Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Les disparus du dôme

le Mer 13 Juin - 17:00


Spoiler:
Suite de ce sujet : http://entre-monde.forumactif.com/t2198-location-d-un-submersible. Je triche un peu en créant le sujet directement sous "Atlantis", mais comme on ne va pas traîner à Northrives...

Uriel remontait l'Ourgandi comme le leur avait indiqué la jolie vendeuse de l'Epicerie, observant le quartier de Northrives qui défilait en contrebas. Perché sur son dos, Machin s'était retourné pour adresser un sourire de macaque au Malinou perché sur la tête d'Âdièl. Comme pour imiter la minuscule créature, le Hellors décida de s'accrocher aux longs cheveux de son maître, qui se débattit aussitôt en râlant. C'est qu'un chimpanzé pesait sensiblement plus lourd qu'un Malinou !

"Laisse mes cheveux tranquilles, bestiole infernale !" s'exclama-t-il en essayant d'attraper le singe qui filait tour à tour sur son dos, ses hanches, bondissait sur ses épaules avant de filer sur sa cuisse.

A force de se tortiller en l'air comme un possédé, Uriel se mit à perdre de l'altitude et à partir en diagonale. A cet instant, un grand dragon vert les croisa, et le vent de ses battements d'ailes indolents envoya Uriel dans la direction opposée avec un cri de surprise. Il tournoya quelques secondes en l'air avant de réussir à faire du sur-place. Machin s'était changé en colibri et voletait autour de lui, d'excellente humeur. Rendu rouge pivoine par l'humiliation, Uriel pointa un doigt menaçant sur Âdièl.

"Ne parle jamais de ce qui vient de se passer. A personne !"

Il jeta un coup d’œil sous ses pieds et réalisa qu'ils étaient presque arrivés à l'embranchement de l'Ourgandi et de l'Arcos.

"Tiens, ça doit être l'embarcadère," dit-il en désignant une structure montée contre le quai.

Bougon, il contourna deux esprits des vents qui planaient en échangeant des potins et entama sa descente.
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie

Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Les disparus du dôme

le Jeu 14 Juin - 11:09


Âdièl s’était envolé plus doucement à la suite d’Uriel. Enfin, le plus doucement qu’il avait pu, parce qu’il faut quand même une force considérable pour se soulever du sol en battant des ailes. Il s’était souvent demandé comment cela était possible, mais finalement, cela lui importait peu. Il pouvait le faire, pourquoi aller chercher plus loin ? Cette fois-ci, voulant décoller au ralentit, il prit encore plus conscience de cette force, et faillit rater son décollage.
Tout ça parce qu’il avait peur que le Malinou s’envole. Il avait l’air si petit et si fragile… Cependant, c’était un soucis inutile, par terreur ou par intelligence, le petit animal avait resserré sa prise sur ses cheveux. Il grimaça, car ce n’était pas très agréable, malgré la légèreté de l’animal.

Il dut accélérer l’allure pour rattraper son compagnon et constata avec soulagement que le petit singe ne tombait pas. Il volait en diagonal d’Uriel, afin de profiter de son aspiration, mais aussi parce qu’il ne savait pas où il allait. Aussi, remarqua-t-il le sourire de Machin. Il avait fini par reconnaître l’animal. C’était un Hellors. Un Hellors qui n’en faisait qu’à sa tête d’ailleurs. Il commença par tenter d’imiter le Malinou, au grand dam de l’autre ange, qui commença à s’agiter et à - Âdièl n’avait jamais vu ça- poursuivre l’animal sur lui-même en plein vol.

Par précaution, il s’éloigna.
Uriel dériva et perdit de l’altitude. Et faillit avoir un accident avec un dragon, il tourbillonna tel une poupée de chiffon avant de réussir à se stabiliser.
Ce fut plus son air furieux et confus - mais aussi la malice de son familier - que son accident, qui avait amener un sourire rieur sur les lèvres de l’ange-singe.
Sourire qu’il dissimula aussitôt quand Uriel, le menaçant du doigt, lui fit promettre de ne rien dire. Il lui adressa un sourire rassurant que l’autre ne vit pas.
Il ne dirait rien. Parce qu’à la place de son camarade, il n’aurait pas envie qu’on le dise.

Ils continuèrent leur vol et Âdièl se concentra sur le paysage qui se déroulait en dessous d’eux afin que l’incident n’occupe son esprit et que ses pensées déborde sur son visage. Après quelques instant de silence. Uriel lâcha :

«  Tiens, ça doit être l’embarcadère. »

Il boudait toujours. Âdièl sourit en amorçant la descente à sa suite. Le Malinou toujours dans ses cheveux. Il se posa en douceur, et se mit à parler, sans vraiment s’adresser à Uriel, mais en espérant qu’il écoutait.

« Quand j’étais plus jeune, et que je savais pas encore très bien voler, il m’est arrivé une drôle d’aventure. Je survolais une forêt et ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passait devant moi, préférant regarder le paysage alentour. Je me suis donc pris un vol d’oies migratoires de plein fouet, et forcément ait été déséquilibré, sans réussir cependant à retrouver mon équilibre - comme tu as pu le faire. J’ai fait donc une sacré chute, roulant-boulant dans l’air, poursuivis par des oies furieuses. J’ai atterris dans des sapins, qui ont amortis ma chute et m’ont libérés des oies. Mais j’ai échappé à la noyade pour finir sous un poids lourd. Dans ses pins nichaient des centaines de pies qui n’ont pas appréciés mon arrivée opportune et qui m’ont pourchassé, agressé, griffé alors que je tentais vainement de m’enfuir par la voie terrestre. Tu aurais du voir le spectacle, un ange bloqué dans un arbre, attaqué par des oies, puis des pies… Je te raconte pas mon état quand j’ai enfin réussir à leur échapper. »

Il se tourna vers Uriel. Un sourire sur les lèvres.

« Alors, rassure-toi, je ne vais rien dire. »

Il voulait lui faire entendre par là qu'il savait ce que cela pouvait faire. Se sentiment de honte, de désespoir, d'impuissance. Le Malinou, qui n’avait toujours pas de nom descendit se caler sur son épaules. Cela devait être un endroit plus confortable et avec moins de courant d’air.


La vie a beaucoup plus d'imagination que nous.
François Truffaut


[i]
Lire sur les ailes d'un autre, avant de s'envoler de ses propres ailes.
Maëlle
avatar

Féminin Pims : 0
Messages : 330

Re: Les disparus du dôme

le Mer 20 Juin - 15:12


Non, le submersible n'était pas encore là. Uriel fit disparaître ses ailes en touchant son collier enchanté, puis s'accroupit sur l'embarcadère pour attendre, boudeur. Il n'eut pas la politesse de se tourner vers Âdièl quand il parla, mais sans en avoir l'air, il écouta. La preuve : quand Machin le colibri s'approcha d'Uriel pour se moquer de lui, il se contenta de lui adresser un regard noir plutôt qu'un coup de poing. Mais il ne savait pas trop pourquoi ce type s'amusait à lui raconter sa vie. Il avait un peu de mal à comprendre que certaines personnes soient plus disposées à parler de leur passé que lui.

Après quelques minutes de silence, il daigna répondre :

"« Quand j'étais plus jeune », ça veut dire quoi pour un type de 2600 ans et des brouettes ? « Oh, un peu avant l'invention de la roue » ?"

Il plaisantait, c'était censé être bon signe. Il vit un gros paquet de remous remonter l'Arcos et se redressa, intéressé.

"Ah, on dirait que voilà notre carrosse."

En effet, c'était bien l'Aigle de Mer. Ils attendirent encore quelques minutes que l'engin s'amarre à l'embarcadère. Uriel observait ce qu'il pouvait voir de l'engin, impressionné. Finalement, le sas sur le dos du submersible s'ouvrit et un humain en sortit. Il sourit en les voyant.

"Ah, vous êtes les prochains utilisateurs ? Tenez, je vous laisse la place. Une merveille, cette machine !"

En réponse, Uriel fit une grimace qui se voulait un sourire et s'approcha du sas, considérant l'échelle qui s'enfonçait dans les profondeurs de l'Aigle avec appréhension. Il réalisait qu'à partir de cet instant, il allait passer un bon moment sous l'eau. Tout à coup, il n'avait pas envie de descendre.
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie

Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Les disparus du dôme

le Lun 25 Juin - 16:45


Il eut un long silence que Âdièl ne voulait pas rompre et alla s'asseoir sur le bords de l'embarcadère. Il estimait que ce n'était pas à lui de le faire. Il espérait juste qu'Uriel n'allait pas se murer avec sa mauvaise humeur dans se silence. Heureusement il lâcha, sur un ton boudeur, mais ironique :

"« Quand j'étais plus jeune », ça veut dire quoi pour un type de 2600 ans et des brouettes ? « Oh, un peu avant l'invention de la roue » ?"


Âdiel retint un petit rire, mais un grand sourire se peignit sur son visage, il voulut répondre à son compagnon, mais l'Arcos se rida et des remous vinrent dans leur direction, il se remit debout.

"Ah, on dirait que voilà notre carrosse."

L'engin s'amarra et un humain en sortit. Âdièl n'entendit pas ce qu'il dit. Il était trop occupé à détailler le peu de ce qu'il pouvait voir de cet engin extraordinaire. C'est à dire pas grand chose. Uriel quant à lui se rapprocha de l'entrée, un sas sur le dos de l'appareil. Et s'immobilisa à sur le ponton.
Âdièl s'avança et regarda ce qu'il regardait. L'entrée du submersible.

Il lui posa la main sur l'épaule. Geste qu'il voulait rassurant. En fait, lui non plus n'en menait pas large. Il y avait un sentiment d’oppression, de mal-aise qui lui montait dans la poitrine. L'eau, il aimait bien pour se baigner... mais rester sous l'eau ? De l'eau partout. Plus de vent, de brise, de zéphyr, plus de liberté de mouvement, juste de l'oppression liquide de tout les côtés. Mais bon, ils avaient choisis tout les deux cette missions, donc, maintenant, ils n'avaient plus trop le choix...

" Bon, ben, va falloir qu'on y aille."

Pitoyable, ne pouvait-il pas faire mieux pour donner un peu de courage ? Et en avoir aussi ?
Et quitte à rêver, pourquoi ne pas devenir multimilliardaire ?

" Je suis pas très à l'aise moi non plus, mais il est trop tard pour reculer. Donc, je te propose un truc, on monde là-dedans, on descend à Atlantis, on règle le problème vite-fait bien-fait, et on remonte aussi sec."

Et il entra dans le sous-marin, ça ne servait à rien de restait planter devant. Une fois dans l'espace réduit, il se dirigea vers le poste de pilotage. Enfin il espérait, il ne savait pas où il se trouvait en fait...


La vie a beaucoup plus d'imagination que nous.
François Truffaut


[i]
Lire sur les ailes d'un autre, avant de s'envoler de ses propres ailes.
Maëlle
avatar

Féminin Pims : 0
Messages : 330

Re: Les disparus du dôme

le Mer 25 Juil - 10:56


Spoiler:
Un mois que tu m'attends, mon pauvre. Je suis vraiment désolé ! >__<
"Ouais ouais," marmonna Uriel.

Oui, théoriquement il était d'accord. Ça ne l'aida pas à franchir le cap, cependant, et c'est seulement quand Âdièl entra lui-même dans le sous-marin qu'il réagit. Ah mais ! Pour un peu, il passait pour la mauviette de l'équipe ! Il ne lui en fallait pas plus pour descendre l'échelle illico presto et refermer le sas avec toute l'assurance de quelqu'un qui n'était pas en train de refouler une crise de panique. Bon, s'efforça-t-il de penser pour refouler son hystérie naissante, au moins, aucun des types qui en voulaient à sa peau ne songerait à venir le chercher sous l'eau.

Il respira profondément, se rappela qu'il n'avait jamais été claustro, et se dirigea vers l'avant de l'Aigle. Il faillit marcher sur Machin, qui avait pris l'apparence d'une grenouille pendant qu'il avait le dos tourné et le regardait avec de grands yeux globuleux.

"Très spirituel," grinça-t-il.

Il eut tôt fait de rejoindre Âdièl au poste de pilotage et se pencha sur les commandes. A son grand soulagement, elles étaient aussi bien étiquetées que l'avait prévu la vendeuse. Il y avait même des instructions détaillées pour chaque manœuvre un peu compliquée - plongée, sortie en profondeur...

"Ça au moins, ça ne devrait pas être trop difficile !" s'exclama-t-il, soulagé. "Tu me sers de co-pilote ?"

A eux deux, ils réussirent à séparer l'Aigle de son appontement et même à prendre le bon cours d'eau. Direction : la Grande Bleue et Atlantis. Ils en auraient pour une bonne dizaine d'heures de trajet, ça leur laisserait le temps de s'accoutumer à la pression de l'eau sur la vitre du poste de pilotage. Enfin, Uriel l'espérait, sinon il allait faire de sacrés cauchemars.

Spoiler:
N'hésite pas à faire avancer la quête, hein ! ^^
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie

Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Les disparus du dôme

le Dim 16 Fév - 1:11


Spoiler:
Bon on fait comme tu ma dit du coup, Uriel est directement à Atlantis.

Atlantis. Quel étrange ville, songea Tatiana, tout en regardant l'énorme dôme de verre créant une barrière entre la mer et cette ville sous-marine. Jamais auparavant elle n'avait vu une tel architecture. Ce monde était vraiment fascinant, à la fois si antique et mystique et pourtant dotée d'une technologie exceptionnelle.

Comment s'était-t-elle retrouver ici ? A vrai dire, par pur hasard. Elle qui était une nomade, sans domicile fixe, elle vaguer à travers ce monde qui lui était étranger et pourtant, maintenant elle en était maintenant une résidente.

La seule chose qui la reliée à son monde d'origine, l'Enfer. C'était son épée, Kaosu. Une entité démoniaque, qui n'avait ni âge, ni forme charnel. C'était juste un amas de Chaos à l'état pur, mais depuis qu'elle avait traverser ce fameux portail, ces pouvoirs s'étaient étrangement atténuée. Elle qui autrefois avait était considéré comme une déesse, une reine.

N'était plus qu'une étrangère dans un monde étrange.

Et chaque nuit, elle était hantée par le souvenir de son tout premier amour, Adonis. Un démon incube qui avait su lui redonner le sourire après toutes les épreuves qu'elle avait traversée. Mais il était malheureusement mort. Elle revoyait encore, ses deux orbes d'émeraude et cette faculté qu'il avait de redonner le sourire à quiconque. Son sourire, si beau, si étincelant que cela lui donnait encore des frissons.

- Arrête de pensé à lui, fit soudainement une voix dans sa tête.

- Ferme la, Kaosu..., marmonna Tatiana, tête baissée, essayant de retenir ses larmes qui la menacer.

Assise sur un banc, ses longs cheveux noir de jais cachant son visage, elle se ressaisit rapidement et se releva. Elle devait arrêter de s'apitoyer sur son sort, ce n'était pas digne d'elle.

Vêtue dans une combinaison noir, avec une paire de talon aiguilles et d'un long manteau arrivant aux niveaux de ses chevilles. Deux paires d'ailes avait était cousue dans le dos de celui-ci. Ce manteau avait appartenu à sa mère, Misa Barrymore qui elle même avait était la troisième reine des Enfers dans son monde d'origine. Son katana trônant fièrement à sa taille.

Elle ne put s'empêcher de poser son regard bleu océan sur le dôme de verre au dessus d'elle. Mais quand soudainement, elle sentis un corps aussi dur que de l'acier lui faire obstacle et se cogna inéluctablement.

- Bon sang ! Vous pouvez regardez ou vous marchez ! Merde !, grogna-t-elle, avant de relever le regard... L'air ahuris.


Spoiler:
La personne en question c'est toi. xD.

Tatiana Barrymore
avatar

Féminin Race : Démone Succube
Pims : 5
Messages : 24

Re: Les disparus du dôme

le Mer 26 Fév - 23:22


Spoiler:
Me voilà, j'espère être à la hauteur de tes attentes. Cool 

Uriel sillonnait les rues du quartier depuis près d'une heure.

Il avait déjà décidé qu'il haïssait Atlantis. Tout d'abord, c'était une ville sous-marine, concept aberrant s'il en était. Quel être sain d'esprit pourrait vouloir vivre sous des tonnes de flotte ? Personne ! Et si ce dôme idiot leur tombait sur la tête, tous les types qui n'avaient pas de branchies, ils faisaient comment, hein ? Ils prenaient la leçon d'apnée la plus courte de l'Histoire ? Il fallait être timbré ou avoir au moins 50% d'ADN de poisson pour vouloir habiter dans un endroit pareil.

Uriel, lui, était plutôt plumes qu'écailles, merci bien. Avoir des kilomètres d'eau de mer entre lui et le ciel, ça le rendait claustro. Il n'était là que pour résoudre une quête prise à la Bibliothèque, une sombre histoire de disparitions d'habitants sur lesquelles la ville voulait qu'on enquête...

Sauf que son propre partenaire de mission avait disparu à son tour.

D'abord, Uriel avait cru à une erreur. Après des heures de navigation qui lui avaient mis les nerfs à fleur de peau, ils avaient accosté leur sous-marin de location à Atlantis et avaient commencé à interroger quelques témoins des disparitions, ce qui leur semblait un bon moyen de démarrer. Et puis il s'était retourné, et Âdièl n'était plus là. Une heure qu'il le cherchait, et il commençait petit à petit à se rendre à l'évidence : à peine arrivés sur les lieux, son compagnon s'était fait rafler par le phénomène même qu'ils étaient censés élucider.

Ça craignait. Ça craignait même très très fort. Pas tant qu'Âdièl ait disparu - parce que bon, il l'aimait bien le petit vieux, mais ce n'était pas non plus son meilleur ami. Il le connaissait depuis une demi-journée.
Non, ça craignait surtout parce que si lui s'était fait prendre, combien de temps avait Uriel avant d'être kidnappé à son tour ? Il ne voulait pas être kidnappé ! Il était venu à Atlantis précisément pour ne pas être enlevé par des gens louches qui en voulaient à sa vie, à sa vertu, ou pire ! à son porte-feuille.

Victime d'un accès de paranoïa aigüe, il gardait une main crispée sur le pistolet à plasma à sa ceinture et jetait des coups d’œil suspicieux de tous côtés. Pour un peu, il aurait dégainé le katana sanglé dans son dos. Évidemment, Machin, son maudit Hellors de compagnie, n'en faisait comme d'habitude qu'à sa tête. Il devait s'être attaché à Âdièl, car il avait pris l'apparence d'un pinson et voletait de tous côtés à sa recherche.

Quand Uriel ne le vit pas revenir au bout de plusieurs minutes, il fut frappé par l'idée que l'animal ait pu être enlevé à son tour. Il porta aussitôt la main à son collier enchanté et fit apparaître ses grandes ailes grises. Comme il s'apprêtait à s'envoler, il gardait le nez rivé au ciel et ne regardait pas du tout où il allait. Ce qui devait arriver arriva : il se cogna dans quelqu'un.

"J'en ai autant à votre... !" commença-t-il à s'agacer, appréciant peu le ton sur lequel on lui parlait.

Puis il baissa les yeux sur le beau minois qui venait de le réprimer vertement.

"... à votre servicccce," se ravisa-t-il, passant du mépris à la flatterie en un clin d’œil. "Je suis absolument à votre service, mademoiselle. Mes excuses, je suis confus. Dites donc, vous êtes le plus joli poisson que j'ai vu passer par ici."

Ce n'était peut-être pas son compliment le plus inspiré, mais pour du spontané, il avait fait pire. Il parcourut de haut en bas la silhouette pleine de courbes de la demoiselle, le regard appréciateur.

"Vous habitez chez vos harengs ?"

... Ça, par exemple, c'était pire.
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie

Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Les disparus du dôme

le Lun 3 Mar - 12:19


L'homme face à elle devait avoir une trentaine d'années, ses longs cheveux d'un blanc opaline redescendait le long de ses épaules larges, son regard d'un gris transperçant semblait sonder dans les tréfonds de son âme. Son teint était quelque peu hâlé et dans son dos... Elle pouvait apercevoir deux grandes paires d'ailes d'un gris foncé. Ces ailes... Ces cheveux... Ce visage d'éphèbe ambulant. Non, impossible qu'il y en ait ici.

Mais son énergie... Elle ne pouvait se résoudre qu'à la réalité face à ses yeux. C'était l'un de ces foutus anges. Lorsqu'elle était plus jeune, son père lui en avait parlé. C'était des êtres éthérées qui autrefois se vouait une guerre permanente avec les Sept Enfers. Crée par le Tout Puissant pour annihiler les démons... Mais les anges... N'avait-t-il pas les ailes blanches ?

Tout en regardant cet inconnu magnifique face à elle. Elle ressentis son coeur rater quelques battements. Tout en essayant de cacher son désarroi, elle entendis sa voix grave sortir quelques paroles inintelligible. Elle semblait plus concentrer sur ses deux lèvres bougeant à l'unisson tandis que deux options s'offrait désormais à elle : Manger ou Tuer ?

La première était tentatrice, même beaucoup trop. La deuxième semblait beaucoup plus raisonnable, d'autant plus, qu'il était son ennemi.

Tout en reculant de quelques pas, elle lui montra les crocs, faisant coulisser son katana noir hors de son étuis.

- Maudits Anges... Je vais te tuer, prononça-t-elle, avant de foncer droit vers lui, dans un cris de rage.
Tatiana Barrymore
avatar

Féminin Race : Démone Succube
Pims : 5
Messages : 24

Re: Les disparus du dôme

le Lun 3 Mar - 14:45


Les regards condescendants, OK. Les baffes, ça lui arrivait aussi. Mais c'était bien la première fois que ses tentatives de drague lui récoltaient des envies de meurtre !

"Hé !" protesta-t-il en esquivant, stupéfait. "La blague n'était pas si mauvaise que ça !"

Il était toujours aussi peu habitué à se déplacer sur terre quand ses ailes étaient sorties. Leur poids l'encombrait et elles traînaient par terre, trop longues. En bondissant de côté pour éviter l'assaut de la jeune femme, il se prit inévitablement les pieds dedans et perdit l'équilibre. Pour tenter de le retrouver, il battit furieusement des ailes. Elles enveloppèrent la demoiselle, l'aveuglant et envoyant des plumes grises voler partout.

Quand il put enfin reculer, il dégaina à retardement son pistolet à plasma et le pointa sur son assaillante.

"On se calme, maintenant. Je ne voudrais pas vous faire un trou fumant dans le corps, ce serait vraiment du gâchis."

Son arme était une présence rassurante dans sa main, mais il ne quitta pas pour autant des yeux la lame qu'on brandissait avec tant de hargne contre lui. Il ne doutait pas qu'elle savait s'en servir bien mieux que lui de son propre katana (mais bon, ce n'était pas très difficile). Voyons. Pourquoi est-ce qu'on pourrait vouloir le tuer ? Il y avait sans doute tout un tas de raisons, mais là tout de suite, il en voyait surtout une. Pris d'un accès de sueur froide, il se ramassa sur lui-même, prêt à fuir.

"... C'est le Manchot qui vous envoie, c'est ça ? Je lui ai dit un demi-million de fois que je ne savais pas ce qu'il y avait dans ce paquet ! Moi, on me paie, je livre. C'est tout. Comment j'aurais pu savoir que c'était un petit 'cadeau' d'un de ses rivaux ?" babilla-t-il nerveusement. "... Par contre, pour sa fille, j'avoue qu'elle a bien fait un séjour dans mon lit. Mais faut me comprendre, aussi, elle est sacrément jolie. Aussi mignonne que son père est laid. Euh... Vous n'êtes pas obligée de lui répéter ça."
Uriel
Prêtre de K'ränessa
avatar

Masculin Suivi :

Titre : Voyageur, Lux, Scarabée, Perçant, Oxygène, Hôtel, Luki, Tchi, Sarkina, Zelva, Salva, Chance, Rockstar, Daya, Hermes, Altera, Eol, Cie

Race : Ange déchu
Statut : Messager/Livreur
Pims : 316
Notes : Compagnon :
Foudre, un Daken (sorte de dragon, très fier)

Messages : 1913
Titre débile : Le poulet =D

http://www.dragonaplumes.fr

Re: Les disparus du dôme

le Jeu 6 Mar - 21:06


Son instinct n'émettait qu'une seule chose : Tue ce foutu ange aux ailes grises. Depuis la nuit des temps les anges et les démons se vouait une guerre sans fin. Lorsqu'elle était plus jeune, elle n'en avait croisé qu'un seul et malheureusement celui-ci s'était mis en travers de son chemin. Alors elle avait fait la seule chose pour laquelle elle avait vu le jour. Elle l'avait tuer. Depuis qu'elle était arrivée en ce monde, elle avait vu nombres de créatures, démons, loup-garous, homme-félins, fée, elfe... Mais jamais encore elle n'avait aperçus d'ange, qui plus est avec une paire d'ailes grises.

Et puis elle sentais cette énergie en lui... Comme s'il... Était comme elle. Soudainement, il repris la parole.

- C'est le Manchot qui vous envoie, c'est ça ? Je lui ai dit un demi-million de fois que je ne savais pas ce qu'il y avait dans ce paquet ! Moi, on me paie, je livre. C'est tout. Comment j'aurais pu savoir que c'était un petit 'cadeau' d'un de ses rivaux ?" babilla-t-il nerveusement. "... Par contre, pour sa fille, j'avoue qu'elle a bien fait un séjour dans mon lit. Mais faut me comprendre, aussi, elle est sacrément jolie. Aussi mignonne que son père est laid. Euh... Vous n'êtes pas obligée de lui répéter ça.

Un ange... Une fille... Un lit ? Non, ça ce n'était pas compatible du tout, songea-t-elle. Avec rapidité, elle effectua une roulade en arrière pour pouvoir échapper à ses ailes et se releva d'un bond.

- Kaosu, ta entendu c'que j'ai entendu ?, demanda-t-elle.
- Oui, oui..., souffla celle-ci d'un ton nonchalant.
- Et t'en pense quoi ?, continua-t-elle tout en lui parlant à travers la pensée.
- Dit moi, depuis quand est-ce tu connais des anges qui ramène des filles dans leurs lits ?, repris Kaosu de sa voix fluette.
- C'est c'que j'étais justement entrain d'me demander...
- Tu devrais commencer par demandé au concerné, après on avisera.


Tout en écoutant - pour une fois - les conseils de son épée, elle releva la tête vers le bellâtre.

- Qui est-tu ?... Les anges ne commettent pas ce genre de péché avec des mortels..., grogna-t-elle, sur la défense.


Tatiana Barrymore
avatar

Féminin Race : Démone Succube
Pims : 5
Messages : 24

Re: Les disparus du dôme


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

- Sujets similaires