Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Re: Bouillabesse du désert

le Mar 27 Nov - 14:47


Nini appuya plusieurs fois sur le centre du volant. Elle klaxonnait pour être sûre et certaine que ses deux camarades de chasse à la raie sauvage l'avait repérée. Installée au volant, elle passait la marche arrière et jouait avec le point mort du camion. Le prince qui maintenant puant la charogne en plus d'être crasseux fut le premier à la rejoindre. Youpi, il avait gagné la course! Comme récompense, Wergeld avait le droit de s'assoir sur la place du mort, à coté de Nini. L'androïde fit vrombir le moteur. Il s'agissait de démarrer dès qu'elle aurait récupéré la fée qui aimait exploser les zombies et jouer au bowling avec - les quilles étaient les morts vivants, la boule un charmant inconnu aux activités prêtant à confusion. Heureusement l'être qui d'après les légendes était né de la rosée du matin, sur une pétale de fleur (bon dans son cas ça devait être un fleur pas aidé par la nature comme un géranium rongé par des chenilles processionnaires lépreuses, ce qui expliquerait sa méchante humeur), aussi surnommé Augure; était plutôt adroit de ses mains. Il fit un magnifique strike et accourut vers le véhicule, laissant tout de même au rescapé l'honneur de monter en premier. Quelle galanterie.

Surtout quand on sait qu'il allait le chahuter quelque peu. Nini démarra aussi vite qu'elle le put. Le pied collé au planché, elle accéléra tout en mettant le plus de distance possible entre eux et le puits à zombies. Venus pour chasser des raies un brin violente, voilà que c'était maintenant eux les proies. Pour le coup, ils se balançaient même tout en bas de la chaîne alimentaire. En haut de la pyramide, il y avait nos amis les raies volantes du désert. Ensuite venait les zombies. Et enfin venait leurs groupes. Ah non! Rectification : en-dessous du groupe de l'androïde et de ses amis pas vraiment sortis d'un compte, il y avait le livreur de cadavres. Celui à qui Augure posait délicatement quelques petites questions. Trop fort, celui-là! Grâce à ses talents de diplomates et sa capacité naturelle à rallier les gens à sa cause, voilà que la pièce rapportée venait de leur dire qu'il y avait un GPS.

Le seul membre féminin de la fine équipe pris le petit bidule à itinéraire dans sa main droite, y jeta un coup d’œil, puis e lança distraitement à Augure. Au lieu de chercher à savoir où ils étaient censés aller, elle préférait passer en revue le tableau de bord. Regardant furtivement les rétroviseurs, Nini s'assurait qu'ils s'éloignaient des prédateurs plus ou moins naturels. Quelques bestioles avaient bien essayé de les pourchasser, mais elles avaient vite changer d'avis et avaient fait demi-tour. Aller mastiquer des cadavres ambulant mais très lents étaient plus facile et moins fatiguant que voler à tire d'ailes derrière une boite en métal lancée à toute allure. La nuée de raies était encore parfaitement visible, mais le petit groupe avait mis suffisamment de distance entre eux pour ne plus être inquiété par les oiseaux/poissons/trucs de proie.

-Occupe toi du GPS, moi je cherche la radio. Hé, Truc-much, vous avez caché la radio ou quoi? Le Prince, tu peux me dire si elle serait pas dans la boite à gant aussi?

Car oui, mettre la radio et un peu de musique était d'une importance primordiale, bien plus que de savoir ce que deux petites frappes fabriquaient avec une cargaison de cadavres en plein milieu du désert où mettre en marche le GPS pour avoir une idée de l'endroit d'où leur nouvel ami venait ou était censé se rendre. C'était même d'une importance telle que Nini avait arrêté de regarder où elle allait. Et arrivé sur la crête d'une dune, le camion faillit se retourner et faire une série de tonneau. Prise presque de panique (un androïde peut-il vraiment être pris de paniqué?°; Nini fit tourner les volants à toute vitesse et fit des claquettes sur les pédales avant que le véhicule ne retrouve son équilibre. L'accident venait d'être évité de justesse.

-Oups... désolée... Vous êtes pas trop secoués? Promis, je vais faire plus attention!

Espérons juste que personne n'ait le mal des transports...
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert

le Sam 1 Déc - 11:12


Et le GPS me reviens en main... Foutus incapables ! Encore que K'ouen sache se battre. J'allume l'appareil et le dépose sur le tableau de bord. Si l'androïde ne nous tue pas tous en conduisant, elle nous mènera peut-être vers notre prochaine destination. Son histoire de radio ne me concerne pas et je passe à l'arrière de la cabine et m'allonge sur la banquette vide. Je laisse K'ouen à ses méditations, notre prisonnier à ses peurs et Nini... à Nini. Je ferme les yeux et je m'endors bien vite.

Le néant. Je tombe dans le noir le plus total. Une chute sans fin dans les ténèbres. Une esplanade pavée s'ouvre devant moi et j'arrête de tomber. Je m'engage sur la place déserte. Il n'y a rien d'autre que les pavés. Au dessus, autour, du noir, du vide, le néant. Aucun bruit si ce n'est l'inconcevable écho de mes pas. Au centre du cercle de pierre apparaissent deux femmes qui me tournent le dos. Je cours vers elles, mais avant que je ne puisse les atteindre, elles s'évanouissent dans les ténèbres. L'instant d'après elles sont derrière moi. Je vois leur visage, leurs yeux accusateurs. Je veux les toucher mais j'en suis incapable et j'assiste impuissant au morbide spectacle qui se joue devant moi. Leur beauté passe, leur peau se liquéfie et coule pour ne laisser que deux squelettes jaunis par le temps. Un rire s'élève et un mot s'y superpose. Aralakh... Aralakh... Aralakh ! Ce nom tourbillonne et s'insinue au plus profond de mon être. Tout autour de moi explose et je recommence à tomber...

Je m'éveille en sursaut, l’œil hagard. Je mets un moment avant de reconnaitre où je suis et ce que je fais là. Il me faut encore plus de temps pour prendre conscience de ceux qui m'entoure. J'ai le front en sueur et j'ai froid. Je frissonne... comme à chaque fois. Maudit cauchemar ! Toujours le même qui me hante. Je ne sais pas depuis quand j'ai eu un sommeil reposant. Pas aujourd'hui c'est sûr ! Je suis courbaturé de partout et d'une humeur massacrante. Ma patience est réduite à sa plus simple expression. Je ne sais pas combien de temps j'ai "dormi", mais un coup d'oeil au GPS m'annonce qu'on sera bientôt en vue de l'objectif.

- Si ce...


J'ai la gorge sèche et serrée. Je me rends compte que je suis pris par une peur qui me dévore de l'intérieur. Je fulmine sans rien dire. Je prends le temps de me maîtriser, de tourner cette peur en rage. C'est ainsi que j'ai toujours fait et ça a le mérite de me maintenir debout. Je me racle la gorge pour m'éclaircir la voix.

- On s'occupe d'abord de la source du charnier. Ensuite on cherchera la raison de la migration des poiscailles. Chaque chose en son temps.

Et cette dernière phrase s'imprime en moi comme une nécessité. Chaque chose en son temps... Pour le moment la chasse. Ensuite viendra le sauvetage. Ensuite viendra le châtiment. Et peut-être ensuite viendra la paix... Hum. des foutues conneries tout ça !

Sang et larmes.

L'objectif est maintenant droit devant nous. Un bunker à demi enseveli se dessine au loin. J'espère que ça va amener un peu d'action.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert

le Sam 8 Déc - 16:28


Éjecté du véhicule, je tiens devant moi notre otage. C'était toujours mieux que d'être tenu par Augure, alors le gaillard était tranquille sans que je ne lui dise quoique ce soit.
Pour tout dire, lui et moi étions très heureux d'être descendus du véhicule. Entre la radio de Nini, le GPS d'Augure et la route difficile, me sembla-t-il depuis l'arrière, nous avons eu de nombreuses occasions de prier.
Encore faudrait-il avoir un dieu à chérir.

Le bougre avait tout même compris pourquoi il était devant moi. Pour me servir de bouclier. Car cette bâtisse planquée dans le désert me rappelait vaguement quelque chose. Jusqu'à ce que je me frappe le front avec la force nécessaire pour assommer un ours.

-C'est un centre de recherche !

Mon exclamation passée, je tentais de me souvenir le topo d'Ayame sur le sujet. Sans succès. Je savais ces gens étudier les populations qui niches près de la faille soufflante. Pour le reste, ils n'avaient jamais servi à grand chose malgré les sommes pharaonesques qu'ils exigeaient pour leurs recherches.

Un regard glissé vers Augure, je tentais de lui faire passer une pensée : Tu restes calme et si tu veux taper sur quelque chose tente ta chance sur Nini. Le seul problème, je me demandais encore si ce chasseur très porter sur "je frappe d'abord et je pose les questions ensuite" était en mesure de penser que le monde entier n'était pas fabriqué sur le même modèle que Magna.
La transmission de pensée échoua, très certainement (quoique...).

Arrivés à l'entrée une créature, qui mélangeait feu et fleur dans son code génétique, nous accueillit les yeux ronds de surprise. Un "bonjour ! Que puis-je faire pour vous ?" lancé un air dégouté devant l'état de nos vêtements et sûrement l'odeur allant avec, elle s'emparait du téléphone qu'elle tripotait nerveusement.

-Visite surprise ! Appelez moi tous les responsables, faites les aligner en rangs d'oignons ici même... et je veux le passe-partout du directeur du centre pour fouiller les labos.

De mémoire, Ayame ne m'avait pas parlé de choses vraiment dangereuses dans ce laboratoire, ils étudiaient les créatures et non les virus épidémiques. S'ils n'ont rien à se reprocher, tout ira bien...
Autant dire que la secrétaire (ou le secrétaire ?) hésitait entre "poisson d'avril" et une obéissance toute empreinte de sérieux. Il faut dire que pour une visite de contrôle, on n'était plutôt mal habillés.

Quand elle se décida à téléphoner à tous les services, je me tournais vers mes deux compères et d'un hochement d'épaules significatifs leur expliquait :

-Au moins on pourra voir de nous-même ce qui cloche ici...

Et si rien ne cloche, Augure sera autorisé à mener les interrogatoires.
Ou pas !

Spoiler:
Tu m'excuses, je modifie l'ouverture de notre rp, le crime en bande organisée ça m'ennuie vite, je préfère tenter une approche moins sanglante ! x)
Nini, j'espère que ça te convient.
Sinon, et bien on a toujours le concile pour en discuter !
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen/ Quartier : La zone extérieure
Pims : 1227
Notes : Taranis : monture Cabow
Heimdall : familier Loup Cyber
Soare : familier panthère
Mornir : Cyliong
Messages : 13727
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Bouillabesse du désert

le Lun 14 Jan - 23:02


Trifouilli, trifouilla, tournicotti, tournicotta, on joue avec des boutons tout en jetant de temps à autres des coups d'oeil à la route et au GPS; Nini termina par allumer la radio. Et c'est parti pour une ballade sur les dunes en musique. Le poste grésillait, la musique était aussi geignarde et irritante que les publicités qui passaient toutes les quinze minutes et l'androïde chantait gaiement. Néanmoins, e voyage ne se passa pas si mal et personne n'essaya de saboter ses circuits. La fée frustrée arriva même à dormir, d'un sommeil pas très reposant vue les geignements qu'il laissait échapper, malgré la conduite pas si chaotique que ça et l'inspiration musicale du petit robot. Au bout d'un moment, ils arrivèrent à l'endroit représenté par un petit drapeau vert sur l'écran du GPS : un espèce de bâtiment en béton au milieu du désert. Nini sauta de son siège et suivit les autres zigotos tout en jouant avec les clés. Dilingdiling diling faisaient-elles tandis que leur couine plus élaborée les jetait en l'air et les rattrapait machinalement. Il ne lui manquait plus que le chewing gum pour faire des bulles et l'androïde aurait eu l'air d'une adolescente délinquante d'un vieux sitcom.

Une fois dans le hall du centre, hall bien plus élégant que ce que l'on aurait pu supposer depuis l'extérieur, Nini laissa le prince crasseux réclamer l'autorité et le passe-partout de ce donjon à moitié enseveli par le sable. Une petite troupe de monsieur et madame en blouse blanche se pressèrent bientôt autour de la réceptionniste, un air contrit au visage. Air qui changea radicalement lorsque les éminences de la zone reconnurent Wergeld. Hum... Finalement, ça sert d'être accompagné par un grand ponte! Le grand chef des autochtones en tuniques (pas toujours) immaculées s'empressa de souhaiter la bienvenue à la troupe d'aventuriers et de s’enquérir de leurs besoins. Et c'était un reparti pour une petite promenade, mais cette fois pour faire un petit tour dans un laboratoire de recherches sur plein de petites bestioles. Encore mieux qu'une promenade en zoo!

Et il y avait ces bestioles toutes mignonnes avec leurs grands yeux, leur fourrure toute douce, leurs petits bonds d'un endroit à un autre, leur petits dents qui ronge des noisettes et graines de tournesol, leurs bajoues qui gonflent pour stocker de la nourriture... Ces petits rongeurs étaient un drôle de mélange mais fort réussi entre une souris des champs, un hamster et une souris kangourou. Plus Nini les regardait, plus elle avait envie de les caresser et de jouer avec elles. N'y tenant plus, elle chipa le passe-partout et ouvrit en toute hâte la grande cage en verre dans laquelle elles faisaient leur petite vie autours d'un grand terrier en forme de tour. Et zoup la boum! Une cage d'ouverte, et pleins de boules de poiles qui courent dans tout les sens. Et un scientifique qui frôle la crise cardiaque et un autre un anévrisme! En tout cas, l'androïde était aux anges entourées de tout ces petits attrapes poussières hyperactifs. Et ces balles rebondissantes organiques avaient aussi trouver leur bonheur en la personne d'Augure. Oui, les rongeurs adorables grimpaient sur lui à toute vitesse et se glissaient partout où ils le pouvaient : poches, sacs, cheveux, manches... Il allait devenir leur nouvelle maison! La fée frustrée serait-elle en train de se réconcilier avec la nature?
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert

le Lun 4 Fév - 14:54


Un labo... Un labo en plein milieu du désert. Je vais même pas me fatiguer à dire que c'est louche. Puisque K'ouen prend les choses en main, je le laisse faire, comme ça quand les choses partiront en live, j'y serais pour rien.

Sang et larmes.

Voila qu'on nous accueille avec "égards" et on nous emmène faire une visite guidé. De mieux en mieux. Un scientifique qui va de son anecdote devant chaque foutue boule de poils et des commentaires sur les travaux à la con qu'ils produisent ici et je me dis que suivre le mouvement est on ne peut plus chiant ! Mais c'est sans compter sur la boite de conserve qui fout le bordel. A croire qu'elle est programmée pour ça. Et ça pourrait être drôle si tous les rats qui s'échappent ne viennent trouver refuge sur moi.

Une téléportation et je passe de la queue de peloton à la tête. Débarrassé sans cérémonie des trucs poilus un peu trop envahissant à mon goût. Il est temps d'arrêter de tourner autour du pot de toute façon, sinon je vais pêter un câble. La voix résonne dans ma tête depuis cinq bonnes minutes déjà.

Sang et larmes.

Je pose ma main droite sur l'épaule du scientifique qui nous sert de guide. Je raffermi ma prise et le rapproche de moi.

- Tu crois que je pue la mort pour le plaisir ?

Cette odeur insoutenable, on se la coltine depuis bien trop longtemps et elle me porte sur le système. La blouse blanche ne sait pas trop quoi répondre et reste un silencieux.

- Tu crois que mon j'ai trainé mon cul en plein milieu d'un foutu désert pour boire le thé ?!

Sans m'en rendre compte le ton de ma voix passe de l'agacement à l'agressivité et pour le coup le scientifique se ratatine un peu sur lui-même.

- Tu crois que je viens faire du foutu tourisme ?!!

Le mec s'apprête à répondre mais je place deux doigts sur sa bouche. Il a pas bien compris mais je suis pas entrain de discuter avec lui là.

- Tu arrêtes de nous prendre pour des cons et tu nous mène direct à ce qui nous amène. Main-te-nant.

Deux petites claques amicales sur l'épaule, un sourire et je m'efface pour le laisser reprendre la tête du cortège. Fini les anecdotes, les commentaires et les détours. Il nous dirige tout droit au fond du labo vers un ascenseur. Comme c'est original ! Plus un secret est dérangeant, plus on l'enterre.


Dernière édition par Augure le Mar 2 Avr - 20:22, édité 1 fois


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert

le Lun 11 Fév - 1:23


Après les zombies les petites choses à poils. Voir Augure ainsi aimé de tous m'aurait mis à la larme à l'oeil. Bien qu'il soit difficile de s'émouvoir quand on a une couche de pourriture organique plein les godasses et badigeonnant chaque partie de votre équipement, vêtements compris. Le petit problème passé, notre ami des animaux fit avancer les choses avec tout son savoir faire : une expérience sans égal en la matière. Il nous fit prendre l'ascenseur et comme il n'y a pas de tour dehors, dur de ne pas deviner qu'on allait descendre. L"ascenseur étant trop petit, j'abandonnais mon otage toujours docile aux rongeurs. L'autre porte était fermée et de toute manière sans les clefs du véhicule il n'irait pas bien loin. Au pire, il était le cadet de mes soucis.

Un dernier coup d'oeil pour Nini que le sombre personnage (puant marche aussi) avait snobé de la plus noble des manières.

-T'en fais pas je suis sûr qu'il adore les animaux, mais là sa propre odeur doit l'incommoder...

Tous les quatre dans l'habitacle, l'autre cède à sa nervosité et se remet à parler. C'était décousu mais facile à comprendre.

-Vous savez on a fait ce qu'on a pu quand on a compris...

Dit-il sans quitter des yeux le compteur d'étage. Nous étions déjà assez profond en sous-sol pour me mettre mal à l'aise. J'avais l'impression que c'est moi et mon odeur de mort qu'on enterrait.

-Le spécimen était blessé, l'équipe l'a apporté au laboratoire d'abord dans l'intention de le soigner. Oh ! Bien sûr on avait déjà étudié les raies, elles ne sont pas rares, vous savez.

Je commençais à regretter les petites boule de poils sur Augure.

-Celui là était un peu différent. Plus grand que les autres. On a comme hypothèse que ce serait une femelle dominante, comme une reine. Après tout les raies chassent en meute et réunissent leurs acquêts... Comme des abeilles ou des lions.


Un carillon indiqua la fin du voyage, quand les portes coulissantes se rabattirent, elles découvrirent deux toutes petites salles collées l'une à l'autre. Des équipements sophistiqués justifiaient les crédits considérables que recevait le laboratoire, et quelques chercheurs cessèrent leur étude en nous voyant débarquer.
On avait tellement fier allure qu'ils eurent l'intelligence de s'éloigner de l'animal groggy qui tenait à près d'un mètre vingt du sol à l'aide de câbles solidement fixés aux murs.

-Vous voyez elle est grande.

En effet, la raie était deux... Trois fois plus grande que ses congénères. Quelque chose dérangeait dans l'atmosphère. Comme si l'air était lourd, oppressant. Je me souviens d'une sensation similaire alors que je chassait une créature munie de sonnettes. Le bourdonnement grave que la chose produisait était quasiment inaudible, mais ce jour là j'avais senti une pression dans la poitrine. Comme si mon coeur lui-même n'aimait pas cette pulsation or de mon champs d'audition.

-Quand on a su, on l'a descendu aussi bas que possible. Mais le mal était déjà fait, l'essaim s'était déjà déplacé dans le désert et en l'absence de reine, s'en ai trouvé une autre. Et le voyageurs ont commencé à disparaitre, des cas isolés au départ et puis des colonnes entières de commerçants... Toutes leurs marchandises disparaissaient avec eux.

-Les marchandises ont profité à ceux qui ont compris que les raies étaient un bon bouc-émissaires. Quant aux marchands, on en a croisé quelques uns... Je dirais même qu'on a nagé dedans !

En y réfléchissant sa version aurait été parfaitement cohérente si... Et bien si on n'avait pas eu droit à d'autres informations comme : pourquoi nos amis de la contrebande avaient les coordonnées GPS de cet endroit en mémoire ?
La première possibilité était que les contrebandiers avaient des liens avec le laboratoire, ils pouvaient bien leur vendre des trucs. Divers et variés, avec leurs pillages c'était facile et le centre de recherche n'était pas avare quand il était question de choses à acheter pour une nouvelle entreprise de dissection. Les autres possibilités oscillaient entre une organisation sous couvert du laboratoire ou juste un gros pépin du laboratoire que nos délinquants presque tous morts couvraient. Et inversement.

-Oui, donc... Je me massais la tempe, en me souvenant que je ne guérirait pas une migraine comme ça, surtout pas en rajoutant des saletés sur mon visage déjà bien entamé de ce côté.

-En fait, on a pas toute la journée. Je pue la mort, elle aussi, lui aussi, et on a passé une très mauvaise nuit. Alors l'idée est simple, vous allez nous dire l'exacte vérité et s'ils sont contents, je désignais Nini et Augure, peut-être que ce centre ne finira pas en tas de ruines et ... en tombe pour vous tous.

Un coup de coude pour Nini, je lui murmurais de prendre un air méchant.

-Elle a fait beaucoup de dégâts... Et...

Il désigna une troisième pièce alors invisible jusque là, et pour cause l'endroit était totalement dans le noir. Les rares coins éclairés étaient un amas de débris et de choses en piteuses état.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen/ Quartier : La zone extérieure
Pims : 1227
Notes : Taranis : monture Cabow
Heimdall : familier Loup Cyber
Soare : familier panthère
Mornir : Cyliong
Messages : 13727
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Bouillabesse du désert

le Dim 31 Mar - 22:38


Taptaptaptaptaptaptaptaptaptaptaptptaptaptap! Les souris-gerbilles-hamsters couraient vers la fée frustrée et grimpaient dessus, se faufilant partout où elle le pouvaient, même à des endroits improbables. Et pouf! la fée fit de la magie sans avoir besoin d'agiter sa baguette magique pleine de paillettes roses et sans avoir de chanter "hocus pocus, picotti, tortilla!". Augure venait de disparaître pour réapparaître quelques mètres plus loin, abandonnant ses amis rongeurs. D'ailleurs, ceux-là couinèrent misérablement, appelant d'une faible voix leur nouvel ami (qui aurait normalement aussi dû leur tenir lieu de terrier). Nini, jeune fille en fleur sensible, ressenti une vague d'empathie envers ces petits être tellement adorables et envahissants. Elle resta plantée là, au milieu des boules de poiles, outrée de voir que Augure s'empressait de suivre (d'un air très menaçant) un des chercheurs. A cet outrage s'additionnait celui qu'elle avait subi en voyant les petits trucs tout doux tout mignons préférer la fée frustrée à elle-même. Elle fixa de ses yeux purement artificiels a petite troupe s'avancer dans le couloir, les bras croisés sur sa poitrine et la tête rentrée dans les épaules. En un mot : elle boudait. C'est beau, une intelligence artificielle doté d'un quotient émotionnel développé. Avec ça, même un tas de ferrailles sophistiqué pouvait faire la tête comme une gamine de cinq ans.

Toutefois, vue qu'elle n'aimait pas non plus être mise à l'écart et qu'elle était tout de même vachement curieuse quant à savoir ce qui pouvait se trouver là; elle trottina jusqu'à l'escalier où elle s'engouffra à la suite des autres. Toujours en boudant, évidemment. Donc, coincés dans un tout petit ascenseur descendant à toute vitesse dans les étages souterrains d'un laboratoire plus ou moins top-secret, il y avait : un maître complètement mortifié, une fée frustrée transpirant l’agressivité et la névrose, un robot qui boude et un chercheur prêt à se faire dessus tellement il était terrifié. Quelle belle équipe pour aller faire un tour plusieurs mètres sous-terre sans avoir aucune idée de ce qu'ils allaient trouver (sauf en ce qui concerne la blouse blanche tremblotante)!

Ting! La petite partie était arrivée à destination. Terminus, tout le monde descend. Et Nini observe tout de ces grands yeux qui enregistraient tout. Plein de machine et de trucs et de bidules rutilants. C'était sophistiqué, tout ça. Que des trucs de pointe : des instruments pour faire des prélèvement, pour faire des analyses, pour stériliser, pour cultiver, pour tester... Tout cet équipement devait coûter une fortune, mais aussi produire des résultats et permettre des avancées en matière de recherche. Ce n'est que tardivement que l'androïde porta son attention su la reine. Une raie géante, immense, blessée et semblait surtout totalement droguée. Certainement pour éviter qu'elle ne commence à se débattre et à envoyer valdinguer tout ce beau matériel qu'on pouvait supposer être très rares en plus de valoir une somme non-négligeable. K'ouen était étonnement généreux avec ses équipes de recherche.

Nini reçut un petit coup de coude dans les côtes. Et pour une fois, elle saisit le message. Hé oui, ça lui arrive,de temps à autre! Avec un grand sourire, elle se mit à sautiller à travers de la salle, saisissant au passage les instruments qui semblaient les plus délicats au passage. Elle les garda dans une main et commença à faire une tour à l'équilibre extrêmement précaire sur un PC avec différentes cultures. Bref, elle dévoilait son potentiel pour saccager le laboratoire et les résultats des recherches... C'était un excellent moyen de pression appliqué à des chercheurs qui n'avaient qu'une seule chose dans leur vie : leurs recherches. D'ailleurs, les résultats ne se firent pas attendre : le guide attitré du trio de choque leur dévoila une chambre secrète. Et l'androïde arrêta ses petits jeux. Deux blouses blanches se précipitèrent : l'un pour récupérer les cultures, l'autre le matériel qu'elle venait de poser en vrac. De toute évidence, ils étaient soulagés. Nini, toujours aussi curieuse, s'engagea dans la pièce sombre sans la moindre hésitation.

Au milieu de cette salle plongée dans l'ombre, l'androïde fixait un tas un peu bizarre. Il était composé d'objets qu'elle avait du mal à identifier. Et là, magique! La lumière s'alluma! Oui, enfin, quelqu'un l'alluma. Et là, Nini découvrit ce que les scientifiques cachaient : des recherches un peu bizarres et pas forcément très éthiques, avec des cuves où des corps étranges étaient en gestation et des cages où des bébés monstres mâchouillaient joyeusement os et jouaient à la baballe avec des crânes et avec des lits où des personnes tenues dans un coma artificiel gisaient. Quelqu'un aurait-il décidé de créer des nouvelles races sans en informer ses supérieurs en plus de faire des opérations pas réglementaires pour arrondir ses fins de mois?
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert

le Mar 30 Avr - 17:16


Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. Que des scientifiques à la petite semaine soient assez débiles pour enfermer une reine poiscailles, ça je le concevais assez facilement. Intelligents mais stupides, comme toutes les blouses blanches. Ce qui me rends malade par contre, c'est le contenu de la troisième salle. La voix gronde dans ma tête. Mauvais présage pour ces rats de laboratoire !

Sang et larmes.

J'emboite le pas à la boîte de conserve. J'observe et j'essaie de comprendre. D'où viennent les cobayes ? Impossible que se soient des volontaires. Je pense pas non plus qu'ils fassent partie de l'équipe de scientifiques...

- Fais gaffe à ce que tu touches cette fois.

Le message s'adresse à Nini, tandis que je me dirige vers le fond de la salle. Un incinérateur s'y trouve et il est bien trop petit pour qu'on puisse y rentrer un corps. Qu'est-ce que ça fout là ? Je suis loin d'être un as de la science, mais tous les autres instruments de cette pièce semblent avoir une raison de s'y trouver. Raison tordue et malsaine s'il en est, mais une raison quand même. L'incinérateur lui vient comme un cheveu sur la soupe. Je l'ouvre. Il est éteint. Je le fouille et parmi les cendres je trouve les reste de badges de la BCP, ainsi qu'un ou deux fragments de pièces d'identité.

Sang et larmes.

Une fraction de seconde plus tard, j'apparais devant notre guide qui s'est planqué derrière Wergeld. Je le chope par le col et le plaque violemment sur un bureau. Le fracas de quelques instruments qui tombent dudit bureau et s'explosent sur le sol accompagnent le tout.

- Je... je... On avait besoin de sujets de test.

- Choisi bien tes prochain mots l'ami.

Je relâche son col et appuie ma main sur sa poitrine, le maintenant ainsi plaqué contre le bureau. Je sens qu'il frissonne de crainte et il a raison.

- Nous... savons que les raies des sables peuvent ressentir les vibrations du sol les plus infimes. Cela leur permet de "voir" ce que ne peuvent leurs yeux. Nous avons isolé le gêne responsable et... commencé la thérapie génique. Pensez à toutes les avancées possibles. Les aveugles pourraient voir à nouveau, pas avec leurs yeux bien sûr, mais via les vibrations du sol. n pourrait même voir les sons !!

Le voilà qui s'emporte, mais pas de bol je m'en bats les c***lles de ses conneries et son enthousiasme grandissant ne reçoit que mon poing dans son ventre comme réponse. Il est grand temps de le ramener sur terre.

- Parlons-en des sujets de test...

- Au début des rescapés des attaques des raies. Tous volontaires, mais... L'assimilation du gène souche à l'organisme cible s'est avéré plus compliqué que prévus et nous nous sommes heurtés à des réactions mutagènes inattendues...

- C'est pourquoi il m'ont engagé pour leur ramener plus de guignoles pour leur petite fête ET pour faire le ménage ensuite.

Le scientifique devient blême. Je me retourne pour voir à qui appartient cette voix sensuelle. Une femme se tient devant l'ascenseur. Je n'ai pas entendu l'engin faire un nouvel aller-retour, mais il faut dire que j'étais concentré sur autre chose. Bref, une foutue gonzesse. Grande, rousse, baraque, deux paires de bras, de longues jambes. Le tout empaquetée dans une armure de cuir. Une hache dans chaque main.

- Et là vous mettez le bazar dans mon business !

Je jette un œil à l'androïde, toujours dans la salle des horreurs et me tourne ensuite vers K'ouen.

- ça doit être de ça que l'autre abruti là-haut avait peur.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable

Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 700
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert

le Mer 22 Mai - 21:57


J'étais le plus proche de la nouvelle apparition. En effet je m'étais peu éloigné de l'ascenceur, j'étais même à porté de bras.

-De ça ?

"Sarkina" prononçais-je. Mon sac de voyage apparu dans mes mains. Surprise, la femme qui se tenait là porta les yeux dessus. Elle s'attendait sûrement à une arme ou à une monture comme c'est si courant.
Cette seconde d'hésitation lui coûta un nez cassé. Je la frappais au visage de tout le poids de ce sac contenant un nécessaire de voyage dont une gourde pleine et une casserole en fonte...
Le choc sourd qui s'ensuivit démontra que son visage venait de perdre une partie de son charme et à la manière dont elle recula ses haches relevées devant elle, je sus qu'elle était sonnée.
Du plat de mon épée je la poussais contre les portes clauses de l'ascenseur. Un coup de tête termina de lui faire rendre les armes.

-J'ai vraiment du mal avec ma force ces temps ci...

En réalité avant je ne contrôlais rien. Et c'était d'autant plus vrai aujourd'hui ! Depuis que j'ai accentué ce problème avec un titre nommé "Titan". Cette malheureuse saignait abondamment du nez et son front bleuissait déjà du coup reçu. Je sentais gros comme une maison la commotion.
Saisissant la corde de rappel de mon sac de voyage, je commençais à ligoter l'intruse avec des nœuds bien serrés.
Ma mauvaise humeur, la fatigue, la lassitude et une dose de révolte intérieur, je serrais les nœuds autant que toute ma rancœur le voulait. S'il n'y avait eu cette bande d'illuminés, en ce moment je serais dans un lit chaud drogué à ne plus savoir où est le ciel et où est le sol !

-Il doit y en avoir d'autres à l'étage et dans le laboratoire.

Je regrettais de ne pas avoir encore acheté ces fichus baladeurs dont Ayame me parlait depuis des mois. Un coup de fil et il m'aurait envoyé une armada de miliciens et de commissaires pour assiéger cet endroit.

-Nini, tu crois que tu pourrais prélever un peu de sang à l'un des cobayes ?

Disant cela, je laissais mon sac dans un coin, il ne me sera plus du tout utile à présent. J'avais mes titres dans la poche et mon épée dans la main. C'était amplement suffisant.

-Je suggère de remonter, de les enfermer et de retourner sur K'ouen pour leur envoyer les vrais méchants qui les mettront tous en prison pour un bon moment.

Je ne l'avouerai que sous la torture : j'étais drôlement pressé de regagner le désert. Au fond de ce souterrain, l'odeur de mort et celle que je dégageais me rendait nerveux depuis plusieurs minutes déjà. Ce qui expliquait pourquoi cette femme sanguinolente n'avait pas eu le temps de s'expliquer avant de finir dans les vapes.
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :


Titre : Optimus - Noble, Héros, Voyageur, Artisan, Acolyte, Perçant, Precision, Fashion, Bling-Bling, Make-Up, Rockstar, Voleur, Tchi, Daya, Titan, Abracadabra, Arcturi, Cir

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen/ Quartier : La zone extérieure
Pims : 1227
Notes : Taranis : monture Cabow
Heimdall : familier Loup Cyber
Soare : familier panthère
Mornir : Cyliong
Messages : 13727
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Bouillabesse du désert

le Mar 6 Aoû - 22:19


Gnagnagna gnagnagna... Grincheuse n'avait aucune raison de lui dire de "faire gaffe". Ce n'est pas comme si Nini cassait tout ce qu'elle touchait. Elle n'était pas un robot compresseur ou un broyeur! Non, elle était juste une gentille aide pour vieilles personnes. Donc, par définition, elle savait prendre soin des choses et des gens. Enfin, ça c'est en théorie. Parce que c'est vrai qu'en pratique, ça lui arrivait d'être légèrement maladroite. Mais ça rajoutait à son charme? Bref, un peu vexée par la remarque de Fée avec un Balai Coincée dans le Ahem, l'androïde décida de s'aventurer dans cette mignonne petite nursery pour petites créations ratées. Elle regardait curieusement, quelque peu amusée, assez dégoûtée, le contenu de chaque cuve flottant silencieusement dans un liquide jaunâtre. Elle se pencha au-dessus des parcs d'enfants, leur faisant de grands sourires auxquels ils répondaient joyeusement. Pour être des expériences, ils avaient l'air d'être bien traités.

Clac clac clac

Un bruit de talons parvint aux récepteurs de Nini, information qu'elle classa automatiquement comme étant de faible importance. Il y avait pas mal de scientifiques et on ne lui avait pas demandé de surveiller les allers et retours des uns et des autres après tout. En tout cas, la nouvelle venue n'avait pas l'air très contente de les voir fouiner dans le laboratoire. Toujours penchée au-dessus des bambins, Nini tourna la tête dans sa direction, juste à temps pour voir le Prince Crasseux lui exploser le nez et lui infliger une belle commotion. Ouch, ça, ça devait pas être très agréable. L'androïde fit une petite grimace avant de se remettre à jouer avec un petit qui lui dévoila des dents fines et pointues, rappelant celles de poissons carnivores.

-Nini, tu crois que tu pourrais prélever un peu de sang à l'un des cobayes ?

-Euh oui, je peux le faire, mais je suis pas sûre d'en avoir très envie...

Bizarrement, elle n'avait plus trop envie de toucher les bambins potentiellement dangereux. Elle prit une profonde inspiration, imitant un être humain se préparant mentalement à réaliser une tâche qui ne l'enchantait guère. Un nouveau sourire plain de gaieté apparut sur son visage, du style "regarde comme je suis une gentille grande sœur qui va bien prendre soin de toi", elle attrapa "bébé aux dents pas rassurantes" dans ses bras. Elle s'assit par terre et le posa sur ses genoux, en profitant pour l'observer un peu plus en détail. Sa peau était blanchâtre, légèrement translucide. Certainement parce qu'il n'avait jamais vu la lumière du soleil en plus des petites mutations que le caractérisait. Elle joua un peu avec lui, histoire de le mettre en confiance.

-Et maintenant, grande sœur Nini va te faire une petite prise de sang! Mais ne t'inquiète pas, ça ne va pas faire mal. Gentil garçon... Encore un peu... Voilà, c'est fait!

Une aiguille adaptée aux enfants en bas âge était sortie de son index droit et pendant qu'elle parlait à l'enfant, elle fit une prise de sang. Le liquide récolté était stocké dans une fiole habilement dissimulée dans son avant bras. Elle reposa la petite créature dans son parc avant d'en choisir un autre et de répéter l'opération. Et par acquis de conscience, elle fit de même avec deux autres expériences, mais en utilisant son bras gauche. Voilà, avec ça, on pourra faire des analyses et des comparaisons.

-C'est bon pour moi! J'ai terminé de prendre des échantillons, à moins que vous en vouliez d'autres.

Nini rejoignit les autres d'un pas enjoué, toute sourire, comme si c'était l'heure de rentrer après uns belle promenade.

-Mais, pour les bébés, il se passera quoi une fois que les forces du mal seront enfermés dans un cachot sombre et humide?
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert


Contenu sponsorisé


Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

- Sujets similaires