il a les bronches trop rauques pour être naturelles.

-Plutôt en forêt alors. Vous avez explorez le marais ?
-Non, trop dangereux, on s'y embourbe un tiers du temps et les deux autres tiers on tombe dans des puits.

Ça je pouvais le comprendre. Je n'irais là bas qu'en dernier ressort. Je jetais un nouveau coup d'oeil derrière moi pour chercher l'assentiment de mes équipiers. Je pouvais les y obliger bien qu'il soit plus simple d'avoir leur accord pour la marche à suivre : exploration de la forêt en premier.

De son côté Ayame poursuivait sa conversation tout en écoutant d'une oreille distraite la discussion que je tenais avec le gaillard nous servant de guide.

-C'est difficile d'imaginer Mirinar victime de braconnage, surtout si la plateforme d'arrivée des perçants est protégée d'un bouclier. Soit nous avons à faire à des pirates qui ont su contourner le problème, soit ils ont des complices chez nous. Et chez Cerclon pour les équipes qui nous soutiennent.

Il m'envoya un bref signe de tête pour me dire que je pouvais décider de nous faire sauter en parachute depuis Mirinar qu'il le ferait sans sourciller. Brave petit...

-Ou bien... En fait, il se pourrait qu'ils n'écoulent pas la marchandise de manière conventionnelle. Si, par exemple, elle était transformée et indétectable, ils pourraient bien la dissimuler dans les caisses d'échantillons envoyés au continent, ou bien ils s'intègrent à nos équipes, ou encore ils balancent ça par parachute on ne sait où...

Il se tut et conclu tout simplement par :

-En fait, on n'en sait rien du tout. Les possibilités sont nombreuses et depuis le temps... Tout est possible dans l'Entre-Monde. Arrêtons-les pour le savoir.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Braconniers

le Mer 23 Oct - 19:01


Spoiler:
:shifty:Es-tu toujours d'accord pour m'avancer la prime de mission ? Si c'est oui, je veux bien te pardonner tes défauts en géographie mirinarienne

Une étrange relation était établie entre K'ouen et son capitaine. Ils se répartissaient les tâches, bien que le commandement revenait naturellement au plus petit des deux.
Vétéran d'une guerre inconnue ici bas, Karan rangeait d'office ces deux là dans le groupe des électrons libres. Wergeld avait un caractère trop fort pour se laisser diriger et l'elfe lui paru doter d'un caractère bien plus fort encore pour suivre son cadet sans en être le serviteur.

Ayame lui parla et plongé dans sa réflexion il manqua de peu d'en louper une partie.
Il y avait là matière à se poser encore plus de question se dit-il, alors il regretta d'avoir posé la première d'entre-elles.

Au moins ils étaient tous d'accord, la créativité des trafiquants méritaient un oscar, et au vu de l'expression de leur meneur, ils bénéficieront de la générosité féroce d'un Maitre rancunier.

-Ils doivent être très prudents pendant la chasse. Ils pourraient se placer à découvert lors de leurs livraisons ?

Aussitôt dit-il encore :

-Lors de ma précédente visite de l'île j'ai trouvé la forêt propice à la rencontre avec des prédateurs dangereux. Je m'avance sûrement mais si je cherchais à tuer discrètement, j'éviterai de trop trainer en forêt, les surprises y sont nombreuses et risquées. Dans ce cas, je choisirai plutôt une zone extérieur à la forêt, un endroit où les animaux restent abondants, sans pour autant trop m'enfoncer dans les sous-bois.

Heureusement pour eux, c'était un commissaire de K'ouen qui les accompagnait et non un membre des scientifiques de l'île. Il ne voulait pas se mettre à dos tout le campement avant de s'être fait une idée de l'intégrité de chacun.
Ce n'est qu'alors qu'il proposa cette autre piste.

-A-t-on vérifié les qualités, hésitait-il, des membres permanents du campement ?

Sa question restât en suspend. Le commissaire décrochait un cordon de sécurité et les fit entrer dans l'espace où se trouvait la dernière bête victime des braconniers.
L'endroit était suffisamment en forêt pour se cacher des curieux et en même temps, il était assez proche du campement.

-Personne n'a rien entendu au moment où l'animal serait supposer être mort ?

-Personne, on n'a pas eu une seule alerte.

Cette créature aurait pu mourir trop vite pour faire du bruit ou bien il était impossible qu'elle en fasse durant cet instant.

Le milicien s'approcha pour mieux voir l'état du cadavre.
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Braconniers

le Sam 26 Oct - 15:03


-C'est pas beau à voir...

Le commentaire de l'elfe me fit aussitôt remonter une bouffée de colère. Je pâlis en m'approchant du corps.

La créature avait été tué sans que son corps n'ait été réellement abîmée. Sauf là où se trouvait son cœur. A cet endroit un boucher avait ouvert le cadavre et en avait extirpé l'organe. On voyait encore les flaques de sang séché couvrir le pourtour du corps. Avec de telle quantité, il est possible que l'animal fut encore vivant pendant l'opération.
Je serrais les poings sans pouvoir contrôler ma colère. C'était simplement hideux à regarder. Révoltant.

Une charogne en pièce et dévorée par les animaux ne me dérange pas, la nature fonctionne ainsi. Mais ça, une bête morte sans raison et quasiment intacte...

-Ayame, ton fusil est pré-chargé ?
-Bien sûr.
-Tant mieux.

Il faudra au moins ça pour m'empêcher de transformer nos braconniers en pièces détachées.

Le semi-elfe était pensif. L'état du cadavre ne le laissait pas indifférent, au contrait il se demandait si nous ne ferions pas mieux de commencer par vérifier les "qualités" de tous les membres du campement. Commissaires y compris, quand bien même je voudrais me porter caution pour eux tous.

Ayame me répéta patiemment chaque indication de Karan. La possibilité qu'ils se soient établis proches de la forêt ou même du campement, sans pourtant s'y être perdus. A demi mot il tenta de faire naitre l'idée dans mon petit crâne que nous devrions vérifier les gens du campement et les nombreuses cargaisons qui attendaient d'être acheminées tout autant que la périphérie de la forêt.
C'était logiquement l'endroit le plus pratique pour tuer sans être vu, et mieux valait ne pas y dormir au risque de devenir une proie comme les autres.
Enfin, explorer les abords de l'île pourrait supprimer la piste du transfert par l'effet de la gravité des matières volées.

J'acquiesçais vaguement, les yeux rivés sur les traces autour du périmètre. Je pestais un moment sur ceux qui ont trouvé le cadavre et qui en ont foutus partout... Un vrai gâchis, l'espace entier n'était que terre retournée.

-Tu penses qu'ils sont aux abords de la forêt, fis-je en me tournant vers l'aveugle. Commençons de ce côté là. Si on échoue on vérifiera le campement.

Il était aveugle mais loin d'être bête. Ça m'allait, car en cet instant j'étais obnubilé par l'idée de faire une tête au carré à toute personne qui n'aurait rien à faire sur cette île.

Aussitôt je lançais une demi-douzaine d'ordres à tout ceux présents.

Premièrement, au prochain cadavre le premier qui l'approche à moins de deux cent mètres aura à faire à moi. Ensuite, je renvoyais tout le monde au campement et j'imposais une loi martiale digne de moi. Un genre de Quarantaine. Les commissaires devaient bloquer toute arrivée ou sortie de Mirinar. Personne ne quittera le campement avant qu'on ne soit revenu. Cela signifiait que toutes les cartes d'accès serait confisquées dans l'heure.
Les cargaisons devront être toutes fouillées. Chaque chose étrange ou non inventoriée devra être mise de côté.

Enfin je terminais par :

-Le premier qui râle qui le suspendez par les pieds au bord de l'île.

Les quelques scientifiques présents furent parfaitement indignés. L'avantage d'être un chasseur au mauvais caractère bien connu dans l'Entre-Monde, personne ne s'imagina une seule seconde que je plaisantais. Alors, ils gardèrent tous le silence.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Braconniers

le Jeu 31 Oct - 1:50


Karan s'écarta prudemment du jeune homme contenant sa colère.

Il avait déjà vu ça auparavant. Dans un autre monde, des chefs armés perdre leur sens moral et leur sang froid lorsque la situation tournait mal. Il avait vu les êtres humains se déchirer entre eux car leur frère ou leurs fils étaient morts, mais ils ne cillaient pas lorsqu'ils envoyaient les fils des autres dans les tranchées.

Bien qu'il comprenne l'idée de fermer le campement jusqu'à nouvel ordre il ne retint pas sa propre désapprobation.

-Si ils utilisent le campement pour écouler leur butin ils seront très surpris d'en être écarté.

Niveau discrétion le jeune Maitre se posait là.
Les commissaires ne se le firent pas dire deux fois, ils entreprirent d'exécuter les ordres et de les transmettre aux miliciens.
Au moins ont-ils parfaitement confiance en Wergeld.

Il se pouvait aussi qu'ils aient peur.

Les portes de sorties étaient de toute manière fermées. Ils n'avaient pas encore inventé des parachutes et des combinaisons capables de supporter un saut humain depuis une telle altitude dans l'Entre-Monde. Ce qui signifie que nos braconniers seront forcés de trouver une porte de sortie moins évidente.

-Vous êtes vous délibérément mis en avant pour devenir leur cible ?

Pour ouvrir l'espace de téléportation de Mirinar il faut un ordre de K'ouen en personne. Aucun commissaire ou milicien n'ira le contredire, c'est là dessus qu'il faut se fonder pour que la quarantaine fonctionne.
Pour forcer K'ouen à donner un tel ordre que pourraient faire les braconniers ?

Un inconnu aveugle ne serait pas d'une grande aide. Le jeune homme est caractériel et plus dangereux qu'il n'en a l'air.

Les yeux blancs du soldat se posèrent sur Ayame.
Il pensa aussi que c'était un bon moyen de départager les différentes hypothèses. Le campement bouclé, l'absence de réaction de l'ennemi leur donnerait à croire que les membres des études ne sont pas complices.
Mais il faudrait un certain temps avant que ça ne devienne évident.

Si les criminels ne viennent pas vers eux, alors il faudra les trouver.
Karan recouvra la vue et rengaina sa canne. Il tiendra quelques heures les yeux ouverts au delà la nuit sera tombée et l'heure de dormir arrivée.
Suivant consciencieusement son groupe, Karan et les autres commencèrent leur première inspection de l'orée des bois.
Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Braconniers

le Mer 6 Nov - 20:46


Je voulais attendre que les commissaires aient transmis mes ordres pour répondre à Karan. L'éloignement des groupes fit son effet, nous fûmes bientôt assez loin pour que je puisse lui répondre sans attirer le moindre soupçon ou sans créer de doute parmi la milice ou pire chez les commissaires. Ces derniers sont souvent mieux armés et plus indépendants, le risque est plus grand de leur côté.
Qu'ils me respectent pour la longueur vertigineuse de mon tableau de chasse est une chose, mais s'ils envisagent que ma décision est stupide aucun d'eux n'obéira. C'est le problème quand on traite tous les jours avec des monstres, on finit pas réagir comme eux.

-Je veux les forcer à faire ce qui m'arrange. Ils ne nous attaqueront pas, je pense qu'ils sont assez intelligents pour ne pas se montrer devant nous. C'est pour cela que nous commençons immédiatement à explorer les lieux. Nous sommes en chasse.

Le regard d'Aya s'illumina aussitôt, il venait de comprendre ma manoeuvre.
Pendant un instant il pensa que Karan avait raison, que je voulais être un phare nocturne pour une bande de fous sûrement plus nombreux que nous. Ce qui aurait été stupide et suicidaire. Mais non. En fait :

-Pendant que nous explorons, les commissaires relèvent les anomalies dans le camps et notre gibier se terre dans sa tanière.
-C'est ça. Je préfère chasser une cible immobile qu'une cible en mouvement. C'est plus facile et les traces sont moins contradictoires.
-De plus, en laissant le camp seul avec lui-même les tensions permettront de mieux départager les individus qui y sont. Ceux qui sont trop calmes ou trop discrets seront notés, ceux qui réagissent beaucoup trop aussi.


Je souris.

-Enfermez quelqu'un dans une cage et ses réactions seront proches de celles d'un animal. Ceux d'un prédateur même. Je leur ai dis de tout noter, les commissaires sont intelligents ils ont déjà eu à faire à ce genre de problème, ils sauront où regarder. En plus, j'aimerai réduire le nombre de parasites. Tant que tout le monde est enfermé là bas on n'aura pas d'invité surprise dans les pattes et les traces seront plus faciles à suivre.

Au fond, j'étais déjà en chasse lorsque j'ai donné mes ordres. Pour chasser une proie unique parmi un nombre important d'autres entités, le mieux est de pousser celles-ci à libérer le passage. Un trop grand nombre d'odeurs nous auraient embrouiller.

-Déjà on sait que les abords du lac ne poseront aucun problème, les sirènes savent se défendre. Si on ne trouve rien à l'extérieur nous iront vérifier l'état des cadavres, j'imagine que tu pourrais vérifier leurs antécédent Aya ?

Il opina du chef et prépara son fusil. Il ne voulait pas tirer une dose trop importante, il paufina ses réglages pour réussir à assommer durablement un être humain mais aussi causer un choc suffisant à une créature plus corpulente.
Moi, je regardais le sol.

-Pourquoi voulais-tu participer à cette mission Karan ?

Un aveugle qui passe ses jours de congés sur Mirinar, ça m'intrigue quand même un peu.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 866
Messages : 13260
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Braconniers

le Mar 12 Nov - 14:09


A entendre le jeune homme, il avait tout prévu. Son caractère volontaire et plein de fougue lui donnaient l’allure d’un jeune chef prêt à faire la preuve de ses grandes capacités.
Karan ne put s’empêcher de l’admirer, il traitait cette affaire avec une stratégie toute militaire, et d’être peiné à la fois même s’il ne pourrait pas en donner la raison. Aussi se tût-il, il appréciait d’être partie prenante aux explications des deux hommes.

Au moins il pouvait imaginer ce qui l’attendrait durant les prochains jours.
Face aux problèmes du camps, ils passeront pour des tyrans, ce genre de réputation avait ses avantages et ses inconvénients. Surtout si cette chasse durait un certain temps.

Il va falloir dormir en étant prudent.

A chaque fois qu’il posait les pieds sur Mirinar il en arrivait à penser que son sommeil poserait problème. Cela devenait une habitude ! Pour bien dormir, ne venez jamais sur cette maudite île !

Il releva un franc sourcil quand Wergeld le questionna sur ses motivations.
Cette chasse lui semblait-elle si habituelle qu’il pouvait prendre le temps de discuter en chemin ?

-Après ce que nous venons de voir…

Il porta son regard aussi loin qu’il put dans la forêt. Peine perdue, il n’y vit presque rien, l’ombre emportait les images et les faisaient se confondre avec le ciel. C’est un drôle d’endroit où il ne fait jamais jour.

Puis il remarqua le regard du chasseur qui se portait sur le sol et les arbres bas.
Karan l’imita aussitôt, vite perdu dans ce qu’il voyait. En l’absence de couleur les ombres sont traitres.

Il refusa de s’étendre sur ses motifs. D’une part car il s’ennuyait sur K’ien et c’était la raison première de sa reconversion, d’autre part parce qu’il espérait ne pas passer pour un jeune qui s’ennui vite.

-Peut-on déjà prévoir les conséquences de la diminution de la faune locale ? Il me semble que l’équilibre de cet écosystème est très fragile.


Les animaux peuvent se reproduire, mais les jeunes ne seront pas adultes tout de suite. Karan était assez intelligent pour sentir la possibilité d’une réaction en chaine. Si la flore fanait l’île se refroidirait encore plus. A cette altitude se serait fatal pour l’île entière.

-Nos braconniers ne me paraissent pas être très intelligent, l’île est minuscule et sa faune aussi peu élevée qu’on peut l’imaginer. Tuer si vite autant de créatures ne permet pas d’y trouver son compte à long terme.

Karan soupira en réfléchissant et conclu.

-Leurs motifs sont peut-être différents. Ou ils n’ont pas besoin de beaucoup de « cœurs ».

Karan
Prêtre de Na'keisärin
avatar

Avatar © : 霜月汐さん

Masculin Suivi : Ma fiche, Mon compte,
Le temple du dragon


Titre : Perçant

Race : Dieu
Statut : Milicien de K'ien, Commissaire
Pims : 450
Notes : Sinmora : loup cybernétique

Messages : 612

Re: Braconniers


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

- Sujets similaires