Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Bouillabesse du désert

le Dim 1 Juil - 20:46


Me voici chez moi. Un appartement miteux au troisième étage d'un immeuble douteux. Mon univers. La porte... je ne l'ai plus ouverte de puis des lustres. Je n'en est pas besoin. Une téléportation m'amène à l'intérieur. Je ne vais pas décrire mon repaire. Il n'a pas grand chose de spécial, si ce n'est des caches à droite à gauche.

Je dépose les gourdes que la bibliothécaire m'a confié sur le sofa et me dirige vers la cuisine. J'ouvre le frigo et prends une bière. Il n'y a plus que ça de toute manière. Je grogne car mon estomac me tiraille. Une téléportation plus tard et je me retrouve dans la cuisine de mon voisin du dessus. J'ouvre son frigo et y emprunte deux sandwichs.

- Sans rancune.

Je souris et alors que j'enfourne la première bouchée je disparait ni vu ni connu pour me rendre dans mon salon. J'allume la télé et m'affale sur le canapé. Je mange avec appétit et plonge dans mes pensées. Étrangement je revois le visage de Nini. cette gamine est folle et certainement pas humaine. Aucun humain n'est aussi... candide. Ils ont de nombreux défauts mais pas celui-là. Bref la gamine sortie d'un monde fait de prince et de fées allait rendre la mission compliqué c'est une certitude. Mais pire encore, il faut la ramener en un seul morceaux. Je soupire à cette idée. Il faut que je prévois de la colle. Mon repas est vite avalé et les deux bières qui l'accompagnaient sont vite sifflé. Je file vers ma chambre pour me changer. Je laisse à contrecœur ma redingote fétiche au vestiaire. ça non plus ça ne me plais pas mais le désert et les manteaux de cuir ne font pas bon ménage. Je fouille dans ma penderie et troque mon T-shirt pour un haut en lin avec une capuche. Plus léger, il offre une protection certes sommaire contre le soleil et la chaleur mais je n'ai pas mieux. Pour les mêmes raisons j'abandonne mon jean pour un pantalon en toile. Gris, plein de poches... ça peut toujours servir. Mes bottes restent le plus indiqué pour le désert alors je ne les change pas. Un bandana noir vient se lover autour de mon coup contre les éventuelles tempêtes de sable et enfin une paire de lunettes de soleil futuriste prends place sur mon nez. Je suis fin prêt.

Les gourdes en bandoulières, je quitte mon nid. Les ruelles et avenues de Magna sont très vite derrière moi et personne ne se met en travers de mon chemin. Cerclon est avalé sur le même rythme que Magna. Je déteste être en retard. Je ne suis jamais en retard. La porte Sud s'offre maintenant à mes yeux. Un rapide coup d’œil et je repaire K'ouen et trois sanctuaris une dizaine de mètres plus loin... Automatiquement j'examine les différentes issues. Les voix de sorties les moins encombrées, l’échappatoire la plus sûre, la fuite la plus efficace. Bien sûr c'est inutile, car je ne fais rien d'illégale mais on ne chasse pas le naturel si facilement. Je m'approche de Wergeld.

- Tiens, ça te sera utile.

Je lui lance une gourde glacière. Je ne doute pas qu'il la rattrape sans problème. Donc, sans me préoccuper plus de mon projectile je me place à côté de lui et regarde la place qui s'étend devant la porte.

- C'est une mauvaise idée.

Est-il besoin que je précise de quoi je parle ? J'en doute. Si K'ouen a le moindre soupçon de bon sens, il sait qu'amené une gamine dans un désert est à la base une idée des plus discutables. Or cette gamine semble vouloir jouer à la dinette, alors que nous partons en chasse, de sorte que l'idée passe de discutable à irraisonnable. Un seul mot de K'ouen. Il ne m'en fallait pas plus pour partir sur le champ pour le désert en posant un lapin à Nini. Pour son bien bien, pour celui de la mission et pour le mien.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 520
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert

le Dim 1 Juil - 22:11


Le Cyliong à l'écurie, je me sentais soudain un peu seul. Mais sincèrement, l'animal avait besoin de repos. Nous venions d'avaler plus de kilomètres en deux semaines qu'il n'aura eu l'occasion d'en faire tout au long de sa vie.
Un repas avalé et une nouvelle épée sur le dos, j'ai attendu, les mains dans les poches, jusqu'à ce que Augure arrive.

Une gourde.

-Merci.

Pas de sac.

-Sarkina.

Mon sac de voyage apparu, je l'accrochais dessus avant de prononcer à nouveau le nom du titre, qui l'aspira pour un rangement pratique et optimal.
Ce type... Sûr de lui, c'était la première chose que je sentais émaner de lui. Après venait l'odeur des problèmes, et celle de Magna. Une odeur fine, mélangeant les ennuis potentiel et la force de caractère qu'il faut pour y survivre aussi longtemps.
Je n'avais rien contre ces types là, tant qu'il fait son boulot.

-Elle veut venir alors elle viendra. Je m'occupe d'elle.

S'il ne voulait pas se charger du poids mort potentiel qu'elle pourrait représenter, moi je pensais à ce que je penserais si on me laissait derrière. Je serais fou de rage. Inscrite à la mission, elle viendra et elle fera sa part. Si elle s'avère incapable de se rendre utile, alors elle restera derrière et nous regardera travailler. Il était hors de question de l'empêcher de nous suivre. Elle assumerait son choix de nous accompagner dans le désert.

-On voyagera par perçant. On se téléporte jusqu'au temple et on commence à chasser à partir de là.

Le temple nous servira d'abri. Mais je pensais bien pouvoir chasser de nuit. Les titres réunis dans ma poche, je me retrouvais résistant et nyctalope. Ne restait qu'à savoir s'il saurait en faire de même.
Il faut l'avouer, je ne comptais pas trop sur la jeune femme pour nous aider dans cette traque aux monstres. Si elle sait faire les bandages ce sera déjà pas mal.

-Tu peux chasser de nuit ?
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 766
Messages : 13107
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Bouillabesse du désert

le Ven 13 Juil - 17:48


Hop hop hop! Nini s'était retrouvée toute seule à la bibliothèque alors que les deux gaillards étaient partis sans même lui faire un bisou d'au-revoir. D'un autre coté, ils devaient se retrouver dans deux heures. On ne pouvait pas vraiment parler de séparation déchirante et traumatisante. Ça devait sûrement être pour ça qu'ils ne lui avaient pas dit au-revoir avant de la laisser avec Eva qui avait l'air d'être d'une forte méchante humeur. L'androïde un signe plein d'enthousiasme, secouant ses mains de droite à gauche au niveau de se poitrine et avec un sourire joyeux collé aux lèvres. Après lui avoir lancer un "Bubye!" plein d'entrain, elle sortit de la bibliothèque en trottinant.

A nouveau en liberté dans les rues de Cerclon, elle fit comme à son habitude : elle flâna dans les rues le nez en l'air, ne regardant absolument pas où elle mettait les pieds et ne faisant pas du tout attention à qui et quoi elle bousculait. Elle lançait des "Pardon!" et "Désolée" à la volée à chaque fois qu'elle avait l'impression de percuter quelque chose ou quelqu'un, quitte à s’excuser à un poteau ou à une rare cabine téléphonique ou peut-être bien une rare cabine à wi-fi. Au cours de ses pérégrinations, Nini tomba sur une agence immobilière et se rappela soudain du conseil que Septembre lui avait donné au cours d'une soirée à l'auberge. Cerclon était le quartier idéal pour tous les êtres mécaniques de l'Entre-Monde. Ni une ni deux, elle rentra dans le petit magasin climatisé et feuilleta quelques catalogues avant de discuter avec un conseiller. Les loyers étaient définitivement trop chers pour elle. Il allait falloir soit qu'elle trouve chez quelqu’un squatter, soit qu'elle travaille dur pour gagner quelques pécules. Et en parlant de travaillant, elle se rappela soudainement de son rendez-vous avec le prince qui faisait des bains de boue et la vilains fée frustrée. Elle s'excusa auprès de l'agent immobilier et décampa en moins de deux minutes.

Courant, elle vit les deux silhouettes du prince et de la fée. Elle piqua un sprint dans leur direction, mais malheureusement elle calcula mal son coup. Au lieu de s'arrêter à environ 1 mètre deux, elle fonça droit dans la fée frustrée. Un espèce de câlin un peu violent quoi. En un réflexe conditionné pour ressembler au maximum à une humaine malgré qu'elle soit une machine, elle sera l'homme dans ses bras très fort afin d'éviter de chuter à cause de cette rencontre avec cet obstacle (Augure, celui qu'elle avait dans ses bras) inattendu. Sa course brusquement arrêté, elle s'inclina légèrement tout en serrant fermement son pilier et regarda le prince dans les yeux.

-Désolée du retard! Je suis passée voir un agent immobilier en espérant me trouver un appartement et je ne me suis pas rendue compte de l'heure! Dit, tu sais comment on va aller manger la bouillabaisse?
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert

le Dim 15 Juil - 21:51


Ce wergeld... Il ne parle pas pour ne rien dire, n'utilise pas six mots quand un suffit et le reste du temps doit surement agir. Je ne lui accorde pourtant aucune confiance. Je sais qu'il gère la zone du dehors et qu'il est un combattant renommé et pourtant il est ridicule à se préoccuper de cette gamine. Je le détaille un instant. Pas très grand, l'air sévère et farouche. Il a le port de quelqu'un qui est sûr de lui. J'ai du mal à l'imaginer derrière un bureau sous une montagne de paperasse.

- Oui.

Sur Terre je chassais en plein cœur de la nuit, mais l'environnement urbain est bien moins sombre que le désert. Les phares des voitures, les réverbères, les devantures de magasins. Autant de sources de lumière qui créaient autant de zones d'ombres. L'environnement idéal pour chasser. Le désert est bien plus simple et dans un sens sans pitié. Pas de recoins sombres , pas de ruelles, pas d'impasses. Une immense étendue de sable qui, la nuit, se confond avec le ciel. Je ne suis pas nyctalope, mais je suis un prédateur. Je suis né pour pister, traquer et tuer. Je connais mes limites et l’obscurité totale équivaut à être aveugle, mais cela ne m’effraie pas. Je suis impatient au contraire. Sang et larmes.

L'heure du rendez-vous est passée de deux minutes. La gamine est en retard. Mon regard scrute la place. Aucune trace de Nini. J'espère qu'elle s'est perdue ou mieux, qu'elle aie renoncé. Un rapide coup d'oeil à K'ouen. il n'a pas l'air de vouloir partir. A croire qu'il est vraiment pret à s'encombrer de ce boulet. C'est une chose qui me dépasse... Une silhouette bouge à l'entrée du square. Voilà la gamine. Elle court à toute allure vers nous. Je serre la mâchoire. Qu'il en soit ainsi. Pourquoi ne ralenti-t-elle pas ? Un choc. La voilà qui m'enlace pour éviter la chute. Je ne bouge pas. Le choc est trop puissant pour que cette créature soit de chaire. C'est un robot ! Un foutu rebuts de robot !

Je pose ma main sur la tête de... l'enfant et lui caresse les cheveux. Ils semblent plutôt naturel. L'ensemble de la machine est imitation quasi parfaite d'une gamine. Je retire ma main de sa chevelure. Je la repousse sans ménagement et me baisse à son niveau. Mes yeux scrute les expressions de son visage, le mouvement de ses épaules, de ses mains. Tout parait si humain. Puis sans un sourire, sans un mot, sans prêter attention à Nini, je me relève et me tourne vers Wergeld.

- Elle est à toi.

Et d'un geste sec je pousse l'androïde vers K'ouen. Au moins n'aura-t-elle pas besoin de gourde. Il ne reste plus qu'à partir. Un coup d'oeil derrière l'épaule du maître de miroir et je remarque que les sanctuaris me regarde d'une façon qui ne me plait pas. Je connais déjà l'un d'eux. Nos regards se rencontrent et je lui souris furtivement, les yeux pleins de menaces. La voix se réveille en moi et me susurre des mots d'une douce violence. Tuer ces trois hommes ne serait pas si compliqué... Je sais déjà comment m'y prendre. Un coup dans la traché du premier. Demi-tour, le genou du deuxième. Téléportation, l'arme de poing du troisième, puis un coup dans son plexus... trois coups de feu. Oui, rien de plus simple, rien de plus tentant. Rapide, efficace. J'ai déjà le goût du sang dans la bouche. Je n'en fais pourtant rien. J'ai une mission à accomplir, un travail à mener à bien.

- Allons-y.

Mes yeux se fichent dans ceux de Wergeld. Mais ce n'est pas lui que je regarde, pas vraiment. Il est celui qui nous téléportera dans le désert. Il est le portail vers l'action. Et cela se traduit dans mon regard. Plus rien d'autre n'a d'importance. Que la gamine vienne si elle y tient tant, que K'ouen veille sur elle si l'envie lui prend, du moment que j'ai ma dose d'adrénaline, de violence et de sang.

L'Augure se met en marche. Sang et larmes !


Dernière édition par Augure le Dim 22 Juil - 9:16, édité 1 fois


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 520
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert

le Lun 16 Juil - 18:59


Une jeune femme dans les bras, j'agrippais le bras de mon coéquipier à l'humeur perpétuellement sombre. Un battement de cils.
L'air était chaud et sec, il n'y avait pas beaucoup d'ombre même dans le temple. Peu de vent, le sable roulait sous notre poids cumulé. Mais ce qui me fit m'éloigner d'eux et serrer les poings ce fut l'odeur. Typique du sable chaud, omniprésente dans le désert. Un fond de désolation et de puissance. C'est comme sentir l'odeur du feu, on le sait dangereux, immuable.

-Si nous chassons de nuit alors ne traînons pas. Commençons par inspecter les environs directs du temple.

Je les entraînais d'office dans cette marche.
A vue d'oeil nous avions deux heures avant que le soleil ne se couche sur au delà de la mer ocre. La chaleur étouffante ne s'échapperait qu'avec le crépuscule. Alors nous serions en meilleur condition pour la chasse, la fraîcheur et le silence, tout serait différent.
Peut-être que chasser de nuit m'évitera de finir à l'hôpital pour la... énième fois cette année.

Mon poids et celui de l'épée était un handicap sur le sable meuble du haut de la dune, je m'enfonçais plus que de raison. Je devrais faire attention à ce détail lorsque nous serions face aux raies.

-L'objectif est d'abord de sécuriser les chemins parcourus par les pèlerins. La route depuis Lazareth et depuis Sierra en priorité. Nous chasserons sur un périmètre assez large alors essayons de ne pas nous perdre.

Le désert ne pardonne pas l'impudence.

-Et il faudra suivre les raies pour essayer de trouver une raison à leur prolifération.

A quelques pas des deux autres, j'observais le temple et le sable à perte de vue.

-Au fait, Nini ? Tu as déjà chasser les raies du désert ?

Elle voulait nous offrir une bouillabaisse ? Si elle sait cuisiner le poisson, je lui chasse tout ce qui vit dans ce désert contre un bon repas....
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 766
Messages : 13107
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Bouillabesse du désert

le Sam 21 Juil - 6:19


Eh? Mais pourquoi la fée frustrée la fixait comme ça? Nini, pas sûre de ce qui était en train de se passer, se contenta de sourire en le regardant, ses yeux clignant à intervalle régulière. Elle n'en avait pas vraiment besoin, mais une jeune fille qui ne fermer jamais les paupières, même pour un quart de seconde, ça faisait pas très naturel. Bref, elle subit sagement l'inspection de la fée Augure avant de se retrouver dans les bras du prince crasseux. Ne comprenant pas vraiment ce qui se passait, elle attrapa le vêtement du brun pour attirer son attention et lui demander ce qu'ils devaient faire. Et Paf! ça a pas fait des chocapics. Par contre, avant même qu'elle est le temps d'attirer l'attention de Wregeld et de poser sa question, elle se retrouva au milieu du désert. Et toujours sans savoir pourquoi. Elle se décrocha du prince et fit quelques pas dans le sable.

-Gyah! Il y a du sable de partout! Je m'enfonce!

Bien que nous garderons son poids secret parce que c'est pas très délicat de dévoiler ce genre de détails, Nini s'enfonça plus que ce qu'une jeune fille de son allure aurait normalement dû... Suivant le prince, l'androïde regardait le paysage, ce disant que c'était tout de même joli le désert même s'il y avait trop de sable. Sans écouter un traitre mot de ce que la royauté de compte de fée pouvait bien dire, le petit robot s'inquiétait de voir toute cette silice. Il suffirait d'une écorchure sur son enveloppe protectrice, sa peau, pour que quelques grains s'y glissent et viennent endommager sa mécanique délicate. Et à ce moment là, que pourrait-elle bien faire? Certes, elle pouvait assurer sa maintenance elle-même, mais que jusqu'à un certain degré. Les back-ups, la restauration des données, la suppression des virus, le débugage... elle n'avait as de problème pour tout ce genre de trucs. Elle pouvait remettre un petit coup d'huile quand ses rouages devenaient difficiles. Mais retirer un grain de sable et remplacer un circuit abimé, ça non! Elle n'était pas un robot d'entretien ou de réparation! Elle était juste une aide de maison! Pour petits vieux qui plus est! Au mieux, on pouvait la qualifier d'unité médicale de base doublée d'une unité administrative.

-Hein? De quoi? Ah, chasser? Np, j'ai jamais rien chassé. Je suis un androïde de maison mon pas une androïde de combat ou quoi que ce soit. Le seul truc qui pourrait me servir d'arme, c'est ça.

Un petit sourire embarrassé aux lèvres, Nini le va son indexe tendu au niveau de son visage et en fit sortit une mince aiguille, celle dont elle se servait pour les prise de sang.

-Je pourrai peut-être leur prendre suffisamment de sang pour que les raies tombent dans les pommes?

Bon, il y avait aussi sa force dont elle aurait pu se servir. Mettre une claque aux bestioles du désert pour les sonner, le temps de laisser les deux autres s'en débarrasser définitivement. Mais bien évidemment, cette idée ne lui effleura pas l'esprit. Elle était dotée d'un petit programme d'auto-défense, mais celui-ci ne serait engagé que si elle ou son propriétaire se retrouvait dans une situation de danger immédiat. Sinon, à part pour casser du mobilier sans le faire exprès, sa force ne lui servait pas à grand chose...
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert

le Dim 22 Juil - 16:39


Nous passons en clin d’œil de la fraicheur aseptisée de Cerclon à la chaleur sauvage et brutale du Désert. Le soleil tape fort et ne fera aucun cadeau. Je rabat la capuche de mon haut sur ma tête et enfile mes lunettes de soleil. Le plan que propose K'ouen est simple et pas mauvais. Je lui fais signe de la tête qu'il n'y a aucun problème pour moi. Reconnaitre les lieux ne peut nous faire de mal.

Mon regard masqué par les verres fumés se porte sur l’androïde qui sort de son rêve et revient à la réalité. Oui chasser. C'est ce que nous allons faire et Nini vient seulement de s'en rendre compte. Je serre les mâchoires pour m'éviter de la frapper lorsqu'elle me montre son aiguille. L'envie est grande mais je me retiens. En un seul morceau. Elle doit revenir en un seul morceau.

J'observe un instant les environs puis nous nous mettons en marche et mon humeur s'assombrit un peu plus lorsque j'aperçois les traces laissées par Wergeld et Nini. L'un comme l'autre, ils s'enfonçaient plus que de raison dans le sable. La gamine de part sa nature de boite de conserve est trop lourde et pas adapté pour un terrain comme celui-ci et K'ouen a fait l'erreur d'amener une épée qui l'alourdi beaucoup trop. L'un comme l'autre leur mobilité est réduite et de mobilité nous aurons besoin cette nuit.

- Rapetissez vos pas. Répartissez votre poids sur l'ensemble de votre pied d'appui.

C'est le seul conseil que je leur donnerai. Dans le sable, on ne marche pas comme ailleurs et le moins fatiguant reste de garder le pied le plus à plat possible. Je passe devant et nous marchons comme ça pendant près d'une heure sans rien croiser de suspect pour un désert. Tous mes sens en éveil je suis en traque. Je guette le moindre indice du passage des raies. Il n'y a pas de vent. L'air est lourd. Je suis persuadé que les raies ne sont pas loin. Mais où ?

Nous arrivons sur la route de Lazareth. Rien de particulier pendant près de dix minutes et enfin je repère quelque chose. Sur le bord de la piste, il y a des traces qui n'ont rien de naturel. C'est comme si quelque chose avait jaillit du sable et y était rentré quelques centimètres plus loin. Il y a plusieurs traces semblables mais de tailles différentes.

Je délaisse les traces et élargit le périmètre de recherche. Si l'on se fie à ces mottes de sable, les poissons attaquent par petit groupes. Et... Mon pied cogne quelque chose de dur. Je m'agenouille et fouille le sable. J'en tire un crâne. Humain selon toute vraisemblance. Je le prend en main et l'examine. Il est fissuré en plusieurs endroits. A l'arrière, sur la tempe gauche et sur l'arcade droite. Je me relève et lance le crâne à Wergeld.

- Futées les bestioles.

L'abruti n'a rien dû voir venir. Assaillit sur plusieurs fronts, probablement simultanés. Il n'avait pas une chance. C'était malin... organisé et cela est des plus troublant. A ma connaissance les raies des sables n'ont pas l'intelligence requise pour mener de telles embuscades. Cela promet un beau combat. Oui, il va y avoir de la sueur des larmes et du sang. Sur mon visage un sourire se dessine et c'est le sourire d'un homme qui attend de plonger au cœur de la violence. Quoi que nous rencontrions, je lui ferai la peau !


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 520
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert

le Dim 22 Juil - 18:29


Une seringue dans le doigt, j'étais bon pour des sueurs froides. Souriant (grimaçant) à Nini de quoi lui assurer que j'avais bien compris que la chasse était pour nous, les pansements pour elle, je tournais les talons, pour reprendre la marche. De quoi oublier un instant l'idée que ce robot pouvait nous vider de toute substance...
Cette aiguille ne va vraiment pas avec son allure.

Quelques pas de plus et je constatais avec amertume que j'avais troqué mon elfe de compagnie par un autre conseiller hyperactif. On dirait Ayame. Moins le sourire. Plus grand. Plus costaud. Plus antipathique. Les conseils en option comme le semi-elfe… L’astuce c’est de faire comme si on était d’accord.
Il fut le premier à repérer des traces de nos proies. Il s’étonna de leur intelligence, moi je trouvais étonnant qu’elles chassent en groupe. N’étaient-elles pas des prédateurs solitaires en temps normal. Il y avait forcément quelque chose qui avait perturbé leurs habitudes. Elles pullulaient et chassaient trop près du temple.
Je serais K’ränessa je leur flanquerai la dérouillée du siècle… Mais le chat paresseux n’est pas surnommé « le dormeur » pour rien.

-Si les traces sont encore visibles c’est qu’elles sont assez récentes. Les vents n’ont rien effacé…

C’est comme voir la trainée d’un serpent, mais aucun serpent.
Elles mangent les humanoïdes. Voilà une excellente raison de préparer une soupe de poisson qui nourrira tout Sierra pendant un mois.

D’ailleurs en parlant bestiole, nous n’avions rien croisé de vivant du tout et le soleil commençait à embrasser l’horizon inégale du désert.

-Voilà qui va nous faciliter la tâche. Le soleil se couche.

Nyctalope, je n’aurais aucun problème à me déplacer en plein obscurité, le froid ne m’incommoderait qu’en cas de conséquences importantes. J’étais plus titré que la banque elle-même…

-Elles sont relativement proches du temple, nous n’aurons aucun mal à en dégoter quelques spécimens sans nous éloigner.

Si on sait pourquoi elles sont nombreuses et pourquoi dans ces coins là. Nous saurons où chasser et comment les avoir facilement.
Récapitulons, si on prend au Nord on se dirige vers Vaal. Au sur Sierra. À l’Ouest Lazareth en gagnant les savanes pour retrouver les plaines puis la forêt Ing. A l’Est, il n’y a rien sinon des montagnes et des hordes de prédateurs que nous évitons de déranger. C’est peut-être ça le problème, quelqu’un à déranger un groupe, qui en a déranger un autre… On aurait déjà vu ça. Resterait à trouver la source du dérangement. Et à chasser les raies de cette région du désert : elles ne repartiront pas de ce beau garde-manger sans une bonne raison.

Relevant les yeux, je crus voir quelque chose non loin de nous. Là où nos pieds avaient laissé des monticules caractéristiques, le sable avait fini par se déverser et faire disparaitre une partie de nos traces.
En silence, je fixais l’endroit. Ce qui bouge une fois, bouge deux fois… Si c’est vivant.

Spoiler:
Au fait, le titre voleur (que je possède) s'applique à tout le groupe : vous êtes à présent capable d'une meilleur discrétion
Wergeld
Admin | Maitre du Miroir
avatar

Avatar © : A.Baille

Masculin Suivi :

Titre : Optimus - Noble, Héros,
Voyageur, Artisan, Acolyte,
Perçant, Precision, Fashion,
Bling-Bling, Make-Up, Rockstar,
Voleur, Tchi, Daya, Titan

Race : Humain mutant
Statut : Maitre du miroir K'ouen
Pims : 766
Messages : 13107
Titre débile : Wu, Wuzord

https://www.facebook.com/Dodonosaure/

Re: Bouillabesse du désert

le Ven 3 Aoû - 12:42


Faire de plus petits pas. Répartir son poids. M'ouais... Nini consulta rapidement son petit bidule assurant son équilibre et sa fonction motrice. Elle avait déjà adoptée, automatiquement, la manière de marcher la plus adaptée, même si apparemment la fée frustrée ne l'avait pas remarqué. Du coup, hop, ses conseils tombaient à l'eau, ou plutôt au sable (ahahah le jeu de mots!) , et l'androïde continuait de s'enfoncer dans le sable à chaque pas qu'elle faisait. Mais, maintenant qu'elle avait vu qu'il ne s'était rien passé sur les 5 premiers mètres et que sa batterie était chargée à bloc pour encore bien quelques semaines, le sable ne lui faisait plus peur. A condition qu'elle n'en avale pas et que sa belle peau artificielle reste en parfait état... C’est donc le cœur léger, profitant de cette promenade dans ce lieu insolite, chantonnant au vent inexistant, imprimant les images des dunes dans ses barrettes de mémoire; qu'elle suivit la fée vilaine et le prince pas bavard. Tien, d'ailleurs, qu'est-ce qu'il avait fait de son poney blanc, le prince?

Ainsi, Nini le petit robot humanoïde découvrait le désert sans se soucier de petits détails qui ont tendance à gêner les êtres organiques : la soif (elle, elle buvait plus par coquetterie qu'autre chose), la chaleur écrasante (elle avait un très bon système de refroidissement qui faisait des merveilles), le soleil brûlant (comment pourrait-elle attraper un coup de soleil avec une peau synthétique plus proche d'un matériel plastique élastique que d'un amas de cellules) la fatigue que la marche dans le sable impose (vive les batteries hautement toxiques et dangereuses lorsqu'elles ne sont pas manipulées avec soin mais qui tiennent longtemps)... Bref, c'était une promenade fort sympathique aux yeux de l'androïde. Curieuse, elle alla voir ce que la fée frustrée avait trouvé et déterrait du sable.

-Oh! Un crâne! Dit, je peux le garder? ça me fera un souvenir!

Et voilà un premier souvenir à mettre sur la future bibliothèque de sa future maison, en souvenir de cette première excursion dans le désert : un beau crâne humanoïde fissuré de part et d'autre, laissant imaginé comment son ancien propriétaire est mort. Néanmoins, Nini ne l'admira pas trop longtemps : le prince crasseux attira son attention et rapidement, joyeusement, elle alla le rejoindre et laissa la fée frustrée explorer en paix. Le Wergeld princier était plus bavard que la fée mal embouchée à laquelle il manquait des ailes d'ailleurs... On pourrait peut-être lui en offrir pour son anniversaire? Des petites ailes roses, qui font des paillettes quand il les agite et qui font de jolies ombres et reflets irisés... Oui, c'est sûr, ça devrait lui plaire. Et peut-être même que ça le dériderait un peu! Mais en attendant, là n'était pas la question. Même si Nini nota cette idée dans un coin de ses circuits, à coté de son processeur. Pour l'instant, l'androïde suivait le regard du prince sans poney et se mit à fixer ce qu'il fixait avec temps d'intensité. Oh! ça bougeait! Et même qu'une espèce de carpette se mettait à voler.

-Un tapis volant! Trop fort!

Et ni une ni deux, la machine mis les gaz et courut vers cette pauvre raie des sable qui avait juste envie de se dégourdir en faisant un vol nocturne. Sauf, que la mignonne petite bête mangeuse de tout ce qui pouvait lui passer à coté de la gueule n'avait pas prévu de se retrouver en tapis volant pour une androïde pas vraiment consciente du danger. Parce que oui. Nini avait couru aussi vite qu'elle le pouvait. Elle avait pris de l'élan, pas mal d'élan même. Et elle avait sauté. Sur le dos de la bestiole qui prenait son envol. Et la pauvre raie qui s'était très très très considérablement alourdie et qui ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait essaya de s'élever dans les air. Avec un tôt de succès tout à fait relatif. Un peu plus, et on aurait eu de la peine pour l'animal. Et encore un peu plus et on aurait été tenté d'appeler une association sans but lucratif défendant les animaux contre les mauvais traitements. Par contre, l'androïde, elle, trouvait ça géniale. Elle volait. Sur un vrai tapis volant! Certes, elle ne volait pas dans les nuage ou au milieu des étoiles, mais elle volait tout de même à bien cinq mètres du sol et elle profitait de son point de vue panoramique pour jeter un bref coup d’œil à ce qui l'entourait, tandis que ses yeux s'adaptaient à la luminosité changeante au moment du crépuscule. C'était beau, tout de même, le désert au moment du coucher du soleil.

Mais au lieu de se répandre en admiration et en mièvreries devant le paysage, Nini aperçut quelque chose, au sol, qui se détachait du sable. Peut-être bien une autre bestiole rigolote? Et soudain, elle se rappela d'un de ses trucs que les enfants faisaient pour s'amuser. Le but, c'est de sauter de case en case, pour arriver au ciel, tout en lançant un petit caillou. Comment ça s'appelait déjà?

-La marelle!

Et tout en s'exclamant, contente d'avoir retrouvé le nom du jeu, le robot se mit debout sur son surf aérien vivant. Nini sauta une fois dessus, histoire de prendre un bon élan, et la pauvre bête fut incapable de tenir son altitude. D'ailleurs, un drôle de craquement se fit entendre. Rebondissant sur la raie à la peau élastique, du haut de son perchoir, elle s'élança et atterrit magistralement sur une autre de ses créatures omnivores. Et à nouveau un beau craquement, suivi d'un espèce de couinement se fit entendre. Et à nouveau, Nini n'y prêta aucune attention. Ni au fait qu'une drôle de tâche commençait à se former dans le sable, près de la gueule de l'animal qui lui servait de... de case de marelle. A la place, elle se mit à rire, trouvant son jeu fort amusant. et sans attendre, elle chercha du regard une autre ombre se soulevant du sable pour sauter dessus avec toute ses forces et tout son poids. Un nouveau craquement. Une nouvelle plainte. Une nouvelle tâche dans le sable. Et un nouveau rire. Et c'était repartie.
Nini
avatar

Féminin Suivi :

Race : Androïde
Statut : En plein apprentissage de la vie
Pims : 61
Messages : 1394
Titre débile : le "ça" d'EM >D

Re: Bouillabesse du désert

le Dim 5 Aoû - 18:52


Je jette un oeil à Wergeld qui s'est figé et instinctivement je me relève pour prendre position derrière lui. Nous sommes dos à dos. Il est hors de question que ces poissons nous prennent par derrière. Le crépuscule embrase l'horizon alors que Nini se lance dans un balais aérien avec les premières raies qui nous attaquent. L'inconscience de ce robot n'a d'égale que son insouciance, mais au moins occupe-t-elle les raies un moment. Il fait nuit désormais. Les ténèbres inondent le désert, mais je garde mes lunettes de soleil. Je ne suis pas nyctalope et le temps que mes yeux s’accommodent d'eux-même je serai sans doute mort, alors je garde mes lunettes et me force à garder les yeux grand ouvert. Je ne vois rien, mais j'entends. Je sens et ressens. J'entends le vent qui se lève faire siffler les ailerons des poissons et l'épée de K'ouen. Je sens l'odeur de nos agresseur et ressens les frémissement du sable lorsqu'ils nous attaquent. Et pendant cinq minutes je me débrouille avec ça.

Pendant deux minutes je ne fais qu'esquiver à force de gestes grossiers et parfois inutiles. Je fais en sorte de survivre et de garder Wergeld dans mon dos. Puis... puis j'ôte mes lunettes et le néant fait place à la pénombre. Je n'y vois pas grand chose, mais j'y vois. Heureusement la nuit est plutôt clair grace à la pleine lune et je distingue nettement les corps des raies qui se détachent du sol.

C'est une autre danse qui commence désormais. Mes gestes se font plus précis, mais esquives moins superflues. Une raie s'envole vers moi et je la capte en plein vole. L'animal est grand, lourd et puissant, mais pas assez. Mon coup est rapide, net et sans appel. La raie tombe raide morte à mes pieds. Une de ses congénères jaillit vers mes jambes et je n'ai pas le temps de l'éviter. Son aileron déchire le tissu et vient entailler ma cuisse. Rien de grave mais mon orgueil est touché. Alors qu'elle replonge dans le sable j'attrape sa queue et la fait ressortir. Je la plaque ma botte sur son ventre et tire de toutes mes forces. Sa chair se déchire et l'arrête dorsale se sépare du reste du corps. Une troisième fond sur moi, droit sur ma tête. Je me baisse pour l'éviter et au moment ou elle plane au-dessus de moi je bondit et lui assène un violent coup de poing armé d'acier dans la tête. Désorientée, sonnée, la raie vient finir sa course aux pieds de K'ouen.

Puis soudain la tempête d'attaques que nous essuyons cesse. Campé sur mes jambes, je bande mes muscles. Je suis prêt à réagir. Qu'elles viennent ! Les secondes s'égrainent et il ne se passe toujours rien. Je n'aime pas ça. Soit nous sommes dans l’œil du cyclone, soit ces poissons sont partis aller voir ailleurs. Dans les deux cas, cela ne me dit rien qui vaille.

Je reste sur mes gardes encore quelques minutes, puis devant l'évidence que les raies ont fuit, je me détends et inspecte les cadavres pour y trouver un truc inhabituel. Je ne m'échine pas longtemps car mon inspection est vaine car je ne suis pas un spécialiste de l'anatomie de ces foutus poissons ! Je retourne vers K'ouen et Nini. Enfin vers les deux silhouettes grises sur fond noir.

- L'un de vous peut les pister ?

Moi non. Il fait nuit, par conséquent je ne peux voir les indices laissés dans le sable. Je ne suis pas une de ces bêtes de foire qui peuvent "voir" par le sol et je n'ai aucun scanner ou autre lunettes thermiques. Pourtant. Pourtant je sens qu'en les suivant nous en saurons d’avantage et un peu de lumière sur le mystère de la venue des raies serait le bienvenu.


Augure
Maitre du Miroir
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Noble, Optimus, Terreur des Cimetières, Lin, Tchi, Daya, Titan, Kohë, Joyeux Noël, Unelma, Hermès, Brume, Itxi, Minor, Domus, Oxygène, Salva, Incontrôlable
Race : Néphilim
Statut : Maitre de Tchen
Pims : 520
Messages : 656
Titre débile : La méchante fée frustrée

Re: Bouillabesse du désert


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

- Sujets similaires